Tradition et renouvellement dans la littérature kabyle

De
Publié par

Cet ouvrage analyse les modes de présence du patrimoine littéraire traditionnel dans la littérature kabyle d'aujourd'hui et la manière dont cette présence contribue au renouvellement littéraire. Ainsi, tout en adoptant des modèles littéraires occidentaux, les écrivains kabyles contemporains se réapproprient et réactualisent certains genres littéraires anciens comme des contes merveilleux, des motifs du mythe ou encore des proverbes.
Publié le : mercredi 1 janvier 2014
Lecture(s) : 38
Tags :
EAN13 : 9782336334202
Nombre de pages : 218
Prix de location à la page : 0,0121€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
Amar Ameziane
Tradition et renouvellement dans la littérature kabyle
18/12/13 18:45
Tradition et renouvellement dans la littérature kabyle
Amar Ameziane
Tradition et renouvellement dans la littérature kabyle
© L’Harmattan, 2013 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-02145-4 EAN : 9782343021454
«Ccna-agi d amehbul Am win yeggullen yeneti D ccna wumi xerben lemtul Ay atmaten ur kkatet a w M ur awen-d-yezgiγef ul Γasesbet-t d aserwet Γas ma d aserwet Ddemt aγerbal siffet.»  (Aït Menguellet,Awal)
Ce chant est une déraison, Il est comme un parjure. Composé dans la confusion, N’en soyez pas médisants. S’il ne vous tient pas à cœur, Prenez-le pour un mauvais mets. Combien même il le serait, Prenez la peine de le goûter.
Remerciements Je voudrais remercier principalement le Professeur Abdellah Bounfour qui m’a dirigé, conseillé et soutenu tout au long de cette recherche. Je le remercie également pour sa relecture méticuleuse de mon manuscrit et pour ses précieuses suggestions. Mes remerciements vont aussi à toutes les personnes qui, par leurs encouragements ou leurs conseils, ont contribué à ce que ce travail soit publié.
Introduction générale La littérature est indéniablement le parent pauvre des études berbères, il suffit, pour s’en convaincre, d’examiner les 1 bibliographies spécialisées . Ce constat est d’ailleurs partagé par de nombreux chercheurs : Bounfour (1999), Galand-Pernet (1982, 1998, 2001), Merolla (2006), etc. Depuis la période coloniale, et pour des raisons diverses, la littérature berbère n’a pas attiré l’attention favorable des chercheurs étrangers ou autochtones. Un aperçu historique permettra d’examiner l’attitude adoptée à l’égard du fait littéraire berbère, essentiellement kabyle. Etudes littéraires kabyles : état des lieux Les premiers regards portés sur la littérature kabyle remontent à la seconde moitié du XIXème siècle. Ils sont le fait de Français, agents de l’administration coloniale pour la plupart. Dans les premières études consacrées à la langue berbère, le texte littéraire a été majoritairement pris commeéchantillon linguistique. C’est le cas notamment dansEssai de grammaire kabyle(1858) d’A. Hanoteau. En effet, le Livre V se compose de textes littéraires de divers genres (conte, chanson, fable…) utilisés par l’auteur pour illustrer le fonctionnement grammatical de la langue kabyle. Dans le cas où il ne sert pas d’illustration linguistique, le texte littéraire représente une source d’informations sur la société kabyle. Dans son recueilContes populaires de la Kabylie du Djurdjura(1882), le Père Joseph Rivière se fixe pour objectif de «fournir une nouvelle matière pour l’étude comparée des 1 Cf. Chaker,Une décennie d’études berbères(1980-1990), Bouchène, Alger, 1990 ; Chaker & Bounfour,Langues et littératures berbères, chronique des études XII (1992-1993), INALCO, Paris, 1994 ; Bougchiche,Langues et littératures berbères, des origines à nos jours, Ibis Press, Paris, 1997.
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.