Le Feu du poète

De
Publié par

Le Feu du Poète Le feu du poète embrase les cœurs, Effilés de lumière

Publié le : vendredi 24 février 2012
Lecture(s) : 70
Tags :
Licence : En savoir +
Paternité, pas d'utilisation commerciale, pas de modification
Nombre de pages : 1
Voir plus Voir moins
Cette publication est accessible gratuitement
Le Feu du Poète
Le feu du poète embrase les cœurs,
Effilés de lumière, ses mots demeurent,
Sur les pages de bruines, ruines d’à l’heure,
L’amour existe à deux pas de ceux qui meurent.
Sur la pointe de ma plume tournoient les maux,
Des astres de ces pâles malheurs,
Une souffrance qui se dore,
Au coin de ce sceau,
Qu’un pas en avant, une myriade d’histoires,
De mondes qui pleurent, de rancœurs, de désespoirs,
Ce ne fut qu’un signe gravé au pied du ciel,
Une étincelle, une seule fumerolle,
A l’aplomb des abysses, soulage mon encre,
Au Crépuscule de la blanche lueur,
J’ai ferraillé à la fureur,
D’un mot d’aurore.
Silence.
«
Ma plume, ma flamme, mon flambeau, mon épée.
»
Succombe les Ombres.
G.N.Paradis.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi