Dictionnaire éwé-français

De
Publié par

L'éwé est une langue kwa, du groupe Volta-Niger de la famille nigéro-congolaise, qui s'étend de l'Océan Atlantique à l'Océan Indien. Il est parlé dans le Sud-Togo, jusqu'au niveau d'Atakpamé, et au Sud-est du Ghana jusqu'au Lac Volta, par environ 4,8 millions de locuteurs. L'éwé possède une littérature abondante et il est utilisé pour le culte protestant. Au Togo où l'on dénombre plus de 40 langues, il est véhiculaire sur l'ensemble du pays. De nombreuses ethnies sont bilingues, qu'elles soient proches de l'éwé ou parlant des langues très différentes.
Publié le : dimanche 15 novembre 2015
Lecture(s) : 74
EAN13 : 9782336395968
Nombre de pages : 870
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

Jacques RongierDictionnaire
éwé-français
L’éwé est une langue kwa, du groupe Volta-Niger de la famille
nigérocongolaise, qui s’étend de l’Océan Atlantique à l’Océan Indien. Il est
parlé dans le Sud-Togo, jusqu’au niveau d’Atakpamé, et au Sud-Est Dictionnaire
du Ghana jusqu’au Lac Volta, par environ 4,8 millions de locuteurs.
L’éwé possède une littérature abondante et il est utilisé pour le culte
protestant. Au Togo où l’on dénombre plus de 40 langues, il est véhi éwé-français
sur l’ensemble du pays sous une forme dénommée « mina » ou « gen ».
De nombreuses ethnies sont parfaitement bilingues, qu’elles soient très
proches de l’éwé (comme les Mina, les Ouatchi, les Aja...) ou parlant
des langues très diférentes (comme les Akposso, les Ahlon, les Akébou
ou les Adélé).
Jacques Rongier, africaniste, titulaire d’un doctorat
d’État, a été enseignant et chercheur en linguistique de
1980 à 1998 au Togo, à Madagascar et en Côte d’Ivoire
où il a résidé jusqu’en 2002. À partir de 2003, il s’est
lancé dans des recherches sur les langues du Cambodge
à l’Institut de la langue khmère de l’Académie Royale
de Phnom-Penh. Il est l’auteur d’Apprenons l’éwé (en
neuf volumes) (langue du Togo), de Parlons sénoufo, de Parlons avikam
(langues de Côte d’Ivoire) et de Parlons kouy (langue parlée en partie au
Cambodge). En 1995, il avait déjà publié un dictionnaire français-éwé
suivi d’un index éwé-français. Le dictionnaire éwé-français que voilà a été
commencé en 1980 et terminé seulement en 2015 !
ISBN : 978-2-343-06189-4
65 €

Jacques Rongier
Dictionnaire éwé-français
DVMBJSF



Dictionnaire éwé-français




































© L’Harmattan, 2015
5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris

http://www.harmattan.fr
diffusion.harmattan@wanadoo.fr
harmattan1@wanadoo.fr

ISBN : 978-2-343-06189-4
EAN : 9782343061894


2 Jacques RONGIER



Dictionnaire éwé-français























AVANT-PROPOS
Ce dictionnaire a e¹te¹ e¹labore¹ entre 1980 et 2015.
Que soient remercie¹s ici mes principaux informateurs :

ANIKA Kodzo qui a ñuvre¹ toute sa vie pour l’e¹we¹ et tente¹ d’e¹laborer un
dictionnaire e¹we¹ monolingue. Il avait supervise¹ mes neuf volumes d’ « Apprenons
l’EÑwe¹ » parus de 1988 a 1996. Ø

FIAGAÃ Kossi, qui a publie¹ une grammaire de l’e¹we¹ en 1976 et qui e¹tait le
pre¹sident de l’Acade¹mie EÑwe¹e au Togo. Nous avons travaille¹ ensemble pendant
tout le conge¹ scolaire de PaÚques 1993.

AKPAKA Koffi qui a controÚle¹ l’ensemble de ce dictionnaire, fait part de ses
remarques judicieuses, comble¹ des lacunes et effectue¹ des corrections comme il
l’avait fait pour le dictionnaire franc·ais-e¹we¹ publie¹ par l’ACCT-KARTHALA en
1995. DeØs 1994, il a e¹te¹ mon informateur en CoÚte d’Ivoire pour ce dictionnaire
e¹we¹-franc·ais. Entre 2000 et 2015, chaque fois que cela a e¹te¹ possible, il n’a pas
he¹site¹ aØ venir en France continuer ce travail de longue haleine.

INTRODUCTION
L’e¹we¹ fait partie du groupe kwa des langues Niger-Congo. Il est parle¹ dans le
Sud-Togo jusqu’au niveau d’Atakpame¹, et au sud-est du Ghana jusqu’au lac
Volta.

Les Ewe¹s e¹taient enviroÑ n 4,8 millions dont 1,2 au Togo au 13 mars 2015 (cf.
Wikipedia). Mais si l’on consideØre que l’e¹we¹ est aussi au Togo une langue
ve¹hiculaire qui tend a seØ re¹pandre dans l’ensemble du pays sous une forme
dialectale de¹nomme¹e «mina », le nombre d’e¹we¹phones doit eÚtre revu a la hausse. Ø
De nombreuses ethnies parlent aussi e¹we¹ ou mina. Les estimations pre¹ce¹dentes
e¹taient plus de¹taille¹es : en 2014, on estimait les locuteurs e¹we¹s aØ 1 477 000 dont
413 000 Mina, 740 000 Ouatchi, 190 000 Aja, 44 000 Gbe¹, 27 000 Xwla, 8 100
Hwe¹, 3 500 cre¹oles togolais, 2500 Adangbe¹, 2 200 Woudou. Par ailleurs, les
Akposso (196 000), les Ahlon (9 500), les Ake¹bou (60 000) et les Ade¹le (2 000 au
Togo) dont les langues (kpýsý, igo, g‡k‡‡gb‡ et gùdùrÿ) sont treØs diffe¹rentes de
l’e¹we¹, parlent aussi e¹we¹ ou mina.

Au Ghana, ouØ l’e¹we¹ est enseigne¹ dans les e¹coles, on de¹nombre environ
2,9 millions de locuteurs. Et l’e¹we¹ est aussi utilise¹ par des ethnies be¹ninoises (Pla,
Pe¹da) et il est plus ou moins bien compris par beaucoup de Fons au Be¹nin.


ALPHABET ET PHONOLOGIE
L’alphabet e¹we¹ comporte 30 lettres et 5 digraphes qui correspondent aØ autant de
phoneØmes dont la re¹alisation est celle indique¹e entre crochets dans le tableau
suivant, aØ l’exception de /e/, /dz/ et /ts/qui peuvent avoir d’autres re¹alisations, et
de /…/ qui est une variante combinatoire de /w/.

a A [a] f F [f] k K [k] o O [o] u U [u]
b B [b] å è [ ] kp Kp [kp] ý ü [ý] v V [v]
d D [d] g G [g] l L [l] p P [p] û ú [š]
dz DZ [dz] gb GB [gb] m M [m] r R [r] w W [w]
æ ç [æ] … „ […] n N [n] s S [s] x X [x]
e E [e, ‡] h H [h] ny Ny [™] t T [t] y Y [j]
ÿ þ [ÿ] i I [i] ÷ ö [÷] ts Ts [c] z Z [z]

Les voyelles orales /i, ÿ, a, ý, u/ s’opposent aux voyelles nasales /i×, ÿ×, a×,ý×, u×/. Nous
e¹crivons le tilde au-dessous des voyelles par souci de lisibilite¹ afin de noter les
tons au-dessus.

/ÿ× / s’orthographie « ÿ× » ou « ÿ×ÿ× » (oui) et lorsqu’il re¹sulte de la contraction de
/a×/+/e /, et « e× » dans les autres cas.
/e / se re¹alise [e] ou [‡] selon re¹gions ou les locuteurs.
/j / (« y ») s’orthographie /i / apreØs une consonne.
Devant /i /, /dz / et /c / ont respectivement comme variantes libres [ ] et [c].
[…] (orthographie¹ « h ») est une fricative ve¹laire sonore.
[x] est une fricative ve¹laire sourde.
[…] (orthographie¹ « … » es une semi-voyelle ante¹rieure.
[r] est roule ¹ (une seule vibration) avec la langue. Il est phonemeØ dans les langues
d’emprunt. Dans les autres cas, il est variante libre de /æ / intervocalique, et
complement¹ aire de / l / dans les combinaisons « tr, dr, sr, zr, tsr, dzr, yr et nyr » tandis
que la rea¹ lisation [l] apparaitÚ apresØ « p, b, å, š, f, v, m, g, x, …, w, ÷, kp ou gb ».

Afin de respecter la structure de la syllabe e¹we¹ qui ne peut se terminer que par
une voyelle ou par une consonne nasale bilabiale [m] ou ve¹laire [÷], nous
e¹crivons, dans certains mots d’emprunt bien e¹we¹ise¹s, une voyelle e¹penthe¹tique
ante¹rieure ou poste¹rieure) qui peut ne pas eÚtre prononce¹e.
Ex. bý¹luØ [bý¹l] (ballon)
bý¹luØåoåe¹ [bý¹l oØ ‡¹]Ø (stade) viÉsiØ [viÉs] (vis)

Rarement, l’ewe¹ conserve¹ le son [õ] ou [ñ] lors de certains emprunts au franc·ais.
Il est transcrit par « ñ ».

Ex. nñtrý× [nñtrý¹×] (neutron)

Les sons [ä] et [©] sont transcrits par « sy » et « zy ».
syimiÚ [äimiÚ] (chimie)
zyudoÚ |©udo] Ú (judo)

Il existe en e¹we¹ deux tons phonologiques, le ton haut ( ¹) et le ton bas ( Ø).

Ex. to¹ « montagne »
toØ buffle »

Phonetiquement, existent¹ des re¹alisations moyennes ( Þ ), montantes ( Ý ) et
descendantes ( Ú ) dont certaines re¹sultent de contractions, de sandhis ou de
combinaisons avec des morpheØmes flottants tandis que d’autres sont des variantes
plus ou moins libres re¹sultant du contexte.

nÿÚ « donne-lui » provient de /na¹ /+/ eØ / (donne+lui)
vaÝ ! « viens ! » re¹sulte d’un morpheØme flottant aØ ton bas (marque de l’impe¹ratif
qui n’affecte que des syllabes dont la consonne initiale est sonore) et du verbe
« va¹ » qui est aØ ton haut
ûuÝ « tamtam » re¹sulte d’un classificateur fossilise dont le ton bas n’affecte¹
que des syllabes dont la consonne initiale est sonore, et du lexeØme nominal « ûu ¹ »
aØ ton haut
suØku « e¹cole » est une variante libre de « suØku¹ »
xýØa¹ meØ « dans la case » est une variante libre de « xýØaØ meØ », le de¹terminant
pouvant prendre le ton haut devant une postposition aØ ton bas.

Lorsqu’un ton montant pre¹ceØde un ton haut, il se re¹alise bas.

Ex. aØvuÝ la¹ [aØvuØ la¹]

Lorsqu’un ton descendant pre¹ceØde un ton bas, il se re¹alise haut.

Ex. nÿÚ oØ [nÿ¹ oØ]

L’avantage de cette transcription est de representer la pro¹ nonciation plus
fideØlement tout en notant les tons phonologiques.

10 Les tons sont marque¹s sur les voyelles, sur la premieØre voyelle des diphtongues et
sur les consonnes nasales syllabiques /n/ /m/ ou /÷/.

Afin que le systeØme reste cohe¹rent, ne sont note¹s ni les releØvements du ton bas ni
les re¹alisations moyennes qui varient en fonction de l’environnement
phonosyntaxique. Ainsi /taØ / (teÚte) peut se re¹aliser [taØ], [taÝ], [taÞ] ou meÚme [ta¹] ; /yaØ /
(air, vent) se prononce ge¹ne¹ralement [jaÝ] ou [ja¹] devant /meØ / (dans) ; /nuØ /
(bouche) se re¹alise surtout avec un ton moyen [nu] Þ ou montant [nuÝ] devant une
syllabe aØ ton bas.

Ex. taØnyeØ [ta¹™‡Ø] (ma teÚte)
yaØmeØûu¹ [jaÝm‡Øšu¹] (avion) åoØ nuØ [ o nuÞ] Ø (parler)

Le ton haut des syllabes dont la consonne initiale est sonore tend aØ se re¹aliser
montant si le terme est un nom.

Ex. dý¹ --> [dýÝ] (travail)
aØvu¹ --> [aØvuÝ] (chien)

Dans les nominalisations de verbes aØ ton haut par redoublement, le ton
phonologique haut de la premieØre syllabe se re¹alise bas meÚme si la consonne
initiale est sourde :


Ex. va¹ --> vaØva¹ (venir --> venue)
ge¹ --> geØge¹ (tomber chute) fa¹ --> faØfa¹ (eÚtre frais --> fraiÚcheur)
ha¹ --> haØha¹ (baÚiller --> baÚillement)

Si l’on veut indiquer que phonologiquement le premier ton est haut, on peut le
noter montant : vaÝva¹, geÝge¹, faÝfa¹, haÝha¹...

Mais en composition, le ton haut de la premieØre syllabe est re¹tabli.

Ex. do¹ ga Ø (emprunter de l’argent)
gaØdo¹do¹ (emprunt (d’argent))

Enfin, le ton n’est note¹ que sur la deuxieØme lettre voyelle des graphies « ia, ie, ui,
oe, ýe » la premieØre voyelle ayant en fait valeur de semi-consonne. Ces graphies
transcrivent en effet [ja, je, ãi, we, wÿ].

Afin de re¹duire le nombre des accents, nous ne notons que les changements de
ton.
Si la premieØre syllabe du mot est aØ ton bas, ce ton n’est pas marque¹ jusqu’aØ ce
qu’il change.

11 AÀ son tour, le nouveau ton n’est plus note¹ jusqu’au changement de ton suivant.

me dans agba bagage
agbale× livre agbale×ga billet de banque
agbale×÷ý÷lý re¹daction agbale×÷ý÷lýme bibliographie

akpe¹ merci
dumeviÉ e¹tranger (n.)
agbale×manya¹la analphabeØte (n.)
agbale×taåe¹dzikpýla bibliothe¹quaire
agbale×manya¹æeØæeæa¹ alphabe¹tisation
dumeviÉnyenyegbaØle×viÉ carte d’identite¹ tsý¹ venir de
a¹koØ perroquet
nufoØ parole, palabre
nu¹gbe aventure
nu¹fiala enseignant nu¹fiameØ enseignement
nu¹fialaga× professeur
nu¹fiamýnuØ me¹thode (d’enseignement)
ka¹bakabakaba treØs vite
kpo¹dzoØdzo saut, fait de sauter
nu¹koØkoedo¹nameØ situation comique
nu¹koØkoedo¹nameØtý¹ farceur

L’ordre des tons est le suivant :

1. ton bas ( Ø )
2. ton montant ( Ý )
3. ton haut ( ¹ )
4. ton descendant ( Ú )

Ordre des tons Avec application des reØgles
concernant les accents

Ex. baØ, baÝ, ba¹, ba¹aØ, ba¹aØtý¹, baØbaØ ... (ba, baÝ, ba¹, ba¹aØtý¹, baba ...)
de¹ feØ, de¹¹ gaØ, de¹ gbaØ, deØdeØ ... (de¹ fe, de¹ ga, de¹ gba, dede ...)

Les voyelles nasalisees viennent apre¹ Øs les voyelles orales correspondantes.

Ex. laØ, laØ aØku¹, la¹, laØ×, laØ× meØmeØ, (la, la aku¹, la¹, la×, la× meme,
laØ× týØtýØ, laØ×dýØyýØla¹ ... la× týtý, la¹×, la×dýyýla¹ ...)

12 Les mots de meÚme orthographe sont classe¹s selon leurs cate¹gories
grammaticales dans l’ordre suivant : verbe, nom, adjectif, adverbe ou ide¹ophone...

Ex. dze v 1 arriver, atteindre ...
2 etre pÚ ose¹, eÚtre perche¹ ... 3 fendre fendiller ...

dze n 1 sel, potasse ...
2 fluÚte, sifflet 3 conversation, entretien ... ...

Afin d’eviter des ambiguÜite¹s, les pronom¹ s personnels et les possessifs suivants
prennent toujours les marques de tons :

nyeÝ (mon, ma, mes) neØ- (tu, vous (sg))
-nyeØ (mon, ma, mes) naØ-, naÝ- , na¹- (tu, vous (sg)+marque
du futur ou de l’exhortatif)

woÝ (ton, ta, tes, -woØ (ton, ta, tes,
votre, vos votre, vos
(possesseur singulier) (possesseur singulier)

woØ- il, elle miØ- vous (pl)
miÉ- nous



13 LEXIQUE ET MORPHOSYNTAXE

L’e¹we¹ est une langue de type isolant. Les morpheØmes sont ge¹ne¹ralement
monosyllabiques et ne varient gueØre aØ l’exception du ton qui subit quelques
changements en fonction de l’entourage phono-syntaxique et de quelques cas de
contractions avec e¹ventuellement modification du timbre de certaines voyelles.

Au niveau lexical, la composition par juxtaposition est un phe¹nomeØne
extreÚmement fre¹quent. Le plus souvent, chaque syllabe a un sens. La dernieØre du
mot est un de¹rivatif, comparable aØ un suffixe. Les de¹rivatifs les plus courants
indiquent :

le lieu -åe¹
le temps -…i
l’agent -la¹
l’outil, l’objet nu¹ (chose)
l’origine ou l’agent -tý (peØre)¹
le ve¹hicule -ûu¹ (pirogue, voiture)
l’appareil -mý (machine, appareil)
l’arbre tiÉ (arbre)
l’animal, le poisson -la× (animal, poisson)
l’oiseau -xe (oiseau)
le travail -dý¹ (travail )
la maladie dý (maladie)
l’enfant, le petit -viÉ (enfant, petit) (diminutif)
le grand -ga¹× (grand) (augmentatif)
...

En fait tout terme peut jouer un roÚle de¹rivatif .

-gba¹ (agba¹ : assiette) -ze¹ (pot) -nya (mot, affaire, probleØme...)
...
Quelques exemples de gloses :

dý¹wýØnu¹ outil (travail.faire.chose) dý¹wýØåe¹ bureau (travail.faire.lieu)
dý¹wýØla¹ ouvrier agent) nu¹fiala enseignant (chose.montrer.agent)
Lometý¹ Lome¹en (Lome¹.peØre) …letiÉvi e¹toile (lune.petite)
nu¹æaØze¹ marmite (chose.faire cuire.pot) yameûu ¹ avion (air.dans.ve¹hiculr)
nu¹kplýØmý aspirateur (chose.balayer.machine)

Ainsi de tres nombreux Ø mots vedettes composes seront ain¹ si disse¹que¹s, ce qui
permet une compre¹hension imme¹diate de leur structure.

Du point de vue syntaxique, les sche¹mas sont simples et re¹guliers. Si l’on pose :

S sujet C comple¹ment d’objet
V verbe Circcirconstanciel

le sche¹ma canonique de la phrase e¹we¹ est :


Circ + S + V + C + Circ


Gbesia¹gbeØ la¹, KofiÉ wýa dý¹ le agble me.
(Chaque jour, Kofi fait travail au champ)

« Chaque jour, Kofi travaille au champ »

Chacun des e¹le¹ments de ce sche¹ma, aØ l’exception du verbe, peut eÚtre absent.

Va Ý ! Viens ! Wý dý ¹ ! Travaille ! KofiÉ wýaØ dý¹. Kofi travaille. etc...

Les marques verbales se re¹duisent aØ :

le ... -m¹ (forme progressive) -na ou -a (habituel) a¹- (futur) ne¹-(hortatif)

16 KofiÉ le dý¹ wým¹. Kofi travaille.
(est en train de travailler)
KofiÉ wýa dý¹. Kofi travaille (habituellement).
KofiÉ a¹wýØ dý¹. Kofi travaillera.
KofiÉ ne¹va ! Que Kofi vienne !

Quant au nom, il peut eÚtre de¹termine¹ :

. par un article de¹terminatif (la¹, -a)
. par un adjectif qui le suit
. par un nom comple¹ment qui le preceØde ¹

(Si le nom de¹termine¹ commence par a- (pre¹fixe autrefois classificateur), ce a-
s’efface.

Si le nom de¹terminant est de¹jaØ, par ailleurs, de¹termine¹, les deux groupes de noms
sont relie¹s par le relateur åe¹ sauf dans les cas de relation parentale)

Ex. atiÉ la¹, atiÉa l’arbre
atiÉ sia cet arbre atiÉ lolo siace gros arbre ma¹÷goØtiÉ manguier (mangue.arbre) KofiÉ åe¹ a¹gbaØle× le livre de Kofi
nu¹fiala åe¹ ûu¹ la voiture du professeur KofiÉ tý ¹ le peØre de Kofi

. par une proposition relative

(introduite par si et close par l’article de¹terminatif si l’e¹nonce n’est pas termine¹ ) ¹

Ex. AtiÉ si muØ la¹ nye¹ ma¹÷goØtiÉ.
L’arbre qui est tombe¹ est un manguier.

Le pluriel est marque¹ par -wo¹ qui suit le groupe nominal.

Ex. atiÉwo des arbres
atiÉawo les arbres atiÉ siawo¹ ces arbres atiÉ lolo siawo¹ ces gros arbres

Certains ide¹ophones traduisent de petites nuances selon que leur ton est bas ou
haut. La plupart du temps, le ton bas re¹feØre aØ quelque chose de gros ou de lourd et
le ton haut aØ quelque chose de petit ou de le¹ger. Pour e¹viter de surcharger, ces
nuances n’ont pas toujours e¹te¹ indique¹es. Les deux entre¹es sont alors regroupe¹es
en une.
Ex. buØgebuge de¹crit une e¹paisse fume¹e
bu¹gebuge de¹crit une le¹geØre fume¹e

17 Les mots compose¹s sont normalement e¹crits d’un seul bloc. Cependant, lorsqu’ils
sont tres longs (plus de Ø neuf ou dix syllabes) et donc difficiles aØ lire, nous les
avons de¹coupe¹s en plusieurs mots, en particulier dans les cas ouØ ils peuvent eÚtre
dits en sigles en franc·ais.

Ex. Nu¹meØkukudeto¹dzadzraæo¹æase¹æigbaØle×
 Nu¹meØkuku Deto¹dzaØdzraæo¹ çase¹æigbaØle×
DiploÚme d’EÑtudes Approfondies (D.E.A.)

Duký¹meØdzýha¹soewo¹doÝdo¹deØ÷gýdý¹wýØåe¹
--> Duký¹meØdzýha¹ Soewo¹ DoÝdo¹deØ÷gý Dý¹wýØåe¹
Centre National de Promotion des Petites et Moyennes
Entreprises (C.N.P.P.M.E.)

Pour la grammaire, on pourra consulter :

Grammaire Eûe (Eûegbale öutinya× , Fiaga× K., 1976, Institut de la Recherche
Scientifique, Lome¹, Wiesbaden

et pour la langue dans son ensemble :

Apprenons l’EÑwe¹ (MiÉasrý× Eûegbe), Rongier J., vol.1 (1988), vol.2 (1989),
vol.3 (1990), vol.4 (1991), vol.5 (1992), vol.6 (1993), vol.7 (1994), vol.8 (1995),
vol.9 (1996), L’Harmattan, Paris.


18 LES ARTICLES
DU DICTIONNAIRE
Chaque article du dictionnaire donne :

. le mot ou groupe de mots vedette
. la partie du discours

Tout nom de¹termine¹ par un ou plusieurs termes est considere¹ comme synta¹ gme
nominal (sn.).

Tout verbe compose¹ ou suivi d’un ou de plusieurs comple¹ments est conside¹re¹
comme syntagme verbal (sv.)

Ex. wý dý¹, sv travailler (faire/travail)
dý¹ (wý -) sv

. une ou plusieurs de¹finition(s)

Les de¹finitions sont regroupe¹es par domaines de sens, chaque domaine e¹tant
nume¹rote¹ et e¹ventuellement explicite¹.

Ex. klo, n.
1. genou
2. tortue

. un mot-aØ-mot ou une de¹composition en morpheØmes pour les de¹finitions e¹we¹es.

« / » se¹pare des mots (unite¹s orthographiques)
« . » se¹pare des morpheØmes aØ l’inte¹rieur du mot

Ex. wý dý¹ travailler (faire/travail)
dý¹wýØwý travail (travail.fait de faire) dý¹wýØnu¹ outil .faire.chose)
« ? » indique soit le deuxieØme e¹le¹ment d’un morpheØme discontinu soit une partie
de mot pour laquelle nous ignorons la valeur se¹mantique.

Ex. dzra æo¹ ranger (ranger/ ?)
ûo.tru¹ porte (porte. ?) tsaØ.xe¹ pintade (?.oiseau)

(« tsa » seul ne peut pas signifier « pintade »)

La glose se comprend le plus souvent en lisant de droite aØ gauche :

(travail.faire.celui qui) = celui qui fait du travail = ouvrier dý¹.wýØ.la¹

Les gloses morphe¹matiques peuvent paraiÚtre parfois forcees voire contestables. ¹
Cependant, d’un point de vue didactique, il nous a semble¹ rentable de tenter
d’attribuer une signification aØ chaque morpheØme et autant que possible toujours la
meÚme. Ainsi, si les verbes de¹ et do, pa¹ r exemple, sont rarement traduisibles par
« mettre », une telle interpre¹tation s’aveØre pourtant treØs rentable pour expliquer
d’innombrables syntagmes verbaux traduits habituellement par des verbes simples
en franc·ais.

Ex. de¹ dze (mettre/sel) saler
de¹ su¹kliØ (mettre/sucre)sucrer de¹ awu (mettre/habit) s’habiller de¹ fe (mettre/griffe) griffer de¹ ga(mettre/fer) emprisonner
de¹ ke (mettre/sable) ensabler de¹ tsi (mettre/eau) humecter do¹ dzidzý (mettre/joie) e¹gayer do¹ go (mettre/rencontre) rencontrer
do¹ ÷u¹se× (mettre/force) fortifier etc...

. la langue d’emprunt lorsqu’elle est connue

Ex. sukuÚ (angl. school)

. une illustration pour chaque sens
. une traduction de l’illustration

Ex. Da kple¹ ÷ý¹ me¹keØa æi o.
Le serpent et le ver ne discutent pas ensemble. (prov.)






20 ABREÑVIATIONS ET SYMBOLES
õ n’existe pas np. nom propre
(marqueur ze¹ro) num. nume¹ral
a. adjectif, adjectival ord. ordinal
abre¹v. abre¹viation part. particule
adv. adverbe, adverbial pers. personne, personnel
angl. provient de l’anglais phr. phrase
art. article pl. pluriel
bot. botanique poss. possessif
cf. confer postp. postposition
circ. circonstanciel pr. pronom, pronominal
compl. comple¹ment pre¹p. pre¹positionnel
conj. conjonction, conjonctif prog. progressif, -ive
de¹f. de¹fini prov. proverbe
de¹m. de¹monstratif qc quelque chose
dim. diminutif qnquelqu’un
de¹t. de¹terminant re¹c. re¹ciproque
dial. dialectal re¹fl. re¹fle¹chi
excl. exclamation rel. relatif
fig. sens figure¹ s. syntagme
foc. focalisateur sn. syntagme nominal
fr. provient du franc·ais sub subordination
fut. futur suj. sujet
gramm. grammaire, grammatical sv. syntagme verbal
ind. inde¹fini tr. transitif
intr. intansitif v.verbe
fig. sens figure¹ X repre¹sente tout sujet
foc. focalisateur grammatical
fut. futur Y ut objet
id. ide¹ophone al
ind. inde¹fini
int. interrogatif, interrogation Re¹fe¹rences aux chercheurs ou auteurs
intj interjection ayant employe dans leurs ouvra¹ ges des
intr. intransitif mots vedettes inconnus des informateurs.
loc. locution
+loc. +syntagme locatif A. Anika K.
log. logophorique ADZ. Adzomada J.K.
n. nom AF. Afe¹li K.A.
ne¹g. ne¹gation, ne¹gatif, M. Modernisation (atelier)
aØ la forme ne¹gative R. Riebstein E.
nm. nominalisateur W. Westermann D.


