Lou pichot tresor, dictionnaire provençal-français [et] français-provençal

De
Publié par

PICHOT TRESOR
DICTIONNAIRE
PROVENÇAL-FRANÇAIS & FEANÇAIS-PROYENÇAL
LE
R. P,
XAVIER DE FOURV lÈRES
CHANOINE PHÉMONTRÉ
/l/3c/a collaboration de son confrère le
R. P.
RUPERT
tVi
5G7984
AVIGNON
Al RANEL FRÈRES, ÉDITEL'RS
Plnro Saint-Pierre,
li»02
I
AVIGNON
LIRRAIRIE
J.
'
ROUMAMLLE
Rue
Saint-Agiicol, 19
ABREVIATIONS ET SIGNES
adj.
NOTIONS PEÉLIMINAIRES
Il
est enfin terminé, ce i)ictionnaire
les lettrés
si
impatiemment
l'rovence et
allenilu
par
et
les
pliilolog;ues
de
îles
pays
étrangers.
Après-le
iillustr-e
I
(Iriînd Dictionnaire,
Loii Tft'sor
don
Felibrige, de
montré en celte œuvre le Jttré de la langue provençale, on demandait et de tons côtés le on réclamait Lou Picliot Trésor du Kélibrige. Eh bien
Frédéric Mistral, qui
s'est
!
voici. Prenez-le, chers lecteurs, et parcouiez-le à loisir. C'est

notre préface. Oui,
toute
notre
préface.
expliquer combien nous ont été utiles, dans quel
Nous pourrions, sans doute, la composition de
avec
le
cet ouvrage, nos fréquentations familières et assidues
peuple,
et,
d'autre part,
précieux
secours nous
ont
apporté les dictionnaires de Mistral, d'ilonorat, de Doujat,
d'Avril, de Piat et
lexiques ou vocabulaires de
du niçard Pellegrini, ainsi que les autres la Langue d'Oc, languedociens,
faire
'gascons, limousins, dauphinois, etc.
Nous pourrions ...
Publié le : lundi 10 janvier 2011
Lecture(s) : 189
Nombre de pages : 1074
Voir plus Voir moins

