Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 11,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Vivre ensemble son autonomie

De
146 pages
Comment proposer une voie opérationnelle d'apprentissage social de l'autonomie ? Il s'agit plus d'une dynamique initiatique à inventer ensemble que d'un enseignement à réaliser. Cet ouvrage initie une voie pour rendre les ruptures formatrices, pour utiliser les imprévus et les surprises pour "vivre ensemble son autonomie".
Voir plus Voir moins
Michèle Duzert
Michèle Duzert
VIVRE ENSEMBLE SON AUTONOMIE I N T E R F A C E S ETTRANSDISCIPLINARITÉS
VIVRE ENSEMBLE SON AUTONOMIE
Interfaces et Transdisciplinarités Collection dirigée par Patrick Paul
Déjà parus
Isabelle Hannequart,Jeux et enjeu de la planétisation, Patrimoine – Culture – Monde, 2010. Christian Gérard,Pour une œuvre de complexité en éducation, 2010. Catherine Guillaumin, Sébastien Pesce, Noël Denoyel (sous la dir. de),Pratiques réflexives en formation. Ingéniosité et ingénieries émergentes, 2009. Bernard Carmona,Le réveil du génie de l’apprenant.. Construction d’un projet transculturel à La Réunion, 2009. Patrick Paul et Rémi Gagnayre (dir.),Le rôle de l’art dans les éducations en santé,2008. Gérard Gigand,Ingénierie du regard transdisciplinaire, 2007. Isabelle Hannequart,Science et conscience de la mondialisation,2006. Patrick Paul et Gaston Pineau (coord.),Transdisciplinarité et formation,2005.
MichèleDuzert
VIVRE ENSEMBLE SON AUTONOMIE
© L’HARMATTAN, 2016 5-7, rue de l’École-Polytechnique - 75005 Paris www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-09749-7 EAN : 9782343097497
À Francisco…
Cet Essai est dédié à Monsieur Huon, Directeur du Centre national d’Enseignement à Distance de Rennes et du Pôle Européen d’Enseignement à Distance, pour avoir pris le risque de me laisser libre de m’interroger sur l’Art de Connaître.
Cet objet est le résultat d’expériences réfléchies avec les étudiants de l’ESC Rennes, à partir de notre salon collaboratif « Devenir un entrepreneur pionnier ». Je remercie les fondateurs de l’ESC Rennes de m’avoir ouvert les portes sans porte de cette école.
Ils nous ont inspirés … Henri Laborit, Francisco Varela, Paul Bourgine, Jean-Pierre Dupuy, Michel Authier, Tobie Nathan, Geneviève N’Koussou, Bruno Latour, René Girard, Hélène Trocme-Fabre, Jacques Attali, Bernard Stiegler, Philippe Gaussier, Philippe Laroque, Michel Bitbol, Amy Cohen-Varela,… et ceux dont le nom s’estompe et resurgit…
Vivre ensemble son autonomie
« Qu’est-ce que connaître aujourd’hui ?
C’est comme aller sur la lune sans savoir où elle se trouve » Francisco Varela,Connaître, Éd. Seuil, 1989.
1. F. Varela,L’Inscription corporelle de l’esprit, Seuil, 1993. 2. F. Varela,Naturaliser la phénoménologie, CNRS éditions, 2002.
La perturbation créatrice…
8
Je reçois le mail d’un étudiant de mon séminaire, « Devenir un manager innovant ». Il me confie « être dans son emploi désemparé, au point de repenser à notre parcours comme un moyen de ne pas sombrer dans le désespoir d’un mana-gement déshumanisant ». Je réalise en quoi sa demande, relire des éléments ducoursson dans urgence, confirme ma proposition d’avenir. Cette requête de sens aura été le déclencheur du récit du « Temps de notre projet ». Merci Rémi.
Aussitôt surgira la difficulté de scénariser l’écri-ture du modèle d’exploration de nos Expériences vécues dans l’intention de connaîtrela natured’un manager innovant ! Un défi, échapper au piège que ma démarche pé-dagogique aura volontairement détourné, trans-mettre parle raisonnementles connaissancestresséesen marchant. Ainsi, naturellement, émergera une organisation-structure du récit qui témoigne-ra de la position des sciences cognitives énactives qui postulent :« Toute action est connaissance et 1 toute connaissance est action » ; leur corollaire, action et connaissance ne peuvent être sécables. « Un cadre explicatif où chaque propriété admis-sible est rendue continue avec les propriétés ac-2 ceptées par les sciences naturelles »
Comme clé pragmatique de la compétence éthique,je suivraiconseil de Francisco Vare- le la, passeur de la pensée de Mencius, un des pre-e miers confucianistes du 4 siècle avant J.-C, « fuir l’honnête homme du village qui fait des raisonne-ments sur le bien, mais ne fait pas le bien sponta-nément ». Choisirai en conséquence de ne pas faire desrai-
9
sonnements sur ce qui est bien de décrire et expli-quer, mais de rendre compte de nos actions spon-tanées, pour voir ce qui est «bien d’Être». Déciderai, de m’inspirer de la Sagesse de ces Maîtres qui « avertissent le lecteur sur le parti pris d’avoir fait ce récit, en suivant le style qui aura été le plus fécond sur le plan d’une écologie phi-losophique ». Apprendraidu biologiste Henri Laborit et de To-bie Nathan expert en ethnopsychiatrie, en quoi parler depuis son « Étrangeté » peut amener un lecteur à fuir, à «faire avecet chercher à com- » prendre, où suivre le chemin tracé par l’auteur parce que son esprit y est prédisposé, ou encore circuler spontanémentà travers tous ces états au cours du temps. Parieraisur les capacités du lecteur à se risquer à danseravec un style d’écriture inattendu et voir où cela mène.
Oui, « mon esprit est cet esprit-là », empreint d’une gourmandise chronique pour les situations de faire-face immédiat, d’inconnu, de décou-verte. Parce que j’aurai observé de la répétition de ce type de situations vécues-réfléchies des résultats béné-fiques, partageables avec les étudiants de mon cours, je ferai l’hypothèse de ce protocole : « les si-tuations d’apprentissage de faire- face immédiat où l’on agit pour connaître sont le lieu privilégié pour comprendre les processus de l’autonomie en première personne et expliquer comment passer du biologique au social, comment être au monde ».
Le résultat, ma volonté d’écrirele temps de ce pro-jeten étant fidèle à ce que nous aurons vécu, des boucles sans fin d’actions spontanées, réfléchies. Voici le récit de cette aventure.