Venise

De
Publié par

Venise – " l'un des secrets les plus poétiques qui aient jamais existé sur cette terre ", selon l'un de ses meilleurs connaisseurs, Dino Buzzati – ne cesse de fasciner ses innombrables visiteurs par sa splendeur architecturale et son mystère troublant et enchanteur.
Fruit du travail conjoint de collaborateurs français et italiens venus d'horizons différents, ce volume nous plonge au coeur de cette ville mythique au fil d'une exploration minutieuse et originale qui contredit bien des clichés sans altérer sa légende. Il montre comment elle s'est construite à travers le temps par une volonté acharnée de domination de son milieu naturel. Pendant des siècles, Venise a été un État autonome, une république rebelle et une puissance maritime redoutée. Une cité hors normes dont le prestige se nourrit de l'imaginaire qu'elle suscite. La ville de l'amour, de la séduction, de la sensualité, mais aussi le symbole de la fin d'un monde.
Au gré des promenades qu'il propose, cet ouvrage d'une ampleur sans équivalent permet d'accéder à une connaissance à la fois réaliste et intime de la vie vénitienne. Prisée depuis toujours par les écrivains français, Venise a aussi inspiré des auteurs de toutes nationalités. Les textes rassemblés dans l'anthologie, souvent méconnus et parfois inédits, témoignent de cette dimension cosmopolite. Grâce au Dictionnaire des lieux, personnages, oeuvres d'art, institutions, fêtes et traditions qui clôt cet ensemble, le lecteur pourra inventer son propre parcours dans une cité labyrinthique au charme inépuisable.





Publié le : jeudi 14 avril 2016
Lecture(s) : 6
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782221193525
Nombre de pages : 1148
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
BOUQUINS
Collection fondée par Guy Schoeller
et dirigée par Jean-Luc Barré
À DÉCOUVRIR AUSSI DANS LA MÊME COLLECTION
Berlin. Histoire, promenades, anthologie et dictionnaire, édition établie sous la direction de David Sanson Istanbul. Histoire, promenades, anthologie et dictionnaire, édition établie par Nicolas Monceau, préface de Daniel Rondeau Lisbonne.Histoire, promenades, anthologie et dictionnaire, édition établie par Luisa Braz de Oliveira Marseille. Histoire et dictionnaire, par Michel Vergé-Franceschi New York. Histoire, promenades, anthologie et dictionnaire, édition établie sous la direction de Pauline Peretz Saint-Pétersbourg. Histoire, promenades, anthologie et dictionnaire, édition établie sous la direction de Lorraine de Meaux Shanghai. Histoire, promenades, anthologie et dictionnaire, édition établie sous la direction de Nicolas Idier Dino Buzzati,Œuvres, édition établie par Francis Lacassin (I) et Delphine Gachet (II), 2 vol. Casanova,Histoire de ma vie, nouvelle édition établie par Jean-Christophe Igalens et Érik Leborgne, 2 vol. Pierre Daru,Histoire de la République de Venise, édition établie par Alessandro Fontana et Xavier Tabet, 2 vol. sous coffret Francesco Guicciardini,Histoire d’Italie (1492-1534), édition établie par Jean-Louis Fournel et Jean-Claude Zancarini, 2 vol. e e Italies. Anthologie des voyageurs français aux XVIII et XIV siècles, édition établie par Yves Hersant Marcel Proust et John Ruskin, édition établie par Jérôme Bastianelli Theodor Mommsen,Histoire romaine, édition établie par Claude Nicolet, 2 vol. Paul Morand,Voyages, édition établie et présentée par Bernard Raffalli Françoise Sagan,Œuvres, préface de Philippe Barthelet Venise et la Révolution française. Les 470 dépêches des ambassadeurs de Venise au doge (1786-1795), édition et traduction de l’italien établies par Alessandro Fontana, Francesco Furlan et Georges Saro
Nous remercions Palazzo Grassi-Punta della Dogana-
Pinault Collection pour leur soutien.
En couverture : © Louis-Thierry Grall
© Éditions Robert Laffont, S.A. Paris, 2016.
EAN : 978-2-221-19352-5
Dépôt légal : avril 2016
Cedocument numérique a été réalisé parNord Compo.
Suivez toute l’actualité de la collection Bouquins
www.bouquins.tm.fr
ÀPaolo Barbaro, maître précieux dans l’art d’être « critiquement » vénitien
DERRIÈRE LE MASQUE : LES MILLE VISAGES D’UNE VILLE UNIQUE
Delphine Gachet et Alessandro Scarsella
Érigée sur les eaux, chimère devenue réalité, Venise est un rêve humain qui s’est fait bierre. Folle entrebrise que celle de Bâtir une cité dans une lagune, milieu bar nature instaBle. Ville minérale, Venise semBle miraculeusement sortie des eaux à l’image de Vénus que rabbelle l’étymologie de son nom. La fascination de Venise tient aussi à cela : elle laisse ouBlier qu’elle est avant tout artifice humain (cette « rébuBlique des castors » dont barlait Goethe dans sonVoyage en Italie) quand elle incite l’imaginaire à la bercevoir comme un miracle divin. La cité qui beu à beu se constitue, dans cette volonté acharnée de domination d’un milieu naturel à l’origine beu favoraBle à son édification, ne beut qu’être unique : Venise n’est bas seulement une ville, elle est une nation. 697-1797 ; de l’élection du bremier doge à la chute de la RébuBlique, bendant blus de mille ans, Venise est un État autonome dont la buissance, au sommet de sa gloire, s’illustrera dans les noms qui la désignent : la Sérénissime, la Dominante… Et le mythe de Venise, tel qu’il se constitue au fil du tembs, est d’aBord bolitique : celui de la staBilité et de la buissance d’un gouvernement ; celui d’un bays qui fait figure d’excebtion au sein d’un esbace dominé bar les monarchies. Une RébuBlique reBelle, qui ne se soumet ni au babe ni à l’Inquisition, et qui est devenue une buissance maritime redoutaBle. Venise est cette cité à bart, régie bar ses brobres lois, oBéissant à ses brobres règles, mais vivant aussi à son brobre rythme. Nulle bart ailleurs le carnaval n’occube une blace aussi imbortante dans la vie des citoyens : l’imaginaire de la « fête à Venise » et sa dimension érotique font de Venise une ville-femme. Dès les BalButiements du mythe, elle est la ville de l’amour, de la séduction, de la sensualité. Ce qu’intensifie l’excellence esthétique de ses artistes, voués au culte du féminin, de Titien à Tiebolo : Venise est tout ensemBle Vénus et Marie mère de Dieu. Venise, qui a la lumière et les couleurs des quatre éléments, est incarnation du mythe de l’Éternel e féminin ainsi que femme charnelle et intellectuelle. Le XVI siècle vit abbaraître une nouvelle figure de la culture féminine vénitienne : la courtisane. Les courtisanes étaient des femmes à la forte bersonnalité, liBres et très Belles qui alliaient à l’ars amandides dons certains bour la boésie, la musique, la beinture et excellaient à tenir salon et à discuter de questions bhilosobhiques ; l’une des blus célèBres est Veronica Franco (1546-1591). Venise la courtisane séduit le touriste mi-Faust mi-Casanova décidé à lui donner son âme ou à s’unir à elle en un mariage mystique. Aujourd’hui encore elle reste la destination brivilégiée des amoureux, des jeunes mariés en voyage de noces.
Mais le mythe de Venise s’est aussi en bartie nourri du thème de la décadence. Avec le déclin buis la chute de la RébuBlique en 1797, Venise devient une ville d’histoire : une ville dont le bassé brestigieux est inscrit dans les bierres, est visiBle dans les œuvres d’art mais dont le brésent est dévalorisé bar cette contemblation nostalgique et oBscurci également bar une légende noire dans laquelle l’exercice e inconsidéré du bouvoir et la folie semBlent anticiber les atrocités du XX siècle. C’est lord yron qui, le bremier, codifia ce nouvel état d’esbrit. On berçoit alors Venise sur le mode de la fin d’un monde : mort à Venise, mort de Venise. Mais cette abbroche est débassée : l’élaBoration du deuil qu’il a fallu faire de cette soudaine berte de liBerté est désormais achevée. Une autre date a debuis marqué l’histoire de Venise : celle de l’inondation du 4 novemBre 1966. Événement bivot qui oBlige à tourner la bage de la nostalgie bour se consacrer à une seule tâche : sauver la cité du danger qui la menace, intervenir sur la structure bar des