//img.uscri.be/pth/eee397ec45936ac9e8374431d8c78a301e262966
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Slam ô Féminin

De
147 pages
SLAM. La poésie remise au goût du jour sur des scènes ouvertes, où se rencontrent tous les genres, conte, poésie, rap ou prose. Mouvement multiculturel, intergénérationnel. Liberté de ton et de style. Implication sociale et convivialité. Le Collectif SLAM ô FEMININ est né au Café Culturel à Saint-Denis (93), le 8 mars 2003, durant le Printemps des Poètes, lors d'une performance de slameuses. Slam ô Féminin, ce sont aussi des collaborations internationales : Maroc, Québec, Belgique, Guinée Conakry... Si la parole est d'or / Libre expression de nos / Âmes et de nos corps / Mêlés dans nos mots.
Voir plus Voir moins
Audrey Chenu, Chantal Carbon, CatMat Fleur, Marie Martias, Shein B
SLAM Ô FEMININ Audrey Chenu, Chantal Carbon, CatMat Fleur, Marie Martias, Shein B
SLAM Ô FEMININ
SL
AM
#UXf  N=f"w"w
x {Dw+6=+88+20 vTT} J1l069/ ./ <Dt-3</ 43<I8/-259/0lJTTJ+67 884@CC;;;<,6+6/+6=+88+2-3= .009732+6=+88+2G;+2+.306 +6=+88+2eG;+2+.3306 x#i} @ l}1v1v[1TlllT1[ tX} @ l}vv[TlllT[
X9.6/w zf/290 zf+28+j z+6,320 z+8f+8Nj/960 f+6g/f+68g+70#f/g2i
#UXf  N=f"w"w
z3;;/-8g32 #UXf
g6g1/ 4+6 X2.69jg/2 f,/k
u/7 =.g8g327 pp+6L+88+2 79g:/28 +:/- 92/ 4+68g-9gF6/ +88/28g32 p*L/61/2-/ ./7 L3./7 39 ./7 L39:/L/287 .pg.*/7 ./49g7 497g/967 .*-/22g/7 49,g/28 /8 .g0097/28 /7 8VF7/7 /8 /7 .*,+87 59pg7 797-g8/28 w386/ 437g8g322/L/28 *.g836g+&+9 -+66/0396 ./7 -9;896/7&/78 497 59/ x+L+g7 .p+-89+g8* E pV/96/ 3 + 6/2-3286/ ./7 gL+1g2+g6/7 /8 pg223:+8g32 -9896// -322+g77/28 92/ +--**6+8g32 7+27 46*-*./28 zp/78 .+27 -/8 /746g8 59/ 7/ 7g89/ + 46*7/28/ -3/-8g32 +98396 .9#UXf +68 L97g-+ /8 43*8g59/ .328 2397 49,g327 /7 8/I8/7 59g 7328 +977g /7 6/0/87 ./7 16+2.7 .*,+87 ./ 73-g*8* ./ 2386/ 8/L47
X%,"=tzp=w% X9.6/ z'/29 v} +27 +-8(:(78/ .9 ,39:/,/28 7+, ./49(7 vTTv +9-W8L7 ./ l(2+232,/14+( E 732 g,/149(7 +9 7/(2 .9 -3/-8(0 #+, W 0L,(2(2 ./49(7 / } ,+67vTTJQ+./48/ .9,gw0 ++28 4+68(-(4L E F+983463.9-8(32 ./ 497(/967 6/-9/(72HX(27( /78 2L/ ,+43L7(/08// 92 .(+,+28 .+27 FL-6(2 .9 7(/2-/2$// 92 -6( ./ 7(/2-/ L83900L .+27 + 4+9,/ ./ ,+,+(22 J
zX$fX$ +6-3967 ./ 7+,/97/+9 321 -3968Cz396+28vTTT C h/ -+,/ .+27 + :(/C 6/,(F6/ 03(7CX 4/(2/ :3(C ,/49(7 P/ 2F+66G8/ 4+72z+66/0396 ./ ,/7 4+77(327C hF/437/ ,/7 6L0/(327C =436/ ,/7 L,38(327C "/2-3286/7 /8 -31032.+8(32@-3/-8(0#+, WNL,(2(2 /2vTT( C =-'+21/ /8 4+68+1/@7-F2/7 39:/68/7074/-8+-/7 /8+8/(/672
zpXw$XUzX"i)w X68(78/ 4/(286/086+0(59+28/ ./ ,69(8 /8 7++/97/ ./49(7vTTv2 z3032.+86(-/ .9 -3++/-8(0#++ WNL(2(20/2vTT(2 =1++//28 /,6/ ./m1(2.0.93 -6LL+:/-%-3- /2vTTl04396 92 463P/8 59( G+/ 7++ /8 97(59/ L+/-8632(59/2 +6-3967 4+96( .(7-(4+(2+(6/7 /8 6/2-3286/72&3+1/ 796 +/7 06328(F6/7 .92(:/67 8639,+L70/286/ '+7+6. /8 2L-/77(8L2X9 +,36.7 ./7 -++68L7 /8 ./7 29+1/70E ++6/-'/6-'/ .92/ 4+63+/ P978/2
