//img.uscri.be/pth/184b633847de770c7996da005c801ed9a4d03f74
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Anglais américain

De
120 pages


Description du livre



Attention, livre numérique hautement enrichi !

Envie des grands espaces, de Californie ou de musées à New York ? Avec plus de 2h30 de conversation audio, le créateur de la célèbre méthode Assimil a conçu pour vous le compagnon moderne et indispensable de votre voyage aux Etats-Unis.

°Plus de 2h30 d’audio

°Initiation à la langue : 21 leçons d’anglais américain

°Les phrases et les mots indispensables

°Toute la prononciation

°Toutes les situations du voyage

Voir plus Voir moins

© Assimil 2014

EAN numérique : 9782700560992

ISBN papier : 978-2-7005-0616-7

Création graphique : Atwazart

Réalisation de l'ePub : Prismallia

Contrôle de l'ePub : Céladon éditions

Anglais américain

Meg Morley

B.P. 25

94431 Chennevières-sur-Marne cedex

France

Avertissement

Cet ouvrage ne prétend pas remplacer un cours de langue, mais si vous investissez un peu de temps dans sa lecture et apprenez quelques phrases, vous pourrez très vite communiquer. Tout sera alors différent, vous vivrez une expérience nouvelle.

Un conseil : ne cherchez pas la perfection ! Vos interlocuteurs vous pardonneront volontiers les petites fautes que vous pourriez commettre au début. Le plus important, c’est d’abandonner vos complexes et d’oser parler.

Comment utiliser ce guide
La partie “Initiation”

Vous disposez d’une petite demi-heure quotidienne ? Vous avez trois semaines devant vous ? Alors commencez par la partie “Initiation”, 21 mini-leçons qui vous donnent sans complications inutiles les bases de l’anglais américain usuel, celui dont vous aurez besoin pour comprendre, parler et être capable de former vos propres phrases sur le modèle de celles qui vous sont proposées dans la partie “Conversation” :

– lisez la leçon du jour puis dites vous-même les phrases en consultant la traduction et la transcription ;

– lisez ensuite les brèves explications grammaticales : elles vous expliquent quelques mécanismes que vous pourrez vous-même mettre en œuvre ;

– faites le petit exercice final, vérifiez que vous avez tout juste… et n’oubliez pas la leçon suivante le lendemain !

La partie “Conversation”

Pour toutes les situations courantes auxquelles vous allez être confronté(e) durant votre voyage, la partie “Conversation” de ce guide vous propose une batterie complète d’outils : des mots, mais aussi des structures de phrases variées que vous pourrez utiliser en contexte. Tous les mots sont accompagnés de leur traduction (avec, si besoin, le mot à mot) et d’une transcription figurée simple qui vous indique comment les prononcer. Même si vous n’avez aucune connaissance préalable de l’anglais américain, ce “kit de survie” prêt à l’usage fera de vous un voyageur autonome.

Les États-Unis d’Amérique : faits et chiffres

Plus que pour tout autre pays, le cinéma et les médias ont construit une image des États-Unis qui est pré-imprimée sur notre rétine. En vous rendant aux États-Unis, vous pourrez constater que le pays n’est pas toujours conforme à cette image. Il est même difficile de parler d’un pays et d’une culture, tant le territoire est vaste et la population diverse. Pays à l’échelle d’un continent, et pays à l’histoire (relativement) courte, les États-Unis vous donneront de quoi réaliser votre propre film sur les multiples réalités rencontrées lors de votre séjour. Voici quelques données pour établir le cadre général :

Superficie9 826 675 km² ; 3e pays du monde, en superficie et en population
Population316 668 567 habitants (estimation juillet 2013)
CapitaleWashington DC (District of Columbia), située entre les États du Maryland et de la Virginie sur la côte est
Divisions administratives50 États s’étendant sur 6 fuseaux horaires ; des territoires dépendants dont Puerto Rico, Virgin Islands, American Samoa, Guam, Midway Islands
Frontières

Terrestres : Canada, Mexique.

Maritimes : océans Atlantique Nord et Pacific Nord, golfe du Mexique

ÉconomiePNB : 15 660 millions de $ (estimation 2012) PNB par habitant : 49 800 $ (estimation 2012) Population active (dont chômeurs) : 154,9 millions (estimation 2012)
Monnaie$ Dollar US (USD)
Langue officielleIl n’y pas de langue officielle nationale. 82 % de la population est anglophone ; un peu plus de 10 % est hispanophone.
Régime politiqueRépublique fédérale constitutionnelle
Fêtes nationalesDernier lundi de mai Memorial Day, jour du souvenir (des morts au combat), marque le début de la saison estivale ; 4 juillet Independence Day, fête nationale ; premier lundi de septembre Labor Day, fête du travail, signifie la reprise de l’école (mais chaque localité applique son propre calendrier)
ReligionsProtestants 51 % ; Catholiques 23,9 % ; Juifs 1,7 % ; Mormons 1,7 % ; autre Chrétiens 1,6 % ; Musulmans 0,6 % ; non affiliés 12 % ; aucune religion 4 % (estimation 2007(1))
Les États-Unis d’Amérique : données historiques

L’histoire des États-Unis en tant que pays souverain commence le 4 juillet 1776 avec la Déclaration d’Indépendance, par laquelle 13 colonies britanniques entendent se libérer de l’Angleterre (qui reconnaît la nouvelle nation par un traité de paix en 1783). Cette “Révolution américaine” se poursuit avec la rédaction et l’adoption en 1788 de la Constitution, document qui, avec ses 27 amendements, est toujours le socle de la gouvernance du pays.