A
a- pre¹fixe nominal (indique que le mot est un -a (prend le ton de la syllabe pre¹ce¹dente)
nom. S’efface lorsque ce nom est de¹termine¹ par part.d’opposition mais, par contre, quant aØ (ou
un autre nom) ●atiÉ, netiÉ (ne.atiÉ) arbre, cocotier marque¹ par une virgule ou une virgule et une
(noix de coco.arbre) reprise anaphorique) (syn. ya¹) ●EÑyiØ asime.
Nyea¹, meyi dý¹meØ. Elle est alle¹e au marche¹. Moi,
a- (devant un verbe aØ ton haut), a¹- (devant un je suis alle¹ au bureau. Elle est alle¹e au marche¹.
verbe aØ ton bas), aÚ- (apreØs un nom sujet) pr.pers Quant aØ moi, je suis alle¹ au bureau. ●Nyeme¹leØ
+marque du futur 1 [futur] ●MiÉaåleØ agbeli. a¹fi a¹æeke yi ge¹ e¹gbeØ o. Etsýa, maÝyiØ agble. Je
Nous acheØterons du manioc. ●KofiÉ aÚva¹. Kofi n’irai nulle part aujourd’hui. Mais demain, j’irai
au champ. ●Ama¹ me¹liØ o. Ya¹woa li. Ama n’est viendra. ●Wo¹aØva¹. Ils viendront. 2 [conditionnel]
pas laØ. Par contre, Yawo est laØ. ●Ne¹ miÉeyiØ asime la¹, miÉaåleØ agbeli. Si nous
allions au marche¹, nous acheØterions du manioc.
-a ? particule interrogative (questions ouvertes) 3 [subjonctif] ●MediÉ be¹ woØava¹. Je veux qu’il
est-ce que ... ? (ou inversion du sujet) ●EÑæuØ vienne.
nu¹aØ ? Est-ce qu’il a mange¹ ? A-t-il mange¹ ?
a- pr.pers+marque du futur (e-+a-) tu/vous
a¹- marque du futur pour (but) ●EleØ vava¹ ge¹ a¹kpý (singulier)+Futur, Conditionnel ou Subjonctif
woØ. Il va venir te voir. ●aØva¹ tu viendras/vous viendrez, tu viendrais/
vous viendriez, que tu viennes/que vous veniez
a¹- marque de l’exhortatif aØ la premieØre personne
du singulier (falloir, devoir ...) ●Ma¹dzo. Il faut -a de¹sinence (prend le ton de la syllabe
pre¹ce¹que je parte. Je dois partir. dente) (marque de l’habituel) (syn. -na) ●EÑyiØa
aåe¹ kýsiÉæa sia¹ kýsiÉæa. Il va au village chaque
aÚ Ú ! intrj ah ! ●AÂ, ye¹ ma¹ æa ¹ ! Ah, le voilaØ ! dimanche.
a¹aØ ! intrj ah ! aiìe ! (joie, agre¹able surprise, -a de¹terminant (prend le ton de la syllabe
douleur) ●AÑaØ ! Mekpý¹ dzidzý be¹ mekpý¹ woØ. Ah ! pre¹ce¹dente) le, la, les (avec la marque du
Je suis content de te voir. ●AÑaØ ! EleØ ve¹ nyem¹. pluriel) (syn. la¹) ●AtiÉa mu. AtiÉawo mu. L’arbre
Aiìe ! C·a me fait mal. est tombe¹. Les arbres sont tombe¹s.
a¹×a× ! intrj ah !, oh ! (chagrin, me¹contentement, -a (prend le ton de la syllabe pre¹ce¹dente)
surprise de¹sagre¹able, de¹sespoir, coleØre) ●AÏÑa× ! dem¹ arcateur (marque la fin d’une proposition
MetsiÉ asiÉ. Oh ! Que je suis malheureux ! ●AÑÏa× ! relative) (syn. la¹) ●çeviÉ si neØkpý¹a, KofiÉ ye¹.
WoØe¹ le nu¹ sia wým¹aØ ? Oh ! C’est toi qui fait c·a ? L’enfant que tu as vu, c’est Kofi.
aba n 1 natte, couche, lit, tapis ●Wo¹mlo aba la¹ -a (prend le ton de la syllabe pre¹ce¹dente)
lýbýý be¹ ameha¹ la¹ na¹nýØ anyiÉ æe¹ e¹dzi. Ils ont the¹matiseur (marque¹ en franc·ais par une
virgude¹roule¹ la longue natte pour que les gens s’asse-le), en ce qui concerne (syn. la¹) ●EtsýØa, mava.¹
yent. ●Ametsitsia le alý× dý¹m le e¹åe a¹baÝ dziÉ. Le Demain, je viendrai. ●KofiÉa, e¹leØ aåeme¹ .Ø KofiÉ, il
vieux dort sur sa natte. ●Meæo¹a abanyeØ ÷diÉ sia¹ est aØ la maison. En ce qui concerne Kofi, il est aØ
÷diÉ. Je fais mon lit tous les matins. ●çeØæi te¹ la maison.
tý¹gbuinyeØ ÷u. EÑgaØle aba dziÉ ko. Mon grand-peØre
est un peu fatigue¹. Il est encore au lit. ●Ne¹
Dictionnaire ewe¹ franc·ais¹
miÉefý× la¹, miÉe÷lýna miÉaåe abaw¹ o¹. Quand nous bois recourbe¹e. ●Be¹ zÿÝ na¹zrýØ× nyuie¹ la¹, wo¹tsýa
nous re¹veillons, nous enroulons nos nattes. ●Ne¹ aba¹bÿØ åonÿ. Pour que le pot soit lisse, on le
agbledý¹wo vý la¹, nyý¹nuØwo¹ lý×na abawo¹. Quand tapote avec la spatule. 2 massue aplatie d’un
les travaux champeÚtres sont finis, les femmes coÚte¹ utilise¹e pour aplanir le sol d’une case ou
tressent des nattes. 2bande de tissu local (artisa- pour lisser des pots que l’on vient de fac·onner
nat), bande de pagne ●Aba bla¹eØve vý¹ atý¹× ye¹ wýa avant de les mettre au four
÷u¹tsuØtsyý¹tsyý æeka¹. Le pagne des hommes
comababliÉ n ananas (dial. Badou, Notse¹) (syn. atý¹tý) pte 25 bandes. 3 mesure de longueur (bras
ou●Le miÉa de la¹, wo¹yýa "atý¹tý" be¹ "ababliÉ". Dans verts pour la mesure des tissus) ●Meåle avý aba
notre re¹gion, on appelle l’ananas "ababliÉ". eve. J’ai achete¹ deux "aba" de tissu. 4 branche
(d’arbre), extre¹mite¹ d’une branche
ababu n [nom d’un poisson de mer] ●Ababu nye¹
åumela× ga¹× a¹æe. "Ababu" est un gros poisson de aba (da -) sv se balancer aux branches des arbres
mer. (lancer/branche), sauter (d’arbre en arbre ...)
(comme les singes) ●çeviÉwo dana aba abe¹
kese¹abadzikÉ plýØ n infirme (des membres infe¹rieurs), wo ene¹. Les enfants sautent d’une branche a Ø
vieillard impotent (natte.sur.traiÚner) ●AbadziÉ-l’autre comme des singes.
kplýØwo¹ hia¹×na kpe¹æe÷utýwo kokoko. Les
infirmes ont toujours besoin d’aide. abaÝ adv en range¹es, en grand nombre (syn.
aba¹baØ)
abadzinÉ uwo n literie (l’ensemble des draps,
couvertures et coussins) (natte.sur.chose.s) aba æeka ¹ (mlý¹ - dziÉ) n+num (v - n.loc) faire
●EÑhia¹× be¹ abadziÉnuwo na¹kýØ …esia¹…iØ. Il est ne¹ces-l’amour (se coucher sur un meÚme lit) ●EÑbe
saire que la literie soit toujours propre. yesrý× kple¹ ÷u¹tsuØ bu¹buØ wo¹mlý aba æeka¹ dziÉ. Il dit
que sa femme a fait l’amour avec un autre
abadziÉvý n literie, drap de lit (natte.sur.pagne) homme.
●EÑdzeØ be¹ ma¹æýØli abadziÉvýa. EÑåoØ æi. Il faut que je
change le drap. Il est sale. aba (æo¹ -) sv faire le lit, e¹tendre la natte ●ço¹
aba æe¹ atiÉa gýme na¹mØ. Etends-moi la natte sous
abafa¹ × n infirme, paralytique, perclus ●Abafa¹× l’arbre. ●çeviÉwo, miØeæo¹ abaa ? Les enfants,
zýna le keke¹vi zikpui me. Le paralytique se avez-vous fait le lit ?
de¹place en chaise roulante.
aba aba adv bande par bande, en range¹es, en
abaka ¹ n corbeille, panier, panier pour prote¹ger grand nombre (var. aba¹baØ) ●Wo¹týØna avýwo¹ aba
une dame-jeanne ●Wo¹mekuØa tsi æe¹ abaka¹ me o. aba. Les pagnes sont cousus bande par bande.
On ne puise pas de l’eau dans une corbeille.
(prov.) ●Wo¹lýØ×a abaka¹ kple¹ ke¹ti. On tresse les abaÝ× n fort, forteresse, maison aØ deux e¹tages
paniers avec des joncs. ●AbaÝ× la¹ ge¹ æe¹ futý¹wo siÉ me. La forteresse est
tombe¹e aux mains des ennemis.
abakÿ¹ n petit panier, petite corbeille (panier.
petit) Aba¹ np Aba (pre¹nom d’une fille ne¹e un samedi)
abaký¹ × n extre¹mite¹ enroulee d¹ e la natte (et sur AÑba [a¹baÞ] np Aba (pre¹nom de fille donne¹ au
laquelle on peut poser la teÚte) ●Ne¹ su¹æui me¹liØ o Ghana) (syn. Abla¹, Abra¹) ●AÑba nye¹ nyý¹nuØviÉ si
la¹, miÉeziýØa ta æe¹ abaký¹× dziÉ. A de¹faut du coussin, wo¹dziØ me¹mleæagbeØ la¹ åe¹ ÷¹ký. Aba est le pre¹nom
on pose la teÚte sur l’extre¹mite¹ enroule¹e de la d’une fille ne¹e un samedi.
natte.
aba¹baØ adv bande par bande, en range¹es, en grand
abakpa¹× n dernier espoir ●Ma¹wu nyeØ te abakpa¹×mØ. nombre (var. aba aba)
Dieu m’a retire¹ mon dernier espoir.
aba¹baØ (do¹ -) sv eÚtre morts et aligne¹s en grand
aba¹la Ø n 1 teigne ●Aba¹laØ nye¹ dýle¹le si le¹a tayiÉ. nombre
La teigne est une maladie qui attaque le cuir
chevelu. 2 voile (de bateau, de pirogue) ●Ne¹ ya ababÿ n 1 mi-couverture 2 louche en bois
me¹leØ åoåom¹ o la¹, wo¹mado aba¹laØ o. S’il n’y a pas
ababÿ (do¹ -) sv couvrir aØ moitie¹ de vent, on ne peut pas monter les voiles.
3 balanc·oire
aba¹beØ n 1 grande spatule recourbe¹e en bois
aba¹la Ø (da -) sv se balancer sur une balanc·oire, ●Zemela¹wo tsý¹a aba¹bÿØ dzrana ze ÷u¹ æo¹. Les
potiers polissent le pot avec la grande spatule en faire de la balanc·oire ●çeviÉawo le aba¹laØ dam¹.
24 A
Les enfants sont en train de faire de la balanc·oi- a¹gbeØ la¹, nu¹blanuie woØnye¹. La vie d’une ouvrieØre
re. en servitude est souvent pitoyable.
aba¹laØæo¹æo n fait de mettre les voiles ●Aba¹laØæo¹æo abaxakplý× n table de nuit (lit.coÚte¹ de.table)
hia¹× na¹ aæa÷u týxÿ a¹æe. Il faut une technique ●Metsý¹a nyeÝ a¹gbaØle× dana æe¹ abaxakplý× dziÉ ha¹fi
spe¹ciale pour mettre les voiles. dý¹a alý×. Je pose mon livre sur la table de nuit
avant de m’endormir.
aba¹lale¹Ø le n fait de ramener les voiles ●Aba¹laØle¹le
me¹leØ býbýe o. Amener les voiles, ce n’est pas abaxÿ¹ n 1 petit balai (pour la chambre ou pour
facile. les fe¹ticheurs) (natte.petit balai) ●Abaxÿ¹ nye¹ xa¹
soeÝ a¹æe si wo¹wýØ kple¹ agýtiÉbaØya si boký¹nýØwo¹
aba¹lakØ a n 1 courroie, [sorte de longue liane za¹×na e¹nuØe¹nuØ. "Abaxÿ¹" est un petit balai en
verte] 2 hamac (balanc·oire.corde) feuilles de roÚnier souvent utilise¹ par les
fe¹ticheurs. 2 grand et beau panier ●MiÉeåoØa te miÉaåe
aba¹laûØ u ¹ n pirogue a vØ oile, bateau a vØ oile, voilier nu¹wo æe¹ abaxÿ¹ me. On range les affaires dans de
(aile.pirogue) ●Wo¹kpýa aba¹laØûu¹ geæee le To¹go- beaux et grands paniers.
tý dziÉ. Sur le Lac Togo, on peut voir beaucoup
de voiliers. abaya n palme, feuille de palmier ou de roÚnier,
balai de fortune fait de palmes, palme servant a Ø
abalewýwý n nom d’un jeu d’enfants (il s’agit e¹pousseter ●Abaya åe¹ a¹fisiaØfiÉ le ve¹vie. Toutes
de rechercher des graines cache¹es dans des les parties de la feuille de palmier sont utiles.
buttes de sable) ●Abayawo¹ biÉ sýý. Les feuilles de palmier
retombent en panache.
abalý×la¹ n nattier (natte.tress.eur) ●Abalý×la¹ nye¹
asiÉnuØdý¹wýØla¹ si lý×a abawo¹. Le nattier est un arti- abayablala ¹ n fabricant de balais de fortune
san qui fabrique des nattes. (palme.attach.eur) ●Abayabla¹la dze agbagba¹ wu¹
nu¹biala. Le fabricant de balais de fortune est
abalýlý× n tressage de natte (natte.tressage) plus de¹brouillard que le mendiant.
●Abalýlý× nye¹ dýÝ ve¹vi na¹ La×vie¹-tý¹wo. Le tressage
des nattes est le me¹tier principal des habitants abayaåola ¹ n fabricant de balais de fortune
de Lanvie¹. (palme.batt.eur)
aba÷lý¹gbeØ n dernier jour de la ce¹re¹monie des abayagbadý¹× n apatam couvert de palmes
fune¹railles (palme.apatam) ●Wo¹xýØa amedzro¹wo le
abayagbadý¹× gýme. Les e¹trangers sont rec·us sous
aba÷ý¹÷lý n 1 enroulement de la natte (natte. l’apatam.
enroulement) 2 ce¹re¹monie finale des fune¹railles
●Aba÷ý¹÷lý nye¹ ku¹kýØnu¹wo åe¹ mlýÿtý¹ le afiÉ a¹æewo abayaxa ¹ n balai de palme, brosse (aØ e¹pousseter)
le EûenyiÉgba dziÉ. L’enroulement de la natte est (palme.balai) ●Abayaxa¹ nye¹ nu¹kplýØnu¹ na¹
Eûeala ce¹re¹monie finale des fune¹railles chez certains wo¹ ÷u¹tý. Les EÑwe¹s trouvent le balai de palme
EÑwe¹s. treØs pratique.
abatiÉ n lit ●AbatiÉ nye¹ xýmenu¹ ve¹vi dometý¹ æeka¹ abayaxÿ¹ n petit balai de palme pour nettoyer les
le xýdý¹meØ. Le lit est l’un des principaux meu- meules (palme.balai.petit) ●Abayaxÿ kpl¹ ýa te¹
bles de la chambre aØ coucher. dziÉ nyuie¹. Le petit balai de palme nettoie bien
les meules.
abaÝt× utu n fortification ●Fia Agýký¹li æo¹ dýÝ
se¹se×wo na¹ e¹÷unýØla¹wo gbeaæe¹gbeØ va¹ yi he¹na abaÝ×tuØtu abayaxý n hutte, cabane, baraque, case au toit de
le öýtse¹. Le roi Agokoli avait ordonne¹ de durs palmes (palme.case) ●Wo¹tuØa abayaxý si me
wo¹travaux aØ ses sujets lors de la fortification de la beØna æo¹ e¹ye si me wo¹æaØa nu¹ le le agble me. On
cite¹ de Notse¹. construit des cabanes dans les champs pour s’y
abriter et y faire la cuisine.
abawa¹ n (twi) 1 servitude ●Ame geæewo¹ le
abawa¹ le fia gbý¹. Beaucoup de gens vivent en servi- Abayaza¹× n FeÚte des Rameaux (palme.feÚte) ●Le
Abayaza¹×gbeØ la¹, katoliÉkoØtý¹wo dea sýlime kple¹ tude chez le chef. 2 ouvrier en servitude (syn.
abaya. Le jour de la FeÚte des Rameaux, les abawa¹vi)
catholiques vont aØ l’e¹glise avec des palmes.
abawa¹vi n ouvrier en servitude (ne pouvant
abeÝ n 1 parabole, proverbe, devinette, e¹nigme, payer ses dettes) (servitude.enfant) ●Abawa¹vi åe¹
colle ●Ye¹suØ bu¹a abeÝ gblýa nyaØ ve¹vi geæewo¹.
25 Dictionnaire ewe¹ franc·ais¹
Je¹sus parlait beaucoup par paraboles. ●Ne¹ wo¹bu abe¹ ... ke¹ ene ¹ loc conj tout comme, de meÚme que
abeÝ, æeviÉwo me¹seØa e¹gýØme gbeæe¹ o. Quand on ●Wo¹æuØa aza¹× na¹ æeviÉ siawo¹ abe¹ bu¹buØawo¹ ke¹ ene¹.
parle par proverbes, les enfants ne comprennent On fait la feÚte tout comme on la fait pour les
pas toujours. ●AbeÝwo¹ se¹se×na na¹ amesiÉameØ. Les autres enfants.
devinettes sont pour tout le monde difficiles aØ
abe¹ na¹ conj comme ●çeviÉa le ha dzim¹ abe¹ na¹ trouver. 2 (animal) genette ●AbeÝ le¹a kokloÚwo¹
ame tsitsi ene¹. L’enfant chante comme un grand. æuna. La genette de¹vore les poulets. 3 (outil)
mordache, pince(s), pincettes, tenailles de forge,
abeÝbub¹ u n alle¹gorie, aphorisme, parabole, faucille a Ø long manche ●Wo¹tsýa abeÝ gbena
e¹nigme, dicton, proverbe (parabole.fait de dire) kokoÚ. On cueille le cacao avec une faucille aØ
●EÑåoØa nu to¹ abeÝbu¹bu me. Il parle en paraboles. long manche. ●Mevý¹×na na¹ aga¹laØ×wo¹ æe¹ wo¹åe abeÝ
●KriÉstoØ åe¹ abeÝbu¹buwo me goglona ÷u¹tý. Les ga¹×wo ta. J’ai peur des crabes aØ cause de leurs
paraboles du Christ sont profondes. ●AbeÝbu¹bu grosses pinces. ●AbeÝ ye¹ agbede¹ tsý¹ æea
gadzoa¹æe gblý be¹ agbana¹ me¹xea e¹æokui o. Un dicton dzo le dzo me. C’est avec les tenailles que le
dit qu’une dette ne se paie pas d’elle-meÚme. forgeron retire le fer chaud du feu. 4 passoire (aØ
●AbeÝbu¹bu fia¹na be¹ nuåola¹ se gbea wode to¹. Le vin de palme) ●Wo¹tsyýØa deha si wo¹trý la¹ kple¹
proverbe montre que l’orateur connaiÚt la langue abeÝ. Quand on tire le vin de palme, on le passe aØ
en profondeur. ●AbeÝbu¹bu dzýa dzi na¹ ametsitsi-la passoire. 5 [insecte fre¹quent laØ ouØ l’on extrait
wo¹. Les vieux ont l’habitude de citer des
proverle vin de palme] 6 chien de fusil ●AbeÝ nye¹ ga
bes.
gbadzÿ si atsrýbý¹ ko¹kona dea dzoxe kýna æe¹
æuwýe¹ dziÉ ha¹fi tu¹a æina. Le chien de fusil est un
abebu¹la n celui qui dit des proverbes, celui qui
petit morceau de me¹tal qui, au contact du silex,
parle par paraboles (parabole.dis.eur)
provoque une e¹tincelle qui enflamme la poudre
avant la de¹tonation.
abeÝbunu ¹ n fait devenu proverbial, fait e¹tonnant,
fait saisissant, fait surprenant ●Nya soe¹ si dzý
abeÝ (bu¹ -) sv dire un proverbe, poser une colle,
e¹gbeØa la¹ zu abeÝbu¹nu na¹ tý¹gbuinyeØ ya¹ xo¹xo. Ce
poser un probleØme ●EÑdziedzi la¹ ame tsitsiwo¹
petit e¹ve¹nement du jour est de¹jaØ devenu un fait
bu¹a abeÝ siwo¹ gýme me¹nya sena na¹ æeviÉwo o.
proverbial pour mon grand-peØre.
Souvent, les vieux disent des proverbes que les
enfants ne comprennent pas. ●EÑbu abeÝ na¹mØ. Il
abeÝbunya¹ Ø n dicton ●AbeÝbu¹nyaØ a¹æe gblý be¹ nu¹ viÉ
m’a pose¹ une colle.
me¹leØa nu me wo¹laØa aku¹ o. Un dicton dit qu’on
ne siffle pas quand on a quelque chose en
abe¹, abe¹ conj comme
bouche.
abe¹ (wý - ene¹) sv on dirait que ●Xe¹xemeØ wý abe¹
a¹bedØ e n alphabet (a, b, d) ●çeviÉ si me¹nya a¹beØde
e¹leØ kýký ge¹ ene¹. On dirait que le temps
s’e¹clairo la¹, ma¹yiØ kla¹seØ evelia¹ me o. L’enfant qui ne
cit.
connaiÚt pas l’alphabet n’ira pas en deuxieØme
anne¹e.
abe¹ ale¹siØ ... ene¹ loc.conj comme ●EÑwýØe abe¹ ale¹siØ
mediÉ ene¹. Il l’a fait comme je voulais. ●Abe¹
abee¹ n renard, animal qui ressemble aØ un renard
ales¹ iØ megblý xo¹xo ene, ... ¹ Comme je l’ai de¹ja Ø
(syn. abeyiÉ) ●Abee¹ kple¹ koklo¹ me¹dea ha o. Le
dit, ...
renard et la poule ne peuvent faire compagnie.
(prov.)
abe¹ ale¹siØ ... ene¹ la¹, nene¹maØke¹ ... loc.conj de
meÚme que ..., de meÚme ... ●Abe¹ ale¹siØ neåle
abe¹e n tamis aØ long manche
yevu¹boloØ le asime ene¹ la¹, nene¹ma ke¹ naØdze ami.
De meÚme que tu as achete¹ du pain au marche¹, de
abena ¹ n grenouille ● Abena¹ kple¹ da wo¹nye
futý¹meÚme tu y acheØteras de l’huile.
wo. La grenouille et le serpent sont des
ennemis.
abe¹ æeÝ ... ene¹ loc.conj comme si, on dirait que
●EÑleØ dzidzý kpý¹m abe¹ æeÝ woØæu dziÝ ene¹. Elle est
abenta ¹ n guitare ●Metso ka æeka¹ na¹ nyeÝ a¹beØnta¹.
contente comme si elle avait gagne¹. ●Xe¹xeameØ
J’ai casse¹ une corde aØ ma guitare.
tsyý¹× abe¹ æeÝ tsi a¹dzaØ ene¹. Il fait sombre. On dirait
qu’il va pleuvoir. abentaåoع åo n fait de jouer aØ la guitare (guitare.le
fait de frapper) ●VinyeØ le abenta¹åoØåo srý×m¹. Mon
abe¹ ... ene¹ loc.conj comme, pareil que ●Wý dýÝa¹
fils apprend la guitare.
abe¹ a¹lesiØ megblý xo¹xo ene¹. Travaille comme je
l’ai de¹jaØ dit. ●EÑleØ abe¹ nýviÉa ene¹. Il est comme sa
abetiÉ n palmier vieux et treØs haut (palme.arbre)
sñur.
(ashanti : abÿ=¹ palme) ●Wo¹ æeØa de¹haØ tso¹ abetiÉ
26 A
me le Akpýsý nu¹toØawo¹ me. On extrait du vin de abiba¹bla n fait de faire un pansement (plaie.
palme des vieux palmiers en pays akposso. attache) ●çý¹kiÉtaØ åe¹ dý¹ æeka¹e nye¹ abiba¹bla. L’une
des occupations de l’infirmier est de faire des
abeyi É n renard (var. abee¹) ●öýku¹la åe¹ koklo¹, pansements.
abeyiÉ ye¹ le¹nÿÚ. C’est le poulet de l’avare que le
renard attrape. (prov.) abibla¹åe n endroit ouØ l’on fait les pansements
abeÝtu ¹ n fusil aØ chien (chien.fusil) ●Le blema la¹, abibla¹la n celui qui fait le pansement
adela¹wo wýa abeÝtu¹ ÷u¹ dý¹. Autrefois, les
chasabibla¹nuwo n.pl ce dont on a besoin pour faire seurs utilisaient des fusils aØ chien.
un pansement
abi n blessure, plaie, ulceØre ●èo abi la¹ kpe¹
abido n cicatrice (plaie. trou ; syn. abiteåe¹, abi-æetiÉfu. Nettoie la blessure avec de la ouate. ●Abi
kpa) la¹ ku¹. La plaie est gue¹rie. ●Abi le dýme na¹mØ. Je
souffre d’un ulceØre a lØ ’estomac.
abidzesi n meurtrissure, contusion, cicatrice
(plaie.marque) ●Abidzesi le æusiÉbý nÿÚ. Il a une abi (bla¹ -) sv panser, faire un pansement
(attacher/plaie) ●Dýyýla¹ åe¹ kpe¹æe÷utý a¹va bla¹ abia na¹ cicatrice au bras droit.
woØ. L’infirmier va te faire un pansement.
abika¹ka n blessure (plaie.fait d’arracher)
●Abika¹ka gble¹×a ÷u¹ti na¹ ame. Les blessures, c·a rend abi (de¹ asiÉ - me) sv mettre le doigt sur la plaie,
remuer la plaie, retourner la plaie, enfoncer le moche.
couteau dans la plaie ●Megaåo nu le nu¹ ma¹ ÷u¹ti
abiku¹ n jumeau (syn. venýviÉ) o, ava¹ de¹ asiÉ abi me nÿÚ. Ne parle pas de c·a, tu
vas enfoncer le couteau dans la plaie.
abiku¹ku sn cicatrisation (plaie.de.mort) ●Dzo
fia¹mØ. NyeÝ a¹biØku¹ku me¹leØ tsýÝtsý¹m o. J’ai e¹te¹ abi (de - ... ÷¹ u¹) sv blesser (mettre/blessure/sur))
bruÚle¹. La cicatrisation n’est pas rapide. ●EÑde abi ÷u¹nyeØ. Il m’a blesse¹.
abiku¹kuteØåe¹ n cicatrice (blessure.morte.endroit) abi (æe -) sv eÚtre fissure¹ (enlever/blessure)
●Abiku¹kuteØåe¹ dze¹ le abýkluguiÉ. Il a une cicatrice
abi (åo -) sv soigner une plaie (frapper/plaie) au coude.
abikpa n cicatrice (blessure.e¹corce) ●EÑxýØ abi le abi (ka¹× -) sv eÚtre blesse¹ (enlever/blessure) ●La ×
aûawý…i. Abikpa lolo a¹æe le ata¹ ÷u¹ nÿÚ. Il a e¹te¹ sia ka¹× abi. Cet animal est blesse¹.
blesse¹ aØ la guerre. Il a une grande cicatrice aØ la
abi (klý¹ -) sv soigner une plaie, panser une plaie jambe.
(syn. åo abi) (nettoyer/plaie)
abiný n blesse¹ qui a de nombreuses plaies
abi (siÉsi -) sv mettre le doigt sur la plaie, remuer (plaie.meØre) ● Abiný la¹ le veÝve¹ sem¹ e¹leØ abe¹na
la plaie, retourner la plaie, enfoncer le couteau e¹åe a¹biØwo¹ sý gbý. Le blesse¹ souffre beaucoup
dans la plaie (syn. de¹ asiÉ - me) (blesser/blessure) parce qu’il a de nombreuses plaies.
abi (wu -) sv gue¹rir une plaie (tuer/plaie) ●AtiÉkeØ abiteåe ¹ n cicatrice, cicatrisation, blessure gue¹rie
sia wu abi na¹mØ. Ce me¹dicament m’a gue¹ri la (plaie.endroit) ●Abiteåe¹ nýa ame åe¹ a¹fi a¹æe
plaie. kokoko. On a toujours une cicatrice quelque
part.
abi (xý -) sv eÚtre blesse¹, se blesser (recevoir/
blessure) ● EÑxýØ abi le afýkua me. ¹ Il a e¹te¹ blesse¹ abitiÉkeØ n produit antiseptique (plaie.arbre.
racidans l’accident. ne) ●AbitiÉkeØ wua abi. Les produits antiseptiques
gue¹rissent les plaies.
abi (ziÉziÉ -) (dial.) sv mettre le doigt sur la plaie,
remuer la plaie, retourner la plaie, enfoncer le abito¹ n crapaud (syn. akpýkplý) ●Abito¹ lý×na
couteau dans la plaie ((blesser/blessure ; syn. de¹ tsimenýný. Le crapaud aime vivre dans l’eau.
asiÉmeØ, siÉsiÉ abi)
abito¹vi n petit crapaud
abi ný dýme sv ulceØre intestinal (plaie.rester.
abitý¹ n blesse¹ (blessure.peØre) ●Wo¹kpý abitý¹ etý× ventre) ●Abi ný dýme wua ame. L’ulceØre
intestinal tue. le afýku¹dzeØla¹wo dome. On a releve¹ trois blesse¹s
dans l’accident.
abi xo¹xo sn plaie qui ne gue¹rit pas (plaie/vieille)
27 Dictionnaire ewe¹ franc·ais¹
abitsro¹ n desquamation suite aØ une blessure ma÷kaniÉtýØ. Je pre¹feØre le foufou de banane
(plaie.desquamer) plantain aØ celui de taro.
abixýla¹ n blesse¹ (blessure.recev.eur) ●Le afýku¹ abladzo¹gba n main de bananes (banane plantain.
la¹ megbe¹ la¹, abixýla¹wo tsiÉ anyiÉgba le mý¹ to¹. rangee) ¹ ●EÑnam ablØ adzogb¹ a eve. Elle m’a donne¹
ApreØs l’accident, les blesse¹s gisaient sur le bord deux mains de bananes.
de la route.
abladzo¹gbleØ n bananeraie, plantation de
banaabixýxý n fait d’eÚtre blesse¹ (blessure.re¹ception) niers (plantain) (banane plantain.champ)
●Wo¹● Ame a¹æeke me¹lýØ×a abixýxý o. Personne n’aime kpýa abladzo¹gbleØ geæewo¹ le Ba¹duØ nu¹toØawo¹ me.
eÚtre blesse¹. On voit beaucoup de bananeraies dans la re¹gion
de Badou.
abiyi n plaie qui se renferme, plaie qui gue¹rit
(blessure.aller) ●Abiyi me¹gaØve¹na tu¹tutu o. Une abladzo¹ho, abladzo¹homeØ n bananeraie (de
plaie qui se renferme ne fait plus treØs mal. bananes plantain) (banane plantain.endroit
occupe¹ par.inte¹rieur) ●ZiÝ geæe la¹, da kple¹ fio¹wo nýa
abiyiÉ n bord d’une plaie (plaie.leØvre) abladzohowo m¹ e. Souvent, il y a des serpents et
des singes dans les bananeraies.
abiyýla¹ n celui qui soigne une plaie (plaie.soign.
eur) ●Ame¹siØ nye¹ e¹åe a¹biØyýla¹ la¹ me¹leØ aåe¹ e¹gbeØa o. abladzo¹ký¹× n regim¹ e de bananes plantain (banane
Celui qui lui soigne habituellement la plaie est plantain.tas, banane plantain.pierre)
●Asitsala¹aujourd’hui absent. wo æo¹ abladzo¹ký¹× eve. úuÝ av¹ a lý¹ wo¹. Les
commerc·ants ont fait deux tas de bananes que la
abizizi É n fait d’appuyer sur une plaie ●AbiziÉzi camionnette va venir chercher.
ve¹na dea dziÉ gbý¹ ÷u¹tý. Quand on appuie sur une
plaie, c·a fait horriblement mal. abladzo¹kpeØ, abladzo¹kpoØ n re¹gime de bananes
plantain (banane plantain.poids, banane
planabla n mensonge (syn. aûatso¹, adzedada, gbeåo- tain.batoÚ n)
åo)
abladzo¹taØ n regim¹ e de bananes plantain (banane
abla (wý -) sv mentir (faire/mensonge) ●EÑwýØ plantain.teÚte) ●Abladzo¹taØ æeka¹ koe¹ nýa atiÉa dziÉ.
abla be¹ yeatrý¹ gbý va¹ ha¹fi ga wuiÉeØve na¹åoØ. Tu as Il n’y a qu’un re¹gime sur le bananier. ●Wo¹aØte¹
menti en disant que tu reviendrais avant midi. ÷u¹ xle¹× abladzo ¹ bla¹aØtý¹× le abladzo¹taØ æeka¹ ÷u¹. Un
re¹gime de bananes peut compter une
cinquantaiabla n rapidite¹, haÚte ●EÑwýØa dýÝ kple¹ abla. Il tra- ne de bananes.
vaille avec rapidite¹.
abladzo¹ve n bananeraie (de bananes plantain)
abla (æe -) sv se dep¹ eÚcher, se presser (enlever/ (syn. abladzo¹homeØ) (banane plantain.foreÚt)
rapidite¹) ●çe abla ! De¹peÚche-toi ! ●MiØ æe abla !
MiØ æe abla ! Pressez-vous ! Pressez-vous ! ablaæ¹ aØ n ve¹randa, terrasse ●MiÉexýØa ya le abla¹æaØ
dziÉ. Nous prenons l’air sur la terrasse.
Abla ¹ np Abla (var. Abra¹) ●Abla ¹ nye¹ nyýnu¹ viØ si É
dzý bra¹æagbeØ la¹ åe¹ ÷¹ký. Abla est le nom d’une abla¹æeØæe n 1 vitesse, rapidite¹, ce¹le¹rite¹,
promptifille ne¹e un mardi. tude, haÚte, empressement, pre¹cipitation,
acce¹le¹ration ●EÑtrý gbý kple¹ abla¹æeØæe. Il est revenu a Ø
abladÝ ze × n singe aØ poils roux ●AblaÝdze× nye¹ la× toute vitesse. ●EÑva kple¹ abla¹æeØæe. Il est arrive¹
a¹æe si æea fu na¹ agblemenu¹kuwo. Le singe aØ en toute haÚte. ●Nu¹sianu si wowýna la¹, e¹wýØnÿ
poils roux est un animal nuisible pour les kple¹ abla¹æeØæe. Tout ce qu’il fait, il le fait avec
cultures. empressement. ●Megawý wo dý¹a le abla¹æeØæe me
o. Ne fais pas ton travail dans la pre¹cipitation.
abladzo¹ n banane plantain ●Wo¹æuØa abladzo¹ æiæi, ●Adzýa åe¹ tatý¹ diÉ dýÝa¹wo¹ åe¹ a¹blaæeØæe.
L’entreprimeme, týtý alo¹ æaæa gake ne¹ ¹ enye¹ be¹ e¹le gØ bo¹gboÝ se souhaite une acce¹le¹ration des travaux. ●Kekle¹×
alo¹ åaÝåa¹× la¹, wo¹ æanÿ he¹toa fufue. On mange les åe¹ a¹blaæeØæe le kilome¹ta akpØ e¹ alafa¹ etý× le
aæababananes plantain muÚres, grille¹es, frites ou bouil- åoåo æeka¹ me. La ce¹le¹rite¹ de la lumieØre est de
lies mais quand elles sont vertes ou pas tout aØ 300 000 km par seconde. 2 agilite¹ Abla¹æeØæe
fait muÚres, alors on les fait bouillir et on les pile fia¹na la×mese¹×. ●L’agilite¹ du corps implique une
pour en faire du foufou.
bonne sante¹.
abladzo¹fuØfu n foufou de banane plantain (banane
plantain.foufou) ●Abladzo¹fuØfu dzýa dzi na¹mØ wu¹
28 A
ablaæeع æe dusisÉ i sn course (de vitesse) (vitesse/ ablÿwý¹ n mel¹ ange d’eau, de farine de maiìs et de
course) ●Ame¹kaØe¹ æu dziÝ le abla¹æeØæe dusiÉsi la¹ condiments ●Mý¹zýØla¹wo wýa ablÿwý¹ ÷u¹dý le
mý¹zýØme ? Qui a gagne¹ la course ? zý me. Les voyageurs mangent, au cours de leur
voyage, de la farine de maiìs aux condiments.
abla¹æeæØ e lolotý sn vitesse maximale
ablo ¹ n pain de maiìs ●Abo¹loØtý¹ me¹dzraØa abo¹loØ
abla¹fu n soldat du roi/du chef ●Ha¹fi wo¹aæiØ fia fa¹fÿ gbeæe¹ o : "MiØva¹ åle abo¹loØ dzodzo la¹ !". La
la¹, abla¹fuwo yia æadiÉ ameta a¹dre le nu¹toØawo¹ me. vendeuse de pain de maiìs ne vend jamais de
Pour l’enterrement du roi, les "abla¹fu" recher- pain froid : "Venez acheter du pain chaud !".
chent sept teÚtes d’hommes dans la re¹gion.
ablo¹dzrala n vendeur de pain de maiìs
ablame n 1 (partie du corps) coÚte, coÚte¹ ●Wo¹be
ablo¹æaØæa n pre¹paration du pain de maiìs (pain de Ma¹wu æe nyý¹nuØ tso¹ Aæam åe¹ a¹blaØme. On dit que
Dieu a extrait la femme de la coÚte d’Adam. maiìs.cuisson)
2 ●Wo¹ta xeviÉ a¹æe æe¹ xý la¹ åe¹ a¹blaØme On a peint
ablo¹æaØåe¹ n endroit ouØ l’on fait cuire le pain de un oiseau sur la fac·ade du baÚtiment.
maiìs (pain de maiìs.faire cuire. lieu)
ablameåu ¹ n coÚte (os) (coÚte.os) ●Ne¹ ame aæ¹ e æi
ablo¹æaØla¹ n celle qui prepa¹ re le pain de maiìs ku la¹, e¹åe a¹blaØmeåu¹wo dze¹na. Quand quelqu’un
(pain de mais.ì celui qui fait cuire) est maigre, on lui voit les coÚtes.
ablok¹ po n fourneau sur lequel on pre¹pare le pain abla¹næaØ n ve¹randa, terrasse, galerie, balcon
de maiìs (pain de maiìs.fourneau) ●Wo¹åoØ åu¹ æe¹ abla¹næaØ te¹. Ils se sont rassemble¹s
sous la ve¹randa. ●FieÝ×siÉ me la¹, mexýa ya le
ablom¹ awý n paÚte fermente¹e pour faire du pain abla¹næaØ dziÉ. Le soir, je prends l’air sur la
terrasde maiìs (pain de maiìs.paÚte fermente¹e) se. ●çeviÉwo le feÝfe¹m le abla¹næaØ dziÉ. Les enfants
s’amusent dans la galerie. ●EleÑ Ø miÉa kpý¹m tso ¹
ablom¹ eØla ¹ n celui qui fait cuire le pain de maiìs e¹åe a¹blanæaØ dziÉ. Il nous regarde depuis son
au four (pain de maiìs.celui qui fait cuire au balcon. ●MiÉewýØ åometakpe¹kpe le abla¹næaØ me.
four) Nous avons fait une re¹union de famille sous la
ve¹randa.
ablot¹ ý n 1 vendeur de pain de maiìs (pain de
maiìs.peØre) 2 celui qui pre¹pare le pain de maiìs ablegý¹, able÷gý¹ n chaise (de type europe¹en),
fauteuil (twi : abro gý¹) (Blanc.sieØge)) ●MiÉenýØa
AblotsiÉ np Pays des Blancs, Europe, Ame¹rique able÷gý¹ dziÉ le kplý× ÷u¹ he¹æuØa nu¹. Pour manger aØ
(twi : abro ciÉ (Blanc.relatif aØ)) ●AblotsiÉ koe ¹table, nous nous asseyons sur des chaises.
agbale×nya¹la To¹gotýwo diÉna be¹ yewo¹ayiØ. C’est
au Pays des Blancs que veulent aller les intellec-ablewa¹ n vieille femme (twi : abrewa¹)
tuels togolais. ●Wo¹be vuvý wýna le AblotsiÉ. Il
paraiÚt qu’il fait froid en Europe. Ablew¹ a np Able¹wa (Pre¹nom d’une fille ne¹e un
mardi)
AblotsiÉdeØla¹ n celui qui est de¹jaØ alle¹ outremer
(Pays des Blancs.celui qui va) ●Zi geæe la¹, ablewý¹ n 1 Blanche, femme europe¹enne ou
ame¹AblotsiÉdeØla¹wo æea yevu¹wo. Les "AblotsiÉdeØla¹" se ricaine, mulaÚtresse (var. ablýÝ) ●Se¹nyo æe
ablemarient souvent avec des Blancs. wý¹. Se¹nyo s’est marie¹ aØ une Blanche. 2 vieille
femme (var. ablewa¹)
AblotsiÉtý n Blanc, Europe¹en, Ame¹ricain (Pays
des Blancs.peØre) ●AblotsiÉtýwo va¹ le agbý sým¹ Ablew¹ ý np Able¹wo (pre¹nom fe¹minin)
æe¹ e¹dzi le To¹go. Les Blancs sont de plus en plus
nombreux au Togo. ablewý¹si Ø n Blanche (Blanche.femme) ●MiaÉ åe
fra¹×segbeØ-nu¹fiala nye¹ ablewý¹siØ. Notre professeur
ablý n fait de rester dans l’eau sans bouger de franc·ais est une Blanche.
(comme des poissons)
ablÿ n piment ●Ablÿ wu¹ fufutsia. Il y a trop de
ablý (tiÉ -) sv rester dans l’eau sans bouger piment dans la sauce du foufou.
(rester (=tsiÉ)/en e¹quilibre dans l’eau) ●Tsiåul¹ a
le ablý, le åume…letiÉviwo kpý¹m le me¹taØ eve åe¹ ablÿkpui n petit piment (piment.court)
●Ablÿto¹yiØyi me. Le plongeur regarde les e¹toiles de kpui neØtu de¹ detsia ? Est-ce avec des petits
mer sans bouger par deux meØtres de fond. piments que vous avez assaisonne¹ la sauce ?
29 Dictionnaire ewe¹ franc·ais¹
ablýÝ n 1 place publique, jardin public 2 boule- ablýæe÷kekenyui É n feÚte de l’inde¹pendance, feÚte
de la libe¹ration (liberte¹.jour.bon) ●Ablýæe÷keke-vard, avenue, rue principale de village ●AblýÝ
nyuiÉ la¹ dze e¹gýØme etsý : wo¹kýØ me¹liØdzeåe¹a ÷u¹ le gbadza siwo¹ to¹ me atiÉwo le la¹ le du ga¹×wo me.
En ville, les avenues sont borde¹es d’arbres. ame akpe¹ na¹newo åe¹ ÷ku¹ me. La feÚte de
l’inde¹pendance a commence¹ hier : on a inaugure ¹●AblýÝ Jean-Paul II keke. L’avenue Jean Paul II
est large. ●Aåe¹nyeØ le ablýÝ to¹. Ma maison donne le port devant plusieurs milliers de personnes.
sur la rue. 3 Blanche, femme europe¹enne ou
ablýæeviÉ n homme libre, personne libre (liberte¹. ame¹ricaine, mulaÚtresse (var. ablewý¹)
enfant) ●èe a¹æewo nye¹ e¹siØ va¹ yi,
AnyiÉeØheAfriÉkaØviÉwo me¹nye ablýæeviÉwo o. Il y a quelques ablýbe¹ n ananas (twi : abro (Blanc)) ●Wo¹doa
anne¹es, les Sud-Africains n’eta¹ ient pas des ablýbe¹ le öýtse.¹ AÀ Notse¹, on cultive les ananas.
hommes libres.
ablýbe¹gbleØ n champ d’ananas (ananas.champ)
ablýæeviÉtýØ n civique (liberte¹.enfant.relatif aØ) ●Ablýbe¹gbleØ ga¹× a¹æe le miÉa siÉ. Nous posse¹dons
●Akýdada nye¹ dýÝde¹aØsiÉ ablýæeviÉtýØ. Voter est un un grand champ d’ananas.
devoir civique.
ablýæe n 1 libe¹ration, liberte¹, de¹livrance,
inde¹ablýæetý¹ n homme libre (syn. ablýæeviÉ) (liberte¹. pendance ●To¹go xý ablýæe Afýfiÿ¹ 27-lia¹, l960.
-peØre) Le Togo a acce¹de¹ aØ l’inde¹pendance le 27 avril
1960. ●Gamenýla¹wo kpý¹a mý¹ na¹ wo¹åe a¹blýØæe.
ablýæetýe n librement (liberte¹.-ment) Les prisonniers attendent le jour de leur
de¹livrance. ●Azý¹× ko, AnyiÉeØhe-AfriÉkaØ xý ablýæe.
ablýæeviÉ n personne libre (syn. ablýæeme) L’Afrique du Sud a enfin recouvre¹ sa liberte¹.
●Duký¹wo le ûiûlim¹ he¹na wo¹åe a¹blýØæe. Les
ablýæexý…i n inde¹pendance, temps de
l’inde¹pendanpeuples luttent pour leur libe¹ration. 2 statut
ce (liberte¹.obtenir.moment) ●Wo¹kpaØ ablýæeha "MiÉa¹
d’une personne libre
Tý¹gbuiwo-NyiÉgba" le duký¹ åe¹ a¹blýØæexý…i. Le chant
"Terre de Nos Aieux" a e¹te¹ compose¹ au temps de
ablýæe (ný - me) sv eÚtre indep¹ endant (eÚtre
l’inde¹pendance. /liberte¹/dans) ●Me¹æuØ fe le ame a¹æeke ÷u¹ti o. EÑleØ
ablýæe me. Il ne doit rien aØ personne. Il est
ablýæexýxý n inde¹pendance, obtention de
l’inde¹inde¹pendant.
pendance (inde¹pendance.obtention) ●Ablýæexýxý
÷keke e¹nye¹ afýfie¹× bla¹eØve vý¹ a¹dre×lia le åe l960 ablýæeha n chant de l’inde¹pendance, hymne de
me. La proclamation de l’inde¹pendance a eu lieu
la liberte¹ ●A.C. Dosseh ye¹ kpa To¹go åe¹
a¹blýØæele 27 avril l960. ha. Le chant de l’inde¹pendance togolaise a e¹te¹
compose¹ par A.C. Dosseh.
Ablýæeza¹× n FetÚ e de l’Inde¹pendance (liberte¹.feÚte)
●èesia¹åeØ, wo¹æuØa Ablýæeza¹× le Afýfiÿ¹ bla¹eØve vý¹
ablýæeme n homme libre (liberte¹.personne)
a¹drelia dziÉ. Chaque anne¹e, la FeÚte de l’Indep¹ en-●Klu¹vi siwo¹ ÷u¹ wo¹æeØ asiÉ le la¹ zua ablýæemewo¹.
dance a lieu le 27 avril.
Les esclaves libe¹re¹s sont devenus des hommes
libres.
ablýme n place, place publique, forum (place.
inte¹rieur de) ●Etsý, miÉ ka¹ta× miÉayiØ ablýme be¹
ablýæemenýný n inde¹pendance (liberte¹.dans.fait
miÉaseØ nya si dufia le gbýgblý ge¹ na¹ miÉ. Demain,
de rester)
nous irons tous sur la place e¹couter le message
du chef du village. ablýæemenyenye¹ n statut d’homme libre (liberte¹.
personne.fait d’eÚtre) ●Le blema la¹,
ablýæemeablýmeme n paresseux, oisif, faine¹ant (place. nye¹nye xýa asi ÷u¹tý. Dans l’Antiquite¹, pour
inte¹rieur de.personne) ●Se¹nyo me¹wýØa na¹neke
avoir un statut d’homme libre, il fallait payer
gbeæe¹ gbeæe¹ o. Ablýmemee¹. Se¹nyo ne fait
jatreØs cher.
mais rien. C’est un faine¹ant.
ablýæena¹na n libe¹ration, sortie d’apprentissage
ablýmetiÉ n arbre aØ palabres (sur la place
(liberte¹.fait de donner) ●MiÉ ka¹ta× miÉeûliØ he¹na
publique) (place.inte¹rieur de.arbre) ●Fia åo åu¹ miÉaåe ablýæena¹na. Nous avons tous ñuvre¹ pour
duký¹ la¹ æe¹ ablýmetiÉ gýme. Le chef a re¹uni les
notre libe¹ration.
gens sous l’arbre aØ palabres.
ablýæenye¹nye n liberte¹ (liberte¹.fait d’eÚtre)
ablýtiÉåe n endroit ouØ qc ou qn reste sans bouger
●Amesia¹meØ diÉa ablýæenye¹nye. Tout homme
asentre deux eaux (fait de rester sans bouger entre
pire aØ la liberte¹.
deux eaux/rester.lieu)
30 A
ablýtiÉti n fait de rester dans l’eau sans bouger, aboæabliÉ n maiìs destine¹ aØ eÚtre bouilli (maiìs
flotter entre deux eaux bouilli.maiìs)
ablýtsiÉ n pays des Blancs (Europe, Ameri¹ que) aboæatiÉ (arbre) n grenadier
ablukui n ignorant abole¹aØme n syncope, suffocation (suffocation.
attraper.personne) ●Abole¹aØme dze edzi¹ . Il est
abo n 1 e¹loignement, distance, endroit isole¹, tombe¹ en syncope.
isolement (s’emploie avec "tso") 2 e¹vanouissement,
abo¹loØ n 1 paÚte fermente¹e de maiìs bouilli 2 pain, perte de conscience 3 suffocation, e¹touffement
pain de maiìs, pain quotidien, hostie ●Heyi¹ æaØ åle (s’emploie avec "yi") 4 balle, ballon (au Ghana)
abo¹loØ vÿ¹ na¹mØ. Va m’acheter un pain de maiìs. (var. a¹boØ) ●Je vais jouer au ballon. MaÝyiØ åo abo.
●MiÉewýØa dýÜ æe¹ abo¹loØ ta. Nous travaillons tous 5 ñuf que l’on croit pondu par un coq, ñuf fantomÚ e
pour gagner notre pain. ● Nunýla¹ ÷e¹ abo¹loØ la¹ le ●Koklo¹tsuØ nye abo. Le coq a pondu un ñuf
miÉsaØ me. Le preÚtre rompt l’hostie au cours de la (fantoÚme). 6 tet¹ anos ●Ne abo le¹¹ ame la¹, e¹åe lam× e
messe. ka¹ta× liana. Quand on a le tet¹ anos, tous les muscles du
corps se contractent.
abo¹loØ (åo -) sv mouler le pain (battre/pain de
maiìs) ●Nyý¹nuØ la¹ fý¹ ka¹ba le abo¹loØ åom¹. La abo (tso -) sv eÚtre isole¹, eÚtre e¹loigne¹, eÚtre aØ
femme s’est leve¹e toÚt pour mouler le pain. l’e¹cart (couper/isolement) ●EÑsese× be¹ wo¹aØtsý¹
nu¹æuØæu a¹yiØ na¹ ký¹åe siwo¹ tso abo. Il est difficile
abo¹loØ æaæa sn pain de maiìs bouilli ●Abo¹loØæaæa de ravitailler les villages isole¹s. ●Ký¹åe sia tso
dzýa dzi na¹mØ wu¹ memea. Je pre¹feØre le pain de
abo ÷u¹tý. Ce village est tres e¹Ø loigne¹.
maiìs bouilli a cØ elui qui est cuit.
abo (yi -) sv 1 perdre conscience, s’e¹vanouir,
abo¹loØ ge¹ le ... siÉ n+sv perdre son travail
tomber dans les pommes ●EÑxýØ ký¹× a¹æe le dýme
(pain/tomber/aØ ... main) ●Abo¹loØ ge¹ le
Amenyae¹ye woØdo¹ …liÉ yi abo. Il rec·ut un coup a Ø
glo¹ siÉ. Amenyaglo a perdu son travail.
l’estomac, poussa un cri et s’e¹vanouit. 2 avoir
du mal aØ respirer, suffoquer, e¹touffer (aller/
abo¹loØ ka¹kÿ æo¹tsiØ sn trempette (pain/morceau/
e¹vanouissement) ●EÑyiØ abo. Me¹gaØte¹ ÷u¹ le
gbýentrer.eau) ●çeviÉa le e¹åe aboloع ka¹kÿ æo¹tsiØ æum¹.
gbým¹ o. Il e¹touffait. Il n’arrivait pas aØ reprendre
L’enfant est en train de manger sa trempette.
sa respiration.
abo¹lo meme sn pain de maiìs cuit au feu
a¹boØ n balle ou ballon pour jouer (var. abo)
abo¹lo mlý¹e sn la dernieØre miche de pain
abobo¹ n cri d’alarme, youyou
abo¹loØ týtý sn pain grille¹, toast (pain/grille)¹
abobo¹ (kpa -) sv pousser un cri d’alarme,
●Yevu¹wo lý×a abo¹loØ týtý æudu le wo¹åe ÷diÉnuæuØæu
pousser des youyous. ●Le dzodzeaåe¹ me la¹,
me. Les Europe¹ens aiment manger des toasts
wo¹kpaØa abobo¹. Lors d’un incendie, on pousse
pour leur petit de¹jeuner.
des cris d’alarme. ● Alý eve me¹kpaØna abobo¹ o.
On ne se sert pas des deux mains pour pousser
abo¹loØ wu¹wlui sn miette de pain (pain/miette)
des youyous. (prov.) ●AvuÝwo¹ æua abo¹loØ wu¹wlui siwo¹ æuæu tso¹ kplý×
dziÉ. Les chiens mangent les miettes de pain
abodala¹ n footballeur (ballon.envoyeur)
●Abotombe¹es de la table.
dala¹wo yi Santia¹goØ. Les footballeurs sont alle¹s aØ
Santiago. abo¹loØkpa¹ku n grande calebasse dans laquelle on
conserve le pain de maiìs (pain de maiìs.grande
aboæa n 1 mais bouì illi ● Meæua aboæa kple¹ ne¹
calebasse)
÷diÉ sia¹ ÷diÉ. Je mange tous les matins du maiìs
bouilli avec de la noix de coco. ● Abý mawýæeÚ abo¹loØbýbý n boule de pain (bý : rassembler pour
tsa¹ tea dzo æe aboæa ÷u¹. MeÚme la main en faire un gros morceau) ●MiÉeåleØ abo¹loØbýbý
paresseuse remue les tisons pour pre¹parer le eve na¹ ÷kekenyuiÉa. Nous avons achete¹ une
maiìs bouilli. (prov.) 2 grenade (fruit) boule de pain pour la feÚte.
aboæadzo n feu allume¹ pour pre¹parer le maiìs abo¹loØæaæa n cuisson (en faisant bouillir) du pain
bouilli (maiìs bouilli.feu) de maiìs (pain de maiìs.fait de faire bouillir)
●Abo¹loØmeme xýa game wu¹ abo¹loØæaæa. La
cuisaboæaze¹ p casserole dans laquelle on pre¹pare le son du pain de maiìs demande plus de temps que
maiìs bouilli (maiìs bouilli.pot) quand on le fait bouillir.
31 Dictionnaire ewe¹ franc·ais¹
abo¹loØæala¹ n celle qui pre¹pare le pain de maiìs aboyo¹ n 1 butin 2 prisonnier, captif ●Wo¹le wo¹
(pain de maiìs.celui qui pre¹pare) ka¹ta× aboyo¹ ye¹. Ils ont tous e¹te¹ fait prisonniers.
3 captivite¹, esclavage ●Le aûawý…i la¹, wo¹le ame
abo¹loØæutý a commun (pain.manger.relatif aØ) akpe¹ akpe¹wo yi aboyo¹ me. Pendant la guerre,
●Me¹tea ÷u¹ do¹ yevu¹gbeØ abo¹loØæutýa teti haÚ× o. Il des milliers de gens ont e¹te¹ emmene¹s en
captivine sait meÚme pas s’exprimer en francais com- te¹
mun.
aboyo¹ (æe -/tso -) sv 1 kidnapper, enlever (qn),
abo¹loØåola¹ n boulanger (pain.batt.eur) ●Meåle se¹questrer (enlever, couper/prisonnier) ●öu¹tsuØ
kpý¹nývivi le e¹siØme meto¹ abo¹loØåola¹ gbý¹. Je me etý× æe aboyo¹ nyý¹nuØ nu¹blanuitýØ la¹. La pauvre
suis achete¹ un gaÚteau en passant chez le boulan- femme a e¹te ki¹ dnappee¹ par trois hommes. 2
souger. mettre (qn), piller, prendre (une ville)
●AsiÉriaØtý¹wo va ¹ æe aboyo Iz¹ raÿl-viÉwo. Les Assyriens
abo¹loØkpo¹ n four (aØ pain) (pain de maiìs.four) soumirent les Israe¹lites. ●Fiafitý¹wo æe aboyo¹
●Abo¹loØkpo¹ la¹ xý dzo a¹kpa. Le four est trop
aåe¹a. La maison a e¹te¹ pille¹e par les voleurs.
●Fu¹chaud. týwo æe aboyo¹ du la¹. Les ennemis ont pris la
ville.
abo¹loØmela¹ n boulanger (pain de maiìs.celui qui
fait cuire) ●Abo¹loØmela¹ le abo¹loØ de¹m kpo¹a me.
aboyo¹ æe n+v eÚtre pris (prisonnier) (captivite¹/
Le boulanger est en train de mettre le pain au prendre) ●Mina¹ ta ! Aboyo¹ æe miØ. Rendez-vous !
four.
Vous eÚtes pris.
abo¹loØmeme n cuisson du pain (pain de maiìs. aboyodý¹ Ý n travail force,¹ travail de prisonnier
cuisson) ●Abo¹loØmeme xýa …eyiÉ…iØ geæee. La
cuisson du pain demande beaucoup de temps. aboyodý¹ Ý (wý -) sv faire une corve¹e
aboroniÉwuØ n fripe (Blanc (en twi).veÚtement) aboyoÝdý¹wýØla¹ n prisonnier corve¹able
●AboroniÉwuØ siwo¹ wo¹dzrana le asiwo¹ me la¹ tso¹
Yevu¹wodeØ. Les fripes qu’on vend sur les aboyo¹æeØæe n enleØvement, se¹questration,
kidnapmarche¹s nous parviennent d’Europe. ping, de¹portation (prisonnier. fait d’enlever)
abosa¹m n diable, de¹mon, Satan, monstre ●AfiÉ aboyoæeØla¹ ¹ n kidnappeur, preneur d’otage
me¹dina be¹ yeakpý¹ abosa¹m alo¹ e¹åe ta¹ta ÷u¹tý gý× haÚ×
o. Afi ne veut pas voir le diable, meÚme en aboyo¹meØ n 1 prisonnier, prisonnier de guerre
image. ●Le gbedo¹xýØûýtru¹ tame wo¹kpýa abosa¹m (captivite¹.personne) ●Wo¹na vovo aboyo¹meØ la¹.
a¹æe si le¹ gaÝfloØ biæoo æe¹ asiÉ. Au-dessus du portail On a libe¹re ¹ le prisonnier. ●Aboyo¹meØ nýa
mý¹kpýde l’e¹glise, on voit un de¹mon arme¹ d’une grande kpý me æa¹a na¹ æeæekpý¹kpý. Un prisonnier de
fourche. ●Ame a¹æewo æea asiÉ wo¹ æo¹kuiÝ na¹ abo- guerre espeØre toujours eÚtre de¹livre¹. 2 personne
sa¹m woÝfluØna wo¹. Certains se laissent tenter par kidnappe¹e
Satan. ●La× sia to¹ afý atý¹× : aboØsa¹m ye¹. Cet animal
a cinq pattes, c’est un monstre. aboyo¹meØ (zu -) sv eÚtre fait prisonnier, eÚtre pris
comme esclave (devenir/prisonnier)
abosa¹mgbe n chardon (diable.herbe)
aboyo¹meØnýný n captivite¹, esclavage (captivite¹.
abosa¹mtýØ a diabolique (diable.relatif aØ) ●SuÝsu¹ dans.fait d’eÚtre)
siawo¹ ka¹ta× æe¹m miØele nye¹ abosa¹mtýØ. Les ide¹es
que vous avez sont tout aØ fait diaboliques. aboyonu ¹ n butin, proie, ce qui a e¹te¹ pille¹
(prisonnier.chose.(s)) ●AûadziÉæuØla¹wo ma¹na
aboabo¹tsi n verre aØ liqueur, petit verre ●Tsý ¹ yo¹nuwo. Les vainqueurs se partagent le butin.
abo¹tsiwo vÿÚ na¹mØ ma¹kuØ soæabie. ¹ Apporte-moi les ●Aûako lu× æe¹ e¹åe a¹boØyo¹nu la¹ dziÉ. L’e¹pervier a
verres aØ liqueur pour que je serve le sodabi. fonce¹ sur sa proie.
abotsotso n e¹loignement, isolement (isolement. aboyotsoØla¹ ¹ n kidnappeur, preneur d’otage
fait de couper) ●Ame a¹æewo diÉa abotsotso he¹na
dý¹wýØwý. Certains recherchent l’isolement pour aboyotsoØtso¹ n enleØvement, se¹questration,
kidtravailler. napping (prisonnier.fait de couper)
aboyiyi n e¹touffement, suffocation, manque de aboyotýÝ ¹ n prisonnier, esclave (captivite¹.peØre)
respiration (e¹touffement.le fait d’aller) ●EÑku le
eåe¹ a¹boØyiyi me. Il est mort d’e¹touffement.
32
·A
aboyoÝtýeØ adv en captivite¹, en esclavage (captivi- abýbý n bouillie de haricots ●Wo¹æuØa abýbý kple¹
te¹.-ment) galiÉ kpakple¹ ami. On mange ge¹ne¹ralement la
bouillie de haricots avec le gari et de l’huile.
aboyoviÉ Ý n prisonnier, esclave (captivite¹.enfant)
abýbý¹ n gros escargot, limac·on, colimac·on ●Le
abý (æe¹ -) sv survivre, ne pas bien progresser, ne tsidza…i, abýbýÝwý¹ bý¹na. En saison pluvieuse, les
pas bien marcher (enlever/bras) ●Nu¹æuØæu a¹æeke escargots abondent. ●AbýbýÝwo¹ bý¹ æe¹ sala¹daØ la¹
me¹gaØle miÉa siÉ o. EÑsese× na¹ miÉ ÷u¹tý be¹ miÉaæeØ abý. me. Il y beaucoup de limac·ons dans la salade.
Nous n’avons plus rien aØ manger. Il nous est
difficile de survivre. ●Adzý sia me¹leØ abý æem ¹ abý¹bý n ce qui est achete¹ aØ bon prix, bonne
nyuie¹ o. Cette entreprise ne marche pas bien. affaire
abý (æi -) sv 1 eÚtre inutile ●Me¹leØ ve¹vie be¹ naæi abýbýfliØ ¹ n traiÚne¹e laisse¹e par un escargot (var.
abý a¹va kpý¹ miÉ o. Il est inutile de venir nous abýbý¹flui) (escargot.ligne) ●Le atiÉ a¹æewo ÷u¹ti,
wo¹dea dzesi abýbý¹fliØwo¹. Sur certaines branches, voir. 2 laisser pourrir ●Agbledela¹wo æi abý te
on remarque des traces d’escargots. xo¹xoawo. Les cultivateurs ont laisse¹ pourrir les
vieilles ignames.
abýbý¹goØ n coquille d’escargot, coquillage (var. guiØ, abýbýÝga¹) (escargot.gourde) ●AbýbýÝ abý n 1 (partie du corps) bras, patte de devant
siÉna yi abýbý¹goØ me ne¹ wo¹gogoeØ. Quand on s’ap-●Le atablo¹kuØku za× bliÉboØa vý megbe¹ la¹, abýwo¹ le
proche, l’escargot rentre dans sa coquille. týåoæela¹ ve¹m. ApreØs avoir pagaye¹ toute la nuit,
le peÚcheur avait mal aux bras. 2 (mesure de
abýbýgboli n sauce aux haricots longueur) bras ● DzraÝ avý abý etý× na¹mØ.
Vendezmoi trois bras de tissu. 3 jardin, enclos, parc
abýbý¹ka Ø n plante grimpante (escargot.liane)
●Abý aæ¹ e le miÉa si lÉ e xý god¹ o.Ø Nous avons un
●Abýbý¹kaØwo¹ vu bla¹ atiÉ la¹ ÷u¹. Les plantes
jardin derrieØre la case. ●Abý si me wo¹åleØna ne¹åi
grimpantes ont envahi le tronc de l’arbre.
le la¹ åe¹ kpý¹ kaka. L’enclos dans lequel on vend
le palmiste est de¹labre¹. ●NaÝ miÉayiØ ný ama¹guiØ
abýdede n horticulture, jardinage (jardin.fait
dziÉ le abý me. Allons nous asseoir sur un banc
d’aller)
dans le parc. 4 faine¹ant ●Tsa ko abý æina le
kpý¹doØmewo¹. Le faine¹ant ne fait que se promener abýdededý¹ n horticulture (jardin.fait d’aller.
dans les de¹dales. 5 sorgho, gros mil ●èe sia me, travail) ●Mele abýdededý¹ me. Je travaille dans
abý sý¹÷ ko åa ge¹ fofo¹nyeØ le. Cette anne¹e, mon l’horticulture.
peØre ne seØmera que du sorgho. 6 cigale ●Abýwo¹
dzia ha. Les cigales chantent. 7 « ñuf du vent » abýdela¹ n horticulteur (jardin.celui qui va)
(que l’on croit pondu par le coq)
abýdziÉkaØ n bretelle (bras.sur.liane) ●AbýdzikÉ aØ
abý (sý¹gbe åe¹ -) sn pelouse (cheval.herbe/de/ le¹a ata¹wuØi æe¹ ÷u¹tiÉ. Les bretelles soutiennent le
jardin) ● Sý¹gbe åe¹ a¹býØ nyuiÉ le e¹åe xýxý nu. Il a pantalon.
une belle pelouse devant la maison.
abýdziÉkpýla n jardinier (jardin.sur.celui qui
reabý afa ×¹ sn yard (mesure de longueur) (bras/ garde) ●AbýdziÉkpýla le gbewo¹ ho¹m le abý me.
demi) ●Ho ne¹nie avý sia åe¹ a¹býÝ afa¹× xý ? Com- Le jardinier arrache les mauvaises herbes dans
bien couÚte un yard de ce tissu ? le jardin.
abý wuieØÉ ve ka sn mesure de surface : 12 bras abýdzokpo¹ n jardin d’enfants, cour d’e¹cole
carre¹s (environ 500 m2) ●ApaæiÉla ÷lýa abý wuiÉ- maternelle (jardin.sauter.saut) ●NaÝyiØ æakplý
eveØ ka æeka¹ gbesiag¹ be.Ø L’ouvrier agricole aØ tsewoØ le abýdzokpo¹ ne¹ eØtrý¹ tso¹ suku¹. Tu iras
gages de¹broussaille une parcelle de 12 bras chercher ton petit freØre au jardin d’enfants
carre¹s (500 m2) par jour. quand tu rentreras de l’e¹cole.
abý (æe -) sv gesticuler, balancer les bras (enle- abýdzokpo¹daØda¹, abýdzokpo¹daØda¹ suku¹týØ n
jardiver/bras) ●ElÑ eØ abý æem ¹ abe¹ aæaûatý¹ ene¹. Il gesti- nieØre d’enfants, maiÚtresse d’e¹cole maternelle
cule comme un fou. (jardin.sauter.saut.meØre) ●EÑdzro Yawa¹ be¹ yeava¹
nye¹ abýdzokpo¹daØda¹. Yawa voudrait eÚtre
jardiabýbi n 1 fretin ●Melý×a abýbi detsi. J’aime la nieØre d’enfants.
sauce au fretin. 2 imbe¹cile ●MiØkpý¹ abýbi sia æa¹ !
EÑleØ te kple¹ tsro¹a æam.¹ Regardez-moi cet imbe¹ci- Abýdzokpoda¹ ØdawoÝ Heåe¹, Abýdzokponu¹ fialawo
Heåe¹ sn Ecole Normale d’Institutrices de Jardins le ! Il fait bouillir l’igname avec ses teg¹ uments.
d’Enfants ●Fuinye a¹ge æe¹ Abýdzokpo¹nufialawo
33 Dictionnaire ewe¹ franc·ais¹
Heåe me¹ åe sia me. Cette anne¹e, ma sñur entre a Ø wo do a¹ býgÿ l¹ e fefÝ e¹wýwØ ý me. Les enfants se
l’Ecole des Institutrices des Jardins d’Enfants. tiennent par les coudes pendant le jeu.
abýæekatý ¹ n manchot (bras.un.peØre) ●EÑbu e¹åe abýgliÉgo, abýgliÉgui n coude (bras.pointu) ●EÑgli
a¹býØ æeka¹ le aûa me. Abýæeka¹týe. Il a perdu un abýgliÉgui. Il s’est de¹mis le coude.
bras aØ la guerre. C’est un manchot.
abýglunu n coude (bras.courbe.bout)
abýæiabý¹ n grosse bouteille aØ verre e¹pais, carafe
(æi abý : augmenter) ●öku¹ eve me¹kpýa abýæiabý¹ abýgunu n deltoiìde (bras.origine)
æeka¹ me o. Deux yeux ne voient pas dans une
abýgba n omoplate (bras.plat) (grosse) bouteille. (prov.) ●Tsý¹ tsi æe¹ abýæiabý¹
me vÿ¹ na¹mØ. Apporte-moi une carafe d’eau.
abýgba ¹ n bras muscle¹ (conside¹re¹ comme une
arme) (bras.muscle) abýæýbi n criquet (syn. ûetsu¹vi, abýe¹) n sorte de
crabe ●Nyema¹æuØ abýe¹ sia åe¹ detsi o. Je ne
manabýgbad¹ zi n e¹paule (bras.plat.le dessus de) gerai pas la sauce faite avec ce genre de criquet.
abýgba¹åu n omoplate (bras.plat.os) ●Abýgba¹åu abýek¹ a Ø n landolphia ●Fofo¹nyeØ tea a÷e le abýe¹kaØ
keke. L’omoplate est un os plat. me dzra¹na. Mon peØre extrait du caoutchouc de
landolphia pour le vendre.
abýka n 1 tendon, nerf du bras (bras.liane) ●EÑåe
a¹býkawo¹ do ke¹÷. Les nerfs de son bras sont abýflÿ¹nuØ n omoplate (bras.plat.bout)
saillants. 2 force ●Abýka me¹se ÷u¹ na¹mØ be¹ ma¹te
abýflÿ¹nuØåu¹ n omoplate (bras.plat.bout.os) ●Se-¹ ÷u¹ a¹ký agba sia o. Je n’ai pas assez de force
nyo æi ku ale¹ gbegbe be¹ e¹åe a¹býÝflÿ¹nuØåu¹wo do. pour soulever ce fardeau.
Se¹nyo est si maigre que ses omoplates
ressorabýkame n 1 nerf du bras (bras.liane.inte¹rieur tent.
de) 2 creux du coude 3 force
abýfu¹ n poils sur les bras (bras.poil)
abýkamese¹se× n force du bras (bras.liane.dans.
