Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Lacan et l'éducation

De
168 pages
La question des liens entre éducation et psychanalyse a largement été débattue dans la littérature universitaire en sciences de l'éducation, la littérature professionnelle du secteur du travail social, et la littérature psychanalytique de langue française. Or, la comparaison entre ces trois champs laisse apparaître qu'il n'existe pas de mise en exergue d'une conception lacanienne de l'éducation. Partant de ce triple constat, Sébastien Ponnou a étudié l'ensemble du corpus lacanien, paru et inédit, afin d'en dégager les occurrences pertinentes sur le thème de l'éducation.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Sébastien PONNOU
Lacan et l’éducation
Manifeste pour une clinique lacanienne de l’éducation
S(A)
S
Lacan et l’éducation Manifeste pour une clinique lacanienne de l’éducation
Psycho - logiques Collection fondée par Philippe Brenot et dirigée par Alain Brun Sans exclusives ni frontières, les logiques président au fonctionnement psychique comme à la vie relationnelle. Toutes les pratiques, toutes les écoles ont leur place dans Psycho - logiques. Dernières parutions Sophia DUCCESCHI-JUDES,Portrait de folies ordinaires. Petit guide de psychopathologie pour tous, 2014. Anna CURIR,Les processus psychologiques de la découverte scienti-fique, L’harmonieuse complexité du monde, 2014.Jean-Pierre LEGROS,Stratium, Une théorie de la personne, 2014.Aurélie CAPOBIANCO (dir.),?Peut-on parler au téléphone Stratégies cliniques pour entendre au bout du fil, 2014.Christel DEMEY,Stimuler le cerveau de l’enfant, 2013. Audrey GAILLARD et Isabel URDAPILLETA,Représenta-tions mentales et catégorisation, 2013. Jean-Luc ALLIER,La Fragilité en pratique clinique, 2013.Stéphane VEDEL,Nos désirs font désordre, Lire L’Anti-Œdipe, 2013. Sliman BOUFERDA,Le symptôme en tous sens, 2012. René SOULAYROL,La spiritualité de l’enfant. Entre l’illusion, le magique et le religieux(nouvelle édition), 2012. Bernard GANGLOFF et Daniel PASQUIER,Décrire et évaluer la personnalité : mythes et réalité, 2011. Mady FERNAGUT, Yolande GOVINDAMA et Christiane ROSENBLAT,Itinéraires des victimes d’agressions sexuelles, 2011. Louise TASSE,Les oripeaux des ados, 2011. Anick LASALMONIE,Du procès social à l’eugénisme moral, 2010.Jean-Max FEREY,Parents à louer pour enfants fous. Récits des « Familles-Thérapeutiques », 2010. Patrick PIPET,Sauter une classe, Entre mythe social et faille narcissique, 2010.
Sébastien Ponnou
Lacan et l’éducation Manifeste pour une clinique lacanienne de l’éducation
© L’Harmattan, 2014 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-04968-7 EAN : 9782343049687
Introduction Le savoir désigné par Freud de l’inconscient, c’est ce qu’invente l’humus humain pour sa pérennité d’une génération à l’autre. Jacques Lacan, Note italienne.Dans le champ des sciences de l’éducation, les notes de synthèse de Jean-Claude Filloux (1987) et de Claudine Blanchard-Laville et collègues (2005), parues dans la presti-gieuseRevue française de pédagogie, font référence en termes de panorama et de perspective concernant les liens entre éduca-tion et psychanalyse. Fondées sur un large socle bibliogra-phique, elles constituent une base exploratoire robuste susceptible de structurer une vaste réflexion pratique, théo-rique, de recherche et de formation au confluent de disciplines a priori hétérogènes, dont les auteurs esquissent pourtant les points d’intersection avec habileté et pertinence. L’efficace d’une « approche clinique d’inspiration psychanalytique » en sciences de l’éducation nous semble aujourd’hui incontestable. Développée par Claudine Blanchard-Laville dès 1999, à l’appui d’un article de Bernard Pechberty et d’un article de Françoise Hatchuel publiés dans un numéro consacré de la mêmeRevue française de pédagogie, cette conception a inauguré une rupture et un renouvellement des cadres de pensée sur la question, désormais délogée de l’écueil suranné de l’applica-tion de la psychanalyse à l’éducation (Milhaud-Cappe, 2007 ; Moll, 1993). Nous sommes cependant surpris de constater qu’aucun de ces articles ne fasse référence aux travaux de Jacques Lacan. Non pas que celui-ci ait particulièrement contribué au développement de la question éducative, mais qu’abordant
les liens entre psychanalyse et pédagogie de 1908 à 1987 (Filloux, 1987), ou les soutènements d’une clinique d’orienta-tion psychanalytique en sciences de l’éducation (Blanchard-Laville & al., 2005), nous nous attendions à voir figurer, au moins à titre indicatif, quelques références au corpus laca-nien dans le champ de la psychanalyse, sinon sur la dimen-sion du transmettre. Or le nom de Lacan n’est cité dans aucun des documents susmentionnés, ou de manière anec-dotique, tandis que chacun se rapporte à des auteurs, des dispositifs institutionnels, voire des concepts inspirés ou issus de l’enseignement de Jacques Lacan. Ces éléments ne sont d’ailleurs jamais débattus à la lumière du prisme lacanien. Dans « Psychanalyse et pédagogie », cette absence de référence au corpus lacanien est d’autant plus surprenante que la période traitée par Jean-Claude Filloux est contempo-raine à l’essor de l’enseignement de Jacques Lacan (1953-1980). Il nous semble en effet délicat d’évoquer la question de la psychanalyse de 1908 à 1987, notamment en France, sans mentionner une seule fois le nom de Lacan. Ce paradoxe est renforcé par des références à des auteurs lacaniens, déclarés et reconnus comme tels, ayant joué un rôle important dans le développement de la psychanalyse lacanienne - contributions durantLe séminaire, colloques, congrès, membres de l’École Française de Psychanalyse (EFP), analysants, ou des auteurs pour lesquels l’enseigne-ment de Lacan a tout du moins compté. Ainsi, de manière non-exhaustive, nous retenons en bibliographie : Didier Anzieu, Éric Laurent, Maurice Safouan, Maud Mannoni, Octave Mannoni, Catherine Millot, Fernand Oury, Jean Oury, Elisabeth Roudinesco, Aïda Vasquez (Filloux, 1987, p. 93-97)… De même Jean-Claude Filloux donne une impor-tance particulière à des mouvances ou des dispositifs institu-tionnels clairement influencés voire irrigués par la psycha-nalyse lacanienne : la pédagogie ou la psychothérapie institu-tionnelles, pour n’indiquer que ces deux exemples. Or nous savons l’importance des thèses de Lacan pour François
8
Tosquelles (2003), Jean Oury (2001), Fernand Oury et Aïda Vasquez (1971). Troisième point d’étonnement : conformé-ment aux orientations des auteurs susmentionnés, l’article de Jean-Claude Filloux est ponctué de concepts lacaniens, ou de concepts vigoureusement mis au travail ou renouvelés par Lacan : la question du désir, du savoir, du désir de savoir, la triade réel, symbolique, imaginaire (Filloux, 1987, p. 75, 80, 88, 90). Cet escamotage du corpus lacanien se retrouve dans la note de synthèse de Claudine Blanchard-Laville et collègues : aucune référence directe, ni note bibliographique, ne renvoie aux travaux de Lacan. L’adjectiflacanienest accolé par trois fois, et de façon quelque peu atypique, au nom de Françoise Dolto (Blanchard-Laville & al., 2005, p. 129-130)… Là encore, la bibliographie de l’article témoigne des paradoxes en présence : de manière non-exhaustive, sont évoquées des contributions de Christiane Alberti, François Ansermet, Marie-Hélène Brousse, Daniel Lagache, Jean-Pierre Lebrun, Maud Mannoni, Charles Melman (Blanchard-Laville & al., 2005, p. 153-162)… Nombreux sont les con-cepts qui portent l’empreinte ou ont été mis au travail par Lacan : désir inconscient, loi symbolique, désir, désir de savoir, désir du sujet, jouissance (Blanchard-Laville & al., 2005, p. 113, 115, 121, 127, 130, 131, 132, 141, 144, 145)… Commentant les travaux de Leandro de Lajonquière, les auteurs écrivent : « l’acte d’éduquer ne peut être que le fait d’un sujet inscrit dans une chaîne symbolique par sa parole et son désir » (Blanchard-Laville & al., 2005, p. 145) - nous rappelons que l’inconscient structuré comme un langage constitue l’une des thèses inaugurales de Lacan. Notons également qu’aucun ouvrage ni article de Alain Guy (1993), Jean-Bernard Paturet (1997, 2001, 2004, 2012) ou Guy De Villers (1993a, 1993b, 1994, 2002a ; Niewiadomski & Villers, 2002), connus pour leur mise au travail des concepts lacaniens dans le champ éducatif et social, et contemporains de la période couverte par cette note de synthèse, ne sont mentionnés. Pas plus que les travaux d’orientation laca-
9