Cette publication est uniquement disponible à l'achat

Partagez cette publication

couv_Armorial_t.I 24/10/14 15:00 Page 1
Jean-MarieArmorialetnobiliaire Jean-MarieThiébaud
del’EmpiredeRussie Thiébaud
Le présent ouvrage recense 8 823 familles de la noblesse Armorialetnobiliairerusse,titrée et non titrée,avec dates de leurs anoblissements,
des notices biographiques et généalogiques ainsi que del’EmpiredeRussie6030blasonnementsdeleursarmoiriesavecledessinennoir
et blanc ou en couleurs de plus de 3000 d’entre elles,le tout
accompagné d’un classement par figures,d’un historique et TomeI
d’unpremierdictionnaired’héraldiquefranco-russe.
A-P
Le docteur Jean-Marie THIÉBAUD, né en 1944, fondateur de l’Académie
internationaledeGénéalogieetduConseilfrançaisd’Héraldique, ancienprésident
de la Fédération française de Généalogie,de la Confédération internationale de
Généalogieetd’Héraldique,ancienmembreduConseilsupérieurdesArchivesde
France,membre de l’Académie des Sciences,Belles-lettres et Arts de
FrancheComtédepuis1987,membred’honneurdelaSociétéd’histoireetdegénéalogie
deMoscou(1998),estmédaillédelaFédérationdeGénéalogiedeRussie(2009).
Passionné par l’histoire des familles russes,l’auteur a déjà publié LesRomanov
(Paris,Christian,1998),desouvragessurlesPrincesGalitzine,lesPrincesDemidov,les
Botkine(médecinsdelafamilleimpériale),LesFrançaisetlesSuissesfrancophonesen
RussieetenU.R.S.S.etLaRussie(Meylan,2002),unInventairenominatifdessépultures
russesducimetièredePrague(2001),«Identitéetidentificationàtraversunarmorial
erussemanuscritdelafinduXVIII siècle:l‘ArmorialTalyzine(1797-1798)»(aucongrès
internationaldeTurinen1998),Personnagesmarquantsd’Asiecentrale,duTurkestan
et de l’Ouzbékistan (Paris,L’Harmattan,2004,avec un inventaire détaillé de 12000
inscriptionsducimetièrerussedeTachkent)etunvolumineuxouvrageen5volumes,
L‘U.R.S.S.,laBiélorussie,lesPaysbaltes,l’Ouzbékistan,l’Arménie,laGéorgieetl’Ukraine.
Dictionnairebibliographique,biographique,généalogique,héraldiqueethistoriquedu
eMoyenÂgeauXXI siècle,regroupantdesdonnéessurlesporteursdeplusde30000
patronymes.
TomeI
CollectionInéditsrusses A-P
Prix:140€
pourlesdeuxtomesquine
SPMISBN:978-2-917232-24-8 peuventêtrevendusséparément ÉditionsS.P.M.9 782917 232248
00666_couv.indd 1 n° 00666 - pel. BR. - format : 155x240, dos=49.0 mm 31/10/2014 11:28:00
Armorialetnobiliairede
l’EmpiredeRussieARMORIAL(t.I).indb 1 24/10/14 15:08:56ARMORIAL(t.I).indb 2 24/10/14 15:08:56Armorial et nobiliaire
de
l’Empire de Russie
ARMORIAL(t.I).indb 3 24/10/14 15:08:56ARMORIAL(t.I).indb 4 24/10/14 15:08:57Jean-Marie Tiébaud
Armorial et nobiliaire
de l’Empire de Russie
Tome I
A-P
Collection Inédits russes
Ce volume est le deuxième de la Collection Inédits russes
dirigée par Dominique Liechtenhan et Thierry Claeys
SPM
2014
ARMORIAL(t.I).indb 5 24/10/14 15:08:57Armoiries de l ’ancien Empire de Russie.
Elles ont été reprises en 1991 par la Fédération de Russie
(N. B. : ces armoiries ofcielles sont couronnées bien que la Russie actuelle soit une république)
Illustration de couverture :
Les grandes armes de l’Empire de Russie
Манифест о полном гербе Всероссийской империи
(1801)
http://herald-dick-magazine.blogspot.fr
© SPM, 2014
Inédits Russe n° 2
ISBN : 978-2-917232-24-8
Editions SPM 16, rue des Écoles 75005 Paris
Tél. : 01 44 52 54 80
courriel : Lettrage@free.fr - site : www.editions-spm.fr
DIFFUSION – DISTRIBUTION : L’Harmattan
5-7 rue de l’Ecole-Polytechnique 75005 Paris
Tél. : 01 40 46 79 20 – télécopie : 01 43 25 82 03
– site : www.harmattan.fr
ARMORIAL(t.I).indb 6 24/10/14 15:08:57Introduction
Cette étude, réunissant un ensemble 823 de 8fa milles nobles et de 031 6
blasonnements, constitue un essai combiné francoph’oanre m dorial et de nobiliaire ’Ede mplire
de Russie, véritable continent dont les contours géographiques ont varié au gré des
guerres, des conquêtes successives, des traités et des a’léhiasts de loire.
Il en résulte un armorial aux styles fort disparates où, a’ux écucôs taccoés d-r
dés par ’lempereur à ses sujets ’adncienne souche russe, on trouve regroupées des
armoiries de familles polonaises et germano-baltes (toutes deux fort nombreuses),
mais aussi fnnoises, caucasiennes, géorgiennes (Abachidze, Abamelik, Aguiachvili,
Amilakhvari, Amiredjibov alias Amiredjibi, Andronikov alias Andronikachvili,
Argoutinsky-Dolgorouky, Assykhmovanov, Babadychev alias Babadichi, Bagration,
Begtabegov alias Begtabeguichvili, Diassamidze, Djavakhov alias Djavakhichvili,
Djordjadze, Gouramov alias Gouramichvili, Gourguenidze, Grouzinsky, Karalov
alias Karalachvili, Kavkassidze, Lionidze, Magalov alias Magalachvili, Makaev alias
Makachvili, Maksimenichvili, Matchoutadze, Melikov alias Melikichvili, Mikadze,
Mkheidze, Nakachidze, Ratiev alias Ratichvili, Robitov alias Robitachvili, Roussiev
alias Roussichvili, Saguinov alias Saguinachvili, Sidamonov alias Sidamonnidze,
Soumbatov alias Sombatachvili, Taktakov alias Taktakichvili, Tarkhan-Mouravi alias
Tarkhan-Mouravichvili, Tavdguiridze, Tchavichavadze, Tchidjavadze, Toumanichvili,
Tourkestanov alias Tourkestanichvili, Vakhvakhov alias Vakhvakhichvili, Yachvili,
etc.), arméniennes (Aïvazouky, Lazarev, Loris-Melikov, Serebriakov, anciennement
1Artsatagortsian), tatares ou même de simple lointaine ascendan (ce Batkahtmaerteiev,
Baranov, Beguildeev, Bibikov, Boltine, Bondza-Koricki, Chirine-Montouch,
DondoukovKorsakov, Engalitchev, Issakov, Jablonsk y3 )(,x Jalomovsky, Jantchoura, Jassinsky (x
2), Keïkouatov, Konopatsky, Korsak, Korycki, Koudachev, Kougouchev, Koulikovsky,
Kourmanovitch, Koustinsky, Koutkine, Koutyev, Kozakevitch (x 2), Krinitsky (x 2),
Krioukov, Lebiedz, Ledzinski, Lissovski, Loos, Loutovinov, Makovetsky, Mamaev,
Marchalkovsky, Melech, Mikhalovsky, Milkomanovitch, Milkovsky, Moucha, Moukhla
(x 2), Mousselevitch, Moussitch, Murza-Korycki, Murza-Mucha, Murza-Mustafcz,
Oboulevitch, Obreskov, Okminsky, Oleïnovsky, Ouroussov, Polzakevitch, Rtichtchev,
Selivanov, Strogonov, Tatarinov, Youssoupov, sans oublier celles de nombreuses familles
grecques (Alferaki, Arkas, Bernardakis, Bochniak (issue des Kondos-Kolitiev), Capo
d’Istria, Kachkini, Komneno, Komneno-Varvatsi, Kondoïdi (de ’île lde Corfou),
Kondoyanaki, Konstantinov, Kourout alias Kourouta, Malama, Marazli, Mavros (île de
1. �uelques-unes des armoiries de ces familles comportent des cavaliers tatars tandis que �eaueau- -
coup d’autres possèdent des soldats tatars comme tenants.
ARMORIAL(t.I).indb 7 24/10/14 15:08:578 Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie
Rhodes), Paparigopoulo, Rodocanachi, etc.) ou originaires de ’pE aurys odpe
occidentale : F rance (Andrault de Langeron, Baumgarten, Carbonier (alias Carb’oAnnier) rsit d
de Grangeat, de Chamborant, de Chaudoir, de Choiseul-Goufer, Clapier de Collongues,
Danzas, Du Bois de Romand-Kaïssarov, Gendre, Girard de Soucanton, Goguel (du
comté de Montbéliard appartenant aux Wurtemberg ’aêtva rne t radttaché à la France
sous la Révolution), de La Goublaye, de La Gran’Hgeo, rd rer, de La Chapelle, de La
FitePelleport, de La Gardie, de Lambert, Lamb’Aer nt sad y, Lanceray, de Larderelle, de La
Serre, Laval de La Loubrerie, Le Menestrel de Hauguel, Leuchtenberg de Beauharnais, de
Limosin d’Alheim, Michaud de Beauretour, Over, Perrin, Prévost de Sansac, marquis de
Traversay, Rachette, Raymond de Modène, de Ribeaupierre, de Rossillon, de
ToulouseLautrec, Valentin ’H d auterive), Monaco (Bressan alias Bressand), Corse (Pozzo du
Borgo), Serbie (Kniajevitch), Suisse (Albini, Jomini), Allemagne (Biberstein, Brünnow,
Bühler, Fritzsche (Saxe), Lakier (Karlsruhe), Lederle (Saxe-Anhalt), Rosenmeyer,
Schlippe (Saxe), Stieglitz, Uexkull (Brême), Wintzingerode, etc.), Em’A puirte ricd
heHongrie, Angleterre (Balfour, Bestoujev-Rioumine, Chervoud-Verny, Eddington, Ellis,
Forster (Essex), Greenfeld, Hotman, Kron, Michelson, Taylor), Écosse (Barclay de Tolly,
Brius, Cleland, Fermor, Greig, Kron, Leslie, Loewis of Menar, Ramsay de Balmaine,
Robertson, Rutherford, Wylie), Irlande (Fitz-Maurice, comté de Kerry), Pays de Galles
(Llyod), Italie (Accurti von Königsfels, degli Albizzi, Baccelieri, Bacciarelli, Bellucci,
Beltedeschi, Bertolini, Camine, Campioni, Castralani, Cattoli, Ferrari, Fiaschi, Florio,
Fontana, Friderici, Galera, Giuliani, Grillenzoni, Guicciardini, Liosi, Litta Visconti Arese,
Lupi, Manucci alias Mannucci, Melocchi, Orsi, de Parma, Paulucci, Piattoli, Ravaschiero,
Santi, Savioli, Tassoni, Terlago, Volpicella), Espagne (ponce de León, Sabir, de la famille
de Ribas y Boyons), Portugal (Devier, de Feria e Castro, Velgo), ’Eeturc., opde centrale
(les Rimsky-Korsakov, de Bohème) et septentrionale (les Aderkas, Armfeldt, Igelström,
Nikolai, Nolcken, Nordqvist, Vitberg, de Suède, etc.), et m ’êmune fad mille de rajahs
de l’Inde (les Porius-Vizapoursky), venues se mettre au service de la Russie -, notam
ment depuis le règne de Pierre le Grand (tsar dès 1682, premier empereur de Russie
du 2 novembre 1721 à sa mort le 8 février 1725). Un grand nombre de ces familles ont
obtenu la nationalité russe et ont fait souche dans leur ’adpoaptrioie n,d voyant souvent
leur patronyme russifé. Si la plup’aenrtt rde elles ont émigré après les événements de
1917, certaines subsistent da’nas cltuelle Fédération de Russie. Elles ont survécu soit
en se soumettant au nouveau régiment politique (parfois même, par conviction, en y
participant activement), soit en se cachant derrière de fausses identités.
Armoiries de familles nobles du Royaume de Pologne
Un armorial russe complet comprend aussi, tout naturellement, des écus de familles
originaires de Pologne dans les périodes où ce pays fut partiellement annexé au terme de
trois partages successifs entre le Royaume de P’Emruspsire, e ld’Autriche et ’Elmpire de
Russie. De nombreuses familles de ce pays virent leur noblesse et leurs arm-oiries recon
nues et enregistrées en Russie où elles ont servi à titre civil ou militaire. Les armoiries
polonaises sont peu variées et donc assez rapidement identifables d’eu llfaesi st oqnut
ARMORIAL(t.I).indb 8 24/10/14 15:08:57Introduction 9
identiques pour les membres ’un d même clan, le mot polonaHeis rb désignant tout à la
fois le clan et le blason. Contrairement aux clans écossais ou aux lignages bruxellois, les
clans polonais ne regroupent pas les memb’rues ned même lignée familiale ni même des
familles nobles ’unde même région géographique. Le clan polonais désigne un groupe
de chevaliers combattant ensemble sur les champs de bataille, le seul lien les unissant
étant cette fraternité de combat, cette façon de faire la guerre au coude à coude pour une
solidarité et une efcacité maximales. Non seulement, plusieurs familles appartenant aux
clans polonais ont servi da’nEms lpire de Russie mais certaines ’endtre elles ont même
acquis la nationalité russe. La plupart des arm’o eirllies es qpourtaient de toute ancienneté
n’ont cependant pas été enregistrées ofciellement en Russie. La question se posait donc
de savoir ’sil fallait les prendre en compte dans cet armorial. Il nous a paru utile de les citer
mais en ayant soin de préciser leur caractère non ofciel au s’Emein de lpire.