abýåu ¹ n hume¹rus (bras.os) ●EÑge tso¹ atiÉ dziÉ e¹ye fait d’eÚtre fort)
woØ÷e¹ abýåu¹. Il est tombe¹ d’un arbre et s’est
casse¹ l’hume¹rus. abýka-adrika (!) intrj courage (!) (nerf du
brastendon de la jambe) ●MediÉ la×mese¹se× kple¹
abýkaabýåuiÉ n 1 clavicule, e¹paule (bras.petit os) ●Le adrika na¹ miØ. Je vous souhaite une bonne sante¹
ru¹biØfefe¹ me, e¹÷e¹ abýåuiÉ. Il s’est casse¹ la clavicu- et beaucoup de courage.
le en jouant au rugby. ●Megado¹ abýåuiÉ æe¹ dziÝ ne¹
mele nya gbe¹m na¹ woØ. Ne hausse pas les e¹paules abýkligo, abýkligoe n coude (bras.courbe.
gourquand je te fais des remarques. 2 coude de.petit)
abýkliko, abýklikui, abýklugui n coude (bras. abýåuiÉ (æo¹ -) sv pousser du coude ●EÑæo abýåuiÉmØ.
Il m’a pousse¹ du coude. pointu) ●EÑæýØli e¹åe abýØk¹ lugui. Il s’est fait une
entorse au coude.
abýåuiÉdodoæedzi n haussement d’e¹paules (bras.
abýkpeå¹ e n 1 coude (bras.joindre.lieu) 2 creux petit os.haussement/aØ/haut) ●EÑæo nya la¹ ÷u¹ to¹
abýåuiÉdodoæedzi me. Il re¹pondit par un hausse- entre les e¹paules ●„eæu¹åee wo¹kpýa ame åe¹
a¹býØment d’e¹paules. kpeåe lena. C’est en dansant qu’on voit le creux
entre les e¹paules.
abýåuiÉteØteæe¹dzi n haussement d’e¹paules (bras.
petit os.fait de tirer.aØ.haut) abýkpý¹ n cloÚture de jardin (jardin.cloÚture)
●Wo¹tý abýkØ pý¹ la¹ vý. Ils ont termine¹ la cloÚture
abýåuiÉnuØ n 1 acromion (clavicule.bout) 2 coude du jardin.
(bras.os.petit.bout)
abýla× n biceps (bras.chair) ●Abýla× totowo¹ le
abýga n bracelet, anneau que l’on met au bras ký¹daØla¹wo siÉ. Les boxeurs ont de gros biceps.
(bras.fer) ●Fiawo¹ de¹a abýga sika¹týØwo¹. Les rois
abýla¹lat× ý n manchot (bras.coupe¹.peØre) ●Abýla¹la×-portent des bracelets en or.
tý sia bu¹ e¹åe a¹býØ le afýku¹ a¹æe me. Ce manchot a
abýgÿ¹ n brassard, coude (bras.petit me¹tal) perdu son bras aØ la suite d’un accident.
●öu¹tsuØa le fu nyim¹. EÑdo abýgÿ¹ yibý. L’homme
e¹tait en deuil. Il portait un brassard noir.
●çeviÉ34 A
abýme n jardin (jardin.inte¹rieur de) ●Wo¹le be na¹ abýtanu ¹ n tatouage aØ l’e¹paule
wo¹åe a¹býmeØ nyuie¹. Leur jardin est bien
entreteabýtasitiÉkeØ n vaccin (e¹paule.couper.me¹dicament) nu.
abýtaåu¹ n clavicule (bras.teÚte.os) ●Ya¹wo ÷e¹ e¹åe abýmedý¹wýØla¹ n horticulteur, jardinier (jardin.
dans.travailleur) ●Abýmedý¹wýØla¹wo do¹a amagbe¹ æusiÉ-býtaåu¹. Yawo s’est casse¹ la clavicule droite.
kple¹ se¹åoØåogbewo. Les horticulteurs cultivent les
abýtaka n bretelle (bras.teÚte.liane) ●Ame loloe¹ le¹gumes et les fleurs. ●Abýmedý¹wýØla¹ le dý¹ wým¹
nye¹ aåe¹tý la¹, e¹siØa ta ye¹ woØdo¹a abýtaka. Le patron le abý me. Le jardinier travaille dans le jardin.
est obeØse, c’est pourquoi il porte des bretelles.
abýmedý¹wýØwý n horticulture (jardin.dans.travail.le
abýtanu ¹ n tatouage sur les e¹paules. (bras.teÚte. fait de faire) ●Abýmedý¹wýØwý hia¹×a nu¹nya tso¹
anyiÉchose) ●öu¹tsuØa si abýtanu¹ æe¹ miØa abýta. L’hom-gba ÷u¹. L’horticulture requiert une bonne
connaisme a un tatouage sur l’e¹paule gauche. sance des sols.
abýtasisi n vaccination (bras.teÚte.fait de couper) abýmexýviÉ n cabane de jardin (jardin.dans.
mai●Abýtasisi anýØ ¹ e¹dzi etsý le ký¹dzi. La vaccination son.petite) ●Abýmedý¹wýØla¹ tu¹ e¹åe dý¹wýØnu¹wo æe¹
aura lieu demain au dispensaire. abýmexýviÉ me. Le jardinier enferme ses outils
dans la cabane.
abýtete n haussement d’e¹paules (e¹paule.
haussement) ●EÑæo nya la¹ ÷u¹ to¹ abýtete me. Il re¹pondit abýnuØ n coude (bras.bout)
par un haussement d’e¹paules.
abýnugÿ¹ n bracelet (bras.bouche.petit me¹tal)
abýtutut¹ ý n paralyse¹ des bras (bras.arrache¹.peØre) ●EÑdo sika¹ åe¹ a¹býÝnuØgÿ¹. Elle porte un bracelet en
●MaÝte¹ ÷u¹ a¹wýØ e¹åe abýwo¹ ÷u¹dý o. Abýtu¹tutýe. Il or.
ne peut pas se servir de ses bras, il est paralyse¹.
abýnugliÉgo n coude (bras.bout.pointu) ●EÑxýØ abi
abýtsotso n re¹colte du sorgho (sorgho.fait de ga¹× a¹æe æe¹ abýnugliÉgo le fefe¹ me. Il s’est
gravecouper) ●Abýtsotso de¹ ame dziÉ åe sia me ÷u¹tý. ment blesse¹ au coude en jouant.
La re¹colte du sorgho a e¹te¹ abondante cette
anabýnugogloe n coude (syn. abýkluØguiÉ) ne¹e.
Abra ¹ np Abra (pre¹nom d’une fille ne¹e un mardi) abýnugbe¹ n coude (bras.bout.endroit)
(var. Abla¹) ● Foe¹nyeØ ÷¹kýe nye¹ Abra¹ e¹laØbe¹na
wo¹abýnukluguiÉ n coude dziØi Bra¹æagbeØ. Ma petite sñur s’appelle Abra
parce qu’elle est ne¹e un mardi.
abýnyenye n gesticulation, balancement des bras
(bras.le fait de balancer) ●çe asiÉ le abýnyenye abraæ¹ a Ø n ve¹randa, terrasse, galerie ●NaÝ miÉayiØ
ma¹ ÷u. ArreÚte de gesticuler. ●EÑzýØna kple¹ abý- abra¹æaØ dziÉ be¹ miÉabeØ tsi. Allons sous la ve¹randa
nyenye. Il marche en balanc·ant les bras. pour nous prote¹ger de la pluie. ●AÀdze siÉ aåe¹a,
e¹ya æeka¹ ÷u¹ koe¹ abra¹æaØ le. Vous reconnaiÚtrez la
abýnyýnu¹ n article bon marche¹, occasion (objet maison, c’est la seule qui a une terrasse.
●Abra¹mou.chose) ●Meyi do¹ go æe¹ abýnyonu¹ a¹æewo ÷u¹ æaØ åo xla¹× aza¹×æuØåe¹ åe¹ xý la¹. La salle des feÚtes est
åle. J’ai trouve de¹ s articles bon marche et¹ les ai entoure¹e d’une galerie.
achete¹s.
abu n 1 pente, coÚte abrupte, de¹clivite¹, grande
abý÷gý n avant-bras (bras.avant) descente, pre¹cipice, abiÚme ●Abu sia lia¹lia se¹se×
÷u¹tý. La coÚte est dure (aØ monter). ●Abu sia me
abý÷gýla × n biceps (bras.avant.chair) kpý¹kpý dziÉ ÷ý¹. Ce pre¹cipice fait peur aØ regarder.
●TýdziÉûu la¹ lý¹ kpe¹wo e¹ye wonyrý× æe¹ abu me. Le
abý÷lýla¹ n jardinier (jardin.sarcl.eur) ●Abý÷lýla¹ bateau a heurte¹ des re¹cifs et sombre¹ dans
l’abiÚle sala¹daØwo¹ do¹m. Le jardinier est en train de me. 2 eau profonde (ouØ l’on ne peut voir) 3
obsplanter des pieds de salades.
curite¹ 4 col du fe¹mur 5 boitement
abýta n e¹paule (bras.teÚte) ●Tý¹nyeØ ký¹ nýviÉnyeØ æe¹
abu (do¹ -) sv eÚtre obscur, eÚtre sombre (mettre/
abýta. Papa porte mon petit freØre sur les e¹paules. obscurite¹) ●Nya sia do¹ abu. Nyeme¹leØ na¹neke
gýme sem¹ oØ. Cette affaire est obscure. Je n’y
abýta (si -) sv vacciner (couper/e¹paule) ●MiÉena
comprends rien. ●Xý la¹ me do¹ abu. La chambre
wo¹siØ abýta na¹ miÉ æe¹ dzeamedziÉ ÷u¹ti. Nous nous
est sombre.
sommes fait vacciner contre la grippe.
35 Dictionnaire ewe¹ franc·ais¹
abu (æi -) sv eÚtre abrupt, eÚtre escarpe¹, descendre, abuiÉ (do¹ -) sv faire une piquÚre, faire une
injecdescendre une pente, descendre en pente raide, tion (planter/aiguille) ●çý¹kiØtaviÉ la¹ do¹ abuiÉ na¹mØ.
baisser (soleil) (descendre/pente) ●To¹gbeØ sia æi L’infirmier m’a fait une piquÚre.
abu tsua× a¹æe. La colline est escarpe¹e. ●Afýmý¹ la¹
æi abu æo¹ ta týûu¹ a¹æe gbý¹. Le sentier descend en abuiÉ (åo ka de¹ - me) sv enfiler une aiguille
pente raide vers un ruisseau. ●Meæi abu la¹ kple¹
abuiÝdo¹do n 1 injection, vaccination, piquÚre (ai-gasý¹. J’ai descendu la coÚte en ve¹lo. ●Le …etrý¹
guille.fait de planter) ●Nyeme¹nya abuiÝdo¹do o. gbý¹ la¹, …e æia abu ka¹bakaba. En fin
d’apreØsmidi, le soleil baisse rapidement. Je ne sais pas faire les piquÚres. 2 seringue
abu (tý -) sv boiter (marcher aØ l’aide d’une abuiÝdo¹goe Ø n seringue
canne/boitement) ●Afý le KofiÉ ve¹m, e¹siaØ na¹
woÝleØ abu tým¹. Kofi avait mal aØ un pied, c·a le abuiÝga¹× n 1 aleØne, perc·oir, poinc·on (aiguille.grande)
faisait boiter. ●Tsý¹ abuiÝga¹ vÿÚ× ma¹gaØtý kotoku¹ la¹. Apporte l’aleØne
pour que je recouse le sac. 2 se¹rum
abu (trý -) sv eÚtre en pente (descendre/pente)
●Mý¹a trý abu. Le chemin est en pente. abuiÝga¹× (do¹ -) sv injecter du se¹rum (planter/
aiguille.grande) ●EÑdzeØ be¹ wo¹aØdo¹ abuiÝga¹× na¹ dýný
abuba Ý n gros tamtam (dial.) ●Abubawo¹ æea gbe la¹. Il faut injecter du se¹rum au malade.
nyuie¹. Les gros tamtams re¹sonnent bien.
abuiÝ÷ku¹ n chas d’une aiguille (aiguille.oeil)
abudo n preci¹ pice, abiÚme (pente.trou) ●Kpý ¹ ●AbuiÝ÷ku¹ la¹ wý soeÝ a¹kpa. Nyeme¹te ÷u¹ le ka
nyuie¹, age¹ æe¹ abudo me. Attention, tu vas tom- de¹m¹ e¹meØ o. Le chas de l’aiguille est trop petit.
ber dans le pre¹cipice. Je n’arrive pas aØ l’enfiler.
abuæa n fornication (syn. ahia×wýwý) abuiÝvo¹ n chas d’une aiguille (aiguille.trou) ●Ka
to¹na abuiÝ åe¹ vo¹ me. Le fil passe dans le chas de
abuæa (tu¹ -) sv forniquer (produire/fornication) l’aiguille.
abuæatu¹la n fornicateur (fornication.product.eur) abukÿ¹ n barbe d’e¹pi de maiìs
abuæiæi n descente, pente, oblicite¹ (pente. des- abume n fond, bas d’une coÚte (pente.inte¹rieur
cente) ●Kýku¹ lý×a abuæiæiwo¹ le keke¹ dzi wu¹ É de) ●EÑdo æi æe¹ abume be¹ yeale¹ kpe¹ku. Il a
kpo¹lialia. En ve¹lo, Kokou pre¹feØre les descentes plonge¹ pour attraper un caillou au fond de l’eau.
aux monte¹es. ●úuÝfýku¹ a¹æe dzý le abuæiæi la¹ me. ●AfiÉ le miÉa lalam¹ le abume. Afi nous attend en
Il y a eu un accident dans la descente. ●AgbaûuÝ bas de la coÚte.
la¹ le abuæiæi ga¹× a¹æe me. Le camion est dans une
grande descente. abume (æo¹ ta -) sv descendre (cours d’eau),
de¹valer, couler (se diriger vers/teÚte/pente.inte¹rieur)
abuæiåe¹ n pente, inclinaison, de¹clivite¹, paroi ●Tsikplýnu¹ æo¹ ta abume. L’eau de ruissellement
escarpe¹e, paroi aØ pic ●Mele æoÝkuiÉnyeØ biam a¹ les¹ iØ descend la pente.
atiÉwo wý ha¹fi mie æe¹ abuæiåe¹ sia me. Je me
demande comment des arbres peuvent pousser sur abunÿ n naiìvete¹, ignorance, beÚtise, imbe¹cillite¹
une telle pente. ●Nu¹wýØwý sia ge¹ æe¹ abunÿ me. Cela de¹note une
certaine naiìvete¹.
abuæý n petit filet de peÚche (syn. asabuviÉ) (eau
profonde.filet) abunÿ (dzý -) sv eÚtre naiìf, eÚtre beÚte, eÚtre un
imbe¹cile
abuiÉ n 1 aiguille, seringue ●AbuiÉ kple¹ ka ye¹
wo¹tsý týa avý. On coud avec une aiguille et du abunÿkevi ¹ n poupe¹e (naiìvete¹.jonc.petit) ●AfiÉwa
fil. ●Nu¹týØla¹ le avýto¹ åom¹ kple¹ abuiÉ kple¹ kaØ. La me¹deØna e¹æokuiÝ æa¹ tso¹ e¹åe a¹buØnÿke¹vi la¹ gbý¹
couturieØre fait l’ourlet avec une aiguille et du gbeæe¹ o. Afiwa ne se se¹pare jamais de sa
poufil. 2 plume (de stylo) ●Nye nu¹÷lýØtiÉ åe¹ a¹bui la¹ pe¹e.
gble¹×. La plume de mon stylo est casse¹e.
abunÿtý¹ n personne dupe, niais, sot, idiot,
abuiÉ (de¹ ka - me) sv enfiler une aiguille ●Ha¹fi imbe¹cile, beÚta, naiìf (naiìvete¹.peØre) ●Nyeme¹nye
naØtý nu¹ la¹, de¹ ka abuiÝ me. Avant de coudre, abunÿtý¹ o. Je ne suis pas dupe. ●Abunetý¹
me¹suenfile l’aiguille. sua nu¹ ÷u¹ ha¹fi wýna o. Le sot ne re¹fle¹chit pas
avant d’agir. ●Atsu¹ me¹seØ na¹neke gýme o.
Abunÿtý¹e. Atsou n’a rien compris. C’est un idiot.
36 A
●Ne¹ eØle e¹dzi le e¹wýØm¹ nene¹ma la¹, wo¹abuØ wo de¹laye¹e) ●Wo¹åoØa ada he¹na akple¹æaØæa. On de¹laye
abunÿtý¹eØ. Si tu continues ainsi, on va te prendre la farine de maiìs pour faire la paÚte de maiìs.
pour un imbe¹cile.
adaÝ (sa -) sv planer ●Aûako le adaÝ sam¹ le
abunÿtý a naiìf, niais, beÚte, imbe¹cile (naiìvete¹. xýxý¹nuØ. L’e¹pervier plane au-dessus de la
basserelatif aØ) cour.
abuný n boiteux (boitement.meØre) ●Abuný tsiÉa ada× n 1 cadre de lit, lit ●TsÿnyeØ æo¹ ada× æe¹ e¹åe¹ xý
megbe æa¹ ¹a. Le boiteux reste toujours aØ l’arrieØre. ye¹yeØ la¹ me. Mon jeune freØre a installe¹ un lit
dans sa nouvelle case. 2 coleØre, courroux, furie,
abusa n igname qu’on fait bouillir sans l’avoir fureur, rage, ve¹heme¹ nce ●Ada× kpae. La coleØre
pele¹e l’emporte. ●AtsiÉaåuØ le ada× dziÉ …etrý¹ sia. La mer
est en furie cet apreØs-midi. ●Meæo¹ ada× æe¹ e¹÷u.
abusa ¹ n deux tiers de la re¹colte revenant aØ Je suis en rage contre lui. ●Wo¹maÚte¹ ÷u¹ tsiÉ e¹åe
l’ouvrier agricole aØ gages (partage.trois (twi)) a¹daØ× ÷u¹ o. On ne put apaiser son courroux.
3 bruit de l’eau en train de bouillir. ●Tsi fiefie
abusagble¹ Ø n parcelle de terre dont les deux tiers
wýa ada×. L’eau qui bout fait du bruit.
de la re¹colte reviennent aØ l’ouvrier agricole aØ
gages Ada× np Adan (ethnie du Ghana)
abusagble¹ Ø (de -) sv cultiver une parcelle de terre ada× (dze -) sv 1 s’emporter, se mettre en coleØre,
dont le tiers de la re¹colte revient aØ l’ouvrier eÚtre en coleØre (tomber/coleØre) ●Nýnye dze ada×
agricole aØ gages ●EÑleØ abusa¹gbleØ dem¹. Il cultive
ve¹vie æe¹ ÷u¹nyeØ. Ma meØre s’est emporte¹e contre
une parcelle de terre dont un tiers de la re¹colte moi. ●Tý¹nyeØ dze ada×. Mon peØre est en coleØre.
revient au proprie¹taire et deux tiers lui
revien2 s’aggraver ●EÑåe dý¹ la¹ dze ada×. Sa maladie
nent.
s’est aggrave¹e.
abusa¹gbleØdede n fait de cultiver une parcelle de
ada× (do¹ - na¹) sv provoquer, mettre en coleØre
terre dont les deux tiers de la re¹colte reviennent
(mettre/coleØre/aØ) ●EÑdo ada× na¹mØ e¹ye metu ký¹eØ. Il
aØ l’ouvrier agricole aØ gages (partage.trois (twi).
m’a provoque¹, alors je lui ai donne¹ un coup de
culture)
poing.
abutýla¹ n boiteux (boitement.celui qui marche
ada× (æo¹ -) sv se mettre en coleØre, se renfrogner,
avec une canne)
eÚtre renfrogne¹, faire la moue. (entrer/coleØre)
●EÑæoa ada× ka¹ba. Il se met vite en coleØre. ●Ale¹ke
abutýtý n 1 boitement (pente.fait de marcher
wý woØæo¹ ada× a¹leÚ ? Pourquoi est-il toujours aussi
avec une canne) ●çeviÉ sia åe¹ a¹buØtýtý æi kokoe.
renfrogne¹ ? ●Me¹kpý¹ dzidzý o. EÑæo ada×. Il n’est
Le boitement de cet enfant porte aØ rire. 2 aØ
clopas content. Il fait la moue.
che-pied ●çeviÉwo le abutýtý åe¹ kpo¹ tim¹. Les
enfants sautent aØ cloche-pied. ada× æo¹ e¹meØ vý sv s’animer (match...), s’exciter,
devenir explosif (coleØre/entrer/dedans/finir)
abutýtrý n pente, inclinaison, biais, biseau
(pente.fait de tourner) ●Lia la¹ åe¹ a¹buØtýtrý me¹nyo o. ada× (æo¹ - mo na¹) sv se mettre en coleØre (entrer/
L’inclinaison de cette e¹chelle n’est pas bonne. coleØre/visage/dans)
abutu n varie¹te¹ d’igname ●Te åe¹ hame vovovo- ada× (fia¹ -) sv manifester sa coleØre (montrer/
wo¹ li : abutu, kpona, habayiÉrÿ... Il existe diffe¹- coleØre) ●EÑfia ada× he¹gbaØ agbaÝwo¹. Il manifesta sa
rentes varie¹te¹s d’ignames : les "abutu", les "kpo- coleØre en cassant les assiettes.
na", les "habayiÉrÿ"...
ada× (ho -) sv se mettre en coleØre (dega¹ ger/
ada n 1 saison des pluies allant d’avril aØ juillet, coleØre)
"printemps" ●Tsi dzana sýgbý le ada me.
Pendant la saison des pluies, il pleut beaucoup. ada× (kpa¹ - (ame)) sv s’emporter (faner/coleØre/
2 farine de maiìs de¹laye¹e mise au feu pour la (soi))
pre¹paration de la paÚte de maiìs 3 te¹gument de
maiìs ●Ada geæe tsiÉ tsia me. Il reste des te¹gu- ada× (kple¹ -) loc.adv 1 aØ torrents ●Tsi le dzadzam¹
ments de maiìs dans l’eau. kple¹ ada×. Il pleut aØ torrents. 2 avec ve¹he¹mence,
e¹nergiquement ●Dukplýla¹ le nu åom¹ kple¹ ada×.
ada (åo -) sv de¹layer de la farine de maiìs pour Le pre¹sident parle avec veh¹ em¹ ence.
pre¹parer la paÚte de maiìs (battre/farine de mais ì
37 Dictionnaire ewe¹ franc·ais¹
ada× (ný - dziÉ) sv eÚtre en furie ●Le dukplýla¹ åe¹ pluies.inte¹rieur de) ●Le yevu¹de la¹, …eyiÉ…iØ
eneæeæe æa¹ le zikpui dziÉ vý la¹, gbada¹gbawo ka¹ta× ný woe¹ li : adame, dzome, keleme kple¹ pe¹pi. En
adza× dziÉ. ApreØs le coup d’e¹tat, les militaires Europe, il y a quatre saisons : le printemps,
e¹taient en furie. l’e¹te¹, l’automne et l’hiver. ●Adame dze e¹gýØme
tso¹ Afýfie¹× yi Sia¹mØlý¹mØ. La grande saison des
ada× (wý -) sv manifester de la coleØre (faire/ pluies va d’avril en juillet.
coleØre) ●KofiÉ le ada× wým¹. Kofi manifeste sa
coleØre. ada×me n front sur lequel on lit la coleØre (coleØre.
dans) ●Wo¹doa dzesi ada l× e e¹åe a¹daØ×me. La coleØre
ada×do¹do n provocation (coleØre.fait de mettre) se lit sur son front (son visage).
adadre n sept (var. a¹dreØ) ada×me (åo - na¹) sv provoquer, mettre en coleØre
(battre/front sur lequel on lit la coleØre/aØ)
ada×dzedze n coleØre, fait de se mettre en coleØre
●Ada×dzedze æe¹ amesrý× ÷u¹ me¹nyo o. Il n’est pas ada×mo (æo -)¹ sv faire grise mine (mettre/ coleØre.
bon de se mettre en coleØre contre sa femme. visage) ●Me¹kpý dzidzý o. EÑæo ada×mo. Il n’est
pas content. Il fait grise mine.
aæa×dzedze æe¹ yame sn gesticulation, gestes
de¹sordonne¹s (coleØre.manifestation/en/air) ●Tý¹ te ada×nu¹ n manifestation violente (coleØre.chose)
ada×dzedze æe¹ yame ale¹a ! Cesse de gesticuler de ●Wo¹wýØ ada×nu¹ a¹æe le mý¹ga× la¹ dziÉ. Une violente
la sorte ! manifestation a e¹clate¹ dans la rue principale.
ada×dzinýØÉ ný n furie, fait d’eÚtre toujours en furie ada×nuw¹ ýØwý n fait d’agir violemment (coleØre.
(rage.sur.fait de rester) ●Ada×dziÉnýØný dzýa dzi na¹ chose.fait de faire)
tý¹gbui Agýký¹li. Le vieux Agokoli aime cultiver
la furie. ada×nya n injure, ce que l’on dit avec ve¹he¹mence
(coleØre.parole) ●EÑåe a¹daØ×nya la¹ me¹æo gbýÝnyeØ o.
ada×æo¹æo n manifestation de la coleØre, fait de se Ses injures ne m’atteignent pas.
mettre en coleØre (coleØre.fait de poser) ●Afi¹ åe¹
a¹daØ×æo¹æo dziÉa ÷ý¹. Les coleØres d’Afi sont terri- ada×nya (gblý - na¹) sv parler avec ve¹he¹mence aØ
bles. (dire/ce que l’on dit avec ve¹he¹mence/aØ)
ada×fag¹ be Ø n jour de feÚte des Ye¹woe¹ (coleØre. ada×nya (he -) sv se re¹pandre en injures, se
apaiser.jour) ●EÑgbeØ e¹nye¹ ada×fa¹gbeØ. Ame aæe¹ ke disputer (tirer/coleØre.parole) ●EÑheØ ada×nya æe¹
÷u¹ma¹yiØ agble o. Aujourd’hui, c’est la feÚte du fe¹ti- nyeØ. Il s’est re¹pandu en injures contre moi.
che Ye¹woe¹. Personne n’ira au champ. ●MiÉeheØ ada×nya. Nous nous sommes dispute¹s.
ada×fiafia ¹ n manifestation de la coleØre (coleØre.fait ada¹÷gbiØ n [nom d’une plante]
de montrer)
ada¹÷gbiØka n corde fabrique¹e avec de l’"ada¹÷gbiØ"
adagana¹ Ø n adage ●EÑleØ na¹ EûeviÉwo be¹ wo¹aseØ Eûe ("ada¹÷gbiØ".liane)
lo¹dodowo, abebu¹buwo kple¹ adaga¹naØwo¹ gýme.
ada÷u n huis clos ●Nyatsola¹ bia¹ be¹ yewo¹ayiØ Les EÑwe¹s doivent comprendre les proverbes
e¹we¹s, les devinettes et les adages. ada÷u me. Le juge demanda le huis clos.
ada÷u (de -) sv tenir conseil aØ huis clos, tenir ada×gbe n adangbe¹ (Adan.langue) ●Wo¹doa
ada×une re¹union secreØte gbe le GaÝnaØ. L’adangbe¹ est parle¹ au Ghana.
ada…i É n bouillie de haricots (bouillie.blanche) ada÷u (yi - me) sv se retirer aØ huis clos (aller/
huis clos /dans) ●Ha¹fi wo¹aæaØ ada…iÉ la¹, wo¹æeØa tsro¹ le ayiawo¹ ÷u¹.
Pour pre¹parer l’"ada…iÉ", on de¹barrasse les
hariada÷umeyiåe¹ n lieu ouØ l’on se retire pour de¹cider cots de leurs te¹guments.
aØ huis clos (huis clos.dans.aller.lieu)
ada×ha n chanson veÚhe¹mente (militaires,
gre¹visadaÝsasa n fait de planer ●Yameûu¹ åe¹ a¹dasaØsa nye¹ tes...) (ve¹hem¹ ence.chant)
nu¹siØ nya¹ kpý¹na. C’est beau de regarder un avion
planer. ada×hadzidzi n fait de chanter avec force
(ve¹he¹mence.chant.fait de chanter)
ada¹×siØtsu¹ n albinos (syn. geleso¹si) ●Ame yibý
wonye¹ gake¹ agbadze …iÉ le e¹÷u. Ada¹×siØtsu¹e. C’est adame n printemps, grande saison des pluies,
premieØre saison des pluies (grande saison des
38 A
un Noir mais il a la peau blanche. C’est un ade (dze -) sv suer (descendre/sueur) ●FiÉfia le
albinos. wýwým¹. Medze ade. Il fait chaud. Je sue.
ada×tý a, adv furieux, furieusement, violent, vio- ade (æe -) sv baver (syn. ký ade) (produire/bave)
lemment, avec force, ve¹he¹ment, avec
ve¹he¹mence (coleØre.relatif aØ) ●EÑåoØ nu na¹ ameha¹wo ada×tý. ade (ka -) sv faire la chasse, chasser (chasser/
chasse) ●Etsý, miÉakaØ ade gbehawo¹. Demain, Il s’adressa aØ la population avec ve¹he¹mence.
nous ferons la chasse aux sangliers.
ada×tý¹ n cole¹reux, irascible, individu irascible
ade (ký -) sv baver (verser/salive) ●Avu¹ kýa ade. (coleØre.peØre) ●EÑdoa dziku¹ e¹dziedzi. Ada×tý¹e. Il se
met souvent en coleØre. C’est un homme irasci- Le chien bave.
ble.
ade (ku¹ -) sv avoir le trac (mourir/langue)
Ada×tý ¹ np Adan, habitant du pays Adan
ade (kpla¹ -) sv apprendre aØ chasser, s’entraiÚner aØ
adatsi n pluie (de la grande saison des pluies) la chasse (apprendre/chasse) ● çeka¹kpuiØwo¹ le
ade kpla¹m. Les jeunes s’entraiÚnent aØ chasser (saison des pluies.pluie) ●Adatsi dze e¹gýØme
ka¹ba åe sia me. La pluie a commence¹ toÚt cette
ade (kplý -) sv rabattre le gibier (balayer/chasse) anne¹e.
●çeka¹kpuiØwo¹ le ade kplým¹ æo¹ ta adela¹wo gbý¹.
Les jeunes rabattent le gibier vers les chasseurs. adawa¹ n poeÚle en argile ●Wo¹týØa tiÉ æe¹ adawa¹ me
(he¹na¹ atiÉkeØwýwý). On calcine des feuilles
me¹diade (tsi -) sv attraper, tuer (aØ la chasse) (attra-cinales dans le poeÚle en argile pour fabriquer
per/chasse) ●Me¹nye gbesia¹gbeØ koe¹ adela¹ tsia des me¹dicaments.
ade o. Ce n’est pas tous les jours que le chasseur
attrape quelque chose. (prov.) ada×wýla ¹ n cole¹reux, irascible individu irascible
(coleØre.fais.eur)
ade (tsiÉ -) sv eÚtre tue¹ au cours d’une partie de
ada×wýwý n fe¹rocite¹ (coleØre. fait de faire) chasse (rester/chasse) ●Adela¹ åe¹ a¹vu tsiÉ ade. Le
chien du chasseur a e¹te¹ tue¹ aØ la chasse. ●GbemeØla× wýada×wo¹ wua nu¹lelewo e¹ye
wo¹vuvuna wo¹ kple¹ ada×wýwý. Les animaux sauvages
ade (wý -) sv 1 eÚtre bon chasseur, bien chasser, tuent leurs proies et les de¹vorent avec fe¹rocite¹.
etrÚ e bon aØ la chasse (chien) (faire/chasse) ●Avu¹
aæawu n gouttieØre sia wýa ade ÷u¹tý. Ce chien est bon aØ la chasse.
(C’est un bon chien de chasse) 2 eÚtre souple
ade n 1 chasse ●Adela¹wo kaa ade le dzome. Les ●Aåla¹ti býna e¹laØbe¹ e¹wýØa ade. Le roseau plie
parchasseurs vont aØ la chasse pendant la saison seØ- ce qu’il est souple.
che. 2 bave, salive, sueur, matieØre gluante, glu,
colle, matieØre visqueuse ●Ade le dodom¹ tso¹ nu ade¹× a.num six (var. ande¹) ●NyeÝ koklo¹nýØ æa¹ azi
ade¹×. Ma poule a pondu six ñufs. me nÿÚ. La bave lui sortait de la bouche. Ade nýa
nu me. ●La bouche contient de la salive. ●EÑåe
ade¹adre Ø a.num sept (six.sept) ●ökeke ade¹adreØ le ÷u¹ti le ade tsyým¹. Il ruisselait de sueur. ●Ade le
kwasiÉæa me. La semaine compte sept jours. detsi sia me wu¹ e¹ma. Cette sauce est plus
visqueuse que l’autre. ●Ade nýa fetriÉ me. Le
gomadea¹maØkpý¹xeØ n novembre (chasseur.ne verra. oi-bo contient une matieØre gluante. 3 abceØs ●Ade
seau) ●Pe¹piyaØ åona le adea¹maØkpý¹xeØ me. L’har-sia de¹ tsi. EÑleØ be¹ wo¹asiØi. Cet abceØs est muÚr. Il
mattan souffle en novembre. faut le crever. 4 souplesse
adedada n chasse, fait d’aller aØ la chasse (chas-ade (da -) sv aller aØ la chasse (lancer/chasse)
se.fait de lancer) ●Fofo¹nyeØ lý×a adedada. Mon ●Adela¹ dzide¹åoØtý¹wo daa ade le za× me. Les
chasperØ e aime la chasse. seurs courageux vont aØ la chasse la nuit.
adedada¹ n aspect gluant, e¹lasticite¹ ade (de¹ -) sv 1 humecter (mettre/salive) ●Wo¹dea
ade nu¹æuØæu ha¹fi minÿÚ. On humecte les aliments
adedaåe¹ n terrain de chasse (chasse.lancer.lieu)
avant de les avaler. 2 eÚtre visqueux, eÚtre gluant
●Gbe sia ka¹ta× dziÉ nye¹ adedaåe¹. Toute cette zone
(mettre/glu) ●AnyiÉ sia de¹ ade. EÑleØ lele¹m æe¹ asiÉ
est un terrain de chasse.
÷u¹. Cette argile est visqueuse. Elle colle aux
doigts. ●FetriÉdetsiØ de¹a ade. La sauce au gombo
adedala¹ n chasseur (chasse.lanceur) ●Tu¹ le
est gluante.
adedala¹ ÷u¹. Le chasseur est arme¹ d’un fusil.
39 Dictionnaire ewe¹ franc·ais¹
adedanu ¹ n mate¹riel de chasse, attirail de chasse adegbý¹deØwo¹ siÉna bena. Sur les terrains de
gran(chasse.lancer.chose) ●Kpe¹loØtoe kple ¹ agbadza¹ de chasse, les petits chasseurs se cachent.
nye¹ adedanu¹wo. Le sac aØ pierres et la
cartouadegolo n gibecieØre, carnassieØre (chasse.sac) chieØre font partie du mate¹riel de chasse.
●Adela¹ de¹a e¹åe adela× e¹åe a¹deØgolo me. Le
chasade¹de n [varie¹te¹ d’e¹cureuil] seur met le gibier dans sa gibecieØre. ●Adela¹
nyuiÉ me¹÷lýØa e¹åe a¹deØgolo be¹ o. Un bon chasseur
adedede ¹ n 1 e¹lasticite¹, viscosite¹ (glu.mise) n’oublie pas sa carnassieØre.
●Adede¹de le nyeÝ a¹takpuiØ åe¹ a¹liØdziÉblanu me. La
adegbe n re¹cit de chasse, re¹cit de ce qu’on a ceinture de mon short est e¹lastique. 2 res¹ istance,
ve¹cu, vantardise (chasse.parole) force, solidite¹, durete¹, te¹nacite¹ ●AtiÉa åe¹ a¹deØde¹de
na¹ be¹ wo¹tsýnÿÚ tua xýe. C’est pour sa re¹sistance
adegbe (åo -) sv raconter ce qu’on a ve¹cu (sa qu’on utilise ce bois dans la construction.
vie, sa jeunesse, ses histoires...), se vanter
(battre/chasse.parole) ●Tý¹gbui Ahlidza¹ åo aæegbe na¹ adedzo n grigri de chasse (chasse.feu)
●Adela¹miÉ tso¹ xe¹xemeØûa gbaÝ×týØ ÷u¹ti. Le vieux Ahlidja ga×wo tsý¹a adedzowo¹ æe¹ ÷u¹ti æa¹a. Les grands
nous a raconte¹ ses histoires de la premieØre chasseurs portent toujours sur eux des grigris de
guerre mondiale. chasse.
adegbe¹ n chasse, lieu de chasse (chasse.lieu) adeÿ ¹ n chasseur ●Adeÿ¹awo le gbe dzi.É Les
chasseurs sont en brousse.
adegbe¹ (de -/yi -) sv aller a laØ chasse (aller/
chasse.lieu) ●Adela¹wo le adegbe¹ yim.¹ Les chas-adefetsu¹ n Ocinum americanus (herbe de
seurs vont aØ la chasse. pharmacope¹e) (chasse.ongle) ●úeûiÉ nyuiÉ a¹æe le
adefetsu¹ siÉ. L’Ocinum americanus a une odeur
aæegbeåÝ oØåo n re¹cit de ses exploits de chasse, agre¹able.
re¹cit de ce qu’on a ve¹cu, vantardise (chasse.
parole.fait de battre) adefia n chef des chasseurs, grand veneur
(chasse.roi), chasseur re¹pute¹ ●Le adedada æeÝsia¹æeÝ me,
adegbeåÝ oØla ¹ n celui qui raconte ce qu’il a ve¹cu, wo¹æoa adefia. A chaque se¹ance de chasse, on
vantard (chasse.parole.batteur) ●EÑbe yewu to e¹lit un chef des chasseurs. ●Adefiae¹ kplýa
adela¹etý×. AdegbeÝåolØ a¹e. Il pre¹tend qu’il a tue tro¹ is wo yia adegbe¹. C’est le grand veneur qui
conbuffles. C’est un vantard. duit les chasseurs a laØ chasse.
aæegbeÝåoØnu¹ n trophe¹e (chasse.parole.battre. adeflo n digitale ●Adeflo nye¹ se¹åoØåo a¹æe. La
chose) ●La×takligÉ oØwo¹, blematu¹ eve kple ¹ adekpa-digitale est une fleur.
dza¹ xo¹xo aæe¹ woe nye¹ ametsiÉtsia Azuma¹ åe¹
adegbeÝåoØnu¹wo. Des craÚnes de beÚtes, deux vieux adeflu ¹ n Acroce¹phalus lilacinus (herbe de
pharfusils artisanaux et une vieille gibecieØre consti-macope¹e) ●Adeflu¹ daa dýmedý. L’Acrocep¹ halus
tuent les trophe¹es de chasse du vieux Azouma. lilacinus gue¹rit les mots de ventre.
adegbeyÝ ila¹Ø n chasseur (chasse.lieu.celui qui va) adefý n grand pas (chasse.pied)
adegblefetsu ¹ n pouce (syn. degletsu¹) adefý (æe -) sv faire un grand pas, exe¹cuter un
grand pas (de danse...), marcher au pas
(cadenadegbý¹nývi É n piqueur, piqueux, rabatteur, ce¹) (enlever/grand pas) ●Le adela¹wo åe¹ …eæu¹æu
assistant du chasseur (chasse.chez.rester.enfant) me la¹, wo¹æeØa adefý. Dans la danse des
chas●Adegbý¹nýØviÉ kpe¹na æe¹ adela¹ ÷u¹. Le piqueux seurs, on exe¹cute de grands pas. ●Sý¹dzaØwo¹ le
aide le chasseur. adefý æem¹. Les soldats marchent au pas.
adegbý¹vi n piqueur, piqueux, assistant du adefýæeæe n fait de faire un grand pas, exe¹cution
chasseur (chasse.chez.enfant) d’un grand pas (de danse...) (chasse.pied.fait
d’enlever)
ade…e n silure noire (var. adewe) ●Ade…e nye¹
týmela× si tu¹a nuto¹geØ. Le silure est un poisson adefýna¹keØ n chrysalide (chasseur.ramasser.bois)
qui porte des barbillons autour de la bouche. ●Adefýna¹keØwo¹ trý¹na zua kpa¹kpaluØûuiÉ. Les
chrysalides deviennent des papillons.
adeha n chant de chasse, chant en l’honneur
d’un chasseur (chasse.chant) ●Le adegbe¹ yiyi adega¹×wo daåe¹ sn terrain de grande chasse
(chasme, adela¹wo do¹a adeha æa¹. En se rendant aØ la se.grand.s/lancer.lieu) ●Ne¹ eØæo¹ aØdega¹×wo daåe¹ la¹,
40 A
chasse, les chasseurs entonnent des chants de adeladz× iÉkpýla sn garde-chasse (chasse.animal.
chasse. sur.regardeur) ●Adela×dziÉkpýla xe¹a mý¹ æe¹
la×wuwu ÷u¹ti. Le garde-chasse empeÚche les
braconadehÿ¹ n e¹pieu, couteau de chasse (chasse. cou- niers de chasser.
teau) ●Adela¹ åe¹ a¹deØhÿ¹ æa¹na. L’e¹pieu du chasseur
est tranchant. adelam×¹ anyØ ÿ¹ n Lantana camara (bot.) (chasseur.
ne pas.connaiÚtre.lui)
adekaka n chasse, fait de faire la chasse
(chasse.fait de fureter) ●Dadiwo¹ lý×a adekaka æe¹ afiwo¹ adela÷k¹ ý n celui qui a tue¹ du gibier, nom du
÷u¹. Les chats aiment faire la chasse aux souris. chasseur qui a tue¹ du gibier (chasseur.nom)
●Adela¹÷ký me¹gbea adela× ÷u¹ o. Le nom du
chasadekotoku ¹ n gibecieØre (chasse.sac) ●FýmiÉziØ kple¹ seur est inse¹parable du gibier que ce chasseur a
tsaxe le adekotoku¹ me. Dans la gibecieØre, il y a tue¹. (prov.)
un lapin et une pintade.
Adele ¹ np Adele¹ ¹ (ethnie du Togo)
adeku¹ku n trac (langue.fait de mourir)
adele¹-gbe n ade¹le¹, langue ade¹le¹ (Ade¹le¹-langue)
adekpadza ¹ n gibecieØre, carquois (chasse.sac) ●Wo¹doa Adele¹-gbeØ le Adele¹. On parle ade¹le¹ en
●Adela¹ de¹a adela×wo¹ adekpadza¹ me. Le chasseur pays Ade¹le¹.
met le gibier dans la gibecieØre. ●Adela¹ tsý¹
a÷utrý de¹ adekpadza¹ me. L’archer met les fleØches adelÿ¹× n maladie des gencives (salive.chair)
dans le carquois.
ade×lia ¹ a.num sixieØme (six.ieØme) ●Le dodo¹kpý si
adekplývi É n piqueux, aide du chasseur, assistant va¹ yi me, menye¹ ame ade¹×lia. Lors des
pre¹ce¹dendu chasseur (syn. adegbý¹vi) (chasse. accompa- tes compositions, j’e¹tais le sixieØme de ma
clasgner.enfant) ●AdekplýviÉ kplýa adela¹ yia adegbe¹. se.
Le piqueux accompagne le chasseur aØ la chasse.
ademÿ n sorte de le¹gume (glue.petite feuille)
adekplývu ¹ n chien de chasse, limier (chasse. ●Ademÿ nye¹ ama åomeviÉ a¹æe si de¹a ade detsi.
accompagner.chien) ●Adekplývu¹ la¹ le la×wo¹ L’"ademÿ" est une sorte de le¹gume qui rend la
æia¹m. Le chien de chasse est aØ l’arreÚt. sauce gluante.
adekpe¹ n caillou rouge servant aØ faire des traits ade÷ka¹yaØ n quinque¹liba ●Wo¹noØa ade÷ka¹yaØ åe¹
sur le corps ou pouvant servir de grigri ●Boký¹nýØ gbe¹æaØæa he¹daØ atiÉkeØtsidý. On soigne le palu en
Aka¹kpoØ le adekpe¹ ÷u¹ dý¹ wým¹. Le pretÚ re fe¹ti- buvant des de¹coctions de feuilles de
quinque¹licheur utilise le "caillou rouge". ba.
adekpý¹ n cachette de chasse, petite enceinte ouØ adenyiÉ n terre glaise, argile (glu.terre) ●Wo¹tsoØa
sont conserve¹es les maÚchoires des animaux tue¹s xýtukpe¹wo kple¹ adenyiÉ. On fabrique les briques
aØ la chasse (chasse.cloÚture) ●Adela¹ de¹a xa¹ æe¹ e¹åe avec de la terre glaise. ●öu¹tsuØwo¹ le adenyiÉ
a¹deØkpý¹ me. Le chasseur reste au gueÚt dans sa nyam¹. Les hommes sont en train de pe¹trir
l’argicachette. le.
adekpui n couteau de chasse, poignard, dague, adenyigÉ ba n terre glaise (glu.terre)
e¹pe¹e (chasse.court) ●Tý¹nyeØ taa adekpui go¹doo
adepepa¹ Ø n papier collant (glu.papier) ●MediÉ be¹ ha¹fi yia adegbe¹. Mon peØre se ceint d’un
poignard avant d’aller aØ la chasse. ma¹åleØ adepe¹paØ be¹ ma¹tre nu¹ æe¹ gli ÷u¹ le nyeÝ xý
me. Je voudrais acheter des papiers collants
adela¹ n chasseur, esprit tute¹laire des chasseurs pour tapisser ma chambre.
●Adela¹ wu tegliÉ æeka¹. Le chasseur a tue¹ une
adesia÷ga n sorte de gros oiseau de proie gris perdrix.
(W)
adela× n gibier, venaison, viande de cerf, viande
de chevreuil (chasse.animal) ●Adela× åe¹ ÷¹ký me¹- adesrý ×¹ n apprenti chasseur (chasse.apprendre)
gbea adela× ÷u¹ o. Le gibier ne perd pas le nom du
adesu ¹ n 1 puce des sables 2 maladie des chevrØ es chasseur. (prov.)
adetagbatsu¹ n grosse mouche (salive.mouche ; adela,×¹ adelÿ¹ × n plaie aux gencives, stomatite
ulce¹reuse, aphtes (bave.(petite) plaie) ●EÑdziedzi syn. adetsu¹gbaØtsu¹) ●Adetagbatsu¹ be¹ xe¹xemeØ le
megbe¹, le ÷gý. La grosse mouche dit que le la¹, adelÿ¹× wýa æeviÉwo. Souvent, les petits enfants
ont des plaies aux gencives.
41 Dictionnaire ewe¹ franc·ais¹
monde est en arrieØre aussi bien qu’en avant. adido¹ n baobab (Adansonia digitata) (syn.
(prov.) alagba) ● Adido¹ nye¹ atiÉ ga¹× si åe¹ lobome tri aký¹.
Le baobab est un grand arbre aØ tronc e¹norme.
adetu¹ n fusil de chasse (chasse.fusil) ●Adetu¹ gbe¹ ●Nu¹nya adido¹e, asiÉ me¹tuØnÿ o. La connaissance
dzo, avugbýe¹× ko nu¹. Quand le fusil de chasse ne est un baobab, on ne peut pas l’embrasser.
tire pas, le gibier se moque (du chasseur). (prov.)
(prov.)
adido¹ti n baobab (adansonia digitata) (baobab.
adetsitsi n 1 re¹cit de chasse, exploit de chasse arbre)
(chasse.e¹mission) ●Etsý …etrý¹, miÉeæo to¹ adetsitsi
adigo¹ n varie¹te¹ d’igname a¹æewo. Hier soir, nous avons e¹coute¹ des re¹cits
de chasse. 2 raconter, au cours d’une ce¹re¹monie
adigba n dialogue de sourds, fait de rester sur sa de fune¹railles, les faits du de¹funt
position
adetsitsi (tsi -) n raconter ou de¹crire les
aventuadigba (do¹ -) sv rester sur sa position, ne pas en res d’un chasseur
de¹mordre (mettre/dialogue de sourds) ●KofiÉ do¹a
adigba ÷u¹tý. EÑya åe¹ nya dziÉ ko wodiÉna be¹ adetsu¹gbaØtsu¹ n grosse mouche (syn. adetagbatsu¹)
amesia¹meØ ne¹daØ asiÉ æo¹. Kofi reste sur sa position.
adevu¹ n chien de chasse, limier (chasse.chien) Il veut que tout le monde soit d’accord avec lui.
●Adevu¹ me¹æoa gbe wo¹xaØ nu¹ o. On ne s’inquieØte
adigbado¹do n fait de rester sur sa position pas pour un chien de chasse parti en brousse.
(dialogue de sourds.fait de mettre) (prov.)
adigbado¹la n traitre, hypocrite, trompeur, men-adeûu ¹ n tamtam de chasseur (pour accompagner
teur (savon.bagage.charg.eur] leurs chants), danse des chasseurs (ade¹hun)
(chasse.tamtam) ●Wo¹åoØa adeûu¹ ne¹ wo¹wuØ la×
adiÝgble¹× n varie¹te¹ de petite grenouille wýada×. On joue du tamtam lorsqu’on a tue¹ un
animal fe¹roce. ●Wo¹leØ adeûu¹ æu¹m. Ils exe¹cutent
adiÉgboØ n epi¹ lepsie, crise d’epi¹ lepsie ●AdigÉ boØ la danse des chasseurs.
nye¹ dýle¹le baæa a¹æe. çetugbui si le adiÉgboØ le¹m
la¹, a¹sese× neÚ ha¹fi woakpý¹ srý× a¹æe. L’e¹pilepsie est adewu n tenue de chasse (chasse.veÚtement)
une mauvaise maladie. Quand une jeune fille est ●Adela¹ æo¹ e¹åe a¹deØwu me. Le chasseur a mis sa
e¹pileptique, elle trouve difficilement un mari. tenue de chasse.
adiÉgboØ (ku -)¹ sv faire une crise d’e¹pilepsie adexe n volaille sacrifie¹e (chasse.oiseau) ●Hu×ný
(mourir/e¹pilepsie) ●YawoviÉ dze anyiÉ ku¹ åenyiÉ. la¹ wu adexe etý×. Le chef-fe¹ticheur a sacrifie¹
EÑkua adiÉgboØ e¹nuØe¹nuØ. Yawovi est tombe¹ e¹vanoui. trois volailles.
Il lui arrive souvent de faire une crise
d’e¹pilepsie. adexý n cabane de chasseurs (faite de palmes)
(chasse.case) ●Ký¹åetýwo tý¹ dzo adexý la¹. Les
adiÉgboØdý n e¹pilepsie (e¹pilepsie.maladie) fermiers ont incendie¹ la cabane des chasseurs.
adiÉgboØku¹åe n endroit ouØ l’on a fait une crise adeze ¹ n casserole dans laquelle on fait cuire la
d’e¹pilepsie (e¹pilepsie.mourir.lieu) ●Wo¹týa dzo viande de brousse (chasse.pot) ●Adeze¹ me¹nya
adiÉgboØku¹åe kple¹ a÷gba åu¹åuwo ale¹bena dýa me¹-laØ×wugbe o. La casserole dans laquelle on fait
gaØba¹ ame siwo¹ ava¹ to¹ afiÉma o. On bruÚle des cuire la viande de brousse ne connaiÚt pas le jour
feuilles mortes aØ l’endroit ouØ quelqu’un a fait ouØ on a tue¹ la beÚte. (prov.)
une crise d’e¹pilepsie afin que les gens qui
passeront laØ n’attrapent pas cette maladie. adiÝ n grenouille (syn. akpýkplý) ●Wo¹aØte¹ ÷u¹ a¹kpý
adiÝ åe¹ a¹ta a¹æuØ le Anÿ¹xý-nu¹æuØåe¹ si wo¹yýna be¹
adiÉgboØku¹la n e¹pileptique (e¹pilepsie.celui qui "Oasis". On peut manger des cuisses de
gremeurt) nouilles au restaurant "Oasis" a AnØ e¹cho.
adiÉgboØku¹ku n crise d’e¹pilepsie (e¹pilepsie.fait de adibolo n piment, sorte de poivre rouge (syn.
mourir) ●AdiÉgboØku¹lawo xýa abi e¹nuØe¹nuØ le æokpo) ●Wo¹aØte¹ ÷u¹ a¹de adibolo detsi me. On peut
adiÉgboØku¹ku me. Les e¹pileptiques se blessent fre¹-mettre du piment dans la sauce.
quemment lorsqu’ils font une crise.
adiÝbý¹× n grenouille (var. adiÝgbý¹×, adribý¹×, adrigbý¹×)
adigboØÉ ÷udza n icterØ e, jaunisse (e¹pilepsie.paludisme)
●AdiÉgboØ÷udza le¹eØ. Il fait une jaunisse.
42 A
adiÉgbý× n grenouille geois fabriquent des briques d’argile pour
construire une nouvelle case.
adika n 1 me¹sentente, litige, fait de ne plus se
adoboliÉ n pieØge, lacet, collet ●Wo¹æeØ xeviÉ a¹æe æe¹ parler, fait de faire la teÚte (var. adika) × ●Adika le
miÉa dome æe¹ agblenyiÉgba la¹ ta. Il y a litige entre adoboliÉ me. Un oiseau a e¹te¹ pris au pieØge.
nous aØ propos du champ. 2 de¹fi, invective
ado¹boØxý n case en terre battue (terre battue. 3 compe¹tition 4 concurrence
case) ●çeka¹kpuiØwo¹ le anyiÉ nyam¹ he¹na
ado¹boØxýtutu. Les jeunes sont en train de pe¹trir l’argile adika (de¹ -/do¹ -) sv 1 ne plus se parler (apreØs
pour construire une case en terre battue. une dispute), faire la teÚte (mettre/me¹sentente) 2
de¹fier, invectiver 3 faire une compe¹tition 4
conadodo n prudence, patience ●Adela¹ dea afý le
currencer
gbe me kple¹ adodo. Le chasseur avance dans la
brousse avec prudence.
adika¹dede, adika¹dodo n 1 fait de ne plus se
parler, fait de faire la teÚte (me¹sentente.fait de
adodo (he -/wý -) sv 1 eÚtre prudent, eÚtre re¹serve¹,
mettre) 2 de¹fi, invective 3 compe¹tition 4
coneÚtre patient (tirer/prudence, faire/prudence)
currence
●MiØhe adodo le klilia dziÉ to¹to me. Soyez
prudents quand vous passerez sur le pont. öu¹tsuØviÉ
adika¹gbeØ n parole blessante, de¹fi, fait de dire ce
sia hea adodo ÷u¹tý. Ce jeune homme est treØs
qu’il ne fallait pas (me¹sentente.voix) ●Tso¹
e¹siØre¹serve¹. 2 eÚtre dogmatique, eÚtre querelleur
me wodo¹ adika¹gbeØ na¹mØ ko la¹, miÉmegaØdo¹a nu o.
Depuis qu’il m’a dit c·a, nous ne nous parlons
adodohela¹ n individu obstine¹, individu
querelplus.
leur
adika…i¹ Ø n pe¹riode pendant laquelle on ne se
adodoe n fourches de fer plante¹es sur les
fe¹tiparle plus, pendant laquelle on fait la teÚte
ches (syn. aûaga) ●Boký×wo¹ wýa kýnu¹ kple¹
ado(me¹sentente.moment)
doe …e a¹æewo …i ha¹fi tsý¹nÿÚ æina æe¹ le¹gbawo åe¹
tame. Les fe¹ticheurs font parfois des
ce¹re¹moadika¹tý n celui qui est en litige, celui qui fait la
nies en utilisant des fourches de fer qu’ils plan-teÚte (me¹sentente.peØre)
tent ensuite sur les fe¹tiches.
aditsive¹ n le¹zard (W) ●Mewu aditsive¹ æeka¹ le
ado¹doe a, adv important, ve¹ritable, de bonne gli ÷u¹. J’ai tue¹ un le¹zard contre le mur.
qualite¹, bien ●Ame sia nye¹ ame ado¹doe. Cet
homme est quelqu’un d’important. ●Wo¹tuØ dý¹wýØ-adiyýe n coq (yoruba : adiye¹) (syn. kokloÚtsu¹)
åe¹ ga¹× ado¹doe a¹æe le avetsu¹ la¹ me. On a construit ●ödiÉ sia¹ ÷diÉ la¹, adiyýe ku¹a atý¹. Tous les matins,
une ve¹ritable usine dans la foreÚt. ●Xý ado¹doe le coq chante.
a¹æe le esi.¹ Il a une belle maison. ●Meåle avý
ado¹doe eve na¹ srý×nye. J’ai achete deu¹ x pagnes ado¹ n 1 poeÚle en me¹tal ou en argile, servant a Ø
de bonne qualite¹ aØ ma femme. ●EÑwýØa dý¹ ado¹doe faire griller la farine de manioc de¹nomme¹e
le suku¹. Il travaille bien a Ø l’e¹cole. "gari" ●Nyý¹nuØwo¹ le galiÉ tým¹ le ado¹ me. Les
femmes sont en train de faire griller le gari dans
ado¹doetýØ, ado¹doetýeØ a, adv bien (bien.relatif aØ)
la poeÚle. 2 quai (pour les bateaux) ●TýdziÉûuwo
●Nyý¹nuØ sia dzrana æo¹ ado¹doetýØ Cette femme
dzea æe¹ ado¹. Les bateaux accostent au quai. 3
s’habille bien.
bond
adodogbe n parole prudente (prudence.voix)
ado¹ (æe -) sv gambader (produire/bond) ●Gbý×wo¹
le ado¹ æem¹ le wo¹åe kpý¹a me. Les cheØvres
gamadodohehe n prudence, patience (prudence.fait
badent dans leur enclos.
de tirer)
ado¹boØ n terre battue ●Le ký¹åe me la¹, wo¹tuØa xý
adodohela¹ n qn de prudent (prudence.tireur)
kple¹ ado¹boØ. Au village, on construit les cases
avec de la terre battue. adodowýwý n prudence, patience (prudence.fait
de faire)
ado¹boØkpe¹ n brique d’argile (terre battue.pierre)
ado¹æeØæe n gambade, fait de gambader (bond.fait
ado¹boØkpe¹ (tso -) sv fabriquer des briques
d’argide produire)
le (couper/brique d’argile) ●Ký¹åea me tý¹wo le
ado¹boØkpe¹ tsom¹ he¹na xý ye¹yeØ a¹æe tutu. Les
villaadoglo¹ n le¹zard ●Kpý¹ adoglo¹ ga¹× sia le gli ÷u¹ æa¹.
Regarde ce gros le¹zard sur le mur.
43 Dictionnaire ewe¹ franc·ais¹
adoglo¹ asiÉke eve sn le¹zard aØ queue fourchue accroupie.sur.fait de rester) ●Ne¹ adela¹wo wu laÝ
(le¹zard/queue/deux) ●Adoglo¹ asi¹ke evewo¹ nye¹ ga¹× a¹æe la¹, wo¹åoØa adeûu¹ si me wo¹æeØa wo¹åe
nu¹vývý×wo ÷u¹tý. Les le¹zards aØ queue fourchue a¹dýØdziÉnýØný le gbe me fia¹na. Lorsque les
chassont treØs dangereux. seurs ont tue¹ un animal, ils font une ce¹re¹monie
au cours de laquelle ils prennent la position
adoglo¹vi n petit le¹zard (le¹zard.petit) accroupie pour mimer la chasse.
adoÝkpo¹ n grand fourneau en argile (poeÜle en adýdziÉnýØåe¹ n lieu de la ce¹re¹monie au cours de
argile.monticule) ●Nyý¹nuØwo¹ le adoÝkpo¹ æim¹ he¹na laquelle les chasseurs s’accroupissent pour mimer
galiÉtýØtý. Les femmes construisent un grand four- la chasse (position accroupie.sur.rester.lieu)
neau en argile pour faire griller le gari.
adýe n e¹cureuil fouisseur ●Adýe åoa åu¹ e¹åe
nu¹æuØadonaviÉ n amazone ●Tsa¹× la¹, adonaviÉwo wý aha æu æe¹ do me. Les e¹cureuils font des provisions
na¹ GbehÝ a×ziØ le Dahome. A une certaine epoqu¹ e, dans leurs terriers.
les amazones combattirent aux coÚte¹s du roi
Be¹hanzin au Dahomey. adýekpese n roÚti d’e¹cureuil (e¹cureuil.roÚti) ●EÑæuØ
adýekpese kpý¹aØ ? Avez-vous de¹jaØ mange¹ du roÚti
ado÷go¹ n punaise, scarabe¹e ●Ado÷go¹wo le woÝ d’e¹cureuil ?
a¹baØ me. Il y a des punaises dans ta natte.
adýký¹ n 1 goutte (maladie), cor ●Adýký¹ le fu
adový¹ n petit pagne que les femmes portent pour æem¹ æe¹ afý na¹ tý¹gbuinyeØ ve¹vie. Mon grand-peØre
rester au fourneau (fourneau.pagne) ●Nyý¹nuØwo ¹ souffre d’une goutte aigueÜ. ●Adýký¹ wým. J’ai la
taa adový¹ le dzodo¹åe. Les femmes portent le goutte. 2 [nom d’une plante]
petit pagne pour faire la cuisine.
adýkýe ¹ n huiÚtre ●Le AblotsiÉ la¹, wo¹æuØa adýkoe¹
adý n 1 rat palmiste, e¹cureuil (qui ne grimpe pas wuiÉeØve wuiÉeØve. En Europe, on a l’habitude de
aux arbres) ●Kpý¹, adý la¹ le azi kliÉkom. Regarde, manger les huiÚtres par douzaines.
le rat palmiste est en train de grignoter des
arachides. 2 bec 3 position accroupie adýla× n du rat palmiste (rat palmiste.chair) ●EÑæuØ
adýla× kpý¹aØ ? As-tu de¹jaØ mange¹ du rat palmiste ?
adý (da -) sv donner des coups de bec, se battre
aØ coups de bec (lancer/bec) ●Koklo¹ be¹ yewo¹leØ adý¹me n cul-de-sac ●Adý¹meØ me¹kplýØ ame yi afiÉ
adý¹ dam¹ gake¹ haÝ yewo¹leØ ÷ku¹ kpý¹m. Les poules a¹æeke o. Le cul-de-sac ne meØne nulle part.
se battent aØ coups de bec mais elles font
attenadýnuiÉ, adý÷ui É n boulimie (faim.petite bouche, tion aØ leurs yeux. (prov.)
faim.contre.nm.)
adý (le/ný - dziÉ) sv accomplir, en restant
accroupi, une ce¹re¹monie au cours de laquelle les chas- adý÷uiÉ (wý -) sv eÚtre boulimique, avoir toujours
besoin de manger (faire/boulimie) ●Me¹dziØdzýa seurs miment la chasse qu’ils viennent de faire
(eÚtre/position accroupie/ sur) nu¹æuØæu o. EwýØÑ a adý÷uiÉ. Il n’arreÚte pas de
manger. Il est boulimique.
adý (tý¹ -) sv picorer, donner des coups de bec
adý÷uiwÉ ýØla ¹ n personne boulimique, celui qui a (piquer/bec) ●Koklo¹a le adý tý¹m bliÝku¹wo. La
poule picore les grains de maiìs. ●XeviÉ tý¹a adý toujours faim, celui qui n’est jamais rassasie¹
(boulimie.fais.eur) he¹ûliØa e¹æokuiÝ ta. L’oiseau se de¹fend en donnant
des coups de bec.
adýsike É n queue d’e¹cureuil, queue de rat
palmiste (rat palmiste.queue) adý¹ n hutte de branchages, abri temporaire
adýwýe¹ n bouillie de haricots adý× n golfe, baie, crique ●Bene¹× åe¹ Adý× do¹ liÉåoØ
kple¹ To¹go le anyiÉeØhe. Le Togo est limite¹ au sud
adraký¹ n termitieØre ●Adraký¹wo æia gbedo¹xýØ soe-par le Golfe du Be¹nin.
wo¹. Les termitieØres ressemblent aØ de petites
caadýdada n fait de donner des coups de bec, fait the¹drales.
de se battre aØ coups de bec (bec.fait de lancer)
a¹dre a.num sept ●ökeke a¹dre le kýsiÉæa æeka¹ me.
Il y a sept jours dans une semaine. adý¹dadØ a n [nom d’un jeu d’enfant]
adýdzinÉ ýØný n ce¹re¹monie accomplie par des a¹dregbeØ n septieØme jour (sept.jour) ●Wo¹æo
Mango¹ le a¹dregbeØ. Ils arriveØrent aØ Mango le septieØ-chasseurs apreØs avoir tue¹ un animal, fait de
rester accroupi (comme les chasseurs) (position me jour.
44 A
a¹drelia a.num septieØme (sept.ieØme) aduadu adv ensemble ●Mi¹e¹zýØ× aduadu yi asime.
Nous sommes alle¹s ensemble au marche¹.
AdriatiÉkaØ-åu np Mer Adriatique (Adriatique.Mer)
aduadu kple¹ adv.+pre¹p avec (ensemble/avec)
adrigbý¹× n grenouille (var. adribý¹×, adiÝgbý¹×, adiÝbý¹×) ●Mezý× aduadu kpliÉiØ yi agble. Je suis alle¹ au
●çeÝ neØæu adrigbý¹× åe¹ a¹ta kpý¹aØ ? As-tu de¹jaØ man- champ avec lui.
ge¹ des cuisses de grenouille ?
aduglunuv¹ ýÿ × n homme laid
ad¹ rikeØ, adriÉki Ø n clou de girofle ●Nýnye a¹drikiØ
tum¹ de¹ la× si tým¹ wole la¹. Ma meØre moud des adukpla ¹ n algue rouge, mousse, lichen,
moisisclous de girofle pour mettre dans sa friture. sure ●EÑleØ be¹ naØkpý¹ nyuie¹ be¹ megaæiÉæi le
adukplaÝ dziÉ o ne¹ eØæo¹ tý me. Fais attention de ne pas
adro, adru n coco frais, noix de coco verte, glisser sur les algues quand tu entres dans l’eau.
amande fraiÚche de coco ●Ne¹ yevu¹ne me¹tsiØ o e¹ye
tsi yý¹eØ la¹, wo¹yýnÿÚ be¹ "adro". Quand la noix de adukpla ¹ (dze -) sv se couvrir de mousse, se
coco n’est pas muÚre et qu’elle contient beaucoup couvrir de moisissure (devenir/mousse)
d’eau, on l’appelle "adro" ou "adru".
aduve¹ n poivre « malaghetta » (W)
adrogbo¹, adrýgbý¹× n mollusque, me¹duse ●Ne ¹
dýkplýla¹wo he dý dze go la¹, wo¹kpýa adrogbo¹ adza n 1 cage (pour oiseaux) ●Wo¹dea xeviÉwo
a¹æewo le la×wo¹ dome. Lorsque les peÚcheurs tirent adza me. On met les oiseaux en cage. 2 nasse
le filet, ils rameØnent toujours quelques me¹duses ●Wo¹lea týmela×wo¹ kple¹ adza. On attrape les
parmi les poissons. poissons avec une nasse. 3 nageoire ●Týmela×wo¹
åu¹a tsi kple¹ wo¹åe a¹dzaØwo¹. Les poissons nagent
adrokpe ¹ n chair de coco, amande de coco (coco. avec leurs nageoires. 4 crinieØre ●Adza dze¹aØniÉ
pierre) ●Le åuta la¹, amewo¹ ålea ne¹. Wo¹noØa e¹åe a¹æe le sý¹ siÉ. Le cheval a une belle crinieØre.
tsia e¹ye wo¹æuØa adrokpe¹. Sur la plage, les gens 5 frange ●„e a¹æewo …i la¹, wo¹æoa atsyý× na¹
acheØtent des noix de coco. Ils en boivent le lait avýwo¹ alo¹ abadziÉvýwo kple¹ adza. Les pagnes et
et en mange la chair. les draps sont parfois ornes¹ de franges. 6
pompon, houppe, aigrette, touffe de poils, meØche,
adrotsi n lait de coco (amande de coco.eau) ●Ne ¹
toupet ●Adza le ametsitsia åe¹ to¹gbenyaØ ÷u¹. Le
tsiký le wuwom¹ la¹, yi æaåle adru. Adrotsi nyo¹. Si
bonnet du vieillard est orne¹ d’un pompon.
tu as soif, acheØte-donc une noix de coco. Le lait
7 gland (de soie, d’or) 8 jupe de fe¹ticheur,
de coco, c’est bon.
culotte traditionnelle porte¹e par les vieux
●Husru¹ la¹ do¹ adza. Le fe¹ticheur danseur porte une
adru n 1 mousse, lichen, moisissure ●Adru le
jupe. ●Tý¹gbuinyeØ ka¹× adza. Mon grand-peØre porte
kpe¹a ÷u¹ti. Le rocher est couvert de mousse.
la culotte traditionnelle. 9 huiÚtre ●Wo¹æeØa adza
2 noix de coco verte (var. adro) 3 crachat,
molle Gbaga me. On peÚche les huiÚtres dans le Lac
lard ●Dýyýla¹ le dýný la¹ åe¹ a¹druØ do¹m kpý¹. Le
Togo. 10 petit escargot aquatique 11 e¹pide¹mie
docteur examine les crachats du patient.
de¹cimant les animaux de basse-cour 12 lit en
bois ou en argile ●Le gbega¹× dziÉ la¹, wo¹wýØa adru (æe -) sv cracher (enlever/crachat) ●Kpe¹
adzawo¹ le xýwo¹ me. Dans le nord du pays, on åoe. Adru ko æem¹ woØle. Il est enrhume¹. Il
n’arconstruit des lits en argile dans les chambres. reÚte pas de cracher.
13 osier tresse¹, branchage de palmier aØ huile et
de raphia utilise¹ pour la peÚche ● Wo¹lýØØ×a adza æe¹ adruæeæe n fait de cracher (crachat.fait
d’enlever) ahadzafiÉ ÷u¹. On enveloppe la dame-jeanne
d’alcool d’osier tresse¹. 14 loufo-querie,
extravaganadruku ¹ n hareng ●Danye åle adruku¹ mu¹muÝ tso¹ ce, folie 15 fait d’eÚtre orphe-lin (syn.
tsyýe×viÉåuta. Ma meØre a achete¹ des harengs frais aØ la nyenye) 16 cime, couronne d’un arbre ●XeviÉ
plage. a¹æe dze æe¹ ûuÝtiÉ la¹ åe¹ a¹dzaØ me. Un oiseau est
perche su¹ r la cime du fromager. 17 cachette,
adu ¹ n nñud (qu’on n’arrive plus a deØ ¹faire)
endroit sombre ouØ l’on se cache 18 [nom d’une
constellation] adu ¹ (dze -/nya -) sv eÚtre emmeÚle¹ (fils), eÚtre
inextricable (nñud) (sembler/nñud
inextricaadza åo n+v eÚtre loufoque, eÚtre extravagant,
ble, emmeÚler/nñud inextricable) ●Nyeme¹te ÷u¹
eÚtre un peu fou ●Adza åo tsÿnye viÉe e¹laØbe¹na
le kadugbiÉ sia tu¹m o. EÑdzeØ adu¹. Je n’arrive pas aØ
e¹wýØa nu¹wo ka¹ta× saga×a×. Mon petit freØre est un
de¹faire ce nñud. Il est inextricable.
peu loufoque. Il fait tout de travers.
45 Dictionnaire ewe¹ franc·ais¹
adza (ka¹× -) sv porter la culotte traditionnelle une perle rare qu’on trouve en terre. 2 marbre
●Le ký¹åewo me la¹, ametsitsiwo¹ ka¹×a× adza. Au ●Wo¹tuØ gadzraæo¹åe a¹æewo kple adzagba.
Certaivillage, les vieux portent la culotte traditionnel- nes banques ont e¹te¹ construites en marbre.
le.
adzagbadý¹wýØåe ¹ n marbrerie
(marbre.travail.faiadza (le/ný - me) sv en cachette, en catimini, re.lieu)
secreØtement, clandestinement ●EÑva kpý¹m le adza
me. Il est venu me voir en cachette. ●Nu¹drawýØla¹wo adzaÝgbeØ n adja, langue adja (Adza.langue)
●Wo¹wýa tu¹ le adza me. Les malfaiteurs fabriquent des doa adzaÝgbeØ le Ta¹bliØgbo åe¹ a¹kpa a¹æe. On parle
armes clandestinement. l’adja dans la re¹gion de Tabligbo.
adzaÝ n [varie¹te¹ de haricot] adzaka n grosse souris des maisons (var. dzaka)
●Adzaka lolo me¹wýØa atse¹ nu¹gbeØ o. La grosse
adzaÝ (wý -) sv eÚtre orphelin, eÚtre de¹laisse¹, eÚtre souris ne provoque pas le chat. (prov.)
abandonne¹ comme orphelin (faire/fait d’eÚtre
orphelin) ●EÑåe dzila¹wo ku¹. èometý¹wo me¹leØ be le¹m adzaka¹ka× n port de la culotte traditionnelle
(cunÿÚ o. EÑwýØ adza. Ses parents sont morts. La fa- lotte traditionnelle.fait de porter)
mille ne s’occupe pas de lui. Il est de¹laisse¹.
adzakala ×¹ n celui qui porte la culotte
traditionnelAdza Ý np Adja (ethnie) ●Ta¹do nye¹ AdzaÝwo¹ åe¹ le (culotte traditionnelle.port.eur)
gunu. Tado est le lieu d’origine des Adja.
adzakpo¹ n 1 huiÚtrieØre, re¹serve d’escargots
aquaadzadza n 1 gueÚpe ●Adzadza te¹mØ. J’ai e¹te¹ pique¹ tiques (huiÚtre.bosse) 2 areÚte dorsale, colonne
par une gueÚpe. 2 rose¹e, goutte de rose¹e sur verte¹brale ●Ha¹fi wo¹aæuØ akpa la¹, wo¹æeØa e¹åe
a¹dzaØl’herbe ●Adzadza le gbe¹ ÷u¹. Il y a de la rose¹e kpo¹. Quand on mange la carpe, on enleØve l’areÚte
sur l’herbe. dorsale.
adzadzÿ n fe¹brilite¹, activite¹ fe¹brile adzale× n savon (indigeØne), lessive en poudre
●Wo¹leØa tsi kple¹ adzale×. On se lave avec de l’eau
adzadzÿ (do¹ -) sv eÚtre fe¹brile, s’activer fe¹brile- et du savon.
ment (mettre/fe¹brilite) ¹ ●Ametsitsia Ahlidza¹ ku¹.
Ku¹åoØmea le adzadzÿ do¹m he¹na tsyý¹×wýØwý. Le adzale× (do¹ -) n savonner (mettre/savon) ●Avýa¹
vieux Ahlidja est mort. La famille endeuille¹e åo æiÝ ÷u¹tý. Do¹ adzale×e nyuie¹. Le pagne est treØs
s’active fe¹brilement pour les fune¹railles. sale. Savonne-le bien.
adzadzÿ¹ n varie¹te¹ de gueÚpe qui ne pique pas adzale×æala¹ n savonnier, fabricant de savon
(savon.pre¹parat.eur)
adzadzÿdo¹do n fait de s’activer fe¹brilement
(fe¹brilite¹.fait de mettre) adzale×fu ¹ n mousse de savon (savon.poil) ●Yawa¹
le tsilego ga¹× me. EÑbu æe¹ adzale×fu¹ me. Yawa est
adzadzÿdo¹la n celui qui s’active fe¹brilement dans la baignoire. Elle disparaiÚt sous la mousse
(fe¹brilite¹.celui qui met) de savon.
adzado¹, adzaæu ¹ n maquereau ●Adzaæu¹ nye¹ åu- adzale×gba,¹ adzale×gbÿ¹ n porte-savon (savon.
mela×. Le maquereau est un poisson de mer. assiette (-petite)) ●Ne¹ eØle tsi vý la¹, da adzale×a æe¹
adzale×gba¹ me. Quand tu as fini de te laver, pose
adzafiÉ, adzafuiÉ n dame-jeanne, tressage qui le savon sur le porte-savon.
enveloppe la dame-jeanne, panier, bonbonne
●Medze aha adzafiÉ etý×. J’ai achete¹ trois bonbon- adzale×ký ¹ n savon en tas, en boule ou en motte
nes de vin. (savon.tas) ●DaÝnyeØ åo adzale×ký¹ æe¹ tre¹ me. Ma
meØre a mis des mottes de savon dans la
calebasadzafu ¹ n chiendent ●Adzafu¹ nye¹ gbe a¹æe si æea se.
fu na¹ agblewo¹. Le chiendent est une plante qui
nuit aux cultures. adzale×nu¹ n du savon (savon.chose) ●Mekpala
÷u¹ti nyuie¹ o. Adzale×nu¹ le æa me na¹ woØ. Tu ne
adzagba n 1 perle (d’huiÚtre, ou que l’on trouve t’es pas bien rince¹. Il reste du savon sur tes
chedans la terre) ●Adzagba nye¹ dzonu¹ si xý asi veux.
÷u¹tý. Les perles d’huiÚtres sont des perles qui
couÚtent cher. ●Adzagba nye¹ dzonu¹ mabý¹maØbý¹ si
wo¹gaØkpý¹na le gume haÚ×. L’"adzagba" est aussi
46 A
adzale×ti É n barre de savon (savon.bois) ●Ame- Adza÷u ¹ np Assahoun (ville du Togo)
●Adza÷u¹gbý¹nýØviÉ la¹ tso adzale×tiÉa æe¹ teåe¹ atý¹× me. Le boy siØ æina Me¹mleæa sia¹ sia¹. Le marche¹ d’Assahoun
de¹coupe la barre de savon en cinq morceaux. a lieu tous les samedis.
adzale×tý¹ n vendeur de savon (savon.peØre) adzasoe ¹ n enfant ●AdzasoeÝwo¹ me¹æuØa nu¹ kple¹
ametsitsiwo¹ o. Les enfants ne mangent pas avec
adzale×tsi n savonne¹e, eau savonneuse (savon. les adultes.
eau)
adzato n 1 coquille d’huiÚtre (huitÚ re.creux)
●Wo¹adzale×wý¹, adzalew× ý¹wý n savon en poudre, lessi- meØa aka¹loØ kple¹ adzato. On fait de la craie aØ
ve, de¹tergent (savon.poudre) ●Adzale×wý¹wý me¹- partir de coquilles d’huiÚtres. 2 huiÚtrieØre, re¹serve
gaØle asiÉnyeØ o. He¹yiØ æaålee na¹mØ le asime. Je n’ai d’escargots aquatiques
plus de lessive en poudre. Va m’en acheter au
marche¹. ●Adzale×wý¹ Sika¹ nya¹a nu¹ nyuie¹. La adzato¹ n 1 Noir au teint clair ●Kofi å¹ e¹ a¹gbaØdze
lessive Sika est une bonne lessive. kle¹× wu¹ e¹åe åuiÉtýØ. Adzato¹e. Kofi a le teint plus
clair que son freØre. C’est un "adzato¹". 2
soumisadzamÝ atreØ ¹ n melon ●MiÉeåleØ adzaÝmaØtre¹ le asime. sion
Nous avons achete¹ des melons au marche¹.
adzato¹ (le -/ný -) sv se soumettre
adzamatre ¹ n parfum ●Adzama¹tre sia ûe¹× nyuie¹.
Ce parfum sent bon. adzatý a loufoque, extravagant, un peu fou
(extravagance.relatif aØ)
adzame n couronne d’un arbre
adzatý¹ n fou (loufoque), extravagant, personne
adzame (le -) loc. adv en secret, discreØtement, un peu folle (extravagance.peØre)
sans qu’on le sache, en catimini ●Wo¹wuØi le
adzame. Il l’ont tue¹ sans qu’on le sache. adzatýe adv de fac·on extravagante, de fac·on
insense¹e (extravagant.-ment) ●EÑwýØa nu a¹ dzatýe.
adzamekpoviÉtý n agent secret, enqueÚteur, inves- Il agit de fac·on extravagante.
tigateur (cachette.dans.policier)
●Adzame-kpoviÉtý la¹ le ame a¹æe åe¹ a¹fýØæeæewo¹ yo¹meØ tiÉm le adzavý¹ n tissu avec des franges, e¹toffe frange¹e,
adza me. L’agent secret file un individu suspect. pagne aØ franges (frange.pagne) ●DziÝgbeØvý¹
geæewo¹ nye¹ adzavý¹wo. Les tissus du nord ont
souadzamenuw¹ ýØla ¹ n celui qui agit en cachette, celui vent avec des franges.
qui agit clandestinement (cachette.dans.chose.
fais.eur) adzawla n sac en fibres de raphia (frange.
collier)
adzamenýla¹ n fomentateur, celui qui pre¹pare un
mauvais coup (cachette.dans.celui qui est) ●Wo¹- adzawla¹ n 1 coquille d’huiÚtre (huiÚtre.ce qui est
le adzamenýla¹ eve a¹æewo si ný nu¹gbe æo¹m. On relatif aØ) 2 petit escargot aquatique
vient d’arreÚter deux fomentateurs qui prepa-¹
raient un attentat. adzawýwý n fait d’eÚtre abandonne¹, fait d’eÚtre
de¹laisse¹, fait de devenir orphelin (fait d’eÚtre
adzamenuw¹ ýØwý n fait d’agir en cachette, fait abandonne¹.fait de faire)
d’agir clandestinement (cachette.dans.chose.fait
de faire) adzawu, adzawusi, adzawusa n veÚtement a Ø
franges porte¹ par les hommes (frange.veÚtement/
adzaný n personne un peu folle, un extravagant frange.qui ondule)
(extravagance.merØ e)
a¹dzayiØ ! intrj aiìe ! ●Adza¹yiØ ! Mewý nu¹ ve¹vi
adzanu¹ n extravagance, loufoquerie (extravagan- æokuiÉnyeØ. Aiìe, je me suis fait mal.
ce.chose)
adzay× iÉ n 1 araigne¹e (des contes) ●Le gliÉwo me
adzanu¹ (wý -) sv eÚtre extravagant, eÚtre loufoque,
la¹, adza×yiÉ nye¹ la× dzeaye. Dans les contes,
l’araieÚtre un peu fou (faire/extravagance.chose)
gne¹e est un animal ruse¹. 2 cauri (syn. ho)
●EÑwýØa nu¹ tramawo¹. EÑwýØa adzanu¹. Il fait des
choses bizarres. Il est un peu fou.
adze n 1 mensonge ●Adze sý¹÷ ko woæana. Il ne
dit que des mensonges. 2 conversation ●Adze ka
adzanu¹wýØwý n extravagance, loufoquerie
(extraæo¹m miØele gaåoåo æeka¹e nye¹ e¹siØ ? De quoi vous
vagance.chose.fait de faire)
entretenez-vous depuis plus d’une heure ?
47 Dictionnaire ewe¹ franc·ais¹
adze (æa -) sv mentir (faire cuire/mensonge) adze¹doØgo¹ n hanneton (syn. ado÷go¹, var.
●Nyeme¹xýØ dziÝwoØ se o. EÀæa adze. Je ne te crois adze¹doØ÷go¹) (sorcier.hanneton) ●çeviÉwo de¹ ka
pas. Tu mens. afý na¹ adze¹doØgo¹ he¹leØ du åu¹m kpliÉiØ. Les enfants
attachent les hannetons aØ des fils et les font
adze (æa - æe¹ ... siÉ) sv mentir au sujet de qn voler.
●EÀæa adze be Kofi¹ É yiØ Lome, e¹výØ, me¹nye nyateåe¹
o. EÀæa adze æe¹ e¹si. Tu as dit que Kofi e¹tait parti adzeæaæa n mensonge, fait de mentir (mensonge.
aØ Lome¹ mais ce n’est pas vrai. Tu a menti aØ son cuisson) ●EÀnya¹ be¹ Dada¹ me¹lýØ×a adzeæaæa oa ?!
sujet. Tu sais que Maman n’aime pas les mensonges !
adze (æo¹ -) sv converser, causer ●Ame a¹æewo le adzeæala ¹ n menteur (mensonge.celui qui fait
adze æo¹m le afiÉma. Il y a des gens en train de cuire ●Dzo¹ afiÉsiaØ. Nyeme¹lýØ×a adzeæala¹wo o.
Vacauser laØ-bas. t-en ! Je n’aime pas les menteurs.
adzeæatý¹ n menteur (mensonge.faire cuire.pereØ ) adze¹ n 1 sorcellerie ●Nyý¹nuØtsitsi sia le adze¹
wým¹. Cette vieille femme pratique la sorcelle- ●Wo¹metýa dzo adzeæatý¹ åe¹ xý o, æeÝ wo¹konÿÚ. On
ne bruÚle pas la maison d’un menteur, on la rie. ●Wo¹gblýØ be¹ adze¹ nye¹ abosa¹m åe¹ gbýgbý vý¹×.
fouille. (prov.) On dit que la sorcellerie est le mauvais esprit du
diable. ●Adze keke ta ÷u¹tý le AmeyibýnyigÉ ba
adze¹æeØæe n de¹sensorcellement ●Adze¹æeØæe na¹ dziÉ. La sorcellerie est treØs re¹pandue en Afrique.
nyý¹nuØ sia zu ÷ukpe nÿÚ. Le de¹sensorcellement a 2 sorcier, sorcieØre
e¹te¹ une honte pour la femme.
adze¹ (de¹ - asiÉ na¹) sv confier le pouvoir de
adzeæ¹ eØûu ¹ (guin : azeæehu¹×) n [varie¹te¹ de tamtam] sorcellerie a Ø (mettre/ sorcellerie/ main/aØ)
●Tý¹(sorcellerie.enlever.tamtam) gbuinyeØe¹ de¹ adze¹ asiÉ na¹mØ. C’est mon grand-peØre
qui m’a confie¹ son pouvoir de sorcellerie.
adzeæo¹æo n conversation (conversation.le fait de
poser) ●Amewo¹ ka¹ta× le goÝmeØ kpý¹m le adzeæo¹-adze¹ (æe -) sv de¹sensorceler (enlever/sorcellerie)
æoa me. Tout le monde prit part aØ la conversa-●Wo¹æeØ adze¹ le tame na¹ æeviÉa le kýnu¹wýØna a¹æe
tion. me. L’enfant a e¹te¹ de¹sensorcele¹ au cours d’une
ce¹re¹monie.
adze¹æuØæu n envouÚtement par sorcellerie
(sorcellerie.fait de manger) adze¹ (æu -) sv envouÚter par sorcellerie (manger/
sorcellerie ; syn. le¹ adze¹)
adzeg¹ aØ n argent de sorcellerie (sorcellerie.
argent) ●Ametsitsi Aka¹kpoØ tsý¹ viÝa¹ xý adze¹gaØe. Le adze¹ (le¹ -) sv ensorceler, envouÚter par
sorcellevieux Akakpo a sacrifie¹ son enfant aux fe¹tiches rie (attraper/sorcellerie) ●Nya¹ga× sia ye¹ le adze ¹
afin d’obtenir de l’argent de sorcellerie. le¹m æeviÉa. C’est cette vieille femme qui
ensorcelle cet enfant.
adzek¹ aØ n grigri contre les sorciers (sorcieØre.
liane) ●EÑnyaØa adze¹tý¹wo kple¹ e¹åe a¹dzeÝkaØ. Il e¹loi-adze¹ (na¹ -/sa¹ -) sv donner le pouvoir de
sorcellegne les sorcieØres graÚce aØ son grigri. rie aØ, confier la sorcellerie aØ (donner/
sorcellerie, attacher/sorcellerie) ●Mama¹ na¹ adze¹ e¹åe
adze¹ku n mort par sorcellerie (sorcellerie.mort) ma¹mÿyývi. La grand-meØre a confie¹ son pouvoir
de sorcellerie aØ sa petite-fille.
adzeku ¹ (ku¹ -) sv mourir par sorcellerie (mourir/
sorcellerie.mort) ●Wo¹leØ gbýgblým¹ be¹ nyý¹nuØviÉa adze¹ (tý¹ -) sv accuser de sorcellerie (toucher/
ku¹ adze¹ku. On raconte que la petite fille est sorcellerie) ●Wo¹tý adze¹ nya¹gaØ la¹. La vieille
morte par sorcellerie. femme est accuse¹e de sorcellerie.
adzeleaع me n ensorcellement (sorcellerie. pren-adze¹ (xý -) sv eÚtre ensorcele ¹ (recevoir/
sorcelledre.personne) ●Adze¹leaØme nye¹ amlimanu¹. L’en-rie) ●çetugbui nyuiÉ sia xý adze¹ tso¹ mama¹ gbý¹.
sorcellement est un fait miraculeux. Cette belle jeune fille a e¹te¹ ensorcele¹e par sa
grand-meØre.
adze¹lele n ensorcellement (sorcellerie.prise)
adze¹daØdi n chat-sorcier (sorcellerie.chat) Ne¹
daadze¹miØ n huile de sorcier, huile de sorcellerie diwo¹ le xýxlý¹m le xý gýme na¹ ame za¹× la¹,
wo¹su(pour se prote¹ger contre les sorcier) (sorcier. suna be ¹ adzedadiwoe¹ . ●Quand les chats viennent
huile) ●EÑsiaØ adze¹miØ be¹ woØanye¹ akpo¹xýnu æe¹ miauler la nuit derrieØre la case, on croiÚt que ce
adzeÝtý¹wo ÷u¹. Il se proteØge contre les sorciers en sont des chats-sorciers.
se passant de l’huile de sorcellerie.
48 A
adzen¹ uwýØwý n fait d’agir par sorcellerie (sorcel- adzima n nom d’un rythme de tamtam (danse en
lerie.chose.fait de faire) cercle en agitant des mouchoirs blancs)
adzen¹ uwýØla ¹ n celui qui agit par sorcellerie (sor- adzina ¹ n conseil secret, huis clos (twi ; syn.
aæacellerie.chose.fais.eur) ÷u)
adze¹÷u n [varie¹te¹ de tamtam] (sorcellerie.sur) adzina ¹ (de -) sv se retirer aØ huis clos
(aller/conseil secret) ●MiÉedeØ adzina¹ be¹ miÉaåe gbe na¹ný du.
adzeti ¹ n poudre noire contre les sorciers Nous nous sommes retire¹s aØ huis clos pour
(sorcellerie/poudre noire) ●Wo¹doa adze¹tiÉ xe¹a prendre une de¹cision commune.
mý¹ na¹ adzeÝtý¹wo. Pour se prote¹ger des sorciers
on se vaccine aØ l’aide de la poudre noire anti- adzinaku¹ n e¹le¹phant (fon) (syn. atiÉglinyiØ)
sorciers.
adziný n meØre, femme ayant un enfant
(enfanteadze¹týØ a sorcier, -ieØre (sorcier.relatif aØ) ment.mereØ ) ●Adziný me¹åoØa adzi åe¹ dýme o. Une
meØre ne frappe pas son enfant au ventre. (prov.)
adzet¹ ý n sorcier, -ieØre (sorcellerie.peØre)
●Ký¹åemeØtý¹wo vý¹×na na¹ adzeÝtý¹wo. Les gens du village adzinu¹ n fait de ne pas pouvoir avoir d’enfant
craignent le sorcier. ●Vodu¹nuØ tsitsi si le dua me (enfantement.chose)
la¹ adzeÝtýe.¹ Le vieux charlatan du village est un
adzinu¹ ... wý n ... v eÚtre malheureux de ne pas sorcier. ●Nyý¹nuØ sia, adzeÝtý¹e. Cette femme est
une sorcieØre. pouvoir avoir d’enfant (fait de ne pas pouvoir
avoir d’enfant/faire) ●Adzinu¹ le e¹wýØm¹. Elle est
adzet¹ ýØe adv par ensorcellement (sorcier.-ment) malheureuse parce qu’elle ne peut pas avoir
d’enfant.
adzevÝ o¹du n fe¹tiche anti-sorcier (sorcellerie.
fe¹tiche) ●AdzeÝtý¹wo vý¹×a¹ adzeÝvo¹du. Les sorciers adzinu¹ku n ensemble des produits vivriers
recraignent les fe¹tiches anti-sorciers. quis pour accomplir un sacrifice (produit.
graine) ●Boký¹nýØ la¹ gblý na¹ miÉ be¹ miÉadi adzinu¹ku
adzex¹ eØ n hibou, oiseau sorcier (syn. faviÉbuØto¹, abe¹ bliÉ, te, agbeli, ayi kple¹ bu¹buØwo¹ he¹na vý la¹
favie¹ûuØto¹) (sorcellerie.oiseau) ●Adze¹xeØ nye¹ za×- sa¹sa. Le fe¹ticheur nous a demande¹ de re¹unir les
xe a¹æe si dziÉ ÷ý¹ ame. Le hibou est un oiseau de produits vivriers suivants : maiÚs, igname,
manuit qui fait peur. nioc, haricots etc... pour accomplir le sacrifice.
adze¹wýØwý n sorcellerie, magie (sorcellerie.fait adzivi É n nouveau-ne¹, be¹be¹, petit d’un animal
de faire) ●Le za× me, e¹trýØna zua asiÉlaØ×. EÑsiaØ nye¹
adze¹wýwý.Ø La nuit, il se change en le¹opard. a¹dziyiØ ! intrj aiìe !
C’est de la magie.
adzo n 1 banditisme, brigandage, piraterie, vol,
adzi n 1 enfantement, fait de mettre bas 2 nou- pillage, kidnapping, escroquerie ●EÑleØ be¹ wo¹atsi
veau-ne¹, be¹be¹, petit d’un animal, rejeton ●Adzi tre æe¹ ame¹siØwo¹ le adzo dam¹ la¹ ÷u¹. Il faut
me¹nye nu¹ wo¹åleØna le asime o. On n’acheØte pas combattre le banditisme. 2 force, brutalite¹, mal,
les be¹be¹s au marche¹. (prov.) 3 produit 4 bon- fait de faire du mal 3 eni¹ gme, devinette
●Nyaheur, fe¹licite¹ ●MiØna¹ miÉbia adzi tso¹ Ma¹wu gbý¹ to¹ kpakpa a¹æeke me¹leØ si me adzo me¹leØ o. Il n’y a
gbedo¹doæa me. Prions Dieu pour avoir du bon- pas de roman policier sans e¹nigme. 4 parabole
heur. 5 concubine 6 rumeur, cri (collectif, de de¹tresse,
d’alarme, d’annonce...) ●EÑsiØ wo¹do age la¹, adzo
adzida¹ n 1 le plus petit des trois tamtams de de dziÝ hoo. Lorsque le but fut marque¹, une
rufune¹railles 2 pagne que l’on range dans une meur s’e¹leva du stade. ●EÑsiØ wo¹ ke æe¹ Tý¹gbui
bassine Kokoroko¹ åe¹ kuku¹ ÷u¹ti la¹, adzo de dziÝ bo¹bobobo.
Quand on de¹couvrit le corps du vieux Kokoroko,
adzidý n ste¹rilite¹ (enfantement.maladie) on poussa des cris d’alarme. 7 fait de de¹penser
n’importe comment 8 gour-mandise
adzidý le ... ÷u¹ n+sv (ste¹rilite¹/eÚtre ... sur) eÚtre
ste¹rile ●Nyý¹nuØ sia ma¹te ÷u¹ dzi viÝ o. Adzidý le adzo (da -) sv de¹valiser, de¹pouiller (jeter/
e¹÷u. Cette femme ne peut pas avoir d’enfant. escroquerie) ●Etsý …etrý¹, gbevu¹vi a¹æewo da
Elle est ste¹rile. adzo amedzro¹wo le ûuÝdzeØåe¹ la¹ gbý¹. Hier soir,
des bandits ont de¹valise¹ les e¹trangers preØs de la
adzidýnu n placenta (enfantement.intestin.
bougare routieØre. ●Wo¹daØ adzo Ma¹na he¹xýØ e¹åe
che)
49 Dictionnaire ewe¹ franc·ais¹
sika¹kýØwlawo¹ le e¹si. Mana a e¹te¹ de¹pouille¹e de pillages de magasins. ●DziÝæuØæu tsiÉ tre æe¹
adzotous ses bijoux. dada ÷u¹. Le gouvernement lutte contre le
brigandage. ●Adzodada va¹ e¹meØ za× sia le aåe¹likaØ la¹
adzo (æe -) sv re¹pondre aØ une devinette (enlever/ me. Il y a eu un cambriolage cette nuit dans la
devinette) ●EÑto adzo na¹mØ e¹ye meæee nÿÚ. Il m’a maison d’aØ coÚte¹. ●çeviÉ a¹æe bu¹. Wo¹menya ne¹ æeÝ
pose¹ une devinette et je lui ai re¹pondu. wobu¹ to¹ adzodada me o. Un enfant a disparu. On
ne sait pas s’il s’agit d’un rapt.
adzo (æu -) sv escroquer (manger/escroquerie)
●Nu¹dzrala a¹æe æu adzom le asi me. Au marche¹, adzodaha ¹ n bande de brigands (banditisme.
je me suis fait escroquer par un vendeur. lancer.groupe) ●Wo¹leØ adzodaha¹ a¹æe e¹gbeØ za×. On
a mis, cette nuit, la main sur une bande de
adzo (ge¹ æe¹ - me) sv tomber dans une embuscade, brigands.
eÚtre attaque¹ (tomber/aØ/brutalite¹/dans) ●MiÉege æe¹
adzo me le BaÝdu-mØ ý¹ dziÉ. Nous avons ete¹¹ attaque¹s adzodala¹ n brigand, bandit, pirate, voleur, escroc
sur la route de Badou. (banditisme.lanceur) ●MiÉeleØ mý¹ kpý¹m be¹
adzodala¹ a¹æeke ma¹gaØný miÉaåe a¹gbleØtawo¹ o. Esper¹ ons
adzo (to¹ -) sv poser des devinettes, poser des qu’il n’y aura plus jamais de brigands dans nos
e¹nigmes (dire/devinette) ●çeviÉwo le adzo to¹m. campagnes. ●EÑleØ be¹ miÉaØûli miÉa æo¹kuiÝwo ta æe¹
Les enfants sont en train de se poser des devi- adzodala¹wo ÷u¹. Il nous faut nous prote¹ger contre
nettes. les cambrioleurs. ●MiØkpý¹ nyuie¹ æe¹ ÷u¹tsuØ sia ÷u¹.
Adzodala¹e. Me¹fiez-vous de cet homme. C’est un
adzo (tso -) sv enlever (qn), se¹questrer, kidnap- escroc.
per (couper/kidnapping) ●Ana¹ni le aæa÷u wým ¹
be¹ yea¹tsoØ adzo nyý¹nuØviÉ si wole ahia× diÉm ye la¹. adzoæeæe n fait de re¹pondre aØ une devinette
Anani projette d’enlever la jeune fille qu’il (devinette.fait d’enlever)
courtise. ●Yawo tso adzo æetugbui la¹ e¹ye woØziÉ
e¹dzi le e¹æokuiÝ gbý¹ ÷keke etý× sý¹÷ ha¹fi dý¹ ame æo¹ adzoæela ¹ n celui qui re¹pond aØ une devinette
æa¹ e¹åe dzila¹wo he¹na e¹taØbia¹bia. Yawo a sequestre ¹ (devinette.enlev.eur)
la jeune fille chez lui pendant trois jours avant
d’envoyer une de¹le¹gation aØ ses parents pour leur adzoæuæu n 1 escroquerie (escroquerie.fait de
demander sa main. ●EÑtsoØ adzo nýviÉnyeØ le fe si manger) 2 gourmandise (gourmandise.fait de
menyiÉ le e¹÷u la¹ ta. Il a kidnappe¹ mon freØre en manger) ●Aký¹siwa diÉna be¹ yea¹æuØ nu¹siaØnu¹. EÑlýØ×a
gage contre l’argent que je lui dois. adzoæuæu. Akossiwa veut tout manger. Elle est
gourmande.
adzoÝ n friandises, morceau friand
adzoæula¹ n 1 escroc (gourmandise.mang.eur)
Adzo¹ np 1 Adzo, Adjo (pre¹nom d’une fille ne¹e ●Kpý¹ nyuie æ¹ e¹ le ÷u¹tsuØ sia ÷u¹. Adzoæula¹ woØnye¹.
un lundi) 2 (pre¹nom substitut de Kýdzo¹ ou Kwa- Me¹fie-toi de cet homme. C’est un escroc.
dzo¹ et d’Adzo¹a, employe¹ dans les salutations) 2 gourmand, friand ●Kýmla× lý×a su¹kliØnu¹wo¹ æuæu.
Adzoæula¹e. Komlan aime tout ce qui est sucre¹.
Adzo¹a, Adzo¹ba np Adzoa, Adjoa, Adjowa C’est un gourmand.
(pre¹nom d’une fille ne¹e un lundi)
Adzo¹ga × np Adzogan (ou Adjogan) (pre¹nom
adzobali n variete¹ d’¹ igname sauvage (W) d’une fille ne¹e un lundi afin de la diffe¹rencier
d’un autre enfant de¹jaØ nomme¹ Adzo¹ ou Adzo¹vi)
Adzo¹bi np Adzobi, Adjobi (pre¹nom d’une fille
ne¹e un lundi apreØs un autre enfant) adzogli n cambrioleur ●Aåe¹tý la¹ wu adzogli si
gba ûý æe¹ e¹dzi la¹. Le proprie¹taire a abattu le
adzobla¹su n brigand, cambrioleur (pillage.lier. cambrioleur qui e¹tait entre¹ chez lui par
effrachomme) ●Adzobla¹su a¹æewo dze miÉa dziÉ. Nous tion.
avons e¹te¹ attaque¹s par des brigands.
adzogliha¹ n bande de voleurs (cambrioleur.
adzobla¹tý n brigand, cambrioleur (pillage.lier. groupe) ●KpoviÉtýwo le¹ adzýgliha¹ a¹æe. Une
banpeØre) de de voleurs a e¹te¹ arreÚte¹e par la police.
adzodada n pillage, brigandage, cambriolage, adzogliha¹ (bla¹ -) sv constituer une bande de
rapt, razzia, incursion, raid, rafle, spoliation voleurs ou de cambrioleurs
(banditisme.fait de lancer) ●úýtru¹gbaØgba,
hlýÝ×do¹do¹ kple¹ adzodada va¹ me æe¹ fia¹sewo dziÉ etsý. adzoglitý¹ n cambrioleur, voleur aØ main arme¹e
Hier, il y a eu de la casse, des bagarres et des
50 A
adzoha ¹ n bande de brigands (pillage.groupe) Adzowa¹ np Adzowa (pre¹nom d’une fille ne¹e un
●Wo¹le adzoha¹ a¹æe le Anexý-m¹ ý¹ dziÉ. Une bande lundi) (var. Adzo¹a)
de brigands a e¹te¹ arreÚte¹e sur la route d’Ane¹cho.
adzowýla¹ n voleur, brigand (pillage.fais.eur ;
adzolo ¹ n grosse mouche rougeaÚtre syn. adzodala¹, adzotý¹)
adzonu ¹ n butin (banditisme.chose) ●Adzodala¹wo adzoxa ¹ n coup (monte¹), mauvais coup (mal.en
le adzonu¹wo ma¹m. Les bandits se partagent leur cachette)
butin.
adzoxa ¹ (de¹ - me na¹) sv monter un coup contre
adzonu ¹ (da - le ... siÉ) sv voler, de¹rober, (mettre/mauvais coup/ dans/aØ) ●Gbada¹gbaØ
a¹æede¹valiser, cambrioler (lancer/butin/aØ ... main) wo de¹ adzoxa¹ me na¹ dukplýla¹. Des militaires ont
●Mý¹tsoØla¹wo da adzonu¹ le mý¹zý×la¹wo siÉ. Les monte¹ un coup contre le pre¹sident.
voyageurs ont e¹te¹ de¹valise¹s par des coupeurs de
route. adzý n 1 taxe, impoÚt, tribut, pe¹age, prix
d’entre¹e, contribution, part d’argent ● Adzýa de fra¹×
adzonu¹wýØwý n vol, cambriolage, fait de de¹vali- akpe¹ æeka¹. La taxe s’e¹leØve aØ 1 000 F.
●Nyeme¹ser (butin.fait de faire) ●Adzonu¹wýØwý a¹æe va¹ kpý xe¹ nyeÝ a¹dzýØ haæe¹ o. Je n’ai pas encore paye¹
e¹meØ le za¹× sia me le miÉaåe a¹åelikaØ gbý.¹ Il y a eu mes impoÚts. 2 re¹compense, prime,
compensacette nuit un cambriolage chez nos voisins. tion, commission, pourboire, re¹mune¹ration,
allocation, cadeau, offrande, prix, collecte ●Adzý ka
adzoto¹åe n lieu ouØ l’on se re¹unit pour poser des neØxýna ÷keke æekaÚ ? A combien s’e¹leØve votre
devinettes (devinette.dire.lieu) allocation journalieØre ? ●EÑtu adzý na¹mØ æe¹ dý¹ si
mewýnÿÚ la¹ ta. Il m’a donne¹ une commission
adzoto¹la n celui qui pose des devinettes (devi- pour le service que je lui ai rendu. ●çeviÉ la¹ xý
nette.dis.eur) adzý æe¹ e¹åe dý¹ si wowý la¹ ta. L’enfant recut une
re¹compense pour son travail. 3 commerce,
adzotot¹ o n fait de poser des devinettes (devinet- action d’une personne dans une entreprise, troc,
te.fait de raconter) ●Adzoto¹towo åe¹ mý¹nuØ saga×a×
e¹change, ne¹goce ●Le e¹åe a¹gbeØ ka¹ta× me, adzý ko
le e¹si. Il a une droleÚ de facon de poser des devi- fofo¹nyeØ do¹. De toute sa vie, mon peØre n’a fait
nettes.
que du commerce. 4 loyer ●çeÝ neØxe¹ adzý æe¹
afiÉsiØ neØle la¹ ta le …letiÉ sia me xo¹xoaØ ? Avez-vous
adzotý a relatif aux brigands, relatif aux
camde¹jaØ paye¹ votre loyer ce mois-ci ? 5 fume¹e,
brioleurs (pillage.relatif aØ)
vapeur (pour inhalation) ●EÑleØ dý dam¹ na¹ e¹æokui
to¹ amatsigbe¹ týtý åe¹ a¹dzýØ me. Il se soigne en adzotý ¹ n voleur, brigand, escroc (pillage.peØre ;
respirant la fume¹e de feuilles me¹dicamenteuses
syn. adzodala¹, adzobla¹su)
carbonise¹es. 5 fait d’enfumer 6 liane tres Ø
re¹sistante utilise¹e dans la construction (syn. adzý-adzotýe adv comme un voleur (pillage.-ment)
gbuiÉkaØ)
adzotso…i n moment d’un enleØvement, d’une
adzý (do¹ -) sv 1 faire du commerce (mettre/ se¹questration, d’un kidnapping. (enleØvement.
commerce) ●Ta¹sinyeØ le adzý do¹m le Tse¹vie. Ma couper.moment) ●EÑxýØ abi le adzotso…i. Il a e¹te¹
tante fait du commerce aØ Tse¹vie¹. 2 enfumer, ex-blesse¹ lors de son enleØvement.
poser une blessure aØ la fume¹e pour la gue¹rir, se
adzotsola ¹ n sequestreur, kidnappeur (kidnap- purifier en s’enfumant
ping.coup.eur) ● Azý¹× ko wo¹le nyý¹nuØviÉ dza¹a la¹ åe¹
adzý (æo -)¹ sv avoir un projet commercial, faire a¹dzoØtsola¹. Le kidnappeur de la petite fille a e¹te¹
du marketing (programmer/commerce) ●Liba¹ný-×enfin arreÚte¹.
tý¹ a¹æewo le adzý æo¹m le dua me. Des Libanais
ont un projet commercial dans le village. adzotsotso n enleØvement, se¹questration,
kidnapping (kidnapping.fait de couper)
adzý (na¹ -) sv re¹compenser, donner une
commission, payer une taxe (donner/ re¹compense) ●Wo¹-Adzo¹vi np Adzovi (pre¹nom d’une fille ne¹e un
nÿÚ adzý le e¹åe dý¹ nyuiÉ wýwý ta. Il a e¹te¹ re¹com-lundi apreØs un autre enfant)
pense¹ pour son travail bien fait.
adzoûa n razzia (pillage.guerre) Sý¹dzaØwo¹ wý
adzý (tu¹ -) sv payer des douanes (payer/taxe) adzýûa le ký¹åea me. Wo¹tsý adzonu¹ geæewo¹ dzo¹eØ.
●Des soldats ont fait une razzia sur le village. ●EÑnýØ na¹mØ be¹ ma¹tu adzý le nyeÝ vava¹ me le
yameûu¹dzeØåe¹. J’ai duÚ payer des douanes aØ mon Ils ont emporte¹ un gros butin.
arrive¹e aØ l’ae¹roport.
51
··Dictionnaire ewe¹ franc·ais¹
adzý (xe¹ -) sv re¹compenser, honorer sa promesse adzýæo¹æo n marketing, marketing (commerce.
(rembourser/re¹compense) ●MiÉetsý agbo æeka¹ programmation)
kple¹ ahase¹se× atukpa¹ eve he¹yiØ æaxe¹ adzý la¹ na¹
adzýdý¹ n 1 commerce (commerce.travail) ●Ný-boký¹a. Nous avons honore¹ notre promesse en
offrant un be¹lier et deux bouteilles de liqueur au viÉnyeØ le adzýdý¹ me. Mon freØre travaille dans le
fetic¹ heur. commerce. 2 travail maigrement paye¹
adzý (xý -) sv eÚtre re¹compense¹ (obtenir/ re¹com- adzýÿ¹ n taon, mouche ●Adzýÿ a¹¹ æe æum. J’ai e¹te¹
pense) ●Mexý adzý æe¹ nyeÝ a¹gbaØgbaÝdzedze la¹ ta. pique¹ par un taon. ●Adzýÿ¹ dze æe¹ xa¹ dziÉ, me¹nya
J’ai e¹te¹ re¹compense¹ pour mes efforts. åoa na¹ xa¹tý o. Le proprie¹taire du balai ne peut
tuer la mouche qui s’est pose¹e sur le balai.
adzý adzý adzý loc.adv, id alternativement (prov.)
adzý adzý adzý (wý ... -) sv tenir une promesse adzýfe n banqueroute, faillite (commerce.dette)
(faire/re¹compense/re¹compense/re¹compense)
●NýviÉnyeØ be¹ yeaka¹ agble na¹mØ e¹ye wowýe adzý adzýfito¹ n poumon ●MiÉegbýØa kple¹ adzýfito¹. On
adzý adzý. Mon freØre a promis de me donner une respire avec les poumons.
parcelle aØ cultiver et il a tenu sa promesse.
adzýga n avantage (pe¹cunier), capital, droit de
adzýbiabia ¹ n imposition, taxation, taxe fiscale douane, revenu, fonds, argent d’une collecte,
(taxe.demande) ●Adzýdo¹la vý¹×a adzýbia¹bia sýgbý caution (re¹compense.argent) ●Adzýga si mexý
xe¹xe¹. Le commerc·ant craint de payer trop de æe¹ dý¹ sia ta me¹deØ o. Les avantages que je retire
taxes fiscales. de cette affaire ne me suffisent pas. ●Dý¹ si me
fofo¹nyeØ wýa dý¹ le åe¹ a¹dzýØga dzi æe¹ e¹dzi. Le
adzýble n suie ●Adzýble le xýsa¹sa× la¹ ÷u¹ le mý¹- capital de l’entreprise ouØ travaille mon peØre a
kpli la¹ tame. La suie se forme au plafond au- augmente¹. ●Mexý adzýga æe¹ dzoke¹ke sia ta
dessus du fourneau. xo¹xo. J’ai de¹jaØ paye¹ les droits de douane pour
cette mobylette.
adzýdo¹do n commerce, troc (commerce.fait de
planter) ●DaÝnyeØ lý×a adzýdo¹do. Ma sñur aime le adzýge ¹ n coin, aØ l’e¹cart, au loin, le lointain,
commerce. distance, e¹loignement ●MiÉeleØ teåe¹ aæe¹ diÉm le
adzýge¹ he¹na týåodede. Nous cherchons un coin
adzýdo¹ga Ø fonds de commerce, cre¹dit, capital pour peÚcher. ●Yi æaný adzýge¹. Mets-toi aØ
commercial, caution, argent investi dans une l’e¹cart. ●Mele dzudzýký¹ a¹æe kpý¹m le adzýge¹.
affaire (commerce.planter.argent ; syn. adzýdo¹- J’aperc·ois une fume¹e dans le lointain. ●EÑnýØ
ho) ●EÑnýØ na¹mØ be¹ ma¹xe adzý æe¹ nyeÝ ûu¹ ta he¹na adzýge¹ na¹mØ bo¹o. Il se trouvait aØ une grande
detsotso. J’ai duÚ payer une caution pour la voi- distance de moi.
ture aØ la frontieØre.
adzýge ¹ (he/te æe¹ -) sv 1 se mettre aØ l’e¹cart, se
adzýdo¹ho n fond de commerce, fonds, cre¹dit, retirer, s’isoler (se retirer/aØ/e¹cart) 2 mettre aØ
capital commercial, caution (commerce.planter. l’e¹cart, isoler ●Wo¹heØa kponýwo¹ æe¹ adzýge¹. On
cauris) ●EÑåe a¹dzýØdo¹ho vý. Ses fonds sont e¹puise¹s. met habituellement les le¹preux aØ l’e¹cart.
●Gadzraæo¹åe sia menana adzýdo¹¹ ho o. Cette banque
ne donne pas de cre¹dits. Adzýge¹…eØdzeåe¹ Duký¹wo sn ExtreÚme-Orient
(coin.orient/pays) ●Dzapa¹× nye¹ Adzýge¹…eØdzeåe¹
adzýdo¹la n commerc·ant, agent de commerce Duký¹wo dometý¹ æeka¹. Le Japon est un pays
(commerce.planteur) ●Adzýdo¹lawo lý×a du åe¹ d’ExtreÚme-Orient.
tiÉtinaØ nýný. Les commerc·ants s’installent de
pre¹fe¹rence au centre ville. adzýgem¹ e Ø n e¹tranger, celui qu’on ne connaitÚ pas
bien, celui qui habite loin (lointain.personne)
adzýdo¹nu n marchandise (commerce.planter.
chose) ●Adzýdo¹nu geæewo¹ le Kýdzo¹ åe¹ fia¹se me. adzýge¹tý n celui qui habite loin (lointain.peØre)
Kodzo a beaucoup de marchandises dans son ●Wo¹deØa adzýge¹týwo gbý¹ vlavoo. On rend
raremagasin. ment visite aØ ceux qui habitent loin.
adzýdo¹doæaØse¹æigbaØle× n diploÚme commercial adzýgba¹ n marchandises, choses aØ vendre
(com(commerce.fait de planter.te¹moignage.papier) merce.assiette)
●EÑxýØ e¹åe a¹dzýØdo¹doæaØse¹æigbaØle×. Elle a obtenu
son diploÚme commercial. adzýgba¹ (do¹ -) sv monter un commerce, avoir
des choses aØ vendre (mettre/marchandise) ●Kofi¹
adzýdo¹suØku¹æaØse¹æigbaØle× n diploÚme commercial
52 A
do¹ adzýgba¹ na¹ srý×a. Kofi a monte¹ un commerce adzýgbeæela¹ n celui qui a tenu sa promesse,
pour sa femme. celui qui a respecte s¹ on engagement (envers une
divinite¹) (commerce.parole.celui qui accompli)
adzýgba¹dodo n fait de monter un commerce
(marchandise.fait de mettre) adzýgbeæenu¹ n offrande (promesse.accomplir.
chose) ●EÑæeØm le e¹åe adzýgbenu¹ dam¹ æe¹ ata¹loØ la¹
adzýgbale × n tarif, livre de commerce (taxe. pa- gbý¹. Edem de¹pose son offrande au pied de
pier) ●Asitsala¹wo ÷lý nu¹dzadzrawo åe¹ a¹siØ æe¹ l’autel.
adzýgbale me× . Les commercants inscrivent le
prix de leurs marchandises dans le livre de com- adzýgbeæenya n promesse (aØ une divinite¹)
(promerce. messe.accomplir.parole) ●EÑwýØ æe¹ e¹åe
a¹dzýØ-gbenya dziÉ. Il a tenu sa promesse (envers le
fe¹tiadzýgbale×viÉ n e¹tiquette (indiquant le prix) (taxe. che).
papier.petit)
adzýgbefia¹fia n fait de tenir une promesse, fait
adzýgbe n promesse (solennelle) respecte¹e, en- de respecter un engagement (envers une
divinigagement (solennel) respecte¹ (commerce. paro- te¹) (promesse. fait de montrer) (syn.
adzýgbeæele) ●Koný la¹ æe adzýgbe le trý¹×åe le e¹åe viÉdziØdzi æe)
megbe. ¹ La femme ste¹rile a respecte¹ son
engagement envers le fe¹tiche apreØs son accouchement. adzýgbuiÉ, adzýgbuiÉkaØ n sorte de liane treØs
re¹sistante (nom d’une gramine¹e.gros. petit.liane)
adzýgbe (æe -) sv respecter un engagement ●Wo¹blaa nyitsu¹ kple¹ adzýgbuiÉ ha¹fi wunÿ. Avant
(envers une divinite¹), tenir une promesse, faire d’abattre les bñufs, on les attache avec
"adzýun don (souvent aØ la suite d’une promesse) gbuiÉ".
(accomplir/promesse) ●EÑsiØ woØæu lo¹toØ la¹, e¹æeØ
adzýgbe na¹ hia×tý¹Ý wo. Comme il a gagne¹ aØ la adzýha ¹ n entreprise (commerce.groupe)
●Danyeloterie, il a fait un don aux pauvres (peut-eÚtre æia åe¹ viÉ wýa dý¹ le adzýha¹ a¹æe me. Mon cousin
parce qu’il l’avait promis). travaille dans une entreprise.
adzýgbe (fia¹ -) sv respecter un engagement, adzýka n corde (nom d’une gramine¹e.liane)
tenir une promesse (envers un fe¹tiche, une divi- ●EÑbla na¹keØ la¹ kple¹ adzýka. Elle a lie ¹ le fagot
nite¹) (montrer/promesse ; syn. æe adzý) avec une corde.
adzýgbe (xe¹ -) sv respecter un engagement, tenir adzýke ¹ n antilope royale ●Mekpý¹ adzýke¹wo
siune promesse (envers un fe¹tiche, une divinite¹) wo¹ nýa sisiÉm to¹ afiÉwo ka¹ta×. J’ai aperc·u des
(payer/promesse ; syn. æe adzý) antilopes royales qui fuyaient de toutes parts.
adzýgbedziÉmaØwýmawý n fait de ne pas tenir une adzýký n chemine¹e (fume¹e.cou) ●Dzudzý to¹a
promesse, fait de ne pas respecter un engage- adzýký me. La fume¹e s’e¹chappe par la
chemiment (envers une divinite¹) (commerce.parole. ne¹e.
sur.fait de ne pas faire)
●AdzýgbedziÉ-maØwýmawý ta, e¹åe viÉ ku¹. Son enfant est mort parce adzýký¹ n 1 fume¹e, volute de fume¹e (fume¹e.
qu’elle n’a pas tenu ses promesses (faites au touffe) ●Adzýký¹ a¹æe le dziÉ de¹m le dý¹wýØåe¹ ga¹× åe¹
fe¹tiche). tame. Une volute de fume¹e s’e¹leØve au-dessus de
l’usine. 2 mangouste des marais ●Adzýký¹ nýa
adzýgbeæeæe n 1 promesse tenue, engagement ta¹wo me. Les mangoustes vivent dans les
marespecte¹ (envers une divinite¹), fait de faire une rais.
offrande (commerce. parole. fait d’accomplir)
●Nyý¹nuØ la¹ xe¹ e¹åe a¹dzýØgbeæeæe na¹ vodu¹nuØa. La adzýkýfi n souris de chemine¹e, souris de maison
femme a paye¹ son engagement au fe¹ticheur. (fume¹e.cou.souris)
2 vñux
adzýli n [nom d’un oiseau qui a un beau chant]
(W) adzýgbeæefe n ce qu’on a promis d’offrir (aØ une
divinite¹) (promesse.accomplir.dette)
adzýmaxe¹maØxe¹ sn exemption d’impoÚts, hors
adzýgbeæeåe ¹ n endroit ouØ l’on de¹pose une of- taxe (taxe.fait de ne pas payer) ●Meåle nu¹famý Ø
adzýmaxe¹maØxe¹. J’ai achete¹ mon re¹frige¹rateur frande (promesse.accomplir.lieu)
hors taxe.
adzýgbeæe…i n moment de l’offrande (offrande.
accomplir.moment)
53
·Dictionnaire ewe¹ franc·ais¹
adzýnala ¹ n contribuable (taxe.donneur) ●Nu¹to Ø nye¹a adzýtý¹wo. La plupart des Anago et les
sia me dzýna¹lawo bia¹ be¹ wo¹aûuØ suku¹ na¹ yewo¹. Haoussa sont des commerc·ants.
Les contribuables de la localite¹ re¹clament
l’ouadzýve (æu -) sv profiter des deux coÚte¹s (man-verture d’une e¹cole.
ger/re¹compense.deux)
adzýnan¹ a n paiement des contributions,
re¹comadzývedo¹la n celui qui fait du commerce aØ droite pense, compensation (taxe.don) ●Adzýna¹na nye¹
dumeviÉwo åe¹ dýÝde¹aØsiÉ æeka¹. Le paiement des et aØ gauche (commerce.deux.celui qui met)
●Adzývedo¹la, gbiÝe¹ glý×na¹ nÿÚ. Celui qui fait du contributions est l’un des devoirs du citoyen.
●Nyeme¹xýØ adzýna¹na a¹æeke le dý¹ si mewý la¹ ÷u¹ commerce aØ droite et aØ gauche a les fesses
tordues. (prov.) o. Je n’ai rec·u aucune re¹compense pour ce que
j’ai fait.
adzýveæula¹ n profiteur (re¹compense.deux.
adzýnu ¹ n marchandise (commerce.chose) ●Wo¹åo Ø mangeur) ●Afi¹-dada¹ nye¹ adzýveæula¹. EÑxýØnÿ le
go si kple¹ go kemÿ me. La meØre d’Afi est une te¹ adzýnu¹wo æe¹ nu¹dzraØdo¹åe. Les marchandises
sont entrepose¹es dans le hangar. profiteuse. Elle recoit des avantages pour sa
fille des deux partis.
adzýnu ¹ (wý -) sv faire du commerce
(faire/maradzýxex¹ e n fait de payer ses impoÚts (impoÚt.fait chandise)
de payer)
adzýnuf¹ ifli n vente en gros (commerce.chose.le
adzýxý n entrepoÚt (taxe.maison) ●Mý¹liØgbledela¹-fait de vendre en gros) ●MiÉmeæeØa nu¹ dzra¹na o.
Adzýnu¹fifli ko miÉewýØna. Nous ne faisons pas le wo le adzýxý ga¹× a¹æe tum¹ he¹na mý¹liØdzadzraæo¹ æe¹
e¹meØ. Les riziculteurs construisent un grand en-de¹tail. Nous ne faisons que la vente en gros.
trepoÚt pour y stocker le riz.
Adzýnuku¹wo Dý¹wýØåe¹ (To¹go -) sn Office des
Produits Agricoles Togolais (OPAT) ●Dabla¹ adzýxýåe¹ n douane, perception (taxe.recevoir.lieu)
●Wo¹æo agbawo¹ æe¹ adzýxýåe¹ la¹ me. Les bagages ont wýa dý¹ le To¹go Adzýnuku¹wo Dý¹wýØåe¹. Dabla
travaille aØ l’OPAT. e¹te¹ entrepose¹s aØ la douane.
adzýxýla ¹ n collecteur, receveur (taxe.receveur) adzýnuw¹ o æoæ¹oæa sn exportation, export
●Adzýxýla¹ dzýa ga. Le collecteur ramasse les (marchandises/envoi) ●FiÉfia, adzýnu¹wo æo¹æoæa
zu dziÝæuØæua åe¹ dý¹. Actuellement, l’exportation cotisations.
incombe aØ l’e¹tat.
adzýxýxý n revenu, rente (taxe.obtention)
●Tý¹adzýnuw¹ o tsý¹tsýva sn importation, import gbuinyeØ nýa agbe æe¹ adzýxýxý æe¹ e¹åe ga dziÉ nu.
Mon grand-peØre vit de ses rentes. (marchandises/fait de porter.venir) ●Adzýnu¹wo
tsý¹tsýva ka SONACOM. La SONACOM se
adzýza ×¹ n foire commerciale (commerce.feÚte) charge de l’importation des marchandises.
●èe sia¹ åe, le Lome la¹, adzýza¹× ga¹× va¹na e¹meØ.
Chaque anne¹e, aØ Lome¹, a lieu une grande foire adzýnuw¹ o (æo¹ - æa¹) sv exporter
(envoyer/marchandises/au loin) commerciale.
adzraku ¹ n panthereØ ●Adzraku¹ do¹ xo¹xo, ÷ý÷ýea adzýnuw¹ o (tsý¹ - va¹) sv importer (prendre/
marme¹výØ o. MeÚme si la pantheØre est vieille, sa peau chandises/venir)) ●MiÉaåe duký¹ kua adzýnu¹
a¹æewo vÿÚ e¹ye woæo¹a bu¹buwo¹ æØ a¹. Notre pays impor- reste tachete¹e. (prov.)
te certains produits et en exporte d’autres.
adzrala n balustrade, barrieØre, grille, grillage,
adzýnuwýØåe¹ n industrie treillis, claie, jalousie, garde-fou, parapet, rampe
(d’escalier), palissade, cloÚture (aØ claire voie),
adzýnu¹wýØla¹ n commerc·ant, commerc·ante (mar- treillage, rideau ●Mega tsyý¹ æoÝkuiÉwoØ åu¹ æe¹
chandise.fais.eur) adzrala ÷u o. ¹ Ne te penche pas par dessus la
balustrade. ●Wo¹æo adzrala ale×wo¹ åe¹ kpý¹ nu. On
adzýnu¹wýØwý n commerce, fait de faire du com- a mis une barrieØre aØ l’entre¹e de l’enclos aux
merce (marchandise.fait de faire) moutons. ●AvuÝ a¹æe le wowo¹m le adzrala la¹
go¹doØ. Un chien aboie derrieØre la grille.
●Wo¹adzýsuku Ú n colleØge d’enseignement ge¹ne¹ral kpýa nu¹ to¹a adzrala me. On voit aØ travers le
grillage. ●Metsý¹ adzrala xe¹ nyeØ xýmý¹nuØ. J’ai
adzýtý¹ n commerc·ant, commerc·ante (commerce. place du ¹ treillis aØ l’entre¹e de la case. ●Wo¹tua
peØre) ●Anago¹ kple¹ Hawu¹sawo åe¹ a¹kpaga×týØwo¹ abý åe¹ mý¹nuØ kple¹ adzrala. L’enclos du jardin est
54
·A
ferme¹ par une claie. ●Wo¹æo adzrala eve æe¹ kliÉliØ× kotoku¹a. Kofi est espieØgle. Il a encore cache¹ le
la¹ to¹ be¹ mý¹tolawo na¹gaØdze tý me o. On a sac. ●Dadi ku¹, afiwo¹ æia adzrý. Quand le chat
ame¹nage¹ deux parapets sur le ponceau pour meurt, les souris se re¹jouissent. 2 s’approprier
empeÚcher les passants de tomber aØ l’eau. ●Ne ¹ tout, s’accaparer les biens de ●EÑsiØ ametsitsia
wo¹le dØ ziåo¹xýØ lia¹m la¹, wo¹lea adzrala. Quand on Aka¹kpoØ ku¹ la¹, nyroeviÉawo æi adzrý. Quand le
monte l’escalier, on peut se tenir a laØ rampe. vieux Akakpo est mort, ses neveux se sont
●Adzrala åo xla¹× abý la¹. Le jardin est entoure¹ accapare¹s tous ses biens.
d’une palissade. ●Adzrala xe¹a mý¹ na¹ amewo¹ åe¹
xý me kpý¹kpý. Un rideau empeÚche de voir dans adzrýkpi n excuse (archaiìque) (syn. taflatse¹)
la chambre.
adzu n sourcil
adzrapa n grigri de combat, esprit qui donne la
force de se battre ●EÑåoØa e¹åe futý¹wo ka¹ta× e¹laØbe¹na adzu (te -/tre¹ -) sv froncer les sourcils ●Nu¹kaØta
nele adzu me tem¹ ? Pourquoi fronces-tu les adzrapa le e¹si. Il bat tous ses adversaires parce
qu’il posseØde un grigri de combat. sourcils ?
adzu¹ n substance blanchaÚtre sur une plaie (syn. adzrapa (sa -) sv posse¹der un grigri de combat
adru) (attacher/grigri de combat)
adzrapa le la×me na¹ n+sv eÚtre provocateur, eÚtre adzudzý n fume¹e, vapeur (d’eau) ●Na¹keØa åo tsi.
EleÑ Ø adzudzý tum¹. Le bois est mouille¹. Il fait de toujours preÚt aØ se battre, chercher
continuellement la bagarre (coups/eÚtre/corps/aØ) ●Adzrapa la fume¹e. ●Tsi fiefie tua adzudzý. L’eau
bouillante fait de la vapeur. le la×me na¹ ame sia e¹laØbe¹na e¹lýØ×a ký¹daØda. Cet
individu cherche toujours la bagarre parce qu’il
adzudzýmý n machine aØ vapeur (fume¹e.machine) aime se battre.
●Denis Papin wý adzudzýmý. Denis Papin
inventa la machine aØ vapeur. adzrapaký¹ n combat avec grigri (grigri de
combat.coup de poing)
adzudzýkplýmý¹ n chemine¹e (fume¹e.conduire.route)
●Le Fra¹×s-nyiÉgba dziÉ la¹, adzudzýkplýmý¹wo le xýwo¹ adzrapaký¹ (da -) sv se battre avec grigri (lancer/
ta me. En France, il y a des chemine¹es sur les toits combat avec grigri)
des maisons.
adzrapaký¹dadØ a n fait de combattre avec grigri
adzudzýûu ¹ n canot aØ moteur, bateau aØ moteur, (grigri de combat.coup de poing.fait de lancer)
steamer, paquebot (fume¹e.ve¹hicule) ●Ame
a¹æeadzrapaký¹dala¹Ø n combattant avec grigri, celui wo æea xe ne¹ wo¹æo adzudzýûu¹. Il y a des gens
qui se bat avec un grigri (grigri de combat.coup qui vomissent deØs qu’ils montent sur un canot aØ
de poing.lanc.eur) ●Adzrapaký¹daØla¹ xýa se be¹ moteur. ●Adzudzýûu¹ ga¹×wo zýna Atla¹ntikaØ-åu ga¹×
ame a¹æeke ma¹te ÷u¹ æu ye dziÉ o. Celui qui se bat la¹ dziÉ. Les grands paquebots traversent
l’Aavec un grigri se croit invincible. tlantique.
adzrapanu¹ n rixe, bagarre (coups.chose) adzugo¹ n arcade sourcillieØre, front, sourcil
(sourcil.calebasse) ●EÑxýØ abi æe¹ adzugo¹ dziÉ. Il
adzrapanu¹ (wý -) sv se battre avec tout le monde s’est blesse¹ aØ l’arcade sourcillieØre. ●Nu¹kaØta nele
●çeka¹kpuiØ a¹æe le adzrapanu¹ wým¹ le asia me. Un adzugo¹ ÷lý¹m ? Pourquoi fronces-tu les sourcils ?
jeune est en train de se battre sur la place du
marche¹. adzugo¹fu n sourcil (front.calebasse.poil)
●Adzugo¹fu geæee le AfiÉ siÉ. Afi a des sourcils bien
adzrapaka n grigri qui incite aØ se battre et qui fournis.
donne la force de vaincre (coups.corde) ●öu¹se×
le KýsiÉ siÉ he¹na amesia¹meØ åoåo le ký¹daØda me adzugoÝåu¹ n arcade sourcilleØre, os frontal (front.
e¹laØbe¹na adzrapaka le e¹si. Kossi a la force de se calebasse.os)
battre avec tout le monde car il a un grigri qui la
lui donne. adzugo¹meØæa n sourcil (front.calebasse.dans.poil)
●Adzugo¹meØæa do¹do le e¹si. Il a des sourcils
adzrý n espieØglerie, malice ●çeviÉ sia yý¹ fu¹×u× e¹pais.
kple¹ adzrý. Cet enfant est plein de malice.
adzumeæa n sourcil (arcade sourcilieØre.dans.poil)
adzrý (æi -) sv 1 eÚtre espieØgle, jouer, se re¹jouir
(ressembler/espieØglerie) ●Kofi¹ æia adzrý. EgÑ aØ…la¹
55 Dictionnaire ewe¹ franc·ais¹
aæa n 1 calamus, roseau ●Wo¹leØ aæawo¹ tsom¹. Ils aæabatafu¹ n sourcil (paupieØre.teÚte.poil) ●EÑleØ asiÉ
liÉm e¹åe aæabatafu¹ dziÉ. Il se frotte les sourcils. sont en train de couper des roseaux. 2 tuyau,
pipette (en roseau) ●çeviÉwo gble¹×na kple¹ aæa
aæabatsu¹ n fille unique parmi les garc·ons (pau-he¹æeØa fu¹fulotoe kpli¹i. Les enfants s’amusent a Ø
pieØre.maÚle) ●Afi¹ koe¹ nye¹ nyý¹nuØviÉ le vinyeØwo¹ faire des bulles avec la pipette. 3 calme ●Aæa
ka¹ta× dome. Aæabatsu¹e. Afi est la seule fille de æo¹. Le calme reØgne. 4 geÚne 5 accusation
mes enfants. Elle est fille unique.
aæa (do - n¹ a¹) sv 1 de¹ranger, geÚner, ennuyer,
aæabaxÿ¹ n cil (paupiereØ .balai.petit)
importuner, incommoder, casser les pieds aØ ●çe
kusiÉ sia æa¹. EÑleØ aæa do¹m na¹mØ. EnleØve ce panier
aæabÿ¹ n 1 petite antilope, bubale, gnou, nilgaut
de la.Ø Il me geÚne. ●KpoviÉtýwo le aæa æo¹m na¹
2 tonnerre et e¹clairs ●Aæabÿ do¹a ÷gý na¹
dziÝga¹×agbale×viÉ manýsiÉtýwo. La police importune les
dzaØdza. Le tonnerre et les e¹clairs pre¹ceØdent la sans-papiers. ●Nya sia le aæa do¹m na¹mØ. Cette
pluie d’orage. 3 pourpre (matieØre, e¹toffe ou affaire me casse les pieds. 2 accuser ●EÑdo aæa
couleur), manteau de pourpre, e¹carlate, e¹toffe na¹mØ be¹ mefi yeåe¹ gakpe¹te. Il m’accuse de lui
e¹carlate, pagne e¹carlate, veÚtement europe¹en de avoir vole¹ son porte-feuille.
couleur rouge (lingot.petit) ●TiÉroØ åe¹ a¹æaØbÿ¹ nye¹
e¹siØ wo¹dina. La pourpre de Tyr e¹tait la plus aæa (æo -)¹ sv se calmer, s’apaiser (mettre/calme)
recherche¹e. ●EdÑ o aæabÿ.¹ Elle porte un manteau ●EÑgbeØ la¹, nyeÝ veÝve¹seØsewo¹ æo¹ aæa. Aujourd’hui,
de pourpre. ●EÑåe awute¹wuiØ dze¹ aæabÿ.¹ Sa che-mes douleurs se sont calme¹es.
mise est de couleur pourpre. ●Vodu¹siØwo¹ taa
aæabÿ¹ he¹na kýnu¹wýØwý. Les fe¹ticheuses portent aæaba n paupieØre, cil ●öku¹dýØ te e¹åe a¹æaØbawo¹. Il
des pagnes e¹carlates pour la ce¹re¹monie. 4 natte a les paupieØres gonfle¹es par la conjonctivite.
en roseau (roseau.natte.petite) ●Aæaba yibý nyuiÉwo le e¹si. Elle a de beaux cils
noirs.
aæadze¹ n loisir, occasion, opportunite¹, temps,
temps libre ●ElýÑ a kusi ne¹ e¹kpý aæadze¹. Elle tres-aæaba (åo -) sv cligner des yeux (battre/paupieØre)
se des paniers pour son loisir. ●Wo¹åoØ fiafitý¹ la¹ ale¹ gbeØgbe be¹ aæaba ko åom¹
woØle kplakplakpla. Le voleur a e¹te¹ tellement
aæadze¹ (kpý¹ -) sv avoir le temps, avoir du temps battu qu’il cligne des yeux.
(de libre) (voir/temps libre) ●Ne¹ mekpý¹ aæadze¹
la¹, maæi tsa va¹ gbý¹ woØ. Si j’avais du temps, je aæaba¹ n lingot, saumon (d’e¹tain), barre de fer
passerais chez toi. ●Nyeme¹kpý aæadze¹ o. Je n’ai ●Fiafitý¹wo tsý¹ aæaba¹ etý× dzo¹eØ. Les voleurs ont
pas de temps libre. emporte¹ trois lingots.
aæadziÉgo n sourcil, arcade sourcilleØre (paupieØre. aæabadiÉgo, aæabadziÉgo n sourcil (paupieØre.sur.
sur.gourde) gourde ; syn. aæaba, aæabadziÉgo) ●EÑåe
a¹æaØbadziÉgo tri. Il a les sourcils e¹pais.
aæaæo¹ intrj fini !, allons-nous en !
aæabafu¹ n cil (paupieØre.poil) ●Les cils
empeÚaæaæo¹æo n calme, paix (calme.fait de mettre) chent la poussieØre d’entrer dans les yeux.
Aæa●Azý× ko aæaæo¹æo trý¹ va. ¹ Le calme est enfin re-bafu¹wo xe¹a mý¹ na¹ ûuûude¹di åe¹ ge¹ge æe¹ ÷ku¹ me.
venu.
aæabaåoåo n clin d’oeil, battement de cils,
aæaga¹goe n petite gourde (pour y mettre de la instant, moment, minute (paupieØre.battement)
poudre) ●EÑwýØe le aæabaåoåo æeka¹ me. Il l’a fait en un
clin d’oeil. ●Yameûu¹a a¹hoØ le aæabaåoåo æeka¹
aæaka¹ Ø (emprunt au twi) n boiÚte, caisse, malle, megbe. ¹ L’avion va de¹coller dans un instant.
coffre, bieØre, cercueil ●Nu¹kaØe¹ le aæa¹kaØ sia me ?
Qu’y a-t-il dans cette boiÚte ? ●EÑsiØ miÉefýØ agba la¹, aæabaåoåo æeka¹ tý sa momentane¹, bref (paupieØre.
aæa¹kaØwo¹ bý¹ æe¹ afiÉsiaØfiÉ. Quand nous avons de¹me-¹battement/un/relatif aØ) ●EÑsiaØe¹ nye¹ nu¹wýØwý
aæanage¹, il y avait des caisses partout. ●Metsý¹ baåoåo æeka¹ tý. Ce fut une breØve action.
mý¹zýØæa¹kaØ la¹ da æe¹ ûuÝa¹ åe¹ a¹æakaØ me. J’ai mis la
valise dans le coffre de la voiture. ●Amekuku¹ la¹ aæabami n barbe d’e¹pi de maiìs (W)
le aæa¹kaØ me vý. Le mort est de¹jaØ dans le
cercueil. ●Amede¹de aæa¹kaØ, …eka¹…iØeÚ ? Quand aura aæabata n sourcils, partie au-dessus des cils
lieu la mise en bieØre ? (paupieØre.teÚte) ●Fofo¹woØ le e¹åe aæabatawo¹ ÷lý¹m.
Me¹leØ dzidzý kpý¹m o. Ton peØre fronce les
souraæaka¹ gØ o n caisse vide, boiÚte vide (caisse.vide) cils. Il n’est pas content.
●Ke¹treØ trý¹na zua aæa¹kaØgo ne¹ wo¹æeØ aha le e¹meØ
56
Ø×A
vý. Caisse pleine vide¹e de son vin devient caisse tso¹ dý¹wýØla¹ sia ÷u¹ti na¹ woØ. Aæa÷u geæe le ÷ku¹ dziÉ
vide. (prov.) nÿÚ. Je te recommande cet artisan. Il a beaucoup
de me¹tier. ●çeviÉ sia æe aæa÷u fia¹. Cet enfant fait
aæaka¹ gØ oe n 1 case, casier, tirelire (caisse.petite preuve d’intelligence.
calebasse) ●Nyý¹nuØviÉ la¹ åo te¹ e¹åe fefe¹nuwo æe¹ e¹åe
aæa÷u (dze -) sv eÚtre sage, eÚtre ruse¹ (tomber/ a¹æakaØgoe¹ la¹ me. La petite fille range ses jouets
dans son casier. ●Tsý¹ wo Ý ga de¹ aæaka¹ Øgoe¹ la me¹ . sagesse) ●Wo¹gblýØna be ¹ ametsitsiwo¹ dze aæa÷u.
On dit que les vieux de¹tiennent la sagesse. ●Yi-Mets ton argent dans la tirelire. 2 flacon de
yi dze aæa÷u. L’araigne¹e est ruse¹e. poudre (caisse.petite gourde)
aæa÷u (æeØ -) sv tenir/donner un conseil, tenir une aæa¹kaØviÉ n petite boiÚte, coffret, boiÚte aØ lettres,
session secreØte (produire/conseil) ●Amega¹× xo¹-armoire, commode (caisse.petite) ●Tsý¹ le¹taØ sia
xoawo le aæa÷u æem¹. Les anciens sont en train yi da æe¹ aæa¹kaØviÉ me. Porte cette lettre aØ la boiÚte.
de tenir conseil. ●Le kwasiÉæa eve megbe¹, wo¹aæeØ ●AtiÉkpaØla¹ kpa aæa¹kaØviÉ na¹mØ. Le menuisier m’a
aæa÷u tso¹ nya la¹ ÷u¹ti. La session secreØte se tien-fabrique¹ une armoire. ● Nyee¹ na¹ aæa¹kaØviÉ nyuiÉ
dra dans deux semaines. siae. C’est moi qui lui ai offert ce joli coffret.
aæa÷u (æo¹ - na¹) sv conseiller, donner un conseil aæaka¹ ûØ u ¹ n arche (caisse.ve¹hicule) ● No¹aØ åe¹
(mettre/conseil/aØ) ●EæÑ o aæa÷u nyuiÉwo nam¹ .Ø Il a¹æakaØûu¹a dze æe¹ Arara¹taØ-to¹ ÷u¹. L’arche de Noe¹
