Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 24,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Les voies erratiques de l'urbanisation

De
302 pages
Après leur indépendance, les pays du Maghreb ont mis en place des établissements destinés à former des architectes et ingénieurs pour faire face à une demande croissante de logements. Mais le besoin se fit rapidement sentir de former des urbanistes et cela dès les années 1980, afin de former aussi bien professionnels de l'aménagement qu'enseignants chercheurs dotés de compétences universitaires. Le présent texte témoigne, à partir de l'expérience de l'auteur, principalement algérienne et tunisienne, de la fabrique aventureuse des territoires et de la diversité des compétences qu'une planification toujours en souffrance requiert.
Voir plus Voir moins
JeanPierre FREY Avec la collaboration de HakimCHERKAOUI
Les voies erratiques de l’urbanisation
Être architecte et devenir urbaniste en Afrique du Nord
LES VOIES ERRATIQUES DE L’URBANISATION Être architecte et devenir urbaniste en Afrique du Nord
© L’HARMATTAN, 2016 5-7, rue de l’École-Polytechnique ; 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-08086-4 EAN : 9782343080864
Jean-Pierre FREY Avec la collaboration de Hakim CHERKAOUILES VOIES ERRATIQUES DE L’URBANISATION
Être architecte et devenir urbaniste en Afrique du Nord
À tous les étudiants à qui j’ai eu le plaisir de faire partager ma passion pour la recherche en architecture et en urbanisme, en France comme en Afrique du Nord
« À la cité des Lauriers-Roses, les promesses électorales crèvent d’ennui et le rêve tire le diable par la queue, le matin celle de derrière, le soir celle de devant pour ne pas perdre la main. Les Architectes qui l’ont conçue n’avaient qu’une idée en tête : comment garder pour eux et pour les commis de l’État quarante pour cent du budget alloué au projet. Ils ont dressé sur un champ qui sent encore la bouse de vache quatre barres d’une laideur absolue où même avec la mort aux trousses on n’aimerait pas se planquer. C’est un immense dortoir dépourvu de tout : ni épicerie dans le coin, ni crèche, ni café. L’aire de jeux joliment dessinée sur les plans s’est transformée sur le terrain en un dépotoir vallonné de ferraille et de monceaux d’ordures que colonisent des chats hirsutes. La chaussée qui y conduit n’est plus qu’un mince ruban d’asphaltes miné de nids-de-poule si profonds que n’importe quelle voiture avec cinq personnes y laisserait un cardan. Quant aux arbres crucifiés suer le bas-côté, ils ne sont pas près de revoir pousser une feuille à leurs branches. »
KHADRA (Yasmina),Qu’attendent les singes, Paris, Julliard, 2014, coll. Pocket n° 16153, 316 p., pp. 104-105
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin