//img.uscri.be/pth/ee22af077380c535f351d9b36477d5cf4b9a0c83
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 10,13 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

La veuve d'un brigand

De
126 pages
L'icône de la souffrance, les traces du sable, la passion montée en croupe, le fruit pourri, la compagnie de la mort, un corps à titre d'indication, le retour à la soif, l'amer essoufflement, le fidèle gardien, les cauchemars de la compassion, de petits renards dans le demi-cercle, les regrets du labyrinthe, le sentier de la perdition, les vers de terre. C'est ainsi que je commence à tordre les mots.
Voir plus Voir moins
Maisoon Saker
La veuve d’un brigand
Poèmes traduits de l’arabe Par Aymen Hacen
Accent tonique - Poésie
LA VEUVE D’UN BRIGAND
« Accent tonique » Collection dirigée par Nicole Barrière « Accenttonique »est une collection destinée à intensifier et donner force au ton des poètes pour les inscrire dans l’histoire. Dernières parutions JE VAIS AU NOIR SILENCIEUX Mounir Serhani PELERINS DU BONHEUR Marie Ketline Adodo PARFUM DE LIBERTÉ. EGYPTE 2011-2013 Mona Latif-Ghattas VISAGES RÉCHAPPÉS DE LA NUIT Christophe A. Meyer LES IMAGINATIONS, Luis Benítez COMME LE NOIR SE REFERME SUR UNE ETOILE,Nacera Mohammedi SONNETS INTUITISTES,NUOJAUTOS SONETAI Giovanni Dotoli UNE PASSANTE SUR LE PONT Raphaël Ségura LES ÉNIGMES SENSITIVES Anne de Commines STELLA ROGA Anne Michel ET UN CIEL DANS UN PÉTALE DE ROSE, POÈMES ENTRECROISÉS Jacques Herman, Maria Zaki
MAISOON SAKERLA VEUVE D’UN BRIGAND Poèmes traduits de l’arabe (Émirats arabes unis) Par Aymen HACEN
Maquette de la couverture Nicole Barrière© L’HARMATTAN, 2014 5-7, rue de l’École-Polytechnique ; 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-02811-8 EAN : 9782343028118
Quand j’écris Quand j’écris, le secret ne se révèle pas, la féminité ne sort pas toute nue, l’angoisse ne me prête pas attention, les mots répugnent au chant, je n’appelle pas la langue à la rescousse et je ne me calme point. L’icône de la souffrance, les traces du sable, la passion montée en croupe, le fruit pourri, la compagnie de la mort, un corps à titre d’indication, le retour à la soif, l’amer essoufflement, le fidèle gardien, les cauchemars de la compassion, de petits renards dans le demi-cercle, les regrets du labyrinthe, le sentier de la perdition, les vers de terre. C’est ainsi que je commence à tordre les mots.
7
DU VERRE LA DERNIÈRE GOUTTE (Une des significations du nom Maisoon)