Variétés historiques et littéraires

De
Publié par

Édouard Fournier
Variétés historiques et littéraires
Recueil de pièces volantes rares et curieuses
en prose et en vers
1855–1863
Préface
Tome I
Tome II
Tome III
Tome IV
Tome V
Tome VI
Tome VII
Tome VIII
Tome IX
Tome X
Table méthodique
Table alphabétique
Variétés historiques et littéraires : Préface
PRÉFACE.
Jusqu’à ces derniers temps, pour les études d’histoire et de littérature, on ne s’étoit
guère adressé qu’aux ouvrages traitant in extenso de la question historique ou
littéraire dont on étoit curieux ; on n’alloit d’ordinaire qu’aux renseignements
consacrés, aux sources connues et en évidence, c’est-à-dire aux gros livres, qui ne
répondoient pas toujours ; l’on paroissoit à peine se douter que, tout près de ces
documents pour ainsi dire épuisés par l’usage, auprès de ces volumes muets, ou
ne parlant que pour se répéter, il se trouvoit de simples livrets, de minces
plaquettes, tout remplis des faits omis par les grands livres, d’autant plus
intéressants, la plupart, qu’ils étoient plus inconnus, et que l’ignorance où l’on étoit
même de leur titre leur avoit laissé, après deux ou trois siècles, tout le piquant de la
nouveauté.
Le goût des livres rares, qui s’est si bien développé pendant toute la première
moitié de ce siècle, a fait retrouver un très grand nombre des pièces dont nous
parlons, et a fait assigner à chacune son prix vénal. Ce n’étoit pas assez : il ne
suffisoit pas que ces livrets curieux eussent été trouvés pour le bibliophile ; il falloit
aussi qu’ils ...
Publié le : mercredi 18 mai 2011
Lecture(s) : 107
Nombre de pages : 50
Voir plus Voir moins
Édouard Fournier
Variétés historiques et littéraires
Recueil de pièces volantes rares et curieuses en prose et en vers
18551863
Préface Tome I Tome II Tome III Tome IV Tome V Tome VI Tome VII Tome VIII Tome IX Tome X Table méthodique Table alphabétique
Variétés historiques et littéraires : Préface
PRÉFACE.
Jusqu’à ces derniers temps, pour les études d’histoire et de littérature, on ne s’étoit guère adressé qu’aux ouvrages traitantin extenso de la question historique ou littéraire dont on étoit curieux ; on n’alloit d’ordinaire qu’aux renseignements consacrés, aux sources connues et en évidence, c’est-à-dire aux gros livres, qui ne répondoient pas toujours ; l’on paroissoit à peine se douter que, tout près de ces documents pour ainsi dire épuisés par l’usage, auprès de ces volumes muets, ou ne parlant que pour se répéter, il se trouvoit de simples livrets, de minces plaquettes, tout remplis des faits omis par les grands livres, d’autant plus intéressants, la plupart, qu’ils étoient plus inconnus, et que l’ignorance où l’on étoit même de leur titre leur avoit laissé, après deux ou trois siècles, tout le piquant de la nouveauté.
Le goût des livres rares, qui s’est si bien développé pendant toute la première moitié de ce siècle, a fait retrouver un très grand nombre des pièces dont nous parlons, et a fait assigner à chacune son prix vénal. Ce n’étoit pas assez : il ne suffisoit pas que ces livrets curieux eussent été trouvés pour le bibliophile ; il falloit aussi qu’ils fussent acquis pour l’écrivain préoccupé des curiosités de toutes les histoires, de toutes les littératures ; il ne falloit pas seulement qu’ils eussent un prix dans les ventes par devant le commissaire-priseur, il étoit bon qu’ils retrouvassent aussi leur valeur réelle devant l’amateur qui, pour se consoler de ne pas posséder, veut au moins pouvoir lire et travailler.
Leur rareté a fait le prix vénal de ces pièces ; la publicité doit montrer leur prix historique, leur valeur littéraire, et ainsi leur réhabilitation ressortira de deux contraires. Voilà ce que nous nous sommes dit, voilà ce qui nous a guidé dans la recherche de celles dont ce volume commence le recueil.
Nous nous adressons à toutes les classes de lecteurs curieux et travailleurs ; nous
voulons apporter à chacun, quelle que soit la préoccupation de ses études, notre lot de connoissances nouvelles et de documents inattendus ; c’est pour cela qu’au lieu de suivre un ordre quelconque, qui nous eût fatalement rendu exclusif, et nous eût forcé, dès l’abord, de démentir notre titre, nous nous sommes imposé le désordre qu’on remarquera dans ce premier volume, comme dans les suivants, et qui nous permettra, grâce à son sans-gêne et à son mépris des transitions, de satisfaire ensemble et l’une après l’autre toutes les curiosités. L’immense période comprise entre la seconde partie du XVIe et la siècle Révolution, tel est l’espace que nous nous promettons d’explorer, dans tout ce qu’il a d’intéressant au point de vue des faits de l’histoire ou des œuvres de l’esprit.