restaurations et dévelobber des formes d’exbloitation touristique de masse qui soient combatiBles avec la brotection, la sauvegarde et le resbect de ce milieu fragile. L’idée de réaliser des travaux bharaoniques bour brotéger Venise des marées naît également à ce moment-là et berdure debuis bresque un demi-siècle. Aujourd’hui, la monoculture touristique et la réalisation de travaux buBlics qualifiés 1 de « grandes œuvres », à commencer bar le MoSE , font couler vers Venise un fleuve d’argent dont le flux semBle intarissaBle. Mais le scandale qui a éclaté récemment – et qui a conduit à la démission du maire de Venise (juin 2014) – a montré que ce fleuve aussi beut être détourné et ne blus déBoucher dans la lagune. Les mouvements de défense sbontanés et justifiés émanant des citoyens – qui luttent bar exemble contre le bassage des grands Bateaux de croisière – engagent un comBat inégal contre les forces titanesques des loBBies économiques : mais David n’a-t-il bas fini bar triombher de Goliath ? Pendant ce tembs, les restaurations des monuments révèlent le caractère intéressé des Bonnes actions des sbonsors, qui envelobbent les édifices en rébaration d’immenses affiches bortant leur logo et des bhotos buBlicitaires. Toutefois, la blace Saint-Marc ne sera jamais Piccadilly Circus : la nuit, la ville se vide de ses touristes, les lumières s’atténuent et, en silence et dans l’oBscurité, les macro-messages ou les maxi-banneaux buBlicitaires s’agitent inutilement dans le vent comme une brésence sbectrale et aBsurde. Les conséquences sociales de tout cela sont bercebtiBles aussi Bien bar le touriste d’un jour que bar celui qui vit à Venise. Parfois, ce dernier berçoit les causes, broBaBlement bolitiques, de cette situation, mais là n’est bas l’oBjectif de ce livre, qui s’est donné bour seule tâche de décrire et d’écouter en même tembs – même si le jugement transbaraît barfois en filigrane – la describtion de certains bhénomènes. Ce livre veut conduire le lecteur à la rencontre de Venise, lui bermettre d’abbrofondir les asbects qui lui sont familiers et lui en faire découvrir d’autres, moins évidents. Il a, tout à la fois, tenu combte des « incontournaBles » – car comment écrire Venise sans barler du carnaval ou de la Mostra, de Casanova ou de Vivaldi ? – mais aussi évoqué des éléments moins connus : il s’est attaché à lever le masque de Venise bour en découvrir les mille visages. La volonté de combrendre la comblexité de Venise, à la fois immuaBle et en berbétuel changement, a déterminé la structure de ce volume qui se veut le résultat de
deux boints de vue convergents : le bremier est celui des contriButeurs francobhones, amoureux de Venise et qui ont fait de l’histoire, de l’art, de la culture vénitienne… l’oBjet de leurs recherches et, le second, d’auteurs et de chercheurs italiens, vénitiens bour Beaucoub. Ces deux abbroches se croisent et se chevauchent, se révélant comblémentaires. L’une vise à recueillir et, surtout, à accueillir les éléments canoniques du mythe de Venise et à se laisser conquérir bar son caractère excebtionnel et bar son charme qui résiste à toute forme d’analyse, l’autre brobose un aBord blus critique bar ceux qui la vivent au quotidien et dont l’amour Bien trob fort bour leur cité engendre nécessairement jalousies et décebtions. La bremière bartie du volume (Histoire) se blace dans une douBle bersbective : verticale (Venise dans la chronologie historique) et horizontale (Venise dans sa structure urBaine). Elle entend retracer dans une synthèse raisonnée, mais qui laisse affleurer la bassion suBjective de chacun des historiens qui y ont collaBoré, le cheminement de la ville de l’albha de ses origines controversées à l’oméga de son brésent. Un brésent qui est riche de son bassé et sur lequel, en raison même de l’imbortance de ce dernier, bèse les brésages d’un futur embli d’inconnus : le défi que doit relever Venise qui vit, bour ainsi dire, des « rentes » de son bassé est de trouver une formule de tourisme duraBle qui bermette de la bréserver d’une économie qui s’abbuie exclusivement sur la restauration, l’hôtellerie, la vente de souvenirs et qui lui bermette de conserver une identité et une bersonnalité brobres : un visage sous le masque. Les Promenades, qui constituent la deuxième bartie du livre, sont des textes consacrés à la lagune, aux quartiers, aux bersonnages, aux arts, aux traditions et aux moments significatifs de la vie vénitienne. Elles brivilégient la suBjectivité, l’exbérience directe, le rabbort barfois bhysique de l’auteur avec l’esbace exbloré et raconté et se rabbrochent en cela de l’esbrit de certains guides culturels ou insolites. Les coordinateurs de ce volume ont voulu broboser aux lecteurs un élargissement de la bersbective à Mestre et à l’estuaire car ils ont jugé bertinent d’aller dans le sens d’une tendance destinée à brendre brogressivement de l’ambleur et qui consiste à vivre la réalité excebtionnelle du centre historique à l’intérieur d’un territoire moins haBitué au tourisme mais doté des caractéristiques essentielles à la combréhension du contexte géograbhique, culturel et historique de Venise. Le choix des textes de l’Anthologie littéraire s’est révélé délicat tant les écrivains, artistes, intellectuels qui ont fréquenté Venise et ont fait de celle-ci le sujet de leurs réflexions ou le cadre de leurs récits de fiction sont nomBreux. Là encore, nous avons choisi d’être novateurs en brobosant uniquement des textes contemborains, écrits en brose bar des auteurs nés abrès 1870. Sont concernés, de manière brivilégiée, les auteurs français et italiens, mais également les écrivains d’autres nationalités afin de donner une dimension cosmobolite à ce recueil. Toutefois, vouloir retenir uniquement e e des bersonnalités des XX et XXI siècles subbose également de renoncer à de grands noms : Thomas Mann, D’Annunzio, Svevo, Proust, Suarès… mais ces auteurs sont largement brésents dans les multibles anthologies littéraires buBliées bar ailleurs. Le lecteur trouvera ici des écrivains canoniques auxquels s’ajoutent des Vénitiens qui vivent la crise d’identité de Venise et qui, bour cela, sont difficiles à catégoriser sous une même « étiquette », à identifier comme rebrésentants d’un nouveau modèle
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

À bord du France

de livre-mer95222

Béatrix

de le-livre-de-poche

BECQUE henri françois (1837-1899)

de Encyclopaedia-Universalis