//img.uscri.be/pth/a093c76def7fd58ccd70a42d5c355cbcf33cbbe8
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Le nouchi de Côte d'Ivoire

De
260 pages
Né à l'origine chez les jeunes loubards (noussis ou nouchis) d'Abidjan à la fin des années 1970, le nouchi est devenu trois décennies plus tard l'un des symboles de l'identité culturelle ivoirienne. En témoigne l'usage de ce français populaire dans tous les secteurs de la vie sociale, économique, politique et surtout culturelle. Le nouchi ne peut plus être seulement considéré comme un phénomène ivoirien car ce langage participe de la dynamique du français dans le monde. L'importance du nouchi dans les créations artistiques et culturelles rendait nécessaire l'élaboration d'un dictionnaire, d'une anthologie.
Voir plus Voir moins
la fin des années 1970, le nouchi est devenu trois décennies plus tard l’un des symboles de l’identité culturelle ivoirienne. En témoigne l’usage de ce français populaire dans tous les secteurs de la vie sociale, économique, politique et surtout culturelle en Côte d’Ivoire. Mieux, eu égard au succès de certaines créations faisant la part belle au nouchi, notamment le reggae d’Alpha Blondy, la bande dessinée de Marguerite Abouet ou encore le zouglou du groupe Magic System, le nouchi ne peut plus seulement être considéré comme un phénomène ivoirien car ce langage participe de la dynamique du français dans le monde.
L’importance du nouchi dans les créations artistiques actuelles rendait nécessaire l’élaboration d’un dictionnaire et d’une anthologie en vue de faciliter la réception de ces œuvres par des locuteurs étrangers. À travers cet ouvrage, nous espérons également familiariser les autres lecteurs francophones et les futurs visiteurs de la Côte d’Ivoire avec ce créole ivoirien, l’une des principales attractions touristiques d’Abidjan, la capitale économique ivoirienne.
Etudes africaines
SérieLinguistique
Germain-Arsène K
Le nouchi de Côte d’Ivoire
Dictionnaire et anthologie
Plus de 1 000 mots et expressions usuels
Le nouchi de Côte d’Ivoire
Collection « Études africaines » dirigée par Denis Pryen et son équipe
Forte de plus de mille titres publiés à ce jour, la collection « Études africaines » fait peau neuve. Elle présentera toujours les essais généraux qui ont fait son succès, mais se déclinera désormais également par séries thématiques : droit, économie, politique, sociologie, etc.
Dernières parutions
Alphonse MAKENGO NKUTU,Les partis politiques de la République démocratique du Congo. Analyse faite à partir de différents textes légaux portant organisation et fonctionnement des partis politiques (1990 à nos jours), 2017. Hygin Ignace AMBOULOU,Code des investissements et des activités économiques. Première édition, 2017. Hygin Ignace AMBOULOU,Traité de fiscalité des entreprises. Première édition, 2017. Hygin Ignace AMBOULOU,La problématique du conflit de normes et de compétences dans la situation de coexistence des juridictions communautaires, 2017. Hygin Ignace AMBOULOU,La construction du marché commun africain et la problématique de l’harmonisation des traités régionaux, 2017. Hygin Ignace AMBOULOU,Traité de droit des transports de marchandises par route et des opérations de dédouanement. Première édition, 2017. Arthur SABI DJABOUDI,Les médias d’État au Gabon. Permanence et mutations, 2017. Gilbert DOHO, Le Code de l’indigénat ou le fondement des États autocratiques en Afrique francophone, 2017. Mpunga WA ILUNGA,Lexique des noms lubà (République démocratique du Congo),2017. René NGATSAKO,Une société traditionnelle du Congo-Brazzaville. La dynamique des Moye, 2016.
Germain-Arsène Kadi Le nouchi de Côte d’Ivoire
Dictionnaire et anthologie Plus de 1000 mots et expressions usuels
© L’Harmattan, 2017 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-10423-2 EAN : 9782343104232
Remerciements
Nous voudrions exprimer notre infinie gratitude à notre amie Nataša Raschi qui a eu l’amabilité de lire ce travail et qui a spontanément accepté d’en écrire la préface ainsi qu’à Nathalie Kouamé Amah qui a été une précieuse collaboratrice. Nous souhaiterions également remercier toutes les personnes qui ont bien voulu nous apporter leur aide. Nous sommes particulièrement reconnaissant à nos collègues Ismaël Cissé, Honoré Dago, Perpétue Dah ainsi qu’à Abel Dédo et Constante Yao doctorants au département de Lettres modernes de l’Université Alassane Ouattara.
À la mémoire de Diégou Bailly, journaliste émérite, homme de culture et ardent défenseur du français populaire ivoirien
À Daniel-Henri Pageaux