Le mur de lamentation

De
Publié par

Le drame humain, c'est le ventre. Ici l'auteur dépeint l'ambiguïté de la nature humaine à travers une tragédie qui nourrit le quotidien. Il aborde les méandres du conflit au Proche-Orient sans s'enliser dans des préjugés mais en racontant le quotidien des habitants soumis, de surcroît, aux contingences matérielles. Il y a ceux qui construisent les murs et pourtant ils aimeraient être payés pour les démolir...
Publié le : dimanche 1 avril 2007
Lecture(s) : 250
EAN13 : 9782296170445
Nombre de pages : 80
Prix de location à la page : 0,0062€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois

LE MUR DE LAMENTATION

Théâtre des 5 Continents Collection dirigée par Kazem Shahryari et Robert Poudérou
Dernières parutions

195 - Patrice TACITA, Le Nègre-Dardannelles, 2007.
194 - Nic MAZODIER, Entre nous soit dit, 2007
193 - Pius Nganda NKASHA W A, La Rédemption de Sha Ilunga, 2007 192 - Pius Nganda NKASHAWA, L'empire des ombres vivantes, 2007

191 - Pius Nganda NKASHA WA, Bonjour monsieur le ministre, 2007 190 -Claudine VUILLERMET, J'avais vingt ans, 2007. 189 - Jean-Michel BAYARD, La part du lion, 2007. 188 - François CHANAL, Le silence des sables, 2006. 187 - Alain Lulla ILUNGA, Confidences à l'ombre ou Le procès Diallo, 2006 186 - Kazem SHAHRY AR!, Couleurs de femmes l'été, 2006. 185 - Moni GREGO, Un éclair entre deux éclipses, 2006. 184 - Thierry CHAUMILLON, Contentieux, 2006. 183 - Robert POUDÉROU, La brise-I 'âme, 2006. 182 - Alain PASTOR, Petropolis 1942, 2006. 181 - Bathie NGOYE THIAM, Adina mon amour suivi de Le prince artiste, 2006. 180 - INONGO-VI-MAKOME, Muna anyambe (La fille de Dieu) suivi de Bwe 0 Ititi (Une petite lueur dans l'obscurité), 2006. 179 - Sebastian BARRY (trad. de l'anglais (Irlande) par ÉmileJean DUMA Y), Lesfistons, 2006. 178 - Thérèse AOUAD BASBOUS, L'Une et l'Autre en Octobre, 2006. 177 - Jean-Marc BAILLEUX, Antichambre, Tragi-comédie des arts,2006. 176 - Christophe LE NEST, Comme si} 'avaisfermé les yeux..., 2006. 175 - Dansi F. Nouwligbèto, Zanga Giwa de laforêt déviergée, 2005.

Victor I<ATHEMO

LE MUR DE LAMENTATION
Théâtre

L'Harmattan

@ L'Harmattan, 2007 5-7, rue de l'Ecole polytechnique; 75005 Paris
http://www.1ibrairieharmattan.com diffusion.harmattan @wanadoo.fr harmattan 1@wanadoo.fr

ISBN: 978-2-296-03024-4 EAN : 9782296030244

A Mboko Simakeita, cette tête de pont qui a basculé à l 'horizon lointain pour nous abandonner à la mer A Valéry Poulet, l'ami qui n'a pas hésité à prendre la conduite du rêve dans lequel je me suis embarqué un jour

PROLOGUE
Entrée en scène de l'ouvreur après la mise en place des spectateurs. L'OUVREUR: Depuis des jours, des semaines, des mois, des années... Depuis toujours, mes amis, la Terre, comme un gros poisson, sans queue ni tête, avec des prothèses en nageoires, barbotte dans les flots de l'Univers bleuté, pris au piège dans le filet de l'Esprit nain. Ce message est pour vous, hommes de foi, hommes de loi, hommes valeureux, vous qui possédez la grandeur d'âme mais dont l'Esprit nain a fermé les yeux comme ceux d'un mort sur un lit de sanatorium. Vous vivez en retrait, mes amis, dans les coulisses du monde, vous êtes refoulés dans les ténèbres de l'Enceinte alors que la lumière a choisi la scène du théâtre pour sa parade. Vous n'avez pour rôle que d'applaudir les pitreries de l'Esprit nain, et pour cela, vous n'avez pas hésité à casser votre tirelire. Ne vous y trompez pas! L'Esprit nain est un Arlequin qui exhibe une énorme braguette, et cependant il a un sexe minuscule! Ne soyez pas des rats, mes amis, pour lorgner ce morceau de camembert fourré au fond de sa camisole! Ses poches démesurées ne sont que des entonnoirs où vous étoufferez sans coup férir! Ne vous laissez pas attacher à sa corde comme des saucisses pour être livrés aux pourceaux! Faites un essai, mes amis, faites un essai. Tournez-lui le dos, regardez d'où vous venez. Cessez d'honorer ses pitreries. Seul sur

scène, croyez-moi, pour peu que vous le fassiez, son regard deviendra sinistre, ses yeux ne tarderont pas à fondre, et ses pieds s'empêtreront dans ce filet macabre qui fait tant de mal à notre planète. Depuis des jours, des semaines, des années, depuis toujours, chers compères, c'est la même histoire. Il y a d'un côté les habitants de Bord de mer et de l'autre, ceux de Bord de terre. Ils ne s'aiment pas, c'est le moins que l'on puisse dire. Ils ont tété le même sein, et cependant ils sont en guerre. Et cette guerre qui les oppose est une guerre sans nom, sans témoin. Elle est entretenue par l'Esprit nain sans pitié ni scrupule. N'oubliez pas que l'Esprit nain n'est qu'un pauvre Arlequin. Comment peut-il dominer la scène du théâtre, où convergent toutes les lumières, sans passer par les coulisses, ces couloirs sombres, ces couloirs lugubres, cauchemars de tout acteur? Et si c'est par l'Enceinte qu'il est entré, la salle où vous êtes, qu'avez-vous fait pour le retenir? Sur leur vaisseau misérable, mes amis, construit à la hâte, les habitants de Bord de terre sont ballottés de toute part comme des fétus de paille. Les vagues sont hautes, les lames meurtrières. Le large est un autre monde, et sur leur terre molle, l'horizon leur est sombre. Tel n'est pourtant pas le cas sur la terre ferme occupée par les habitants de Bord de mer. Même si, à plus forte raison, l'inquiétude de ces derniers est grandissante. Chaque mètre carré compte, chaque hectare est, pour eux, un énorme trésor comme un morceau de gâteau qu'un personnage boulimique, diabétique, ne partagerait pour rien au monde. Faites le tour s'il vous plaît, faites le tour du monde. 10

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.