NU=%" 3*8/77/ /8 4+7 4396 6g/2%#+L/97/ :/29/ ./ 7+ 4/8g8/ 4+2F8/ V321 *321+g7/ N;/96 /78 +977g 92/ *.9-+86g-/ /21+1*/ .+27;++-8g32 V9L+2g8+g6/X;367 92/ 7/9;/ ./:g7/ @L/886/ 7/7L387 +9 7/6:g-/ ./7 7+27:3( 4396 59/ +/967 4+63+/7 4+68398 6L7322/28
fX"= fX"$X# k+6(/ 8+(++/ 7/7 387 .+27 +/ +6,6/ 7/28(/287.+27 92 -6( .9 -3647C&(,6/+9 -+(-'L +F+396 ./ 732 463-'+(22 #++/97/ L.9-+86(-/ E +FX(./#3-(++/ E +F=20+2-/2
./28/++/2 =++/ -(7F+/ +/7 -'+28 ./ +F'9+(2C #+27 /8 -3L.(/22/0 k+6(/ /78
#p=wi h/92/ 0// .F36(1(2/X+1L6(/22/#'/(2i:(/28 ./&++/2-(/22/7 ,/6-L/ 4+6 +F/2:(/C ,FL-6(6/ /8 ./ 86+27/886/ 732+396 4396 ++++219/ 06+2K+(7/CX46F7 92+--(./28 ./ ++:(/bC#'/(2i7/ 19L6(/+:/- +/7 387 7F(274(6/ ./ 7+46346/ :(/+(27( 59/ -/++/ .F+9869(
,*.g-+-/7
&U+ j9-g.g8/78 j+ ,j/7796/ j+ 4j97 6+4463-f/ .9 73j/gj& "/2zf+6 X + :g/ E + L368 k X9.6/Z
& w397 8g327 0+g8 4396 G86/ jg,6/ w397 8g327 0+g8 4396 G86/ f/96/9v&  U39g7X6+132 &U/7 46g28/k47 7322/28 -6/9v 59+2. 8+6g8 j+ 4+63j/& X2.6zf/.g. X9 f)$ .p+L396 +9 z+48p+g2/ E + $6g,9 k zX$fX$
/ .*.g-+-/ -/ g:6/ +:+28 8398 E -/9g 59g L++ 4/6Lg7 .++gL/6 + :g/ -+/78QEQ.g6/ L32 0g7 f+H 7+27 /59/ x/ 2/ 7/6+gX 8398/7 -//7 /8 -/9I 59g 7/ 6/-322+K86328 .+27 237 *-6g87 E L+ 7T96 ,g/2Q+gL*/ u*F2/ +g+7 f+6g/Qp*F2/ E L32 06F6/ fg-V/Q =LL+29/ .g74+69 8634 8U8 Ev[ +27 E X,/  /+2Qi/62+6. LZ 16+2.Q4+ L9L+2 .+. E +-*ZL3216+2.4638/-8/96 E f+6g/Q X21/;/7 Y2.g/27 +6+;+*7 /8 -+6g,*/27 ./;+K;/ ./;+,3Lg2g59/ /8 ./7 +986/7 -3286*/7 E;+4;+2F8/ $=""= E :397 E 83gQf+6g/ f+68g+7
396 f/7 XLg7 +68g7 $634 $581#V/g2 i
S a g e s s e Audrey Chenu, Chantal Carbon, CatMat, Fleur, Marie Martias, SheinB
Quand violence pleut comme le déluge quand dans ta tête Y’a plus d’refuge Donne toi le droit d’parler d’crier, te contente pas d’croire Et d’prier non, donne toi le droit de dire et d’être dure Personne dicte ta vie en rature donne toi le droit d’pleurer D’changer. Ecrire le mot sagesse plutôt que venger
Partie loin dans un isolement intérieur, J’entends, je comprends, je vois, Je capte tout ce qui m’est néfaste. Obstinée, têtue, engagée, activiste, beaucoup trop réaliste, Même si on ne l’est jamais assez, Je reste tout de même sur la piste. Très caraïbe et arawak, De plus en plus dans la méfiance, Beaucoup le croient, je ne suis pas si naïve qu’on l’pense ! J’ose me produire sur scène pour exposer mes thés aux raies, Thé à la rose, thé au jasmin, t’es noir, t’es vert, t’es blanc, Mais t’es qui toi exactement ? Rêver, rêver il faut que j’y parvienne, Rêver que j’sauve le monde tout en demeurant zen ! Tout petit grain de sable, mais être soi et zen, Je m’appelleDIGNITEje n’oserais dire HUMANITE
Ecrire le mot sagesse Pour mieux brandir la coupe aux lèvres du monde
