Troisième livre de Grammaire ... Livre du maître

De
Itj^;^ 2^^":-iSÏ Troisième Livre firammalre Enfantine l'iei: ; c !.. ,>euxiètne Livre de 'Grammaire. . Jrarim.aiie du Certificat J Éfudes : IIBOURt II présentée» to ^be Xibrar^ of tbe lllnivereit^ of ^Toronto bs Xabç Ifalconer from tbe latebcoïîs of tbe Sir IRobert jfalconer, ik.c./iD.o., IpresfDent of tbe Tanlverslts of Toronto, 1907-1932 «''l^^fjLut/oViC N«^*vy^ Vw. *n AX. '^f i C-Yn^cWi^ c^al ih^ LIVRETROISIEME DE GRAMMAIRE AUGEPar CLAUDE — —Linguistique. Classification des langues.Introduction. — Association des idées.—Grammaire.Langue française. Idée.— — — —langage. Alphabet. Mots. ÉtymologieÉléments du — orthographiques. — Ponctuation.et dérivation. Signes — —Homonymus.— Synonymes. Antonymes. Paronymes. — —Les dix parties du discours. Analyse. Syntaxe. ——Règles. Exceptions. Remarques. — — Dictées. ^- Poésies.Exemples. E,xercices. Notions élémentaires de littérature.— Poésie.—Prose.Style.— —Rhétorique. Figures de mots, de coiistruction, de pensées. littérature — SujetsHistorique de la française. de style. 1500 Exercices. —S30 Gravures. LIVRE MAITREDU PARIS LIBRAIRIE LAROUSSE 17, Rue Montparnasse, 17 (Sorbonne).Succursale : rue des Écoles, 58 Tout droits réservii. qAverTISSERENT Notre Cours de grammaire comprend quatre degrés : Le PREMIER LIVRE ou GRAMMAIRE ENFANTINE contient les notions primordiales, les premiers linéaments de la science du langage.
Publié le : lundi 1 octobre 2012
Lecture(s) : 1 045
Tags :
Source : Archive.org
Licence :
Nombre de pages : 902
Voir plus Voir moins

Itj^;^ 2^^":-iSÏ
Troisième Livre
firammalre Enfantine l'iei: ; c !..
,>euxiètne Livre de 'Grammaire.
.
Jrarim.aiie du Certificat J Éfudes: IIBOURt
II
présentée» to
^be Xibrar^
of tbe
lllnivereit^ of ^Toronto
bs
Xabç Ifalconer
from tbe latebcoïîs of tbe
Sir IRobert jfalconer, ik.c./iD.o.,
IpresfDent of tbe Tanlverslts of
Toronto, 1907-1932«''l^^fjLut/oViC N«^*vy^ Vw. *nAX. '^f
i C-Yn^cWi^ c^al ih^
LIVRETROISIEME
DE
GRAMMAIRE
AUGEPar CLAUDE
— —Linguistique. Classification des langues.Introduction.
— Association des idées.—Grammaire.Langue française. Idée.—
— — —langage. Alphabet. Mots. ÉtymologieÉléments du
— orthographiques. — Ponctuation.et dérivation. Signes
— —Homonymus.— Synonymes. Antonymes. Paronymes.
— —Les dix parties du discours. Analyse. Syntaxe.
——Règles. Exceptions. Remarques.
— — Dictées. ^- Poésies.Exemples. E,xercices.
Notions élémentaires de littérature.— Poésie.—Prose.Style.—
—Rhétorique. Figures de mots, de coiistruction, de pensées.
littérature — SujetsHistorique de la française. de style.
1500 Exercices. —S30 Gravures.
LIVRE MAITREDU
PARIS
LIBRAIRIE LAROUSSE
17, Rue Montparnasse, 17
(Sorbonne).Succursale : rue des Écoles, 58
Tout droits réservii.qAverTISSERENT
Notre Cours de grammaire comprend quatre degrés :
Le PREMIER LIVRE ou GRAMMAIRE ENFANTINE contient
les notions primordiales, les premiers linéaments de la science
du langage.
DEUXIÈMELe LIVRE, suite naturelle du précédent, n'omet
rien d'essentiel tant au point de vue théorique qu'au point de
vue pratique; il suffira à la plupart des élèves.
La GRAMMAIRE DU CERTIFICAT D'ÉTUDES, suite du
DEUXIÈME LIVRE, convient en tout point au public spécial
auquel elle s'adresse.
Le TROISIÈME LIVRE (ou QUATRIÈME VOLUME) est très
complet permettraet à ceux qui l'auront entre les mains
de connaître à fond le mécanisme de la langue française,
d'augmenter leur vocabulaire, d'exercer leur intelligence, leur
imagination et leur jugement.