PICHOT TRESOR
DICTIONNAIRE
PROVENÇAL-FRANÇAIS& FEANÇAIS-PROYENÇAL
LE R. P, XAVIER DE FOURVlÈRES
CHANOINE PHÉMONTRÉ
/l/3c/a collaboration de son confrère le R. P. RUPERT
tVi
5G7984
AVIGNON I AVIGNON
'
AlRANEL FRÈRES, ÉDITEL'RS LIRRAIRIE J. ROUMAMLLE
Plnro Saint-Pierre, Rue Saint-Agiicol, 19
li»02ABREVIATIONS ET SIGNES
adj.PEÉLIMINAIRESNOTIONS
si impatiemment alleniluenfin terminé, ce i)ictionnaireIl est
pliilolog;ues de l'rovence et îles payspar les lettrés et les
étrangers.
Tft'sor don Felibrige, deAprès-le (Iriînd Dictionnaire, Loii
qui s'est montré en celte œuvre leiillustr-e Frédéric Mistral,
langue provençale, on demandait et de tons côtés
I Jttré de la
Kélibrige. Eh bien leréclamait Lou Picliot Trésor du !on
lecteurs, et parcouiez-le à loisir. C'estvoici. Prenez-le, chers
là notre préface.
pourrions, sans doute,Oui, toute notre préface. Nous
ont utiles, dans la composition deexpliquer combien nous été
fréquentations familières et assidues avec lecet ouvrage, nos
précieux secours nous ontpeuple, et, d'autre part, quel
de Mistral, d'ilonorat, de Doujat,apporté les dictionnaires
Piat et du niçard Pellegrini, ainsi que les autresd'Avril, de
lexiques ou vocabulaires de la Langue d'Oc, languedociens,
etc.'gascons, limousins, dauphinois,
aussi faire ressortir le côlé pralique deNous pourrions
polit dictionnaire : d'abord au point de vue linguistiquenotre
paragiaphesqui nous a fait grouper ensemble, et par distincts,
famille, autant, bien entendu, que l'ordreles mots de même
—comportait ensuiieau pointde vue historiquealpliabélique^le ;
et elhnograplii(|ue (jui nous a porté à mentionner, dans les
les principales villes oucolonnes du Picliot Trésor, les cités
illustres de la Terre provençale, les anciens peuples qui l'ont
luiliilée, lis souverains qui y ont régné sur les diversloyaumes, de la l-oire aux Pyrénées, des Alpes à l'Océan,
dernier travail est l'œuvre, presque exclusive,(".e de notre
confrère D. Ilupert de i.urs, dont la collaboration nous a été,
d'une incontestable utilité dans le longen outre, et pénible
labeur de la correction des épreuves.
Bref, nous ne voulons pas nous attardera des considérations
sans être inutiles, nous entraîneraient trop loin. Nousqui,
désirons simplement appeler l'attention de nos lecteurs sur
les deux articles qui vont suivre, et dont l'intelligence est
nécessaire pour se servir de notre ouvrage avec fruit.
Le premier présentera le tableau des verbes irréguliers ou
de ceux qui ollrent quelques difficultés dans leur conjugaison.
Le second expliquera les de la partie provençale-clefs
française, donneia quelques règles de permiiiations et diverses
désinences dialectales, à l'aide desquelles presque tous les
pourront aisément reconnaître]>arlers du iMidi se et se
letrouver dans notre Pichot Trésor.
VERBES IRREGULIERS
ou difficiles à conjuguer
surTous les verl)es en a se conjuguent, à peu d'exceptions près, ama.
Les désinences sont les mêmes à tous les modes et à tous les temps.
Il est toutefois une légère modification que nous devons signaler,
toutes les personnesmodification qui alTecte l'avant-dernière syllabe de
singulier, la troisième du pluriel au présent de l'indicatif etdu et de
du subjonctif, ainsi qu'à l'impératif.
1. Les verbes qui ont à l'avant-dernière syllabe de l'infinitif la
diphtongue comme leissa, laisser, abeissa, abaisser, beisa, baiser,ei
etc., la changent en ai on en aux temps et auxilreissa, dresser, èileissas,personnes ci-dessus indirpics. Ex. Laisse, laisses, laisso, leissan,
baise, baises, que baise, que beisen, etc. drèisse,laisson que que ;;