Variétés historiques et littéraires : Tome I
Tome I
Une remonstrance touchant la garde de la librairie du Roy, par Jean Gosselin, garde d’icelle librairie. (1595) Le Diogène françois, ou les facetieux discours du vray anti-dotour comique blaisois. (1617) Histoires espouvantables de deux magiciens qui ont esté estranglez par le diable, dans Paris, la semaine sainte. (1615) Discours fait au parlement de Dijon sur la presentation des Lettres d’abolition obtenuës par Helène Gillet, condamnée à mort pour avoir celé sa grossesse et son fruict. (1625) Histoire veritable de la conversion et repentance d’une courtisanne venitienne, laquelle, après avoir demeuré long temps souillée dans les lubricitez et ordures de son peché, Dieu a faict reluire dans son ame les rayons de son amour et l’a retirée à soy. (1608) Les singeries des femmes de ce temps descouvertes, et particulièrement d’aucunes bourgeoises de Paris. (1623) La Chasse et l’Amour, à Lysidor. (1627) Dialogue fort plaisant et recreatif de deux marchands : l’un est de Paris, et l’autre de Pontoise, sur ce que le Parisien l’avoit appelé Normand. (1573) Discours prodigieux et espouvantable de trois Espaignols et une Espagnolle, magiciens et sorciers, qui se faisoient porter par les diables de ville en ville, avec leur declaration d’avoir fait mourir plusieurs personnes et bestail par leurs sorcilléges, et aussi d’avoir fait plusieurs degats aux biens de la terre. (vers 1610) Histoire admirable et declin pitoyable advenu en la personne d’un favory de la cour d’Espagne. (1622) Examen sur l’inconnue et nouvelle caballe des frères de la Rozée-Croix, habituez depuis peu de temps en la ville de Paris. (1624) Role des presentations faictes aux Grands Jours de l’Eloquence françoise. (1634) Recit veritable du grand combat arrivé sur mer, aux Indes Occidentales, entre la flotte espagnole et les navires hollandois, conduits par l’amiral Lermite, devant la ville de Lima, en l’année 1624. Discours veritable de l’armée du très vertueux et illustre Charles, duc de Savoie et prince de Piedmont, contre la ville de Genève, par I.D.S. sieur de la Chapelle. (1589) Histoire miraculeuse et admirable de la comtesse de Hornoc, flamande, estranglée par le diable, dans la ville d’Anvers, pour n’avoir trouvé son rabat bien godronné, le 15 avril 1616. Discours au vray des troubles naguères advenus au royaume d’Arragon, avec l’occasion d’iceux, et de leur pacification et assoupissement. (1592) Recit naïf et veritable du cruel assassinat et horrible massacre commis le 26 aoust 1652 par la compagnie des frippiers de la Tonnellerie, commandés par Claude Amand, leur capitaine, en la personne de Jean Bourgeois, marchand espinglier ordinaire de la royne, bourgeois de Paris, aagé de trente-deux ans. Les Grands Jours tenus à Paris par M. Muet, lieutenant du petit criminel. (1622) La revolte des Passemens. (1661) Ordonnance pour le faict de la police et reglement du camp. (1568) Combat de Cyrano de Bergerac avec le singe de Brioché, au bout du Pont-Neuf. (vers 1655) La prinse et deffaicte du capitaine Guillery, qui a été pris avec 62 volleurs de ses compagnons, qui ont estez roués en la ville de La Rochelle le vingt-cinquiesme de novembre 1608. (1609) Le bruit qui court de l’espousée. (1614) La conference des servantes de la ville de Paris soubs les charniers Sainct-Innocent ; avec protestations de bien ferrer la mule ce caresme, pour aller tirer à la blanque à la foire de Sainct-Germain, et de bien faire courir l’ance du panier. (1636) Le triomphe admirable observé en l’alliance de Betheleem Gabor, prince de Transylvanie, avec la princesse Catherine de Brandebourg. (1626) La descouverte du style impudicque des courtisannes de Normandie à celles de Paris, envoyée pour estrennes, de l’invention d’une courtisanne angloise. (1618) La rubrique et fallace du monde, pasquin excellent. (1622) Plaidoyers plaisans dans une cause burlesque. (1743) Les merveilles et les excellences du salmigondis de l’aloyau, avec les Confitures renversées. (1627)
Variétés historiques et littéraires : Tome II
Tome II
Mémoire sur l’état de l’Académie françoise, remis à Louis XIV vers l’an 1696. Le Miroir de contentement, baillé pour estrenne à tous les gens mariez. (1619) Le patissier de Madrigal en Espaigne, estimé estre Dom Carles, fils du roy Philippe. (1596) Discours sur l’apparition et faits pretendus de l’effroyable Tasteur, dédié à mesdames les poissonnières, harengères, fruitières et autres qui se lèvent le matin d’auprès de leurs maris, par d’Angoulevent. (1613) La destruction du nouveau moulin à barbe, histoire tragique. (1749) Dissertation sur la veritable origine des moulins à barbe. (vers 1749) Les cruels et horribles tormens de Balthazar Gerard, Bourguignon, vray martyr, souffertz en l’execution de sa glorieuse et memorable mort, pour avoir tué Guillaume de Nassau, prince d’Orenge, ennemy de son roy et de l’Église catholique. (1584) Histoire des insignes faulsetez et suppositions de Francesco Fava, medecin italien, extraicte du procez qui luy a esté faict par Monsieur le grand Prevost de la connestablie de France. (1608) Histoire veritable et divertissante de la naissance de Mie Margot et de ses aventures jusqu’à present. (1735) Le caquet des poissonnières sur le departement du roy et de la cour. (1623) La moustache des filous arrachée, par le sieur Du Laurens. (vers 1630) Accident merveilleux et espouvantable du desastre arrivé le 7 mars 1618, d’un feu inremediable, lequel a bruslé et consommé tout le Palais de Paris. Arrest de la cour de Parlement sur le divertissement faict au Palais, pendant l’incendie y advenu, des sacs, procez, pièces et registres qui y estoient. (1618) Ordonnances générales d’amour, par Étienne Pasquier. (1564) L’Adieu du Plaideur à son argent. (1624) Rencontre et naufrage de trois astrologues judiciaires, Mauregard, J. Petit et P. Larivey, nouvellement arrivez en l’autre monde. (1634) Discours de l’inondation arrivée au fauxbourg S.