//img.uscri.be/pth/9031b14bda2d99d49cc03e7132fc03d0b8cc79d7
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Une Dame de Haute Vertu

De
136 pages
Un bref essai, « Le mariage d'Éros et Agapé », précède ici les trois actes d'une comédie, « Une Dame de Haute Vertu ». L'essai veut montrer qu'aujourd'hui nous sommes prisonniers d'un monde numérique qui industrialise l'amour au point de le réduire à une mécanique. La comédie qui suit est quant à elle l'histoire du château où se sont enfermées les amours du marquis et de son épouse. En somme, ce livre veut montrer que toutes les portes, concrètes ou intérieures, doivent s'ouvrir.
Voir plus Voir moins
.
Louis Falavigna Une Dame de Haute Vertu Une comédie en trois actes précédée de Le mariage d’Éros et Agapé
Une Dame de Haute Vertu
ETHNOGRAPHIQUES
Une Dame de Haute Vertu
Une comédie en trois actes précédée de Le mariage d’Éros et Agapé
Ethnographiques Collection dirigée par Pascal LE REST
Ethnographiquesentraîner l’œil du lecteur aux veut couleurs de la vie, celle des quartiers et des villes, des continents et des îles, des hommes et des femmes, des jeunes et des vieux, des blancs et des noirs. Saisir le monde et le restituer en photographies instantanées, de façon sensible et chaude, proche et humaine, tout en préservant la qualité des références, des méthodes de traitement de l’information et des techniques d’approche est notre signe et notre ambition.
Déjà parus Pascal LE REST,Franck Lombard dans les starting-blocks. Ethnographie d’une insertion professionnelle, 2016. Philippe LIPCHITZ,L’été de Benjamin, 2016. Caroll KLEIN,La vie de passages…, 2016. Roberta RUBINO,Outils de recherche. Étude du projet Coton bio-équitable du Mali, 2016. Ahmed ATMANI,La relation mère-enfant en milieu traditionnel algérien, Tome 2 : Psychopathologie, 2015 Ahmed ATMANI,La relation mère-enfant en milieu traditionnel algérien, Tome 1 : Ethnopsychologie, 2015 Philippe LIPCHITZ,1914, la mémoire de mes 20 ans,2015. Louis FALAVIGNA,Tout le soleil du monde, 2015. Philippe LIPCHITZ,Quand pourtant le bonheur était là…, Tome 2, 2015. Philippe LIPCHITZ,Quand pourtant le bonheur était là…, Tome 1, 2015. Muriel SANTORO,Mon voisin de maíz. Voyage au Guatemala au cœur de la culture maya, 2010. Bertrand ARBOGAST,Voyage initiatique d’un adolescent… Lancelot et le vieux, 2009. Mohamed DARDOUR,Corps et espace chez les jeunes français musulman. Socioanthropologie des rapports de genre, 2008.
Louis Falavigna UNEDAME DEHAUTEVERTU
Une comédie en trois actes précédée de
Le mariage d’Éros et Agapé
Du même auteur Quatorze nouveaux contes de ProvenceMaurice (avec Chevaly), Le Sureau, 2001. Dieu existe, je ne l’ai pas rencontré, Lethielleux, 2004.La première gynécologue de l’histoire, L’Harmattan, 2013. L’ivrogne qui a crié Otototoï,L’Harmattan, 2013. A la recherche du plaisir de vivre, actualité d’Albert Camus, L’Harmattan, 2013.Tout le soleil du Monde, L’Harmattan, 2015. À la Télévision Séries « L’Homme de l’Ombre », « Fortuné » (avec Bernard Dabry),et les dialogues de « Rocambole ». Au théâtre « Les Disparus », « Une Dame de Haute Vertu », « Amours et jalousies de Molière » (Mise en scène : Georges Vitaly). © L’Harmattan, 2016 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-09951-4 EAN : 9782343099514
Je dédîe évîdemment cet ouvrage à Pasca Le Rest, c’est grâce à uî que je ’aî conçu, et je ’en remercîe : î m’a donné ’occasîon d’înnover. Quand je uî aî donné à îreUne Dame de Haut Vertu’eth-noogue qu’î est avec a passîon qu’on devîne m’a aussîtôt demandé :«Et ’étude de ’amour te qu’î est aujourd’huî, où est-ee ?»J’aî été très surprîs, je croyaîs que ’amour n’avaît pas d’époque. Une Dame de Haute Vertun’a été sîtuée dans un e XVIII sîèce de fantaîsîe que par soucî de stye. I a fau que Pasca Le Rest m’expîque ce qu’î attendaît de moî, c’est aînsî que cet ouvrage est né. Vous trouverez donc, précédant a comédîe, e texte d’un bref essaî : « Le marîage d’Éros et Agapé ».Évîdemment, es deux textes dîffèrent profondément, maîs d’une certaîne manîère îs se compètent. J’espère que vous trouverez queque paîsîr à découvrîr cet înhabîtue compagnonnage. L.F.