Le système héraldique polonais basé sur les clans du fait que bon nombre de familles
homonymes possèdent des armoiries diférentes parce que, bien que portant le même nom,
elles appartiennent à des clans diférents. La recherche se trouve en outre compliquée par
les graphies de patronymes tout à la fois russes et polonais et qui diférent pa -rfois sensible
ment dun ’ pays à l’autre (e x: Жолендковский (Jolen(d)kovsky) en Russie, Zoledkowski,
Zolekowski en Pologne; Говарчевский (Govartchevsky) en Russie, Gowarczewski en
Pologne, etc.).
Cet ouvrage ne saurait toutefois se substituer à un armorial de Pologne car seules
les armes de quelques fami’lun les mdême clan ont été insérées da’Ans rlmorial général
de l’Empire de Russie. Ainsi, par exemple, le clan KRIVDA (KRJIVDA, KRZYWDA
en polonais) regroupe plus de 200 familles en Biélorussie, en Ukraine, en Lituanie et en
Pologne, alors qu’on n’en dénombre que quatorze dans l’Armorial de Russie.
Armoiries de familles du duché de Courlande et de la Livonie
Le duché de Courlande, situé dans la Lituanie actuelle a été ann’Eexmpé iprae r l
de Russie en 1795. Les familles de la Livonie, région qui recouvre de nos ’Esjo-urs l
tonie, la Lettonie et une partie de la Lituanie, pour la p’lourpigairnt e dgermanique,
possédaient déjà des armoiries avant la naissance de celles-ci en Russie et les ont donc
conservées, les familles voyant en outre leurs noms s’inscrire dans des registres
spécifques de la noblesse, souvent qualifée germano-balte dans les ouvrages de références.
Contrairement aux familles venues de Fra’Intca el, ide, ’dAngleterre, etc., souvent
converties à ’olrthodoxie, les Germano-Baltes ont généralement conservé leur religion
d’origine, le luthéranisme. Quant au graphisme et aux meubles héraldiques choisis, ils
ne se distinguent en rien de ceux du monde germanique.
Armoiries de familles du grand-duché de Finlande
Par ailleurs, la Suède perdit la Finlande au proft de la Russie après la guerre de
1808-1809. Le grand-duché a été rattaché à la Russie impériale du 17.09.1809, date de la
ARMORIAL(t.I).indb 9 24/10/14 15:08:5710 Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie
cession de cette province par la Suède à la Russie, suite au traité de Fredrikshamm (act.
Hamina, Finlande), au 06.12.1917, date ’de indlépendance. Les familles suédoises nobles
résidant en Finlande furent immatriculées dans une nouvelle chambre de la noblesse
fnlandaise fondée en 1818. Pendant la période rus’hse isde toilre de la Finlande un
nombre important de familles furent anoblies ’emppearr elur-grand-duc. Le dernier
anobli fut le chef du secrétariat fnlandais ’aemupprerès eur de là Saint-Pétersbourg, le
général August Langhof, créé baron en 1912.
Armoiries de familles de la Petite Russie (Ukraine)
Suite au partage de la Pologne, Catherine II a récupéré la plus grande partie de la
rive droite du Dniepr ’à ex lception de la Galicie, incorporé’e Emà lpire austro-ho-n
grois. Vladislav Kreskentievitch Modzalevsky et Vadim K. Loukomsky (1882-1921) ont
publié à Saint-Pétersbourg, en 1914, un armoria’Ul de kra line sous le titMre alorossiiskii
Guerbovnik (Héraldique de la Petite Russie). Cet ouvrage, écrit en russe, sera indiqué pour
les familles concernées par la simple indicAram toiorin al de l’Ukraine. La plupart de ces
familles, comme les Galagan, se retrouvent aus’si Ardmaon rs iall Général de Russie et
edans l’Armoriam Polonais du Moyen Âge au XX siècle de Tadeusz Gajl (Gdańsk, 2007).
Nous n’avons pas jugé utile de reprendre ici les très nombreuses familles ukrainiennes
d’origine polonaise en renvoyant le lecteur à la liste des familles regroupées dans les
diférents clans ayant chacun leurs propres armoiries.
Les plus anciennes armoiries russes
Le plus ancien blason de Russie connu (1390) représentait un chevalier en armure sur le
sceau de Vassilii Dmitrievitch (1371-1425), grand-prince de Moscou, qui dut faire face aux
hordes conduites par Amir Timour (Tamerlan pour les Européens) venues assiéger cette
ville en 1395. C’est ce même prince qui ft constr Бuirлаго e вещенский собор (cathédrale
de lA’ nnonciation) en 1397, église qui devra être rebâtie par un architecte de Pskov de 1485
à 1489. Cet édifce religieux, élevé d’aenns ceinl te du Kremlin, servait de chapelle privée
pour la famille impériale et on y célébrait toutes les cérémonies ofcielles, les victoires de
l’Empire, etc.
Les armoiries ofcielles de l’Empire de Russie
Les armoiries ofcielles de la Russie por’ta ingt lel bicéphale étaient originaires
de Byzance, ’laigle deux fois couronnée représentant le double pouv’oeir mpde ire l
romain sur ’lOrient et ’Ol ccident. Cette aigle bicéphale fut apportée en dot à Ivan III
(1440-1505) par son épouse, la princesse Sophie Paléologue (flle de Tomas Paléologue
(v. 1410, † Rome le 12.05.1465), prince ’dAchaïe, fls de Manuel II Paléologue
(13501425), empereur de Constantinople, et nièce de Constantin XI, le dernier empereur
ARMORIAL(t.I).indb 10 24/10/14 15:08:58Introduction 11
romain d’Orient du 31 octobre 1448 au 29 mai 1453), lors de son mariage avec celle-ci
le 12 novembre 1472. Ce mariage avait été encouragé par le pape Paul II ’a (mnnoére t l
précédente), désireux de placer ’ancien l Empire romain et chrétien ’Ord ient sous la
protection de la puissante Moscovie chrétienne, puisque que Byzance était tombée en
1453 aux mains musulmanes des Turcs ’qaui valient rebaptisée Istanbul, faisant de la
cathédrale Sainte-Sophie une mosquée.
Les deux illustrations ci-dessous confirment sans conteste cette filiation
héraldique.
L’aigle bicéphale d’or de la dynastie des Paléologue.
Une seule couronne coifait les deux têtes pour montrer l’unité de l’Empire romain
e(Manuscrit du XV siècle)
ARMORIAL(t.I).indb 11 24/10/14 15:08:5812 Armoirial et nobiliaire de l’Empire de Russie
Le plus ancien sceau connu (selon Wikipédia, sans référence précise) serait celui
d’Ivan III (1472).
Sceau d’Ivan III
C’est Ivan IV dit le Terrible (1530-1584, tsar de 1547 à 1584), pet ’iIt-fvan lIIs Id et de
Sophie Paléologue, qui eu ’idét l e de faire dessiner sur la poitrin’o e isde ealu un écu aux
armes de la ville de Moscou, un cavalier (saint Georges) victorieux terrassant le dragon
de sa lance mais tourné à senestre contrairement aux us’ahgées rade ldlique occidentale.
Le dessin se compexifa au cours des sièc: les les aigles ’dabord abaissées de ’aligle ont
été déployées, ses becs ouverts laissèrent apparaître deux langues de serpent, les pattes
et les serres portèrent un sceptre et un globe, symboles de la puissance des tsars puis
des empereurs, dès 1685. La troisième couronne aurait déjà été ajoutée pour symboliser
la Sainte-Trini : tle é père, le fls et le Saint-Espr’ait. ut Dres historiens donnent pour
explication le fait que la Russie vo’ualfrait mser comme la troisième Rom’ea, udtres
encore que ces trois couronnes, introduites en 1625, symbolis alieesn ttr «ois grands
royaumes conqui: sK azan, Astrakhan et Sibér». ieP ierre le Grand ajoutera à ce dessin
la chaîne en or de ’olrdre de Saint-André sur la poitrin’e ade iglel, choisissant en outre
de réunir les trois couronnes par un ruban de moire. Pour fnir, cet empereur ordonna
de changer l’émail de l’aigle qui de d’ovinr t de sable.
Les armoiries ofcielles de la récente Fédération de Russie on’t arig eple rid’s or l
initiale, afrmant ainsi une continuit’é hde istloire du pays à travers sa symbolique
héraldique.
ARMORIAL(t.I).indb 12 24/10/14 15:08:58Introduction 13
Les princes Rurikides portaient les armes des villes où ils résidaient et il fa- udra atten
edre le début du XVIII siècle pour voir le développement régulier ’héde ralldique russe.
Toutes les familles nobles durent dès lors porter des armoiries mais toutes ne semblent
pas l’avoir fait. Il fallut attendre le 12 janvier 1712 pour v. la’ ucnreé acthiaomn bdre
de la noblesse avec un maître-héraut chargé de composer des armoiries selon les règles
erclassiques de ’h léraldique. Paul déI cida ’limpression d’un premier armorial ofciel
de l’Empire de Russie dont 10 volumes parurent de 1710 à 1840 mais avec des dessins
au graphisme trop souvent discutable. En 1857, soixante ans à peine avant la chute de
l’Empire de Russie, Alexandre II demanda au baron Kühne de réviser systématiquement
les armoiries des gouvernements, des oblasts, des villes et des no’Ebles mpide re plour
les mettre en conformité avec les règ’les hérade ldiql ue internationale et ’esce t qnu’à
cette date que ’orsganisa la chambre de la noblesse dirigée par un maître-héraut assisté
de trois peintres héraldist’un es, cdalligraphe et ’udn copiste. Cette chambre fut rattachée
au Sénat dirigeant et on y enregistra les armes des familles nobles ou an ’oebn lies qui n
étaient pas encore dotées. On créa de même la charge ’de armroes i d de ’lEmpire, occupée
par exemple par Boris Nikolaevitch (1828-1883), élève du Lycée impérial Alexandre, issu
d’une ancienne famille noble.
Cette ofcialisation et cet enregistrement tardifs des armoiries russes ont fait que
l’Armorial général de Eml’pire est incomplet, la plupart des familles de petite noblesse,
issues de table des rangs, ’ayan nt pas été prises en compte et ’ceau, tdant plus, q’iniu
tialement, la noblesse acquise par la table des ’raétangs it pnas systématiquement transmise
à la descendance, les f’lu s nd anobli devant à leur tour accéder à un rang leur octroyant
la noblesse, cette règle ayant ensuite été supprimée. De même, on ne rencontre aucune
famille bourgeoise dans l’armorial de ce pays.
Le baron Bernhardt Kühne passa le relais à un des plus grands graveurs héraldistes
européens, Aleksandr Aleksandrovitch Fadeev, assesseur de collège, déjà chargé depuis
1857 de la réalisation des timbres-post’e Ede mpilre de Russie (dont les premiers ont
erété mis en circulation le ja1nvier 1858). Fadeev dessina des centaines de planches
d’armoiries publiées vers 1879-1880. On retrouvera bon nombre de ses dessins dans cet
ARMORIAL(t.I).indb 13 24/10/14 15:08:5814 Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie
armorial. Quelques écus ont été dessinés, conformément aux blasonnements, par A. G.
Trambitsky vers 1893 et, à la même époque, sur les indica’tA. Vion. Ss d erebriakov.
L’Armorial général de Russie comprend 21 volumes :
I : 01.01.1798) ; II 30.06.1798 ; III : 19.01.1799 ; IV : 07.12.1799 ; V : 22.10.1800 ; VI :
22.06.1801 ; VII : 04.10.1803 ; VIII : 23.01.1807 ; IX : 05.08.1816 ; X : 03.01.1836 ; XI : 13.04.1863
; XII : 23.05.1882 ; XIII : 19.01.1885 ; XIV : 11.04.1890 ; XV : 29.03.1895 ; XVI : 14.02.1901 ;
XVII : 14.01.1904 ; XVIII : 09.01.1908 ; XIX : 12.06.1914 ; XX : 03.02.1917 ; XXI.
Le volume XXI est le recueil des armoiries approuvées par le Sénat sous -le gouver
ernement provisoire du 1 juin au 22 novembre 1917. Inachevé, il ’a njamais été publié
et demeure conservé en un seul exemplaire dans les Archives nationales de Russie à
Saint-Pétersbourg.
On reconnaît ’olrigine des familles princières aux meubles de leurs armoiries,
portées soit pleines, soit avec des brisures (changement de l’émail du champ, bordure,
etc.) ou encore dans des partis ou des écarte’eslés. t aCinsi quo’n retrouve les armes
du gouvernement de Tchernigdo’ov r( à l’aigle de sable, becquée et couronnée d’argent,
tenant dans sa serre senestre une croix patriarcale d’or posée en bande) dans celles des
familles Baryantinsky, Bolkhovsky, Dolgorouki, Eletsky, Gortchakov, Koltsov-Mossalski
et Zvenigorodsky.
Les armoiries territoriales
La Russie impériale était divisée en gouvernem (goen uts bernia) dont le nombre ne
cessa da’ugmenter au fl des siècles, au fur et à mesure de la découverte ou de la conquête
de terres nouvelles. On en connaît 81 (dont 8 en Finlande et 10 en Pologne) en 1914,
chacune placée sou’as ultorité d’un gouverneur (goubernator) et possédant ses propres
armoiries. À la même époque, la Russie comprenait aussi 20 r(oég biolasnts)s , dont celle
des cosaques du Don, elles aussi doté’aes rmd oiries et dirigées non par des gouverneurs
mais par un commandan(n t atchalnik) ayant toute autorité civil et militaire. Sans oublier
un okroug (sorte de division administrative), Sakhaline. Quant aux villes, nous avons
jugé utile de regrouper en annexe un petit armorial des plus co ’ennntues dre elles.