A cet effet, nous avons multiplié et varié les exercices. Les
résultatspratiques auxquels doit aboutir l'étude lade grammaire
ne sauraient être atteints, tant que l'esprit de l'élève n'est pas
l'application règles difficultés. Lerompu à des et des maître
trouvera donc, dans ce troisième livre, des exercices dont le
nombre le surprendra peut-être au premier abord, mais qui
paraîtront certainement d'une utilité capitale, s'il se rendlui
compte du soin que nous avons apporté à rendre instructifs et
suggestifs ces exercices simples et faciles, où l'élocution et la
rédaction occupent la place qui leur revient de droit.
de est divisé en cinq partiesLe Troisième Livre Grammaire :
Fartie comprend : Les Éléments du Langage: Alpha-La l""»
signes oi'thographiques, étymologie, dérivation,bet, sylla ".s, mots,
signes deponctuation,homonymes,synonymes,antonymes,paronymes.
comprend Les Dix Parties du Discours.La S* Partie :
3« Fartie : L'Analyse grammaticale et I'Ana-La
LYSE LOGIQUE.
4« Partie comprend : La Syntaxe.La
La 5« comprend: Les Notions élémentairesdu Style,
DE LA LITTÉRATURE FRANÇAISE.l'HlSTOIRE
— présent ouvrage est précédé de la Grammaire enfan-N.B. Le
tine (Premier Livre), du Deuxième Livre de et de la
certificat d'études.Grammaire du
du Livre de l'Ëlève est indiquée en bas de ciiaque page.La pagination—ÉLÉMENTS DU LANGAGE. PRÉFIXES. 23
signifiant avec, ensemble,Com, con, col, cor, co, marquent
une idée de réunion ou de multiplicité. Ex. : con...fondri,
mêler plusieurs choses ensemble.
24.ExerciceLIVRE DE24 TROISIÈME GRAMMAIRE.
contro, contra, signifiant en face de, en oppositionContre, à,
expriment une idée d'opposition et quelquefois de proximité.
dire, dire le contraire.Ex. : contre...
—DICTÉE. Le Sossu.
—Exercice 27. Remplacez le tiret par un des mots suivants :
contravention, contrarier, contre-balancer, contrefait,Contrevent, contre-ruse,
contretemps, contre-partie, contremattre, contre-allée,
contre-cœur, contrevenir, controverse, contre-attaque, contredire'contrecarrer,
chez moi habite un petit homme bossu et contrefait, mais-Près de
d'esprit. Ses fonctions de contremaître dans une usine desplein
l'occupant toute la journée, il lui est fort difficile de contre-environs
les projets d'une troupe de jeunes maraudeurs qui franchissentcarrer
son jardin pour dérober les fruits. En vain les menace-la clôture de
leurt-il toujours de faire dresser une
contravention par le garde champêtre : ils
contreviennent sans cesse à ses défenses.
L'autre jour, mon bossu revint chez lui
à l'improviste et tomba au milieu d'une
bande de vauriens. Surpris d'un pareil
contretemps, mais nullement intimidés,
ceux-ci se mirent à répondre impertinem-
ment à ses observations et une vive dis-
s'engagea. Caché derrièrecussion le con-
trevent de ma fenêtre qui donne sur la
dujardin, j'écoutaicontre-allée d'abord la
dispute à contre-cœur, car je craignais que le petit bossu, malgré
seul soutenir une controverse avec tanttous ses droits, ne pût k lui
d'adversaires. Mais je m'aperçus bientôt que son esprit contre-balançait
le nombre assaillants. Il repoussait toutes leurs malicesfacilement des
trouvaitdes contre-ruses fort habilement imaginées, sans difficultépar
justifications, et opposait à leurs assaut»la contrepartie de toutes leurs
contre-attaques où l'avantage lui restait.des
croyant sans doute le contrarier, s'avisa de l'appelerUn gamin,
— « Ésope! riposta aussitôt le bossu, je n'y contredis pas.Ésope.
comme le fabuliste : je fais parler les bêtes. »Je suis, en effet,
A.C.
signifiant hors de, loin de, marquentDe, des, di, dis, dif,
l'extraction, la suppression, la division, le contraire et quel-
d^*...os5er, ôter les os; dé...couper^quefois l'augmentation. Ex.:
en morceaux; dis...semblable, qui n'est pas semblablecouper ;
delà.dé...passer, passer au
Ëi.. p. 19.INTRODUCTION
-I. LA LINQUISTiaUE.
est la science qui a pour objet l'étude du langageLa. linguistique
les formes que peu-dans ses éléments constitutifs et dansiensidéré
éléments.vent revêtir ces
— Les éléments constitutifs du langage sont lesPhonétique.
étude s'appelle phonétique ou étudevoyelles et les consonnes. Leur
des sons.
— formerMorphologie. Les voyelles et les consonnes servent à
différentes manières. L'étude de cesdes mots en se combinant de
combinaisons s'appelle morphologie ou étude des formes.
— servent leur tour à forner des phrases.Syntaxe. Les mots à
de la construction, de l'arrangement des mots en vue deL'étude
former des phrases s'appelle syntaxe.