-Marcel-lez-Paris, par la rivière de Bièvre, 1625. La permission aux servantes de coucher avec leurs maistres ; ensemble l’arrest de la part de leurs maistresses. (1620) La Muse infortunée contre les froids amis du temps, par Claude Garnier. (1624) Remonstrance aux nouveaux mariez et mariées et ceux qui desirent de l’estre, ensemble pour cognoistre les humeurs des femmes, trouvées dans le cabinet d’une femme après sa mort. (1644) Le Tocsin des filles d’amour. (1618) Plaisant galimatias d’un Gascon et d’un Provençal, nommez Jacques Chagrin et Ruffin Allegret. (1619) Particularitez de la conspiration et la mort du chevalier de Rohan, de la marquise de Villars, de Van den Ende, etc. (1674) Cartels de deux Gascons et leurs rodomontades, avec la dissection de leur humeur espagnole. (1615) Le Hazard de la Blanque renversé et la consolation des marchands forains. (1649) Sermon du Cordelier aux Soldats, ensemble la responce des soldats au cordelier. (1612) L’ouverture des jours gras, ou l’entretien du carnaval. (1634) Histoire veritable du combat et duel assigné entre deux demoiselles sur la querelle de leurs amours. (vers 1609) L’Innocence d’amour, à Lysandre. (1626)
Variétés historiques et littéraires : Tome III
Tome III
Placet des amans au roy contre les voleurs de nuit et les filoux, et la Response des filoux. (1664) Recit veritable de l’attentat fait sur le precieux corps de Nostre Seigneur Jesus-Christ, entre les mains du Prestre disant la messe, le lendemain de la Pentecoste, 24emay de cette presente année 1649, commis en l’eglise du village de Sannois, à une petite demy-lieüe d’Argenteuil, par un grand laquais agé de 26 à 27 ans. Histoire prodigieuse du fantôme cavalier solliciteur, qui s’est battu en duel le 27 janvier 1615, près Paris. La Chasse au vieil grognard de l’antiquité. (1622) L’Onophage, ou le mangeur d’asne, histoire veritable d’un procureur qui a mangé un asne. (1649) Les Re rets des Filles de o e de Paris sur le sub ect de leur bannissement. 1630
Histoire joyeuse et plaisante de Mrdu ministre de Sainct-Lo, laquelle fut prise etde Basseville et d’une jeune demoiselle, fille emportée subtilement de la maison de son père par un verrier, dans sa raffle ; ensemble le bien quy en est provenu par le moyen d’un loyal mariage quy s’en est ensuivy, au grand contentement d’un chacun. (1611) L’Ordre du Combat de deux gentilz hommes faict en la ville de Moulins, accordé par le Roy nostre sire. (1537) La Responce des Servantes aux langues calomnieuses qui ont frollé sur l’ance du panier ce caresme ; avec l’Advertissement des Servantes bien mariées et mal pourveues à celles qui sont à marier, et prendre bien garde à eux avant que de leur mettre en mesnage. (1636) Nouveau Reglement general sur toutes sortes de marchandises et manufactures qui sont utiles et necessaires dans ce royaume, representé au roy pour le grand bien et profit des villes et autres lieux de la France, par le marquis de la Gomberdière. (1634) Le Trebuchement de l’ivrongne, par Guillaume Colletet. (1627) Lettres nouvelles contenantes le privilège et l’auctorité d’avoir deux femmes, concedé et octroyé jusques à cent et ung an à tous ceulx qui desirent estre mariez deux fois. (1536) Reigles, Statuts et Ordonnances de la Caballe des filous reformez depuis huict jours dans Paris, ensemble leur Police, Estat, Gouvernement, et le moyen de les cognoistre d’une lieue loing sans lunettes. (vers 1625) Privilége des Enfans Sans-Soucy, quy donne lettre patente à Madame la comtesse de Gosier-Sallé, à Monsieur de Bricquerazade, pour aller et venir par tous les vignobles de France avec le cordon de leurs ordres. (XVIIe siècle) La Rencontre merveilleuse de Piedaigrette avec Maistre Guillaume revenant des champs Elizée, avec la Genealogique des Coquilberts. (1606) Les Ballieux des ordures du monde. (vers 1609) Discours veritable des visions advenues au premier et second jour d’aoust dernier 1589 à la personne de l’empereur des Turcs, sultan Amurat, en la ville de Constantinople, avec les protestations qu’il a fait pour la manutention du christianisme, qu’il pretend recevoir. (1589) Le Pasquil du rencontre des Cocus à Fontainebleau. (1623) Exemplaire punition du violement et assassinat commis par François de La Motte, lieutenant du sieur de Montestruc, en la garnison de Metz en Lorraine, à la fille d’un bourgeois de ladite ville, et executé à Paris le 5 décembre 1607. Le Satyrique de la Court. (1624) Les estranges tromperies de quelques Charlatans nouvellement arrivez à Paris (histoire plaisante et necessaire à toutes personnes pour s’en garantir), descouvertes aux despens d’un plaideur, par C. F. Duppé. (1623) La Pièce de cabinet, dédiée aux poètes du temps, par Étienne Carneau. (1648) Privileges et Reglemens de l’Archiconfrerie vulgairement dicte des Cervelles emouquées ou des Ratiers. (XVIIe siècle) Advis de Guillaume de la Porte, hotteux ès halles de la ville de Paris. (vers 1618) Les Misères de la Femme mariée, où se peuvent voir les peines et tourmens qu’elle reçoit durant sa vie, mis en forme de stances par Madame Liebault. (vers 1587) Les Priviléges et Fidelitez des Chastrez. Ensemble la responce aux griefs proposez en l’arrest donné contre eux au profit des femmes. (1619) Le Pont-Neuf frondé. (1652) La Tromperie faicte à un Marchand par son Apprenty, lequel coucha avec sa femme, qui avoit peur de nuict, et de ce qui en advint ; avec le Testament du Martyr amoureux. (vers 1610) Legat testamentaire du Prince des Sots à M. C. d’Acreigne, Tullois, advocat en parlement, pour avoir descrit la defaite de deux mille hommes de pied, avec la prise de vingt-cinq enseignes, par Monseigneur le duc de Guyse. (vers 1615) Oraison funèbre de Caresme prenant, composée par le Serviteur du roy des Melons andardois. (1623)
Variétés historiques et littéraires : Tome IV
