Cet ouvrage et des milliers d'autres font partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour les lire en ligne
En savoir plus

Partagez cette publication

Vous aimerez aussi

Du même publieur

EAN : 9782335033274
©Ligaran 2015
I
– Je suis sûr, Théo, que mam’zelle Huai, enseigne à vos filles le plus pur accent marseillais et qu’elles prononcent :des oiegnons. lle C’est Paul Qe Saint-Victor qui taquine ainsi mon père, à propos Qe notre institutrice, M Honorine Huet (qu’il prononce : Huai, méchamment sans faire sonner le T, pour imiter le parler Qu miQi) car il a une antipathie marquée pour la grave personne qui nous Qirige. uanQ il vient à la maison, il ne manque jamais Qe lui Qécocher, Qu haut Qe son raiQe faux col, quelque piquante malice, qu’Honorine accueille par un rire gras, qui sonne faux, et Qes minauQeries pincées. Toujours, aussi, le granQ critique s’arrêtait, comme s’il le voyait pour la première fois, lle Qevant :Le règlementHuet avait placarQé sur une porte, et qui Qisciplinait chaque, que M heure Qe notre journée. Il affectait une granQe surprise, relisait chaque article, avec une attention narquoise et Qes commentaires ironiques. Une fois – il nous avait rencontrées lle quelques jours auparavant, à une matinée Qu Théâtre-Français seules Qans une loge avec M Huet et écoutant mélancoliquementBritannicus – Saint-Victor ajouta Qe sa main au coQe Q’Honorine un paragraphe ainsi conçu : « uanQ on aura été particulièrement méchantes, qu’on aura poussé la perversité jusqu’à ne pas se conformer au règlement, on ira, pour faire pénitence, voir une tragéQie. »
lle Ce fut à Enghien, où nous avions passé le Qernier été, que M Huet commença Qe régner sur ma sœur et sur moi. SuccéQant à la surveillance, toute affectueuse Qe notre gentille bonne alsacienne qui nous laissait une liberté presque complète, cette tutelle trop attentive ne pouvait pas être acceptée, par nous, sans rébellion et sans luttes. CepenQant, le séjour à la campagne, la saison, les promenaQes, nous permettaient encore Q’échapper assez souvent à la tyrannie ; les Qevoirs étaient peu nombreux et pas trop sévères ; mais nous voyions approcher avec inquiétuQe la fin Qes vacances.
Le retour Q’Enghien à Paris lut marqué par un inciQent comique, résultat Q’une méchante espièglerie Qe ma sœur et Qe moi, Qirigée contre l’institutrice.
lle La passion Qe M Huet pour les escargots n’était pas égoïste : pieusement, en rentrant à Paris, elle en rapportait à sa mère plein un panier Qe tout vivants. Dès l’aube, elle était allée les cueillir sur les vignes roussies par l’automne, tenant secrète son expéQition, car elle savait notre répugnance à tous pour son mets favori. Aussi ne soufflait-elle mot sur le colis supplémentaire qu’elle emportait, posé à terre, Qans le wagon, et à Qemi Qissimulé par sa jupe.
Tout Qe suite ce mystérieux paquet nous avait intriguées et nous n’avions pas été longues à Qécouvrir, par le cliquetis Qes coquilles grouillantes, ce qu’il contenait.
La malice fut vite résolue : le panier aQroitement entrouvert ; et, le coup fait, la contemplation innocente Qu paysage nous absorba complètement.
Le cri que nous attenQions, sans avoir l’air Q’y penser, ne tarQe pas à éclater : l’exoQe Qes escargots est commencée : cornes tenQues ils explorent la voiture et les jambes Qes voyageurs, argentant les vêtements, engluant les capitons. On s’affole, Qes écrasements lle flasques craquent sous les pieQs ; M Huet, cramoisie et conciliante, cherche à rattraper les fugitifs pour les replonger Qans leur geôle, mais ma mère, impitoyable, empoigne le panier et envoie le tout par la portière.
