Ariel et le dirham magique

Publié par

Ariel est un jeune homme pauvre qui rêve de devenir riche et qui est secrètement amoureux de la fille du Calife. Un jour, dans le désert, il trouve un dirahm d'or, une pièce magique... Abou Dener est un horrible personnage qui rêve de chasser le bon Calife Couscous et d'épouser sa fille Harissa... Le dirham magique pourrait le servir dans ses noirs desseins... Ariel parviendra-t-il à empêcher Abou Dener de parvenir à ses fins ? Parviendra-t-il à triompher de tous les obstacles et à retrouver la pincesse Harissa ?
Publié le : dimanche 1 juin 2003
Lecture(s) : 375
EAN13 : 9782296319059
Nombre de pages : 96
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

.Arie! et le dirham mâgitfUe

Collection Jeunesse dirigée par Isabelle Cadoré Dernières parutions ANTON É., Esprit serpent, 2000 AZULÉJOS M., Tir Gaste et le mystère de l'œil de la mer, 2002 BOUTSINDI P.-S., L'enfant soldat, 2001 CADoRÉ I. et H., Le violoniste (bilingue créole/français), 2000 COJAN-NÉGULESCO M., Au temps de Dracula, 2000 COSTE A. et SOULA N. (sous la direction de), Samba et la reine des mangues, 2002 ESTRADÈRE H., La boîte magique de Toudou, 2001 GILBERT V., Shambala ou l'exil de Sonam, le jeune Tibétain, 2001 GOURITIN B., Traque au djinn dans l'archipel des Comores, 2001 KAMB J., Le petit clown à l'étoile, 2001 LOGIÉ-LAMBLIN D., Salima a disparu. Une enquête au Maroc, 2001 OUWEHAND N., Jerry de Capricorn School à Pietersburg, 2002 DANGOISSE Arnaud, Mathieu et l'enfantdu Rwanda, 2002. ESTRADERE Hélène, Le Cahier bleu de Johann-Paul Unger, 2003 RIBIS M., L'étrange trésor de l'île Vanille, 2003 DIMANE Y., Meriem et la Nuit du Destin, 2003 LE BONNIEC Yanis, Thia et le volcan (bilingue créole réunionnais/français J, 2003. POUGET-TOLU Anne, le Pêcheur de perles, 2003 CADORE I. et H., Le poignard (bilingue créole/françaisJ,2003 SAAD Michel, Solo et deux grains d'océan. Madagascar et la Réunion, 2003 DOUMBI-FAKOL Y, On a volé la coupe d'Afrique, 2003

~riel et le dirlurm mâgztpte

un conte arabe imaginé, écrit et illustré par les élèves de 6e année primaire de l'Institut Notre-Dame de Laeken à Bruxelles

@ L'Harmattan,

2003

5-7, rue de l'École-Polytechnique 75005 Paris - France L'Harmattan, Italia s.r.l. Via Bava 37 10124 Torino L'Harmattan Hongrie Hargita u. 3 1026 Budapest ISBN: 2-7475-4256-4

Ont participé à la réalisation de ce conte:
AKJOUA Abdelkarim AZZOUZI Younes BAHAKA Ismaël BENANGA BOTOMBA Frédéric BOUZGHIBA Ismaël CORZlN Kevin EAGANEGY Poorya
EL A YADI Anas

ELDERS Mickael EL MAACH Redouane EL MADKOUK Yassine ERGEN Michel
EZZAHTI

Hama

FATHAALLAH Anass Ibrahim FERGAU Zakaria HOTEITE Larry KAMMAR Achrafe KATUENA Cédric KOÇOKER Semih MANZILAMbangui Joris MEHDI Ali OUBAD Mehdi

~EN Ozgür SIMSEKKenan
BRUYNSEELS René SCHENKEL Liliane les deux enseignants

en charge du projet

INTRODUCTION
L'histoire de ce projet commence au début de l'année scolaire 2000-2001. Initialement, en effet, tout démarre par l'idée de construire une véritable pièce de théâtre, originale et centrée sur la culture arabo-musulmane Qui est celle de la majorité des élèves. Toute l'année scolaire 2000-2001 sera ainsi consacrée à la réalisation de ce projet, aUQUelparticipent de manière approfondie deux professeurs, le titulaire de la classe et l'institutrice chargée de réveil artistiQ!Jedans le cadre de la discrimination positive (QUi met des moyens humains et matériels supplémentaires à la disposition des écoles situées dans des QUartiersen difficulté). A l'un la responsabilité de l'élaboration du texte et la mise en scène, à l'autre celle des costumes et des décors. Le travail se fait exclusivement en petits groupes, ce QUe la présence d'une deuxième personne enseignante rend possible. Ainsi, le texte est mis au point, retravailléen fonction des exigences théâtrales, puis enregistré par les enfants et placé sur une bande avec la musiQUe d'accompagnement. Les répétitions se font plus nombreuses, les costumes et les décors sont élaborés par la seconde éQUipe(en tournante, pour QUe chacun puisse participer et avec l'aide précieuse d'Yvan, 7

Ariel et le dirham magiQue

l'ouvrier de l'école.} On s'active pour trouver les accessoires nécessaires, on s'énerve parce QUeles répétitions ne sont pas aussi réussies QU'onle voudrait... Et, à la fin de l'année, enfin, LA représentation. UniQUe,devant les garçons et les filles de l'école voisine, QUel'on a invités pour l'occasion. Q!Jellefête, QUelleréussite. L'histoire d'Ariel, de la princesse, du méchant Vizir et du brave magicien remporte un franc succès. Il faut voir les sourires des apprentis acteurs à l'issue de la représentation, les compliments des grandes personnes, les applaudissements des condisciples. Une seule représentation et, déjà, l'année scolaire est terminée. Et c'est la dislocation du groupe, car, dans deux mois, chacun se retrouvera dans l'enseignement secondaire (en BelgiQUe,l'enseignement primaire compte 6 années). Q!Jel
dommage...

En septembre, la nouvelle classe venue de cinQUième se cherche des objectifs. Tiens, on se rappelle la pièce jouée juste avant les grandes vacances. Et si nous en faisions une histoire, illustrée par nos propres dessins? L'idée est lancée. Accord des deux adultes responsables du projet "théâtre" de l'an dernier. Et une nouvelle aventure commence. C'est QU'iln'est pas simple de transformer une pièce de théâtre, où tous les textes sont des dialogues, en conte des 1001Nuits, où des descriptions, des explications, des narrations sont nécessaires. Neuf mois vont se passer pour toucher enfin au but: le texte est prêt, les dessins le seront bientôt. Le travail a été réalisé sur le même canevas QUel'an dernier: travail en petits groupes, tournante. Recherche de nouveaux épisodes, de personnages caractéristiQUes,de descriptions simples mais précises, courtes mais amusantes, lecture, relecture, correction, simplifications,.. . Le travail est considérable. Mais

l'enthousiasmereste vif: «Et si Ariel faisait commececi? » « Et si le djinn était comme ça?» «Et si Abou Dener était
8

Ariel

et le dirham mogiQue

transforméen caillou, à son tour? » «Monsieur, et si on pouvaitfaireimprimernotreconte? Pourde vrai! »
L'histoire est maintenant finie. Elle est le résultat du travail de toute une classe durant toute une année. Elle est le fruit de nombreuses heures de travail, de brainstormings mémorables, de corrections innombrables. Et surtout, elle est le fruit de l'imaginationd'enfants de Il et 12ans, ewiont décidé de prouver ewe, dans une école située dans un ewartier défavorisé, on peut réaliser avec un cœur grand comme ça des actions positives, on peut créer, s'amuser en racontant une histoire où le méchant est puni et où l'amour triomphe. Q!I'ils en soient ici remerciés. Et merci aussi aux éditeurs, Quiont cru en cette belle aventure et l'ont rendue possible. Nous, leurs professeurs et parrains du projet, nous ne pouvons ew'espérer ewe vous prendrez à lire ce conte autant de plaisir ewe nous en avons eu à l'écrire ensemble.

Liliane Schenkel, René Bruynseels et les élèves de 6e de l'Institut Notre-Dame de Laeken.

9

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.