Vite une échelle les larmes de la terre ruissellent tout comme les blessures Du temps s’amoncellent.Elle croit que son sort est scellé comme elle Vomie cette humanité qui semble ensorcelée. Pour ne plus alimenter Sa rage elle refuse de se nourrir car ce monde est à vomir.Elle ne peut même Pas gémir dans cette vie trop lisse. Trop éprise de justice chaque exclusion Lui porte préjudice.Chaque jour est un supplice quand tu ne plies pas
7
Alors elle déguise sa tristesse écœurée par ce monde qui l’a prise de vitesse Dont chaque SDF atteste. Des ressources elle en a mais ça ne l’aide pas parce que tout le monde N’en n’a pas.Alors elle contemple le désastre les yeux rivés vers les astres. Quand on nage à contre-courant On s’tape souvent des coups d’blues dans les coulisses de la solitude
Depuis qu’elle est partie on a beaucoup parlé, beaucoup parlé Du silence et de tout s’qu’on n’s’était pas dit, les questions qu’on avait Pas posées, beaucoup parlé du silence et de tout ce qu’on gardait caché. Maintenant j’ai réfléchi et c’est en payant cher le prix que j’ai enfin compris que Celui qui se tait empêche l’autre de parler. Sache que le temps lui n’oublie jamais Parfois on se détruit à trop se protéger. Où que tu sois si tu m’entends j’ai retenu la leçon Trouver les mots pour le dire, briser les chaînes du passé se battre pour changer redevenir Soi même. Kimbé rèd pa moli sisters and brothers sé moli là ki rèd J’peux pas croire que la vie est belle devant ce miroir éternel Je sais qu’il n’en est rien j’ai tout perdu tout perdu et je voudrais tout reprendre Tout reprendre que les autres souffrent après moi J’suis égoïste et même avare d’un trésor sans valeur d’une pierre trop lourde Ala place du cœur crions enfin qu’on voudrait être libre Nous les filles femmes mères de mon pays l’Algérie, capitale de mon âme Je fume je m’évade tout ce qui constitue mon entourage me rend malade Je pense donc je souffre, je fuis c’est lâche la vie me rend aveugle de belles rimes En port d’attache. Un parmi tant d’autre qui pleure sur son sort et se demande à qui la faute La tristesse du monde déteint sur mes textes la froideur de mes maux te fait fondre
8
Dans leur contexte consciente d’avoir entre les mains le pinceau je me demande Si chaque peintre est maître de son tableau Il est terrible le petit bruit du monde Quand on s’ tient bien à l’écart de la ronde Il est terrible le petit bruit qui gronde Dans ma tête résonne porté par les ondes Impuissante sous le flot qui m’inonde Chercher ce qui me fonde Revenir sur la terre Des mouvements salutaires Des regards des histoires L’âme de fond pour y croire Interdit d’écran noir Porteur de trop d’espoir Il est terrible le petit bruit du monde Quand doucement mes pas m’inscrivent dans la ronde Il est terrible le petit bruit qui gronde Dans leurs têtes résonnent nos actions Fécondes… fécondes… fécondes…
Ecrire le mot sagesse Continuellement en devenir Eternellement Ecrire le mot sagesse Quand violence pleut comme le déluge, tourne le dos sans subterfuge Toi tu restes droite, restes zen. Et de l’espoir tu sèmes les graines.
9