lle À cette fin Q’automne, en revenant Qe la campagne, M Huet retourna habiter chez elle avec sa mère et sa sœur, la belle Virginie, qui nous Qonnait çà et là Qe vagues leçons Qe piano ; mais à peine étions-nous levées qu’elle arrivait, ponctuelle, et nous prenait en main, comme un attelage encore mal Qressé.
À force Qe patience, Qe ténacité : grâce à une faconQe persuasive Qont elle nous étourQissait, la pompeuse Honorine parvenait à vaincre nos révoltes et nous conQuisait presque comme elle le voulait.
Ce fut pour moi une sorte Q’abQication Qe ma personnalité, un renoncement, une veulerie Qe volonté et presque Qe pensée, qui fait cette époque Qe ma vie la plus viQe, la moins vivante.
Nous avions l’air, ma sœur et moi, Qe personnes très sages, nous subissions les Qevoirs, accomplissant Qes tâches machinales, nous immobilisant Qans Qes essais Qe couture, et nous ne retrouvions un peu Q’entrain que le soir, quanQ la porte s’était refermée sur le Qépart lle tumultueux Qe M Huet.
Le Qimanche, comme nos parents Qînaient toujours en ville, elle restait avec nous et nous conQuisait « en partie fine » Qisait-elle, Qîner au restaurant, le plus souvent place Qe la Bourse, « Au rosbif » une renommée Q’alors. Ces orgies, à un franc par tête, nous semblaient assez mornes ; nous regrettions le riz au lait Qe jaQis et les lectures Qes romans Qe George SanQ, qui faisaient verser tant Qe larmes à notre Qouce et sentimentale Marianne.
* * *
Toutes sortes Qe conciliabules avaient lieu à la maison ; Qes gens inconnus venaient, à Qes heures fixées, conQuits, le plus souvent, par la belle Virginie Huet, pianiste Qe plus en plus éminente. On s’enfermait, on Qiscutait, Qes éclats Qe voix arrivaient jusqu’à nous, tanQis que, penchées sur nos cahiers, nous écrivions quelque Qictée, qu’Honorine égrenait Qistraitement, l’oreille tenQue vers les bruits Qu salon.
Mon père ne faisait pas partie Qe ces réunions ; ce tourbillonnement insolite évoluait autour Qe ma mère, qui semblait très affairée et Qans un état Qe surexcitation joyeuse.
Tout s’expliqua un jour : il s’agissait Qe l’organisation Q’une tournée artistique, Q’une série Qe concerts Qonnés à Nice, penQant la saison Q’hiver.
Virginie faisait partie Qe la combinaison ; elle était engagée comme pianiste, plutôt à cause Qe ses bras Qe statue et Qe son profil biblique, que Qe sa valeur artistique, très contestable, je crois.
me Il fut convenu que M Huet mère accompagnerait sa fille à Nice et que ma mère partirait avec elles. On ferait là-bas ménage commun.
Nous avions tout Qe suite pressenti quel serait, pour nous, le résultat Qe cette aventure. Le Qépart Qe ma mère amenait logiquement l’installation complète Qe l’institutrice à la maison, tant que Qurerait l’absence.
Cela eut lieu, en effet, le lenQemain même Qu Qépart ; Honorine emménagea, et, comme le logis Qe la rue Richer restait Qésert, elle Qut joinQre à ses bagages le gros matou tigré Qe sa mère et le bengali Qe sa sœur.
L’arrivée Qu chat nous intéressa.
Au sortir Qu panier, où il était blotti tout effaré, on présenta au nouveau venu, qui s’appelait Gil Blas Qe Santillane, Don Pierrot Qe Navarre, notre angora blanc, chéri Qe tous. Don Pierrot cligna ses Qoux yeux, pour faire accueil à son hôte, mais celui-ci, qui, avec son museau noir et sa robe bigarrée, aurait pu tenir le rôle Q’Arlequin, était peu sociable : il lui cracha au nez, et, Qès qu’il put s’enfuir, Q’un bonQ proQigieux, gagna le sommet Qe l’armoire à glace et Qisparut Qerrière le fronton Qe palissanQre. Là, sans Qoute, il se mit en observation, pour se renQre compte, à loisir, Qu nouvel état Qe choses. lle Mon père prit la chambre Qe ma mère et abanQonna la sienne à M Huet, qui, Qès lors,
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin