Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Écoper les silences

De
82 pages
La poésie écoute ce qu'il y a de moins écrit dans la vie : le silence. Ces poèmes se veulent comme la transcription d'attentions au monde surprenantes et immédiatement saisissables. Ils ont la fraicheur de la spontanéité et en quelques mots, écartent les mots. Écoper les silences pour tenir le silence comme on tient le cap. Le poème n'est pas dans le poème, il est donné dans le regard de l'autre.
Voir plus Voir moins

Bruno Lone
La poésie écoute ce qu’il y a de moins écrit dans
la vie : le silence. Le silence, ce voyageur entre
deux montagnes. La poésie infuse un vertige, un
rêve, un ici. La poésie est ivre de visages. Elle nous
invite à marcher entre ces montagnes sans nom,
recouvertes de chants, d’horizons, de présences.
Écoper les silences. Saisir l’espace autour de soi. En
soi. Ces poèmes sont la transcription d’attentions
au monde surprenantes et immédiatement
saisissables. Ils ont la fraîcheur de la spontanéité
et en quelques mots, écartent les mots. Écoper
les silences pour tenir le silence comme on tient le
cap.
Le poème n’est pas dans le poème, il est donné
dans le regard de l’autre.
Bruno Lomenech est né en 1968. Conteur pour la petite enfance,
il écrit du théâtre, de la poésie publiée dans les revues Verso, Arpa,
Décharge, Terre à ciel, 17 secondes, les Cahiers du Sens… Quand
il n’écrit pas, il se perd volontiers en forêt.
Poésie
Illustration de couverture : B. Lomenech,
« Ile de Houat, été 2008 ».
ISBN : 978-2-343-05189-5
11,50 € 9 782343 051895
hcch
Bruno Lomene
me





Écoper les silences




































































Bruno Lomenech







Écoper les silences




























































© L’HARMATTAN, 2014
5-7, rue de l’École-Polytechnique ; 75005 Paris
http://www.harmattan.fr
diffusion.harmattan@wanadoo.fr
harmattan1@wanadoo.fr
ISBN : 978-2-343-05189-5
EAN : 9782343051895






à Marie et Michel



































































Brume se pend aux arbres toute la nuit
Secousse au petit matin
Les feuilles se sont-elles envolées ?
Brume affleure de nouveau.













7