Les armoiries des gouvernements les plus anciens se retrouvent dans celles de
familles princières dont elles signent tout ’à olra igif noeis elt leur ancienne souveraineté
disparue dans le grand creuset ’Ede mplire. Elles sont aisément reconnaissables dans
les armoiries de nombreuses familles princières.
Les armes des princes Aladine et Chekhonskyne sont autres que celles d-u gouver
nement de Smolensk. Les princes Repnine, par exemple, portent dans leurs armoiries
celles associées de Kiev et de Tchernigov, les princes Lvov celles de Kiev, Smolensk et
Iaroslavl, les princes Sontsov, celles de Kiev, de Smolensk et de Iaroslavl, les princes
Vsevolojsky, celles de Kiev et Smolensk, les princes Chakhovskoy et Chtchetine, celles
de Kiev, de Smolensk et de Iaroslavl.
Les armoiries de gouvernements les plus fréquemment rencontrées dans celles de
familles princières sont celles d’Arkhangelsk, Iaroslavl, Kazan, Kiev, Moscou,
NijniNovgorod, Novgorod, Saint-Pétersbourg, Smolensk, Tchernigov, Tver.
ARMORIAL(t.I).indb 14 24/10/14 15:08:58Introduction 15
ARKHANGELSK IAROSLAVL KAZAN

2 KIEV MOSCOU NIJNI-NOVGOROD

23 NOVGOROD SAINT-PÉTERSBOURG SMOLENSK
2. Le drapeau de Moscou, adopté en février 1995, toujours sur champ de gueules foncé (une des
couleurs caractéristiques de l’héraldique russe), continue à représenter saint Georges en armure,
monté sur cheval d’argent, portant une cape d’azur et terrassant un dragon de sa lance.
3. Très connues à travers le monde, les armoiries de Saint-Péters�ourg (une ancre marine et une
ancre fuviale (grappin de péniche) passées en sautoir, un sceptre brochant sur le tout, reconnues
dans l’Armorial de Munich dès 1730, approuvées offciellement sous le règne d ’Anna Ioannovna
en 1742, sont, par exemple, présentes à Paris, sur le pont Alexandre III, entre deux nymphes
symbolisant le feuve, la Neva, ou sculptées dans la grande salle du Palais du Commerce, place
de la Bourse à Lyon (Rhône, Fr.). Elles ne fgurent pas encore sur la carte de Saint-Pétersbourg
ARMORIAL(t.I).indb 15 24/10/14 15:09:0016 Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie

TCHERNIGOV TVER
Une héraldique urbaine très codifée
eC’est aussi au XVIII siècle que ’hléraldique urbaine fxa, de façon très réglementée,
les meubles de ces blasons :
– une couronne impériale pour les villes de Moscou et de Saint-Pétersbourg
– une couronne de Malte pour Odessa
– la chapka des Monomaques pour Kiev, Novgorod, Smolensk et Vladimir
– une couronne murale ’odr à cinq créneaux pour les chefs-lieux de gouvernements
et les villes de plus de 50 000 habitants
– une couronne murale d’argent à trois créneaux pour les chefs-lieux de rayons
– une couronne murale de gueules à trois créneaux pour les autres villes
– le monogramme du tsar régnant pour les villes ayant résisté victorieusement aux
attaques de l’ennemi.
– un lambel pour les villes qui, initialement, dépend’auienne t audtre (le lambel
étant souvent désigné dan’hs élraldique russe sous son équivalent germanique,
Tournierkragen, col de tournoi).
La renaissance de l’héraldique après la chute de l’U. R. S. S.
En novembre 2005, la première exposition héraldique (généalogico-héraldique)
russe depuis la chute d’Ue RlSS s’ouvrit à Nijni-Novgorod, en présence de Vladislav
Doumine, président de la Fédération russe de Généalog’ieh,é erta lddistes reconnus
comme Efm Komarovski et Dimitri Panov.
Des particuliers, conseillés p’éa mr idnents héraldistes, ont récemment découvert ou
redécouvert la passion du blason, tel Oleg Vladimirovitch Kapg’eser t cqhui oissi des
armoiries, dans la plus parfaite lignée de la tradition le 14.04.2011 (v. plus loin).
gravée par Jean de Baurain en 1741 mais apparaîtront sur tous les plans et gravures ultérieurs
de la ville, notamment sur les œuvres de Matthäus Seutter (1744), l’alum édité par l ’Académie
des Sciences de Saint-Péters�ourg (1753), la carte de Christoph Melchior Roth (1776), etc.
ARMORIAL(t.I).indb 16 24/10/14 15:09:00
�Introduction 17
Le Collège Héraldique de Rus(Руsie сскаяa Гералдаическая Коллегriя) avait déjà
renoué avec l’histoire et la tradition des armoiries de ce pays. Le commandeur Valery
Yegorov, Principal Maître Héra’uat rmd es de Saint-André du Collège Héraldique de
Russie (Collegium Heraldicum Russiæ), a redessiné les petites armes ’Ede mplire de Russie
et les grandes arm, aespprouvées par Sa Majesté Impéria’Emle lpereur et Autocrate de
toutes les Russies, Alexandre III Alexandrovitch le 24 juillet 1882 et dont le blasonnement
a été traduit en français par le chevalier Claude Chaussier, O. S. J., de Belgique en 2003
et partiellement réécrit pauatr leur p’ our Internet et pour cette édition :
ARMORIAL(t.I).indb 17 24/10/14 15:09:00LE COLLÈGE HÉRALDIQUE DE RUSSIE
LES PETITES ARMOIRIES DE L’EMPIRE DE RUSSIE
ARMORIAL(t.I).indb 18 24/10/14 15:09:01Les Grandes Armoiries de l ’Empire de Russie
Dessin exécuté par le Commandeur Valéry Yegorov en 2003
(avec l’aimable autorisation de Valéry Yegorov)
Blasonnement des grandes armes de l’Empire de Russie
Écu principal : ’dor à l’aigle bicéphale éployée de sable, sommée de deux couronnes
impériales, becquée et membré’oe rd, armée et lampassée de gueules, tenant dans la
serre dextre un sceptre impér’ioarl, det dans la serre senestre un globe impérial du
ARMORIAL(t.I).indb 19 24/10/14 15:09:0120 Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie
même. En chef, une grande couronne impériale do’écnht asppent deux rubans ’azur d
de l’Ordre du Proto Saint André.
L’aigle bicéphale impériale est chargée sur la po’iun étrin ce dusson :
– de gueules à ’limage du Victorieux Saint Georges Martyr armé de toutes pièces
d’argent, portant une cap’azure d , sur un cheval cabr’aé r dgent, sellé de gueules avec une
bordure frangé’e ord, bridé et criné du même, terrassant un dra ’ogro ,n adilé de sinople
en champagne, avec une lance terminée d’une croix orthodoxe d’or (pour Moscou).
L’écu est timbré ’un d casque d’argent russe avec un nasa’ol rd, qui est celui du Saint
Prince Alexandre Nevski, le tout accompagné de lambrequins de sable do’oru. bLlés e d
collier ’dor de ’lOrdre du Proto Saint André ento’urécue l. T : .un Saint Michel Archange
porteur dun’ e cuirasse do’r et armé dans sa main dext’rune de épée d’or famboyante de
gueules à dextre, et un Saint Archange Gabriel au naturel tenant dans sa main senestre
une croix d’argent à senestre, les deux archanges nimbés d’or.
Le tout déployé sous un pavillo’n or dsemé d’aigles bicéphales impériales de
sable chargées de ’éclusson de Moscou, doublé ’hdermine. Au comble du pavillon, la
devise Съ НАМИ БОГЪ (DIEU AVEC NOUS) en langue russe et lettres cyrilliques
de gueules. Les courtines sont retenues par des corde’lièror, le es dtout sommé ’und e
couronne impériale. Et par dessus le tout une orifa’mmor ae rdmoriée aux petites
armes de ’lEmpire, bordée aux couleurs de ’Étlat qui sont de sable ’o, r det d’argent .
Le pavillon est cerclé en dessous aux trois quarts par neuf écus timbrés chacun de la
couronne appropriée, déployant les armoiries du titulaire des royaumes et principautés
de l’Empire russe, avec les armes ancestrales de l’Empereur de Russie.
À savoir :
I. D’argent au basilic de sable, couronné, becqué et ’aorm, lé admpassé, ailé et dardé
de gueules (pour le Royaume de Kazan).
II. D’azur au cimeterre adrg’ent mis en fasce, garni ord a’vec une poignée pommelée
du même, surmonté d’une couronne fermée d’or (pour le Royaume d’Astrakhan).
III. De gueules à ’laigle éployée ’dargent, becquée et membré’oe rd (pour le Royaume
de Pologne).
IV. D’hermine à deux zibelines afrontées de sable, tenant ch’acun une pe adtte an-té
rieure une couronne antique à cinq point’oes r det, de ’lautre, deux fèches de gueules
passées en sautoir, les pointes en bas, ain’si un quarc en fasce, corde en bas, du même
(pour le Royaume de Sibérie).
V. D’or à la’ igle bicéphale byzantine éployée de sable, les têtes couroonnr, ées d’
becquées et membrée du même, armée et lampassée de gueules, chargée sur la poitrine
d’un écusson dazur ’ bordé d o’r à la croix orthodoxe du même (pour le Royaume
de Tauride Chersonès(Тe аврическая губерния) de 1802 à 1921), aujourd’hui appelé
Crimée).
VI. Écartelé et enté en pointe avec un écusson en cœur (pour le Caucase) :
- au 1, de gueules au cheval gai et ca’barrég dent, accompagné de deux étoiles à
huit rais du même, posées ’unl e en chef à senestr’ea, ultre en pointe à dextre, le tout
d’argent (pour l’Ibérie).
- au 2, d’or au volcan de sinople allumé de gueules, enflé de deux fèches de sable
passées en sautoir, les pointes en chef (pour Kartaline).
ARMORIAL(t.I).indb 20 24/10/14 15:09:01Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie 21
- au 3, d’azur à deux fèches adr’gent passées en sautoir, les pointes en chef, chargées
d’un écusson d’or au croissant tourné de gueules, cantonné en chef et en fancs de trois
étoiles facettées à six rais d’argent (pour la Kabardie en Caucase).
- au 4, d’or au lion rampant de gueules, couronné du même (p ’Aorur lménie).
- au 5, enté en pointe : ’dor au cavalier tcherkesse armé de toutes pièces, ’un vêtu d
manteau de sable et habillé de gueules, tenant une lance du m ’épêm ae usle ur dextl re,
sur un cheval galopant de sable (pour la Circassie et les Princes des Montagnes).
au 6, le tout chargé en cœ’u urn d écusson : d’or au Victorieux Saint Georges Martyr
armé de toutes pièces ’adrgent avec une croix ’odr sur la poitrine et une cape de
gueules, sur un cheval cabré de sable, sellé de gueules avec une b’ord, turer e radssant un
dragon de sinople ailé de sable, allumé et lampassé de gueules, la têt’u e nenfe lalénce e d
de gueules (pour le Royaume de Géorgie).
VII. Les armes des Principautés anciennes-unies de la Russie.
Parti :
- au 1, d’azur à ’lArchange Saint Miche’l adrgent nimbé ’dor, tenant à dextre un
glaive famboyant de gueules et à senestre un bouclier du même (pour le Grand-duché
de Kiev).
- au 2, de gueules au léopard lionn’oé rd, couronné ’d une couronne d’acier, tenant
à dextre une longue croix d’argent (pour le Grand-duché de Vladimir).
- au 3, enté en pointe : ’dargent au trône ’o dr au coussin de gueules, portant croisés
en sautoir un sceptre et une cro’oix r, dsommé d’un chandelier à trois branches du
même avec trois bougies allumées, supporté par deux ours afrontés et levés de sable,
à une champagne ’dazur aux deux poissons afrontés ’ard gent (pour le Grand-duché
de Novgorod).
VIII. De gueules parsemé de huit roses ’ard gent au lion ’odr couronné d’une
couronne du même, tenant dans la patte dextre une ’éparége en dt et, dans la senestre
un cimeterre du même, tous deux garni’os r,d la garde pommelée du même, le lion
posant sa patte arrière dextre sur le cimeterre (pour le Grand-duché de Finlande).
IX. Sous le tout, un écu timbr’ué nde couronne royale déployant les armes ancestrales
de Sa Majesté Impériale l’Empereur et Autocrate de toutes les Russies.
Parti :
- au 1, d’argent au grifon de gueules, arm’uné e d épée et d’une rondache ’dor
sommée d’une petite aigle de sable, à la bordure de sable chargée de huit têtes de lion
dont quatre ’odr et quatre ’ad rgent alternativement, toutes lampassées de gueules (pour
la Maison impériale des Romanov).
- au 2, écarte: léau 1, de gueules au lion couronn ’oé r dà la hache ’adrgent emmanchée
d’or, grifé et lampass’é azur d (pour la Norvège) ; au 2, ’odr à deux lions léopardés ’adzur,
armés et lampassés de gueules (pour le Schlesw; au ig)3, de gueules à la feui’lole rtide
d’argent chargée en pairle de trois clous appointés du même, au pet’arit geénctu cd oupé de
gueules brochant sur le tout (pour le Hol; astu ein)4, de gueules au cygne passan’at rdgent
becqué, membré et colle’t uné de couronne d’or (pour le Stormarn) ; au 5, enté en pointe :
de gueules au chevalier arm’oé r dde toutes pièces, brochant un cheval au ga’alorgp ednt,
sellé de sable (pour la Ditmarsie) ; au 6, sur le tout un écusson de prétention sommé
d’une couronne ducale: p arti : au a, ’dor aux deux fasces de gueules (p’oOur ld lenburg)
ARMORIAL(t.I).indb 21 24/10/14 15:09:0122 Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie
; au b, d’azur à la croix od r ’ pattée alésée au pied fché (pour le comté de Delmen horst).
