7 jours d'essai offerts
Cet ouvrage et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
ou
Ralph Albanese
Racine à l’école républicaine ou Les enjeux sociopolitiques de la tragédie classique (18001950)
Espaces LE Littéraires
Racine à l’école républicaine
ou Les enjeux socio-politiques de la tragédie classique(1800-1950)
Espaces Littéraires Collection fondée par Maguy Albet Dernières parutions David MICHEL, Amélie Nothomb. L’écriture illimitée, 2013. Nicole BERRY,John Cowper Powys, au-dessus de la terre l’oiseau. Un homme dans son œuvre, 2013. Magda IBRAHIM, Prière d’un petit enfant nègreGuy de Tirolien. Un manifeste de la Négritude, 2013. Fabrice BONARDI (dir.),Des nouvelles du désir, 2013. Simone GOUGEAUD-ARNAUDEAU,Crébillon le Tragique, 2013. Berkiz BERKSOY,Ahmet Hamdi Tanpınar, 2013. Najib REDOUANE et Yvette BÉNAYOUN-SZMIDT,Le pari poétique de Gérard Étienne, 2013. Annie RICHARD, L’autofiction et les femmes. Un chemin vers l’altruisme ?, 2013. Calisto,La femme surréaliste : de la métaphore à la métonymie, 2013. Claude FRIOUX,Le Chantier russe. Littérature, société et politique. Tome 4 : Ecrits 1980-2012, 2013. Muguraş CONSTANTINESCU,Pour une lecture critique des traductions. Réflexions et pratiques, 2013. Lidia COTEA,À la lisière de l’absence.L’Imaginaire du corps chez Jean-Philippe Toussaint, Marie Redonnet et Éric Chevillard,2013.André LUCRECE,Aimé Césaire. Liturgie et poésie charnelle, 2013. Jacques PEZEU-MASSABUAU, Jules Verne. Les voix et les voies de l’aventure, 2013. Jacques PEZEU-MASSABUAU,Jules Verne. Un art d’habiter la Terre, 2013. e David BANKS,Le texte épistolaire du XVII siècle à nos jours.Aspects linguistique, 2013.Matthieu GOSZTOLA,Alfred Jarry àLa Revue blanche. L’intense originalité d'une critique littéraire,2013. Virginie GIRAULT,Femmes et nation dans la littérature contemporaine, 2012. Guy SABATIER,Le théâtre de Robert Pouderou. Le rêve d’une société plus équitable (1971-2011). Questions à la Cité. Questions à l’Histoire, 2012.
Ralph Albanese
Racine à l’école républicaine
ouLes enjeux socio-politiques de la tragédie classique(1800-1950)
Du même auteur Le Dynamisme de la peur chez Molière. Une analyse socio-culturelle de Dom Juan, Tartuffe, et L'École des femmes, Romance Monographs Series, 1976. e Initiation aux problèmes socio-culturels de la France au XVII siècle, Études sociocritiques, 1977. Sociocriticism(éd.), L'Esprit Créateur, 1981. Molière à l'École républicaine. De la critique universitaire aux manuels scolaires (1870-1914), Saratoga : Anma Libri, 1992. Molière(éd.), L'Esprit Créateur, 1996. La Fontaine à l’École républicaine. Du poète universel au classique scolaire, Rookwood Press, 2003. French Education: Fifty Years Later(éd. avec Martin Guiney), Yale French Studies, 2008. Corneille à l’École républicaine. Du mythe héroïque à l’imaginaire politique en France (1800-1950), L’Harmattan, 2008. © L’Harmattan, 2013 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-01839-3 EAN : 9782343018393
À la mémoire de Jacques Guicharnaud
Sommaire
Avant-propos.......................................................................... 9
Introduction ..........................................................................13
I. Racine dans son contexte socioculturel et historique...... 23
II. L’héritage des lectures raciniennes avant la Troisième République ..................................................... 53
III. Une vulgate républicaine : (1880-1920).......................... 87
IV. La place de Racine dans les manuels scolaires (de 1820 à la Belle Époque) ................................................ 133
V. Enseigner Racine sous la Troisième République ......... 161
VI. Entre consensus national et rivalités idéologiques : la réception critique de 1920 à 1950..................................... 211
Conclusion ..........................................................................247
Bibliographie ......................................................................263
Table des matières..............................................................283
7
Avant-propos
oilà déjà plusieurs années que je me penche sur la dimension V e historique des grands écrivains français du XVII siècle. L’étude de leur exceptionnelle existence posthume m’a permis d’examiner non seulement l’histoire de l’enseignement secondaire e e en France aux XIX et XX siècles, mais aussi la mise en rapport entre la critique universitaire et le développement des manuels scolaires à cette époque. Lire, relire et réinterpréter Molière, La Fontaine, Corneille et Racine, qui ont servi de références fondamentales de la culture française à travers les siècles, c’est parvenir en même temps à dégager divers faits de mentalité et différents modes de penser propres aux Français, c’est-à-dire, mettre en évidence le rôle capital de ces auteurs canoniques dans leur espace psychique et culturel. On ne s’étonne guère que le système éducatif français, et notamment l’École républicaine, ait privilégié l’étude de la tragédie classique dans les programmes. En effet, l’enseignement de ce genre entre 1880 et 1950 a bel et bien contribué à la mise en place de l’identité culturelle de la France sous la Troisième République et encore au-delà. Érigés en poètes, en moralistes et donc en pédagogues, Corneille et Racine témoignent tous les deux de valeurs « primitives » pour la société française traditionnelle. Incarnant le génie de la civilisation classique, ces deux poètes tragiques illustrent le patrimoine national en servant de modèles éducatifs de rhétorique et de vertu pour de multiples générations d’étudiants. Il va de soi que les élèves du secondaire qui visaient alors à entrer dans les professions libérales ont tous dû se nourrir de ces modèles. Si ces deux maîtres incontestés de la tragédie classique se sont adressés à l’élite socio-intellectuelle et politique de la nation, c’est qu’ils ont marqué de manière profonde l’imaginaire culturel de la France moderne. Notre enquête sur le « grand Corneille » a mis en relief la façon dont l’auteur du Cid a contribué à la formation du discours
9