m’a bien conseille¹. Il m’a donne¹ de bons con-s’e¹choua sur le mont Ararat.
seils.
aæake¹ n argile rouge dure ●Wo¹liØa mý¹kpli kple¹
aæa÷u (nya¹ -) sv eÚtre sage, agir en sage, eÚtre aæakÿ¹ be¹ woanya¹ kpý¹. On passe de l’argile rouge
ruse¹ (connaiÚtre/sagesse) sur le foyer pour l’embellir.
aæa÷u (wý -) sv eÚtre adroit, eÚtre capable aæako¹ n roseau, endroit envahi par les roseaux
(faire/adresse) ●AtiÉkpaØla¹ la¹ wýa aæa÷u. Le me-●Wo¹dea aæako¹ aha se¹se× a¹æewo me be¹ woatrý¹ zu
nuisier est adroit. dziÝe¹×. On met du roseau dans certaines liqueurs
pour les rendre rouges.
aæa÷u (wý æe¹ - dziÉ) sv suivre un conseil
(faire/conseil/sur) ●Wý de¹ nyeÝ a¹æaØ÷uwo¹ dziÉ ! aæanta ¹ n grand fusil traditionnel
Suis mes conseils !
aæantsu¹, aæantsu¹kpe n mica, micaschiste, quartz
aæa÷ua n artisan, homme de me¹tier (me¹tier.celui (mica.pierre) ●„e a¹æewo …i la¹, wo¹tsýa aæantsu¹
de) wýa aåiÉåi. On utilise parfois le mica pour faire
du verre.
aæa÷ubia¹bia n consultation (art.demande)
●NyruiÉnyeØ va¹ tý¹nyeØ gbý¹ æe¹ aæa÷ubia¹bia ta. Mon aæa÷u n art, graÚce, habilete¹, adresse, ruse,
capaoncle est venu chez mon peØre pour une consul-cite¹, perspicacite¹, dexte¹rite¹, sagesse,
circonspectation. tion, conseil, connaissance, technique,
politique, ligne de conduite, me¹tier, intelligence,
penaæa÷udeha¹ n conseil se¹e ●çetugbui le …e æum¹ kple¹ aæa÷u. La jeune
fille danse avec graÚce. ●Suku¹vi sia le dýÝa¹ wým¹
aæa÷udetakpe¹kpe n colloque kple¹ aæa÷u. Cet e¹leØve travaille avec
perspicacite¹. Kusilýlý× hia¹× aæa÷u geæee. ●La tresse des
aæa÷udý¹ n art, travail d’art, me¹tier, profession paniers requiert beaucoup de dexte¹rite¹. ●çýÝ sia
(art.travail) ●DzetiÉkpaØkpadý¹ nye¹ aæa÷u. L’e¹be¹-ahia¹× aæa÷u geæee. Ce travail demande beaucoup
nisterie est un art. d’adresse. ●Aæa÷u sýgbý siwo¹ le yiyi siÉ kpe¹na
æe¹ e¹÷u woæea e¹æo¹kuiÝ tso xaxa¹wo me. Les
nomaæa÷udý¹sýsrý× suku¹(ga×) sn lyce¹e technique, e¹tablis-breuses ruses de l’araigne¹e lui permettent
sement technique (art.travail.e¹tude/e¹cole.grande)
d’arriver au bout de ses difficulte¹s. ●Aæa÷u ûe
●Tý¹nyeØæia åe viɹ nye¹ nu¹srý×viÉ le aæa÷udý¹sýsrý suku¹× -
na¹ ûuÝdzraØæo¹tý sia. Le jeune me¹cano manque
ga× me. Mon cousin est e¹leØve au lyce¹e technique. encore de technique. ●Ametsitsi sia dze aæa÷u
÷u¹tý. Ce vieillard est plein de sagesse.
●Nyiæu¹aæa÷udý¹srý×la n apprenti (art.travail.apprenant)
kpaØkpa nye¹ aæa÷udý¹ týxÿ a¹æe. L’e¹be¹nisterie est
●Ame¹kaØ gbý¹ nenye¹ aæa÷udý¹srý×la le ? Chez qui
tout un art. ●EnyÑ a aæa÷u nyuie¹ le nya sia ÷u¹. Il a
es-tu apprenti ?
une bonne connaissance de cette affaire.
●„esia¹…iØ e¹æeØa aæa÷u nyuiÉwo na¹mØ. Il m’a toujours
donaæa÷udzedze n inge¹niosite¹, dexte¹rite¹, adresse,
ne¹ de bons conseils. ●Aæa÷u åe¹ mý¹ le e¹si. Il s’est
art, ruse, astuce, artifice, intelligence,
clairvotrace¹ une ligne de conduite. ●Mele aæa÷u æom¹
yance, finesse, prudence, technique,
connaissan57 Dictionnaire ewe¹ franc·ais¹
ces, savoir, capacite¹ (physique ou intellectuelle), aæa÷uæui n 1 excuse 2 prudence, hypocrisie
faculte¹, sagesse, sagacite¹, perspicacite¹ ●Aæa÷u- 3 e¹vasion, e¹chappe¹e, subterfuge (conseil.
mandzedze bliÉboØ le e¹si le goÝ sia me. Il a de vastes ger.nm.)
connaissances dans ce domaine. ●EÑåe
a¹æaØ÷u-dzedze kpe¹na æe¹ e¹÷u woæua e¹åe dodo¹kpýwo ka¹ta× aæa÷uæui (do¹ -) n s’excuser (mettre/excuse)
dziÉ. Ses faculte¹s intellectuelles lui permettent de ●Me¹do aæa÷uæui gý× haÚ× o. Il ne s’est meÚme pas
re¹ussir facilement tous ses examens. ●Mele nu¹ excuse¹.
xlý¹m wo æe¹ aæa÷udzedze ga ×¹ ÷u¹ti. Je te conseille
la plus grande prudence. ●EÑåe aæa¹ ÷uØ dzedze aæa÷uæuido¹do n fait de s’excuser (excuse.fait de
geæee de¹ e¹dzi be¹ wowu¹ dýÝa nu¹. Pour parvenir aØ mettre)
ses fins, il use de nombreux artifices.
●Aæa÷udzedze nye¹ nu¹siØ de¹ vovoto¹to agbetý¹ kple¹ aæa÷uæuido¹la n celui qui s’excuse (excuse.
mettre.celui qui) la× dome. L’intelligence distingue l’homme de
l’animal. ●EÑåe a¹æaØ÷udzedze kpe¹ æe¹ e¹÷u be¹ wote¹
aæa÷ufia¹fia n enseignement technique ÷u¹ gla¹× mýga¹× sia ke¹÷. GraÚce aØ son inge¹niosite¹, il
re¹ussit aØ remonter entieØrement l’appareil.
Aæa÷ufia¹fia kple¹ Duký¹meØ Dý¹wýØla¹wo Tutuæo sn
Enseignement Technique et Formation profes-aæa÷udzedze n prudence, ruse
sionnelle
aæa÷udzela¹ n homme prudent, qn de ruse¹
aæa÷uký¹ledziØ n colleØge d’enseignement techni-(sagesse.acque¹reur) ●Kýdzo¹ kua ûuÝ blewuu.
que Aæa÷udzela¹e. Kodjo conduit lentement. C’est un
homme prudent.
aæa÷umadzemadze n imprudence (prudence.
manquement) Aæa÷umadzemadze he¹a ame de¹a aæa÷uæeæe n recherche de conseils, conseil,
afýku¹ me. ●L’imprudence entraiÚne les accidents. re¹flexion (connaissances.manifestation)
●Mezýna æe¹ fofo¹nyeØ åe¹ a¹æaØ÷uæeæe dziÉ. J’agis selon les
aæa÷uga¹× n industrie (technique.grande) ●Le conseils de mon peØre.
To¹goa, aæa÷uga¹× de ÷gý viÉe ko. Au Togo,
l’industrie est peu de¹veloppe¹e. aæa÷uæeåe¹ n huis clos (conseil.produire.lieu)
●Nyatsotso va¹ e¹meØ le aæa÷uæeåe¹. Les
de¹libe¹raaæa÷umadzemadzetýe adv imprudemment ●EÑdze Øtions ont eu lieu aØ huis clos.
tý me e¹laØbe¹ e¹nýØ týsa¹sa la¹ dziÉ zým¹
aæa÷umadzemadzetýe. Il est tombe¹ dans la rivieØre en mar-aæa÷uæela¹ n conseiller, consultant
(conseil.prochant imprudemment sur le ponceau. duct.eur)
aæa÷umanýmee¹ adv imprudemment (prudence.ne aæa÷uæo¹æo n conseil, de¹libe¹ration, consultation
pas.eÚtre.dedans.-ment) ●EÑkuØa ûuÝ aæa÷umaný-(conseil.institution) ●MiØkplý miØa dzila¹wo åe¹
mee¹. Il conduit imprudemment. a¹æaØ÷uæo¹æowo æo¹ nyuie¹. Suivez bien les conseils
de vos parents. ●Aæa÷uæo¹æoawo le e¹dzi yim¹ le
aæa÷umý n ordinateur (intelligence.machine) xýga¹× me. Le conseil se tient dans la grande
salle. ●Le ametsitsiwo¹ åe¹ a¹æaØ÷uæo¹æo vý megbe¹ la¹,
aæa÷unu¹ n 1 ñuvre d’art, objet d’art, travail wo¹æo kpe¹ e¹dzi be¹ wo¹aæeØ asiÉ le e¹÷u. ApreØs
artistique (art.chose) ●Nu¹ sia nye¹ aæa÷unu¹ bliÉboØ. de¹libe¹ration des anciens, il a e¹te¹ de¹cide¹ qu’on le
Cet objet est une ve¹ritable ñuvre d’art. 2 outil relaÚche. ●MiØgaæe fu na¹ dý¹meØga¹× la¹ o e¹laØbe¹na e¹leØ
●Gliæo¹la va¹ kple¹ e¹åe a¹æaØ÷unu¹wo. Le mac·on est aæa÷uæo¹æo me. Ne de¹rangez pas le directeur, il
venu avec ses outils. est en consultation.
aæa÷unu¹a n artiste (syn. aæa÷utý¹) (art.chose.celui aæa÷uæo¹åe n lieu de de¹libe¹ration, concile
(conde) seil.constituer.lieu) ●HaÝmeØgaÝ×wo¹ le aæanuæo¹åe.
Les e¹veÚques sont en concile.
aæa÷ume n me¹canisme (art.interi¹ eur) ●Le
kana¹na a¹kpa nyeÝ gaåoæo¹kuiÝ la¹, megble¹× e¹åe aæa÷uæo¹ha n conseil (assemble¹e), se¹nat
(cona¹æaØ÷ume. En remontant le ressort de ma montre, seil.mettre.groupe) ●Dudý¹÷Øgýnýla¹wo åe¹
a¹æaØ÷uj’ai casse¹ le me¹canisme. æo¹ha kpe¹ ta etsý si va¹ yi. Le conseil des
ministres s’est re¹uni hier.
aæa÷unya¹la n 1 technicien (technique.
connaisaæa÷uæo¹la n conseiller (conseil.instituer) ●Tý¹a seur) ●EleØ be¹ miÉabia nu¹ me aæa÷unya¹la. Il nous
nye¹ dukplýla¹ åe¹ a¹æaØ÷uæo¹la. Son peØre est le con- faut faire appel aØ un technicien. 2 juge
●Aæa÷useiller du pre¹sident. nya¹la tso nya. Le juge a rendu le verdict.
58 A
aæa÷unya¹la de÷gý sn inge¹nieur (technique. latoire. ●Megble¹× gaåoæo¹kuinyeØ åe¹ a¹æaØ÷uwý-nu¹
connaisseur/aller.avant) ●NýviÉnyeØ nye¹ agblede- la¹. J’ai abiÚme¹ le me¹canisme de ma montre.
de-æa÷unya¹la de÷gý. Mon freØre est inge¹nieur
aæa÷uwýtý a me¹canique (art.faire.relatif a) Ø agricole.
aæa÷usiÉnuØdý¹wýØla ¹ n artiste, artisan (art.main. aæa÷uwýtýe adv me¹caniquement (art.faire.-ment)
●Wo¹dea biÉya atØ u¹kpa me aæa÷uwýtýe La mise en bout.travailleur) ●EÑta nu¹ dze¹aØniÉ a¹æe.
Aæa÷usiÉnuØdý¹wýØla¹e. Il a fait un beau tableau. C’est un ve¹ri- bouteille de la biereØ se fait me¹caniquement.
table artiste.
aæa÷uwýwý n habilete¹, me¹tier, travail artistique,
aæa÷usrý¹la × n apprenti (technique.apprenant) technique (art.fait de faire) ●Dua me åe¹ a¹tikpaØla¹
tsitsia aæa÷uwýla¹ nyuiÉ woØnye¹. Le vieux menui-●Kýku¹vi nye¹ aæa÷usrý¹×la le nu¹tuØla¹ gbý¹. Kokouvi
sier du village est d’une grande habilete¹. ●Wo¹-est apprenti chez le forgeron.
kpýna be¹ aæa÷uwýwý le atiÉkpaØla¹ siÉ. On voit que
aæa÷usuku¹ga× n lyce¹e polytechnique (art.e¹cole. ce menuisier a du me¹tier.
grande) ● Aæa÷usuku¹ga× æeka¹ pÿ¹ koe¹ le To¹go. Il
n’existe qu’un seul lyce¹e polytechnique au To- aæa÷uwýwý åe a¹¹ lýnuØ dý¹ sn main-d’ñuvre (art.le
fait de faire/de/main.bout.travail) ●MiÉebia be¹ go.
miÉa fo na¹va wý dý¹ kpliÉiØ e¹laØbe¹ miÉehia× e¹åe
a¹æaØaæa÷utý a technique, me¹canique (art.relatif a)Ø ÷uwýwý åe¹ a¹lýØnudý¹. Nous avons demande¹ aØ
●EÑleØ be¹ wo¹awýØ be¹na wýØnawo¹ na¹zuØ aæa÷utý. Il notre grand frerØ e de venir travailler avec lui car
faut arriver aØ ce que tes gestes deviennent me¹ca- nous avions besoin de main-d’ñuvre.
niques.
aæa÷uwýxý n atelier (art.faire.pieØce)
●Aæa÷uaæa÷uØtý¹ n artiste (art.peØre) ●MeØtý¹ æe¹ aæa÷utý¹ si wýla¹wo wýa dý¹ le aæa÷uwýxý me. Les artistes
le gbetaØ ta¹m la¹ gbý¹. Je me suis arreÚte¹ pour re- travaillent en atelier.
garder un artiste en train de peindre un paysage.
aæase¹ n te¹moin (twi : aæasefo¹), te¹moignage
aæa÷utýe adv artistiquement, adroitement, habi- ●Kplý afýku¹a åe¹ a¹æaØse¹wo vÿÚ ! Faites venir les
lement, savamment, avec ruse, prudemment, in- te¹moins de l’accident !
telligemment, avec gouÚt (art.-ment) ●Dý¹wýØla¹ sia
aæase¹ (æiÉ -) sv eÚtre te¹moin, te¹moigner (eÚtre/ le dý¹ wým ¹ aæa÷utýe. Cet ouvrier travaille
adroitement. te¹moin) ●Ame¹kaØe¹ æiÉ aæase¹ le fia la¹ wuwu me ?
Qui a e¹te¹ te¹moin de l’assassinat du chef ?
aæa÷uwýåe¹ n atelier d’art (art.faire.lieu)
●Dzinyela¹wo wýa dý¹ le aæa÷uwýåe¹ a¹æe. Mes parents aæaseÝæiÉæi n te¹moignage (te¹moin.fait d’eÚtre)
●AæaseÝæiÉæiwo ka¹ta× nye¹ nya æeka¹ ko. Tous les travaillent dans un atelier d’art.
te¹moignages concordent.
aæa÷uwýla¹ n artiste, inge¹nieur, me¹canicien,
artisan (art.fais.eur) ●Aæa÷uwýla¹ sýgbý le miÉaåe aæaseÝtý¹ n te¹moin (te¹moignage.peØre) ●KpoviÉtýwo
a¹xýØ gbe le aæaseÝtý¹wo ka¹ta× siÉ. Tous les te¹moins ký¹ me. Il y a beaucoup d’artistes dans notre
quartier. ●Aæa÷uwýla¹ kae¹ wý aæa÷uwýmý sia ? seront entendus par la police.
Quel est l’inge¹nieur qui a invente¹ cet appareil ?
aæatsi n larme ●Ne¹ wo¹leØ avi fa¹m la¹, aæatsiwo¹ ●Metsý¹ nyeÝ gasý¹ æe¹ aæa÷uwýla¹ gbý¹. J’ai apporte¹
æuæuna tsoa¹ ÷ku¹wo me. Quand on pleure, des mon ve¹lo chez le me¹canicien. ●MiØakpý¹
aæa÷ularmes coulent des yeux. wýla¹ sýgbýwo¹ le mý¹ sia dziÉ. Vous trouverez de
nombreux artisans dans cette rue.
aæatsi (de¹ - ÷ku¹meØ na¹) sv faire pleurer (mettre/
larme/visage/aØ) ●Fi¹m la¹ wý nu¹blanui ale¹gbeØgbe aæa÷uwýmý n appareil (art.faire.machine)
●Ale¹be¹ e¹de aæatsi ÷ku¹meØ na¹m. Le film e¹tait si triste ke aæa÷uwýmý sia tron¹ aeØ ? Comment fonctionne
qu’il m’a fait pleurer. cet appareil ?
aæatsi (fa -) sv pleurer, pleurer de douleur, pleu-aæa÷uwýnu¹ n outil, instrument de travail,
apparer aØ chaudes larmes (ge¹mir/larme) ●To¹a ku¹ fiÉfi reil, me¹canisme (art.faire.chose) ●Aæa÷udý¹-wýØla¹
laa. EÑleØ aæatsi fam.¹ Elle vient de perdre son peØ-nyuiÉ me¹÷lýØa e¹åe aæa÷uwýnu¹ be¹ o. Un bon
oure. Elle pleure a Ø chaudes larmes. vrier n’oublie pas ses outils. ●Mele foto¹vi
dze¹aØniÉwo æem¹ kple¹ nyeÝ fo¹toØæa÷uwýnu¹. Je fais de
aæatsi (tu¹tu - na¹) sv consoler, essuyer les larmes belles petites photos avec mon appareil. ●EÑgbeØa,
(essuyer/larme) ●Ahosisrý×åomeawo¹ le aæatsi tu¹-miÉesrý× dzi kple¹ ûu åe¹ siÉsi le la×me åe¹ a¹æaØ÷uwýnu¹.
tum nÿÚ. Les beaux-parents consolent la veuve. Aujourd’hui, nous avons e¹tudie¹ l’appareil
circu59 Dictionnaire ewe¹ franc·ais¹
aæatsido¹gaziØ, aæatsido¹ya n gaz lacrimogeØne æe¹ aæaûaký¹×dzi. Quand on en a les moyens, on
envoie les handicape¹s mentaux dans des centres
aæatsifafa n pleur, fait de pleurer (larme.fait de spe¹cialise¹s. ●MiØkpý¹ aæaûatý¹ ma¹ si le abla¹ æem¹
ge¹mir) ka¹bakaba la¹ æa¹ ! Regardez ce fou qui passe aØ
toute vitesse !
aæatsifala¹ n pleureuse, celui qui pleure (larme.
ge¹miss.eur) aæawla n clochette ou anneau qu’on met aux
doigts ou autour du cou ● Le fiaåe¹meØ, nyý¹nuØwo¹
aæatsiåaåe¹ n 1 maison mortuaire (larme.ge¹mir.lieu) do¹a aæawla ký he¹na atsyý¹×æoæo. Au palais royal,
2 pleur aØ chaudes larmes les femmes mettent des clochettes autour du cou
comme parure.
aæatsigo, aæatsigoe n 1 glande lacrymale (larme.
gourde.(petite)) ●Aæatsigo to¹a aæatsi. Les glan- aæawlato¹ n [sortes d’anneaux qu’on met au
pouce et au majeur et que l’on tape l’un contre des lacrymales secreØtent les larmes. 2 [varie¹te¹
l’autre pour donner le rythme aux tamtams] d’arbre dont les fleurs rouges contiennent un
li(anneau.bord) quide]
aæawu¹ n tourbillon, vortex, tournoiement, aæatsigolotiÉ n [varie¹te¹ d’arbre aØ fleurs rouges]
remous ●Ya¹wo dzo¹ ka¹ba le åuta e¹siØ wokpý¹ ke¹ åe¹ (larme.poche.arbre ; syn. aæatsigotiÉ)
a¹æaØwu¹. Yawo a vite quitte¹ la plage en voyant le
aæatsigotiÉ n [varie¹te¹ d’arbre aØ fleurs rouges] tourbillon de sable. ●MiØgaåu¹ tsi le agakpe¹ sia xa
o e¹laØbe¹ a¹æaØwu¹ le ada dziÉ. Ne vous baignez pas (larme.gourde.arbre ; syn. aæatsigo)
aupreØs de ce gros rocher, le remous est
dangeaæatsu× ¹ n quartz (W) reux. ●Kpý¹ pe¹paØ vu¹vu siwo¹ wo¹tsý åu¹ gbe to¹ fe¹sreØ
la¹ åe¹ a¹æaØwu¹wo æa¹ ! Regarde le tournoiement des
aæaûa n 1 folie, de¹mence 2 fou, folle 3 argile feuilles de papier jete¹es par la feneÚtre !
gluante, late¹rite ●Wo¹mea zewo¹ kple¹ aæaûa. On
aæaye¹ n travail superficiel fabrique les canaris avec de l’argile gluante.
aæaye¹ (wý ... æe¹ - me) n faire (qc) superficiellement aæaûa (dze -) sv eÚtre fou, devenir fou, etÚ re
de¹ment (tomber/folie) ●öu¹tsuØ sia dze aæaûa. Cet
aæa¹ye (wý nu¹ æe¹ -) sv travailler superficiellement homme est fou.
aæaye¹meØdý¹ n travail superficiel (travail superfi-aæaûa (ku¹ -) sv eÚtre fou, eÚtre de¹ment (mourir/
ciel.dans.travail) folie)
aæaye¹wýØwý n travail superficiel, travail baÚcle¹ aæaûadzedze n folie, de¹mence ●Aæaûadzedze
(travail superficiel.fait de faire) ●Aæaye¹wýØwý nye¹a åomenu¹ gbý¹ …eaæe¹wo…iØ. La folie est parfois
me¹naa dý¹ æea vi na¹ ame o. Un travail superficiel he¹re¹ditaire. ●WoØa, nu¹kaØe¹ le fu æem¹ na¹ wo,
n’apporte pas de be¹ne¹fice. (prov.) aæaûae¹ lo¹o alo¹ nu¹kae ? Eh, toi, qu’est-ce qui ne
va pas ? Est-ce que tu es fou ?
aæe n 1 langue (organe) ●Afi¹ si le detsi dzodzo
kplým la¹ ¹ fia¹ aæe. Afi s’est bruÚle¹ la langue en aæaûadzela¹ n fou, de¹ment (folie.fais.eur)
●Wo¹kplýØa aæaûatý¹wo yia aæaûaký¹dzi. On met les mangeant la sauce trop chaude. ●EÑåe a¹æeØ ký. Il
prononce bien. Il a une bonne prononciation. (Sa fous dans des asiles.
langue est claire) ●EÑåe a¹æeØ dzýØ. Il parle bien. Il
aæaûadzÿ¹ÿ n celui qui vient de devenir fou est e¹loquent. (Sa langue est juste) ●EÑåe a¹æeØ tu¹. Il
(folie.aØ l’instant) est muet. (Sa langue est dissoute) 2 cataracte
des yeux (syn. atasi) ●EÑna dýyýla¹ æe aæe nÿÚ. Il
aæaûadzo n envouÚtement par grigri, grigri qui s’est fait ope¹re¹ de la cataracte des yeux.
rend fou (folie.feu) ●Wo¹æuØ aæaûadzo æeka¹kpuiØ
nyuiÉ sia. Ce jeune homme a e¹te¹ envouÚte¹ par aæe (de¹ - nu me na¹) sv tromper qn pour qu’il
grigri. dise la ve¹rite¹ (mettre/langue/bouche/dans/aØ)
●KpoviÉtýwo åe¹ a¹meØga¹× le aæe de¹m nu me na¹
aæaûaký¹dzi n asile de fous ameÝsiØ ÷u¹ wo¹tsý nya æo¹ la¹ be¹ woa¹gblýØ nyateåe¹.
L’inspecteur de police pose des questions
falaæaûakua,¹ aæaûaku¹la n fou (folie.mourant ; syn. lacieuses au suspect pour lui faire dire la ve¹rite¹.
aæaûadzela¹)
aæaûatý¹ n fou, alie¹ne¹, handicape¹ mental (folie.
peØre) ●Ne¹ ÷u¹tete li la¹, aÚnyo¹ be¹ wo¹aØæo¹ aæaûatý¹wo
60 A
a¹æe de¹t.inde¹f un, une, un certain, une certaine ●EÑnye aæekpo¹tý. Me¹te ÷u¹ de¹a vovo [l] kple¹ [r]
●Medo¹ go tý¹woØ xý¹lýØ× a¹æe ÷diÉ sia. J’ai rencontre ¹ dome o. Il a un de¹faut de prononciation. Il ne
ce matin un (certain) ami de ton peØre. distingue pas le [l] du [r].
aæeæe n fourmi (var. aæeæi, aæiæi) aæe÷anÿ n flatterie, se¹duction, bluff (langue.
succulent) ●MiØkpý¹ nyuie¹ æe¹ e¹÷u. Nu¹ siwo¹ ka¹ta×
aæeæi n 1 diffamation, calomnie 2 fourmi (var. gblým¹ woØle la¹ nye¹ aæe÷anÿ ko. Me¹fiez-vous de
aæeæe) ●Aæeæi æum le awu me. Une fourmi m’a lui. Tout ce qu’il raconte, c’est du bluff.
pique¹ sous la chemise.
aæe÷anÿtý a flatteur, sed¹ ucteur, bluffeur (langue.
aæeæi (åo -) sv diffamer, calomnier (battre. diffa- sucre¹e.relatif aØ)
mation) ●Nyadzýdzý÷lýla¹wo åo aæeæi
dudý¹÷Øgýaæe÷anÿtý¹ n flatteur, sed¹ ucteur, beau parleur, nýla¹ gbaÝ×týØ ye¹yeØ la¹. Le nouveau premier ministre
a e¹te¹ diffame¹ par les journalistes. bluffeur (langue.sucre¹e.peØre) ●Aæe÷anÿtý¹ nýa
agbe æe¹ ame¹siØ æo¹a to¹eØ la¹ ÷u¹. Tout flatteur vit
aæeæi dziÝ× sn fourmi rouge ●Ne¹ aæeæi dziÝ×wo¹ åo aux de¹pens de celui qui l’e¹coute.
xla× aåe¹ a¹æe la¹, dzýgbevýe¹× åe¹ dzesie¹. Quand les
Aæetaع np Ade¹ta (ville du Togo) ●Wo¹toa Ade¹taØ fourmis rouges entourent la case, c’est un
mauha¹fi dea Danyi-to¹gbÿ dziÉ. Avant de monter sur vais pre¹sage.
le plateau de Dayes, on passe par Ade¹ta.
aæeæiåoåo n diffamation, calomnie (diffamation.
aæetutu¹ n mutisme fait de battre)
aæeæiåola¹ n diffamateur, calomniateur (diffamation. aæetu¹tutý n, a muet (langue.fait d’arracher.peØre)
●Amuz¹ uØviÉ tsý¹a asiÉ åoa nui e¹laØbe aæ¹ etu¹tutýe. batt.eur)
Amouzouvi se fait comprendre par gestes car il
aæeæiåotý a diffamatoire, calomniateur (diffama- est muet.
tion.battre.relatif aØ) ●EÑgblýØ nya aæeæiåotýwo.¹ Il a
aæeve¹e n offenseur, celui qui est blessant, celui tenu des propos diffamatoires.
qui est injurieux (langue.ameØre.nm.)
aæeæiåotý¹ n diffamateur, calomniateur (diffamation.
aæevetý¹ n hypocrite, trompeur, menteur, person-battre.peØre)
ne qui a la langue fourchue, traitre (langue.
aæeæiÉgo n fourmilieØre (fourmi.gourde) ●AæeæiÉ- deux.peØre) ●Aæevetý¹ æeÝ woØgbaa du. L’hypocrite
wo dzina le aæeæiÉgo me. Les fourmis se multi- de¹truit la ville. (prov.)
plient dans la fourmilieØre.
aæeve¹vetýØ a injurieux, blessant, offensant
(lanaæeæinýåe¹ n fourmilieØre (fourmi.eÚtre.lieu) gue.ameØre.relatif aØ) ●EÑgblýØ nya aæeve¹vetýØ. Il a
dit des paroles blessantes.
aæeæitý n fourmilieØre, nid de fourmis (fourmi.nid)
aæeve¹vetý n offenseur, celui qui est blessant,
ceaæeæiviÉ n petite fourmi lui qui est injurieux (langue.ameØre.peØre)
aæeæu¹ æuØ n fait de se mordre la langue aæeve¹vetýeØ adv d’une manieØre blessante (langue.
ameØre.-ment) ●EÑzuØa ame aæeve¹vetýeØ. Il insulte
a¹æeke n aucun, aucune, nul, nulle (un.pas) les gens d’une manieØre blessante.
●Nyeme¹kpý ale¹× a¹æeke le agblea o. Je n’ai vu
aucun mouton dans le champ. ●Nyeme¹leØ afiÉ a¹æeke aæeviÉvitý n flatteur, beau parleur (langue.douce.
yim¹ o. Je ne vais nulle part. peØre) ●AæeviÉvitý æeÝsia¹æeÝ nýa agbe æe¹ ame¹siØ æo¹a
to¹eØ la¹ ÷u¹. Tout flatteur vit aux de¹pens de celui
a¹æeke (...) o adv rien (un.pas/pas) ●Megagblý qui l’e¹coute.
nya a¹æeke o ! Ne dis plus rien !
aæeûu¹ n barque (de peÚcheur) ●Týåoæela¹wo dze
aæekukýla ¹ n beØgue (langue.morte.lev.eur) ●Aæe- mý¹ kple¹ wo¹åe a¹æeØûu¹wo. Les peÚcheurs partent aØ
ku¹kýla åe¹ a¹dzeØæo¹æo nye¹na agbagba¹dzeØdze ko. bord de leurs barques.
Parler avec un beØgue est quelque chose de
pe¹nible. a¹æewo de¹t.inde¹f certains, certaines, quelques
(un.s) ●çeviÉ a¹æewo tsiÉ suku¹xýØa me. Certains
aæekpo¹tý n celui qui a un de¹faut de prononcia- e¹leØves sont reste¹s en classe.
tion, celui qui a un cheveu sur la langue, celui
qui parle avec difficulte¹ (langue. masse.peØre)
61 Dictionnaire ewe¹ franc·ais¹
aæi n 1 graine de Caesalpinia bonduc (dont on se aæi si Ý n+v s’envenimer (poison/couper) ●EÑsiØ
gatagba¹dzÿ dze aka¹æa de¹ abi Yawo ÷u¹ la¹, me¹le sert au jeu d’awale¹) 2 jeu de six, awale¹, bille,
be nÿÚ o e¹ye aæiÉ sii. Lorsque Yawo s’est blesse¹ pion ●Aka¹kpoØ gbe¹ be¹ yema¹daØ aæi o. Akakpo
reavec un clou rouille¹, il ne s’est pas soigne¹ et c·a fuse de jouer aux billes.
s’est envenime¹.
aæi (da -/ta -) sv jouer aØ l’awale¹, au loto, de
aæiÝ (wý -) sv eÚtre empoisonnant, eÚtre e¹goiÝste l’argent, aØ la roulette ... (lancer/bille) ●EÀdaa
(faire/poison) ●NýviÉnyeØ wýa aæiÝ e¹laØbe¹na e¹dia aæia ? Sais-tu jouer aØ l’awale¹ ?
nu¹wo ka¹ta× na¹ e¹æokuiÝ ko. Mon freØre est e¹goiÝste.
Il voudrait tout pour lui. aæi (xle× -) sv compter les graines en jouant aØ
l’awale¹ (compter/graine de Caesalpinia bonduc)
aæiÝ wýfu¹ sn savon moussant (savon/faire.mousse)
aæiÉ n 1 poison, venin ●Afi la¹ ku¹ e¹laØbe¹ e¹æuØ
yevu¹aæiÝ wu n+v mourir empoisonne¹ (poison/tuer) boloØ si me wo¹de aæiÝiØ. La souris est morte
●AæiÝ wu KýsiÉga¹×. Kossigan est mort empoisonne¹. d’avoir mange¹ du pain trempe¹ dans du poison.
2 savon ●Melea tsi kple¹ aæiÉ. Je me lave avec du
aæiaæi n aloeØs, agave (poison.poison) savon. 3 acide ●Vÿ¹× sia zu aæiÉ, e¹trý zu vinÿ¹griØ.
Ce vin devient acide, il tourne au vinaigre. 4
abaæia¹tui n vessie (vessie.poche.petite)
ceØs, fistule, furoncle, ulceØre ●AæiÉ te ký na¹mØ.
J’ai un furoncle dans le cou. 5 glaucome,
cataaæiba¹ n papaye, melon (var. aæub¹ a) ●Aæiba¹wo
racte (syn. atasi)
æina geæee le dzome÷ýli. Les papayes muÚrissent
surtout pendant la saison seØche.
aæiÉ (de¹ - nu¹ me na¹) sv empoisonner (qn) (mettre/
poison/chose.dans.aØ) ●Wo¹de aæiÉ nu¹ me na¹
avu¹aæiba¹gbui n papaye verte (papaye.petite)
●AæinyeØ woØku. ¹ Mon chien a e¹te¹ empoisonne¹. ba¹gbui sý¹÷ koe¹ le aæiba¹ti sia dziÉ. Il n’y a que des
papayes vertes sur ce papayer.
aæiÉ (do¹ - na¹) sv empoisonner (qn)
(mettre/poison/aØ)
aæiba¹ku n 1 graine de papaye 2 varicelle
●Nyeme¹diØ be¹ ma¹yiØ kpý¹ Adzo¹ o, e¹leØ aæiba¹ku le¹m. Je
aæiÉ (æa -) sv fabriquer du savon (faire
cuire/sane veux pas aller voir Adjo, elle a la varicelle.
von)
aæiba¹maØkpa n feuille de papayer (papaye.feuille)
aæi æaÉ æa sn savon artisanal (savon/cuit)
●Aæiba¹maØkpa dana atiÉkeØtsi. Les feuilles de
papayer sont utilise¹es pour gue¹rir le paludisme.
aæiÉ (æe - æe¹ ... ÷u¹) sv piquer (serpent), faire une
morsure ●Da a¹æe æe aæiÉ æe¹ ÷unyeØ. Un serpent
aæiba¹ti n papayer (papaye.arbre) ●Aæiba¹ti tsea¹
m’aØ pique¹.
aæiba¹. Le papayer porte des papayes.
aæiÉ (æu -) sv 1 s’empoisonner (manger/poison)
aæiba¹tuØ n partie centrale de la papaye (papaye.
●EÑwuØ e¹æokuiÝ le e¹siØme woØæu aæiÉ. Il s’est suicide ¹
fond)
en s’empoisonnant. 2 gagner au loto, aØ tout jeu
d’argent aæibiÝ Ø n plaie qui s’est envenime¹e (poison.plaie)
aæiÉ (le -) sv se savonner, se laver avec du savon aæidaÉ Ø n serpent venimeux (poison.serpent)
●AæiÉ(se laver/savon) ●çeviÉa le aæiÝ lem¹. Le gosse se daØ æui e¹ye woØku¹. Il a e¹te¹ mordu par un serpent
lave avec du savon. venimeux et il en est mort.
aæiÉ lele sn savon de toilette (savon/pour laver) aæidada n awale¹, wale¹, fait de jouer aØ l’awale ¹
●AæiÉ ha¹ eve e¹li : aæiÉ lele kple¹ aæiÉ nyanu¹. Il y a (awale¹.fait de lancer)
deux sortes de savons : le savon de toilette et le
savon de lessive. aæidaåe ¹ n lieu ouØ l’on joue [aØ l’awale¹, au loto,
aux jeux de de¹s] (graine de Caesalpinia bonduc.
aæi nyaÉ nu ¹ sn savon de lessive (savon/laver. jeter.lieu)
chose)
aæidala ¹ n joueur (aux billes, de l’argent ou aØ
aæiÉ (nyý¹× -) sv cracher le venin [serpent, chat] l’awale¹) (bille.lanceur) ●Aæidala¹wo nýa dzre
(pulve¹riser/poison) ●Ne¹ wo¹do tuka¹æa na¹ da la¹, wým¹ e¹dziedzi. Ceux qui jouent aux billes sont
e¹nyý¹×a aæiÝ. Quand il se sent menace¹, le serpent toujours en train de se disputer.
crache son venin.
62 A
aæidase ¹ n reØgle du jeu d’awale¹ (jeu d’awale¹. aæiæý¹Ý go n celui qui pisse au lit (var. aæuÝdý¹go)
jeter.loi) ●Aæidala¹wo le¹a fý¹ æe¹ aæidase¹ ÷u¹. Les (urine.gourde)
joueurs respectent la reØgle du jeu d’awale¹.
aæiæý¹Ý go (wý - na¹) sv faire une ce¹re¹monie pour
aæide¹denumeØ n empoisonnement (poison.le fait ne plus pisser plus au lit (faire/urine.gourde)
de mettre.chose.dans) ●Ametsitsia a¹wýØ aæiÝæý¹go na¹ æeviÉ sia be¹
woa¹dziØdzý aæiÝæý¹æýæý æe¹ aba dziÉ. Le vieux va faire une
aæide¹numenØ a¹meØtý¹ n empoisonneur (poison. met- ce¹re¹monie pour que cet enfant ne pisse plus au
tre.chose.dans.aØ.personne.peØre) lit.
aæido n case du jeu d’awale¹ (graine de Caesal- aæiæý¹Ý goe n pot de chambre (urine.gourde.petite ;
pinia bonduc.trou) ●Aæido wuiÉeØve le agbaka eve syn. aæiÝæý¹ze)
me le aæitata me. Le jeu d’awale¹ comporte deux
se¹ries de six cases. aæiÝæý¹gowýØwý n cere¹ moni¹ e pour ne plus pisser au
lit (urine.gourde.fait de faire)
aæidý¹wýØwý n virulence (poison.travail)
aæiÝæý¹la n pisseur (urin.eur)
aæidzÉ eØ n fluÚte ●öu¹tsuØviÉ soe¹ sia nya¹ aæiÉdzeØku¹ku.
Ce petit garc·on sait jouer de la fluÚte. aæiæý¹Ý toe, aæiÝæýtu¹ i n vessie (urine.tube) ●AæiÝæý-¹
toe le gýme ke¹ na¹ åodo. La vessie se trouve tout
aæiÝæaØæa n pre¹paration du savon (savon.fait de en bas du ventre.
faire cuire)
aæiÝæý¹ve, aæiÝæý¹vedýØ n chaude pisse (urine.
aæiÝæaØåe¹ n savonnerie, lieu ouØ l’on fabrique le douleur.maladie) ●Nyý¹nuØ gbe¹gble×wo lý¹a
aæiÝæý¹savon (savon.faire cuire.lieu) vedý le …eaæe¹wo…iØ. Les femmes de mauvaise vie
attrapent parfois la chaude pisse.
aæiÝæaØla¹ n fabricant de savon, savonnier (savon.
faire cuire.celui qui) aæiÝæý¹vividýØ, aæiÝæý¹viviæýdýØ n diabeØte (urine.
sucre¹e.uriner.maladie) ●AæiÝæý¹viviæýdýØ nye¹ dý
aæiæaÝ nuØ ¹ n ce qu’il faut pour fabriquer du savon se¹se×. Le diabeØte est une maladie grave.
(savon.faire cuire.chose)
aæiæý¹Ý ze n pot de chambre, pot de nuit (urnine.
aæiæi n fourmi (syn. aæeæe) pot) ●AæiÝæý¹ze be¹ nu me¹liØ yea¹gblýØ ÷ý¹ åe¹ nya o.
Le pot de chambre dit qu’il n’a pas de bouche
aæiæigo n nid de fourmis, fourmilieØre pour parler de pet. (prov.)
aæiæý¹Ý n urine (var. aæuÝæý¹) (poison/uriner) ●Dýný aæiæuæu n graines gagne¹es aØ l’awale¹ (graine de
la¹ åe¹ a¹æiÝæý¹ bia.× Le malade a les urines jaunes. Caesalpinia bonduc.fait de manger)
●MaÝyiØ wo¹aØdo¹ nyeÝ a¹æiÝæý¹ kpý¹. Je vais faire
analyser mes urines. aæiæuÝ æuØ n 1 fait de s’empoisonner (poison.fait
de manger) 2 gain d’argent au jeu
aæiÝæý¹ (æý¹ -, æiý¹ -) sv uriner (uriner/urine) ●EÑyiØ
aæiÝæý¹ æý¹ ge¹. Il est parti uriner. aæifa¹ n tomate ou aubergine qui adoucit le
piment (poison.adoucir ; syn. agbitsa¹)
aæiÝæý¹æýæiý n fait d’uriner (var. aæiæý¹Ý æýæý ,
aæuÝæý¹æýæý) (urine.fait d’uriner) aæiÝfÿ¹ n antidote (poison.calmant.petit) ●Dzokatý¹
ko siÉe aæiÝfÿ¹ le he¹na aæiÝ sia. Seul le sorcier a
aæiÝæý¹æýæýdýØ n e¹nure¹sie (var. aæuÝæý¹æýdýØ) (urine. l’antidote de ce poison.
fait d’uriner. maladie)
aæifiÉ n base, potasse, soude, nitre, salpeÚtre
aæiÝæý¹æýæý n fait d’uriner (urine.fait d’uriner) ●So¹daØ nye¹ aæifiÉ. La soude est une base. ●Nya¹ga×
me ûutiÉ åe¹ tsro¹ be¹ yea¹æeØ aæifiÉ he¹na adzale×æaæa.
aæiÝæý¹æýæýdýØ n, sn e¹nure¹sie La vieille femme a bruÚle¹ des e¹corces de
fromager pour obtenir du salpeÚtre qui servira aØ la
aæiÝæý¹æýæý æe¹ aba dziÉ sn e¹nure¹sie, fait de pisser
fabrication du savon.
au lit (urine.fait d’uriner.aØ.lit.sur) ●AæiæýÝ æ¹ ýæý
æe¹ aba dziÉ nye¹ aæiÝæý¹toedýØ. L’e¹nure¹sie est une
aæifiÿ n fantome Ú ●Ne¹ miØeyi ameæiåe¹ za× me la¹,
maladie de la vessie.
miØakpý¹ aæifiÿ, ne¹ miØme¹nya wýwý o. Si vous
allez la nuit au cimetieØre vous risquez de
renaæiÝæý¹åe n urinoir, pissotieØre (urine.lieu)
contrer un fantoÚme.
63 Dictionnaire ewe¹ franc·ais¹
aæiÝfu¹ n mousse de savon (savon.mousse) gbe. La critique de cet auteur est tout aØ fait
juste.
aæifuæiÉ n parasite, pique-assiette, profiteur
aæika (de¹ - ... dome) sv semer la discorde entre
aæifuæiÉdila n celui qui ne veut pas payer cher (mettre/discorde ... entre) ● Nya sia a¹te ÷u¹ a¹de
(parasite.cherch.eur) ●Me¹di be¹ yea¹åleØ nu¹ xýasi- aæika wo¹ dome. Cette affaire risque de semer la
wo¹ o. AæifuæiÉdila woØnye¹. Il ne veut pas payer discorde entre eux.
cher. C’est un radin.
aæika (do¹ -) sv 1 parier (mettre.compe¹tition)
aæifuæiÉ (æu -) sv vivre aux crochets de, vivre aux ●Mele aæika do¹m kple¹ wo be¹ e¹yae le dziÝ æu ge¹.
frais de, vivre aux de¹pens de (manger/parasite) Je te parie qu’il va gagner. 2 concourir,
rivali●Me¹wýØa dýÝ a¹æeke o. AæifuæiÉ ko woØæua dzila¹wo ser, faire une compe¹tition ●Bý¹luØåoha¹ eveawo¹ le
åe¹ nu¹eØ. Il ne travaille pas. Il vit aux crochets de aæika do¹m. Les deux e¹quipes rivalisent.
ses parents.
aæika (æo¹ - me) sv arriver au point chaud d’une
aæifuæiÉæuØæu n fait de vivre aux de¹pens de (para- compe¹tition, d’une discussion ou d’une dispute
site.fait de manger) (arriver/compe¹tition/dans)
aæifuæiÉæuØåe¹ n lieu ouØ l’on mange aux frais d’au- aæikado¹do n 1 concurrence, rivalite¹, critique,
trui (parasite.manger.lieu) pari (compe¹tition.fait de mettre) ●Aæikado¹do
nye¹ nu¹ býbýe gake¹ nu¹ nyuiÉ wýwý nye¹ nu¹siØ se¹se×.
aæifuæiÉæuØla¹ n parasite, pique-assiette, sans-geÚne, La critique est aise¹e. L’art est difficile. 2
diverprofiteur, flagorneur (sans geÚne.mang.eur)
gence de vue
●Ame¹ siaØ na¹na wo¹kpenÿÚ le nu¹æuØåe¹ æeÝsia¹æeÝ.
AæifuæiÉæuØla¹e. Cet individu cherche toujours aØ se aæikado¹åe n lieu de compe¹tition (compe¹tition.
faire inviter. C’est un parasite. mettre.lieu)
aæifuæiÉnu n article bon marche¹ aæikado¹la n 1 concurrent, celui qui fait une
compe¹tition 2 critique (compe¹tition.mett.eur) ●
aæiåie¹× n 1 aÚme, esprit d’un mort ●Mewý nyeÝ
Toma¹ si ÷u¹ wo¹åoØ nu le le NyanyuiÉgbaØle× la¹ me la¹,
÷u¹tetewo ka¹ta× ale¹ nyeÝ a¹æiØåie¹× le ÷u¹tifafa me. J’ai
aæikado¹la ga¹×týØ woØnye¹. Le Thomas de l’Evangile
fait tout ce que j’ai pu, j’ai mon ameÚ en paix.
e¹tait un grand douteur.
2 e¹pouvantail, spectre ●Aæiåie¹× æea fu na¹
nu¹vý×wýØla¹wo. L’epouv¹ antail fait peur aux malfaiteurs. aæikado¹nyaØ n sujet de dispute (dispute.mettre.
affaire)
aæiÝgo¹ n porte-savon, e¹pongieØre (savon.gourde)
aæikanya n pari (compe¹tition.affaire)
aæiÝgba¹ n porte-savon, e¹pongieØre (savon.assiette)
●Wo¹daØa aæiÝ kple¹ akutsa¹ æe¹ aæiÝgba¹ me. On pose aæikanya (he -) sv argumenter, tirer la corde aØ
le savon et l’e¹ponge sur le porte savon. soi (tirer/pari)
aæika n 1 divergence de vue, querelle, dispute, aæikatý¹ n adversaire, ennemi, antagoniste
(quebrouille, inimitie¹, haine, hostilite¹, conflit, mal- relle.peØre) ●Ký¹daØla¹ sia me¹vý× e¹åe a¹æiØkatý¹ la¹ o. Ce
veillance, rancune, discorde ●Aæika le miÉaåe jeune boxeur n’a pas peur de son adversaire.
nu¹kpýkpýwo me le nya sia ÷u¹ti. Nous avons des ●EÑæuØ e¹åe a¹æiØkatý¹ la¹ dziÉ kple¹ yiÉ. Il a terrasse¹ son
divergences de vue sur la question. ●Aæika æo¹ ennemi aØ coups d’e¹pe¹e. ●Mese be¹ nyeÝ a¹æiØkatý¹a
÷u¹tsuØ eve siawo¹ dome. Une querelle a e¹clate ¹ ku¹. J’ai appris que mon antagoniste e¹tait de¹ce¹de¹.
entre les deux hommes. ●Aæika xo¹xo a¹æe le kpo
kple¹ da dome. Il existe une vieille inimitie ¹ entre aæika…i n sorte de plante grimpante
le baÚton et le serpent. (prov.) ●Ira¹niaØ ye¹ he
aæika vÿÚ. C’est l’Iran qui a de¹clanche¹ les hostilite¹s. aæikla, aæikle¹× n 1 couleur e¹carlate (var. aæiÉkraØ)×
●Dadi de¹ aæika e¹ya kple¹ avuÝ dome. Le chat gar- 2 pagne de couleur marron rouge, pagne e¹carlate
de rancune contre le chien. (prov.) ●Aæika ye¹ye Ø ●Le AkwapiÉmwo de la¹, wo¹taØa aæikle¹×vý yia
tsyý¹×a¹æe dze bibi gýme le TiÉtinaØ-…edzeåe¹. Un nouveau åe. Chez les Akwapim (au Ghana), on porte des
conflit est en train de s’allumer au Moyen- pagnes de couleur marron rouge au cours des
Orient. 2 rivalite¹, compe¹ti-tion, lutte ●Aæika ga¹× ce¹re¹monies de fune¹railles.
le bý¹luØåoha¹ eve ma¹wo dome. Il existe une grande
rivalite¹ entre ces deux e¹quipes. ●Bý¹luØåola¹wo le aæiký¹ n tas de graines dans une case de jeu
aæika me. Les e¹quipes sont en compe¹tition. d’awale¹ (graine de l’"Euphorbia drupifera".tas)
3 doute, critique ●Agbale×÷lýla¹ sia åe¹ a¹æiØka sý
64 A
aæiký¹ (æo¹ -, åo -, mliÉ -) sv mettre provisoirement aæinuÝ ¹ n 1 porte-savon, e¹pongieØre (savon.chose ;
dans l’une des cases du jeu d’awale¹ un tas de syn. aæiÝgo¹, aæiÝgba¹) 2 poison, chose
empoisongraines d’"Euphorbia drupifera" ne¹e (poison.chose)
aæiký¹æoæo, aæiký¹åoØåo, aæiký¹mlimli sv fait de aæinuÝ ¹ (wý -) sv se masturber avec du savon
mettre provisoirement dans l’une des cases du (faire/savon.chose)
jeu d’awale un ta¹ s de graines d’"Euphorbia
drupifera" aæiÝnuØtiÉkeØ n se¹rum anti-venimeux (poison.
bouche.me¹dicament ; syn. aæiÝnuØtsitiÉkeØ)
aæiku¹ n 1 graine de l’"Euphorbia drupifera"
(avec laquelle on joue aØ l’awale¹), bille (jeu aæiÝnuØtsitiÉkeØ n se¹rum antivenimeux, antidote
d’awale¹.mort) ●çeviÉwo gbe aæiku¹ le gbe me. (poison. bouche.eau.me¹dicament) ●Wo¹do
aæiÝnuØLes enfants sont en brousse en train de cueillir tsitiÉkeØ nÿÚ. On lui a injecte¹ un se¹rum
anti-venides graines d’"Euphorbia drupifera". ●Aæidala¹- meux.
wo ma¹a wo¹åe a¹æiØku¹wo æe¹ towo¹ me. Les joueurs
aæiÝnuØtsiÉtikeØ a antivenimeux d’awale¹ re¹partissent les billes dans les fossettes.
2 mort par empoisonnement
a¹æiØ÷u¹ n male¹diction (futur.se re¹aliser.sur)
aæiku¹ (ku¹ -) sv eÚtre empoisonne¹, mourir par
a¹æiØ÷u¹ (do¹ -) sv maudire (mettre/male¹diction) empoisonnement (mourir/poison.mort)
●Tý¹nyeØ●Ma¹wu do¹ a¹æiØ÷u¹ na¹ Adam kple¹ Ha¹waØ le Eæÿ÷u æia åe¹ viÉ xý amesrý×. EÑku aæiku¹. Mon cousin avait
åe¹ AÑbýØ la¹ me. Dieu a maudi Adam et Eve dans le pris la femme d’un autre. Il a e¹te¹ empoisonne¹.
Jardin d’Eden.
aæikuka¹ Ø n Euphorbia drupifera (Euphorbia
a¹æiØ÷u¹dodo sv male¹diction (male¹diction.fait de drupifera.graine.liane) ●Aæikuk¹ aØ tse¹a aæiku¹.
mettre) ●AæiØ÷u¹dodo gba le¹ ký¹åea ka¹ta×a× me. La L’Euphorbia drupifera produit des graines qu’on
male¹diction s’est abattue sur le village. appelle "aæi".
a¹æi÷uØ dola ¹ sv celui qui maudit (male¹diction.celui aæikpÿ n fait de vendre cher
qui met)
aæikpÿ (wý -) sv vendre cher, vendre trop cher
aæisiÉ n rage de dent (W) ●AæisiÉ le wýyem¹. J’ai (faire/fait de vendre cher) ●Nyeme¹gaØle asitsala¹
une rage de dents. sia gbý¹ yi ge¹ o. EÑwýØa aæikpÿ a¹kpa. Je ne vais
plus chez ce commerc·ant. Il vend trop cher.
aæisiÝ Ø n urine (syn. aæiÝæý¹) (poison.eau (=tsi))
aæikpÿwýla ¹ n celui qui vend trop cher (fait de
aæisiÝ É n empoisonneur, main qui donne le poison vendre cher.fais.eur)
(poison.main) ●Zi eve me¹kaa aæiÝsiÉ o. La main
qui donne le poison ne pardonne plus. (prov.) aæikpÿwýwý n fait de vendre trop cher (fait de
vendre cher.fait de faire)
aæisiÝ aØ me n envenimement
(poison.couper.personne) aæikplo¹ n ensemble des graines d’"Euphorbia
drupifera" garde¹es provisoirement dans l’une
aæitata n awale¹, wale¹, jeu d’awale¹ ●EÑnya aæita-des cases du jeu d’awale¹ (syn. aæixo¹)
taa ? Sais-tu jouer aØ l’awale¹ ?
aæiÝÝlaØ× n 1 animal venimeux (poison.animal) ●Da
aæitiÉ n Caesalpinia bonduc [qui donne les grai-nye¹ aæiÝlaØ× a¹æe. Le serpent est un animal
venines avec lesquelles on joue aØ l’awale¹] (graine de meux. 2 viande empoisonne¹e (poison. vian-de)
Caesalpinia bonduc.arbre)
aæiÉleØle n fait de se savonner, fait de se laver
aæito n case du jeu d’awale¹ (Euphorbia avec du savon (savon.fait de se laver)
drupifera.trou) ●Wo¹ma aæiku¹wo æe¹ aæitowo¹ me.
On re¹partit les graines d’Euphorbia drupifera aæiÝmaØ n plante venimeuse (poison.feuille)
das les cases d’awale¹.
aæimÿ¹Ý n feuilles comestibles pre¹pare¹es avec de
aæitý a venimeux, ve¹ne¹neux, toxique, dangereux la potasse et qu’on mange en sauce (poison.
(poison.relatif aØ) ●Da sia e¹nye¹ la× aæitý. Ce ser-feuille.petite)
pent est venimeux. ●Megaka¹ asiÉ nu¹ sia ÷u¹ o. Nu¹
aæiÝtýØe¹. Ne touche pas aØ ce produit, il est toxique. aæiÝnoØno n fait de s’empoisonner (poison.fait de
●úuto¹ evee¹ li : æuæua kple¹ aæiÝtýØ. Il y a deux boire)
65 Dictionnaire ewe¹ franc·ais¹
sortes de champignons : des comestibles et des aæiwý¹Ý n lessive, savon en poudre (savon.poudre)
ve¹ne¹neux. ●Nu¹nyaØla¹ la¹ le nu¹ nyam¹ kple¹ aæiÝwý¹. La
lavandieØre fait la lessive avec du savon en poudre.
aæiÝtý¹ n 1 celui qui a une force invincible
(poison.peØre) 2 avare, e¹goiìste (syn. aæiwýla¹) aæiÝwuØtiÉkeØ n antidote (poison.tuer.me¹dicament)
aæixo¹ n ensemble des graines garde¹es provisoi-aæitsiÉ n 1 chant du grillon 2 oiseau du paradis,
rement dans l’une des cases du jeu d’awale ¹colibri, oiseau-mouche, pinson ●AæitsiÉ nye¹ xeviÉ
(graine de Caesalpinia bonduc.vieille) soe¹ a¹æe si nya¹ kpý¹na. Un colibri, c’est un petit
oiseau qui est beau aØ voir.
aæixo¹ (æo¹ -) sv garder provisoirement des
graines dans l’une des cases du jeu d’awale¹ (gar-aæiÝtsiØ n eau savonneuse (savon.eau) ●Wo¹klýa
der/graine da Caesalpinia bonduc.vieille) agbawo¹ kple¹ aæiÝtsiØ. On fait la vaisselle avec
l’eau savonneuse.
aæixo¹ (lý¹ -) sv ramasser les graines garde¹es dans
l’une des cases du jeu d’awale¹ (ramasser/graine aæiÝtsiØ (tu¹ -) sv faire une ce¹re¹monie avant de se
da Caesalpinia bonduc.vieille) rendre aux fune¹railles d’un ami avec lequel on
ne s’entendait plus.
aæiyaÝ Ø n gaz carbonique, air pollue¹ (poison.air)
●AæiÝyaØ nye ya ¹ si me¹de ama o e¹ye ûeûe¹ týxÿ aæiÝtsiØtu¹tu n ce¹re¹monie que l’on fait avant de se
a¹æeke me¹leØ e¹si o e¹ye kpekpeme le e¹si wu¹ ya rendre aux fune¹railles d’un ami avec lequel on
÷u¹tý. Le gaz carbonique est un gaz incolore, ne s’entendait plus ●Ha¹fi ame a¹æe na¹yiØ xý¹lýØ× si fu
inodore et plus lourd que l’air. le wo¹ kple¹ evea dome ha¹fi woØku¹ åe¹ tsyý¹× åe¹ la¹, e¹leØ
nÿÚ be¹ woØa¹wýØ kýnu¹ a¹æe si wo¹yýna be¹ "aæiÝtsiØtu¹tu".
aæoka ¹ n vin de raphia Avant de venir aux fune¹railles d’un ami avec
lequel on ne s’entendait plus, on doit faire une
aæoæo n fait de perdre tout espoir ●Aæoæo wýe. ce¹re¹monie nomme¹e "aæiÝtsiØtu¹tu".
Il a perdu tout espoir.
aæitsive n le¹zard d’eau
aæoæo wý sv 1 eÚtre de¹laisse¹, eÚtre abandonne¹
2 perdre (un proche) (W) aæiÝtsiØve¹ n vomissure jaunaÚtre et ameØre (poison.
eau.amer)
aæoæo¹ n tambour d’aisselle
aæiÝtsyýØze¹ n pot perfore¹ pour l’e¹vacuation de
aæoæo¹ (åo -) sv jouer du tambour d’aisselle l’eau de potasse qui sert aØ la pre¹paration du
(battre/tambour d’aisselle) ●Hawu¹saØtý¹ la¹ le abý savon (savon.filtrer.pot) ●Ne¹ wo¹leØ adzale× æa ge¹
ziÉm æe¹ a¹æoØæo¹kaØwo¹ dziÉ he¹leØ gbe vovovowo¹ na¹m. la¹, wo¹tsyýØa aæiÝtsiØ kple¹ aæiÝtsyýØze¹. Quand on fait
Le Haoussa appuie sur les cordes du tambour le savon, on filtre l’eau savonneuse avec
d’aisselle pour produire des sons diffe¹rents. l’"aæiÝtsyýØze¹".
aæoæo¹åoØåo n fait de jouer du tambour d’aisselle aæive¹ n zeØle ●EÑleØ æýÝ wým¹ kple¹ aæive¹ sýgbý a¹kpa.
(tambour d’aisselle.fait de battre) Il travaille avec beaucoup trop de zeØle.
aæoæo¹åoåeØ ¹ n lieu ouØ l’on joue du tambour d’ais-aæive¹ (wý -) sv s’exercer, faire de son mieux,
selle (tambour d’aisselle.battre.lieu) ●Hawu¹saØtý¹-eÚtre occupe¹, etÚ re travailleur, eÚtre assidu, eÚtre
wo åo åu¹ æe¹ aæoæo¹åoØåe¹ he¹na srý×æeæe åe¹ kýnu¹wo ze¹le¹, eÚtre perse¹ve¹rant (faire/zeØle) ●EÑwýØa aæive¹
wýwý. Les Haoussa se re¹unissent aØ l’endroit ouØ le e¹åe dý¹ me. Il est perse¹ve¹rant dans son travail.
l’on joue du tambour d’aisselle pour la
ce¹re¹monie du mariage. aæive¹wýØla¹ n travailleur assidu, personne ze¹lee,¹
celui qui perse¹veØre (zeØle.fais.seur)
aæoæo¹åotØ i É n baÚton de tambour d’aisselle
(tambour d’aisselle.battre.bois) aæive¹wýØwý n assiduite¹, ardeur, perse¹ve¹rance,
zeØle (zeØle.fait de faire)
aæom¹ n bellige¹rant ●Aæom¹wo me¹wýØa æe¹ tenýný
tu¹daØda dziÉ o. Les bellige¹rants ne respectent pas aæivý¹×týØ a venimeux, -euse (poison.relatif aØ) ●Fa×
le cessez-le-feu. nye¹ da aæivý×t¹ ý. Ø La vipeØre est un serpent
venimeux.
aæonæo ¹ n pot perfore¹ pour la pre¹paration du
savon (syn. aæiÝtsyýØze¹)
66 A
aæý n 1 nuque saillante ●ZiÝ geæe la¹, aæý me¹nýØa aæýký¹meØ n servitude, esclavage (esclave.dans)
yevu¹wo siÉ o. Les Blancs n’ont ge¹ne¹ralement pas
aæýký¹meØnýný n esclavage (esclave.dans.fait de la nuque saillante. 2 excre¹ment malodorant,
sarester) ●Schoelcher ye¹ nye¹ ame¹ si gbe¹ aæýký¹meØ-lete¹ ●AvuÝ la¹ wý aæý æe¹ xýa me. Le chien a fait
nýný le åe 1848-lia¹ me. L’esclavage a e¹te¹ aboli des salete¹s dans la case. 3 insulte, injure 4 fait
en 1848 par Schoelcher. de se suspendre aØ 5 lenteur, fait de ne pas se
presser 6 he¹ron (syn. aæýxe)
aæýký¹mi (lý¹ -) sv refaire un travail baÚcle¹
(ramasser/esclave.excre¹ment)
aæý (bia¹ -) sv 1 eÚtre ingrat, envoyer paiÚtre ●EÑsiØ
meyi æali fe la¹, e¹biamØ aæý. Lorsque je suis alle¹
aæýký¹milýlý n fait de refaire un travail baÚcle¹
re¹clamer mon argent, il m’a envoye¹ paiÚtre.
(esclave.excre¹ment.fait de ramasser)
●Me¹æo ÷ku¹ nu¹ siwo¹ ka¹ta× tý¹a wý nÿÚ o. Ke¹ bo÷ ¹
e¹biaa aæýe. Il ne reconnaiÚt pas tout ce que son
aæýkuku n fait d’eÚtre suspendu (suspension.fait
peØre a fait pour lui. Il est ingrat.
de suspendre)
aæý (ku -) sv eÚtre suspendu, se suspendre aØ
aæými É n caca de poule puant (excre¹ment
maloAgutý¹ kple¹ ke¹sewo kua aæý æe¹ atiÉlýØwo¹ ÷u¹. Les
dorant.caca) ●EÑûena ko abe¹ aæýmiÉ ene¹. C·a pue
chauve-souris et les gorilles se suspendent aux
comme du caca de poule.
branches.
aæýnya n juron, mot grossier (excre¹ment
maloaæý (wý -) sv 1 eÚtre lent, eÚtre indolent ●Kýdzo¹ le
dorant.mot ; syn. aæýgbe)
aæý wým¹. Me¹wýØa eå¹e dý¹ ka¹ba o. Kodzo est
indolent. Il ne travaille pas vite. 2 etrÚ e maladroit aæýnya (gblý - æe¹ ... ÷u¹) sv injurier, dire des
●Adela¹ gada tegliÉ la¹ åu¹. EÑwýØ aæý. Le chasseur a gros mots aØ (dire/excre¹ment malodorant. mot/
encore rate¹ la perdrix. Il est maladroit. sur) ●Nu¹ kaØ ta woØgblý aæýnya æe¹ e¹÷u ? Pourquoi
l’a-t-il injurie¹ ?
aæýbia¹bia n ingratitude, fait d’envoyer paiÚtre qn
(injure.fait de demander) aæýnyagbýgblý n offense (excre¹ment
mal-odorant.mot.fait de dire) ●Ne¹ miÉetona miÉaåe a¹åelikaØ
aæýbia¹la n ingrat, celui qui envoie paiÚtre qn be¹ miÉatu fe na¹ nu¹siØ wo¹wýØ na¹ miÉ teåe¹ la¹,
aæýnyagbýgblý æe¹ e¹÷u ye¹. Si nous proposons au
aæýe n fouet, baguette ●Sý¹dola la¹ le e¹åe sý¹a åom¹
voisin de lui payer le service qu’il nous a rendu,
kple¹ aæýe. Le cocher frappe son cheval aØ coups
nous allons lui faire une offense.
de fouets.
aæýnyagblýla¹ n diffamateur (excre¹ment
malodoaæýæýe n [varie¹te¹ de sauterelle]
rant.mot.dis.eur) ●Aæýnyagblýla¹ åoa æi e¹æokuiÝ.
Le diffamateur se perd lui-meÚme.
aæýgbe n juron, mot grossier, injure (excre¹ment
malodorant.parole)
aæýtý a ingrat (insulte.relatif aØ)
aæýgbe (do¹ -) sv dire des gros mots, jurer
(metaæýtýe adv avec ingratitude, par impolitesse
tre/injure) ●Megado¹ aæýgbe o ! Ne dis pas de (insulte.-ment)
mots grossiers !
aæýtri É n troupe (d’infanterie)
aæýgbe (do -¹ na¹) sv injurier (mettre/injure/aØ)
●Nu¹kaØtae¹ wodo¹ aæýgbe na¹ wo ? Pourquoi t’a-t-il aæýtrihe¹ne n capitaine d’infanterie (troupe.roi
injurie¹ ? (en twi))
aæýgbedo¹do n fait de dire des gros mots, fait de aæýwýwý n lenteur, fait de ne pas se presser
jurer (injure.fait de mettre) (lenteur.fait de faire)
aæýgbetý a ingrat (injure.parole.relatif aØ) aæýxe n he¹ron (he¹ron.oiseau)
aæýgbetýe adv avec ingratitude, impoliment (in- aæýze ¹ n pot utilise¹ lors de ce¹re¹monies
religieujure.parole.-ment) ses (W)
aæýký¹ n esclave, esclave affranchi ●Le e¹gbeØ aæu n 1 dent ●Meva yi¹ ho aæu. Je viens de me
÷kekewo¹ me, aæýký¹wo me¹gaØbý¹ o. Aujourd’hui,
faire arracher une dent. ●Aæu le æuyem¹. Aæu le
il n’y a presque plus d’anciens esclaves affran- veyem¹. J’ai mal aux dents. ●Ne¹ koklo¹ to¹ aæu,
chis.
ma¹wýe. Quand les poules auront des dents, je le
67 Dictionnaire ewe¹ franc·ais¹
ferai. (c’est-aØ-dire jamais) 2 engrais vert, fu- aæudýdala¹ n dentiste, stomatologiste (dent.mal.
soigneur) ●EÑsiaØ nye¹ nyeÝ a¹æudýwýla¹ gbý¹ yiyi mier, fertilisant, rebut, de¹chet, ordures,
balayumlýe¹týØa. C’est ma dernieØre se¹ance chez le den-res ●Fofo¹nyeØ åle aæu be¹ yeade¹ na¹ e¹åe æetiÉfe×wo.
Mon peØre a achete¹ un engrais pour ses jeunes tiste. ●MiØyi æakpý¹ aæudýdala¹ le miØaåe¹ a¹æuÝve¹awo
ta. Allez consulter le stomatologiste pour vos plants de coton. ●Amagbe¹ nyuiÉwo nye¹ e¹siØ.
Wo¹aØkpý¹ be¹ eØde¹ aæu teåe¹a. VoilaØ de beaux le¹gu- probleØmes de dents.
mes. On voit que vous avez mis du fumier.
aæudýle¹le n mal de dents (dent.mal.le fait d’at-3 singe (syn. kese, aæua¹mliØ)
traper) ●Aæudýyýla¹ daa aæudýle¹le. Le dentiste
soigne les maux de dents. aæu (do¹ - anyiÉgba) sv mettre de l’engrais
(mettre/engrais vert/terre) ●Ne¹ miÉmedo aæu anyiÉgba
aæudýyýyý n stromatologie o la¹, nu¹÷e÷ewo ma¹sýØgbý o. Si on ne met pas
d’engrais, les re¹coltes ne donneront pas.
aæudýyýla¹ n dentiste (dent.maladie.soign.eur)
aæu (æýli -) sv pousser, repousser (dents)
(chanaæudýyýyý÷u¹tinunya n stomatologie (dent.mal. ger/dent) ●çeviÉmeØæuwo¹ tu¹. EÑleØ aæu æýlim¹. Les
soin.au sujet de.connaissance) ●Dýyýla¹ sia wý dents de lait sont tombe¹es. Les vraies dents
e¹åe nu¹sýsrý× tso¹ aæudýyýyý÷u¹tinunya ÷u¹. Ce doc-poussent.
teur a fait ses e¹tudes en stomatologie.
aæu (kle¹× -) sv montrer toutes ses dents (briller/
aæuæý n sorte d’e¹cureuil, animal qui ressemble aØ dent) ●AvuÝ la¹ kle¹× aæu be¹ yea¹æuØ amedzro¹ la¹. Le
un e¹cureuil (W) chien montre ses dents aØ l’e¹tranger.
aæuæý¹ n urine aæu (kle¹× - æe¹ ya me) sv sortir les dents, sourire aØ
belles dents, sourire aux anges (dent.fait de
aæu¹æý n ordures, balayures, de¹chets ●Le ÷diÉ la¹, briller) ●Nu¹ ka ÷u¹ti bum¹ neØle e¹ye neØkle¹× aæu æe¹
wo¹lýa aæu¹æýwo. Le matin, on ramasse les ordu-ya me ? A quoi penses-tu ? Tu souris aux
anres. ges ?
aæuæý¹æi n acide urique aæu (kpa -) sv sculpter une dent, fac·onner une
dent (sculpter/dent)
aæuæý¹goØ n 1 vessie 2 pot de chambre
aæu (to¹ -) sv faire ses dents (sortir/dent) ●ViÉdziØ×
aæuæý¹kitaØ n dentiste (syn. aæuæýdala¹) (dent.mal. la¹ le aviÉ fam¹ ak¹ pa e¹laØbe¹na e¹leØ aæu to¹m. Le be¹be¹
soigneur) pleure beaucoup parce qu’il est en train de faire
ses dents.
aæuæý¹ve n incontinence urinaire
aæu (tu¹tu -) sv se laver les dents (nettoyer/dent)
aæuæý¹vividýØ n diabeØte (var. aæiæývividýØ) ●ödiÉ sia¹ ÷diÉ la¹, metu¹tua aæu. Chaque matin, je
me lave les dents.
aæuæuame n mal/maux de dents (dent.manger.
personne) ●Aæuæuame se¹se× le ÷u¹nyeØ. J’ai un
aæuÝ kpa¹li (to¹ -) sv avoir les dents de travers
mal de dents terrible. (pousser/dent/entrelace)¹
aæu¹æuØæu n grincement de dents
aæu wýwý sn dent artificielle (dent/fabrique¹e)
●Le afýku¹ megbe¹ la¹, wo¹de aæu wýwýwo¹ nu me
aæufýtiÉ n 1 tronc d’arbre pourri (twi : dufýtiÉ)
nÿÚ. ApresØ son accident, on lui a mis des dents
2 cure-dents (dent.essuyer.bois) ●Wo¹tutua aæu
artificielles.
le nu¹æuØæu vý megbe¹ kple¹ aæufýtiÉ. ApreØs le repas,
on se cure les dents avec un cure-dents. aæua¹mliØ n singe (syn. kese)
aæufuæiÉ, aæuåuliÉ n parasite, pique-assiette (var. aæudý n mal de dent, carie (dentaire) (dent.mal)
aæifuæiÉ) ●EÑleØ aæudý manya¹gblýØ a¹æe le¹m. Elle souffre
d’un mal de dent terrible. ●EÑleØ aæudý le¹m. He¹yiØ
aæuåati ¹ n cure-dents, brosse aØ dents (syn. æakpý¹ aæudýdala¹. Tu as une carie. Il te faut aller
aæufýtiÉ) (dent.curer.bois) chez le dentiste.
aæuåati ¹ (æu -) sv se curer les dents (manger/cure-aæudýdaåe¹ n cabinet de dentiste
dents)
68 A
aæuga¹× n de¹fense (d’un e¹lep¹ hant, d’un sanglier...) aæumetÿ¹ (æe -) sv cracher entre les dents
(enle●Wo¹kpaØa nyiæu¹nuwo kple¹ atiÉglinyiØ åe¹ a¹æuØga¹×. On ver/dent.dans. salive.petite)
sculpte les objets en ivoire dans des de¹fenses
aæumetÿ¹æeØæe n fait de cracher entre les dents d’e¹le¹phant.
(dent.dans. salive.petite.fait de cracher)
aæugbo¹ n 1 loquet (dent.gros) ●Pour fermer la
aæumiÉ n tartre (dent.excre¹ment) ●Wo¹klýa aæu be¹ cabane, je mettrai le loquet. He¹na agblexý la¹
wo¹aæeØ aæumiÉ. On se brosse les dents pour enle-tu¹tu, madi aæÉ ugbo.¹ 2 pince (dent.grosse) ●Aga¹laØ×
ver le tartre. to¹ aæugbo¹. Le crabe a des pinces.
aæumiÉ (æe -) sv de¹tartrer (enlever/tartre) aæuhoho n arrachage de dent (dent.fait
d’arracher)
aæumiÉæeØæe n de¹tartrage (tartre.fait d’enlever)