Ainsi, il a trois parties à étudier successivement dans la gram-y
10 2° discours; S" la syntaxemaire : les sons; les mots ou parties du
arrangement des mots en phrases.DU
Lalinguistiquerenddegrandsservices à l'histoire et à l'ethnographie.
l'histoire : les linguistes qui, par exemple, cherchentà reconstituerA
la langue mère de la famille européenne, ou langre aryenne, procu-
rent aux historiens les moyens de reconnaître, par les mots dont se ser-
vaientles Aryens, les mœurs et les coutumes de ces hommes primitifs.
l'ethnographie : la connaissance précise des différents idiomesA
permet de réunir dans une même famille les peuples qui parlent
des langues sorties d'un tronc commun.
Classificaticn des langues.
Suivant la forme que peuvent affecter leurs éléments constitutifs,
les langues ont été divisées en trois groupes : 1» langues monosylla-
2° 3°biques; langues agglutinantes; langues à flexion.
— monosyllabismcMoNOSYLLABiSME. Le est la forme primitive du
langage. Dans les langues monosyllabiques, on ne distingue ni genre,
ni nombre, ni temps, ni ni conjonctions,modes, ni prépositions, ni
suffixes, ni préfixes. Les racines s'ajoutent les unes aux autres sans
jamais se modifier, quelle que soit la relation des mots eutre eux.
Autant de racines, autant de mots distincts. >à
Le chinois, l'annamite, le siamois, le birman, le thibétain sont des
langues monosyllabiques.
—Langues agglutinantes. Dans les langues agglutinantes, le mot
n'est plus composé d'une seule racine, comme dans les langues mo-
nosyllabiques, mais de la réunion de plusieurs racines qui se juxtapo-
sent pour former des mots composés. L'une de ces racines conserve
un sens propre les autres, que l'on nomme fixes, s'ajoutent à la
; af
principale pour marquer la personne, le nombre, le genre, etc.
japonais,Le le hongrois ou magyar, le turc, le basque sont des
langues agglutinantes.
—Langues a flexion. Dans les langues à flexion la racine peut se
modifier elle-même, et, par modificationsces de forme, exprimer des
modifications de sens.
Le groupe des langues à flexion comprend trois grandes familles
1» la famille sémitique 2»{hébreu, arabe , etc.); la famille khamitiqucINTRODUCTION.4
berbère, etc.); 3* la famille aryenne ou indo-euro-[égyptien ancien,
allemand, anglais,péenne {sanscrit, zend, grec, latin, celtique,
ricsse, etc.).flamand,
est aujourd'hui peu considé-Le nombre des langues non classées
rable, et il diminue chaque jour.
—II. LANO-UE FRANÇAISE.
rapport de sa constructionLa langue française, considérée sous le
étymologique, dérive presque exclusivement du latin.
laissé de traces bien nombreuses.La langue des Gaulois n'a pas
rapi-Après la conquête de notre pays par César, le latin s'y introduisit
national. L'établissement dudement et finit par supplanter l'idiome
propagation duchristianisme vint donner une nouvelle impulsion à la
langue savante du moyen âge, et restreignit par suitelatin, qui fut la
par les Barbares.l'action des mots germaniques apportés en Gaule
—Xjangue d'oïl. Langue d'oc.
peu peulatin, mal prononcé par les habitants de la Gaule, s'altéra àLe
naissance à une langue nouvelle : la langue romane,au point de donner
parlée dans le nord de laqui se subdivisa à son tour en langue d'oïl,
autreparlée dans le midi. Le français n'estFrance, et en langue d'oc,
usitée originairementdanschose que l'un des dialectes de la langue d'oïl
Il est devenu notre langue nationale, tandis que le lor-l'Ile-de-France.
normand ne sont plus que des patois.rain, le bourguignon, le picard, le
— — Patois.Langue. Dialecte.
confondre les mots langue, dialecte, patois.Il ne faut pas
dont un peuple fait usage.La langue est l'ensemble des mots
consistantpatois sont des variétés de la langue,Le dialecte et le
particulière ou à leur donner desà prononcer les mots d'une façon
terminaisons différentes.
essentielledialecte et le patois celte différenceMais il a entre ley
des œuvres vraiment litté-patois ne donne pas naissance àque le
pensées, nidialecte n'exclut ni la délicatesse desraires, tandis que le
nos jours le provençal, dia-l'élégance du langage. C'est ainsi que de
le poèmel'ancienne langue d'oc, atoute une littérature, et quelecte de
est un véritable chef-d'œuvre.de Mireille, par Frédéric Mistral,
étrangère.Mots d'origine
étrangère (arabe, italien, espagnol, anglais) ont,Des mots d'origine
littéraires ou artistiques,l'influence des événements politiques,sous
ayantMais on ne peut les considérercommeenrichi notre vocabulaire.
même, grec, base de la tech-influé sur la structure du français. De le
du lan-n'a exercé aucune action sur la formationnologie scientifique,
gage courant.
ou d'origineremarque que les mots d'origine étrangèreII est digne de
cinquièmes de notre vocabulaire.scientifique forment près des trois
I'Ètvdz du style,Voir, page 681
française.THistoriouk db la littéhaturket, page 833

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.