//img.uscri.be/pth/2f1e1b7907015128a7a667d8f952f17abcdbe700
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Le nationalisme camerounais dans les programmes et manuels d'histoire

De
394 pages
Plus de 50 ans après les faits, un ouvrage tente d'étudier scientifiquement ce qu'on enseigne aux élèves et étudiants camerounais sur l'histoire de la lutte indépendantiste, au Cameroun, ainsi que sur celle de toutes les luttes anticolonialistes dans ce pays. Dans les programmes et manuels d'histoire, le nationalisme camerounais est occulté, présenté de façon vague. L'histoire du nationalisme camerounais renferme des faits qui, s'ils étaient connus de la jeunesse camerounaise, pourrait ébranler les fondements de l'Etat camerounais.
Voir plus Voir moins
Étienne SEGNOU
LE NATIONALISME CAMEROUNAIS DANS LES PROGRAMMES ET MANUELS D’HISTOIRE
Préface d’Albert Mandjack Postface de Ferdinand ChindjiKouleu (†)
Problématiques africaines
Le nationalisme camerounais dans les programmes et manuels d’histoire
Problématiques africaines Collection dirigée par Lucien AYISSI Il s’agit de promouvoir la pensée relative au devenir éthique et politique de l’Afrique dans un monde dont on proclame de plus en plus la fin de l’histoire et de la géographie. L’enjeu principal de cette pensée à promouvoir est la réappropriation conceptuelle, par les intellectuels africains (philosophes, politistes, et les autres hommes et femmes de culture), d’un débat qui est souvent initié et mené ailleurs par d’autres, mais dont les conclusions trouvent dans le continent africain, le champ d’application ou d’expérimentation. La pensée à promouvoir doit notamment s’articuler, dans la perspective de la justice et de la paix, autour des questions liées au vivre-ensemble et aux modalités éthiques et politiques de la gestion de la différence dans un espace politique où la précarité fait souvent le lit de la conflictualité. La collection « Problématiques africaines » a également l’ambition d’être un important espace scientifique susceptible de rendre de plus en plus présente l’Afrique dans les débats mondiaux relatifs à l’éthique et à la politique. Déjà parus Gianna PALLANTE,Essai d’interprétation du vivre ensemble. Du dialogue interculturel, volume 2, 2014. Gianna PALLANTE,Essai d’interprétation des phénomènes culturels. Du dialogue interculturel, volume1, 2014. Henri Brice AFANE,Agents publics, pouvoirs et terroirs en Afrique, 2014. Pascal MANI, Le vade-mecum du chef de terre. How to succeed in the prefectural career, 2013. Joseph NDZOMO-MOLÉ,Autopsie de la « ploutomanie » et critique de l’esprit de jouissance. Critique de la mentalité « digesto-festive », 2013. Roger Bernard ONOMO ETABA,Rivalités et conflits religieux au Cameroun, 2013. Jean NZIEH ENGONO,Discours sur l’afro-modernité, 2013. Nsame MBONGO,La personnalité physique du monde noir. Contre-histoire de la philosophie,tome 2, 2013. Nsame MBONGO,La philosophie classique africaine. Contre-histoire de la philosophie, tome 1, 2013. Pascal MANI,La problématique de la retraite sous les tropiques, 2012. Daniel ABWA, Lucien AYISSI, C. Christian TSALA TSALA,Regards croisés sur les cinquantenaires du Cameroun indépendant et réunifié, 2012. Jacques CHATUÉ,L’épistémologie d’Émile Meyerson, 2012. .
Étienne SEGNOULe nationalisme camerounais dans les programmes et manuels d’histoire Préface de Albert Mandjack Postafce de Ferdinand Chindji-Kouleu (†)
© L’Harmattan, 2015 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-04706-5 EAN : 9782343047065
«Celui qui ne connaît pas l'histoire est condamné à la revivre.» Karl Marx (1818-1883)«Quiconque tient l’histoire d’un peuple tient son âme…» Cheikh Anta Diop (1923-1986)
À feu mon père, Étienne SEGNOU, dont la présence me fait cruellement défaut depuis l’année 2005 où il a quitté brutalement ce monde, au moment où j’avais le plus besoin de lui, et lui, de moi.
À tous ceux qui sont morts pour la réunification et l’indépendance du Cameroun.
Que ce modeste travail de recherche contribue à réconcilier le peuple camerounais avec sa glorieuse histoire nationaliste.
Sincères et profonds remerciements à tous ceux qui ont accepté de permettre la réalisation de ce travail, singulièrement à Stella NANA-FABU, chef du département de sociologie de l’université de Douala.