aæuke¹kle× n fait de montrer les dents EÑkoØa nu¹
aæumiæeØÉ mý n de¹tartreur (tartre.enlever.machine) kple¹ aæuke¹kle×. ●Il rie de toutes ses dents.
●Aæudýyýla¹ wýa aæumiÉæeØmý åe¹ ÷u¹dý he¹æeØa
aæumiÉ æe¹ aæu ÷u¹. Le dentiste utilise un de¹tar-aæukliÉ n grincement de dent (dent.grincer)
treur pour de¹tartrer les dents.
aæukliÉ (æu -) sv grincer des dents (mordre.dent.
aæumiæeØÉ nu¹ n objet servant aØ de¹tartrer (tartre. krrr)
enlever.chose)
aæukliÉæuØæu n grincement des dents (dent.
grinaæu÷u¹laØ× n gencive (dent.contre.chair) ●Le cer.fait de manger)
yevu¹boloØ åu¹åu æuæu me, Yawo de¹ abi e¹åe a¹æuØ÷u¹laØ×
÷u¹. En mangeant une crouÚte de pain, yawo s’est aæukliÉæuØåe¹ n lieu de souffrance, enfer (dent.
e¹corche¹ la gencive. grincer.manger.lieu) ●Dzomavý nye¹ aæukliÉæuØåe¹.
L’enfer est un lieu de souffrance.
aæu÷u¹nunyala n dentiste (dent.sur.chose.
connaisseur ; syn. aæudýdala¹) aæukliÉnyaØ n ce qui re¹volte (dent.grincer.affaire)
aæusiÉ n rage de dent (var. aæisiÉ) (W) aæukliÉnyaØ (nye¹ -) sv eÚtre re¹voltant (eÚtre/ce qui
re¹volte) ●Nu¹ si dzý fiÉfi laa la¹ nye¹ aæukliÉnyaØ. Ce
aæuta¹meØ, aæutÿ¹meØ n espace entre deux dents. qui vient de se passer est re¹voltant.
(dent.espace entre.dans)
aæuklýnu ¹ n brosse aØ dent ●Wo¹klýa aæu kple¹
aæuaæutiÉkeØwýla¹ n dentiste (dent.arbre.racine. fai-klý¹nu. On se brosse les dents avec une brosse aØ
seur) ●Meyina æe¹ aæutiÉkeØwýla¹ gbý¹. Je vais chez dents.
le dentiste.
aæukonu¹ n [nom d’un charme]
aæuto¹meØ n espace entre les dents (dent.trou.
inte¹rieur) aæuký¹klý n brossage des dents
aæuto¹me (æe -) sv se curer les dents (enlever/ aæukýla× n gencive (dent.bord.chair) ●Nyema¹gaØte¹
espace entre les dents) ●Le nuæ¹ uØæu vý megbe¹ la,¹ ÷u¹ a¹æuØ nu¹ o. Aæukýla× le ve¹yeØm¹. Je ne peux plus
Se¹waØ æea aæuto¹meØ. AÀ la fin du repas, Sew¹ a se manger. J’ai mal aux gencives.
cure les dents.
aæukpala¹ n prothe¹siste dentaire, dentiste (dent.
aæuto¹to n pousse¹e des dents (dent.fait de sortir) sculpt.eur)
aæutý a dentaire (dent.relatif aØ) ●Mý aæutý le aæukpo¹ n de¹potoir, tas d’ordures, tas de fumier
asiÉnyeØ. J’ai un appareil dentaire. (de¹chets.monticule) ●Yi æaký gbeæu¹æýa æe¹
aæukpo¹ dziÉ. Va verser les ordures sur le dep¹ otoir.
aæutu¹tu n 1 e¹dente¹, personne e¹dente¹e (dent. en-●Koklo¹ me¹daa akpe¹ na¹ aæukpo¹ o. La poule ne
leve¹e) 2 fait de se laver les dents (dent.fait de remercie pas le tas d’ordures. (prov.)
nettoyer)
aæukpo¹ (se nya æe -)¹ n e¹couter quelque chose de
aæutu¹tunu n brosse aØ dents (dent.nettoyer.chose ; fac·on de¹sinte¹resse¹e
syn. aæuklý¹nu)
aæumetÿ¹ n salive que l’on crache en la faisant
aæutu¹tutý n e¹dente¹, personne e¹dente¹e (dent. gicler entre les dents (dent.dans.salive. petite)
enleve¹e.peØre)
69 Dictionnaire ewe¹ franc·ais¹
aæutu¹tutý (nye¹ -) sv eÚtre e¹dente¹ (eÚtre/dent. enle- afadu¹ Ø n horoscope pre¹dit par l’oracle (oracle.
ve¹e.peØre) ●Tý¹gbuinyeØ åe¹ a¹æuØwo¹ ka¹ta× tu¹. EÑnye message)
aæutu¹tutý. Mon grand-peØre a perdu toutes ses
afadu¹ Ø (ka -) sv pre¹dire l’horoscope en consultant dents. Il est e¹dente¹.
l’oracle ●Boký¹a le afa¹duØ kam¹ na¹ dýnýa. Le
deaæutu¹tutýØe adv comme un e¹dente¹ (dent.enleve¹e.- vin est en train de predi¹ re l’horoscope au
ment) ●EÑåoØa nu aæutu¹tutýØe. Il parle comme un malade.
e¹dente¹.
afa¹gbe n herbes utilise¹es pour la fabrication de
aæutu¹tutu n fait de se laver les dents (dent. l’oracle (oracle.herbe)
nettoyage ; syn. aæuký¹klý)
afaha¹ n chant d’oracle (oracle.chant)
aæuve¹aØme n mal de dent (dent.douleur.personne)
afa¹kaØka n divination, consultation d’oracle, ●Aæuve¹aØme le fu æem¹ na¹mØ. J’ai mal aux dents.
oracle (oracle.consultation) ●Afa¹kaØka nyo¹ wu¹
aæuveve¹ , aæuvevedý¹ Ø n mal de dent (dent.fait de adze¹. La divination vaut mieux que la
sorcellefaire mal.mal) ●Aæuve¹vedýØ le¹m woØle. Il souffre rie. ●Boký¹ bia¹ e¹åe a¹fa se gake¹ afa¹kaØka la¹ me¹dzeØ
de maux de dents. e¹dzi o. Le devin a consulte¹ la divinite¹ mais
l’oracle est de¹favorable.
afa ¹ n 1 oracle, divination 2 soufflet ●Gbede¹wo
kple¹ ahakpala¹wo gbýa dzo kple¹ afa¹. Les forge- afa¹kaØla¹ n devin, celui qui pre¹voit l’avenir
(oracle.consultant) ●Afa¹kaØla¹ ka nu¹ be¹ tsi a¹dzaØ. Le rons et ceux qui extraient le vin de palme
utilisent un soufflet pour activer le feu. devin a pre¹dit qu’il allait pleuvoir.
afak¹ ÿ Ø n morceau de calebasse fac·onne¹ servant aØ afa ¹ (ka -) sv consulter l’oracle, faire la
divinaremuer le gari que l’on fait griller ou pour servir tion (fouiller/oracle) ●Dýný la¹ yi afa¹ ka ge¹. Le
malade va consulter l’oracle. ●Boký¹¹nýØ la¹ ka afa¹ la paÚte (moitie¹.morceau.petit) ●Nyý¹nuØa¹ le galiÉ si
tým¹ woØle la¹ blum¹ kple¹ afa¹kÿØ. La femme remue na¹mØ. Le charlatan m’a fait la divination.
le gari en train de griller.
afa ¹ (xý -) sv recevoir l’oracle (recevoir/oracle)
afa¹koØtoku¹ n sac de devin (divination.sac) ●Yawo xý afa¹ le boký¹nýØ la¹ gbý¹. Yawo a rec·u
l’oracle du fe¹ticheur.
afa¹kýØ n totem d’oracle (oracle.totem)
●KokloÚafa ¹ (he -) sv faire des offrandes aØ l’oracle (nour- tsu¹æuØæu nye¹ afa¹kýØ na¹mØ. Le coq est mon totem
d’oracle. rir oracle)
afa¹× n moitie¹, demi(e), semi- ●EÑwo (10) åe¹ a¹fa× ye¹ afa¹kpoØ n sac de devin (divination.sac) ●Wo¹kpýa
nu¹ ku¹klui ha¹meØha¹meØwo¹ le afa¹kpoØ me. On trouve nye¹ atý¹× (5). La moitie¹ de 10 est 5. ●EÑæuØ kpý¹ný la¹
toutes sortes de petits objets sans valeur dans un åe¹ a¹fa×. Il a mange¹ la moitie¹ du pain. ●Ga enyiÉ
kple¹ afa¹× åo. Il est huit heures et demie. sac de devin.
afamaع n 1 feuilles utilise¹es pour la fabrication afa¹× (wý nu¹ - kple¹ -) sv faire qc aØ moitie¹ (faire/
chose/moitie/ et¹ /moitie¹) de l’oracle (oracle.feuille) 2 ersatz d’oracle ●EÑsiØ
nu¹siÉaØnu¹ me¹kpý sý gbe æe¹ Yawo siÉ o he¹na
afa¹xýØafa¹ba n 1 vestibule, hall ●Aåe¹meØtý¹wo nýa afa¹ba xý o ta la¹, boký¹nýØ la¹ nÿÚ afa¹maØ gbý. Puisque
me. Les gens de la maison se reposent habituel- Yawo n’a pas encore tout ce qu’il faut pour
lement dans le vestibule. 2 natte de devin recevoir l’oracle, le fe¹ticheur lui en donne un
(divination.natte) ●Boký¹nýØ la¹ le afa¹ kam¹ le afa¹- ersatz.
ba dziÉ. Le devin est en train de faire la
divination sur la natte. afanu ¹ n 1 objet destine¹ aØ l’oracle (oracle.chose)
2 ce¹re¹monie de l’oracle
afa¹be n aveugle ●Afi¹ kplý afa¹be tso mý¹eØ. Afi a
aide¹ un aveugle a traverser la rue. afanya¹ n grosse machette ●Wo¹siØa deÝ kple¹
afanya¹. On coupe les palmes avec une grosse
maafa¹de n palmier dont les palmes sont chette.
rapproche¹es et dont les graines sont utilise¹es
pour la divination, palmier sacre ¹ (divination. Afanya,¹ Afanyag¹ a × (ville du Togo) np Afanya,
palmier) ●Boký¹nýØ le kýnu¹wo wým¹ le afa¹de la¹ Afanyagan
gýme. Le devin fait les ce¹re¹monies sous le
palmier sacre¹.
70 A
afa¹÷utinu n attirail du devin (divination.au sujet afi É n 1 endroit, lieu ●Afi¹ ka woa¹nýØ ? A quel
ende.chose) ●Afa¹kaØla¹ va¹ kple¹ e¹åe a¹fa÷utinuwo. Le droit peut-il bien se trouver ? 2 cendres ●Tso¹
devin est arrive¹ avec tout son attirail. na¹keØdzo si le bibiÉm etsý …etrý¹ me la¹, nu¹siØ ko
kpýtýe¹ nye¹ afiÉ. Du feu de bois qui flambait hier
Afa¹r kple¹ IÐsawo åe¹ AnyiÉgba sn, np Territoire des soir, il ne reste que des cendres.
Afars et des Issas
Afi¹ np Afi (pre¹nom d’une fille ne¹e un vendredi)
afa¹siØ n divinatrice, une adepte de devin (syn. AfiÉba, KofiÉ pour les garc·ons)
(divination.femme) ●Boký¹ åe¹ su¹bývi nyý¹nuØviÉwo
nye¹ afa¹siØwo¹. Les filles qui assistent le devin afiÉ a¹æe sv quelque part (endroit/un) ●Meka¹ æe¹
sont des "‘afa¹siØ". e¹dzi be¹ nyeÝ kotoku¹ le xý me le afiÉ a¹æe. Je suis
suÚr que mon sac est quelque part dans la
chamAfa¹siØ np Afassi (pre¹nom de divinatrice) (divina- bre.
tion.femme)
afi a¹É æeke o sv nulle part (endroit/aucun/pas)
afa¹×sinu¹ n moitie¹, demie (moitie¹.partie) ●Wo¹ma ●Nyeme¹kpý¹eØ le afiÉ a¹æeke o. Je ne l’ai vu nulle
nu¹awo. Mexý afa¹×sinu¹. On a fait le partage. J’en part.
ai eu la moitie¹.
afi buÉ b¹ u Ø (le -) sv ailleurs (endroit/autre)
●Nyý¹afatý ¹ n devin (syn. boký¹) (divination.peØre) nuØwo¹ åe¹ nu¹ me¹le dzi na¹mØ le afiÉ sia o. MaÝyiØ æadiÉ
srý×nye le afiÉ bu¹buØ. Ici, les femmes ne me
plaiafaûu ¹ n tamtam utilise¹ pour la divination (divi- sent pas. J’irai chercher la mienne ailleurs.
nation.tamtam) ●Aluba¹ nye¹ boký¹. Wo¹leØ afa¹ûu
åom¹ nÿÚ. Alouba est un adepte d’"afa". On est en afi kaÉ ?, afiÉkaØ ?, afiÉ ka ... æoÚ ? pr.int ouØ ? aØ quel
train de jouer du tamtam pour elle. endroit ? (endroit/quel ... aØ ?) ●AfiÉ ka nele ? Afi¹
ka netsoÚ ? AfiÉ ka yim¹ nele ? OuØ es-tu ? D’ouØ
afa¹za× n veille¹e qui pre¹ceØde la ce¹re¹monie de viens-tu ? OuØ vas-tu ? ●Afi kÉ a nedÿ æoÚ ? OuØ l’as
l’oracle (oracle.nuit) tu mis ?
afaza¹ × (drý¹× -) sv veiller avant la ce¹re¹monie de afiÉ ka ke¹e, afiÉkaØ ke¹e loc n’importe ouØ que ●AfiÉ
l’oracle (veiller/oracle.nuit) ka ke¹e ma¹hanýØ o ha¹×, e¹æoa to¹ e¹åe
tra×zistý¹-nyasemý. N’importe ouØ qu’il soit, il e¹coute son
tranafa¹za×dýdrý× n veille¹e qui pre¹ceØde la ce¹re¹monie de sistor.
l’oracle (oracle.nuit)
afi keÉ mÿ sn laØ-bas (endroit/laØ-bas) ●Me¹leØ afiÉ sia
afe ¹ n salete¹ ●AvuÝ la¹ wý afe¹. Le chien a fait des o, e¹leØ afiÉ kemÿ. Il n’est pas ici, il est laØ-bas.
salete¹s.
afiÉ ma¹, afiÉma adv laØ, laØ-bas (endroit/cet ...-laØ)
afe ¹ (wý -) sv salir, faire des salete¹s (faire/salete¹) ●MiØlala miÉ le afiÉ ma¹ le mý¹ to¹. Attendez-nous
laØbas au bord de la route.
afÿ¹ n peigne ●Wo¹vuØa æa kple¹ afÿ¹. On se peigne
avec un peigne. afi ma¹É (tso¹ -) loc.adv deØs lors, aØ partir de laØ (aØ
partir de/laØ-bas) ●Tso¹ afiÉ ma¹, me¹gaØdiÉ be¹ yeaæo¹
afe¹nu n de¹tritus, salete¹ (salete¹.chose) ●Ne¹ asi æi to¹mØ o. DeØs lors, il n’a plus voulu m’e¹couter.
vý la¹, e¹leØ be¹ wo¹akplýØ afe¹nuwo ka¹ta×. ApreØs le
marche¹, il faut balayer tous les de¹tritus. afiÉ sia, afiÉsiaØ sn ici (endroit/ce) ●Agbale×a le afi É
sia le kplý× dziÉ. Le livre est ici sur la table.
afenu¹ wýØwý n fait de faire des salete¹s ● EÑwýØ abe¹
le ký¹ a¹æewo me la¹, afe¹nuwýØwý dzýa dzi na¹ afia n verdict, jugement, acquittement, de¹charge
amewo¹. On dirait que, dans certains quartiers, ●Wo¹tsoØ afia. Ame¹siØ wo¹bu fý¹eØ la¹ yi ga åe etý×. Le
les gens aiment faire des salete¹s. verdict a e¹te¹ rendu. L’accuse¹ a e¹te¹ condamne¹ a Ø
trois ans de prison.
afewýع wý n fait de salir, fait de faire des salete¹s
afia (tso -) sv rendre un verdict (couper/verdict)
Afganista¹niaØ np Afghanistan
afia (tso - na¹) sv acquitter (couper/verdict/aØ)
afi n souris ●Dadi le¹a afiwo¹. Le chat attrape les
●Wo¹tsoØ afia nÿÚ. Il a e¹te¹ acquitte¹.
souris. ●Do kpý¹æie¹ afi æo¹na. La souris entre
dans le trou qu’elle a de¹jaØ vu. ●Afi ku¹ æe¹ dý me afia× n 1 cervide¹, daim, chevreuil, cerf, e¹lan,
nÿÚ. Une souris est morte dans son ventre. (C’est antilope ●Le Kera¹×-ve¹a me, afia×wo¹ bý¹. On trouve
un gros mangeur)
71 Dictionnaire ewe¹ franc·ais¹
des cervide¹s en abondance dans la re¹serve de la afiatsola ¹ n celui qui absout, personne qui
proclame le verdict, pre¹sident de tribunal Ke¹ran. 2 capricorne ●Afia ny× e¹ horýský¹poØ
wuiÉeØ(verdict.coupeur) ●úýnudrý¹meØga¹×e nye¹ afiatsola¹. veawo¹ dometý¹ æeka¹. Le capricorne est l’un des
douze signes du zodiaque. 3 furie, coleØre, cour- C’est le pre¹sident qui proclame le verdict.
●Ma¹wue nye¹ afiatsola¹. Dieu est celui qui ab-roux ●Afia× le dýme nÿÚ æe ¹ ÷u¹nye.Ø Il est en coleØre
sout. contre moi. 4 haine ●Afia× vý le dýme na¹ futý¹
xo¹xoawo. Il n’y a plus de haine entre les ennemis
afiatsonu¹ n pieØce a cØ onviction (verdict.couper. d’hier.
chose)
afia× (wý -) sv 1 mettre en coleØre (faire/coleØre)
afiatsotso n sentence, condamnation, absolution, ●Nu¹siØ woØwý fiÉfi laa la¹ wý afia×m. Ce qu’il vient
acquittement, arreÚt (de justice), verdict ●úýnu la¹ de faire m’as mis en coleØre. 2 eÚtre en coleØre,
gblý e¹åe a¹fiaØtsotso. Wo¹æeØ asiÉ le ame¹siØ wo¹bu fý¹eØ piquer une coleØre ●Dzi me¹leØ æeviÉa dzý¹m o. EÑleØ
la¹ ÷u¹. La sentence a e¹te¹ prononce¹e. L’accuse¹ a
afia× wým¹. Le gosse n’est pas content. Il est en
e¹te¹ acquitte¹. ●Fa¹daØ wý afiatsotso wýna na¹ dýný
train de piquer une coleØre. 3 haiìr ●Mele afia×
la¹. Le preÚtre a donne¹ l’absolution au malade.
wým¹ miØawo¹ ka¹ta×. Je vous hais tous.
afia×tsu¹ n chevreuil ●Mekpý¹ afia×tsu¹ a¹æe woØsiÉ æo¹
afiadz× oæekÿ ¹ n unicorne (animal fabuleux)
(antiave. J’ai aperc·u un chevreuil qui s’enfuyait dans
lope.corne.une) ●GliÉwo me ko wo¹åoØa nu tso¹
la foreÚt.
afia¹×dzoØæekÿ¹ ÷u¹ le. On ne parle d’unicornes que
dans les contes.
afia×yi n cervide¹, daim, chevreuil, cerf, e¹lan,
antilope, capricorne (syn. : afia×)
afia¹nu n plateau, bol taille¹ dans le tronc d’un
cotonnier
AfiÉba np Afiba (pre¹nom d’une fille ne¹e un
vendredi)
afia÷ku¹nýØ n verdict aveugle, mauvais jugement
(verdict.oeil.meØre (=aveugle)) ●Wo¹tsoØ
a¹fia÷ku¹afida n sorte de serpent non venimeux (souris.
nýØ be¹ gatý¹wo åe¹ nya koe¹ dzý, e¹ye hiaÝ×tý¹wo na¹xe
serpent)
fe na¹ wo¹. C’est un mauvais jugement: il donne
raison aux riches et ce sont les pauvres qui les
afidemÿ n [nom d’une sorte d’herbe] (souris.
paient.
sorte de le¹gume)
afia÷ku¹nýØtsola¹ n mauvais juge
afidÿ¹ n pieØge aØ souris (syn. afidÿ¹)
afia×ný n chevrette
afido n trou de souris (souris.trou) ●La×viÉ la¹ be
æe¹ afido me. La bestiole s’est cache¹e dans un
afia¹nu n 1 van ●Afi¹ le mý¹liØ gbým¹ kple¹ e¹åe
trou de souris.
a¹fianu. Afi vanne le riz avec son van. 2 plateau
(pour exposer les marchandises) (fait de mon- afidza n pieØge aØ souris (souris.cage)
trer.chose) ●Nyý¹nuØwo¹ æo¹a asi æe¹ afia¹nu dziÉ. Les
femmes exposent leurs marchandises sur un pla- afiæuda n sorte de serpent non venimeux (souris.
teau. manger.serpent)
afia¹nu × n auge ●Hawo¹ æua nu¹ le wo¹åe a¹fia×nu åo. afiiØÉ adv ici (endroit.cet (guin : yi=ce)) ●VaÝ
Les porcs mangent dans leur auge. afiÉiØ ! Viens ici !
afia÷ku¹nýØtsola¹ n mauvais juge (verdict.oeil. afiÉiØtý a local (ici.relatif aØ) ●çeÝ neØæý¹ nu¹æuØæu
meØre.coupeur) ●Me¹æi anukwa¹re o. Afia÷ku¹nýØ- afiÉiØtý kpý¹aØ ? Avez-vous de¹jaØ gouÚte¹ aØ la
nourritutsola¹e. Il n’a pas e¹te¹ juste. C’est un mauvais re locale ?
juge.
afikÉ ý n tas de cendres (cendre.tas) ●Le ÷diÉ la¹,
afiatsoåe¹ n tribunal, lieu ouØ l’on rend un verdict afiÉký koe¹ susý. Au matin, il ne restait plus qu’un
(verdict.couper.lieu) ●FiaØ÷u¹meØwo¹ åo åu¹ æe¹ afia- tas de cendres.
tsoåe¹ he¹na afiatsotso. Les notables se re¹unissent
au tribunal pour rendre le verdict. afikpoe¹ n butte de terre faite par une souris
(souris.tertre.petit)
afiatso…i n heure du verdict (verdict.couper.
temps) afikpý× n sorte de gros rat (souris.pantheØre)
72
#A
afiÉmatý n celui qui est de laØ-bas (endroit.laØ- die, le gue¹risseur fait une ce¹re¹monie de
purificabas.peØre) ●Ale¹ke ? AfiÉmatýwo fý¹× nyuie¹ a ? tion qu’on appelle "‘afla¹".
Alors ? Comment c·a va laØ-bas ? (Comment vont
afla¹× n e¹pe¹e, glaive (syn. dza÷gbÿ) ●MiÉaåe a¹fla× de ceux de laØ-bas ?)
dziÝ. Nous avons vaincu par le glaive. Nous
afiÉmatý a de laØ-bas (endroit.laØ-bas.relatif aØ) triomphons.
afimeØÉ , afiÉmÿØ adv laØ-bas (endroit/laØ-bas ; syn. afiÉ afla¹gaØ n drapeau, bannieØre, enseigne (angl. flag)
ma¹) ●Gbemu¹muÝ, ÷utiÉæiØæi, hadzi× kple¹ ha…iÉ wo¹e nye¹
To¹go-fla¹gaØ amade¹dewo. Le vert, le jaune, le
afimý n pieØge aØ souris (souris.machine) ●Afimý rouge et le blanc sont les couleurs du drapeau
me¹leØ asiÉnyeØ o. Afiwo¹ le fu æem¹ na¹mØ. Je n’ai pas togolais. ●Afla¹gaØ æeka¹ nýa atiÉkedzraåewo ka¹ta×.
de pieØge. Les souris me de¹rangent. Toutes les pharmacies ont la meÚme enseigne.
afiný n souris femelle (souris.meØre) afla¹gaØtsý¹la n porte-drapeau (drapeau.porteur)
●Afla¹gaØtsý¹la le azýli zým l¹ e ÷gý. Le
porte-draafisiØ, É afiÉsiØ ... æo¹ pr.rel., loc.rel ouØ, laØ ouØ, aØ quel peau de¹file en teÚte.
endroit (endroit.quel ... aØ) ●Nyeme¹nya afiÉsiØ
woØle o. Je ne sais pas ouØ il est. ●Nyeme¹nya afiÉsiØ afla¹ku n levain (sorte d’herbe me¹dicinale.
woØtsý¹eØ da æo¹ o. Je ne sais pas ouØ il l’a mis. graine) ●Abo¹loØåola¹ de¹a afla¹ku ama¹wý me. Le
boulanger met du levain dans la paÚte.
afiÉsiØ ke¹ loc.rel+part ouØ que, n’importe ouØ
(endroit.que/quel que soit) ●Wo¹ayiØ diÉiØ le afiÉsiØ aflamana¹ n sorte de grand filet de peÚche (W)
ke¹ woØle. On ira le chercher ou Ø qu’il soit.
aflaÚto¹ga× n Kalandere grenata (bot.)
afiÉsiaØfiÉ adv partout, n’importe ouØ (endroit.aØ la
fois.endroit) ●Nye a¹vu kplýnam æo¹ le afiÉsiaØfiÉ. afla¹tsiØ n eau de purification de l’herbe "afla¹"
Mon chien me suit partout. ("afla¹".eau)
afiÉsiaØfiÉ si, afiÉsiaØfiÉ si ke¹ adv+pr.rel partout ouØ, afliÉbata n teigne ●AfliÉbata nye¹ dýle¹le aæe si lu×¹ a
ouØ que, n’importe ouØ que (partout/que) ●AfiÉsiaØfiÉ æa na¹ ame. La teigne est une maladie qui fait
si miØa¹yiØ la¹, miØakpý¹ wo¹. OuØ que vous alliez, vous perdre les cheveux.
les trouverez.
aflo¹wýe¹ n flacon en me¹tal dans laquelle on
afiÉsiaØfiÉtýØ a universel (partout. relatif. aØ) ●Espe- conserve de l’huile parfume¹e (W)
ra¹ntoØ nye¹ gbe a¹æe si nye¹ afiÉsiØafiÉtýØ. L’Espe¹ranto
afluiÉ n 1 rumeur, bruit (qui court) (var. flu¹) est une langue universelle.
●AfluiÉ aæe¹ le æiØæim¹ be¹ fia la¹Ø ku¹. La rumeur
afisiØke¹ n 1 queue de souris (souris.queue) 2 court que le chef est mort. ●MiÉeleØ afluiÉ sem¹ be¹
(fig.) le dernier ●Suku¹vi sia le¹ afisiÉke le dodo¹- …letiÉ le …e le¹ ge¹. Selon une rumeur, il va y avoir
kpýa megbe¹. Cet ele¹ Øve a e¹te¹ le dernier a Ø l’exa- une e¹clipse de soleil. 2 rapport, expose¹,
comptemen. rendu ●NaÝ ma¹seØ afluiÉ a¹æe¹ tso¹ nu¹siØ miØekpý¹ la¹
÷u¹ti. Faites-moi un rapport sur ce que vous avez
afiti n moutarde ●KotokoliÉawo lý×a detsiåoåo kple¹ vu. 3 la teÚte la premieØre, fougueusement, teÚte
afiti. Les Kotokoli aiment faire la sauce avec de baisse¹e, aØ corps perdu, pre¹cipitamment
la moutarde.
afluiÉ (æiØ -) sv y avoir une rumeur
Afivi É np Afivi (pre¹nom d’une fille ne¹e un
vendredi) afluiÉ (tiÉ -) sv courir aØ toute vitesse
AfiÉwa np Afiwa (pre¹nom d’une fille ne¹e un afluiÉæiØæiØ sv rumeur (qui court)
vendredi)
Afo¹ np Afo (pre¹nom masculin)
afiyi n sorte de souris noire (souris.noire (yibý))
afý n 1 pied, jambe, sabot (de mammifeØre)
AfiÉyoØ np Afiyo (pre¹nom d’une fille ne¹e un ven- ●MiÉezýØ mý¹ a¹kpa. Afýwo¹ le ve¹yeØm¹. Nous avons
dredi) trop marche¹. J’ai mal aux pieds. ●La× afý ene
a¹æewo to¹ afý fe¹fewo. Certains quadrupeØdes ont
afla¹, afla¹× n sorte d’herbe utilise¹e pour les leurs sabots fendus. ●Afý legbewo¹ le e¹si. Il a de
purifications religieuses ●Ne¹ dýný åe¹ dý vý la¹, longues jambes. ●Afi¹ fý sý¹ åe¹ a¹fýØga si æe le afý
dýyýla¹ na¹na afla¹eØ. Quand on gue¹rit d’une
mala73 Dictionnaire ewe¹ franc·ais¹
na¹ sý¹nýØ la¹. Afi a trouve¹ un morceau de fer qui afý (dre - æe¹ e¹dzi) sv s’aggraver, s’e¹tendre,
s’intensifier (tendre/pied/aØ/cela.sur) ●EåeÑ dýle¹le s’e¹tait de¹tache¹ d’un sabot de la jument. 2 pas
la¹ le afý drem¹ æe¹ e¹dzi. Sa maladie s’agrave. ●MiØ æe afý æeka¹ yi ÷gý. Avancez d’un pas.
●Aûa le afý drem¹ æe¹ e¹dzi. Les combats
s’intensiafý de ... gbý¹ n+sv se rendre chez, aller rendre fient.
visite aØ ●Afý de ame gbý¹e nye¹ nýviÉwýØwý. C’est
en rendant visite aØ son voisin qu’on cre¹e l’ami- afý (dze ... - dziÉ) sv suivre les traces de, suivre
la voie de (tomber ... pied/sur) ●Fia Aký¹latsÿ 2-tie¹.
lia¹ dze tý¹a åe¹ a¹fýØwo¹ dziÉ pÿ¹pÿpÿ. Le chef
afý (baæa - na¹) sv bouleverser (de¹te¹riorer/pied/aØ) Akolatche¹ II suit la meÚme voie que son peØre.
●Dufia ye¹yeØ la¹ baæa afý na¹ miÉaåe æoæo¹wo ka¹ta×.
afý (æe -) sv 1 commencer aØ marcher 2 marquer Le nouveau chef du village a bouleverse¹ notre
programme. le pas 3 se comporter
afý (bia¹ -) sv demander des nouvelles de (de- afý (æo¹ -) sv mettre les pieds (qq part) ●Megaæo¹
mander/pied) ●Wo¹naa zikpui kple¹ tsi amedzro afý e¹åe aåe¹ me o hee ! Ne remets plus les pieds
ha¹fi bia¹a afýe. On fait asseoir l’e¹tranger et on chez lui !
lui donne aØ boire avant de lui demander des
nouvelles. afý (æo¹ - afýta na¹) sv insinuer, laisser entendre
(mettre/pied/dessus du pied/aØ) ●Fia÷u¹nýØla¹ æo¹ afý
afý (bu¹ - na¹) sv perdre le fil (de sa pense¹e, des afýta na¹ miÉ be¹ fia la¹ ku¹, e¹výØ …le¹ti æeka¹ megbe¹
ide¹es, de la conversation...) (perdre/pied/aØ) ●çe- ha¹fi wo¹aæeØ gbeåa¹× le e¹÷uti. Le notable insinua
viÉa åe¹ …liÉdodo na¹ be¹ miÉebu afý na¹ dzeæo¹æo la¹. que le roi e¹tait mort mais la nouvelle ne sera
Les cris du gosse nous ont fait perdre le fil de la connue que dans un mois. ●Suku¹dzikpýla æo¹ afý
conversation. afýta na¹ miÉ be¹ suku¹dýÝdziÉkpýlaga× aÚva¹. Le
directeur a laisse¹ entendre que l’inspecteur allait
veafý (da -) sv faire des infide¹lite¹s, eÚtre infideØle, nir.
forniquer (lancer/pied ; syn. de¹ afý gbeÝ)
afý (æo¹ - kpe¹ dziÉ) sv de¹cider fermement, prendre
afý (de¹ - atukpa¹ me) sv mourir (mettre/ pied/ une de¹cision ferme (mettre/pied/pierre/sur)
bouteille/dans) ●Ametsitsia Amu¹zuØ de¹ afý atu- ●Mesa¹× æo¹ afý kpe¹ dziÉ be¹ yea¹æeØ AfiÉwa kokoko.
kpa¹ me. Le vieux Amouzou est mort. Messan a fermement de¹cide¹ de se marier avec
Afiwa.
afý (de¹ - gbeÝ) sv faire des infide¹lite¹s aØ, eÚtre
infideØle, forniquer (mettre/pied/brousse) ●EsiÉ yiØ æa- afý (åo - æi) sv avoir l’habitude de se rendre (qq
dý¹× ÷u¹tsuØ bu¹buØ gbý¹. EÑde afý gbeÝ. Essi a couche¹ part), avoir l’habitude de venir, venir toujours
avec un autre homme. Elle a fait des infide¹lite¹s (battre/pied/vers le bas) ●Nu¹biala sia åoa afý æiÉ
aØ son mari. afiÉ sia ûuu gake¹ wo¹menanÿÚ na¹neke o. Ce
mendiant vient toujours ici mais on ne lui donne
afý (de ...¹ gbý¹) sv se rendre chez, mettre les jamais rien.
pieds chez (mettre/pied ... chez)
afý (åo - na¹) sv absoudre des infide¹lite¹s ●Kýdzo¹
afý (de¹ - mý¹ me na¹) sv accompagner (mettre/ kplý srý×a yi boký¹nýØ gbý¹ be¹ woØa¹åoØ afý nÿÚ. Kodzo
pied/aØ/chemin/dans/aØ) ●EÑsiØ mený dzodzo¹m la¹, a envoye¹ sa femme chez le fe¹ticheur pour qu’il
e¹de afý mý¹ me na¹mØ va¹seæe agbo¹ga× nu. Quand je l’absolve de ses infide¹lite¹s.
suis reparti, il m’a accompagne¹ jusqu’au portail.
afý (åo - tsi na¹) sv accueillir avec enthousiasme
afý (do¹ - na¹) sv aller aØ la recherche de, recher- (battre/pied/eau/aØ) ●Le e¹åe gbýgbý tso¹ gbeÝdzi la¹
cher (mettre/pied/aØ) ●Ký¹åea me tý¹wo æo¹eØ be¹ wo¹åoØ afý tsi nÿÚ. A son retour d’une longue
avenyewo¹ayiØ æado¹ afý na¹ adela¹ si me¹gaØtrý¹ gbý va¹ aåe¹ ture, il a e¹te¹ accueilli avec enthousiasme.
÷keke etý× sý¹÷ nye ¹ esi¹ . Ø Les villageois ont de¹cide¹
d’aller aØ la recherche d’un chasseur qui n’est afý (åu - æe¹ e¹meØ) sv s’engager aØ (plonger/pied/aØ/
pas rentre¹ depuis trois jours. dedans) ●Meåu afý æe¹ dý¹wýØwý sia me. Je
m’engage aØ faire ce travail.
afý (dý× - na¹) sv faire traiÚner (une affaire ...)
(tirer/pied/a) Ø ●Vý×nudrý¹×la dý× afý na¹ nya la¹ åe atý¹× afý (gliÉ -) sv perdre l’e¹quilibre (de¹monter/pied)
sý¹÷ ha¹fi tso kodzo¹a. Le juge a fait traiÚner l’affai- ●EÑkliØ atiÉgliØ e¹ye woØgliÉ afý. Il a heurte¹ une racine
re pendant cinq ans avant de rendre le verdict. et il a perdu l’e¹quilibre.
74 A
afý (gba -) sv aller aØ pied, marcher sur une lon- Ane¹cho et il y resta pendant trois jours. 2 ne pas
gue distance (casser/pied) ●Megba afý tso¹ Ba¹duØ trouver qn, manquer qn, rater (un car...), arriver
yi Týmegbe¹. Je suis alle¹ aØ pied de Badou aØ To- trop tard (couper/pied) ●Meyi KofiÉ gbý¹, výa
me¹gbe¹. metso afý. Je suis alle¹ chez Kofi mais je ne l’ai
pas trouve¹. ●MetsiÉ megbe¹ ha¹fiÉ yi ûuÝdzeØåe¹ la¹.
afý (kli - nyuiÉ) sv arriver au bon moment, avoir Metso afý. Je suis arrive¹ en retard aØ la gare
de la chance (heurter/pied/bon) ●KofiÉ, woe¹ zý× routieØre. J’ai rate¹ le bus.
loo ! Mele nu¹ æum¹ ha¹fi neØva¹. EÑkliØ afý nyuiÉ.
Kofi, bonne arrive¹e! Tu arrives comme je suis afý (tsý¹ -) sv aller bon train, marcher (affaire,
en train de manger. Tu as de la chance. socie¹te¹...) (prendre/pied) ● MiÉaåe dýÝwo le¹ afý
tsý¹m nyuie¹ le åe sia me. Nos affaires marchent
afý (kli - vý×e¹) sv arriver au mauvais moment, ne bien cette annee¹ .
pas avoir de chance (heurter/pied/mauvais)
●MediÉ be¹ ma¹kpý dýyýla¹. Nyeme¹kpýeØ o. Mekli afý (tsý¹ - nyuie¹) sv bon voyage! (prendre/pied/
afý vý¹×e. Je voulais voir le docteur. Je ne l’ai pas bien) ●MiØtsý¹ afý nyuie¹ loo ! Faites bon voyage!
trouve¹. Je n’ai pas de chance.
afý (xý -) sv demander des nouvelles (prendre/
afý (ku¹ -) sv ne pas avoir envie de marcher, ne pied) ●Wo¹naa tsi amedzro¹wo ha¹fi¹ xýØa afý le wo¹
pas aimer marcher (mourir/pied) ●KýsiÉga× me¹æiaØ siÉ. On donne de l’eau aux e¹trangers avant de
tsa yia xý¹lýØ×awo¹ gbý¹ e¹dziedzi o e¹laØbe¹na e¹kua afý. leur demander des nouvelles.
Kossigan ne se rend pas souvent chez ses amis
parce qu’il n’aime pas marcher. afý (yi - dziÉ) sv aller aux toilettes (pied aller ...
sur)
afý (le - ¹ æe¹ ... ÷u¹) sv se¹rieux (eÚtre - pour/dans)
(saisir/pied/contre) ●EÑle afý æe¹ e¹åe dý¹wýØwý ÷u¹. afý ku¹ na¹ n+sv ne pas avoir envie de marcher,
Il est se¹rieux dans son travail. ne pas aimer marcher (pied/mourir/aØ ; syn. ku¹
afý)
afý (le¹ - na¹) sv implorer, demander pardon
(saisir/pied/aØ) ●Mele¹ afý na¹ woØ. J’implore votre afýbaya n pied, plante et dessus du pied (pied.
pardon. ●çeviÉa le¹ afý na¹ tý¹a æe¹ e¹åe to¹maØæo¹maØæo¹ palme) ●Wo¹åoØa bý¹luØ kple¹ afýbaya. On joue au
ta. L’enfant demande pardon aØ son peØre de lui ballon avec le pied.
avoir des¹ obei¹ .
afýbaya tiÉtinaØåu¹ sn met¹ atarse (pied.palme/milieu.
afý (liý - æa¹) sv se retirer de (retirer/pied/au os)
loin) ● GaÝnaØ afýbý¹luØåola¹wo liý afý æa¹ le hoûiûli
afýbidÿØÉ n orteil (pied.doigt) ●Mexý abi æe¹ la¹ me. Les footballeurs ghane¹ens se sont retire¹s
afýbiÉdÿØ æeka¹. Je me suis blesse¹ aØ un orteil. de la compe¹tition.
afý (na¹ -) sv e¹jaculer, jouir (donner/pied) afýbiÉdÿØåu¹wo n.pl phalanges (du pied) (orteil.os)
afýbý¹luØ n foot, football (pied.ballon) ●çeviÉwo le afý (te - æe¹ to) sv perse¹ve¹rer (appuyer/pied/aØ/
fond) ●Ne¹ e¹te afý æe¹ to¹ le wo dý¹wo me la¹, akpý¹ afýbý¹luØ åom¹ le xe¹xe. Les enfants jouent au
football dans la cour. dziÝæuØæu. Si tu perse¹veØres dans ton travail, tu
re¹ussiras.
afýbý¹luØåoåe¹ n terrain de football (pied.ballon.
afý (to¹ -) sv aller aØ pied (passer/pied) ●Agbeko frapper.lieu) ●Ameha¹wo yina æe¹ afýbý¹luØåoåe¹
he¹na hoûiûlikpý¹kpý. La foule se rend au terrain æo¹a ûuÝ yia suku¹. Ama¹ ye¹a to¹a afý. Agbe¹ko va aØ
l’e¹cole en voiture. Ama, elle, y va aØ pied. de football pour le match.
afýbý¹luØåola¹ n footballeur (pied.ballon.frappeur) afý (tý¹ -) sv entamer, commencer (mettre contre/
●Platini nye¹ afýbý¹luØåola¹ dedu a¹æe. Platini est un pied) ●Dukplýla¹ eveawo¹ tý¹ afý kado¹donyaØwo¹.
Les deux chefs d’e¹tat ont entame¹ les ne¹gocia- footballeur ce¹leØbre.
tions. ●Le¹bleØawo¹ a¹tý afý dýÝawo¹ nyitsý bra¹æagbeØ.
afýbu¹bu n fait de perdre le fil (d’une conversa-Les ouvriers commenceront les travaux mardi
tion, de ses ide¹es...) prochain.
afýde n pied (du lit) (pied.pays) ●Metsý¹ aba da afý (tso -) sv 1 manquer d’argent en cours de
æe¹ abatiÉa åe¹ afýde. J’ai mis une natte au pied du voyage ●EÑsiØ woØný mý¹ zým¹ yi Ku¹týØnu la¹, e¹tsoØ afý
lit. le Anÿx¹ ý e¹ye woØtsiÉ afimÉ a ÷keke etý× sý¹÷. Tandis
qu’il se rendait aØ Cotonou, il manqua d’argent a Ø
75 Dictionnaire ewe¹ franc·ais¹
afýde¹degbeÝ n fait de faire des infide¹lite¹s, eÚtre æeæewo¹ le æeka¹ dzem¹. Les militaires marchent
infideØle, fornication (pied.fait de mettre.brousse) au pas cadence¹. 2 comportement, attitude
afýdo¹do n fait d’aller aØ la recherche (de) afýæeka¹tý n unijambiste (pied.un.peØre) ●Wo¹tsoØ
(pied.fait de mettre) ●Fia åo åu¹ e¹åe nu¹meØwo¹ he¹na æusiÉfýØ na¹ ame sia. Afýæekatý¹ e. On a ampute¹ cet
afýdo¹do na¹ srý×a si dzo¹ le atsu¹åe kýsiÉæa æeka¹ nye¹ homme de la jambe droite. C’est un unijambiste.
e¹siØ. Le chef a re¹uni son entourage pour aller aØ la
recherche de sa femme qui a fui le domicile afýæekÿ¹mý n sentier, piste (pied.un.chemin)
conjugal depuis une semaine. ●Ha¹fi¹ wo¹ayi miØ ÉagbýØ la,¹ wot¹ oa afýæekÿ¹mý. Pour
aller chez nous, il faut emprunter une piste.
afýdziÉ n les toilettes, les waters, les WC, la selle
(pied.sur) afýæe¹ti n [mesure pour le coton]
afýdzidÉ eåeØ ¹ n toilettes, waters, cabinets (pied.sur. afýæeåe¹ n sentier, passage, lieu de passage,
aller.lieu) ●Taflatse,¹ afýdzidÉ eØåe æe¹ ¹ ? Ou sØ ont les traces, piste, voie, chemin, trottoir (syn. afýto¹åe)
toilettes, s’il vous plaiÚt ? (pied.passer.lieu)
afýdziÉæonu n pie¹destal (pied.sur.poser.chose) afýæo¹aØnyiÉ n 1 comportement (pied.mettre.aØ
terre) ●EÑåe afýæo¹aØnyiÉwo me me¹leØ kýkým¹ na¹mØ
afýdzidÉ etiØ kÉ eØ n purgatif (pied.sur.aller.me¹dica- nyuie¹ o. Son comportement me paraiÚt suspect.
ment) ●Ne¹ afýdziÉ bla¹ na¹ wo la¹, e¹leØ na¹ wo be¹ 2 mesure (aØ prendre contre)
naÝno afýdØ ziÉdeØtiÉkeØ a¹æe¹. Si tu es constipe¹, il te
faut prendre un purgatif. afýæo¹aØnyiÉ (tsý¹ - ku) sv prendre des mesures
contre (prendre/mesure/accrocher) ●Fiaha¹wo tsý¹
afýdziÉtsoØtiÉkeØ n antidiarrhe¹ique, purgatif (pied. afýæo¹aØnyiÉwo ku nu¹wo åe¹ a¹siØxýxý. Le
gouvernesur.couper. arbre.racine = aller aØ la selle.cou- ment a pris des mesures contre l’inflation.
per.me¹dicament) ●Dýyýla¹ æo¹ aæa÷u nÿÚ be¹ woØa¹noØ
afýdziÉtsoØtiÉkeØ a¹æe. Le docteur lui a conseille¹ de afýæo¹dzinu n tapis, moquette (pied.poser.sur.chose)
prendre un anti-diarrhe¹ique. ●Nu¹nýØdziÉ me¹gaØli na¹ Yawo o, a¹nýØ anyiÉ æe¹
afýæo¹æzinu dziÉ. Il n’y a plus de chaise pour Yawo. Il
s’asafýdziÉxýØ n toilettes, WC, waters (pied.sur. seoira sur le tapis.
chambre) ●AfýdziÉxýØ le miØaåe¹ a¹åe mea ? Y a-t-il
des toilettes dans votre appartement ? afýæo¹æo kpe dz¹ i É sn de¹cision ferme, intrasigeance
(pied.fait de mettre/ pierre/sur)
afýdzýdzýe n bon e¹leØve, pied droit (pied.droit)
●Nyateåe¹toto nye¹ afýdzýdzýe æa¹a. La ve¹rite¹ est afýæoe¹ n petit pagne (pied.toile.petite) ●Le aåe¹
toujours le pied droit. (prov.) me, metana afýæoe¹. Quand je suis aØ la maison, je
porte le petit pagne.
afýdzoe n corne de patte (du coq), coup de corne
(pied.corne.petite) ●KokloÚtsu¹ daa afýdzoe le afýæo¹åe n endroit ouØ l’on met les pieds, chemin aØ
dzrewýwý me. Au cours du combat, les coqs suivre, empreinte de pas, trace de pas ●Kpý¹ wo
donnent des coups de corne. a¹fýØæo¹åe æa¹ ! Regarde donc ouØ tu mets les pieds !
●EÑfia afýæo¹åemØ. Il m’indiqua le chemin aØ suivre.
afýdzýe¹ n e¹peron, coup d’e¹peron (pied.ce qui ●Mekpý¹ e¹åe a¹fýØæo¹åe le ke¹ me. J’ai vu ses
empousse contre) ●Sý¹dola tý¹ afýdzý¹e e¹åe sý¹. Le preintes de pas dans le sable.
cavalier donne des coups d’e¹peron aØ son cheval.
afýæome n cheville (sn. afýgýme) (pied.dessous)
afýdzýdzýeæeæe n honneÚtete¹, fait d’eÚtre dans le -
droit chemin afýfetsu ¹ n ongle d’orteil (pied.ongle) ●EÑleØ
afýfetsu¹ æem.¹ Elle est en train de se couper les
afýæa÷u n technique de jeu au football (pied. ongles des doigts de pieds.
technique)
afýfie¹× n avril (pied.bruÚler) ●DýÝ afýkpa æa¹a le
afýæeæe n 1 pas, allure, cadence, enjambe¹e, fait afýfie¹× me e¹laØbe¹ anyiÉgba dzea dzo. En avril, mets
de marquer le pas (pied.fait d’enlever) ●MiÉeleØ toujours quelque chose aux pieds parce que le
÷gý yim¹ le afýæeæe nyuiÉ me. Nous avancions sol est bruÚlant.
d’un bon pas. ●Afýæeæe åe¹ tsýtsý le li æým¹
…esia¹…iØ. L’allure de la course change continuelle- afýfli sv empreinte de pied (pied.trace)
ment. ●EÑleØ afýæeæe ga¹× wým le z¹ ýzý me. Il
marche aØ grandes enjambe¹es. ●Gbada¹gbaØ×wo¹ åe¹
a¹fýØ76 A
afýfli bu¹ n+v faire noir, faire nuit (pied.trace/ afýgbe¹gble×tý n estropie¹ (pied.abiÚme¹.peØre) ●Ma¹te
perdre) ●Afýfli bu¹ ha¹fi dýÝgbe¹deØla¹wo gbý va¹ aåe¹. ÷u¹ gawý e¹åe a¹fýØ÷u¹ dý¹ o. Afýgbe¹gble×týe. Il ne
Il faisait noir quand les de¹le¹gue¹s sont rentre¹s. peut plus se servir de ses jambes. Il est estropie¹.
afýflibu¹bu n fait de faire noir, fait de faire nuit afýgbý¹ n les pieds (pied.coÚte¹ de) ●Meåo tsi tso¹
(pied.trace.fait de perdre) tagbý¹ va¹seæe afýgbý¹. Je suis trempe¹ de la teÚte
aux pieds.
afýåoåo n absolution d’infide¹lite¹s
afýke¹ n sable que l’on a sous les pieds (utilise¹
afýåome n 1 plante du pied (pied.paume) ●öu tý¹ en magie noire) (pied.sable) ●Ha¹fi miØaæo¹ xý a¹æe
afýåome na¹mØ. J’ai une e¹pine dans la plante du me, e¹leØ be¹ miØahle¹× afýke¹. Quand on entre dans
pied. 2 semelle ●Nye a¹fýØkpa åe¹ a¹fýØåome le une maison, on oÚte le sable que vous avez sous
æeæem¹. La semelle de ma chaussure s’enleØve. les pieds.
afýgigli É sn tre¹buchement, faux pas (pied.perdre aåýåome ¹ n sole ●Afýåome¹ nye¹ týmela× gbadza
a¹æe. La sole est un poisson plat. l’e¹quilibre)
afýåometre¹ n palmure, membrane (des afýkikli n 1 fait de heurter qc avec le pied, fait
palmipeØdes) (pied.dessous.palme¹) de buter contre, se cogner le pied contre 2 (fig)
avoir des difficulte¹s (aØ s’exprimer...) ●EÑwýØa
afýga n 1 fers, chaiÚnes (pied.fer) 2 petite afýkikli geæee le nuåoåo me. Il a beaucoup de
e¹le¹vation de terre autour de la maison difficulte¹s aØ s’exprimer.
afýga (de¹ -) sv 1 mettre les fers (aux pieds) afýkle, afýkli n 1 ergot, sabot (d’un e¹quide¹, d’un
●Wo¹dea afýga afý na¹ klu¹viwo. On mettait des ovin), e¹peron, coup d’e¹peron (pied.heurter ; syn.
fers aux pieds des esclaves. 2 faire une petite afýdzoe¹) ●Wo¹de ga se¹se× sý¹ åe¹ a¹fýØkliwo¹. Les
e¹le¹vation de terre ●Ne¹ wo¹tuØ xý vý la¹, wo¹ do¹a sabots du cheval sont bien ferres. ¹ ●Wo¹tý afýkli
afýgae. Quand la maison est construite, on fait sý¹ be¹ woØa¹æeØ zý. On donne des coups d’e¹peron
une petite e¹le¹vation de terre tout autour. pour faire avancer le cheval. 2 fait de heurter qc
du pied ●Afýkli nu¹ me¹nye fi o. Heurter quelque
afýgÿ¹ n fers, petites chaiÚnes (pied.fer.petit) chose du pied n’est pas voler. (prov.)
afýgo¹de n chaussette, socquette (pied.calec·on) afýklikpe¹ n pierre d’achoppement, he¹sitation
●Wo¹doa afýgo¹de ha¹fi do¹a afýkpa. Avec des
chaussures ferme¹es, on met des chaussettes. afýkýe ¹ n talon (pied.monticule) ●Nu¹kaØta nele
zýzým kp¹ le¹ afýkýe¹ ? Pourquoi marches-tu sur les
afýgý¹glý× n 1 pied tordu, pied cagneux (pied. talons ? ●Mý¹li bu¹ afýkýe¹ æe¹ e¹meØ. Le pied
tordu) 2 (fig.) mauvais e¹leØve ●Afýgý¹glý× åoa ba disparaiÚt dans le riz. (Le riz est plus haut que la
afýdzýdzýe. Les mauvais e¹leØves entraiÚnent les cheville )
bons. (Le pied cagneux embourbe le pied droit)
afýku¹ n accident, danger, pe¹ril, malheur (pied.
afýgý¹glý×tý n celui qui a les pieds tordus (pied. mort) ●MiØkpý¹ nyuie¹ le afýku¹wo ÷u¹. Me¹fiez-vous
tordu.peØre) ●Afýgý¹glý×tý zý×na kple¹ fukpe¹kpe. des accidents. ●Afýku¹ le gbeÝgble¹× le dzosinu ÷¹ u¹ti
Celui qui a les pieds tordus marche avec peine. me. Il y a du danger aØ jouer avec les allumettes.
●DzotsiÉlawo wýa æeæedý¹ si hea wo¹ de¹a afýku¹ me
afýgýme n plante du pied (pied.dessous) ●Ke ¹ e¹nuØe¹nuØ. Les pompiers font souvent des
sauvetadzodzo fia¹× afýgýme na¹mØ. Le sable me bruÚle la ges qui les mettent en pe¹ril. ●Afýku¹ ga¹× a¹æe dzý.
plante des pieds. Un grand malheur est arrive¹.
afýgýmega n anneau muni de grelots que portent afýku¹ (dze -) sv avoir un accident (tomber/
aux pieds les fe¹ticheuses (pied.dessous.dans.fer) accident) ●Mele vývý¹m be¹ ma¹gaØdze afýku¹ o. Je
●Amega¹×siØ la¹ do¹ afýgýmegawo¹. La fe¹ticheuse crains qu’il ne lui soit arrive¹ un accident.
porte aux pieds des anneaux munis de grelots.
afýku¹dzeØla¹ n victime, accidente¹ (accident.celui
afýgunu n cheville (pied.empreinte.bouche) qui tombe) ●Wo¹xýØ na¹ afýku¹dzeØla¹wo e¹nuØma¹ke.
●EÑxýØ abi æe¹ afýgunu. Il s’est blesse¹ aØ la cheville. On a rapidement porte¹ secours aux accidentes. ¹
afýgba n dessus du pied (pied.couche) ●Wo¹åoØa afýku¹nu n acte dangereux, acte pe¹rilleux
bý¹luØ kple¹ afýgba. On shoote avec le dessus du (pied.mort.chose)
pied.
77 Dictionnaire ewe¹ franc·ais¹
afýku¹nu (nye¹ -) sv eÚtre dangereux, eÚtre pe¹rilleux kpanyewo¹ ÷u¹ti tu¹tu o. Je n’ai plus de cirage pour
●AtiÉkeØ sia nye¹ afýku¹nu. Ce me¹dicament est cirer mes chaussures.
dangereux. ●çeæedý¹ sia nye¹ afýku¹nu. Ce
sauveafýkpaviÉ n chausson (chaussure.petite) ●Wo¹doa tage est pe¹rilleux.
afýkpaviÉ na¹ viÝdziØ×wo¹. On met des chaussons aux
afýku¹taØfexe¹ha n compagnie d’assurances (acci- be¹be¹s.
dent teÚte.dette.payer.compagnie)
●Afýku¹taØ-fexe¹ha me¹lýØ× be¹ yeaxe¹ fe æe¹ dzodzeaåe¹ la¹ ta o. La afýkpe¹åu n tarse (pied.joindre.os) ●Afýkpeå¹ u
kple¹ afýbaya tiÉtinaØåu¹ wo¹leØ afý me. ●Le tarse et compagnie d’assurances ne couvre pas les
incendies. le me¹tatarse sont des os du pied.
afýkpo n coup de pied (pied.coup) ●EÑtuØ afýku¹xýØæe¹aØký¹ n assurance contre les accidents
afýkpom. Il m’a donne¹ un coup de pied. (accident.accepter.aØ. poitrine) ●Mexe¹ fe æe¹
afýku¹xýØæe¹aký ta. J’ai contracte¹ une assurance
conafýkpo¹ n talon (pied.bosse) ●Afýkpa siawo¹ le tre les accidents.
afýkpo¹ ve¹m na¹mØ. Ces chaussures me font mal
afýku¹xýØæe¹aØký¹gbaØle× n carte (ou papiers) d’assu- aux talons.
rance (accident.obtenir.aØ poitrine.papier) ●Tsý¹
afýkpo¹dziÉ n talon (var. afýkpe¹dzi, syn. afýkpo¹) wo a¹fýØku¹xýØæe¹aký¹gbaØle×wo¹ fia¹mØ, taflatse.
Mon(pied.bosse.dessus de) ●EÑleØ du siÉm afýkpo¹dziwo trez-moi, s’il vous plaiÚt, vos papiers
d’assuranle meåiÉ åom¹ nÿÚ. Il court talon aux fesses. ce.
afýkpo¹kploe, afýkpo¹kpoe, afýkpu¹kpuiÉ n 1 ergot, afýkpa n chaussure, soulier, sandale, sandalette,
sabot (d’un e¹quide¹, d’un ovin), e¹peron, coup botte (pied.protection) ●NyeÝ a¹fýØkpawo¹ do¹ xoxo¹
d’e¹peron (syn. afýdzoe¹) 2 pied bot, pied infirme a¹kpa. EÑleØ na¹mØ be¹ ma¹åleØ bu¹buØwo¹. Mes
chaussures sont vieilles. Il me faut en acheter une autre
afýkpo¹kploe (le -), afýkpo¹kpoe (le -), afýkpu¹kpuiÉ paire.
(le -) sv eÚtre accroupi, eÚtre sur les talons
afýkpa klotso sn botte (chaussure.haute)
●Gbaafýla¹lat× ý n unijambiste, estropie¹ (pied.coupe¹.peØre) da¹gbaØwo¹ do¹a afýkpa klotso. Les gendarmes
●EÑbu afý æeka¹ le aûa me. Afýla¹la×týe. Il a perdu une portent des bottes.
jambe aØ la guerre. C’est un unijambiste.
afýkpa (do¹ -) sv mettre/porter des chaussures, se
afýle¹le æe¹ ... ÷u¹ sn fait de faire attention quand chausser
on fait qc
afýkpa (deØ -) sv enlever les chaussures, se
afýlÿtý¹ n celui qui a des jambes freÚles de¹chausser
(pied.freÚle.peØre) ●Afýlÿtý¹e nye¹ æeviÉ sia e¹laØbe¹na
afýkpado¹la n celui qui porte des chaussures e¹leØ nu¹æuØidý le¹m. Cet enfant a des jambes freÚles
●Afýkpado¹la masiÉ ÷udza. Celui qui est bien parce qu’il fait de l’he¹matie.
chausse¹ ne craint pas les e¹pines. (prov.)
afýluûýe n crampe dans le pied (pied.petite aÚme)
afýkpagýme n semelle (chaussure.dessous de) ●Afýluûýe le¹mØ. J’ai une crampe dans le pied.
●Nye a¹fýØkpagýme gble¹×. La semelle de ma
afýmý n machine aØ coudre (actionne¹e avec les chaussure est use¹e.
pieds) ●Hen¹ a awuûlaya týtý la× ,¹ nýviÉnye nyØ ý¹nuviÉØ
afýkpaka n lacet (de chaussure) (chaussure. wýa afýmý ÷u¹ dý¹. Pour coudre ses robes, ma
liane) ●NyeÝ a¹fýØkpakawo¹ tso fiÉfi laa. Le lacet de sñur utilise une machine aØ coudre qu’on
ma chaussure vient de casser. actionne avec les pieds.
afýkpakpa n semelle (syn. afýkpagýme) afýmý¹ n sentier, piste, passage (var. afýmýe¹)
(pied.chemin)
afýkpatýla ¹ n cordonnier, savetier (chaussure.
couseur) ●Metsý¹ nyeÝ a¹fýØkpa xo¹xowo na¹ afýkpa- afýmý×e n pieØge aØ oiseaux, pieØge pour attraper
týla¹ be¹ woØa¹dzraØ wo¹ æo¹. J’ai apporte¹ mes vieilles aux pattes (pied.petite machine) ●Wo¹le xeviÉ la¹
chaussures chez le cordonnier pour qu’il me les æe¹ afýmý×e me. L’oiseau est pris au pieØge.
re¹pare.
afýmýe¹ n sentier (pied.sentier) ●Afýmýe¹ la¹ xa¹xa
afýkpatutu¹ miØ n cirage (chaussure.nettoyer. ÷u¹tý. Le sentier est treØs e¹troit.
graisse) ●Afýkpatu¹tumiØ me¹gaØle asiÉnyeØ he¹na
afýafýna¹ n sperme (pied.don)
78 A
afýna¹lÿv×Ø iÉ n spermatozoiìde (pied.don.larve.petite) lieu) ●Afýto¹åe tso¹ miÉaåe a¹gbleØ yi dua me. Un
sentier relie notre champ au village. ●Wo¹leØ
afýne a quadrupeØde (pied.quatre) ●AvuÝ nye¹ la× miÉaåe a¹fýØto¹åewo dziÉ. Ils sont sur nos traces.
afýne. Le chien est un quadrupeØde. ●Afýto¹åe me¹liØ he¹na to¹a lia¹lia o. Il n’y a pas de
piste pour aller au sommet de la montagne. ●Le
afýnu n bout du pied (pied.bouche) duga¹×wo me, afýto¹lawo zý×a afýto¹åewo. En ville,
les pie¹tons marchent sur les trottoirs.
afýnu (tý¹ -) sv tre¹bucher contre (toucher/bout du
pied) ●Metý¹ afýnu kpe¹. J’ai tre¹buche¹ contre une afýto¹gaØ n bord de semelle (pied.passer.fer)
pierre.
afýto¹la n pie¹ton (pied.passeur ; syn. afýtý¹)
afýnuga n fer (aØ cheval) (pied.bouche.fer)
●Nu¹tuØla¹ tua afýnuga na¹ sý¹wo. Le mare¹chal afýtý¹ n pie¹ton (pied.peØre) ●Wo¹æo to¹åe sia æiÉ na
ferrand fac·onne les fers pour les chevaux. afýtý¹wo. Ce passage est re¹serve¹ aux pie¹tons.
afý÷utoع n empreinte de pas (pied.oeil.trou) ●Ne¹ afýtý¹toåe n trottoir (pie¹ton.passer.lieu)
●Afýtý¹toeØzý ba me la¹, afý÷utowo¹ aæe æiÉ. Quand on åe me¹leØ mý¹ sia ÷u o¹ . Dans cette rue, il n’y a pas
marche dans la boue, on laisse des empreintes. de trottoirs.
afýta n dessus du pied (pied.teÚte) afýtsuk¹ liØ n ergot (pied.piquant.heurter ; syn. afýkli)
afýta (æe afý - na¹) sv toucher qn du pied pour lui afýtuame n coup de pied ●Afýtuame le
signifier qc, faire du pied aØ afýbý¹luØåoåo me a¹kpa. Au cours des matchs de
foot, on se donne beaucoup de coups de pied.
afýta¹meØ, afýtÿ¹meØ n espace entre les orteils
(pied.cuisse.inte¹rieur de) ●Wo¹lea dzimakpla¹ afýtutu n coup de pied (pied.fait de pousser) ●Tý¹
kple¹ afýtÿ¹meØ. On tient les tongs par les orteils. te afýtutu avuÝ la¹ ! ArreÚte de donner des coups de
pied au chien !
afýtayi¹ Ý n patte palme¹e (d’oiseau ...)
afýtutu anyi É sn tre¹pignement (pied.fait de
afýte n station debout pousser/terre)
afýte (dze -) sv recouvrer (tenir/pied.debout) afýve¹, afýveaع me n mal de pied (pied.faire
●Srý×nye la¹ æze afýte. Ma femme a recouvre¹ la mal.(personne))
sante¹.
afýviÉ (vulg.) n orteil (pied.petit)
afýte (le -/ný -) sv eÚtre debout, rester debout
●MiÉenýØ afýte gaåoåo eve sý¹÷÷. Nous sommes afýûu ¹ n marche aØ pied (pied.ve¹hicule) ●MetsiÉ
reste¹s debout pendant deux heures. megbe¹ va¹ e¹laØbe¹na afýûu¹ meku. Je suis en retard
parce que je suis venu aØ pied. ●Afýûu¹ men¹ yrýØa
afýteåe¹ n empreinte de pas, trace de pas (pied. ame o. La marche aØ pied ne noie personne.
enlever.lieu) ●AtsiÉaåu tu¹tu tsiåu¹lawo åe¹ a¹fýØteåe¹- (prov.)
wo æa¹ ka¹ba. La mer a vite fait d’effacer les pas
des baigneurs. ●Wo¹tsia fiafitý¹wo yo¹meØ to¹ wo¹åe afýûum¹ e Ø n dessus du talon (pied.nuque)
a¹fýØteåe¹wo. ●On suit les voleurs aØ la trace.
afýûu¹ti n patte de veau, mollet (pied.dessus du
afýtÿm¹ eØgbale× n palmure, pied palme¹ (pied.entre. talon.bois ; syn. so¹bo)
peau) ●Afýtÿ¹meØgbale× le kpa¹kpaxewo åe¹ a¹fýØ ÷u¹.
Les canards ont les pieds palme¹s. afýwui n chaussette, bas, collant, chausson
(pied.veÚtement.petit) ●Afýbý¹luØåola¹wo do¹ afýwui
afýtiÉ n 1 (pour un animal) patte (en particulier da¹maØwo¹. Les footballeurs ont des chaussettes de
longue et mince) (pied.bois) ●AfýtiÉ ene le avuÝ couleur.
siÉ. Le chien a quatre pattes. 2 (pour un
afýwui legbe sn bas (pied.veÚtement/long) ve¹hicule) jante ●NyeÝ gasý¹ åe¹ a¹fýØtiÉ glý¹×. La jante
●Nyý¹nuØwo¹ do¹a afýwui legbe le yevu¹wo de le de la roue de mon ve¹lo est voile¹e. 3 tige (de
vuvý me. Chez les Blancs, les femmes portent plante, de fleur), pe¹doncule (de fleur), pe¹tiole
des bas quand il fait froid. (de feuille), queue (de fruit), pied (de verre, de
table, de chaise ...)
afýwuile¹kaØ n jarretieØre (pied.veÚtement.petit.
tenir.liane) ●Tsa¹× la¹, nyý¹nuØwo¹ le¹a wo¹åe afýØw¹ uiwo¹ afýto¹åe n sentier, passage, lieu de passage,
kple¹ afýwuile¹kaØwo¹ le AblotsiÉ. Autrefois, en traces, piste, voie, chemin, trottoir (pied.passer.
79 Dictionnaire ewe¹ franc·ais¹
Europe, les femmes portaient des jarretieØres AÑfrikaØtý¹ n Africain (Afrique.peØre) ●AÑfrikaØtý¹
pour soutenir leurs bas. geæewo¹ lý×a agbledede. La plupart des Africains
aiment les travaux champeÚtres.
afýxa åoåui sn cor (pied.coÚte¹/abceØs) ●Afýxa åoåui
le afý na¹mØ. J’ai un cor au pied. AÑfrikaØ-Yamemý¹zýØha¹býØbý n Air-Afrique
(Afrique-air.dans.route.voyage.socie¹te¹) ●FoÝnyeØ wý
afýzÿ¹ (do¹ -)) sv trotter (comme font parfois les dý¹ le AÑfrikaØ-Yamemý¹zýØha¹býØbý me. Mon freØre
porteurs) (mettre/pied.le¹ger) ●çeviÉwo le afýzÿ¹ travaillait aØ la Compagnie Air-Afrique.
do¹m le xýxý¹nuØ. Les petits enfants trottent dans
la cour. afu n brouillard, brume, brume seØche ●úuÝkuØku
le afu me se¹se×. Il est difficile de rouler dans le
afýzi É n bruit de pas (pied.bruit) ●Mele afýziÉ a¹æe brouillard. ●Yameûu¹a me¹te ÷u¹ dze o le afu si æo¹
sem¹. J’entends un bruit de pas. la¹ ÷u¹ti. L’avion n’a pas pu se poser aØ cause de la
brume (seØche).
afýzýla¹ n pie¹ton, voyageur, promeneur (pied.
marcheur) ●Le duga¹× me la¹, afýzýla¹wo tý¹na ne¹ afu do¹, afu xe¹ n+v eÚtre brumeux, eÚtre ne¹buleux
dzo gbemu¹muÝ si na¹ ûuÝwo¹. En ville, les pie¹tons (brume/sortir, brume/barrer) ●Le vuvý÷ýli, afu
s’arreÚtent quand le feu est vert pour les voitures. xe¹na xe¹xea me. Pendant la saison froide, le ciel
est brumeux. ●Afu do¹ æe¹ xe¹xea me. Le temps est
afýzýzý n marche (aØ pied) (pied.marche) brumeux.
●Afýzýzý nyo¹na la×mese¹×. La marche aØ pied est
bonne pour la sante¹. ●Afý åu¹ålu zýzý kple¹ zýzý afu¹ n 1 buisson ●Ame a¹æe be æe¹ afu¹ la¹ go¹doØ le
kple¹ agbatsý¹tsý åe¹ æeæite¹ le æeka¹. Marcher sans afiÉ ma¹. Quelqu’un est cache de¹ rriereØ ce buisson
rien porter et marcher en portant quelque chose laØ-bas. 2 bois, petite foreÚt, brousse ●öu¹tsuØawo¹
sont tous deux fatigants. (prov.) yi æa¹wuØ xý le afu¹ la¹ me. Les hommes sont partis
chasser l’agouti dans le bois. 3 gaspillage 4
pilafra n 1 insigne (twi : afra) (A) 2 e¹pe¹e ●EÑtý afra lage 5 fait de donner du fourrage aØ, fait de
donla×me nÿÚ. Il lui enfonc·a l’e¹pe¹e au travers du ner aØ manger aØ
corps.
afu¹ (do¹ -) sv gaspiller, eÚtre gaspille¹ (planter/
AÑfrikaØ np Afrique ●AÑfrikaØtý¹wo nýa AÑfrikaØ. Les gaspillage) ● Nu¹æuØæu la¹ do¹ afu¹. La nourriture a
Africains vivent en Afrique. e¹te¹ gaspille¹e.
AÑfrikaØ-gbe n langue africaine (Afrique-langue) afu¹ (nyiÉ -) sv 1 aller chercher du fourrage, aller
●Wo¹dzeØ AÑfrikaØ-gbewo¹ me kuku tsiÉtotsito. Les chercher des provisions, chercher qc aØ manger
langues africaines commencent aØ eÚtre bien
(syn. tsý¹ afu¹) 2 razzier (sucer/pillage) ●Wo¹nyi
e¹tudie¹es.
afu¹ æe¹ dua dziÉ. La ville a e¹te¹ razzie¹e.
AÑfrikaØ-Gaæeka¹æuØæuký¹wo sn Communaute¹
Fiafu¹ (tsý¹ -) sv aller chercher du fourrage, aller
nancieØre Africaine (C.F.A.)
chercher des provisions, chercher qc aØ manger
(syn. nyiÉ afu¹)
AfÑ rika-KØ riÉstoØham¹ eØwo¹ åe¹ Ha¹býbýØ sn Confe¹rence
des EÑglises de toute l’Afrique
afu× n 1 hernie saillante 2 hydroceØle
AÑfrikaØ-matsiwýwý, AÑfrikaØ-tiÉkeØwýwý n
pharmaafu× (æo¹ -) sv avoir une hernie saillante
(produicope¹e africaine
(Afrique-feuille.eau/Afriquere/hernie saillante) ●Hakplýgo¹dui ko woØdo¹na
me¹dicament.fait de faire) ●Dýyýla¹ a¹æewo xý æe¹
e¹laØbe¹na e¹æo afu×. Il ne porte que de grandes
AÑfrikaØ-matsiwýwý dziÉ. Certains me¹decins sont
culottes parce qu’il a une hernie saillante.
partisans de la pharmacope¹e africaine.
Afu¹a (pre¹nom d’une fille ne¹e un vendredi) np
AÑfrikaØ-matsiwýwý mý¹nuØ sn pharmacope¹e
afriAfoua
caine
afu¹nÿØ n entonnoir (angl. funnel, syn. fu¹nÿØ)
AÑfrikaØ-Nu¹fialawo Hab¹ýbØý sn Organisation
●Atukpa¹ åe¹ nu le soeÝ a¹kpa. Tsý¹ afu¹nÿØ æo¹ nu nÿÚ.
Panafricaine des professions Enseignantes
Le goulot de la bouteille est e¹troit. Sers-toi de
(OPAPE)
l’entonnoir.

