//img.uscri.be/pth/0501f85bdd49b102f6c37ccab7f376cd6431f3f3
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Vocabulaire français-fang

De
268 pages
L'élaboration de ce manuel vise à faire la promotion de la langue fang et tente aussi de sauver les quelques vocables encore usités de nos jours. Il démontre la richesse lexicale du fang et a pour objectif de doter cette langue d'un outil scientifique pouvant faciliter son apprentissage. Cette publication enrichira la littérature fang et contribuera à lutter inéluctablement contre le désintérêt des jeunes fang vis-à-vis de leur langue.
Voir plus Voir moins

ISBN:978-2-33-69221-329 6Arplèsbs’aceenedunamslealersfitalaàlfannguesnlgadocelseééeycls,niuetssétisreviacirfaicedtnuasnetcocabulairx,leVof-signarfeaçnamiretertespleireeés’dnumoeagesouvreuxdedptnordneiviuqarcteetcerlialnoipudesérmtnceenL’.abélatorernnosueelemtnanuelviseàfaignalalgnafeuompraldeniootmespemtasvudetenmaisnmêteenceeorcavoesblqleuseulreqsesosonsurs.Noueonsojsutisédicblpuellveounetteceuqeriorclitelantagdavariairhcnnetaoiinrteutbltaucéloctnemea’lertnturetéragetfanrtbicnoàleuarésdtéintrêsdenuejfsegnassualiénation,l’accluutaritnoetellartneCeuqirfA’ldesvià-s-viedaiealnediibuxdeceaqusporc,eettesiruuqitonémetruvœdreeu.uQnaueralgnortéehetàsapelsuosua.xinevducaleàtfangehciralixelessuequsplsaiamjalnuoevllelétilepacteentrealsmêmaleeécnllEsceleelandénagonmntbasseséftntixuesedceequroupretulucaltegnafescientdFangconratuota’tuercsaslnsllaipaeu’l’nnteeeuq’ouvetsoirterrtuamenegélairrvroutCe.deonme,eutitsnocegahessedeelaricrueodtisauctlsgenr’eavdtaansnanosnicadretoDEsernetcuetoirhisdernemooitpo,eilivicnsontisaol-croafnecal,ammdosetecontribution.iryCeuqamiSP-norrieAKeO-OMGHZOehcrehceRedteesudÉtd’etrenCARIF(ECniseirac-Amébéroro-IsAfiztia,céntMàIs.eslbiomneenmerbeudteetsmuGabonunorddLiedgoleilevbrétisrevnoBramOlemeégahercntcob)n(aGets.lIedchRecherAes,)AdteeCuertnCRAHI),del’Unirf-oiHpsnaqieu(cofineCistíenynadePcudEóicaetduCoCaribe,EtsduoinertoededciSo,iaorstHirfAarutluCydaodeGrupauheurnó«agicseitIvnseforuese’dgapslnolauéeyclaBIlxereecatceullementcommepredravíuqnarraBCo(lail).iemblo,adogígnUvie’ltéSersiBolimón-FANGFRANÇAISALUB ERIACOVf.rhaoonoy@ksimmezoakoel:irruoC.elliverbLiedalscPaeis m e

Makobe fang
Je parle fang

VOCABULAIRE FRANÇAIS-FANG



VOCABULAIRE
FRANÇAIS-FANG

© LHarmattan, 2013
5-7, rue de lEcole polytechnique, 75005 Paris

http://www.librairieharmattan.com
diffusion.harmattan@wanadoo.fr
harmattan1 wanadoo.fr
ISBN : 978-2-336-29123-9
EAN : 9782336291239


Cyriaque Simon-Pierre AKOMO-ZOGHE


VOCABULAIRE
FRANÇAIS-FANG



Du même auteur

La religiosidad bantú y el evangelio en África y América siglos
XVI-XVIII,
Bogotá, Editorial Pluma de Mompox, (2008).

L’art de conjuguer en fang, suivi de 4000 verbes fang-français
de A à Z
, Paris, L’Harmattan, (2009).

Parlons fang, culture et langue des Fang du Gabon et
d’ailleurs,
Paris, L’Harmattan, (2010).

Guide de Conjugaison en fang,
Paris, L’Harmattan, (2012).

Les Esclaves Bantu de Colombie, évangélisation et accultu-
ration XVI
e
-XVII
e
siècle,
Paris, L’Harmattan, (2012).