Le pavillon impérial est cerclé au-dessus par six écus déployant les armoiries - des provin
ces, principautés et terres dallé’geance impériale.
À savoir :
I. Les armes des Principautés et Provinces de la Grande Russie. Parti de deux, coupé
de deux et enté en pointe :
1. D’argent au cerf passant de gueules, onglé et paré de 12 andouillers de sable (pour
Nijni-Novgorod).
2. D’or à deux bras vêtus de gueules aux main’os r, d mouvant de nuages ’azur d des
fancs dextre et senestre, et tenant en main deux lances de gueules passées en sautoir
(pour Yougora).
3. D’or au knyaz (prince russe) vêtu de sinople, avec un chapeau de fourrure du
même, portant une cape de gueules et botté du même, tenant dans la main dextre une
épée d’argent et dans la main senestre un fourreau de sable (pour Riazan).
4. D’argent au canon de sable, afû’toé r, dles roues du même, avec un oiseau de
paradis au naturel perché sur la culasse (pour Smolensk).
5. D’azur au léopard des neiges passa’not r, det issant de nuages ’adrgent en chef
une main dextre de carnation pointant l’index vers le cœur de l’écu (pour Pskov).
6. De gueules au trône o dr’ rembourré de sinople sur lequel est placée une couronne
d’or (pour Tver).
7. D’argent à ’lours debout de sable regardant de face, tenant dans sa patte avant
senestre une hache ’a drme d’or au long manche du même, posée s’ur épa lule senestre
(pour Iaroslavl).
8. De gueules au cerf passa ’nat rgdent, colleté, onglé et pa’arné dod uillers du même
(pour Rostov Veliky).
9. D’azur à deux poissons d’argent passés en sautoir, surmontés en chef d’un
croissant du même, avec une croix pommelé ’e ord posée au canton dextre du chef (pour
Belo-Ozero).
10. Enté en pointe : de sable au renar’ad rdgent, lampassé et allumé de gueules
(pour l’Udora).
II. Les armes des Provinces du Sud-ouest. Tiercé en ente :
1, de gueules à la croix gironnée d’argent (pour Volyn) ;
2, d’azur à un soleil en splendeur ’ord, accompagné en chef ’udne croix grecque
du même (pour Podolsk) ;
3, enté en pointe : ’dargent à une aigle éployée de sable, becquée, membrée et -couron
née d’or, tenant dans sa serre senestre derrière le dos une longue ’ocrr ionix cldinée
posée en bande (pour Tchernigov).
III. Les armes des Provinces de la Russie blanche et de Lituanie. Écartelé et enté en
pointe avec un écusson en cœur :
au 1 : coupé: au 1, de gueules à ’aligle d’argent, becquée, membrée et couronnée
d’or ; au 2, d’or au chevalier armé de toutes piè’ces azur d (Pogonia – La Poursuite),
tenant une épée et un bouclier ’arged nt chargé ’u d ne croix orthodoxe de gueules, sur un
cheval cabré de sable, sellé de gueules, cou’unvere t hdousse à trois queues de gueules
(pour Belostok).
ARMORIAL(t.I).indb 22 24/10/14 15:09:02Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie 23
au 2, d’or à l’ours de sable debout, lampassé et allumé de gueules (pour
Samogitia).
au 3, d’argent au chevalier armé de toutes pièces de P soagoble nia( – La Poursuite),
tenant un cimeterre de gueules dans la main dextre et dans la main senestre un écu ovale
du même, chargé ’dune croix orthodoxe ’adrgent, sur un cheval de sable au galop, sellé
de gueules, bridé du même et d’argent (pour Polotsk).
au 4, de gueules au chevalier armé de toutes p’ièargeces nd tPo ( gonia – La Poursuite),
tenant une épée et un écu ovale du même, cha’rugneé d croix orthodoxe de gueules,
sur un cheval de sable sellé d’or à trois queues (pour Vitebsk).
au 5, enté en point :e d’argent au loup passant et regardant de gueules (pour
Mstislav).
au 6, le tout chargé en cœur ’und écusson de gueules au chevalier armé de toutes
pièces d ’argentPo ( gonia – La Poursuite), sur un cheval du même couv’erunt ed housse
de gueules à trois queues frangée d’or (pour le Grand-duché de Lituanie).
IV. Armes des Provinces Baltes :
Écartelé :
au 1, d’or à trois lions léopardés d’azur (pour Estland).
au 2, de gueules au grifon passa’n at rdgent, les ailes élevées et adossées du même,
tenant une épée ’dor, chargé en cœur du monogramme cyrillique ПВ de ИВPierre II,
Empereur de toutes les Russies, sommé d’une couronne impériale (pour Liefand).
au 3, écartelé: a ux 1 et 4, d’argent au lion rampant de gueules (contourné en I)
et couronné du même (pour la Courlan; de)aux 2 et 3, d’azur au demi-cerf ’ardgent
(contourné en 3) mouvant du fanc senestre en 2 et dextre en 3, paré de 12 andouillers
d’or, le demi-cerf étant contourné en 3 (pour Semigalia, nom latin de Zemgale, région
de Lettonie).
au 4, de gueules à deux bras bardés d’argent, dextrochère et senestrochère, pliés et
afrontés, le coude en cœur, tenant chacun en main un cimeterre du même, la pointe
vers la champagne, avec, en chef, une couro’nnor e (pd our Korelia, la Carélie (cap : itale
Petrozavodsk), une des neuf régions historiques de la Finlande).
V. Les armes des Provinces du Nord-est.
Écartelé avec un écusson en cœur :
au 1, d’or à un bras vêtu de gueules à la ma’in or, dmouvant du fanc senest’run e d
nuage d ’azur, tenant un arc de gueules ar’muné ed fèche du même, avec en chef à dextre
une croix pommelée de gueules (pour Viat’ka, lactuelle Kirov).
au 2, de sinople à lA’gnus Dei d’argent portant un gonfanon de gueules, hampé
d’or et chargé d’une croix d’argent (pour la Bulgarie).
au 3, d’argent au renard passant, lampassé et allumé de gueules (pour Obdora).
au 4, de sinople au sauvage ’odr couronné de feuilles de chêne au naturel et les reins
ceints du même, tenant une massue d’argent sur l’épaule droite (pour Kondia).
au 5, le tout chargé en cœur ’un décusson de gueules à un ours passan’at rdgent,
lampassé et allumé de gueules, portant sur le dos le livre des É’vaorn, gsio les mm dé
d’une croix pattée d’argent rayonnante de quatre rais du même (pour Perm).
VI. D’or à la licorne passante de sable, armée, lampassée et allumée de gueules
(pour le Turkestan).
ARMORIAL(t.I).indb 23 24/10/14 15:09:0224 Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie
Quelques caractéristiques et spécificités de l’héraldique russe
Les armoiries réservées à la noblesse
En Russie, les armoiries ’étn aient concédées ’qà uune seule classe sociaдleво, рянство
(dvorianstvo, noblesse), ce mot provenant двор, dvor, qui désignait la cour ’un d prince
et, plus tard, celle des tsars et des empereurs. Elles sont donc beaucoup moin- s nombreu
ses que dans d a’utres pays comme la France ou la Suisse. On en compte seulement
quelques milliers (étrangers anoblis pour service rendus à la couronne compris, ces
étrangers pouvant conserver leur nation’aolirigté in d e à condition toutefois de prêter
serment de fdélité au souverain) car si la table des rangs attribuait la noblesse à des civils
et à des militaires en fonction de leur place dans la hiérarchie sociale, cette noblesse, en
fonction du rang, pouvai’t êtnre que personnelle avec, certes, attrib’ua t riom n oird ies
mais non transmissibles à la descendance. Portaient uniquement des armoiries des
familles issues de boyards, les princes, les comtes (quelque 70 titres de comtes, apparus
sous le règne de Pierre le Grand, ayant été créés par les souverains russes en 137 ans, sans
références foncières), les barons et les anoblis par les souverains. Les armoiries comtales
sont reconnaissables à la couronne qui somme systématiquem’écu en et t lq’u on retrouve
plus rarement à nouveau dans le cimier. Ces armoiries portent en ’aiogulte rime lpériale
bicéphale de sable chargée sur la poit’runin eé cdusson de gueules bordé ’o dr avec le
monogramme du souverain qui a accordé le tit: rH e (exsur monté du chifre romain I
er pour Nicolas I; A surmonté du chifre romain II pour Alexandre II, etc.).
La noblesse russe possédait une origine double : la truste pr (indrcièružine a) et
l’aristocratie terrienne dont les représentants étaient appelés boyards, ces deux catégories
es’étant confondues à la fn du XII siècle.
Toutefoi’s, inldépendance dont faisaient preuve les boya ’érgdas rà d l de leurs princes
incita ces derniers à créer une nouvelle catégorgie ende «s de service » s(lužilye ljudi).
Ceux-ci étaient dotés ’und e terre à titre précairpeom, le e st’e, diférente par sa nature
même du bien héréditaire (votčina) que possédaient les boyards. Ces nouveaux
serviteurs du prince sont connus sous le nom dvde orjane (sing. dvorjanin) (Encyclopédie
Universalis).
Alors qu’en Occident, la naissance ’dh e élraldique suivit de peu celle de la noblesse,
les anciennes familles nobles russes ne possédaien ’at r pmas oird ies, celles-ci ne faisant
leur apparition dans leur pays que beaucoup plus tard’, apligour ner s sur les usages en
vigueur chez leurs voisins européens.
Si, par conséquent, toutes les armoiries contenues dans cet ouvrage appartiennent
à des familles de la noblesse russe, quantité de familles de la nobles’y ssoe nrt usse n
pas répertoriées, soit qu’elles n’aient pas été dotées d’armoiries, soit qu’elles en aient
possédées mais que celles-ci ’ainent pas été enregistrées dans le grand armorial de Russie,
notamment suite au bouleversement de la Révolution qui a aboli les titres et privilèges
de la noblesse par décret du 11.11.1917.
ARMORIAL(t.I).indb 24 24/10/14 15:09:02Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie 25
Le souci premier de ’hléraldique russe a été de se conformer aux règ’hles éra de l-l
dique mise en place par les autres pays européens tout en dégageant et en afrmant sa
propre spécifcité.
Un cimier constitué un d’ panache de plumes adu’ truche ou de paon issant un d’
casque couronné ’dor signe ipso fact lo’appartenance à la noblesse. Le casque couronné
d’or est da’illeurs sufsant à lui seul. Aussi voit-on parfois fgurer dans les blasonnements
la formuНle ад щитом дворянский коронованный шлем без нашлемника (sur l’écu,
un casque couronné de la noblesse, sans panache) qui confrme que ’esc t bien le casque
couronné qui signe la noblesse et non le panache dont il est ou non sommé. Cette règle
ne s’applique bien évidemment q’au ux familles anobli’e osr digine russe. Celles qui
viennent d’autres contrées européennes ont souvent conservé leur cimier ’originde,
souvent sans couronne ou avec un bourrelet, etc.
Aux côtés de la noblesse ancienne et de celle acquise par des ’acéc tlioat ns ou d des
services éminents, ’a lccession à la noblesse a été très codifée depuis un oukase de Pierre
le Grand instaurant par oukase du 13 janvier 1722 la table des таraбеnлgs ь о (рангах)
eou tchin, classant hiérarchiquement les fonctions civiles et militaires en 14 degrés, le 8
eoctroyant la noblesse personnelle et lale no5blesse héréditaire. Cette table fut modifée
erultérieurement, notamment par IPa. uÀ lt itre ’dexemple, un étudiant appartenait au
e e er14 rang, un colonel au , 6le feld-maréchal et le chance’lier Empde ire lau 1 . Le niveau
des rangs q’u il fallait avoir atteint pour accéder à la noblesse personnelle ou héréditaire
evaria au cours du XI Xsiècle. De 1722 à 1845, la noblesse héréditaire était accordée
aux ofciers pouvant justife’ur nd e longue carrière dan’asr lmée tandis que, dans le
edomaine des fonctions civiles, il fallait être a rrarinvg é (ceau l8ui da’ssesseur de collège)
pour y prétendre. En outre, toute personne ayant reçu une décoration ofcielle était
automatiquement anoblie. De 1845 à 1856, obtenaient la noblesse héréditaire quiconque
avait reçu un des ordres suiva : nSatsin t-Georges, Saint-Vladimir, Sainte-Anne,
SaintStanislas. Plus tard, les règles ’ande obllissement se durcirent et il fallait, par exemple,
reêtre décoré mais être reçu dans l cal 1asse de ces diférents ordres. Cependant, dès
e1900, l’ordre de Saint-Vladimir accorda la noblesse héréditair e cldès asslea . C3eux de
ela 4 classe et en dessous devaient se conten ’tuner e dnoblesse purement personnelle,
non transmissible. En 1914, on comptait environ 200 000 de personn000es (1 000 si on
einclut leurs familles) qui appartenaien rat nagu d8onc à celui de la noblesse personnelle.
Dans l’administration, les cinq plus hauts degrés de la table, attribuant automatiquement
ela noblesse héréditaire, étaient les titres honorifques de co’Éntsa eit l(5ler randg), de
e econseiller ’Édtat actuel ra(4 ng), de conseiller secret ra(3 ng), de conseiller secret actuel
e er(2 rang) et, tout en haut de la hiérarchie, de chancelier de l’Em rapnirg). e (1
Table civile des rangs (ou des tchins)
er1 rang Chancelier de l ’Empire
e2 rang Conseiller secret réel
e3 rang Conseiller secret
ARMORIAL(t.I).indb 25 24/10/14 15:09:0226 Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie
e4 rang Conseiller d ’État réel
e5 rang Conseiller d ’État
e6 rang Conseiller de collège
e7 rang Conseiller de tribunal
e8 rang Assesseur de collège
e9 rang Conseiller titulaire
e10 rang Secrétaire de collège
e11 rang Secrétaire de vaisseau
e12 rang Secrétaire de gouvernement
e13 rang Grefer de Sénat, de synode, de conseil de collège
e14 rang Grefer de collège
Ces dénominations sont de simples titres, purement formels, ne correspondant ni à
des titres réels, ni des fonctions ou professions. Elles permettaient uniquement de situer
un individu dans lé’chelle sociale. On née t so’nnera donc pas de v. un médecin éminent
qualifé dans un diplôm’e adrmoiries de co« nseiller de tribun ». a Cl’ est la’ttribution de
ce rang dans le tchin qui le faisait entrer ipso facto dans la noblesse et non son titre de
docteur en médecine.
Table militaire des rangs (ou des tchins)
er1 rang Général feldmaréchal
e2 rang Général de l ’infanterie, général de la cavalerie,
général de l ’artillerie
e3 rang Général-lieutenant
e4 rang Général-major
e5 rang Général
e6 rang Colonel
e7 rang Lieutenant-colonel
e8 rang Capitaine
e9 rang Capitaine-lieutenant
e10 rang Lieutenant
e nd11 rang Lieutenant en 2
e12 rang Sous-lieutenant
e13 rang id.
e14 rang Aspirant
eChez les militaires, on accédait aru an5g, donc à celui de la noblesse héréditaire
à partir du grade de général. Le père de Lénine, colonel ’ad r amnés el impériale, avait
eatteint le ra6 ng. Avec un rang supplémentaire, un des auteurs de la Révolution russe
serait né noble.
Ces anoblissements basés sur une hiérarchie des mérites n’est pas sans rappeler la
façon dont les titres seront plus tard attribués en France sous le Premier Empire. En
ARMORIAL(t.I).indb 26 24/10/14 15:09:02Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie 27
Russie, les chances ’accéd der à la noblesse et même à la noblesse titrée étaient les mêmes
pour tous à la naissance’. eCst ainsi par exemple que Nikolaï Ivanovitch Evdokimov,
fls d’un simple soldat, fut créé comte pour ses mérites lors de la conquête du Caucase
de l’Est en 1857-1859.
Catherine II accorda une charte à la no (Жblesалsоeванная грамота дворянам) en
1785 qui permettait aux membres de cette catégorie sociale de présenter des pétitions
au monarque et les exonérait du service militaire. On distinguait alors en Russie une
noblesse divisée en six classes :
1. la noblesse, conférée pour service civil non ofciel
2. la noblesse militaire
3. la noblesse civile (ces deux dernières acquises automatiquement en fonction de
la table des rangs)
4. la noblesse étrangère
5. toutes les familles titrées
6. la noblesse ancienne ou immémoriale (princes et boyards). Pour être inscrit
edans les registres au titre de cet catte é6 gorie, il fallait que la famille possédât
déjà des terres et des serfs en 1685.
En outre, les articles 3 et 16, alinéa 2 du Règlement de la Noblesse de 1836 ont permis
l’anoblissement pour des réalisations exceptionnelles, ce qui fut le cas, y compris pour
des étrangers comme François-Xavier Christiani (1772-1842), ’nAauttif ricdhe,
générallieutenant dan ’s arlmée russe, directeur des communications terrestres et fuviales en
Pologne. Les Christiani qui obtinren’êtt rde naturalisés Russes continuèrent à servir ce
pays d’adoption avec distinction.
Si l’attribution d’armoiries correspond systématiquement à un anoblissement, on
ne pourrait en déduire que ’absl ence de certaines familles ’dAarnms olrial général de
l’Empire les exclut de cette catégorie sociale et on pourrait citer maints exemples de
familles dont la noblesse est parfaitement connue, comme les Pantchoulidze- v, gouver
neurs de Saratov et maréchaux de la noblesse de cette province, et dont, pourtant, on
n’a pu retrouver les armoiries qui n’ont – semble-t-il – jamais été enregistrées.
Les prédicats apparurent sous le règne de Pierre le Grand :
– Bеличество (Velitchestvo) : Majesté, réservé au tsar et son épouse.
– cиятельный (siatelnyi/siatelsvo) : Illustrissime, réservé aux princes.
La noblesse a été ofciellement abolie ’d Emans pirl e de Russie lors de la Révolution
de 1917. Elle regroupait alors quelqu 0e0 200 p0ersonnes (un million en comptant leurs
familles). Les émigrés et leurs descendants ont continué à porter leurs titres.
Certaines familles émigrées, pour mieux rappeler leur noblesse, ont adjoint une
particule à leur patronyme (de, von, van) ce qui est un non-sens puisque les fnales
-ov, -ev, -ine, -sky des noms de familles russes ont la même signifcation. ’ar D maon-s l
rial, nous avons cependant cru utile de rappeler les par’toicriugles ine des familles
nobles originaires ’Adllemagne, de France, etc., mais en rappela’nelt les qu’nétaient
pas portées en Russie où on connaissait, par exemple, les comtes Ribeaupierre et non
plus les comtes de Ribeaupierre.
ARMORIAL(t.I).indb 27 24/10/14 15:09:0228 Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie
Un signe héraldique particulier destiné aux familles anoblies pour la première
fois
Pour indiquer qu’une personne est la première de sa famille à être anoblie, la règle
était souvent – dans le premier ’und coupé (Lazarev), dans un chef (Poukhinsky) ou
le premier quartier ’un d écartelé (Kharlamov) - de ne placer ’unq sueul et unique
meuble. On ne trouve trace de cette marque distinctive que dans les a’ramno birliies s d
en vertu de la table des rangs. ’aIl git s parfois’un d e croix ou croisette, habitue- lle
ment pattée (Bernikov, Chipov, Egorov, Jdanov (une des familles porteuses de ce
patronyme), Jeltoukhine, Khozikov, Konakov, Lenivtsev, Lizounov, Malychev (x 2),
Mardassov, Merkling, Moukhanov, Neverovitch, Oranovsky, Panine, Pissemski,
Poutiatin, Raïkovsky (une croix rayonnante), Sachs, Taboulevitch (feurdelisée), Todorov
(croix russe), Toulov, Vetochnikov, Volkov, Zemline, Zolotarev), quelquef - ois rayon
nante (Pleteniov), ’un d soleil, ’dun croissant (Molostvov, Petine), ’unde comète (Olive,
Ossipovsky), d’une aile ’d aigle (Akhotchinsky, Andreevskoï, Barychnikov, Grigoriev,
Oustinov), d’une aile d’aigle de sable chargé’eu nde étoile à six rais’ od r ou
d’argent (Abertassov, Chapochnikov, Ivanov, Jerbine, Panteleev, Rioumine, Temerine),
d’une abeille (une des nombreuses familles Bogdanov, Gesler, Insarsky, Lioubinsky,
Makekovsky, Müller (une famille), Netchaev, Nevakhovitch, Yako’unvle e v), crdo-i
sette (Starov), etc. Le plus souvent, ce petit meuble unique est une étoile à cinq, six
ou huit rais ’dor ou d ’argent (Adamovitch, Afremov, Agrenev, Andrianov, Agrenev,
Annensky, Antchoutine, Aristov, Baranov, Bardyguine, Bedraga, Beliaev, Berg (x 2),
Bersenev, Besser, Betoulinsky, Bezobrazov, Bokard, Bolotnikov, Bondarevsky, Borodine,
Boulitch, Bytchkov, Chadeev, Chaleev, Chatrov, Chichkov, Chiriaev, Chouvarsky,
Chtcherbinine, Chtyrkov, Dianine, Doubrovsky, Ebeling, Engelhardt (x 2), Engelson,
Essaoulov, Essipov, Estken, Fedorov, Filippov, Galler (alias Haller), Gelenets, Golnitsky,
Gontcharov, Gordon, Gouious, Gourianov, Heyn, Ilovaïsky, Islavine, Istomine, Ivanov
(deux des très nombreuses familles porteuses de ce patronyme), Jdanov, Jeleznov, Jiline,
Joukovsky, Kanchine, Kantsov, Karmazine, Kindiakov, Knorre, Kolenkine, Koutepiev,
Kvitnitsky, Makendonsky, Mazarovitch, Mertching, Mikhaïlov (une famille), Mochkov,
Opelinsky, Ossipov, Otsoling, Ovodov, Paniev, Papkov, Pavlov (x 2), Petrov (x 2),
Pitchouguine, Pliatser, Polejaev, Politovsky, Polovetsky, Ponomarev (une des familles
de ce nom), Poukhinsky, Pourjevsky, Pozdeev, Projikov, Rachette, Reingold, Rhein,
Sdekauer, Semeka, Seniavine, Skvortsov, Smirnov, Smolyansky, Sokolov, Spessivtsov,
Tatarinov (Stepan, général), Tibekine, Tikhmenev, Tillo, Timonovsky, Touderoussov,
Vorobiev, Yakovlev, Znobichine, Zouka). Cette étoile, qui peut charger un’ae igaliele de d
sable (Chapochnikov, Ivanov, Kojevnikov, Koptev, Koumanine (x 3), Makarov, Mentsov,
Orlovsky, Panteleev, Pozen, Rioumine, Solodovnikov, Stender, Strezov, Tinomovsky,
Vesselovsky, Yachtchenko, Yakovlev, Zaïtsov, Ziegler von Schafausen) ’ar ogu ednt
(Rotta), surmonte aussi parfois un autre meuble mais, dans ce cas, elle est toujours posée
en chef (surmontant une a’iale igdle de sable pour les Johansen, Ostoling, Yakovlev,
etc.).
Souvent aussi, ce meuble distinctif apparaît dans le cimier.
ARMORIAL(t.I).indb 28 24/10/14 15:09:03Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie 29
Les juifs, les musulmans, la noblesse et les armoiries
La table des rangs éta’nuniqt l ue critère d’admission dans la catégorie sociale de la
noblesse personnelle ou héréditaire, les juifs, comme tous les autres ’Emsujpets ire de l
de Russie, ont toujours pu accéder à la noblesse et obtenir des’ adripml.osi rdies sur
lesquels on peut découvrir parfois des meubles caractéristiques dee la culture juive
comme le sceau de Salomon (Lobatchevsky).
De même, des famille’sA dsie centrale, de religion musulmane, pouvaient elles
aussi gravir la table des r a: nKgyssik Tezekov, capitaine, reçut le 7 septembre 1863
un brevet d’armoiries avec un dessin montrant des drapeaux de sinople chargés de
croissants d’or.
Ni la race ni la religion ne constituaient des obstacles pour un anoblissement dans
l’Empire de Russie. Le seul critère était le rang et donc le mérite, ce qui permet de
nuancer le regard porté sur ce pays trop souvent considéré comme le pr’ounto e type d
autocratie sans partage.
Une héraldique sans règle d’alternance métal/couleur
En Russie, la règle d’alternance est moins strictement respectée qu’en Europe
occidentale. La famille Ragozine, par exempled, pe osirn toe ple à la fasce ondée de gueules…
les Borozdin ed’or à un panache de trois plumes d’autruche d’argent, les Golenkovsky
d’argent à deux fèches d’or passées en sautoir, les Chirkov d’azur à un tabouret à quatre
pieds de gueules, Les Iagoujinsky de gueules à un corbeau de sable, les lambrequins étant
eux aussi de gueules et de sable pour rappeler les éma’éux cu de . Lel second quartier
des armoiries des Vraski esd’azut r à une aigle de sable, le second du part’i und e famille
Dolguy (Dolgy)d e sinople à une lame de bèche de sable accompagnée de quatre gerbes
de gueules, etc. Les coupés, les partis, les tranchés, etc., juxtaposent presque toujours
deux couleurs, sans respect ’de altlernance des métaux et des couleurs, au point que
ces couleurs côte à côte constituent presque une véritable spéc’ihfécritaél dieq ule
russe.
On relève même quelques cas où des meubles sont du même émail que celui du
champ de ’lécu comme ’lancre d’argent des Poliakov sur un cham ’ap rd gent mais il
s’agit peut-être d’une erreur du rédacteur de l’Armorial.
Quelques couleurs spécifques de l’héraldique russe
La palette des couleurs héraldiq ’enrues ic shit en Russie ’und e couleur supplém-en
taire spécifque à ce paazuys : r foncé. Cette couleur inconnue dans les pays occidentaux,
le bleu y étant est toujours désigné par le azuterrm, se ’explique par le fait que la
couleur bleue est désignée dans la langue russe par deux mots bien diго sлtуinбо cйts :
(golouboï, bleu ciel) et синий (siniï, bleu foncé). On rencontre la couazuleur r fonc édans
les armoiries Ivanov, Dmitriev-Mamonov, Mikhaïlov, Neklioukov, Sigaev, etc. Cette
ARMORIAL(t.I).indb 29 24/10/14 15:09:0330 Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie
couleur semble même parfois être considérée comme un métal. Alors que, dans les
ornements extérieurs de ’héral ldique russe, les lambrequins respectent to’ual j-ours l
ternance couleur/métal, ceux ’une dfamille Mikhaïlov sdo’azunt r foncé et de gueule. s
Dans les armoiries des comtes Tchernychev apparaît de même une gucoeu ulleur es vif,
les Russes faisant à nouveau la distinctio n краenсtнrы eй (rouge)et червлёным (rouge
écarlate), à ne pas confondre avec la couleur p(пoуurрпpуrр)e , rouge violacé, même si
les héraldistes la dessinent comme celle-ci et donc avec des diagonales parallèles posées
en barre, dans le système de hachures conventionnel imaginé en 1636 par le P. Pietra
Santa (1590-1647), jésuite, né et mort à Rome, pour faciliter notamment le travail des
imprimeurs travaillant en noir et blanc. La cosinuoleur ple, la plus rare de celles ’on qu
recense dans les armoiries occidentales, surtout comme émail du champ-, est omni
présente dans ’hléraldique russe qui, par contre, connaît fort peu les fourrures et leurs
dérivés. On n’a quasiment, par exemple, retrouvé aucune trace de va’enir sdemanbs le l
des armoiries de cet Empire. Hermine apparaît dans les arm’Emes pde ire lmais, pour
les particuliers, uniquement dans les armes des Bazarov, des Hirsch, des Mikhel et des
Orlov-Davydov, la bordure de ’éclu de Pavel Soultan(Shah, le chef de celui des Collins
et des Faleev, ainsi que dans quelques cimier ’étras dngers anoblis et créés barons pour
services rendus à l’Empire de Russie.
