Les représentations dans les fictions littéraires Tome 1

De
Publié par

Jean-Marie Kouakou poursuit une série de travaux qu'il a entamée depuis La Chose littéraire (2005) sur l'approche conceptuelle et théorique des faits de littérature. Son effort en vue de parvenir à cette modélisation, se laisse investir par les balises de disciplines annexes, du ressort des sciences dites dures, toutes arrimées autour des principes de la linguistique saussurienne mais aussi de la psychanalyse lacanienne, pour se constituer sous l'angle d'une philosophie formelle de la littérature.
Publié le : samedi 1 janvier 2011
Lecture(s) : 180
Tags :
EAN13 : 9782296709553
Nombre de pages : 254
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Les représentations dans les fictions littéraires
© L’Harmattan, 2010 5-7, rue de l’Ecole polytechnique, 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-296-13114-9 EAN : 9782296131149
JeanMarie Kouakou Les représentations dans les fictions littéraires Tome I Théories et analyses L’Harmattan
Afrique Liberté Collection dirigée par Claude KOUDOU
Afrique Libertéest une collection qui accueille essais, témoignages et toutes œuvres qui permettent de faire connaître l’Afrique dans toute sa diversité et toute sa profondeur. Cette collection qui reste ouverte se veut pluridisciplinaire.Son orientation sera essentiellement axée sur les rapports entre l’Afrique et l’Occident. Elle refuse l’afro-pessimisme et se range résolument dans un afro-optimisme réaliste. Sur quels repères fonder l’Afrique d’aujourd’hui ? Telle est une des questions majeure à laquelle cette collection tentera de répondre.Afrique Libertéveut un espace qui doit se explorer l’attitude de l’Africain ou des africanistes dans ses dimensions mentale, scientifique, culturelle, psychologique et sociologique. Dans un monde en proie à de graves crises, un des enjeux majeurs de cette plate-forme serait de voir comment faire converger les différents pôles de compétences pour hisser l’Afrique à la place qui doit être véritablement la sienne. Dernières parutions Adack Gilbert Kouassi,L'art dans la société wè de Côte d'Ivoire, 2010, Gaston Ouassénan,Pauvre petite orpheline, 2010. N. L. Gayibor, N. A. Goeh-Akué,Histoires nationales et/ou identités nationales, 2010. René Babi,Amédée Pierre, le dope national, 2010. Atsain Narcisse tiburce,Le triomphe des sans voix, 2010. Amara Koné,Les héritiers de la misère, 2010, Jérôme Trabi Botty,Comprendre la liberté syndicale en Côte d'Ivoire, 2010. Faustin Kouafio Blékanh,Une démocratie à l’africaine pour un développement durable : cas de la Côte d’Ivoire, 2009.
Autres ouvrages de l’auteur
La pensée de Sony Labou Tansi, Paris, Budapest, Torino, L’Harmattan, Coll. Critiques littéraires, 2003, 219 pages. La chose littéraire: Objet/ Objets, Abidjan, ED.U.CI, Université de Cocody, Coll. Essais, 2005, 188 pages. ème Le sujet d’ordre général aux concours administratifs, 3 édition, Abidjan, ED.U.CI, Université de Cocody, 2005, 333 pages. En préparation Penser les représentations. Par les pratiques fictionnelles. Tome 2.Ouvrage collectif sous la direction de Jean-Marie Kouakou. A paraître 2010.
A Anne Neuschaffer, cette chère compatriote si lointaine…
Et à Emmanuel,monpetit frère…
HOMMAGE POSTHUME à mon frère EMMANUEL
Aujourd’hui, dimanche 07 juin 2009, à 08h30, j’ai fini de rédiger cet ouvrage. A 14h45mn, mon frère Emmanuel est décédé à la Polyclinique (PISAM), à Abidjan. Déclaré comme tel, il a effectivement rendu l’âme à celui qui la lui avait donnée après une longue et éprouvante maladie, un cancer récalcitrant, qui a fini par l’emporter. J’écris ces lignes et ces mots sans avoir vraiment la force de le faire. Mais je pense à lui si fort, à ses enfants, encore si enfants, à ce qu’il a si silencieusement et si douloureusement enduré. Je ne sais d’ailleurs pas trop pourquoi il est mort. Hier soir, au moment de se dire au revoir, il m’avait fait le salut militaire américain, selon ses propres termes. Je retrouvais donc un renouveau de vie en lui, une conviction intime qu’il s’était accroché à celle-ci et qu’il avait rejeté la présence de la mort, cette sale ombre qui plane et rôde toujours dans les hôpitaux, ces lieux qui engloutissent tant de vies et tant d’espoirs. « Le deuil n’attend-il donc que l’on vienne au monde et il se met au travail » comme le dit Mertens ? Je n’avais pas compris que c’était l’adieu. Il croyait pourtant en Dieu. Tous les jours il l’appelait à son secours. Même à la PISAM où s’est achevée sa vie. Dieu n’a jamais répondu. Pourquoi ? Je n’en sais rien. Toujours est-il qu’il est parti au moment où je ne m’y attendais plus vraiment. Mais à quoi sert-il de pleurer ? C’est fini. Il ne reste en fait que ces mots pour toi Emmanuel, toimon petit frère dont j’ai toujours été si fier. Toi dont j’ai toujours apprécié, la calme autorité, la pondération, le sens de la mesure et de la responsabilité. Emmanuel, si tu es déjà là-haut, là où on dit que Dieu est, n’oublie pas de lui demander, à lui et à son fils Jésus, pourquoi ils n’ont pas répondu à tes cris. Que leur as-tu donc fait qu’ils ne te pardonnent ? Je sais que la mort est notre limite éternelle. Mais là ! Las. Trois fois hélas. Que ceux et celles qui liront cette page se souviennent chaque fois de lui,monpetit frère; qu’ils pensent à lui comme s’ils l’avaient connu. C’était monpetit frère. Emmanuel, ton souvenir est ici à jamais gravé et la vie de cet ouvrage l’accompagnera toujours, l’arrimant aux yeux de ces lecteurs, ces chers et si
bons lecteurs, ceux du moins, ceux et celles qui ne se privent jamais des premières pages de livres. Ils y découvriront la chaleur de ton cœur, la force de tes sentiments si nobles que tous ceux qui t’ont approché reconnaissaient déjà à ton sourire attachant. A bientôt Manu, cher petit frère. Garde moi une place à côté de toi pour me dire, ce jour là, pourquoi Dieu n’a pas répondu à ton cri de souffrance. Ton frère Jean-Marie
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.