Remerciements

Je remercie d’entrée de jeu le Directeur des Éditions
L’Harmattan,
Denis Pryen
, pour l’intérêt qu’il accorde à la
culture fang et pour avoir permis la publication de cet ouvrage
dans les Éditions L’Harmattan.

Je n’oublie pas Nadia Assengone pour son aide matérielle et
Tatiana Kounga pour son soutien moral et matériel.

A la famille Mengue Me Mba Flavienne, Zang Mba Sandrine,
Andeme Ndong Judith, mes remerciements les plus sincères.

In memoriam :

Simon-Pierre AKOMO-ZOGHE, mon défunt père pour tout ce
qu’il m’a offert de précieux dans la vie, durant mon enfance,
mon adolescance et à l’âge adulte : la fierté d’être fang, l’amour
du travail, la perpétuation de la généalogie et du patrimoine
culturel fang.

Ma mère Martine ANDEME OVONO, pour sa patience et son
amour maternel.

Pierre-Claver ZENG EBOME, d’avoir stimulé en moi l’amour
et la fibre patriotique ékang. Grâce à ses chansons, j’ai décidé
de faire acte scripturaire de la culture fang afin de
l’immortaliser et d’en assurer la transmission aux nouvelles
générations.

Ayvra-Trécy OBONE AKOMO, Alexandra OTETEGN
AKOMEZOGHE, Lévitique, Méryl- Déborah et Simon-Pierre
AKOMO-ZOGHE Jr.

Avant-propos

Après la publication de l’
art de conjuguer en fang, suivi de
4 000 verbes fang-français
(2009) et du
Parlons fang, langue et
culture des Fang du Gabon et d’ailleurs
(2010), nous venons
proposer ce manuel de
vocabulaire français-fang
afin de
combler le vide qui subsiste à ce niveau. D’entrée de jeu, nous
soulignons que le fang qui vient d’être transcrit dans cet
ouvrage est un mélange de l’
okak
, de l’
atsi
de Mitzic et

du
ntumu
d’Oyem.
En effet, le
vocabulaire français-fang
a pour objectif de doter,
une fois de plus, cette langue d’un outil scientifique pouvant
faciliter son apprentissage. Manifestement, le constat qui est fait
de nos jours est très simple : beaucoup de ressortissants fang
épousent de plus en plus des personnes issues d’autres groupes
ethniques, d’autres pays, en gros, d’autres cultures. Ce qui fait
que les enfants issus de ces mariages mixtes ne savent plus
parler leur langue, surtout ceux de la diaspora. Il en est de
même pour les enfants vivant en Afrique Centrale, notamment
dans les grandes villes du pays fang, à savoir : Libreville,
Malabo, Yaoundé, Brazzaville et Sao Tomé. En effet, dans ces
différents pays,

le français est la langue la plus parlée aussi bien
à l’école que dans les foyers au détriment des langues locales.

Pour lutter contre la disparition des langues locales, il est temps
que chacun, en son âme et conscience, mette en place des
mécanismes de survie desdites langues, les moyens de les
véhiculer et le souhait de les préserver afin qu’elles servent
véritablement d’outil de communication entre individus vivant
dans ces pays. Ainsi, pour permettre l’apprentissage du fang, ce

manuel serait d’une importance capitale en ce qu’il possède,
entre autres, l’essentiel du vocabulaire usité de nos jours.
De plus, nos deux précédents ouvrages ont largement enrichi
cette langue à partir de sa conjugaison et de sa grammaire. Pour
autant, les lecteurs et les
Fangophiles
de façon générale ont
souhaité qu’un manuel de vocabulaire soit mis sur le marché
afin de leur faciliter l’apprentissage du fang. Sensible de cette
remarque, nous avons décidé de concevoir cet ouvrage qui
viendra indubitablement compléter les deux précédents.
Par ailleurs, par souci de rigueur et de cohérence, le
vocabulaire
français-fang
est le premier tome d’une série de deux ouvrages.
Le second tome, c’est-à-dire le
vocabulaire fang-français
est en
cours de préparation. Évidemment, notre désir de proposer,
d’abord, le premier tome rentre dans l’objectif de satisfaire les
non-fang et le public francophone avides de connaissance de la
langue. Ensuite, le deuxième tome s’attachera à satisfaire les
Fang eux-mêmes, parce qu’ils ont déjà une certaine
connaissance de la langue et de ses différentes déclinaisons.
De la sorte, l’élaboration de cet outil d’apprentissage du fang
constitue un témoignage de la diversité terminologique, de la
portée filologique de ces vocables et de leur profondeur
sémantique. Nous avons donc tenté de mettre en exergue les
vocables usités et inusités, à l’instar de ceux que des Ékang
eux-même utilisaient en Égypte avant la grande migration vers
le couchant,
dulu
. Ce vocabulaire ékang a été également élaboré
afin de le transmettre à la postérité.
En somme, nous espérons avoir répondu posivitivement aux
réactions de nos lecteurs et qu’à travers ce nouveau manuel
didactique, nous aurions donné matière à la langue fang de
connaître plus que jamais un essor du point de vue de sa
richesse bibliographique.

