//img.uscri.be/pth/709c6a93797bab908b46da9487defc9f626c31be
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Révolte des soupçons

De
94 pages
Dès les premières pages, l'atmosphère est au deuil. Oui, nous sommes un lendemain de disparition et ce qui gît là, sans se montrer, ce corps à présent froid, c'est celui d'une relation amoureuse. Une passion autopsiée par Jalila Hadjji qui, à travers fragments poétiques et narratifs, va questionner la naissance même de cet amour, qui va essayer de relever les failles originelles de cette liaison, qui va aussi et surtout circonvenir l'absence de cet homme dans sa vie... Qui va peu à peu s'approcher de ce vide béant... Moins pour s'y précipiter et s'y briser que pour apprivoiser le vertige qu'il suscite et le surmonter. "Je" ici parlera à toutes les "elles" écrasées par la déception, la trahison, l'impression d'avoir été absolument trompées. Il ne faudrait toutefois pas lire cette oeuvre comme un plaidoyer ou inversement comme une charge... Non, la prose de Jalila Hadjji ne se situe jamais dans la démonstration ou la récrimination, mais privilégie les confessions à demi-mot et les pudiques dévoilements de l'âme meurtrie pour exprimer la recherche intérieure d'une femme qui veut renaître à elle-même.
Voir plus Voir moins
Révolte des soupçons
Jalila Hadjji Révolte des soupçons
Publibook
Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions Publibook est protégé par les lois et traités internationaux relatifs aux droits d’auteur. Son impression sur papier est strictement réservée à l’acquéreur et limitée à son usage personnel. Toute autre reproduction ou copie, par quelque procédé que ce soit, constituerait une contrefaçon et serait passible des sanctions prévues par les textes susvisés et notamment le Code français de la propriété intellectuelle et les conventions internationales en vigueur sur la protection des droits d’auteur. Éditions Publibook 14, rue des Volontaires 75015 PARIS – France Tél. : +33 (0)1 53 69 65 55 IDDN.FR.010.0116475.000.R.P.2011.030.31500 Cet ouvrage a fait l’objet d’une première publication aux Éditions Publibook en 2014
À Benoît Lombard, amour éternel…
I – Réveil de mémoire J’ai tenté de t’oublier… D’oublier tes passions D’oublier ma passion Et toutes les trahisons J’ai tenté d’oublier le bonheur vécu, Dans le temps, dans l’espace, dans la vie Je me suis privée de l’air dont on vit Et de toute beauté de là, d’ici J’ai décidé de vivre sans souvenir, sans nostalgie, Je réduis toutes mes tâches à une seule, Oublier de penser à toi Le son étourdissant d’un conflit, maintes fois Cœur et raison, entre loi et foi Vaincue par mon cœur, je propose à mon âme d’oublier l’inoubliable… Et quand je décide de tout abandonner Et de délaisser le probable, Je décide de t’oublier, d’oublier ta trahison Et de vider mon verre de toutes les passions Je me retrouve, trahie, en dépit de ton oubli Et je pense à toi sans savoir que c’est quand même de toi dont il s’agit C’est tellement cruel de vivre au paradis Et d’aspirer au bonheur Et quand on t’offre un verre cruel Souffrance, insomnies, Ainsi tu passes tes nuits Difficile de t’abandonner tout en ayant Cet amour infini et notre bonheur durant Ces nuits
9
Mais je n’y peux rien Chaque fois que je décide de t’oublier Je me retrouve en même situation T’aimer… Je soupçonne tout, je me soupçonne Et je te soupçonne car tu fais partie de moi Ils disent que t’as tout trahi Nos amours, nos promesses, Toi, moi, moi, toi… Réponds-moi : est ce possible ? M’as-tu trahie ? Que puis-je faire avec toi ? Que puis-je faire de mon cœur Que puis-je faire de toi, de moi ? Tu m’inquiètes, tu m’intrigues Et je dissimule mes soucis Et de te confier mes longues insomnies Mes larmes abondantes et mes souffrances époustouflantes Peindre mes amertumes, une véritable question, Mais comment guérir de toutes ces questions Homme cruel ! Regarde bien dans mes yeux Et dis-moi ce qui est écrit, derrière le regard comme tu dis, de miel, Que vois-tu ? Est-il vrai, tu m’as trahie ? Ils disent que tu es impur Et de tes sentiments tu n’es pas sûr Ils disent que tu n’as jamais aimé Et de toutes les femmes, tu t’es moqué Ils disent que t’es un séducteur Un simple menteur Et un vrai manipulateur, Est-il vrai ? ce qu’ils disent ? Réponds-moi avant que tu ne lises Toutes mes méfiances
10