<lrèis*s, (Irèisso, dreissan, dreissas, drèisson.
l'infinilif, est en ou, comme2. Ceux dont l'avaut dernière syllabe,,à
boula, fouler, souda, souder, etc. changent celte diphlhongue en ou.
K.K. que soude, queHoule, boules, bùulo, bôulan, boulas, boulon ;
<iidès, etc.
tels ijuc3. Dicn des verbes qui, à l'inliiiitif, ont la diphthongue ou,
changent en o. Ex.jiourta, porter, conta, étaycr, adourna, orner, la
verbesl'orte, portes, porto, cote, cotes, adorne. adornes, etc. Certains
par l'usage, fontcomme coupa, aijouta, et d'autres que l'on apprendra
indiféremmcnt cope, ou coupes, etc., aqole, aqvtcs ouco/jes coupe,
aijoule, aqoutes, etc.
4. 11 est verbes l'avant dernière syllabe de l'infinitif ontdes qui ù
enuiu,un M suivi de la diphthorigue ia ou de deux consonnes, comme
éloigner, etc.ennuyer, despuia, dépouiller, turta, heurter, aluncha,
Ces verbes changent généralement aux temps et aux person-I'm en ue,
nes indiqués ci -dessus. Ex. Eiiueie, despueie, tuertesjuerto, aluenclie,
iihienches, etc.
N. B. Dans le dialecte niarsoiihis le verbe ama fait eima, el il suit, par
conscqiicnl, iiidii|iiécstoutes les règles à la reiiiarc|iie 1.
Absoudre, absoudre. — P.\rt. prés, absóuvènt Part. p.\ss. absout,
;
òuto. — Ind. prés, absòuve, absòuves, absòu, absóuvèn, absóuvès,
absùuvon. — Imparf. — — Fit.absóuviéu. Pass. déf. absóuguère.
—absoudrai. Cond. absóudricu.— Impér. absòuve, absóuven,
absóuvès. — —Sl'BJ. pr. qu'absòuguc. Imp. qu'absóuguèsse.
—Adurre, amener.— Part. prés, adusènt ; Part. pass. adu, ucho.
Ind. prés, —aduse, aduses, adus. adusèn, adusès, aduson. Imparf.
adusiéu. — Pass. déf. — —adnguère. Fut. adurrai. Cond.
adurriéu. — hii'ÉR. aduse iiu adiis, adusen, adulés. — Suiîj. prés, et
IMP. qu'adugue, qu'adnguèsse.
Ajougne, atteindre. — Se conjugue coume Jougne.Ana, aller. — Part. prés, aiiant Part. —
; pass. ana, anado. iM). prks.
van, vas, vai, — —anan, anas, van. Imparf. anave. I'assé dkf.
—anère. Fut. anarai. — Cond. anaiiéu.— Imp(:R. vai, aiien*anas.
— SiB PRÉS, qu'âne, ânes, ane, anen, ancs, anon, ou que vague,
vague, —vagues, anen, ancs, vagon. Imparf. qu'anèsse.
Aparia, voyez Paria.
Apercevre ou Apercebre.— Se conjugue comme Percebre.
—Aprendreou aprene. Voyez prendre.
—A^ueri, acquérir.— Part. prés, aquerènt; Part.pass. aquist, islo.
—I.ND. PRÉS, aquicre, aquières, aquièr, aquerèn, aquerès, aquièron.
—Imparf. aquerissiéu. Pass. déf. aqueriguère. — Fft. aquerirai.
<^OND. aqueririéu. — Impér. aquière, aqueren, —aquerès. Sriu.
—PRÉS, qu'aquière ou aqucrigue Imparf. qu'aqueriguèsse.
— —Ausi, entendre. Part. prés, ausènt Part. pass. ausi, ido.
;
iND. PRÉS, ause, auses, ause, ausèn, ausès, — Imparf.auson. ausiéu.
—- — —Pass. i)ÉF. ausiguère. Fut. ausirai. Cond. .ausiriéu.
—— Impéh. ause, ausen, auses. Si'bj. prés, qu'ause ou qu'ausigue.
qu'ausiguèsse.Imparf.
— — Indic.boire. Part.pkés. bevènt Part. pass. begu, udo.Béure, ;
——bevès, bevon. Imparf. I)eviéu.PRÈS, beve, beves, béu, Itevèn,
— — Cond. bcuriéu. — Impér.Pass. déf. beguère. Fit, béurai.
— Imparf. que bègue, quebéu beve, beven, lievès. Sibj. prés, etou
beguèsse.
— boulissènt o?/ bouiènt; Part,8ouli ou bouie, bouillir. Part. prks.
— boulisses, etc. oubouli bouï, ido. Ind. prés, boulisse,pass. ou
—bouiès, bouion. Imparf. boulissiéu oubouie, bouies, boui, bouièn,
— bouiguère. — Fut. boulirai oubouiéu. Pass. déf. bouliguère ou
— boulisse, boulis-— bouliriéu ou bouiricu. Impér.Itouirai. Cond.
— Suiu. prés, que bouliguesen, boulisses ou bouie, bouien, bouiès.
— bouliguèsse ou quebouie, que bouiguc. Imparf. queou que
luMiièssc, que bouiguèsse.

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.