12

Cyriaque Akomo-Zoghe

Orthographe et prononciation des Lettres

Écriture :


Le fang emploie l’alphabet « latin ». Il est composé de lettres
simples et de lettres composées.

Les voyelles sont :


a
, se prononce comme en français
a
tome.
é
, correspond aux sons

,
ai
,
er
, et,
ez
), exemple :
apport
é
.
è
, se lit comme (
è, ê, ais, ait, aient, aie
), exemple :
ét
ait
.
i
se lit comme dans Italie. Celui-ci portera deux tons : exemple :
ás
í
en dessous
, ás
ì
descendre
.

ü
, correspond au
u
français, de j’ai
l
u
.
e
, réunit dans une seule lettre au moins deux sons différents :
dans
megnu
(
la boisson
), le
e
se prononce comme en anglais
order ;
et dans
avôle
, le
e
est muet
[
ԥ
].

o
, se prononce comme en français
or
,
or
dre
.
ô
, se prononce comme en français
dos
,
b
eau
. C’est un
o
fermé
u
, se prononce comme le
ou
français, de (
m
ou
) ; il est plus ou
moins sourd et fermé suivant la consonne qui le précède. Les
voyelles longues sont doublées (aa, uu, ii, etc.) comme
àbii

(
tirer
),
abaa
(
corps de garde
),
àwuu
(
sarcler à la houe
)

Les voyelles nasales :


ing
, se lit comme dans
camp
ing
.
eng
, se dit comme dans le nom chinois
Z
eng
,
le
e
étant muet.

ang
, se dit comme dans
Z
ang
, mais attention le
g
final se
prononce très légèrement, il ne faut surtout pas l’appuyer, il
correspond à :
«
ƾ
»
.

ung,
se dit comme dans
sam
sung
.

Les consonnes :

Les consonnes
p
,
b
,
m
,
d
,
f
,
h
,
n
,
l
,
t
,
r
,
v
,
s
,
z
se prononcent
comme en français.
/p/
bilabiale sourde
/b/
bilabiale sonore
/
m
/ nasale bilabiale
/
f
/ labiodentale sourde
/
v
/ labiodentale sonore
/
t
/ alvéolaire sourde
/
d
/ alvéolaire sonore
/
n
/ nasale alvéolaire
/
l
/ latérale alvéolaire
/
r
/ vibrante alvéolaire
/
s
/ sifflante sourde
/
z
/ sifflante sonore

NB : Toutes les consonnes en fin de mots se prononcent, à
l’exception des mots se terminant par un «
g »
, qui se
prononcent :
«
ƾ
»
. Exemples :
fang
,
aláng
,
abeng
,
along
,
kîng
, etc.
/n/
et /
m/
lorsqu’ils sont précédés d’une autre consonne (les
linguistes parleront de semi- nasales), en début de mot se
prononcent comme le « e » français. Ex :
M
ba,
n
neng
, etc.
z
se prononce comme en français,

ro
.
s
, se lit comme
ss
dans
sa
ge
.
/
y
/ semi-voyelle alvéolo-palatale correspondant à la voyelle
antérieure non arrondie et fermée
/
w
/ semi-voyelle bilabiale correspondant à la voyelle
postérieure arrondie fermée.

14

/y/
et /
w/
constituent deux sons qui se rapprochent des deux
voyelles i et u.
w
se prononce comme en anglais dans
what
. Et
le
y
se prononce comme
pa
ille
,
aille
urs,
h
ier
.

Les lettres composées sont :

/
ny/ (gn), gh, kh, /pw/, /bw/, /kw/,

Les consonnes combinées

:


Il existe, en revanche, deux plosives particulières
kpw
et
gbw
,
différentes des plosives labio-vélaires
kp
et
gb
,
pw
,
bw
et
kw

Exemples :
/bw/
se lit comme dans l
oi
(
abwar mengop :

mettre les
chaussures
).

