La Grotte

De
Publié par

Pris en otage dans grotte d'Ouvéa au moment des événements, Oukane, gendarme natif de Lifou, décide de quitter l'armée et de retourner dans son île pour cultiver ses champs. Mais il s'aperçoit bien vite que son île à changé. Sous les splendides plages de sable blanc y aurait-il une réalité moins idyllique ? Les vieux kanak prétendent que des chemins souterrains relient Ouvéa et Lifou … Décidément Oukane n'en a pas fini avec les grottes…
Publié le : vendredi 1 novembre 2013
Lecture(s) : 6
Tags :
EAN13 : 9782336328355
Nombre de pages : 112
Prix de location à la page : 0,0070€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
Patrick Genin
La Grotte (Retour à Lifou)
Roman
Préface de Waejue JUNI
Collection Lettres du Pacifique 55
09/10/13 15:50
LA GROTTE
Retour à Lifou
Collection Lettres du Pacifique
Collection dirigée par Hélène Colombani, Docteur d'Etat en Littératures et Sciences Humaines (LLSH) Conservateur en chef principal des bibliothèques ( ENSB Paris ) Chargée de mission pour le livre et la lecture e.r (Nouvelle-Calédonie) Déléguée de la Société des Poètes Français Sociétaire de la SGDL. Avec ses cinquante cinq titres d’auteurs et d’écrivains contemporains ou classiques du Pacifique, ainsi que ses études universitaires sur les Littératures modernes, les Sciences Humaines et les traditions orales océaniennes, cette collection contribue à faire de l’Harmattan le principal éditeur sur l’Océanie.  La variété et la richesse de ces textes qui vont de la fiction à la recherche en Sciences Humaines, offrent aux lecteurs un vaste choix qui leur fait découvrir les particularités des îles et des peuples du Pacifique Sud. Contact : helsav@mls.nc Voir le catalogue de la collection et une sélection de livres à la fin de ce volume.
Patrick GENIN
LA GROTTE
Retour à Lifou
Roman
Préface de Waejue Juni Collection Lettres du Pacifique______55______
Avertissement Les personnages et situations de ce roman sont fictifs, toute ressemblance avec des personnages réels serait fortuite. Ce texte n’engage que son auteur. © L’Harmattan, 2013 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-01772-3 EAN : 9782343017723
Préface « Encore un! Encore un livre sur les Kanak fait par un Blanc ! » J'entends nos voix ironiques proférant l'anathème contreLa Grotte(Retour à Lifou), le cataloguant de livre opportuniste qui profite de la vague des « Accords de Matignon » pour se faire connaître. Allez au-delà du titre, un peu provocateur, je vous le concède, et découvrez des grottes, différentes, moins connues que celle à laquelle vous pensez. Il est des grottes avec de l'eau, des grottes sans eau, des grottes avec banians, des grottes sans banian, des grottes avec un diable attendant des jeunes filles vierges, des grottes avec une sorcière épiant des jeunes éphèbes. Suivez Oukane dans ses travaux des champs, dans ses coutumes. Ni héros de la modernité à tout crin, ni chantre des traditions immuables, il fait ce qu'il peut dans la vie quotidienne parmi les siens jusqu'au jour où des inconnus viennent solliciter son aide. Nous sommes en l'an 2000, à Lifou. Le paradis sur terre a des relents étranges de jeux interdits, et un arrière-goût de sang. Waejue JUNI Professeur et écrivain de Lifou
7
NOTES DE L’AUTEUR J'ai retranscrit les noms de lieux, expressions et noms propres inspirés de la langue de Lifou dans une phonétique française. LeDrehus'écrit différemment car il a été codifié par les pasteurs anglo-saxons. Par exempleDrehuprononce se Djehou en français.  Ce livre, inspiré par la vie de l'île de Lifou dans laquelle je vis depuis vingt-cinq ans, reste un ouvrage de fiction et aucun habitant du pays ne pourra affirmer se reconnaître dans un personnage. Personne ne pourra non plus dire qu'il s'agit d'événements réels, présents ou passés (et même futurs... du moins je l'espère !).
Prologue Oukane, la bouche pleine de terre, la narine gauche enfouie dans la râpeuse herbe à buffalo calédonienne, tourna la tête millimètre après millimètre pour ne pas attirer l'attention de son gardien. A droite, il pouvait maintenant respirer, mais une brindille s'insinua dans la large ouverture de son solide nez kanak. Il se retint tant qu'il put, mais l'éternuement n'en fut que plus explosif et lui arracha un grognement de douleur. Les coups de pied de ses geôliers lui avaient certainement cassé quelques côtes. Il y avait aussi son embonpoint, comprimé par le ceinturon réglementaire (réglé au dernier cran) et maintenant meurtri par le sol corallien inégal. Le « Ta gueule ! » hurlé par Joseph d'une voix suraigüe en réponse à ses ahans, le dissuada de négocier ne serait-ce qu'une position plus confortable. Il avait connu Joseph plus souriant ! Avec les copains, autour d'une bière, dans la fraîcheur du crépuscule. On parlait de tout alors : d'Ouvéa, de la tradition, de la pêche, des enfants, un peu de politique aussi, mais pas trop. C'est ce jeune homme jovial d'hier qui s'était changé en exalté farouche. Il ne reconnaissait plus son ami, avec son foulard rouge serré au dessus des yeux injectés, qui lui donnait un air buté. De quel côté pencherait la balance : la solidarité avec le frère kanak ou la haine du gendarme ? Quand bien même aurait-il pu expulser de sa gorge autre chose que sable et plaintes
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.