afu¹nyinyi n razzia, pillage (razzia.fait de sucer)
80 A
afu¹nyinu n butin, provisions razzie¹es au cours aåe¹ (tu -) sv baÚtir, construire une maison
d’une guerre (planter/maison)
afu¹tiØkpo¹ n tremplin (W) (brousse.sauter.bosse) aåe¹ (tso -) sv 1 baÚtir, construire (une maison)
(couper/maison) ●MiÉeleØ aåe¹ ye¹yeØ tso ge¹ le ký¹× la¹
aåa¹ n cri, appel aØ l’aide me. Nous allons construire une nouvelle maison
dans le quartier. 2 re¹gner, dominer, pre¹valoir
aåa¹ (do¹ -) sv crier, crier au secours, pousser un ●Dzidze¹meØmakpý¹maØkpý¹ tso aåe¹ æe¹ duký¹a me.
cri, brailler (planter/cri) ●EÑdo aåa¹. Elle a pousse¹ L’inse¹curite¹ reØgne dans le pays. ●Kwa¹miØ åe¹ ÷u¹se ×
un cri. tso aåe¹ le suku¹xýØ la¹ me. Kwami domine la
classe.
aåa¹ (nya -) sv secourir, porter secours ●Tsi le
e¹lem. MiÉnyaØ aåa¹ nÿÚ ka¹ba. Il va se noyer. Il faut aåe¹ (ûu le -) sv de¹me¹nager (quitter/aØ/maison)
vite lui porter secours. ●Nu¹kaØtae¹ neØûu le aåeÚ ? Pourquoi avez-vous
de¹me¹nage¹ ?
aåa¹dodo n cri, fait de crier, appel au secours,
(cri.fait de mettre) ●Aåa¹dodo le za¹× me me¹nyo o. aåe¹ (xý -) sv 1 envahir (prendre/maison)
●úetsu¹Il n’est pas bon de crier la nuit. viwo xý aåe¹ le agblea dziÉ. Les criquets ont
envahi le champ. 2 re¹gner, pre¹dominer ●Mý¹liØgblede-

