Almanach national

De
Publié par

HANDBOUND AT THE
UNIVERSITY OF
TORONTO PRESS
ALMANACH
koYAL ET NATIONAL
POUR L'AN M DCCC
XXXII,
PRÉSENTÉ A SA MAJESTÉ
T ADZ PRINCES ET PHINCESSES DE LA
FABUULE
BOTAU
It
CHEZ
R«e
A.
GUYOT ET
SCRIBE,
IT ATIONAX.
,
iDITEUKS - PROPRIÉTAIRES OR l'aUCANACH ROTAL KT
IT PI LA COILICTIOS COSIFLÈTZ D£S LOIS, PAR
J.
B.
DCTERGtBR,
Weirre»des-Petit$-<îh«nipt ,

37.
1832.
^'^'^
IMPRIMERIE DE
A.
GUYOT
,
RUE Vàviî-iiii^fÈTiTS-CÂMIITS
,

Zj.
EXPLICATION
dans
et
les sept dernières colonnes
Usage des Calculs contenus au Calendrier de chaque mois.
Les levers et les couchers du Soleil et de la Lune, si utiles à connaîlre chaque jour de Tannée, sont des levers et couchers apparens; car l'effet de la réfraction fait paraître les astres à rhorixon avant qu'ils y soient réellement arrivés, et après qu'ils sont réellement couchés aussi, dislingue-t-on le lever et le coucher apparent d'un astre, d'avec celui qui est réel et efTectif.
:
La déclinaison du Soleil est sa distaçce à l'équateur. Son principal usai^e est de trouver la latitude d'un lieu, tant sur mer que sur terre; car de la comparaison de la déclinaison du Soleil , avec sa hauteur méridienne, résulte la hauteur de l'équateur, dont le complément est la latitude ou la hauteur du pôle du lieu où est faite l'observation. Le temps moyen au midi vrai, placé dans la quatrième colonne de chaque mois, est l'heure qu'une horlof ...
Publié le : lundi 10 janvier 2011
Lecture(s) : 186
Nombre de pages : 1016
Voir plus Voir moins

HANDBOUND
AT THE
UNIVERSITY OF
TORONTO PRESSALMANACH
NATIONALkoYAL ET
POUR L'AN M DCCC XXXII,
PRÉSENTÉ A SA MAJESTÉ
T ADZ PRINCES ET PHINCESSES DE LA FABUULEBOTAU
CHEZ A. GUYOT ETIt SCRIBE,
iDITEUKS - PROPRIÉTAIRES OR l'aUCANACH ROTAL KT ITATIONAX.
,
IT PI LA COILICTIOS COSIFLÈTZ D£S LOIS, PAR J. B. DCTERGtBR,
R«e Weirre»des-Petit$-<îh«nipt 37., N«
1832.^'^'^
IMPRIMERIE Vàviî-iiii^fÈTiTS-CÂMIITS V» Zj.DE A. GUYOT RUE ,,Usage des Calculs contenus au CalendrierEXPLICATION et
dans les sept dernières colonnes de chaque mois.
Leslevers et les couchers du Soleil et de la Lune, si utiles à
Tannée, sont des levers etconnaîlre chaque jour de couchers
l'effet de la réfraction fait paraître les astres àapparens; car
avant qu'ils soient réellement arrivés, et après qu'ilsrhorixon y
leversont réellement couchés : aussi, dislingue-t-on le et le
coucelui qui est réel et efTectif.cher apparent d'un astre, d'avec
déclinaison du Soleil est sa distaçce à l'équateur. SonLa
laprincipal usai^e est de trouver latitude d'un lieu, tant sur
mer que sur terre; car de la comparaison de la déclinaison du
méridienne, résulte la hauteur l'é-Soleil , avec sa hauteur de
quateur, dont le complément est la latitude ou la hauteur du
pôle du lieu où est faite l'observation.
vrai, laLe tempsmoyenau midi placé dans quatrième colonne
de chaque mois, est l'heure qu'une horlof;e, réglée sur lemoyen
^nouvement du Soleil . doit marquer chaque jour, à l'instant
précis de midi, à un bon cadran solaire ou à un bon méridien.
cette colonne du tempsmoyen au midi vrai, Z(?'ro siDans unifie
midi. On conclura qu'une horloge est bien réglée, et qu'elle est
à l'heure, si, à midi d'un cadran solaire, l'horloge marque :
janvier o h. min.Le premier 3 34 sec.
deux janvier h. roJn. 3 sec,Le o 4 e\c.
C'est-à-dire, si la pendule avance le premier janvier de 3 m.
34 sec. , et le deux de min. 3 sec. , comme elle le doit, pour4
être exactement réglée sur le moyen mouvement du Soleil.
Pour les pendules qui ne sont pas à équation, et qu'on veut
régler le temps moyen, l'essentielsur est qu'à chaque
révolution de heures, la pendule avance ou retarde,24 par jour, sur le
Soleil , de la quantité indiquée dans la table car si le; premier
janvier était l'heureelle à du Soleil, et que le lendemain elle
retardât sur le Soleil de 28 sec, certainement elle serait bien
réglée ; il ne lui manquerait alors que d'être mise à l'heure du
temps moyen: véritable heure qu'elle doit marquer chaque
jour de Tannée.
On compte depuis la i" Olympiade d'Iphitus. itJoS ans.
La Fondation de Rome, selon Varron. . . . 2.S85 ans.
L'époque de Nabonassar aîis.^^79
La venue de J.-C 1832 ans.
L'année Musulmans a commencé le1247 4^^ 12 juin i83i
et finira le 3o mai i832.
COMPUT ECCLÉSIASTIQUE POUR l83l.
Nombre d'Or. . . Indiction Romaine . . S9
Epacte XXVIII Lettres Dominicales . A G.
Cycle solaire. . . 2.1,
i832.léciIPSES DE l'an
Eclipses de Soleil.Il aura cette année deuxy
invisible Paris.Le i" Février^ Eclipse de Soleil, à
en lo 12 d. 8 m.Conjonction à lo h. 25 m. 4- s. du soir, s.
longit. en i s. de latitude boréale; mou-s. de , et m. 5439
horaire relatif en longitude, m. 53 s. ; en latitudevement 27
s.2 m. 4-9
Juillet Eclipse de Soleil , visible à Paris.Le 27 ,
Conjonction à 2 h. ro. s. du soir, en s. d. 26 m.4 39 4 4
38 s. de longitude, et en 5 m. 4-3 s. de latitude boréale ;
mouvement horaire relatif en longitude, 35 m. 27 s.; en latitude,
3 m. 3o s.
Commencement de l'éclipsé à 2 h. m. du soir; milieu7
à 2 h. 3o m. fin de à 2 h. m. Grandeur, o1/2; 54
doigts 4i min.
SIGNES POUR LES DÉCORATIONS.
LicioN-D'HoNNEon.Ordre royal de la
(G Grand:Croix.i^)
(GO*) Grand-Officier.
(C Commandeur.iJ^E)
(O *) Officier.
Cheealier.^

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.