En 1803, les États-Unis achètent le territoire de la Louisiane à la France ; en 1819, ils acquièrent de l’Espagne les territoires de la Floride et de l’Oregon. Une première vague de peuplement au début du XIXe siècle voit venir des immigrants de l’Europe du nord, en grande partie des Irlandais et des Allemands. Une deuxième vague, de 1890 à 1921, est composée de ressortissants de l’Europe du sud et de l’est (Italiens, Polonais). En tout, quelques 30 millions d’Européens arrivent aux États-Unis entre 1836 et 1914. La population indigène est pratiquement éradiquée (les Amérindiens constituent moins d’1 % de la population des États-Unis aujourd’hui).

Le statut des nouveaux territoires est âprement discuté, entre les défenseurs du régime de l’esclavagisme et les opposants, les “abolitionnistes”. Avec l’élection d’Abraham Lincoln à la présidence en 1860, 11 des 15 États esclavagistes font sécession et forment les États confédérés du Sud. La “Guerre entre les États”, appelée aussi “Guerre civile” (1861-1865) se solde par une lourde défaite pour le Sud et par l’abolition de l’esclavage.

Le cataclysme de la crise économique des années 1930 amène un nouveau renforcement du gouvernement fédéral, sous la présidence de Franklin D. Roosevelt. Aujourd’hui, la tension et l’équilibre entre les pouvoirs des États et le pouvoir fédéral continuent à définir la vie politique. Notez également que les États-Unis sont plus que jamais un pays d’immigration, avec plus d’un million de nouveaux résidents par an depuis 2007. Les racines européennes et la polarisation raciale entre Noirs et Blancs s’estompent aujourd’hui, alors qu’émergent les générations dont les parents sont venus d’Amérique latine et d’Asie.

L’anglais américain

Aux États-Unis, on ne connaît pas “l’américain”, mais plutôt l’anglais américain, American English, par opposition à l’anglais britannique, canadien, australien, etc. Cela dit, les différences sont minimes et concernent essentiellement le vocabulaire et les expressions courantes ainsi que la prononciation. De même, les accents régionaux s’estompent et se limitent à l’accent du Sud et au parler du Texas.

L’anglais est issu de deux grandes sources linguistiques (l’anglo-saxon et le latin) et de ce fait, le lexique est vaste et varié.

Les mots usuels d’origine anglo-saxonne ne sont pas facilement reconnaissables pour les francophones, mais en cas de difficulté vous pouvez essayer un mot à racine latine  souvent ça marche !

L’alphabet

L’alphabet comporte 26 lettres, les mêmes qu’en français. Il n’y a pas de marques diacritiques (accents, cédille etc.) :

a[ey], b[bii], c[ssii], d[dii], e[ii], f[èf], g[dji], h[étch], i[aï], j[djé], k[ké], l[èl], m[èm], n[èn], o[ô], p[pii], q[quiou], r[aaR], s[èss], t[tii], u[iou], v[vii], w[duhbuliou =double u], x[èks], y[ouaï]z[zii].

La prononciation

Les voyelles peuvent avoir plusieurs prononciations en anglais, “longue” (ouverte) ou “courte” (fermée). Une voyelle devant une consonne suivie d’un “e” final se prononce généralement dans sa forme longue, le “e” final étant muet – shine[chaïn], briller. Retrouvez notre tableau de correspondances phonétiques dans les rabats de ce guide pour repérer les sons en français qui se rapprochent le plus de ces voyelles. La lettre “h” se prononce au début d’un mot (avec quelques exceptions : hour[aoueuR], heure ; honor[äneuR], honneur). Les sons les plus difficiles à prononcer pour les francophones sont les “th”. Pour produire le “th” sifflant, placez la langue derrière les dents du haut, et envoyez de l’air – thing[THĭng], chose. Ce son fait penser à un “cheveu sur la langue”. Pour le “th” dur ou voisé, la langue reste dans la même position, mais l’expulsion d’air produit une vibration entre les dents – they[DHé], ils / elles.

1er jour
Hi, I’m Charlotte
Bonjour, je m’appelle Charlotte
  1. I am Charlotte. I’m French.

    aï èm chaaRleut. aïm fRèntch

    Je suis Charlotte. Je suis française.

  2. He is Swiss. He’s from Switzerland.

    Hii ĭz ssouĭss. Hiiz fReum ssouĭtzeuRlaand

    il est suisse. il-est de Suisse

    Il est suisse. Il vient de Suisse.

  3. We are from Europe. We’re tourists.

    ouii aaR fReum youReup. ouiiR touRĭstss

    nous somme de Europe. nous-sommes touristes

    Nous venons d’Europe. Nous sommes (des) touristes.

  4. It is blue. / It’s blue.

    ĭt ĭz blou / ĭtss blou

    C’est bleu.

Utile pour les rendez-vous professionnels.

Notes de grammaire

Pronoms personnels : Le pronom I[aï], je, s’écrit toujours avec une majuscule. He[Hii], il, fait référence à un homme (ou garçon), she[chii], elle, à une femme (ou fille). It[ĭt] n’a pas de genre, et désigne un objet ou une notion impersonnelle (l’heure, le temps). They[DHé], ils / elles, se rapporte à des personnes et à des objets au pluriel, sans genre. Quant à you[you], il vaut aussi bien pour tu que pour vous.