de xý aåe¹ le Tsa¹inaØ. La culture du riz pre¹domine
en Chine.
aåa¹donyaØ n ce qu’on dit en criant, en parlant fort
(cri.mettre.parole)
aåe¹awo n les gens qui restent au pays, les aiÚne¹s
d’une ville (maisons.les) ●Aåe¹awo æe¹ ?
Comaåadola ¹ n 1 brailleur, braillard (cri.planteur)
ment c·a va au pays ?
●Me¹týa te aåa¹dodo o. Aåa¹dolae. Il n’arretÚ e pas
de crier. C’est un brailleur. 2 celui qui appelle
aåe¹doØ n 1 maison vide, maison abandonne¹e,
ruiau secours 3 crieur, muezzin
nes, lieu abandonne¹ par ses habitants (maison.
trou) ●Aåe¹ sia tsiÉ gbýÝluØ. EÑleØ aåe¹doØ zum¹. Cette
aåa¹domý× n haut-parleur
maison est abandonne¹e. Elle tombe en ruines.
2 enfant ne¹ apreØs la de¹ceØs du peØre
aåaål¹ ÿØ n sorte de baie bon-odorante
Aåedo ¹ np Afe¹do (pre¹nom d’un garc·on ne¹ apreØs
aåaål¹ ÿØtiÉ n arbre aØ "aåa¹ålÿØ"
le de¹ceØs du peØre) (maison.trou)
aåa¹…li sv cris d’excitation
aåe¹doØme n 1 centre ville, centre du village, ville
(par opposition aØ la campagne ou aØ la brousse)
aåa…li ¹ (do¹ -) sv crier avec excitation (planter cri.
(pays.milieu de) ●Asi le aåe¹doØme. Le marche¹ est cri)
situe¹ au centre du village. 2 fief, quartier
ge¹ne¹ral aåa¹nyaØ n ce qu’on dit en criant, en parlant fort
(cri.parole)
aåe¹domeØ n site d’une village abandonne¹
aåa¹nyaØnya n secours, fait de porter secours aØ
Aåe¹doØmesi n Afe¹domessi (pre¹nom d’une fille (cri.fait de chasser)
ne¹e juste apreØs le de¹ceØs du peØre)
aåe¹ n maison, domicile, habitation, demeure,
aåe¹dý n travail aØ faire au pays (pays.travail) logis, concession familiale, pays natal, village
●Wo¹megbena aåe¹dý he¹yiØna wýa dý¹ le gbedziÉ o. natal ●Wo¹ge æe¹ aåe¹ sia me. Ils sont entre¹s dans
On ne ne¹glige pas le travail aØ faire au pays pour cette maison. ●DýÝdziÉkpýla me¹lýØ×na be¹ wo¹aåoØ ka
aller travailler aØ l’e¹tranger. (prov.) ●Aåe¹dý me¹-na¹ ye le aåe¹ me le dý¹nyaØwo¹ ÷u¹ o. Le directeur
nýaØ ame ÷u wo¹wýع a agbledý¹ o. Si l’on a du tra-n’aime pas qu’on lui te¹le¹phone pour le travail a Ø
vail aØ faire aØ la maison, on ne va pas travailler a Øson domicile. ●EÑtrý yi aåe¹. Il est retourne¹ au
la ferme. (prov.) pays. ● Aåe l¹ e dzroy¹ emØ .¹ J’ai le mal du pays. J’ai
la nostalgie du pays.
aåe¹dzikpýla n 1 gardien (de maison) (maison.sur.
regardeur) ●Aåe¹dzikpýla kpý¹a aåe¹ dziÉ le za¹× me aåe¹ (æi -) sv enterrer avec les honneurs
e¹ye woØgawýa aåe¹meØdýÝ a¹æewo haÚ×. Le gardien (enterrer/maison) ●Wo¹æiØ afia la¹ aåe¹. Le chef a
surveille la maison la nuit et fait certains e¹te¹ enterre¹ avec les honneurs.
travaux dans la journe¹e. 2 peØre de famille, chef
de maison 3 me¹nageØre
81 Dictionnaire ewe¹ franc·ais¹
aåe¹dzikpýkpý n 1 garde (de maison) (maison.sur. aåe¹gbaØ (bla¹ -) sv plier bagages (attacher/maison.
bagage) ●Mele aåe¹gbaØ bla¹m. Je plie bagages et fait de regarder) ●Wo¹tsý aåe¹dzikpýkpý æe¹ asiÉ na¹
rentre aØ la maison. Kýdzo¹. On a confie¹ aØ Kodzo la garde de la
maison. 2 entretien de la maison, fait de
s’occuaåe¹gbaØ (do¹ -) sv faire les bagages ●EÀsý gbe výa ? per de la maisonne¹e
EÀdo¹ woÝ a¹åe¹gbaØ la¹ výa ? Est-ce que tu es preÚt ?
As-tu fait tes bagages ? aåe¹dzýØ n loyer (maison.location) ●EÑleØ na¹mØ be¹
ma¹yiØ æatu¹ nyeÝ a¹åedzýØ la¹. Il faut que j’aille payer
aåe¹gbaØ (ka - me) sv faire un/des cadeau(x) en mon loyer.
revenant de voyage (fouiller/maison.bagage/
dans) ●EÑsiØ wo¹gbýØ tso¹ mý¹ dziÉ la¹, e¹kaØ aåe¹gbaØ me aåe¹dzroameØ n nostalgie (pays.vouloir. personne/
na¹ åomea ka¹ta×. Quand il est revenu de voyage, il de/mal.fait d’attraper) ●Aåedz¹ roameØ nýa
amea fait des cadeaux aØ toute la famille. dzro¹wo dziÉ. Les e¹trangers ont la nostalgie de
leur pays.
aåe¹gbaØgba n destruction de maison (maison.fait
de casser) aåe¹dzroameØdýle¹le n nostalgie
aåe¹gbaØnya n raison pour laquelle une maison aåeæi¹ æØ i n enterrement avec honneur (maison.fait
peut eÚtre de¹truite, destabilisation (maison. cas-d’enterrer)
ser.affaire) ●Adzedzudzu na¹ ame nye¹ aåe¹gbaØnya.
Traiter quelqu’un de sorcier peut aller jusqu’a la Øaåe¹æiØæitýe adv avec honneur (pour un
enterrement), de¹cemment ● Kole¹tý woØnye¹ gake¹ wo¹diØi destruction de la maison (de celui qui insulte)
aåe¹æiØæitýe. Il e¹tait pauvre. Cependant il a e¹te¹
aåegbeع n langue ethnique, langue maternelle enterre¹ avec honneur.
(maison.langue) ●Kara¹-viÉ menye¹. NyeÝ a¹åegbeØe¹
aåefi¹ Ø n 1 rat des villes, souris des maisons (mai- nye¹ kablegbe. Je suis de Kara. Ma langue
maternelle est le kabyeØ. son.souris) ●Gbe æeka¹, aåe¹fiØ kpe¹ gbefiØØ va¹ e¹gbýeØ.
Un jour, le rat des villes invita le rat des
aåe¹gbli n fourmi magnan (maison.abiÚmer) ●Le champs. 2 rapporteur, rapporteuse, traitre ●Aåe¹fiØ
za× a¹æe me la¹, aåe¹gbliwo va¹ æu koklo¹wo ke¹÷ke÷ kpý¹ nu¹ tsi na¹ agblefi. La souris des maisons a vu
le kpo¹ la¹ me. Wo¹åe åu¹wo dza¹a koe¹ kpýtý. En une des chose qu’elle a rapporte¹ au rat des champs.
nuit, les fourmis magnan ont extermine¹ tous les (c’est une rapporteuse) ●Aåe¹fiØe¹ tsý¹a ame na¹
poulets du poulailler. Il ne restait plus que les agblefi. Ce sont les proches qui trahissent. (Ce
os. sont les rats des villes qui livrent les gens aux
rats des champs) 3 personne qui abuse de la
aåe¹…eØ n danse traditionnelle (maison.danse)
confiance dont elle jouit dans une famille 4 un
proche, les proches
aåe¹…eØ (æu¹ -) sv danser/faire une danse
traditionnelle (danser/maison.danse)
aåeåoع n ze¹nith ●Ne¹ ÷dý æo¹ aåe¹åoØ la¹, e¹kem ga
wuiÉeØve åo. Quand le soleil est au ze¹nith, il est
aåe…e¹ æØ uæu ¹ n danse traditionnelle, fait de faire
midi.
des danses traditionnelles (maison.danse.fait de
danser) ●Ame¹siØ me¹tsiØ le aåe¹ o la¹ me¹nyaa
aåe¹…eØaåeåoe¹ , aåe¹åui n petite sñur, cadette (maison.
peæu¹æu o. Celui qui n’a pas grandi au village ne
tite sñur) ●Kpý¹ aåe¹åuiwoØa dziÉ nyuie¹ ! Surveille
connaiÚt pas les danses traditionnelles.
bien ta petite sñur !
aåe¹…eØæu¹la¹ n danseur/danseuse traditionnel(le)
aåe¹gaØ n gongon, cloche du crieur public (W)
(maison.cloche)
aåe¹haØ n porc, cochon (domestique) (syn. gbe¹haØ)
(maison.porc) ●çeÝ miØenyia aåe¹haØ ma¹haØ× ? Est-ce
aåe¹ga×meØ n quartier principal d’une ville ouØ vivent
que vous e¹levez des porcs ?
les personnes les plus influentes, maison la plus
importante du village (maison.grande.inte¹rieur de)
aåeha ¹ n 1 chant traditionnel (maison.chant)
●MiØate¹ ÷u¹ a¹seØ aåe¹hawo le tsyý¹åe. Vous pourrez aåegbaع n bagages (qu’on ameØne chez soi ou
entendre des chants traditionnels aux
fune¹railqu’on rameØne) (maison.bagage) ●EtrÑ ý yi Ø Agu
les. 2 association villageoise, amicale
villageoikple¹ e¹åe a¹åegbaØwo¹ ka¹ta×. Il est rentre¹ aØ Agou avec
se tous ses bagages.
aåeha ¹ (dziÉ -) sv chanter des chants traditionnels
(chanter/maison.chant)
82 A
aåe¹kaØ (de¹ -, æe -) sv eÚtre voisin (mettre/maison. aåe¹mania n nouvelles du pays (pays.nouvelles)
corde) ●Mede¹ aåe¹kaØ kpliÉ woØ. Je suis votre ●EÀse aåe¹maniawoaØ ? As-tu rec·u des nouvelles du
voisin. ●MiÉ kple¹ wo æe aåe¹kaØ. Nous sommes pays ?
voisins. (Nous et toi ...)
aåe¹manØ ýe adv sans logis, sans foyer, sans
aåekýع (æe -) sv nettoyer autour de la maison pour logement (maison.ne pas.rester.y) ●Mesa¹× dzra¹
pre¹venir les feux de brousse (enlever/maison. e¹åe a¹åe ha¹fi dzo¹ yi AblotsiÉ. EÑgbýØ va¹ e¹ye woØtsiÉ
alentours) aåe¹maØnýe. Messan a vendu sa maison avant de
partir en Europe. Il vient de rentrer et se
retrouaåeký ¹ n famille, cellule familiale (maison.noyau) ve sans logement.
aåeký ¹ (drý¹ - nya) sv re¹gler une affaire de famille aåe¹meØ n 1 maison, foyer, concession, aØ la
maison (maison.inte¹rieur de) ●Me÷lý nyeÝ ku¹ku be¹
aåekýع æeæe sv nettoyage autour de la maison pour æe aå¹ e¹me.Ø J’ai oublie¹ mon chapeau aØ la maison.
pre¹venir les feux de brousse ●Nyý¹nuØwo¹ nýa aåe¹meØ. Les femmes restent au
foyer. ●Medo¹ atiæÉ uØæu geæe æe¹ nyeÝ a¹åeme.Ø J’ai
aåekýع nu ¹ n ce¹re¹monie traditionnelle du village plante be¹ aucoup d’arbres fruitiers dans ma
connatal (maison.ce¹re¹monie) cession. 2 arrieØre de la maison, douche derrieØre
la maison, petit enclos servant de salle de bain
aåe¹kýØnya n affaire de famille (maison.alentours.
(maison.derrieØre)
affaire) ●Wo¹leØ aåe¹kýØnya drý¹m. Ils sont en train de
traiter une affaire de famille. aåe¹meØde n comportement semblable aØ celui
qu’on a aØ la maison (maison.dans.caracteØre)
aåe¹ku n 1 une mort aØ la maison, mort naturelle
(maison.mort) 2 mort cause¹e par quelqu’un de la aåem¹ edØ ý n maladie qu’on soigne aØ la maison
maison ou par un proche ●Aåe¹kue wu ametsitsia (maison.dans.maladie)
Aka¹kpoØ. La mort du vieux Akakpo a e¹te¹ cause¹e
par un proche. aåem¹ edØ ý¹ n travail fait aØ la maison (maison.dans.
travail) ● Nu¹fiala æo¹ aåe¹meØdý¹ na¹ miÉ. Le maiÚtre a
aåe¹ku (ku¹ -) sv mourir aØ la maison (mourir/ donne¹ du travail aØ faire aØ la maison.
maison.mort)
aåe¹meØdý¹wo n.pl travaux domestiques, me¹nage
aåe¹kpeØ × n clairon de la maison (maison.clairon) (maison.dans.trav.aux) ●Le mý¹keØke me, Afi É
●Aåe¹kpeØ× ve¹a to¹ me. Le clairon fait mal aux kpe¹na æe¹ nýa ÷u¹ wo¹wýØa aåe¹meØdý¹wo. Pendant les
oreilles. (Ce que l’on entend tous les jours finit vacances, Afi aide sa meØre aØ faire le me¹nage.
par lasser)
aåe¹meØfýkpa n chausson, pantoufle, babouche
aåekpýe¹ n petit enclos ouØ on fait sa toilette (maison.dans.chaussure) ●Le xýmea, medo¹a
aåe¹(maison.petit enclos) Wo¹leØa tsi le aåe¹kpýe si le meØfýkpa. Dans l’appartement, je me mets en
aåe¹a go¹do la¹ me. On se lave dans le petit enclos chaussons.
derrieØre la maison.
aåem¹ egØ be n comportement qu’on a aØ la maison
aåe¹laØ× n animal domestique (var. aåe¹meØla×) (mai- (maison.dans.comportement)
son.animal) ●Aåe¹laØ× åe¹ ku¹ku nye¹ dzibiÉbi kple¹
dzidzý. La mort d’une beÚte entraiÚne aØ la fois de la aåem¹ eký Ø n tabou familial (maison.dans.tabou)
tristesse et de la joie. (prov.) ●Le miÉaåe åome la¹, miÉmeæuØa avuÝlaØ× o. EÑnye
aåe¹meØký na¹ miÉ. Dans notre famille, on ne mange
aåe¹lÿØ× n petit animal domestique (maison.petit pas le chien. C’est un tabou familial.
animal) ●Aåe¹lÿØ× ku¹ku : veÝve¹ le e¹meØ, dzidzý le
e¹meØ. Quand on un animal domestique meurt, c·a aåe¹meØla× n animal domestique (var. aåe¹laØ×)
(maifait de la peine mais c·a cause aussi de la joie son.dans.animal) ●AvuÝ kple¹ dadi wo¹nye
aåe¹meØ(parce que cela fait de la viande aØ manger). la×wo¹. Le chien et le chat sont des animaux
domestiques.
aåe¹li n fe¹tiche protecteur de la maison (tertre
dans la cour) (maison.consolider) ●Aåe¹li lia¹ ke aåe¹meØla×wo¹ n be¹tail, les beÚtes (maison.dans.
aniaåe¹. Le fe¹tiche proteØge la maison. maux) ●Mekpe¹na æe¹ xý¹nyeØ ÷u¹ he¹na asiÉtýtrý æe¹
e¹åe aåe¹meØla×wo¹ ÷u¹. J’aide mon ami a sØ ’occuper
aåe¹likaØ n voisin, voisinage ●Býbý radio¹a åe¹ gbe, de ses beÚtes.
a¹æeØ fu na¹ aåe¹likaØwo¹. Baisse le son de la radio, tu
vas geÚner les voisins.
83 Dictionnaire ewe¹ franc·ais¹
aåe¹meØnýgbe n jour fe¹rie¹, jour de repos (maison. me. Nous n’avons pas l’eau courante aØ la
maidans.rester.jour) son. Nous allons chercher l’eau au marigot.
aåe¹meØnýla¹ n gouvernante (maison.dans.habitant) aåe¹meØvi n lamentations en famille (maison.dans.
●Aåe¹meØnýla¹ tsiÉa aåe¹meØ, kpý¹a æeviÉwo kple¹ aåe¹- pleur) ●Le ku¹nuwýØ…iwo¹ la¹, wo¹seØa aåe¹meØvi. Lors
meØdý¹wo dziÉ. La gouvernante reste a la mØ aison des fune¹railles, on entendait les lamentations de
pour s’occuper des enfants et du me¹nage. la famille.
aåe¹meØnývý¹ n pagne de maison (maison.dans. res- aåe¹meØviÉ n membre de la famille (maison.dans.
ter.pagne) enfant) ●Aka¹kpoØ nye¹ aåe¹meØviÉ, e¹yaØta dzre ma¹nýØ
miÉ kpliÉiØ dome o. Akakpo est un membre de la
aåe¹meØnu¹ n 1 objets qui se trouvent dans la mai- famille, c’est pourquoi il ne doit pas y avoir de
son (maison.dans.chose) 2 destine¹e de la famil- litige entre nous.
le, ce que tout le monde est dans la famille
aåe¹meØvi (fa -) sv se lamenter en famille (pleurer/ ●Hadzidzi nye¹ Kýdzo¹ åometý¹wo åe¹ a¹åemeØnu¹.
maison.dans.pleur) Dans la famille de Kodzo, tout le monde est
chanteur.
aåe¹meØvifafa n lamentation en famille (maison.
dans.pleur.fait de pleurer) aåe¹meØnu¹fiala n pre¹cepteur (maison.dans.chose.
enseignant) ●Ame¹ sia nye¹ aåe¹meØnu¹fiala na¹
dý¹aåe¹meØvifala¹ n pleureur, pleureuse (maison.dans. wýØla¹ ga¹× sia åe¹ viÉwo. Cet homme est pre¹cepteur
pleur.pleureur) des enfants de ce riche fonctionnaire.
aåe¹meØvifagbe n jour ouØ l’on pleure (un mort) aåeme¹ nyaØ n affaire de famille (maison.dans.
(maison.dans.pleur.pleurer.jour) affaire) ●Aåe¹meØe¹ wo¹gblýØa aåe¹meØnya le. On lave
son linge sale en famille. (Les affaires de
familaåe¹meØûu¹ n 1 tamtam familial 2 orchestre fami-le se traitent en famille)
lial traditionnel (maison.dans.tamtam)
aåe¹meØnyae¹ adv en famille
(maison.dans.affaire.aåe¹meØxe n volaille, oiseau de basse-cour ment)
(maison.dans.oiseau) ●Nyeme¹di nyila×tutu,
la×týtýe alo¹ nyita¹ o. Bo÷¹ aåe¹meØxe åe¹ la×. Je ne veux ni aåe¹meØ÷¹ký n surnom donne¹ aØ qn aØ la maison
bifteck, ni roÚti ni gigot. Je pre¹feØre de la volaille. (maison.dans.nom) ●Agbeko åe¹ aåe¹ meØ÷k¹ ýe nye¹
Awudi. A la maison, on appelle Agbe¹ko
"Awouaåe¹meØzeÝviÉdzÿØ× n 1 be¹nitier qu’on enterre au mo-di".
ment de la construction d’une maison
(maison.dans.canari.petit.rouge) ●Ha¹fi wo¹atsoØ aåe¹a aåe¹meØsi n 1 e¹pouse de la meÚme famille que soi
la¹, åomemega¹× æi aåe¹meØzeÝviÉdzÿØ× æe¹ teåe¹a. Avant de (maison.dans.femme) ●Meæe åomesrý¹ a× æe¹ . EÑnye
construire la maison, le chef de famille enterre aåe¹meØsi. J’ai e¹pouse¹ une femme de ma famille.
le be¹nitier. 2 secret familial ●Kýdzo¹vi gblý be¹ C’est une "aåe¹meØsi". 2 me¹nagereØ , femme au
KofiÉ åe¹ dzila¹wo nye¹ ye dzila¹wo åe¹ klu¹viwo. EÑhoØ foyer ●Srý×nyeØ me¹wýØa dý¹ o. EÑnye aåe¹meØsi. Ma
aåe¹meØzeÝviÉdzÿØ× do goe, e¹siØ de¹ dzre åome eveawo¹ femme ne travaille pas. Elle est femme au foyer.
dome. Le petit Kodzo a raconte¹ que les parents
aåemesrý× n mari ou femme de la meÚme famille de Kofi e¹taient les esclaves de ses propres
parents. Il a de¹voile¹ le secret familial et entraiÚne¹ que soi (maison.dans.mari ou femme)
des querelles entre les deux familles.
aåem¹ etØ ý a domestique (maison.dans.relatif aØ)
●Mýwo¹ na¹na dý¹ aåe¹meØtýwo¹ nu¹ býbýna. Les ma- aåemý ¹ n coutume (maison.chemin) ●Kýta sia¹
kýta kple¹ e¹åe a¹åemýwo. Chaque clan a ses pro-chines rendent les travaux domestiques moins
pe¹nibles. pres coutumes.
aåemýn¹ u Ø n entre¹e (de la maison) (maison. che-aåem¹ etØ ý¹ n gens de la maison, habitant de la
min.bouche) ●Na¹keØký¹ a¹æe le aåe¹mýnuØ. Il y a un maison (maison.dans.peØre) ●Mele aåe¹meØtý¹wo
æe¹m fia¹ woØ. Je vais vous pre¹senter les habitants tas de bois devant l’entre¹e.
de la maison. ●Aåe¹meØtý¹wo æe¹ ? Comment c·a va
aåe¹naØkpa¹× n jour de repos (maison.aØ.finir) aØ la maison ?
aåe¹nÿØ n [petit serpent ressemblant au python] aåe¹meØtsi n eau courante (aØ la maison) (maison.
dans.eau) ●Aåe¹meØtsi me¹leØ miÉasi o. MiÉeyiØna
tý84 A
aåenýع n 1 maiÚtresse de maison, me¹nageØre, dame, aåe¹nyaØ n affaire de famille (maison.affaire)
●Aåe¹nyaØ me¹wua ame o. Les affaires de famille premieØre e¹pouse, tutrice (maison.meØre)
●Ame¹ne sont pas insolubles. kaØe¹ nye¹ aåe¹nýØ laÚ ? Qui est la maiÚtresse de
maison ? ●Afi¹ nye¹ aåe¹nýØ nyuiÉ vý. Afi est de¹jaØ une
aåe¹nyiØ n vache, bñuf (syn. nyi) (maison.vache) bonne me¹nageØre. ●Aåe¹nýØ nyuiÉ kae¹ nye¹ e¹siaØ ?
Qui est cette belle dame ? ●Nýnyee¹ nye¹ fofo¹nyeØ
aåe¹nyiØwo¹ n be¹tail (maison.bñuf.s) åe¹ a¹åenýØ. Ma meØre est la premieØre e¹pouse de
mon peØre. ●Afi¹-nýØ ku¹, ey¹ aØta, aåe¹nýØ a¹æe le e¹dzi
aåe¹nyýnuØ n femme du pays, originaire du meÚme kpý¹m. La meØre d’Afi est morte, c’est pourquoi
village que le mari (pays.femme) ●EÑæeØ aåe¹nyý-une tutrice s’occupe d’elle. 2 directrice,
patronnuØ. Il s’est marie¹ avec une femme du pays. ne ●Nýnyee¹ nye¹ suku¹ la¹ åe¹ a¹åenýØ. Ma meØre est la
directrice de l’e¹cole. 3 ville d’origine d’une
triaåe¹÷ký n nom ethnique, nom authentique
(maibu
son.nom) ●öký¹nyeØ e¹nye Ana¹ni, e¹výØ nye a¹Ý åe;
÷¹kýe nye¹ Ku¹ma. Je m’appelle Anani, mais mon Aåe¹nýØ n Madame (maison.meØre) ●Aåe¹nýØ Adzo¹týØ
nom ethnique, c’est Kouma.
va¹. Madame Adzoto est laØ.
aåesi¹ Ø n e¹pouse originaire du meÚme village que le aåenýع e n [nom d’un serpent venimeux] (W)
mari (maison.femelle)
aåe¹nýØgbe n jour (de la semaine cultuelle) ouØ on
aåe¹siØgbe n 1 jour de marche¹ du village (maison.
ne va pas aux champs (tous les 4 jours en pays
marche.¹ jour) 2 jour de repos ●Le aåe¹siØgbe la¹, a÷lý, tous les 5 jours dans les autres) (maison.
ame a¹æeke me¹yiØ æawýa dý¹ le agble me o. Les meØre.jour) ●MiÉawýØ kýnu¹awo le aåe¹nýØgbe. La
jours de repos, personne ne va travailler aux ce¹re¹monie aura lieu le jour ouØ l’on ne va pas
champs. aux champs.
aåe¹srýØ× n mari ou femme originaire du memÚ e aåenýع …i n pe¹riode pendant laquelle on reste aØ la
village que soi (maison.mari ou femme) maison (maison.rester.moment) ●Ku¹æiØ…i nye¹
aåe¹nýØ…i e¹laØbe¹na dý¹wýØna a¹æeke me¹gaØle agble o.
aåe¹taØ n toit (vu d’en haut), dessus de maison La saison seØche est la pe¹riode pendant laquelle
(maison.teÚte) ●MiÉakpý aåe¹taØ tso¹ to¹a dziÉ. Du haut on reste aØ la maison car on ne peut rien faire au
de la colline, on voit le toit de notre maison. champ.
aåe¹ti n 1 soutien de la famille, pilier de la aåenýع la¹ n celui qui reste aØ la maison (maison.
famille. ●Tý¹nyeØæia ye¹ nye¹ aåe¹ sia åe¹ a¹åeti. C’est rest.eur) ●Aåe¹nýØla¹e æiÉa viÝdziØ ku¹ku. C’est celui
mon oncle qui soutient toute la famille 2 village qui reste aØ la maison qui garde l’enfant mort.
abandonne¹, village en ruines 3 nom donne¹ aØ un (prov.)
garc·on ne¹ apreØs le de¹ceØs du peØre
aåe¹nýØtsitsi n matronne (maison.meØre.aÚge¹e) ●Le
aåe¹týØ a domestique, traditionnel, rustique (pays. ametsý¹ûua me meæe asiÉ nyeÝ nýåe¹ ÷u¹ na¹
relatif aØ) ●AvuÝ nye¹ la× aåe¹týØ. Le chien est un aåe¹nýØtsitsi a¹æe. Dans le bus, j’ai laisse¹ ma place
animal domestique. ●MiÉelýØ× …eæu¹æu afÿ¹týØwo¹ wu¹ aØ une matronne.
dutatýwo¹. Nous pre¹fe¹rons les danses
traditionnelles aux danses importe¹es. ●Duga¹×meØ-tý¹wo aåe¹nýØviÉ n demoiselle (maison.meØre.petite)
me¹lýØ×a miÉaåe xýmenu¹ aåe¹týØ o. Les gens de la ville
Aåe¹nýØviÉ n Mademoiselle n’aiment pas nos meubles rustiques.
aåe¹nýØvý¹ n pagne qu’on porte aØ la maison (mai- aåetý ¹ n maiÚtre, maiÚtre de maison, chef de
familson.rester.pagne) le, peØre de famille, proprie¹taire, patron,
seigneur, chef de service, tuteur, concierge
(maiaåe¹nu n ce¹re¹monie coutumieØre, ce que l’on fait aØ son.peØre) ●Tý¹nyeØ ku¹. Tý¹nyeØæia trý¹ zu aåetý. ¹ Mon
la maison ou au village (maison.chose) peØre est mort. C’est mon oncle qui est devenu le
chef de famille. ●Ame¹kaØe¹ nye¹ miØaåe¹ a¹åetýÚ ? Qui
aåe¹nuwýØåe¹ n lieu ouØ l’on fait les ce¹re¹monies est votre patron ? ●MiØga÷lý xýfe xe¹xe na ¹ aåetýa ¹
coutumieØres (maison.chose.faire.lieu) be¹ o. N’oubliez pas de payer le loyer au
proprie¹taire. ●Ame¹kaØe¹ nye¹ tsyý¹e×vi siawo¹ åe¹ a¹åetýÚ ? Qui
aåe¹nuwýØwý n fait de faire des ce¹re¹monies coutu- est le tuteur de ces orphelins ?
mieØres (maison.chose.fait de faire)
85 Dictionnaire ewe¹ franc·ais¹
Aåetý ¹ n Monsieur (maison.peØre) ●Aåe¹tý Aka¹kpoØ aåe¹vuØ n litige familial, querelle de famille,
conme¹va dý¹me o. Monsieur Akakpo n’est pas venu flit intestinal (maison ou pays.conflit)
au service.
aåe¹vuØ (dý¹ -) sv provoquer un litige familial ou
aåetýg¹ a Ø n cloche du crieur public (W) (pays. intestinal (provoquer/maison ou pays.conflit)
peØre.cloche)
aåe¹vuØ (fa¹ -) sv apaiser, calmer, trouver une
aåetýg¹ a × n directeur ge¹ne¹ral solution pacifique (apaiser/maison ou pays.
conflit) ●Kado¹lawo le agbagba¹ dzem¹ be¹ yewo¹aØfa¹
aåetýwo ¹ n.pl gens du village, gens de chez soi aåe¹ûuØ la¹. Les ne¹gociateurs essaient de trouver
(maison.peØre.s) ●Woe¹zýØ× loo. Aåe¹týwo æe¹ ? Sois une solution pacifique au conflit.
le bienvenu. Comment c·a va chez vous ?
(comment vont les gens de chez vous ?) aåe¹vuØ (le¹ -) sv sep¹ arer (des antagonistes, des
bellige¹rants) (se¹parer/maison.conflit)
aåe¹trý, aåe¹trýtsýaØme n vertige (maison.tourner.
(prendre.personne)) ●Aåe¹trý wýyem.¹ Aåe¹trý l¹ e aåe¹vuØ (wý -) sv se disputer, y avoir un litige
tsý¹yeØm¹. J’ai le vertige. familial, y avoir un conflit intestinal (faire/
maison ou pays.conflit) ●Tý¹viwo le aåe¹ûuØ wým¹ æe¹
aåe¹tsÿ n petit freØre, cadet (maison.petit freØre) wo¹ tý¹ åe¹ domenyiÉnuwo ta. Les demi-freØres se
●Aåe¹tsÿnyeØ wý dzre kple¹ e¹hatiwo. Mon petit disputent aØ propos de l’he¹ritage.
freØre s’est dispute¹ avec ses camarades.
aåe¹vuØdý¹dý n provocation (maison.querelle.fait de
aåetsoØla¹ ¹ n fondateur de la maison (maison. fon- mettre)
dateur) ●Amega¹× KumasiÉ ye¹ nye¹ aåe¹tsoØla¹. Le
vieux Koumassi est le fondateur de la maison. aåe¹vuØfa¹fa n apaisement, fait de trouver une
solution pacifique aØ (maison.querelle.fait de
rafraiÚaåetsoØtso ¹ n 1 construction (de maison) (maison. chir)
le fait de fonder) ●Aåetsoع tso la¹ xý game sýgbý.
aåevu¹ lØ e¹le n solution pacifique aØ un conflit intes-La construction de la maison a pris beaucoup de
tinal (maison.querelle.fait de saisir) ●Azý× k¹ o temps. 2 e¹tablissement, installation,
emme¹nagewo¹kpý ta na¹ aåe¹vuØle¹le la¹. On a enfin trouve ¹ une ment ●MiÉaåe aåe¹tsoØtso le ký¹åea me se¹× ÷u¹ ÷u¹tý.
solution pacifique au conflit. Notre installation dans le village a e¹te¹ difficile.
3 colonisation (pays.fondation (aØ/e¹tranger))
aåe¹vuØwýwý n querelle familiale, litige intestinal ●Aåe¹tsoØtso æe¹ AfriÉkaØ me xý åe alafa¹ æeka¹ kloe¹.
(maison.querelle.fait de faire) La colonisation de l’Afrique a dure¹ preØs d’un
sieØcle.
aåe¹vuØdý¹la n provocateur (maison.querelle.
mettre.celui qui) aåetsoع dý¹ n travaux de construction (maison.baÚtir.
travail)
aåe¹vuØfa¹la n conciliateur, pacificateur (maison.
querelle.rafraiÚchir.celui qui) aåetu¹ tØ u n construction de maison (maison.
construction) ●Aåe¹tuØtu xýa …letiÉ geæewo¹. La
aåevu¹ lØ e¹la n conciliateur, me¹diateur, celui qui construction d’une maison demande plusieurs
trouve une solution pacifique aØ (maison. querel-mois.
le.saisir. celui qui)
aåevi ¹ n 1 autochtone, aborigeØne, enfant du pays
aåe¹vuØwýla¹ n antagoniste, bellige¹rant (maison.
(pays.enfant) ●Aåe¹viwo kple¹ yevu¹meØdzro¹wo le
querelle.fais.eur) dzre me le Austra¹liaØ. Les aborigeØnes et les
Blancs sont en conflit en Australie. 2 nostalgie,
aåe¹ûaØ n guerre civile, guerre entre deux groupes
mal du pays (maison.pleur) 3 sodabi (liqueur
voisins (pays.guerre) ●MiØna¹ miÉawýØ nu¹ si le
miÉalocale) ●Ametsitsiwo¹ lý×a aåe¹vi wu¹ yevu¹haØwo¹.
åe ÷u¹tete ÷u¹ be¹ miÉaØtsiÉ aåe¹ûaØ nu¹. Faisons tout ce
Les vieux pre¹feØrent le sodabi aux liqueurs des
qui est en notre pouvoir pour e¹viter la guerre
Blancs. 4 petite hutte dans laquelle on
consercivile.
vait les cauris (maison.petite)
aåeûu ¹ n 1 rythme de tamtam traditionnel
(maiaåevi ¹ (fa -) sv avoir la nostalgie du pays, eÚtre
son.tamtam ou village.ve¹hicule) ●Aåe¹ûu dzýa
nostalgique (pleurer/maison.pleur) ●AûasiÉlawo
dzi na¹mØ ÷u¹tý. J’aime bien le rythme du tamtam
le aåe¹viØ fam.¹ Les re¹fugie¹s ont la nostalgie de
traditionnel. 2 voiture qui fait le trajet jusqu’au
leur pays.
village ●Meda aåe¹ûu la¹ åu¹. J’ai rate¹ la voiture
qui va au village.
86

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.