Tome IV
Brief Discours pour la reformation des mariages. (1614) Les Jeux de la Cour. (1620) Songe. (1616) Le Tableau des ambitieux de la Cour, nouvellement tracé du pinceau de la Verité, par maistre Guillaume, à son retour de l’autre monde. (1622) Lettre d’ecorniflerie et declaration de ceux qui n’en doivent jouyr. (début du XVIIe siècle) L’estrange ruse d’un filou habillé en femme, avant duppé un jeune homme d’assez bon lieu soubs apparence de mariage. (vers 1630) Le Passe-port des bons Beuveurs, envoyé par leur prince pour conserver ses ordonnances, dedié à ceux quy sont capables d’en jouir. (début du XVIIe siècle) Factum du procez d’entre messire Jean et dame Renée. (vers 1620) Le Purgatoire des Hommes mariez, avec les peines et les tourmentz qu’ils endurent incessamment au subject de la malice et mechanceté des femmes, quy le plus souvent leur sont données pour penitence en ce monde. (1619) Memoire touchant la seigneurie du Pré-aux-Clercs, appartenante à l’Université de Paris, pour servir d’instruction à ceux qui doivent entrer dans les charges de l’Université, par Edme Pourchot. (1694)
Histoire horrible et effroyable d’un homme plus qu’enragé qui a esgorgé et mangé sept enfans dans la ville de Chaalons en Champagne. Ensemble l’execution memorable qui s’en est ensuivie. (1619) L’entrée de Gautier Garguille en l’autre monde. Poème satyrique. (1635) Les estrennes du Gros Guillaume à Perrine, presentées aux dames de Paris et aux amateurs de la vertu. (vers 1620) La lettre consolatoire escripte par le general de la compagnie des Crocheteurs de France à ses confrères, sur son restablissement au dessus de la Samaritaine du Pont-Neuf, naratifve des causes de son absence et voyages pendant icelle, par Nicolas Horry. (1612) Les plaisantes Ephemerides et pronostications très certaines pour six années. (1619) Epitaphe du petit chien Lyco-phagos, par Courtault, son conculinaire et successeur en charge et office, à toutes les legions des chiens academiques, par Vincent Denis, Perigordien. (1613) La grande cruauté et tirannie exercée par Mustapha, nouvellement empereur de Turquie, à l’endroit des ambassadeurs chrestiens, tant de France, d’Espaigne et d’Angleterre. Ensemble tout ce qui s’est passé au tourment par luy exercé à l’endroit de son nepveu, luy ayant fait crever les yeux. (1618) Les Differents des Chapons et des Coqs touchant l’alliance des Poules, avec la conclusion d’yceux. (vers 1610) Recit en vers et en prose de la farce des Precieuses, par Marie-Catherine de Villedieu. (1660) Histoire miraculeuse de trois soldats punis diviniment pour les forfaits, violences, irreverences et indignités par eux commises avec blasphèmes execrables contre l’image de monsieur saint Antoine, à Soulcy, près Chastillon-sur-Seine, le 21 jour de juin dernier passé (1576). Le fantastique repentir des mal mariez. (1623) Le grand procez de la querelle des femmes du faux-bourg Saint-Germain avec les filles du faux-bourg de Mont-marte sur l’arrivée du regiment des Gardes. Avec l’arrest des commères du faux-bourg Saint-Marceau, intervenu en la dicte cause. (1623) Les Contre-veritez de la Court, avec le Dragon à trois testes. (1620) Le Cocq-à-l’asne ou le pot aux roses, adressé aux financiers. (1623) Traduction d’une lettre envoyée à la royne d’Angleterre par son ambassadeur, surprise près le Moüy par la garnison du Havre de grâce, 15 juin 1591. Remonstrance aux femmes et filles de la France. Extrait du Prophète Esaye, au chapitre III de sa prophetie. (1599)
Variétés historiques et littéraires : Tome V
Tome V
Les Triolets du temps, selon les visions d’un petit-fils du grand Nostradamus. Faits pour la consolation des bons François et dediés au Parlement. (1649) Discours sur la mort du Chapelier, avec son testament et tombeau. Ensemble les regrets de sa mère et les adieux par lui faicts aux regiments et les bien-faits par trois ferailliers. Avec la lettre escrite à sa mère. (vers 1628) Règlement d’accord sur la preference des savetiers cordonniers. (1635) L’Œuf de Pasques ou pascal, à Monsieur le Lieutenant civil, par Jacques de Fonteny. (1616) Catéchisme des Courtisans ou les Questions de la Cour, et autres galanteries. (1668) Exil de Mardy-Gras, ou arrest donné en la Cour de Riflasorets, establie en la royalle ville de Saladois, par lequel, nonobstant la garantie des Epicurois et Atheismates, opposition des esleuz de la Frelauderie, malades, pauvres, artisans, amoureux, dames, gueux et le fermier de la boucherie de Caresme, Mardy-Gras avec tous ses supposts est banny du ressort et empire de ladite Cour pour le temps et espace de quarante et un jours. (1603) Ordre à tenir pour la visite des pauvres honteux. (milieu du XVIIe siècle) L’Anatomie d’un Nez à la mode. Dedié aux bons beuveurs. (début du XVIIe siècle) Extraict de l’inventaire quy s’est trouvé dans les coffres de M. le chevalier de Guise, par madamoiselle d’Antraigue et mis en lumière par M. de Bassompierre. Avec un brief catalogue de toutes les choses passées par plusieurs seigneurs et dames de la cour, le tout recherché et escript de la main dudict defunct et presenté aux amateurs de la vertu. (1615) Les nouvelles admirables lesquelles ont envoyées les patrons des gallées qui ont esté transportez du vent en plusieurs et divers pays et ysles de la mer, et principallement ès parties des Yndes. (vers 1495) Le Gan de Jean Godard, Parisien. (1588) Discours de deux marchants Fripiers et de deux maistres tailleurs, estant invités à souper chez un honneste marchant. Avec les propos qu’ils ont tenu touchant leur estat. (1614) Discours admirable d’un magicien de la ville de Moulins qui avoit un demon dans une phiole, condemné d’estre bruslé tout vif par arrest de la Cour de parlement. (1623) Vraye Pronostication de maistre Gonnin pour les mal-mariez, plates-bourses et morfondus, et leur repentir. (1615) La Misère des Apprentis imprimeurs, appliquée par le detail à chaque fonction de ce penible etat. Vers burlesques. (1710) Arrest de la Cour du Parlement qui fait deffenses à tous patissiers et boulengers de fabriquer ni vendre, à l’occasion de la fête des rois, aucuns gâteaux, de quelque nature qu’ils soient. (1740) La Maltôte des Cuisinières, ou la manière de bien ferrer la mule. Dialogue entre une vieille cuisinière et une jeune servante. (1715) Cas merveilleux d’un bastellier de Londres, lequel, sous ombre de passer les passans outre la rivière de Thames, les estrangloit. (1586)