/kw/
se lit aussi comme dans
b
oi
s
(
Befam ébe bawulu y’ akwa
ébe nvokh ékang :
ce sont des hommes qui se promènent avec
le

chasse-mouches chez les Fang).

/pw/
cette consonne n’a aucune équivalence en langue latine :
(
apwegle mot :

se moquer de quelqu’un
).
/g/
est vélaire sonore, son équivalent français est
gue
, dans
man
gue
,
gaz
. Il est généralement transcrit
gh
en fin mot :
alúgh
.
/k/,
est vélaire sourd, emphatique il correspond au
que
de
atta
que
.
Il est généralement transcrit
kh :

abúkh
.
/h/
est laryngale sonore.
/ny/
est le
gn
français, comme :
agnóng
(
prendre
).
ss
, se lit en
fang comme :
messe
, (
je ne suis pas
), se prononce en deux
temps
(me-se), [m
ԥ
-s
ԥ
]
et non
messe
en un seul temps comme
dans
«
la messe »

en français. De même que
mene,
(
je

suis
), se
prononce en deux temps comme ceci :
(me-ne), [m
ԥ
-n
ԥ
].

ts et dz
sont linguo-dentaux,
s
et
z
étant des consonnes
linguodentales (apico dentales). Ex :
tsít :
(
animal
) ;
dzôm :

(
chose
)

15

La tonalité :

Le fang est une langue à tons. Il convient de distinguer deux
niveaux de représentation en fang : le niveau segmental celui
des sons (lettres) et le niveau suprasegmental (ton). Chaque
voyelle en fang porte un ton. Le ton est un élément pertinent
dans la mesure où il permet de distinguer les mots segmenta-
lement identiques. Les linguistes identifient cinq tons : haut
(àb
é
« vilain »),
moyen (
ƾ
k
Ɨ
h
Ɨ

« le varan »), bas (áb
èè
« suivre »),
montant (àb
Č

«
colas »
, descendant). Nous ne
retiendrons que deux : le ton haut et le ton bas car ce sont les
fondamentaux. Le ton moyen est une manifestation de l’un des
deux tons fondamentaux, alors que les tons montants et
descendants sont la combinaison des deux tons fondamentaux.
A la place des tons modulés, nous utiliserons deux voyelles
portant chacune un ton unique. On notera donc
ƾ
káhá
varan
,
abèé
colas
et non
ab
Č
!
Dans la compréhension des vocables,
les tons nous permettent de faire la différence entre les
homophones et les paronymes. Car certains mots sont toujours
dits sur un ton plus élevé que le reste du discours, et d’autres
sur un ton plus bas. C’est ce qui nous a poussé à corroborer
l’analyse de A. Raponda Walker qui dit qu’on peut distinguer,
en fang, trois types de tons : un ton moyen (recto-tono), un ton
haut (plus ou moins élevé), un ton bas, qui admet aussi,
plusieurs degrés (A. Raponda Walker,
Éléments de la
grammaire fang,
p. 9). Cela aide à cet effet à distinguer des
homonymes. Il serait évidemment très utile d’indiquer ces
différences dans l’écriture. Les homonymes sont très nombreux
à cause de la chute de beaucoup de préfixes et de suffixes. Il
paraît donc très délicat de donner une règle pour un accent. La
pratique de cette langue est, à cet effet, conseillée. Dans ce
manuel de vocabulaire français-fang, j’ai essayé de donner à
chaque mot sa tonalité, du moins la tonalité de la syllabe la plus
importante du mot. Pour cela, nous avons utilisé les trois
signes : «
^ »
est la marque d’un ton moyen, «
` »
est la marque
d’un ton bas ou descendant et «
´ »
est la marque d’un ton haut
ou montant.

16

Exemples :
avé
(
tarir
),
alè
(
appeler
) et
bidzaghâne
(
mangeons
).

