//img.uscri.be/pth/16a454ec7d87a74c2ebb590de559a51ead605c2a
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Le texte et ses liens I/ El texto y sus vinculos I

De
366 pages
Le lecteur tient dans ses mains le deuxième volume d'actes Šdu Séminaire "Amérique Latine" de l'Université Paris-Sorbonne, Šconsacré à l'hypertexte. Cette notion, héritée du domaine Šinformatique et appliquée à la littérature, est indissociable d'un Šcertain vagabondage. Comme tout texte est un hypertexte en Špuissance, nous invitons donc le lecteur à naviguer avec lesŠ hypertextes réunis dans ce livre, tout comme il navigue avecŠdes hypertextes informatiques, sur Internet en particulier.
Voir plus Voir moins
Le texte et ses liens I El texto y sus vínculos I
Cet ouvrage a été publié avec le soutien du Conseil Scientifique de l’Université Paris-Sorbonne Paris IV, École Doctorale IV«Civilisations, cultures, littératures et sociétés», et Programme ECOS-CONICYT de coopération entre la France et le Chili.
En application des articles L. 122-10 à L. 122-12 du code de la propriété intellectuelle, toute reproduction à usage collectif par photocopie, intégralement ou partiellement, du présent ouvrage est interdite sans autorisation du Centre français d'exploitation du droit de copie (CFC, 20, rue des Grands-Augustins, 75006 Paris). Toute autre forme de reproduction, intégrale ou partielle, est également interdite sans autorisation de l'éditeur.
© INDIGO & côté-femmes éditions 39 bis avenue Gambetta 75020 Paris http://www.indigo-cf.com
e Dépôt légal, 2 trimestre 2006 ISBN 2-914378-97-1
Le texte et ses liens I El texto y sus vínculos I
CULTURESETLITTÉRATURES HISPANO-AMÉRICAINES
Sous la direction de Milagros Ezquerro
Textes réunis par Julien Roger
INDIGO
A Augusto Roa Bastos  Saúl Yurkievich  Juan José Saer
SOMMAIRE
Le plaisir de l’hypertexte, Julien Roger .............................................. Saúl Yurkievich.Enteramente comunico,Claire Lew de Holguin.......
APPROCHES THEORIQUES
Premières réflexions sur l’hypertexte, Milagros Ezquerro .................. De tout et de liens, Lucien Ghariani ................................................... Propositions pour une construction hypertextuelle de la généricité, Michèle Soriano .................................................................................. De la textualité : de sa taxinomie, de sa représentation et de sa dynamique, Eduardo Ramos-Izquierdo .......................................... Théorie du recueil, Julien Roger ......................................................... Lectura y representación en el autógrafo femenino, Irma Velez .........
APPROCHES ANALYTIQUES ARGENTINE, MEXIQUE, CUBA, COLOMBIE
7 9
27 33
45
59 77 85
Andrés Neuman et la postmodernité, Adélaïde de Chatellus .............. 97 Textos y aparecidos. Acerca deLa junta luzde Juan Gelman, Geneviève Fabry ................................................................................. 109 L’hypertexte puiguien. De la loi mosaïque au meurtre du père, Gérald Larrieu ..................................................................................... 119 La autobiografía de una inmigrante libertaria en la Argentina. Lo público y lo privado,Zoraida González Arrili ............................... 129 La révolution mexicaine, des morts et des jouets.Cartucho de Nellie Campobello, Betina Keizman .............................................. 137 Ecriture errante : navigation dans lesblogsd’une écrivaine mexicaine : Cristina Rivera Garza, Françoise Griboul ......................................... 143 Fonction de l’hypertexte dans la rénovation du genre romanesque. Une application : Carmen Boullosa,Llanto, Novelas imposibles, Marie-Agnès Palaisi-Robert ................................................................ 157 Máscarasde Leonardo Padura. Intertexte et/ou hypertexte de la tragédie familiale grecque, Renée-Clémentine Lucien .................................... 167 La référence culturelle chez Carpentier : un fonctionnement hypertextuel d’interconnexion des arts dansLa consagración de la primavera?, Nelly Rajaonarivelo................................................ 175 5