Quelques variantes dans les meubles et leur disposition dans l’écu
Les meubles, lorsq’iuls sont au nombre de trois, sont assez soumvenal t ordonnés,
c’est-à-dire posés 1 et 2, au lieu de la position habitue2 lele t 1. Cette diférence tient
sans doute à la forme de l’écu, aussi large en chef qu’en pointe, alors que dans
l’héraldique occidentale, les écus médiévaux, nettement plus étroits en pointe, nécessitaient la
disposition de trois meubles en 2 et ’1. héraL ldique russe, beaucoup plus tardi’a vea, int
plus à s’imposer le 2 et 1 dicté par cette forme géométrique ancienn’écu.e de l
Les étoiles possèdent presque toujours six rais et sont quelquefois facettées.
Quelquesunes en comptent huit, neuf ou dix.
Les armes de guerre au premier rang des meubles
Parmi les meubles, notons une surabondan’ace rmdes: sabres, cimeterres, fèches,
lances, haches de guerre, arcs, carquois (Ambrazantsev, Apouchkine, Apraksine,
Atarchikov, Bakaev, Bars, Bazanin, Belevtsov, Birkine, Bojitch, Boulgakov, Dellingshausen,
Dolgov-Sabourov, Dondoukov-Korsakov, Essipov, Gotovtsov, Goudovitch, Issakov,
Jadovsky, Karandeev, Kojevnikov, Kokovtsov, Kolokoltsov, Korobyne, Korolkov, Kosterev,
Kozine, Levanidov, Loutovinov, Mamaev, Mechtcherinov, Miatchkov, Nikiforov,
Obreskov, Ostafev, Ostrogradsky, Ovsianokov, Poliansky, Razoumovsky, Roudine,
Sakharov, Souvorov-Rymniksky-Italiisky, Speransky, Sterligov, Tcharykov, Tchemessov,
toumanichvili, Venioukov, Vyroubov, Zagriajsky, Zilov, Zoubov (x2)), canons, etc. Sans
oublier d’innombrables dextrochères (Ammossov, Bobrichev-Pouchkine, Boutourline,
ARMORIAL(t.I).indb 30 24/10/14 15:09:03Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie 31
Dolgorouki, Golovkine, Jadovsky, Jeleznov, von Mengden, Mouratov, Nabokov, Naoumov,
Nebolsine, Neklioukov, Ostafev, Ozerov, Panov (2 branches), Postelnikov, Pouchkarev,
Rodzianko, Rostoptchine (2 branches), Soukhotine, Tcheglokov, Vechniakov, Voljinsky,
etc.) ou senestrochères (Boutourline, Buxhoeveden, Derjavine, Doundoukov, Ermolov,
Gagarine, Golovkine, Gouriev, von Grotthus, Jemtchoujinikov, Korsakov-Doudoukov,
von Mengden, Ostrogradsky, Potemkine, Ragozine, Stoupine, Zaine, etc.) brandissant
des armes blanches, épées ou sabres, la plupart des familles qui les ’éptoarntt ent s
illustrées sur les champs de bataille et y ayant parfois acquis leur noblesse et, souvent,
leurs titres, à la force de leurs bras et au prorata de leur vaillance au combat. Parmi les
blasonnements, on pourra remarquer cette prof ’uasiormn es, d d’armures ou ’end gins
de guerre.
Près de 2500 écus comportent parmi leurs meubles des épées droites ou courbes
(souvent garnies ’dor, isolées ou, plus souvent, par paires passées en sautoir), des sabres,
des cimeterres (Berg, Bielsky, Boutourline, Cantemir, Dondoukov, Golovkine, Gouriev,
Nasackin, Praksine, Ragozine, Rosenkampf, Rostopchine, Wachtmeister, Zoubov) et
même une famberge (Morgoli), ces meubles fgurant presque automatiquement dans
les armoiries de militaires et permettant ’idenainsi tifer d la catégorie sociale de leurs
propriétaires, presque à coup sûr,
Plusieurs centaines portent des fèches, des fers de fèches (Psiol, Selivanov, etc.),
des fèches seules ou rangées dans un carquois ou tendant un arc, passées en sautoir,
entre elles, ou avec des épées, des lances, etc.
151 des arcs et même, plus spécifquement, des grands arcs (Aïvazousky, Akinfov,
Aksenov, Aleev, Ambrazantsov, Andronikov, Apouchkine, Apraksine, Araktcheev (x
3), Aristov, Astakhov, Atarchikov, Bakaev, Baranov, Bartenev (x 2), Belevtsov, Birkine,
Bitchourine, Blokhine, Bogdanov, Bojitch, Borozdna, Borzov, Boulatsel, Boulgakov,
Chakhovskoy-Glebov-Strechnev, Chevandine, Choubine, Choubine-Pozdeeev,
Chtchoukine, Davydov (x 3), Demenkov, Dolgov-Sabourov, Dondoukov-Korsakov,
Dourassov, Galagan, Gantimourov, Glebov, Glebov-Strechnev, Golenichtchev, Goltchine,
Gorikhvostov, Goudovitch, Guedroïtz, Issaevitch, Issakov, Izvekov, Jadovsky, Kacherinov,
Kachintsov, Karandeev, Kazansky, Kekouatov, Khonoutov, Khoudorbiev, Khripounov,
Kojevnikov, Kojine, Kojny, Kolokoltsov, Konovalov, Korobkov, Korobine, Korolkov,
Kortachev, Kossiarovsky, Kountour-Kouldji-Khoudaï-Mendine, Kozlianinov, Kozodavlev,
Kritsky, Krusenstiern, Levanidov, Likharev, Loris-Melikov, Loukochkov, Loutovinov,
Malakhov, Mamaev, Mantourov, Mechtcherinov, Merkoulov (2), Merzliatev, Miatchkov,
Nagaev, Narbekov, Nikiforov, Novossiltsev, Obreskov, Okhotnikov, Ostafev, Ouchakov
(x 2), Ouroussov, Ovsianikov (avec un carquois), Pantchoulidzev (avec un carquois),
Passeviev, Petine, Petrov, Piskarev, Platov, Polozov, Pouchkevitch, Pozniakov, Ratkov,
Razoumovsky, Roudine, Rtichtchev, Ryndine, Safarevitch, Sakharov, Seli v2a), nov (x
Simansky, Skouratov, Smirnov, Souchtchov, Spechnev, Speransky, Spiridov, Spitsyne,
Stremooukhov, Taneev, Tarbeev, Tchachnikov, Tchagnikov, Tcharykov, Tchemessov,
Tcherkassky, Tcherkassov, Tchesnok, Tchingjuissov, Toutolmine, Vakhramev, Venguersky,
Venioukov, Vroblevsky, Vyroubov, Yazikov (x 2), Youssoupov, Zakrevsky, Zoubov x 2)
ou des arbalètes (Zoeckell),
ARMORIAL(t.I).indb 31 24/10/14 15:09:0332 Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie
280 une ou plusieurs lances (Achitkov, Aksekov, Aleev, Amatouni, Ambrazantsov,
Amilakhvari, Annenkov, Asch, Bakounine, Bandemer, Barclay de Tolly-Weimarn,
Barykov, Batchourine, Bechentsov, Bedraga, Begtabegov, Bekhteev, Belavine, Belokopytov,
Belokryltsev, Berdiaev, Betoulinsky, Bezsonov, Bitchourine, Blokhine, Bobarykine,
Boboedov, Bode-Kolytchev, Bogdanov, Bolkounov, Bourtsev (fers), Boutrimov, Bouver,
Chankhaev, Chevandine, Choubine, Choumakov, Chourinov, Chtchekine, Chtchepine,
Dadiani, Dantchitch, Daoudov, Davydov, Dembnik, Dolgov-Sabourov,
DondoukovKorsakov, Doubliansky, Edlina, Freymann, Gaguine, Gerstfeld, Glasenap, Golovine,
Golovnine, Golovtsyne, Gordeev, Goukhovtsov, Grekov (x 2), Groty (fers), Gryzlov,
Ilovaïsky, Ivachkine, Ivanov, Izvekov, Jelita-Wolski, Kalenntchenkov, Kalitine, Kalouguine,
Kamensky, Kankov, Karpov, Katchalov, Kireevsky, Kisselev, Kleist (fers), Klemenko,
Kliouev (fers), Kniazev (fers), Kojevnikov, Kojine, Kolochine, Kolychkine, Komarovsky,
Komynine, Kondyrev, Konopline, Konovalov, Korobov, Korotky (fers), Kortsov, Kosterev,
Kostrovsky, Kotchoubey (x 3), Kotenine, Koulmametov, Kourmanaleev, Kournakov,
Kourovsky, Koutchetsky, Kromine, Krouglikov, Kroupenine, Lambsdorf, Leontiev, Lieven
(x2), Likhatchev, Lopoukhine (x 2), Loubinsky, Loutovinov (x 2), Malachowski, Malama,
Malychkine, Manderstierna, Mansourov, Martynov, Maslenitsky, Maurits, Mechkov,
Melikhov, Merline, Mikouline, Moisseev, Moltchanov, Mordvinov (x 2), Nedobrov, Nefediev,
Nidhardt, Nepenine, Nevgadov, Obreskov, Oguibalov, Orlov, Orlov-Denissov, Ossipov,
Ouchakov, Pachkov, Pazoukhine, Pestov, Petchinsky, Petrov-Solovovo, Pikardt, Pissemsky,
Platov, Plettchev, Porochine, Potemkine-Tavritchevsky, Pouchkarev, Poutilov, Pozniakov,
Prouttchanko, Sabourov, Sadomtsov, Sakharov, Savelov, Savinov, Schildbach, Schilling
von Schillingshof, Schlippenbach-Skoefde, Skvortsov, Slioussarev, Sofano, Talyzine,
Taneev, Tarkhov, Tatarinov (x 2), Tchaleev, Tcharykov, Tchemoudorov, Tcherkassky,
Tchernychev, Tekoutiev, Tor-Hacken, Tioutchev, Tol, Tourkestanov, Toutchkov, Tsitsianov,
Vakhtine, Varsonofev, Vekentiev, Veliachev, Venioukov, Vigel, Vinogradsky, Voroponov,
Vyrodov, Wachtmeister, Weissmann, Weissmann von Weissenstein, Wenge-Lambsdorf,
Wylie, Yakouchkine, Yakovlev, Yanov, Yazikov, Zakharov (x 2), Zankovski, Zelentsov,
Zmeev (fers), ycompris des lances de tournoi (Akimov, Beliavsky, Belsky, Bialetsky,
Dembovsky, Dobrjinsky, Freitag von Löringhof, Gaevsky, Gavlikovsky, Golovnine (x 2),
Grotenhielm, Guerjinsky, Golichevsky, Gomolinsky, Guinzburg, Iakovitsky, Jelejinsky,
Kalicha, Kalinsky, Kamotsky, Kisselevsky, Korytka, Korytkovky, Kossovsky, Kozerovsky,
Kraïnsky, Krouvovetsky, Lapinsky, Laptchinsky, Lenetsky, Litvinsky, Lontsky, Lioutoslavsky,
Lioutostansky, Loubianovsky, Mikhalovsky, Mitsevitch, Mninsky, Modrjevsky, Mokrsky,
Moritsky, Mysliborsky, Orlov, Paderevsky, Paevsky, Papratsky, Remichevsky, Romer,
Romichovsky, Rosen, Skorkovsky, Slavianovsky, Sloupsky, Stavovsky, Stokovsky, Tarnovsky,
Verjeïvsky, Vilkochevsky, Viltchkovsky, Voïtsekhovsky, Volsky, Vorontsov-Veliaminov,
Yankevitch, Zakrchevsky, Zalessky, Zamoïsky, Zanoisky, Zelinsky, Zorith, la plupart de
ces familles appartenant au clan Elita),
des grenades dont celles qui sont représentées sur les 225 écus des soldats de la
LeibKompanie pour rappeler qu’ils appartenaient à un régiment de grenadiers,
35 des hallebardes (Baggenhufvudt, Baranov, Bedniakov, Belenikhine, Berkalov,
Bloudov, Bossak, Brioukov, Chakhovskoy, Chakhovskoy-Glebov-Strechnev, Chetkonsky,
Chtchetinine, Chtyrkov, Dopomian, Helwig, Kräfting, Kirol, Lancere, Oboukhov,
ARMORIAL(t.I).indb 32 24/10/14 15:09:03Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie 33
Porochine, Sakharov, Samarine, Semenov, Sontsov (x 2), Sontsov-Zassekine, Sovine,
Stritsky, Trétiakof, Troekourov, Tyrkov, Venioukov, Vochtchinine, Zassekine),
87 des masses, masses ’darmes ou massues (Adabach, Akinfov, Bars, Batourine,
Bestoujev-Rioumine, Bouchman alias Bougaevsky, Bouldakov, Bruce, Buschmann,
Brjozovsky, Chablykine, Chtchekine, Chtchoukine, Denissov, Deviatine, Dolgoroukov,
Dondoukov, Dondoukov-Korsakov (x 2), Efremov, Frentzel, Friese, Glazounov (x 2),
Grekov, Hagmann, Ilovaïsky, Jivkovitch, Joukov, Kar, Katerji, Khomoutov, Kirilov,
Klebeck, Königsfels, Kosterov, Kotchoubey, Krasnojan, Kreimann, Loudon, Löwenwolde,
Mengden (x 2), Meyer, Mikorski, Minikh alias Munnich, Mouromtsev, Nebrokov,
Netchaev, Nikolaev, Orlov, Ostrogradsky, Platov, Popov (x 3), Pozdeev, Priklonsky (x
2), Rakhmaninov, Riesenkampf, Rimsky-Korsakov, Rossillon, Samofalov, Samoilov, Sass,
Savelov, Scheumann, Selivanov, Skrebitsky, Sokovnine, Sontsov, Starcken, Strandmann,
Tchemodanov, Timendorf, Timonovsky, Veliaminov, Veliaminov-Zernov, Willman,
Wollowucz, Youchkov, Zavalievsky, Zavodovsky, Zboinsky, Zilov, Zybune),
20 des haches ’darmes ou haches de guerre (Ahlefeldt-Laurwigen, Akko, Barclay