Les de Relais, ou purgatoire des Bouchers, Charcutiers, Poullayers, Paticiers, Cuisiniers, Joueurs d’instruments, Comiques et autres gens de mesme farine. (vers 1600) Discours de la mort de très haute et très illustre princesse Madame Marie Stuard, royne d’Ecosse, faict le dix-huitième jour de fevrier 1587. L’Onozandre ou le Grossier, satyre, par Guillaume Bautru. (vers 1619) Le Conseil tenu en une assemblée faite par les Dames et bourgeoises de Paris. Ensemble ce qui s’est passé. (vers 1620) Vengeance des femmes contre les hommes, satyre nouvelle contre les petits-maîtres et les vieillards amoureux. (1704) Le Ballet nouvellement dansé à Fontainebleau par les Dames d’amour. Ensemble leurs complaintes addressées aux courtisanes de Venus à Paris. (1625) Satyre contre l’indecence des Questeuses, par le sieur Desnoyers. (1710) Les contens et mescontens sur le sujet du temps. (1649) Vers pour Monseigneur le Dauphin au sujet d’une aventure arrivée entre lui et le petit Brancas. (1714) La vraye pierre philosophale, ou le moyen de devenir riche à bon conte. Le tout espuisé d’une prophetie authentique, traduicte en françois de la fiole hebraique de Salomon, où sont enfermez sept esprits qu’il evoqua des planettes jusques au jour du jugement. (XVIIe siècle)
Variétés historiques et littéraires : Tome VI
Tome VI
Les estranges et desplorables accidens arrivez en divers endroits sur la rivière de Loire et lieux circonvoisins par l’effroyable desbordement des eaux et l’espouvantable tempeste des vents le 19 et 20 janvier 1633. Ensemble les miracles qui sont arrivez à des personnes de qualité et autres qui ont esté sauvez de ces perilleux dangers. (1633) Le Feu royal, faict par le sieur Jumeau, arquebusier ordinaire de Sa Majesté. (1618) Memoire veritable du prix excessif des vivres de la Rochelle pendant le siège. (1628) La grande proprieté des bottes sans cheval en tout temps, nouvellement descouverte, avec leurs appartenances, dans le grand magasin des esprits curieux. (1616) Les estrennes de Herpinot, presentées aux dames de Paris, desdiez aux amateurs de la vertu, par C. D. P., comedien françois. (1618) Harangue de Turlupin le Soufreteux. (1615) Sommaire traicté du revenu et despence des finances de France, ensemble les pensions de nosseigneurs et dames de la cour, par Nicolas Rémond, secretaire d’Estat. (1622) Quatrains au Roy sur la façon des harquebuses et pistolets, enseignans le moyen de recognoistre la bonté et le vice de toutes sortes d’armes à feu, et les conserver en leur lustre et bonté, par François Poumerol, arquebusier. (1631) Zest-Pouf, historiette du temps. (1711) Catechisme des Normands. (1668) Edit du Roi portant suppression des charges de capitaines des levrettes de la chambre du roy et des levriers de Champagne. (1786) Histoire veritable de la mutinerie, tumulte et sedition faite par les prestres Sainct-Medard contre les fidèles, le samedy XXVII. jour de decembre 1561. Les choses horribles contenues en une lettre envoyée à Henry de Valois par un enfant de Paris, le vingt-huitiesme de janvier 1589. Le Cochon mitré, dialogue. (1688) Stances sur le retranchement des festes en 1666. Le Pont-Breton des Procureurs. Dedié aux Clercs du Palais. (1624) La plaisante nouvelle apportée sur tout ce qui se passe en la guerre de Piedmont, avec la Harangue du capitaine Picotin faicte au duc de Savoye sur le mescontentement des soldats françois. (1615) Le Carquois satyrique, par Antoine Gaigneu, Foresien. (vers 1620) L’estrange et veritable accident arrivé en la ville de Tours, où la royne courroit grand danger de sa vie sans le marquis de Roüillac et Monsieur de Vignolles, le vendredy vingt-neuffiesme janvier 1616. Arrest notable donné au profit des Femmes contre l’impuissance des Maris, avec le plaidoyé et conclusions de Messieurs les gens du Roy. (1626) Satyre sur la barbe de monsieur le President Molé. (1649) Recit veritable de l’execution faite du capitaine Carrefour, general des voleurs de France, rompu vif à Dijon, par arrest du parlement de Bourgongne, le 12ejour de decembre 1622, avec un sommaire de son extraction, vols, assassinats, et des plus signalées actions qu’il a faits durant sa vie. (1623) Brief dialogue exemplaire et recreatif entre le vray soldat et le marchand françois, faisant mention du temps qui court, avec l’adieu à la guerre. (1576) La Musique de la taverne et les Propheties du cabaret, ensemble le Mespris des Muses. (XVIIesiècle)
Variétés historiques et littéraires : Tome VII
Tome VII
Manifeste et predictions des plus veritables affaires qui se doivent passer en France cette année 1620, par le sieur de la Bourdanière, grand mathematicien. La Faiseuse de Mouches (1661) Les plaisantes ruses et cabales de trois bourgeoises de Paris, nouvellement découvertes ; ensemble tout ce qui s’est passé à ce subject. (1627) L’Archi-Sot, écho satyrique. (1605) Sur les Revenus des Pasteurs. (1693) La Requeste présentée à Nosseigneurs de Parlement par les Marchands, bourgeois et artisans de cette ville de Paris, pour la diminution d’une demie année des loyers des maisons, chambres et boutiques. (1652) Reproches du capitaine Guillery faits aux Carabins, Picoreurs et Pillards de l’armée de Messieurs les Princes. (1615) Manifeste de Pierre Du Jardin, capitaine de la Garde, prisonnier en la Conciergerie du Palais, à Paris. (1619) Histoire du poète Sibus. (1661) Discours sur les causes de l’extresme cherté qui est aujourd’huy en France, par Jean Bodin. (1574) Le May de Paris. (1620) Le Pot aux Rozes decouvert du plaisant voyage fait par quelques curieux au bois de Vincennes à dessein de voir Jean de Werth, et ce qui s’en est ensuivy. (1638) Edict du Roy pour contenir les serviteurs et servantes en leurs devoirs. (1565) Discours de la deffaicte qu’a faict Monsieur le duc de Joyeuse et le sieur de Laverdin contre les ennemis du Roy et perturbateurs du repos public à la Motte Sainct-Eloy, près Saint-Maixant en Poictou, le vingt-uniesme jour de juin 1587, dont les enseignes ont esté apportées au Roy estant à Meaux, le samedy vingt-septiesme de juin. (1587) Lettre de Calvin, apportée des enfers par l’esprit du sieur Groyer aux pasteurs du petit Troupeau. (1641) Discours de la Prinse du capitaine Chapeau et du capitaine la Callande, de par Monsieur le Prevost de l’hostel, grand prevost de France, ensemble l’execution qui en a esté faicte dans la ville de Montargy, pour avoir lever des compagnies sans commission et pour avoir voller et ransçonner les bourgs et villages tant de autour de Montargy que du chasteau Renard et Osouay, dont les testes des capitaines ont esté apportées devant le chasteau du Louvre, à Paris. (1586) Sur l’enlèvement des reliques de saint Fiacre, apportées de la ville de Meaux pour la guérison du derrière du C. de R. (1643) Institution de l’Ordre des chevaliers de la Joye, sous la protection de Bachus et de l’Amour, etablie à Mezières le 18 janvier 1696. La grande division arrivée ces derniers jours entre les femmes et les filles de Montpellier, avec le sujet de leurs querelles. (1622) Discours de la fuyte des impositeurs italiens et des regretz qu’ilz font de quicter la France, et de leur route vers les pays de Barbarie. (1589) Les ceremonies faites dans la nouvelle chapelle du chasteau de Bissestre, suivant l’ordonnance de Monseigneur l’Archevesque de Paris, à l’establissement de la pieté et charité du Roy, en la Commenderie de Sainct-Louis, soubs la conduitte de Monseigneur l’Eminentissime cardinal duc de Richelieu, pair de France, le jour et feste de sainct Louis, Ie 25 aoust 1634. Discours nouveau de la grande science des femmes, trouvé dans un des sabots de maistre Guillaume. (1607) Les amours du Compas et de la Règle, et ceux du Soleil et de l’Ombre. (1637) Ennuis des Paysans champestres. (1614) Le Plaisir de la Noblesse et autres qui ont des eritages aux champs, sur la preuve certaine et profict des estauffes et soyes qui se font à Paris, et les magazins qui seront aux Provinces, par Barthélemy de Laffemas. (1603) Conspiration faite en Picardie, sous fausses et meschantes calomnies contre l’edict de pacification. (1576) La Nouvelle defaitte des Croquans en Quercy, par Monsieur le mareschal de Themines. (1624) Les Vertus et Propriétés des Mignons. (1576) Passage du Cardinal de Richelieu à Viviers. Anecdote extraite du journal manuscrit de J. de Banne. (1642) Le vray Discours des grandes Processions qui se font depuis les frontières de l’Allemagne jusques à la France, dont jamais n’en fut faicte de semblable. (1584) Le Canard qui mange cinq de ses frères, et qui est mangé à son tour par un colonel. (1789)
Variétés historiques et littéraires : Tome VIII
Tome VIII
L’interrogatoire et deposition faicte à un nommé Jehan de Poltrot, soy disant seigneur de Merey, sur la mort de feu monsieur le duc de Guyse. (1563) Le faict du procez de Baif contre Frontenay et Montguibert, par Guillaume de Baïf. (1609) Fragmens de mémoires sur la vie de Madame la Marquise de Maintenon, par le Père Laguille, jésuite. (1737) La surprise et fustigation d’Angoulvent, poëme heroïque addressé au Comte de Permission par l’Archipoëte des pois pilez, par Bluet d’Arbères. (1603) Le musicien renversé. (1626) Histoire admirable d’un faux et supposé mari, advenue en Languedoc l’an 1560. (1560) Lettres de Vineuil à M. d’Humiéres sur la conspiration de Cinq-Mars. (1639-40) L’Éventail satyrique, fait par le nouveau Theophile, avec une apologie pour la satyre. Ensemble la Consolation aux dames sur la reformation des passemens et habits. (1622) La vie genereuse des Mercelots, Gueuz et Boesmiens, par Pechon de Ruby, avec un Dictionnaire en langage blesquin. (1596) Le Salve Regina des Prisonniers, adressé à la Royne, mère du Roy. (1626) Le Purgatoire des Prisonniers, envoyé au Roy. (1626) L’Emprisonnement D. C. D., présenté au Roy. (1626) Sur les Dragonnages. Extrait d’un registre de la famille de Jean R., de Crest, en Dauphiné. (1683) Brevet d’apprentissage d’une fille de modes à Amatonte. (1769) Requête d’un poëte à M. de Vattan, prévost des marchands de Paris, pour être exempté de la capitation. (1740–41) Les advis de Charlot à Colin, sur le temps présent, mis en lumière par L. D. F. D. D. (vers 1616) L’entrée de la Reyne et de Messieurs les enfans de France, Monsieur le Dauphin et le Duc d’Orléans, en la ville et cité de Bourdeaulx, à grans honneur et triumphe, le XXVII de juillet. (1530) Nouveau Règlement général pour les Nouvellistes. (1703) Le Feu de joye de Mme Mathurine, où est contenu la grande et merveilleuse jouissance faicte sur le retour de M. Guillaume, revenu de l’autre monde. (1609) Conference d’Antitus, Panurge et Gueridon. (1614) Arrest du très haut Conseil des Dix contre Georges Corner, fils du duc de Venise, et autres siens complices, publié sur les degrez de Saint Marc et de Rialtes, avec pouvoir que quyconque pourra prendre ledict Georges Corner vif ou mort, il aura de rescompence dix mille ducatz de la Seigneurerie de Venise. (1628) Règlement arresté au conseil tenu au Palais d’Orleans pour pourvoir aux vivres de la Ville, et les miracles de la paille. (1652) La notable rencontre nouvellement faicte par les carrabins et chevaux legers de Monsieur le duc d’Epernon, aux environs de La Rochelle, avec tout ce qui s’est passé en icelle, ensemble la prise et deffaicte de quatre trouppes de volleurs, par les prevost des mareschaux de Poictou, Angoulesme, Xaintes, Limosin, et autres lieux. (1622) La Famine, ou les Putains à cul, par le sieur de La Valise, chevalier de la Treille. (1649) Le Pasquil touchant les affaires de ce temps. (1624)