Le brouillage de genres chez Fernando Vallejo. Le rôle de l’épitexte public, Silvia Larrañaga ........................................................ 185 Del texto literario al imaginario simbólico latinoamericano : Caminos de una metáfora, Elena Palmero González............................. 195
LIRE LE PARATEXTE DEPUIS LES ETUDES DE GENRE CHILI, BRÉSIL, BOLIVIE, ARGENTINE, URUGUAY
La sombra del editor en lasCartas de amor de Gabriela Mistral, Darcie Doll............................................................................................. 205 Le paratexte comme engendrement des règles du je(u) : rituels du seuil dansCárcel de mujeres, de María Carolina Geel, Stéphanie Decante... 217 La mistura marafa.Urdidura genérica y urdidumbre textual en Mar Paraguayode Wilson Bueno, Pedro Araya ................................... 227 Hilda Mundy, los artificios de la subjetividad, Rocío Zavala Virreira... 235 Texte, paratexte, hypertexte. Aux carrefours du sens dans l’œuvre de Griselda Gambaro, Stéphanie Urdician ................................................. 245 El prólogo de Octavio Paz ¿Apertura deArbol de Diana, de Alejandra Pizarnik ?, Mariana Di Ció ..................................................................... 259 ¿Alta/Baja Cultura? Texto, Paratexto y literatura deMagazine en Delmira Agustini, María José Bruña Bragado .................................. 267 Muerte y construcción de Susana Soca, Valentina Litvan ..................... 279 Los paratextos de la obraMemoria del fuegode Eduardo Galeano. Senderos múltiples que conducen al umbral de la trilogía, Inés Laborde Patrón ....... 287
HYPERMEDIAS URUGUAY, CHILI
Les articulations texte-image. Joaquín Torres García au pied de la lettre, Julie Amiot-Guillouet…...................................................... 297 Figuras que la violencia ha vuelto ilegibles. Los procedimientos ambulantes de Guillermo Núñez, Jaume Peris Blanes…....................... 309 L’imagination matérielle. Ecriture, texte, page, livre. Pour une approche deLa Nueva Novelade Juan Luis Martínez, Pedro Araya .................... 321
NOTES .................................................................................................
6
335
Le plaisir de l’hypertexte
Julien Roger (Université Paris-Sorbonne Paris IV)
«Texteveut direTissu; mais alors que jusqu’ici on a toujours pris ce tissu pour un produit, un voile tout fait, derrière lequel se tient, plus ou moins caché, le sens (la vérité), nous accentuons maintenant, dans le tissu, l’idée générative que le texte se fait, se travaille à travers un entrelacs perpétuel ; perdu dans ce tissu – cette texture – le sujet s’y défait, telle une araignée qui se dissoudrait elle-même dans les sécrétions constructives de sa toile. Si nous aimions les néologismes, nous pourrions définir la théorie du texte comme unehyphologie (hyphos, c’est le tissu et la toile 1 d’araignée).» *
A l’initiative de Milagros Ezquerro, le lecteur tient dans ses mains le deuxième volume d’actes du Séminaire Amérique Latine de l’Université Paris-Sorbonne, intituléLe texte et ses liens I. On voudra bien y lire un 2 titre à la fois thématique et rhématique puisque les pages qui suivent, qui traitent de l’hypertexte, sont également un vaste hypertexte. Cette notion, héritée du domaine informatique et appliquée à la littérature, est indissociable d’un certain vagabondage et d’un certain plaisir : nous invitons donc le lecteur à jouer – àjouirdirait Barthes – avec les textes réunis dans ce livre, tout comme il navigue avec des hypertextes informatiques.
* Barthes, toujours : «Un texte n’est pas fait d’une ligne de mots, dégageant un sens unique, en quelque sorte théologique (qui serait le «message» de l’Auteur-Dieu), mais un espace à dimensions multiples, où se marient et se contestent des écritures variées, dont aucune n’est originelle : le texte 3 est un tissu de citations, issues des mille foyers de la culture.» Où l’on pourrait très bien remplacer «texte» par «hypertexte».
* Si ce concept va couramment de pair avec «la mort de l’auteur», comme 4 on le lira dans le livre sur l’écriture en collaboration , on constatera que ce
7
volume a pourtant un nombre multiple, pour ne pas dire infini, d’auteurs. Ce livre est donc polyphonique. Comme le souligne Milagros Ezquerro : «Une analyse textuelle, quelle qu’elle soit, doit se concevoir comme un fragment, comme l’un des aspects d’un travail d’ensemble, qui ne peut être que collectif. Si la critique littéraire veut aujourd’hui se constituer en science littéraire, ce n’est qu’au prix de quelques illusions perdues, au 5 premier chef celle de l’individualisme triomphant.»
* Le premier auteur de ce volume, avec Claire Lew de Holguin, est le poète et essayiste argentin Saúl Yurkievich, qui avait commenté pendant une séance du séminaire ses poèmes sous le titre initial «Revuelo y contradanza : reflexión sobre la escritura poética». Suivent ensuite des approches théoriques de la notion, des approches analytiques (Argentine, Mexique, Cuba, Colombie) appliquées à des poésies, des romans, des pièces de théâtre, desblogs, ainsi qu’un chapitre consacré spécifiquement au paratexte lu depuis les études de genre. Enfin, le dernier chapitre n’est plus seulement hypertextuel mais hypermédia, puisqu’il s’attache à étudier des documents iconographiques mis en relation avec du texte. * «L’illusion du texte achevé relève de la paresse ou de la religion» écrivait Borgès : ce volume surLe texte et ses lienssera en principe suivi d’un second, puisque ce thème occupe le séminaire pour l’année 2005-2006. * «Lorsqu’un texte, sagement écrit sur une page, ainsi nommée parce que les Latins nommaientpagusle champ labouré, le carré de luzerne ou de vigne, aisément reproductibles, par juxtaposition de plans, sur le cadastre, quand donc un texte devient un hypertexte, sa carte, alors, ressemble à ce tissu muni de cent mille pseudopodes possibles mouvants, découpés, en temps réel, sur un patron plus large et lancé dans le temps des possibles. 7 Ce livre saisit ce devenir et le dessine.»
8
Saúl Yurkievich.Enteramente comunico
Claire Lew de Holguin (Biblioteca Pública Piloto de Medellín para América Latina)
Nació en La Plata, Argentina en 1931. Hizo una tesis sobre el poeta francés Guillaume Apollinaire en 1968 :Modernidad de Apollinaire. En los años sesenta viajó a París. Enseñó en la Universidad de Paris VIII (Vincennes-Saint-Denis), en Estados Unidos : Colombia, John Hopkins, Harvard, Chicago y Pittsburg. Residía en París. Ensayista, poeta y notable crítico literario de la literatura hispanoamericana. Su obra es numerosa y destacamos :Fundadores de la nueva poesía latinoamericana(1971), Celebración del modernismo(1976),Julio Cortázar : mundos y modos(1994)y, el más reciente,Del arte verbal(2002).Entre su obra poética cabe destacar: Cuerpos(1965), Berenjenal y merodeo(1966), Fricciones(1969),Retener sin detener(1973), Rimbomba(1978),Acaso acoso(1982) ytrasver El (1988),el ala del tigre Vaivén, (1996), El sentimiento del sentido(2000),El huésped perplejo(2001). Recibimos el 26 de julio de 2005 la noticia de su fallecimiento en un accidente de tránsito en el sureste de Francia, cerca de Aviñón. Sólo nos queda el recuerdo de su presencia durante la reunión del 21 de enero de 2005 del Séminaire Amérique Latine en el Institut d’Etudes Ibériques et Ibéro-américaines de la Universidad Paris-Sorbonne. En ese seminario reflexionó sobre la escritura poética con su especial sencillez y bondad. Pudimos aprehender parte de su mundo interior por unas horas. Nos queda su obra, ese puente por el cual podemos transitar con la esperanza de acercarnos cada vez más a él.
9