de Tolly-Weimarn, Boutourline (x 2), Butrym, Demenkov, Eremeev, Jaboukovsky,
Jivkovitch, Kalinsky, Krasnopolsky, Krinitsky, Krolevetsky, Maïkov, Pobedimov,
Popeliavsky, Prozorovsky, Tarassov et Tiepolt),
84 des canons, le plus souven’t odr ou d ’argent, afûtés de sable o’ou r d (Aladine,
Amilakhvari, Apraksine (tubes), Araktcheev, Arendt, Armfelt (tubes), Babadychev,
Balabine, Barclay de Tolly, Barclay de Tolly-Weimarn, Batchmanov, Bazine, Bechentsov,
Bobrikov, Bolotnikov, Brevern de La Gardie (tubes), Chakhovskoy,
Chekhovskoy-GlebovStrechnev, Chekhonsky, Chtchetinine, Clodt von Jürgensburg (tubes), Iamikakh (batterie
de six canons d’or), Dachkov, Dmitriev, Dmitriev-Mamonov, Eropkine, Essaoulov, Fleming
af Liebelitz, Fomine, Ganitchev, Gouramov alias Gouramichvili (deux canons passés
en sautoir), Ievlev (chambre), Iline (chambre), Karpov (x 2), Katchalov, Kharlamov,
Kholevets (tube), Konovnitsyne (batterie de quatre canons), Korobkov, Koupreianov,
Kozlovsky (x 2), Kropotkine, La Gardie (tubes), Löwendal, Lvov (x 2), Mannerheim
(deux tubes), Mayer, Menchikov, Miasnovo, Mitritchevitch, Neverovitch, Orlov,
OrlovDenissov, Ostrochtchenko, Pachenko, Platov (une batterie de huit canons), Plemiannikov,
Pouchechnikov (armes parlantes), Pouchkarev (armes parlantes), Prozorovsky, Rjevsky,
Rodionov, Selivanov (sur un afût brisé), Smirnov, Sokolnikov, Sontsov, Sontsov-Zassekine,
Stouneev, Tatichtchev (x 2), Tolbouzine, Travine, Vakhrameev, Vassiliev (bouche et fûts
brisés), Vassiltchikov (fût) (x 2), Viazemsky, Vsevolojsky, Wachtmeister, Zassekine),
46 des boulets de canon, le plus souvent en piles ou en pyramides (Bekorioukov,
Boboedov, Brevern de La Gardie, Braker, Chepelev, Eltchaninov, Galenkovsky, Galianov,
Gretchaninov, Karpov, Lobri, Menchikov, Panov, Papkov, Pereni (Perrin), Preuss,
Rodionov, Sanbourov, Selivanov (sur un afût brisé), Turner, Vakhrameev, Venevitinov),
soit isolés (Alekseev, Amilakhvari, Araktcheev, Balabine, Dolgov-Sabourov, Efremov,
Galenovsky, Haupt, Ivanov, Jadovski, Jemtchoujnikov (x 2), Karpov, Koutchine,
Latchinov, Mannerheim, Narbekov, Obrioutine, Pistohlkors, Pitchouguine, Reoutov,
Sazonov, Setchenov, Sterligov, Stickhorst) et parfois enfammés (Bruce),
5 des frondes (Babadychev, Bagration, Porochine, Skropychev, Tavdguiridze),
ARMORIAL(t.I).indb 33 24/10/14 15:09:0334 Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie
15 des baïonnettes de fusils, de mousquets, etc (Anokine, Araktcheev, Balachov,
Bezokine, Chalimov, Chepelev, Efremov, Enikoutsov, Maïnov, Menchikov, Sleptsov,
Tchernosvitov, Venioukov, Wylie, Zamiatine),
1 des épieux de guerre (Babine),
1 esponton (Kozakov),
1 mortier de guerre (Posse),
1 phéon (Hagemeister),
1 croc (Bronikovsky),
6 des crampons (Glinsky, Golynsky, Kholeva, Kholevets, Olechv, Sternstrahl),
1 des tridents passés en sautoir (Streithorst),
1 des sabres d’abordage (Svinine),
1 sabre-briquet (Argamakov),
1 couteau (Tillo),
1 des bombes incendiaires (Nikitine),
34 des mousquets (Achitkov, Afremov, Alalykine, Aleev, Ananievsky, Andreianov,
Apekhtine, Balachov, Brozine, Chalimov, Figlev, Jitov, Kichkine, Kilenine, Kroupenine,
Logatchev, Loutovinov, Menchikov, Michine, Ouchakov, Pahlen (x 2), Reoutov,
Roujevsky, Savarsky, Sergueev, Setchenov, Skogh, Spessivtsov, Tchouprassov, Teplov,
Verkhovsky, Vislenev, Yarichkine),
1 des balles de mousquet (Balachov),
22 des pistolets (Abachev, Armfelt, Efremov, Khomoutov, Kretov, Novossilsky,
Pistohlkors (armes parlantes), Pozdeev (dans l’écu et en cimier), Pritoupov, Prokofev,
Rezanov, Savantcheev, Skogh, Skoriatine, Sobolev, Stenbock, Stenbock-Fermor,
Tiesenhausen (x 3), Verkhovsky, Votsky),
22 des fusils (Abachidze, Ananievsky, Andreianov, Araktcheev, Bistroglazov,
Chadeev, Chaleev, Chepelev (fusil à silex), Chortsov, Enikoutsov, Grekov, Grigorov,
Jdanov (canon), Khloudenev, Khomoutov, Kokorioukine (fusil à silex), Panov, Psiol
(sur l’épaule d’un soldat), Sergueev, Stvolov (deux canons), Voronine, Wylie),
des centaines de bras armés, de dextrochères et de senestrochères.
La présence de pistolets et de fusils, ainsi que de baïonnettes pour fusil rappelle
que la plupart des armoiries russes sont de création relativement récente, postérieure
à l’apparition des armes à feu.
Sans oublier les casques, les cuirasses (Abertassov, Amilakvari, Bobrovsky, Bolotnikov,
Borch-Lubeschutz, Dembnik, Dolomanov, Dourov, Efremov, Gening alias Hening,
Goltchine, Gouramov alias Gouramichvili, Kagoulova, Kostylev, Kourdioumov, Kozakov,
Lambsdorf, Madatov, Mansourov, Navrotsky, Neronov, Obleoukhov, Ounkovsky, Ratkov,
Roumiantsev, Sakharov, Soukhodolsky, Souvorov, Souvorov-Rimniksky,
SouvorovRimnisky-Italiisky, Strajev, Stremooukhov, Tarassov, Tchernov, Tsornov, Tvarogov,
Vislenev, Yanika), un nombre important de dextrochères ou de senestrochères.
Quant aux animaux armés, ils sont omniprésents :
– les lions [110 tenant des épées (Abertassov, Afremov (x 2), Archenevskii, Arkas,
Artsybouchev, Batiouchkov, Beklemichev, Belago, Benardos, Berg, Bog- dano
vitch, Bojidar, Brevern de la Gardie, Bulmering, Casafranca, Chemiot, Chening,
Chtcherbatchev, Du Bois de Roman(d)-Kaïssarov, Gagarine-Sturdza,
GolenichtARMORIAL(t.I).indb 34 24/10/14 15:09:03Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie 35
chev, Golokhvastov, Golovine, Gotovtsov (x 2), Gretchaninov, Iline, Isleniev,
Issaev, Izedinov, Jankovic de Mirievo, Kachintsov, Kachkarov, Karpenkov, Kiriline,
Kisterev, Knirim, Kolomine, Konivalsky, Konovnitsyne, Kotchoubey, Koulnev,
Kourzakov, Kovalensky, La Gardie, Lakhtine, Lauw, Lezedov, Lobine, Lobri,
Loewe, Löwenwolde, Maïnov, Marine, Maydell (x 2), Mellin, Mentzel, Miassoedov,
Mlokossevitch, Myendorf von Uexküll, Narkevitch, Oberoutchev, Olitz, Olive,
Ossorguine, Oussatchiov, Ouvarov, Paparigoulo, Papkov, Paykull, Pereverzev,
Perkhourov, Pestov, Pikalov, Plokhov, Poliansky (x 2), Popov, Porokhovnikov,
Redkine (x 2), Rennenkampf, Rickmann, Römlingen, Rosenkampf, Rozov,
SaynWittgenstein, Schenig, Schreiter von Schreiterfeld, Semeka, Sitnikov, Solovtsov,
Soumbatov, Tarkhan-Mouravi, Tchikhatchev, Teriaev, Tiran, Tormassov, Tuderus
alias Touderoussov, Veliachev, Vitberg, Vladykine, Voronov, Vyrodov,
WrangelEllistfer, Zadonsky, Zakharine, Zakrevsky, Zell; , un Zotfaov isceau de trois épées
(Terechtchenk; o)19 des sabres (Abamelik, Babanine, Bazine, Berkalov, Foustov,
Golovine (x 2), Jitov, Kazem-Bek, Kolemine, Konakov, Kotchoubey, Koutchine,
Leontiev, Nepenine, Petrov-Solovov, Samsonov, Walevski, W ; eid9 des haches et
des haches ’darmes (Ahlefeldt-Maurwigen, Barclay de Tolly-Weimarn, Myendorf
von Uexküll, Nieroth, Rehbinder (x 2), Taube, Uexeküll, Uexküll-Gyllenband,
Weimarn, Zeïm ); 7 des lances (Asch, Khanjonkov, Kostylev, Kotenine, Neidhardt,
Sorokhtine, Tekouti e; uv)ne famberge (Morgo l; iu)ne canne ferrée (Menchikov),
7 des masses et des massues (Argoutinsky-Dolgorouky, Khomoutov, Kosterev,
Kotchoubey, Mengden (x 2), Pozdeee v; )2 des hallebardes (Bossak, Mal c; ha)
6 des arcs (Bojitch, Davydov, Loris-Melikov (x 2), Tcherkassov, Toutolmine)
; un trident (Kalinin; e)un long marteau (Chapochnikov), des fèches (B- ach
makov, Dahlberg, Flit, Khrouchtchov), des faisceaux de cinq fèches (Mengden,
Rehbinder); un carquois de fèches (Bars) et même des armes à feu, un pistolet
(Armfeldt), une grenade allumée (Posse), un mortier de guerre (Posse) et des
carabines (Chtcherbov), etc.,
– 24 grifons (Asch, Cahdeus, Fersen, Glazounov (x 2), Grabbe-Nikitine, Grass,
Grif, Grotthusen, Khodkevitch, Korbmacher, Martynov, Mengden (x 2), Nikitine,
Norpe, Olofson, Protassiev, Rennenkampf, Rickmann, Rosenkampf, Roslovtsov,
Tenner, Yourievsky),
– 19 ours (Aminov, Bark, Ber, Bojitch (arc), Chakhovskoy (hallebarde), Chekhlonsky
(hallebarde), Chtchetinine (hallebarde), Chtchyrkov, Grigoriev, Levchine, Lvov (x
2) (une hache), Oboukhov (une hallebarde), Prozorovsky (une hache de guerre),
Sontsov (x 2) (une hallebarde), Sontsov-Zassekine (une hallebarde), Sovine (une
hallebarde) et Titov (une fèche),
– de nombreuses aigles,
– une once (léopard des neiges)
– un cygne, tenant dans la bouche une fèc’ohr (Ere d tel)
– sans oublier les animaux porteurs de drapeaux (Aminov, Apraksine, Arkas, Armfelt,
Asch, Avinov (drapeau admira’ l), Bagge af Boo, Baggenhufvudt, Balabine, Baranovsky,
Barclay de Tolly, Barclay de Tolly-Weimarn, Barjta, Bazanine ’h (draetmpaen a du eds
cosaques), Bechentsov, Beckern, Belavenets, Belitch, Bellingshausen, Bloudov,
BorchARMORIAL(t.I).indb 35 24/10/14 15:09:0436 Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie
Lubeschütz, Boursak, Boutourline, Brevern de La Gardie, Buhrmeister, Bünting, Buttlar,
Clodt von Jürgensburg, Creutz, Dadiani, Daragan, Dellingshausen, Delvig, Doubliansky,
Gall, Gladkov, Golovine, Gordeev, Grekov (x 2), Ilovaïsky, Karpenkov, Katko-v, Kaul
bars, Kireev, Kisselev, Klebeck, Kleinmichel, Klüver, Kojny, Kolioubakine, Kotzbue (x
2), Kouchelev (x 2, dont un avec la croix de Saint-André), Koutaïssov (avec la croix
de Malte), Kovalev, Kräfing, Kron (drape’aamirau d l), Lacy, Lazarev (drapeau de la
Marine russe), Leonov, Lesnikov, Lilienfeld, Liouchine, Lipine, Lissiansky, Mannerheim,
Mechkov, Menchikov, Mengden (x 2), Mensenkampf, Munnich (Minikh), Mourousi,
Nefediev, Nevelskoï (drapeau de la Marine), Nikitin, Nolcken, Novossilsky, Okoulov,
Orlov (x 3), Orlov-Denissov, Pahlen, Palmstrauch, Paniev, Pazoukine (drapeau de
la Marine russe), Pikardt (idem), Pistohlkors, Platov, Pogrebov, Posse, Römlingen,
Romodanovsky-Lodyjensky, Rosenkampf, Roudine, Ruden, Rüdiger, Rutherford,
Samoïlov, Sayn-Wittgenstein, Sayn-Wittgenstein-Berleburg, Schlippenbach-Skoefde,
Schultz-Ascheraden, Schwengelm, Serebriakov (drapeau de la Marine russe), Solms
und Tecklenburg, Stackelber2), g S(xt enbock, Stenbock-Fermor, Sternschantz, T- aticht
chev (x 2), Taube (x 2), Tchelichtchev, Tcherkassov, Tchernychev, Tchikkatchev, Tezekov,
Tiesenhausen, Trotski-Senioutovitch, Vakhremeev (drapeaux ’dohentt m un and turc),
Vassiliev, Vlassov, Voltchkov, Vorontsov, Votsky, Wachmeister, Wenge-Lambsdorf,
Wrede, Yakovlev, Zakharov, Zotov).