Variétés historiques et littéraires : Tome IX
Tome IX
Le Gouvernement présent, ou Éloge de Son Éminence. Satyre, ou La Miliade. (vers 1636) Le Duel signalé d’un Portugais et d’un Espagnol. Du Bureau d’adresse, le 31 aoust 1633. Quinziesme Feuille du Bureau d’addresse, du premier septembre 1633. Deluge et innundation d’eaux fort effroyable, advenu ès faulxbourgs S. Marcel, à Paris, la nuict precedente jeudy dernier, neufième april, an present 1579. La Bravade d’amour, contenant sonnets où sont naïfvement escrites les ruses et les appasts des dames, beautés orgueilleuses, et le mespris qu’on en doit avoir. (1611) Description du tableau de Lustucru. Catalogue des Princes, Seigneurs, Gentilshommes et autres qui accompaignent le Roy de Pologne. (1574) Lettre circulaire à tous les seigneurs de la cour pour leur donner advis de la mort du grand Macaty, singe de S. A. S. M. le C. D. C., et pour les inviter à sa pompe funèbre. (1723) Le vray discours sur la route et admirable desconfiture des Reistres, advenue par la vertu et prouësse de Monseigneur le Duc de Guyse, sous l’authorité du Roy, à Angerville, le vendredy xxvij de novembre 1587. La Promenade du Cours, par Jean Auvray. (1630) Discours de M. Guillaume et de Jacques Bonhomme, paysant, sur la défaicte de 35 poulles et le cocq faicte en un souper par 3 soldats. (1614) Le Bourgeois poli, où se voit l’abregé de divers complimens selon les diverses qualités des personnes, œuvre très-utile pour la conversation, par François Pedoue (1631) Mémoire pour les Coëffeuses, Bonnetières et Enjoliveuses de la ville de Rouen. (1773) Nouveaux complimens de la place Maubert, des Halles, cimetière S.-Jean, Marché-Neuf, et autres places publiques. (1644) Discours véritable de la vie, mort, et des os du géant Theutobocus, par Jacques Tissot (1613) Nouvelle de la venue de la Royne d’Algier à Rome, et du baptesme d’icelle et de ses six enfans et des dames de sa Com a nie. 1587
La prise du capitaine Carfour, un des insignes et signalé voleur qui soit en France. (1622) Effroyables pactions faites entre le diable et les prétendus invisibles, avec leurs damnables instructions, perte déplorable de leurs escoliers, et leur miserable fin. (1623) La Journée des Dupes, par Saint-Simon. Louis XIII au Pas de Suze, par Saint-Simon. Passe-port pour l’autre monde, delivré par les jesuites pour la somme de deux cent mille florins, le 29 mars 1650. Lettre du sieur d’Aligre au chancelier Seguier, au sujet d’une proposition scandaleuse touchant le pouvoir des Papes sur les Rois, soutenue dans l’université de Caen le 29 octobre 1660. Deposition sur la supposition de part de Marie, reine d’Angleterre, femme de Jacques II, le 21 janvier 1690. Le Courtisan à la mode. (1625) Lettres patentes du Roi, qui ordonnent que les arbres necessaires pour le Mai et la plantation d’icelui dans la cour du Palais, à Paris, seront annuellement délivrés dans le bois de Vincennes aux officiers de la bazoche dudit Palais, par les officiers de la maîtrise de ladite ville. (1777) Histoire admirable arrivée en la personne d’un chirurgien, qui fut condamné par justice, il y a environ quatre mois, comme homicide de soy-mesme. (1649)
Variétés historiques et littéraires : Tome X
Tome X
L’Œconomie ou le Vray Advis pour se faire bien servir, par le sieur Crespin. (1641) La Promenade du Cours, à Paris, en 1653. Rapport d’un affidé de l’Angleterre, à Paris, en 1655. Lettre d’un Gentil-homme françois à dame Jacquette Clement, princesse boiteuse de la Ligue. (1590) L’Umbre du Mignon de fortune, avec l’Enfer des ambitieux mondains, sur les dernières conspirations, ou est traicté de la cheute de l’Hôte, par J. D. Laffemas, sieur de Humont. (1604) Réception des Ambassadeurs du roi de Siam, en 1686. (Extrait desMémoiresdu baron de Breteuil.) Lettres de Mme de La Fayette à Mme de Sablé. (vers 1663 – 1665) La nouvelle manière de faire son profit des Lettres, traduitte en françois par J. Quintil du Tronssay, en Poictou. Ensemble : le Poëte-Courtisan. (1559) Comment se faisoit une education au XVIe siècle. (Fragment desMémoiresde M. de Mesmes.) Les larmes et complaintes de la Reyne d’Angleterre sur la mort de son Espoux, à l’imitation des quatrains du sieur de Pibrac, par David Ferrand. (1649) La Rejouissance des femmes sur la deffence des tavernes et cabarets (1613) Vers d’Érasme à sainte Geneviève, traduits en vers françois par E. Le Liepvre. (1611) La doctrine de la nouvelle devotion cabalistique, composée des veritables maximes que la nouvelle secte, formée depuis peu dans Lyon par un barbier estranger, observe constamment, etc. (1656) Logemens pour la cour de Louis XIII. (1636) Le Louis d’or. À Mademoiselle de Scudery, par Samuel Isarn. (1660) Le Cotret de Mars, avec le fagot, la fascine et le gros bois, pour feu de joye à la France. (1616) Menipée de Francion, ou response au Manifeste anglois. (1627) Epistre de Madame la Daulphine (Catherine de Médicis) escripvant à Madame Marguerite. (1543)
Variétés historiques et littéraires : Table méthodique
TABLE MÉTHODIQUE.
Pièces sur l’Église et le clergé.
Histoire miraculeuse de trois soldats punis divinement pour les forfaits, violences, irreverences et indignités par eux commis avec blasphèmes execrables contre l’image de M. saint Antoine, à Souley, près Chastillon-sur-Seine, le 21ejour de juin dernier passé (1576). IV, 307.
Le Vray Discours des grandes processions qui se font depuis les frontières de l’Allemagne jusques à la France (1584). VII, 347.
Sermon du Cordelier aux soldats, ensemble la responce des soldats au Cordelier (1612). II, 333.
