Cet ouvrage et des milliers d'autres font partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour les lire en ligne
On lit avec un ordinateur, une tablette ou son smartphone (streaming)
En savoir plus
ou
Achetez pour : 9,00 €

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Partagez cette publication

Publications similaires

Vous aimerez aussi

Pavillon de chasse
Ginette Reeb-Hermon Pavillon de chasse
Publibook
Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com
Ce texte publié par les Éditions Publibook est protégé par les lois et traités internationaux relatifs aux droits dauteur. Son impression sur papier est strictement réservée à lacquéreur et limitée à son usage personnel. Toute autre reproduction ou copie, par quelque procédé que ce soit, constituerait une contrefaçon et serait passible des sanctions prévues par les textes susvisés et notamment le Code français de la propriété intellectuelle et les conventions internationales en vigueur sur la protection des droits dauteur. Éditions Publibook 14, rue des Volontaires 75015 PARIS  France Tél. : +33 (0)1 53 69 65 55
IDDN.FR.010.0115914.000.R.P.2010.030.31500
Cet ouvrage a fait lobjet dune première publication aux Éditions Publibook en 2011
Chapitre 1 18H15. Il fait déjà nuit. Les flocons bien que petits ont fini par recouvrir dun voile uniforme le sol froid. Les candélabres laissent tomber leur lumière blafarde. Elle avance dun pas pressé, col relevé, le cou enfoncé dans les épaules. La ville paraît engourdie. Personne dans cette rue morne qui longe le canal. Elle rentre chez elle. Seule. Pourquoi est-elle allée voir ce film sans intérêt ? Enfin, ça lui a passé une partie de ce triste dimanche après midi. Avant, elle a fait une balade dans la forêt du Plateau de Malzinguette. Elle aime marcher, être dans la nature, les intempéries ne leffraient pas, cest une randonneuse chevronnée. Tiens ! Sa voisine Chantal est déjà rentrée de chez sa fille. La lumière du salon est allumée.  Pourvu quelle ne me voie pas passer, pense-t-elle, jai envie de rentrer et de boire en bon thé bien chaud. Elle presse le pas, dépasse les fenêtres de Chantal ; sa maison est à deux portes de là. Enfin ! Je vais pouvoir me réchauffer. À peine rentrée, la sonnerie du téléphone résonne dans le salon.  Allô ?  Salut Sophie, cest Michel, jai essayé de te joindre déjà deux fois  Jarrive du cinéma et avant je suis allée me promener. Que se passe-t-il ? Je te manque ?  Tu sais bien que tu me manques. Cette rando sans toi nétait pas aussi sympa que je le pensais.  Cest toi qui nous as mis dans cette position.
9
 Je sais que tu acceptes mal cette situation, mais comprends-moi, je suis complètement déboussolé en ce moment.  Peut-être, mais ça ne ta pas empêché daller te réfugier chez elle après notre dispute et ton nouveau départ « définitif ».  Ne relance pas une dispute, tu sais que je fais des efforts. Jai réellement envie de faire ma vie avec toi, mais trop de scories de mon passé sont encore présentes. Jappelais pour avoir de tes nouvelles et savoir si demain tu voulais venir avec moi à Metz, jai un rendez-vous chez un client. Nous pourrons aller faire un tour dans ces nouvelles boutiques dont je tai parlé il y a une semaine, quen penses-tu ?  Je ne sais pas. Tu sais combien cette situation mest pénible. Tu me manques et en même temps, je ne veux pas revivre une année comme celle que tu viens de me faire traverser. Jai besoin de vivre avec quelquun sur qui je peux compter et en qui je peux avoir une totale confiance. Tu comprends ?  Oui Mais ça nous permettrait de discuter et voir comment sortir de cette nouvelle crise.  Écoute, je viens darriver, laisse-moi le temps de me mettre à laise, de boire quelque chose de chaud et dy réfléchir. Rappelle-moi dans une heure, OK ? OK, à tout à lheure. Son esprit sétait un peu libéré de tout cela durant le film, mais la réalité était toujours là. Quelle galère que cette relation ! Voilà 15 ans que ça dure, et pourtant que de bons moments au début, malgré les problèmes de Michel. Leur attirance était réciproque, enfin un homme près de la soixantaine qui nétait pas attiré par des jeunettes. À cette époque il était prévenant, enthousiaste, toujours prêt à proposer une activité commune, tendre. À présent, depuis un an, date à laquelle elle avait subi son intervention chirurgicale, bien des choses avaient changé.
10