//img.uscri.be/pth/525c6a6a34ee3c66ed60fd7e066d969b597b71c0
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

La collation

De
92 pages
Awou, chef de famille et présumé responsable de la chute de Mbida du haut d'un palmier, ne participe pas à la quête organisée par sa famille pour sauver l'infortuné. Il se ressaisit à l'annonce de son décès et décide de lui offrir un deuil d'envergure. Une initiative vouée à l'échec car Eloundou remet l'argent à la veuve du défunt. Face à la division familiale, Awou quittera le lieu des obsèques avant la messe de requiem...
Voir plus Voir moins
H. Clément Awono Ambassa
Lacollation Un hommage à nos morts Théâtre
Femmes & Savoirs
La collation
Femmes et savoirs Collection dirigée par Alice Delphine TANG La collection « Femmes et savoirs » intègre tous les ouvrages qui contiennent des savoirs diffusés par les femmes, des savoirs diffusés pour les femmes et des savoirs diffusés sur les femmes. Dans ces rubriques se retrouvent aussi bien les œuvres de fiction (roman, nouvelle, poésie, théâtre, épopée, conte, etc.) que les essais littéraires, philosophiques, ethnologiques, anthropologiques, sociologiques et mythologiques. La collection «Femmes et savoirs »est un espace scientifique dont le but est de donner une grande lisibilité des écrits réalisés par les femmes ou portant sur les femmes. Déjà parus Emmanuel EKA MENGUE,La fronde ou la condamnation du fanatisme, 2013. Marie-Thérèse AMBASSA BETOKO,Le film de ma jeunesse. Nouvelles, 2013. Sophie Françoise BAPAMBE YAP LIBOCK, Les couloirs du bonheur. Roman, 2012. Alice Delphine TANG et Marie-Rose ABOMO-MAURIN (éds), Jacques Fame Ndongo. Esthétique littéraire, 2012. Charles LE GRAND TCHAGNÉNO TÉNÉ,Demain l’Afrique. Poèmes, 2012. Fidoline NGO NONGA,Économie de l’environnement. Outils de gestion économique de la biodiversité, 2012. Ben MAGE, Les marguerites. Poésie, 2012. Serge Cyrile NWAWEL,Reflets. Poésie, 2012. André Marie AWOUMOU MANGA,Le coupable. Pièce de théâtre en cinq actes, 2012. François A. NTSAMA,Partage. Poésie, 2012. Stéphane DE MÉGAHSHI,des siècles. Le trône du L’héritage pacte sacré. Théâtre, 2012. Antoine Didier MBANGO,Mabola, la fille des douleurs ou le parfum maudit, 2012. Laël LONBON,Les mues : entre us et usure. Poèmes, 2012.
H. Clément Awono Ambassa
La collation
Un hommage à nos morts Théâtre
Du même auteur Du riz … ou la route ?,Paris, L’Harmattan, 2009 Au palais. Le prix de l’imposture, Paris, L’Harmattan, 2014 En couverture: les gouttes de sang qui tombent symbolisent le deuil ; la louche en bois qui les recueille est le symbole de la culture et de la tradition fang-beti ; le tout forme un contraste entre le concept et la conception du terme collation résumé en ces mots : à l’occasion d'un décès où on est supposé se lamenter parce qu’on a perdu un être cher, on se lamente plutôt parce qu’on ne nous a pas suffisamment donné à boire et à manger. On ne pleure plus le mort (le sang versé), mais la louche qui n’a pas assez rempli (de nourriture) quand il fallait nous servir pendant la collation. © L’Harmattan, 2014 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-03172-9 EAN : 9782343031729
À Sévérin Cécile Abéga In memoriam
INTRODUCTION Dans un climat de haine et de suspicion, le village Ntomb Lebel vibre tout de même au rythme d’une fête qu’organise Awou à l’occasion de la sortie de sa fille d’une école d’apprentissage. Contre toute attente, le son du tamtam qui annonce un accident retentit. Vite, la nouvelle selon laquelle Mbida vient de chuter du haut d’un palmier se propage dans tout le village. Entre joie et compassion, la famille se réunit et décide de faire une quête pour sauver l’infortuné. Awou, pourtant chef de famille et présumé responsable, n’yparticipe pas. Cependant, suite à l’annonce du décès de Mbida, Awou se ressaisit et décide de lui offrir un deuil d’envergure; initiative qui malheureusement sera vouée à l’échec car Eloundou,à qui l’organisation a été confiée, décidera de remettre l’argent du cercueil et de la collation à Rosine, veuve du défunt et maman de deux petits orphelins. De la division familiale née des convictions et des croyances divergentes, Awou quittera le lieu des obsèques avant la messe de requiem et reviendra tout de même le lendemain présider le conseil de famille où révélations, accusations et reproches seront faits, suivis de confessions et de pardons.