Cet ouvrage et des milliers d'autres font partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour les lire en ligne
On lit avec un ordinateur, une tablette ou son smartphone (streaming)
En savoir plus
ou
Achetez pour : 9,99 €

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Partagez cette publication

Pierre TAMINIAUX
Le grand chambardementThéâtre néo-pataphysique
Le grand chambardement
Collection « Théâtres » dirigée par Denis Pryen et Jérôme Martin Dernières parutionsNazly SADEGHI,Nergale, 2015. Rachid HAKKARI,Le marchand, 2015. Jean-Loup PHILLIPE,Barbe Bleue, 2015 Thomas BITTON,Nous les génies, 2015. Veronika BOUTINOVA,Calais Cul-de-sac, 2015. Florent MEYER,Capitalisme, 2015. Patrick PONCET,Albert, L’espace d’un temps, 2015. Irène KRASSILCHIK,L’Orage, 2015. Danielle et Christian MORRIS,Sigmund Freud et le fantôme d’Oscar Wilde, 2015. Rina NOVI,Transes... sexuelles, ou comment soigner la migraine des yeux, 2015. Anne-Marie STORME,Traverser la nuit (Durch die nacht), 2015. Robert POUDEROU,Les polyamoureux, 2015. Marie-Françoise MOULADY-IBOVI,C’est la sorcellerie Kindoki !, 2015. Rolland BARRAUX,Le bûcher des vanités, 2015. Nicole COUDERC,Toi ma forêt, 2015. Amadou Édouard LOMPO,Kassaï, la sœur de l’empereursuivi deCamion-people, 2015. Cathy NAVAS,La gouvernante,El duende... ¿Dónde está el duende?,2015.Jean-Luc TABARD,Allez vous faire cuire un œuf !, 2015. Francy BRETHENOUX-SEGUIN,Petites lâchetés, 2015. Vincent ECREPONT,La chambre 100, 2015. André DUNES,Néron. Mystère de l’histoire, 2015. Aurélie VAUTRIN-LEDENT,L’Épanouie,2015. Louis VINÇA,Trilogie sahélienne, 2014. Pascal LARUE,Les Injustes, 2014. Laura et Stéphane HURT,Panik, 2014. SAINT-SORIN,Ampélopsis ou les illusions d’une jeune femme, 2014.
Pierre TAMINIAUX
Le grand chambardement Théâtre néo-pataphysique
© L’Harmattan, 2016 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-08172-4 EAN : 9782343081724
ACTEI
Pour décor, Une simple table avec une chaise au milieu de la scène. À droite de la scène on peut voir un lavabo surmonté d’un petit miroir et à gauche un porte-manteau auquel est accroché un parapluie. Un homme et une femme se tiennent debout et se font face.MOI : Moi, c’est Moi. TOI : Et moi, c’est Toi. MOI : Mais non, toi c’est Toi ! TOI : Non, moi c’est Toi. MOI : Donc toi ce n’est pas Moi ! TOI : Exact. C’est Toi. MOI : Je comprends.
7
TOI : Il faut de toi et de moi pour faire un monde.
MOI : Et quel monde !
TOI (d’un ton ironiqueet moi, ou plutôt Moi et) : Toi Toi.
MOI : Tu veux dire ou plutôt Toi et Moi.
TOI : Dans l’ordre que tu préfères. C’est toi qui décides. Donc c’est Moi qui décide.
MOI : À la fin, c’est nous.
TOI : Oui. C’est ce qui compte.
MOI : Nous, c’est plus simple que Toi et Moi.
TOI : Et que Moi et Toi.
MOI : Aucune confusion n’est vraiment possible entre toi et moi.
TOI : Non.
8
MOI : Tant mieux. TOI : D’ailleurs, toi, pardon, Moi, tu es un homme et moi, pardon Toi, je suis une femme. MOI : C’est indiscutable. TOI : Comme une et un font deux. MOI : Bon calcul. Comme un et une font deux. TOI : Tout se passe bien ? MOI : Oui. Jusqu’à présent, tout se passe bien. TOI : Mais encore ? MOI : Quoi encore ? TOI (ton de reproche) : Tu n’as pas répondu à ma question. MOI : Mais encore ? (Un temps) Nous sommes sous les toits.
9