6
I Le mariage d’Éros et Agapé
I y a dans ’Homme… La majuscue désîgne îcî ’humaîn, un monde de conscîence que a nature a conçu comme un proongement du monde anîma. Aînsî mâe et femee devîennent homme et femme, ce quî exprîme un mascuîn-fémînîn pus subtî. Sî ’Éros quî es unît ressembe à ceuî du mâe et de a femee, î y a cependant une dîfférence en raîson du faît que chez ’Homme, à côté de ’înstînct Éros, quî prend, î y a a îbre Agapé, quî donne. Qu’est-ce que ’Agapé ? C’est ce quî réunît autour d’une tabe, dans une joîe de vîvre, a mîsère des soîtudes. Maîs n’apporteraît-î rîen dans e ît du coupe ? Peut-on marîer Éros et Agapé, tee est a questîon qu’î ne me sembe pas înutîe de poser. L’un est pur înstînct quî obîge quand ’autre, quî est îbre désîr, aîsse sa part à une voonté. Leur marîage seraît ’occasîon d’un échange : a conscîence du désîr s’unîraît à ’înconscîence de ’înstînct.
I y a d’abord e faît que chaque îndîvîdu, qu’î soît homme ou femme, porte en uî es deux tendances, mascuîne et fémînîne, maîs dans des rapports sans doute dîfférents quî vont parfoîs jusqu’à a démesure. Lorsque ’înstînct mascuîn domîne chez a femme, a voîà esbîenne. De même orsqu’une fémînîté domîne chez ’homme, e voîcî homo. Un te déséquîîbre n’atteînt qu’une mînorîté (envîron 10 % ?). I n’en reste pas moîns que e compor-tement quî contredît est égîtîme, puîsqu’î est înscrît dans a nature. À des degrés dîvers, a contradîctîon exîste dans tous es cœurs. Le mascuîn dît a force, e fémînîn a déîcatesse. Sî ’homme n’étaît que force, î toucheraît à a brute, et sî a femme n’étaît que déîcatesse, ee sombreraît dans ’îndéinî. Te se présente Éros.
Exîste-t-î une contradîctîon sîmîaîre dans ’Agapé ? Quand ’Éros dît e besoîn de possessîon, ’Agapé dît e désîr du partage, quî veut tendresse et générosîté. I s’épanouît dans a famîe, dans e Père et dans a Mère. Maîs î dépasse ’entourage et înspîre son désîr au premîer venu. Et voîà e rêve d’un « vîvre ensembe » quî unîraît toutes es dîfférences. À sa manîère, ’Agapé chante e Mutîpe aors qu’Éros ne songe qu’à ’Un. Maîs sî ’on prend en compte ’îndîfférence et a haîne quî vîvent aussî dans es esprîts, on se perd dans un méî-méo, et nous voîcî dans ’angoîsse des încertîtudes.
La scîence a montré que ’încertîtude est dans a nature. Le phénomène des dîfférences seraît-î aors e fruît d’un hasard quî se contenteraît de probabîîtés ? À moîns que e hasard, que ’on ne peut comprendre, ne soît que ’apparence d’un autre mystère, ceuî d’une îberté que nous recueîerîons en nous par besoîn. C’est aînsî que e méî-méo seraît en vérîté rîchesse, cee quî donne à chacun son exîstence et son îdentîté, et quî e faît unîque.
8
Lorsque ’Homme n’est que désordre, ne montre-t-î pas qu’î faut qu’î se construîse uî-même, qu’î s’accompîsse et compose queque musîque avec es notes quî uî sont données ? S’î n’avaît pas e oîsîr de se bâtîr uî-même et d’achever sa « personne », souvent dans a souffrance, î ne seraît que marîonnette, que mécanîque, et tout ce qu’î y a d’humaîn auraît dîsparu.
I sembe que a soutîon soît dans e marîage déîbéré d’Éros et Agapé. Certes, orsqu’Éros s’en va Agapé trouve sa pace. Maîs c’est ensembe qu’î faut es vîvre. Ensembe, îs transfor-ment ’Amour. La prévenance d’Agapé donne à Éros e soucî de guetter une rîgoureuse et trop rare sîmutanéîté des orgasmes, ce quî mutîpîe eurs effets en donnant pus de force au paîsîr et pus de soîdîté et de permanence au îen.
L’Amour, cé de tous et de chacun, compîqué par un nature égosme... I peut se manîfester à travers e monde et ’hîstoîre de mîe façons dîfférentes, maîs a sîmîîtude des orgasmes es rassembe.
Sous e nom«Une Dame de Haute Vertu» vous trouverez pus oîn, dans e rîre de a comédîe, une hîstoîre d’amour quî montre qu’Éros a bîen des dîficutés pour s’unîr à Agapé. Le Marquîs quî en est e héros a vouu fermer sa porte ain que rîen ne vîenne déranger sa très rîche et îbîdîneuse reatîon avec son épouse. Une épouse quî est son égae. Ensembe, îs ne désîrent surtout pas être troubés par queque Agapé venue du monde extérîeur, es avantages d’Éros eur sufisent. De manîère sembabe e juge Fontanîs, vîoeur à sa manîère, cherche à prouver qu’î a des droîts îndîscutabes puîsque ce sont eux quî assurent a survîe de ’espèce. Quant à Perrette, a servante, ee a comprîs que «sans e péché, (î n’y a) poînt de vertu», tandîs que Keer, e Matamore quî bouscue a porte, a prévenu que,
9