L’accentuation :

En fang, lorsqu’un mot a deux syllabes, l’accent est marqué sur
la première syllabe :
agnu
[
a-
gnu] (
boire
), l’accent tombe sur le
«
a »
. Cependant, les mots qui se terminent par une consonne
ont toujours l’accent sur la dernière syllabe :
abôkh
[
a
-
bôkh
],
obeng
[o-
beng
],
nkatt
[n-
katt
],
oyôn
[o-
yôn
],
élam
[é-
lam
],
oyáp
[o
yap
], etc. Sur un mot à trois syllabes, le ton est sur
l’avant-dernière syllabe :
azôme
[a-

-me] (
supporter
), l’accent
tombe sur

. Pour un mot qui a plus de quatre syllabes, le ton
est marqué sur la syllabe antérieure à l’avant-dernière syllabe :
azamlaneyang
[azam
-la
-ne-yang] (
il s’est déjà dérouté
), le ton
tombe sur
la
.

17

A

A bientôt !............................
A na’a na


A ce soir...............................
Nden
/
Mam meye ngoghe

A demain .............................
Fogh ve òkírí

A dimanche..........................
Fogh ve é mos suan

A la prochaine......................
Fogh ve éyòng éfe

A tout à l’heure !..................
Fogh ve nden


A vos (tes) souhaits ! ...........
Akô tsítsa !

Abaissement ........................
Nsilga

Abaisser ...............................
Assile/Adzegbe
Abandon ..............................
Adzame
Abandonné (e) .....................
Ndzaman/Nlighan

Abandonner .........................
Adzame/Aligh

Abasourdir ...........................
Ayüè agnu

Abattage. ..............................
Mebàghe
Abattoir ................................
É vôm batchik

Abattre .................................
Abagh élé
/
Ayüign
Abattu (coupé) .....................
Ntchigan
Abattu (moralement) ...........
Nsulan

Abcès ...................................
Ékel /Éküküa/Dzôr


Abeille .................................
Abègn/Abè/Mvufung
Aberrant ...............................
Mbôl-dzam/Zôbe-dzam

Abdiquer ..............................
Akôre éto
Abdomen .............................
Nkugh/Abum

Abeille
.................................
Mvufung/Abè


Abêtir ...................................
Abo ndzimane

Abîme
..................................
Tôtôlane
Abîmé ..................................
E yüane ntukh

Abîmer .................................
Andamane/ Ayüign ntukh

Abnégation ..........................
Mbán
Aboiement
...........................
Mbômegha mvú/Mebôm
Abolir ...................................
Atsile/Assim/Atsam

Abominer .............................
Avine dzam

Abondance
...........................
Afokh
Abondant .............................
Futt/Oban

Abonder ...............................
Abugh/Afutt/Adzègn

Abonner ...............................
Alar angom/Aligh éyôla
Abord (d’)............................
Ossua/Ossuzokh/Ossussua
Abordable ............................
Nteghane


Aborder ................................
Awogane ye mot
Aboutir. ................................
Abo dzam/Aküign sugha

Aboyer .................................
Abôm
Abraser ................................
Assíbe

Abréger ................................
Asseghe/Akigh étun

Abreuver ..............................
Agnu (Anyu)
Abri
......................................
Ébem/Achègn
Abriter .................................
Awube
Abroger ................................
Atsam
Abrutir .................................
Abo ndziman/Ene nnô ékela
Absence ...............................
Amagh
Absent ..................................
Mmaghane

Absent (il est) ......................
Asse va


Absent (je suis) ....................
Messe va


Absenter (s’) ........................
Amagh
Absorber ..............................
Amine/Avile

Absoudre..............................
Aküè éngôngol

Abstenir (s’).........................
Akî/Assim

Abstraire ..............................
Akane
Abus .....................................
Elor-lora/Zuane/Ozôrebe/Ngíí
Abuser .................................
Abo ôzôrebe/Adâ nzuan
Acajou .................................
Oveng

Accabler. ..............................
Agním

Accaparer (s’) ......................
Alambe/Agnóng asse/Abuane
Accéder ................................
Agnóng éto (édjié)/Assiane

Accélérer..............................
Abo avô
Accélérer..............................
Abigle/Abere dule

Accentuer .............................
Ayemle/Afogle

20

Acceptation
..........................
Áyebe
Accepter ...............................
Àyebe
Accès ...................................
Zen

Accident. ..............................
Akublane
Accidenté .............................
Abbé
Acclamer..............................
Akur fuas/Akur mmô

Acclimater ...........................
Avebane

Accointer .............................
Avebane
Accolade ..............................
Mewuane

Accoler (s’)..........................
Awuane
Accommoder (s’).................
Avebane

Accompagner .......................
Ake lerane/Alerane
Accompagnement ................
Melerane
Accomplir ............................
Atsügn magha/Abo dzam
Accord .................................
Awôgane
Accordéon............................
Ébegha

Accorder ..............................
Ake e


Accoster ...............................
Atele bial e kîngle/Assim tsim

Accouchement
.....................
Ábyègn

Accoucher ............................
Abiégn
Accoucheur-euse .................
Mbyale
Accouder (s’) .......................
Ayeghebe
Accoutrement ......................
Ébwara

Accoupler (s’)......................
Adzangane/Ayamane
(bêtes)

Accourcir .............................
Akigh étun
Accourir ...............................
Azu abüign/Assulane bot

Accoutrer .............................
Abwar bitô

Accoutumer .........................
Avebane
Accréditer ............................
Ayem djié
Accrobate. ............................
É mor afenglane nkum
Accrocher ............................
Afane
Accrocher (s’)......................
Akelbe/Akebe

Accroître ..............................
Aveme

Accroupi ..............................
Sôssône/Nsôneban

Accroupir (s’) ......................
Assonebe/Abarbe/Adobe

Accueillir .............................
Abelane/Agnóng

Acculer ................................
Ayüign

Acculture .............................
Keghe ayong

21

Accumuler ...........................
Akô biôm/Akoane biôm
Accusateur ...........................
Mbogle

Accusation ...........................
Ébôra/Ábogle/Áyem/Éfer
Accusé .................................
É mor babogle

Accuser ................................
Abogle/Atsine dzam/Ave bidzô
Accuser faussement .............
Aveng adzô

Acérer ..................................
Abáng

Achalander ...........................
Ene abôm

Acharné................................
É mor azôme mam

Acharner (s’
)
. .......................
Abembe ye dzam/Abo mbane
Achat ...................................
Nkuss/Ássôm

Acheminer ...........................
Ake/Awulu

Acheter ................................
Assôm/Akusse

Acheteur (euse)
. ...................
Nsôm/É mot assôm
Achèvement
.........................
Assonegha

Achever................................
Amane/Assone
Achopper .............................
Ayinebe

Acide
...................................
Sàng
Acidifier ...............................
Abo (Ene) sang
Acier ....................................
Ékiègn
Acné .....................................
Okua/Otô’ô

Acoquiner (s’)......................
Alar angôm
A côté ..................................
Afeng

Acquérir ...............................
Agnóng/Aku
(argent)


Acquiescer ...........................
Ayebe

Acquitter ..............................
Ayagane nvôla
Âcre .....................................
Sàng

Acte .....................................
Mboane

Acter ....................................
Ayebe dzam/Amem
Actif .....................................
Mbôm/Wewaghe
(diligent)
Action ..................................
Ábôo

Actionner .............................
Ave na awulu
Activer .................................
Atsíne/Asso a si

Actualiser .............................
Ave nfefégn
Adage. ..................................
Nkana

Adapter ................................
Asongane
Addition ...............................
Éfulane/Táng
(prix)

Additionner ..........................
Afulane

22

Adhérer ................................
Agnî/Akárane

Adjoindre .............................
Ave/Akoglane dzôm

Adjuger ................................
Ake dzôm
Adjurer .................................
Ayeglane

Admettre ..............................
Ayebe
Admettre (s’) .......................
Akabe/Akèbe
Administrateur .....................
Ngomane/É mot adzüè ofisse
Administration .....................
Ofisse é bot bakale biôm
Administrer ..........................
Akom/Ave kîng

Admirable
............................
Énzenzam/Nvègn
Admirer ...............................
Assekh/Agnegh atâ/Awume
Admis

(se) ...........................
Nkaban/Nkèban
Admonester..........................
Ayâ/Awômane
Adolescent ...........................
Étong mot

Adonner (s’).........................
Agnegh abo dzam
Adoration .............................
Áwume/Éwuma énen
Adorer. .................................
Abira gneghe

Adosser (s’) .........................
Ayegbe

Adoubler ..............................
Abagh mebègn

Adoucir ................................
Abo oteghetekh/Agnegle
Adresse
................................
Akeng
(habile)

Adresser ...............................
Atsile/Akobe
Adroit. ..................................
Kàà

Adsorber ..............................
Abign

Aduler ..................................
Akàng/Abira gnegh/Awume

Adulte
..................................
Gnamôrô/ Éwôlo mot
Adultère
...............................
Medzüane
Aduma .................................
Moan aduma

Advenir ................................
Abobane
Adversaire............................


