Sandy entre deux rives

De
Publié par

Le dimanche s'annonce paisible. Dehors, Kim bricole son vélo cross avec un copain, grand bien leur fasse ! Sandy pourrait tout à son aise se perdre dans les labyrinthes de son jeu favori "Pharaon", mais aujourd'hui, décidément, le coeur n'y est pas : à l'annonce hier du "super projet" de Miss Monde, son prof d'histoire-géo, il a senti comme une trappe s'ouvrir sous ses pieds.
Publié le : samedi 1 avril 2006
Lecture(s) : 293
EAN13 : 9782336283296
Nombre de pages : 85
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

Sandy entre deux rives
De la Réunion à l’Afrique

Jeunesse L’Harmattan Collection dirigée par Isabelle Cadoré, Denis Rolland, Joëlle et Marcelle Chassin
Renée CLÉMENCE-GOTIN, Le cheval à trois pattes / Chouval a twa pat, 2006. Françoise UGOCHUKWU, Chizoba dans la ville, 2006. Renée CLÉMENCE-GOTIN, Le père Noël s’est égaré aux Antilles / Papa Nowèl garé aux Zantiy, 2006. Frédéric SABROU, Le monstre de Morfesse, 2006. Jacqueline DÉBORDES, Aquino et son lama, 2006. Yoanne TILLIER, La porte des djinns, 2006. Salâma VALEN, Raúl et les petits pains de Gracialta, 2006. Claudine HUNAULT, Heretu et les yeux de la nuit, 2005. Geneviève CECCALDI, Une adolescence au Sahel, 2005. Khudoyberdi TUKHTABAYEV, Le chapeau magique d’Ouzbékistan, 2005. Valéry RAYDON, Le Roi Midas et les Murmures du Vent, 2005. Jean-François RADIGUET, Le requin bleu, 2005. Marie-Pierre ROBINEAU, Bimbouss et les Trois Fléaux du Désert, 2005. Ousmane SARR, Moussa Lô à Dakar, 2005. FANELY, Les aventures de Philibert au Sri Lanka, 2005. Salim HATUBOU, Les matins de P’tite Lô aux Comores, 2005. Isabelle et Henri CADORE, Avrillette. Timanmay esklav la. L’enfant esclave, 2005. Salim HATUBOU, Hassanati. De Mayotte à Marseille, 2005. Valérie ANTONI, Valentine à Venise, 2005. Francis GARNUNG, Tonton Marcel sous l’Occupation. Roman, 2005. Moktar DJEBLI, Abû Sîr et Abû kîr (comédie bilingue tirée d’un conte arabe ancien), 2004. Kady KAYA, Les jumeaux de la case carrée, 2004. Valérie OUAZZANI-JONCOUX, Leïla LOUHIBI, Sarah entre France et Maroc (bilingue français-arabe/dialecte maghrébin), 2004.

Geneviève CECCALDI

Sandy entre deux rives
De la Réunion à l’Afrique

Illustrations de Macha UZIEL

L’HARMATTAN

© L'HARMATTAN, 2006 5-7, rue de l'École-Polytechnique ; 75005 Paris L'HARMATTAN, ITALIA s.r.l. Via Degli Artisti 15 ; 10124 Torino L'HARMATTAN HONGRIE Könyvesbolt ; Kossuth L. u. 14-16 ; 1053 Budapest L'HARMATTAN BURKINA FASO 1200 logements villa 96 ; 12B2260 ; Ouagadougou 12 ESPACE L'HARMATTAN KINSHASA Faculté des Sciences Sociales, Politiques et Administratives BP243, KIN XI ; Université de Kinshasa – RDC http://www.librairieharmattan.com harmattan1@wanadoo.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr

ISBN : 2-296-00496-2 EAN : 9782296004962

Un cahot, le pull roulé en boule glisse. La joue heurte une fois de plus la vitre fraîche et humide, ajoutant à la contrariété de Sandy qui se secoue, morose. Il avait redouté tout l’été cette entrée en sixième qui bouleverserait ses habitudes, la routine confortable, le petit kilomètre à pied pour rejoindre dans les Hauts l’école rassurante qui l’avait accueilli, il y a si longtemps déjà ! Désormais, plus de courses avec son frère Kim pour vaincre le dernier raidillon avant l’arrivée ! Ils ne s’accordaient alors de pause qu’à l’entrée du village, à leur poste d’observation préféré : perchés sur le muret qui dominait la route en lacets serrés, ils laissaient les battements précipités de leurs cœurs s’apaiser et la beauté du panorama les envahir : à perte de vue la mer, encore sombre, presque inquiétante vers le sud, battant d’écume froide les falaises de lave noire… Les rêveries silencieuses de Sandy peuplaient alors les flots de navires déroutés, cherchant en vain un rivage moins hostile pour accoster...

Il frissonnait et détournait son regard vers l’ouest, la douceur turquoise du lagon déjà illuminé par les premiers rayons de soleil. Sandy suivait des yeux leur tracé jusqu’à la crête montagneuse qui là-haut se détachait, précise, sur le ciel matinal encore pur de tout nuage. Puis il fermait les yeux et égrenait mentalement les minutes qui s’écouleraient avant que la chaleur ne les inonde aussi, sensation délicieuse et fugace. Pourvu que Kim ne perturbe pas cet instant précieux par un éclat de rire, un commentaire moqueur ! Car dès le matin rien n’échappait à sa gouaille : ni l’air crispé d’un parapentiste débutant passant juste au-dessus d’eux, ni la file de véhicules presque immobiles qui, déjà, formait au loin un ruban brillant tout au long du littoral, ni juste en contrebas des touristes écarlates poussant à pied leurs VTT, vaincus par la côte. A présent, seul le bus de ramassage s’essouffle sur les quinze kilomètres menant au collège tandis que Sandy, rencogné sur la banquette arrière, indifférent aux retrouvailles bruyantes de ses camarades, s’abandonne à une rêverie somnolente. Il ne sait pourquoi, le raclement poussif du moteur le ramène toujours à cet état léthargique, mi-bienêtre, mi-tristesse.

8

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.