La mesure du neutre

De
Publié par

C'est le parcours d'une femme marquée par les fractures de nationalités des Cantons de l'Est. Par la contrainte de vivre l'exil hors du pays Neutre de Moresnet. Le récit tente de saisir la résonance de cette neutralité dans le destin d'une femme « en retrait » de son identité, de la langue, de l'histoire qui se joue pendant la première et la seconde guerre mondiale. C'est l'histoire universelle et douloureuse des déracinés de la terre.
Publié le : dimanche 5 juin 2016
Lecture(s) : 0
EAN13 : 9782140012112
Nombre de pages : 148
Prix de location à la page : 0,0082€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
« Peu importe la Iliation de la parole. Elle conduit toujours ̀ l’endroit o la ville natale disparat. Pays de l’eau. De l’aiguail des roseaux. Aix. Par-del̀ les murs fantmes du pays Neutre. Tel un triangle Nord-Midi briś d’Ouest en Est. Par le sommet obtus il touche aux trois frontires. Trois langues, trois utopies, trois solitudes. Trois bornes de pierre qui sentent l’orpin poivŕ. La girolle d’automne. La jacinthe des marais. Selon que le vent soufe de Hollande, de Belgique ou de Prusse. C’est l̀ que tout a commenć. Au parler des trois langues.  l’́preuve de n’en parler aucune... en profondeur. Une aporie uśe jusqu’̀ la corde. Au destin prescrit. Destin de femme au parl̂tre d́raciń. »
9HSMDNG*daieej+
Bernarde Rousseaux
La mesure du neutre
Roman
Encres de vie
Collection dirigée par Annemarie Trekker
Cette collection a pour objectif de publier des textes littéraires à caractère autobiographique sous forme de récit (de vie), d’auto-fiction ou de roman personnel, ainsi que des témoignages et des écrits restituant et/ou mettant en scène la mémoire collective.
Agathe Gosse,À la source de mes mots, le fleuve Congo,2014.
Marie Fizaine,Le goût de la terre,2014.
Anne Lauwers,Les couleurs de la musique, 2014.
Jean-Paul Procureur,Alesia, Lettre ouverte à ma mère, 2014.
Nelly Laurent,La rue des Songes ou les rêves d’une métamorphose, 2014.
Christian Leray,Amor do MarAmour de la Mer, 2015.
Michèle-Baj Strobel,D’Orient et d’ailleurs. Ateliers des voyages, 2015.
Laurence Leguay,Lettre à l’absent, 2015.
Bernadette Feroumont,Accompagner la vie jusque-là. Récits de volontaires
en soins palliatifs, 2015.
Jean-Pierre Outers,Un Voyage à l’envers, 2015.
Rachel Santerne,Les jours qui précédaient sa disparition,2015.
Annemarie Trekker,Les maisons de pierre, 2016.
Marie Fizaine,Exode 1940. De la Gaume à la Bourgogne, 2016.
Dehors l’ombre blanche… j’ai rêvé de PinaBausch,Édition de la Main Fleurie, 2013.
« Le récit nest pas un chemin. Il est frayage... au frayage, le chemin nest ni donné ni même ouvert. »
J.-L. Nancy,Demande
… Katharina de Neutral-Moresnet
La femme quelle aurait voulu être se tient au-devant de son ombre. Prête à saisir le mot qui décochera ses flèches aux nuages. Le bleu du verbe tourne au gris. Le gris au noir. Le noir au bleu. Au vent des humeurs. Larbre retient le lampyre luisant hors de son fruit. Le fruit de la parole. Pareille au bruissement de la forêt. Que déjà le ver met le fruit à lépreuve. Par sa lumière. Tout occupé à luire. Isolé de son apparence. Étourdi à attendre sans se soucier de savoir pourquoi il attend. Le silence de la nuit. Il lui faut un appât pour figer le récit du temps par les deux bouts. Le bout du soirle bout du matin. Le récit du temps passe par lépreuve de la contre-épreuve. Quand le tracé de lécriture cherche à entendre « la clameur de la forêt ». « Das Waldgeschrei ». Peu importe la filiation de la parole. Elle conduit toujours à lendroit où la ville natale disparaît. Pays de leau. De laiguail des roseaux. Aix. Par-delà les murs fantômes du pays Neutre. Tel un triangle Nord-Midi brisé dOuest en Est. Par le sommet obtus il touche aux trois frontières. Trois langues, trois utopies, trois solitudes. Trois bornes de pierre qui sentent lorpin poivré. La girolle dautomne. La jacinthe des marais. Selon que le vent souffle de Hollande, de Belgique ou de Prusse. C’est là que tout a commencé. Au parler des trois langues. À lépreuve de nen parler aucuneen profondeur. Une aporie usée jusquà la corde. Au destin prescrit. Destin de femme au parlêtre déraciné.
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.