Aéroport. ..............................
Nseng biyele
Aérer ....................................
Ave évüign/Ayüè

Affabuler..............................
Abo fóp/Abo minâ

Affadir .................................
Ave avüègn

Affaiblir ...............................
Àtegh/Assule

Affaiblissement....................
Átegh

Affairer (s’)..........................
Avung /Abere mmô
Affaire .................................
Dzam/Etom/Ntéé
(litige)

23

Affaire sérieuse....................
Gna-étom

Affaires ................................
Biôm/Okira
(business)


Affaisser (s’)........................
Abúghe

Affaler .................................
Aku si/Abúghe

Affamer................................
Awokh zègn/Atüè nègn

Affecter ................................
Abo mintègn/Adzùkh a nnem

Affection
..............................
Éfonglane/Édzing/Égneghe
Affectionner .........................
Abira agneghe

Affectueux
...........................
Mvemvam
Affermir ...............................
Ayile angom/Akoglane awogan

Afficher................................
Akule éndendang/Abagh

Affilier (s’)...........................
Agnî
Affiner .................................
Ave ntókh/Ave ôveves

Affirmer ...............................
Ayile/Abogle/Ayemle
Affleurer ..............................
Akwane élé

Affliction .............................
Ndzùkh/
Affliger ................................
Alere ndzùkh/Adzùkh

Affluer .................................
Ake abüign/Adzègn/Alorane

Affoler (s’)...........................
Ako wóng/Agnangban

Affranchir ............................
Alom édzangô/Alor/Aküign
Affreux ................................
Abé/Biang

Affronter ..............................
Atubane/Ayiran

Affubler ...............................
Abwar bitô

Affûter .................................
Abang
Afin que ...............................
E yi na/Na/Mben

Africain ................................
Moan Afirikara

Afrique. ................................
Nfakh si Afirikara

Agaçant (e) ..........................
Esò’ò/Esôbe

Agacement ...........................
Ábegle/Éndegle

Agacer .................................
Abo some/Andegle/Abo abegle

Âge ......................................
Táng mimbú/Dzông
Âgé ......................................
Étsitsigha/Mven é mot/Ntsigane

Agence .................................
Ofisse ye okira
Agencer................................
Afulane

Agenou ................................
Nkurebane mebòng

Agenouillement
...................
Nkurga mebóng
Agenouiller (s’) ...................
Akur mebóng
Agglomérer ..........................
Angune vôm mbo/Akoane

24

Agglutiner ............................
Akoane/Angune vôm mbo

Aggraver ..............................
Aveme

Agile
....................................
Ongôrgôra/Ôngheneghena

Agir. .....................................
Abo
Agitateur ..............................
Nfôghe

Agitation
..............................
Ongheghame/Éngôngôm
Agité ....................................
Ntsetsap
/
Ôngheneghena

Agiter ...................................
Afôghe

Agiter (s’) ............................
Avung

Agneau. ................................
Moan ntôma

Agoniser ..............................
Akôglane échichí/Adagbe

Agrafer. ................................
Abáne

Agrandir ...............................
Anene

Agrandissement ...................
Mvagha

Agréable
..............................
Ébyebyekh/Mvègn/Azekh
Agréer ..................................
Ayebe

Agréger ................................
Agnóng

Agrémenter ..........................
Akôm/Ave mbwan

Agresser ...............................
Ayir/Adzii okeng
Agresseur .............................
É mot adzii okeng

Agressif ...............................
Zang/Élàng

Agression .............................
Éyong badzi mot okeng
Agriculteur (-trice)...............
É mot abégn bidzi

Agriculture ...........................
Ébigna

Agripper. ..............................
Abagbe

Aguerri. ................................
Mvebane/Aborazokh

Aguerrir ...............................
Awu ye mindzùkh/Avebane
Aguicher ..............................
Assong/Andegle
Ah bon !...............................
Ngâ

Ahurir ..................................
Azamelane/Akam

Aide .....................................
Avuale/Mvole

Aider ....................................
Ávuale/ Avole

Aïeul
....................................
Mvám/Tsira/Mvemvam
Aïeux ...................................
Bemváma/Betsira/Betare
Aigle ....................................
Dzügn/Éfông/Nkung
Aigre ....................................
Sáng

Aigrir ...................................
Ave ayókh/Ave abé
Aiguille ................................
Ondondo/Fíne/Ntômbô

25