Recit veritable de l’attentat fait sur le precieux corps de N.-S. Jesus-Christ entre les mains du prestre disant la messe, le 24 mai 1649, en l’eglise de Sannois. III, 11.
Passe-port pour l’autre monde, delivré par les jesuites, moyennant 200,000 florins (29 mars 1650). IX, 337.
Catechisme à l’usage de la cour ecclesiastique de France, contre le jansenisme (1665). V, 84.
Lettre du sieur d’Aligre au chancelier Seguier, sur une proposition scandaleuse touchant le pouvoir des papes sur les rois (29 oct. 1660). IX, 339.
Stances sur le retranchement des fêtes en 1666. VI, 245.
Sur les revenus des pasteurs. VII, 53.
Le Cochon mitré, dialogue. VI, 209.
Lettre de Calvin, apportée des enfers par l’esprit du sieur Groyer, aux pasteurs du petit troupeau. VII, 217.
Ordre à tenir pour la visite des pauvres honteux. V, 127.
Satyre contre l’indecence des questeuses (1710). V, 331.
Lois et Ordonnances.
Edit du roy pour contenir les serviteurs et servantes en leurs devoirs (1565). VII, 205.
Ordonnance pour le faict de la police et reglement du camp (1568). I, 259. Arrest de la cour de parlement qui fait deffenses à tous patissiers et boulangers de fabriquer ni vendre, à l’occasion de la feste des Rois, aucuns gasteaux (1740). V, 239.
Lettre du roi pour que les arbres du Mai soient pris dans le bois de Vincennes (1777). IX, 359.
Edit du roy portant suppression des charges de capitaines des levrettes de la chambre du roy (1787). VI, 181.
Histoire de France.
L’Entrée de la Reyne et de Messieurs les Enfans de France à Bourdeaulx (1529). VIII, 247.
L’Ordre du combat de deux gentilshommes faict en la ville de Moulins, accordé par le roy nostre sire (1537). III, 93.
L’Interrogatoire et deposition de Jean de Poltrot sur la mort de M. de Guyse (1563). VIII, 5.
Catalogue des princes, seigneurs, etc., qui accompaignent le roy de Pologne (1574). IX, 91.
Conspiration faite en Picardie (1576). VII, 315.
Discours sur les causes de l’extresme cherté qui est aujourd’hui en France (1586). VII, 137.
Discours de la deffaicte qu’a faict M. le duc de Joyeuse et le sieur de Laverdin contre les ennemis du roy à La Mothe Sainct-Eloy (1587). VII, 211.
Le Vray Discours sur la desconfiture des reistres (nov. 1587). IX, 111.
L’Estrange et veritable accident arrivé en la ville de Tours, où la reyne couroit grand danger de sa vie sans le marquis de Rouillac et de M. de Vignolles, le vendredy vingt-neufviesme janvier 1616. VI, 303.
Manifeste de Pierre du Jardin, capitaine de la garde, prisonnier en la conciergerie du Palais, 1619 (pièce relative à Ravaillac). VII, 83.
Sommaire Traicté du revenu et despenses des finances de France, ensemble les pensions de nosseigneurs et dames de la Cour, escrit par Nicolas Remond, secretaire d’Estat (1622). VI, 85.
La Nouvelle Defaicte des croquans en Quercy, par M. le mareschal de Themines (1624). VII, 323.
Histoire veritable du prix des vivres de La Rochelle pendant le siège. VI, 23.
Louis XIII au pas de Suse, par Saint-Simon. IX, 327.
La Journée des Dupes, par Saint-Simon. IX, 309.
Lettres de Vineuil sur la conspiration de Cinq-Mars. VIII, 119.
Passage du cardinal de Richelieu à Viviers. VII, 339.
Rapport d’un affidé de l’Angleterre à Paris, en 1655. X, 35.
Particularités de la conspiration et la mort du chevalier de Rohan, de la marquise de Villars, de Van den Ende, etc. II, 301. Fragments de Mémoires sur la vie de Mmede Maintenon, par le P. Laguille. VIII, 53.
Sur les Dragonnages en Dauphiné. VIII, 217.
Réception des ambassadeurs du roi de Siam, en 1686. Extrait desMémoires du baron de Breteuil. X, 99.
Variétés satyriques et autres, pouvant se rapporter à l’histoire de France.
Brief dialogue, exemplaire et recreatif, entre le vray soldat et le marchand françois, faisant mention du temps qui court (1576). VI, 329.
Les Choses horribles contenues en une lettre envoyée à Henry de Valois par un enfant de Paris, le vingt-huitième de janvier 1589. VI, 201.
Discours de la fuyte des impositeurs italiens (1589). VII, 261.
Lettre d’un gentil-homme françois à dame Jacquette Clement, princesse boiteuse de la Ligue, (1590). X, 55.
Les Vertus et proprietés des Mignons. VII, 331.
L’Umbre du mignon de Fortune, avec l’Enfer des ambitions mondaines, sur les dernières conspirations, où est traicté de la cheute de l’Hôte (1604). X, 77.
La Rencontre merveilleuse de Piedaigrette avec maistre Guillaume revenant des Champs-Elysées, avec la genealogique des Coquilberts (1606). III, 165.
Conference d’Antitus, Panurge et Gueridon (1614). VIII, 279.
Harangue de Turlupin le souffreteux (1615). VI, 51.
Legat testamentaire du Prince des Sots à M. C. d’Acreigne, Tullois, pour avoir descrit la defaite de deux mille hommes de pied, avec la prise de vingt cinq enseignes, par monseigneur le duc de Guise (1615). III, 353.
Extrait de l’inventaire qui s’est trouvé dans les coffres de M. le chevalier de Guise, par Mlled’Entraigue, et mis en lumière par M. de Bassompierre (1615). V, 147.
Les Advis de Charlot à Colin sur le temps present (1616). VIII, 237.
Plaisant Galimatias d’un Gascon et d’un Provençal, nommés Jacques Chagrin et Rufin Allegret (1610). II, 275.
Le Cotret de Mars (1616). X, 259.
Songe (1616). IV, 23.
Les Contre-vérités de la cour, avec le dragon à trois têtes (1620). IV, 335.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.