Quelques animaux fabuleux portent eux aussi des armes. Les centaures des Babanine
et des Guedroïtz apparaissent avec une épée.
Il est fréquent de rencontrer, dans un même écu, plusieurs armes : une épée et une
ou plusieurs fèches, une épée et un fusil, une lance et une m’ar amsses, ete d c.
Cette surabondance ’adrmes constitue la caractéristique premièr ’hérae de ldiql ue
russe, d’inspiration militaire à plus de 80%, pourcentage qui dépasse de très loin celui
des armoiries de tous les autres pays.
Les fèches transpercent parfois des animaux ’a(tigêtlee (dRepininsky), bouquetins
(Ramm), cerfs, cygnes, oiseaux, lions, etc.) mais surtout des cœurs (dans -les armoi
ries des familles Aksakov, Bakourinsky, Beloroukiov, Denissiev, Kandiba, Iourassov,
Ivantchine, Koulnev, Loujine, Markovitch, Rodzianko, Perekrestov-Ossipov, Sipiaguine,
Souchkov, Timachov, Timiriazev, etc.).
Parmi les autres meubles présents de façon signifcative, ccihâttoenaus le à trois
tours d’argent (Artsybychev, Doubovitsky, Grigorov, Koupreianov, Lounine, Samsonov)
ou de gueules (Alpetcheev, Chevandine, Konakov, Loujine, Tcherntsov) mais to ujours
maçonné de sable, à l’exception dun ’ seul château à trois tours de sable, maçonné d’argent
porté par les Kartmazov. Mais aussi de frécqhuenâteats ux à une tour (ou à deux tours),
des murailles crénelées, etc.
Les blasonnements assimilent la quasi-totalité des châteaux à des forteresses qui sont
soit des places fortes russes à défendre, soit des pr’eisnes nesmur i, tlurc principalement
(Afremov, Antonov, Arbouzov, Archenevsky, Balabine, Benardos, Boldt, Boutkovsky,
Braker, Dokounine, Fedorenko, Fleming af Liebelitz, Foustov, Gagen, Grotthusen,
Izmaïlovski, Kalamara, Karpov, Kisterev, Krakovetsky, Lazitch, Machkovstsov, Malakov,
Martchenko, Maslovsky, Matveenko, Moïssenko-Veliky, Obroutchev, Ostrochtchenko,
Pensky, Petoukhov, Raenko, Revzyi, Rodonov, Rohde, Roubachkine, Rozov, Salov (avec
ARMORIAL(t.I).indb 36 24/10/14 15:09:04Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie 37
tour et pont-levis), Solovtsov, Souvarov, Stouneev, Taraskine, Tobizen, Vichnevsky,
Vintoulov). L’utilisation du mot rusкsрe епость (forteresse), préférentiellement à
замок (château) ’sexplique par le simple fait que les port’aeurrms odiries comportant
ce meuble sont habituellement des militaires, souvent des généraux ou des colonels mais
aussi parfois de simples lieutenants.
Des meubles au naturel
Il n’est pas rare de rencontrer dans les armoiries des familles russes des meubles
reproduisant très exactement des objets usuels dans les moindres détails avec la volonté
évidente dé’chapper à la simple évocation et même à la stylisation schématique - conven
tionnelle telle ’oqn upeut la trouver dan’hs éral ldique ’adutre pays. ’Cest ainsi, par
exemple, qu’une famille Choubine porte dans le premier quartier de son écartelé un
manteau de sinople avec un col et des revers en fourrure de sable, que dans le second
quartier de ces mêmes armoiries, on remarque un sabre dont le pommeau est constitué
par une tête ’daigle. L’écu du docteur Lerche, ophtalmologiste, comporte un bâton
d’Esculape ce qui aurait pu sufre pour indiquer sa qualité de médecin ’héramali-s l
diste a jugé utile ’yd ajouter un œil surmonté de son sourcil au naturel pour rappeler
la spécialité de ce praticien.
Les armoiries ’dune famille Poutilov avec un cavalier au premier plan a’uu n cœur d
paysage ressemblent à s’y méprendre à un tableau naturaliste.
Dans cette logique de souhaiter coller au plus près de la réalité graphique des objets
représentés, la quasi-totalité des armes blanches (épées, sabres, fèches, lances, etc.), mais
aussi des armes à feu (fusils, pistolets, etc.) apparaissent dans les écus au naturel.
Des cartes géographiques comme meubles
Dans un pays qui ses’ t construit par vagues im d p’ortantes expansions géographiques
successives et de territoires parfoi’s ajlousrqsu encore inexplorés, il ne fau’té ptaos nnser
de découvrir dans les armoiries des dessins calqués sur ceux des atlas. Il en est de même
pour les écus de familles titrées auxquelles, à la suite de grandes victoires remportées
sur les champs de bataille, des oukases ont per’ad mijos nlction au patronyme initial du
nom des pays correspondants pour en perpétuer le souvenir, créant ainsi des patronymes
composés (permettant en outre de diférencier les diférentes b’raunec hmes êm d e
famille) ainsi que le contour géographique des lieux où la ’faestmi illule st srée en y
obtenant des titres de comtes ou même de princes à titre de récompenses.
On trouve des cartes sur les armoiries des Bokov (avec des rivières) et des Kojine
mais la plus connue est assurément cel’le Itade liel qui apparut dans les armes du comte
Souvorov-Rymniky après ses victoires lors des guerres napoléoniennes qui lui valurent
en outre le titre de prince Italiisky. Sur ses armoiries de comte, il portait déjà le Rymnik,
une rivière désignée expressément par ce nom.
Quant à la grande muraille de Chine, elle fgure sur des armoiries Lioubimov.
ARMORIAL(t.I).indb 37 24/10/14 15:09:0438 Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie
L’ours, l’animal-roi du bestiaire héraldique russe
L’ours tient une place privilégiée dans le bestiaire héraldique russe où, -par anthro
pomorphisme, on voit cet animal tenir des armes (épées, hallebardes), des roses,
soutenir un trône, etc., ce qui ne saurait étonner quand on sait que des princes russes
vêtaient parfois ces animaux de livrées semblables à celles de leurs domestiques pour
recevoir leurs invités. On trouve des ours, presque toujours amuselés, ou des pattes
d’ours dans les armoiries des familles Aminov (supports), Bachtchersky, Baehr, Bagge
af Boo, Bar, Baranovsky, Bark (en cimier), Beckern, Behr (x 2), Beliaev, Benike, Ber,
Bercken (pattes), Berens 2), (x Bernsdorf, Bobrinski, Bojitch, Brock, Brunn (trois têtes
dans l’écu et un ours entier en cimier), Chakhovskoy, Chakhovskoy-Glebov-Strechnev,
Chastkevitch, Chekhonsky, Chemiakine, Chidlovsky, Chmourlo, Chtchepine,
Chtcherba, Chtcherbitsky, Chtchetinine, Chtyrkov, Dembinsky, Demidov di San
Donato (supports), Dondoukov-Korsakov (x 2) (ours blanc non muselé), Egoriev
(ours d’argent dans ’ élcu et en cimier), Fagel, Filatiev (une tête), Gagarine,
GagarineSturdza, Gaguine, Galinsky, Galitzine, Golinsky, Golitsyne, Golitsyne-Ostermann,
Goundorov (dans ’lécu et comme suports), Grigoriev, Grot, Gut, Intersbourg, Jdanov,
Kamensky, Kaminsky, Kaniovsky, Khilkov, Khovansky, Klüver (une patte), Kochan,
Kokcharov (ours polaire), Komorovsky, Korsakov, Kossinsky, Kostro, Kourakine,
Krasnitsky, Krassovsky, Kropotov, Krylov, Küchelbecker (une patte), Leniakov, Lenk,
Lesnevsky, Levchine, Liassatovitch, Likharev (comme supports), Liorsi, Lipinsky,
Lode (grifes dans ’élcu et pattesen cimier), Loudon (pattes en cimier), Lvov (x 2),
Maguer, Malachovsky, Medvedev (x 2) (armes parlantes), Melgounov, Morlay (tête
arrachée avec sa muselière), Nolcken, Oboukhov, Ojarovsky, Olechev (x 2), Olenine,
Orsi, Ostrovsky, Oukhtomsky (debout sur une souche), Oursine, Paulucci, Piassetsky,
Plakhov, Polougarsky, Potaptchine (tête), Pravikov (supports), Prozorov, Prozorovsky
(x 2), Radingh/rading (pattes), Rakotchi, Razguildeev, Regoulsky, Reutern (pattes),
Rimsky-Korsakov, Roettger von Becker (pattes), Röhmer, Romonadovsky-Lodyjensky
(dans l’écu et comme supports), Roubachevsky (da’éncs ul et en cimier), Rozvadovsky,
Rubusch, Savinov, Savioli, Schmourlo, Schwartzkopf (pattes), Severtsov (un ours
muselé en support), Slachtchev (supports), Smeth von Alphen, Sofysky, Solomeretsky,
Solomine, Sontsov (x 2), Sontsov-Zassekine, Soukhodolsky, Sovine, Strogonov (x 3)
(tête et col, en meuble et en cimier), Tchaleev, Titov, Tolck-Engel (ours naissant dans
l’écu et pattes de ’alnimal en cimier), Troekourov, Tyrkov, Volooutsky, Volotsky,
Vonlialarsky (deux jambes), Yakoubovitch, Yakovlev, Yermak, Zaborovsky, Zaletsky,
Zalousky, Zassekine, Zavodovsky. Prenant peut-être trop de place ’écsu,ur l’olurs
est souvent remplacé par une tête (ou tête et ’cooul), rs, des pattes, des jambes, un
demi-ours, voire de simples grifes. Un certain nombre de familles citées ci-dessus
appartiennent au clan polonais Raditch qui u p no er fete mme de carnation, chevelée et
couronnée d’or, vêtue d’une longue robe de gueules, les bras écartées et levées, assise en
amazone sur un ours passant de sable, lampassé de gueules. V. l’ours polaire.
ARMORIAL(t.I).indb 38 24/10/14 15:09:04Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie 39
Autres animaux sauvages
Parmi les autres animaux sauvages utilisés comme meu’abiglles, e blien évidemment
omniprésente (Guedeonov, Soroka, etc.), éployée ou essorante, bicéphale et impériale
ou, beaucoup plus rarement, monocéphale, même sous forme de vols ou de simples
ailes (Eckermann, Pokhvalinsky, etc.), mais aussi :
– L’abeille : Abrossimov (avec une ruche), Agrenev (2 abeilles de par’at uet trde
d’une ruche), Akatsatov, Akkerman, Akoulov (avec une ruche), Albini, Ananine,
Anavievsky (avec une ruche), Andogsky, Antonov (avec une ruche), Ardalionov
(avec une ruche), Averine, Bachtchersky Baranov, Baum, Bazili, Bejine, Bezroukov,
Bienemann (avec une ruche, armes parlantes), Bijevitch (avec une ruche),
Biletov, Blankenhorn, Bogonkevitch (avec une ruche), Bondarevsky, Bonsdorf,
Borchtchov, Borissoglevsky, Borneman, Bredikhine, Buchmeyerhof (une ruche
surmontée de 4 abeilles), Buschmann, Chakhov, Chilov (avec une ruche), - Chela
poutine, Chouïstamsky (avec une ruche), Chtof, Demianovitch, Diakov, Dmitriev,
Drogodar, Efmenkov (avec une ruche), Ellis, Esterreikh, Evreïnov, Fedorov (x
2), Fedorovitch, Gaberzang, Gaïdoukov, Gallera, Gertz alias Guertsev, Gesler,
Gladkov (2 abeilles de part’ eat udtre d’une ruche), Goguel, Gourjnev (une ruche
entourée de 3 abeilles), Gratkovsky (une ruche couverte et en’ta ob ureiléle eds),
Grigoriev, Grunwald, Guerassimov, Hennenberg, Ingversen (avec une ruche),
Insarsky, Ispolatov (un semé ’ad beilles), Ivachtchenko, Ivanov (x2) (une dans
un feuillage et 5 volantes dans les a’runmes e adutre famille), Jdanov, Jouravliov
(avec une ruche), Kadalintsov, Kaiser, Kandalintsov, Karnovitch, Kartachevsky
(une ruche surmontée de 2 abeilles), Kartachiov (avec une ruche), Kasprevitch,
Kharine (une ruche et 3 abeilles), Khlioustine (3 ruches accomp’agbneiéles les d
volantes), Komorovsky, Konovalov (une ruche et 3 abeilles), Kokcharov, Kononov
(trois), Korjevsky, Kortchouganov (avec une ruche), Kossodavlev, Kotchoubey,
Koumanine, Kourassovsky, Kouzine, Kouznetsov, Kouzmine, Kovriguine, Kozitsky,
Kozodavlev (une ruche et des abeilles), Krassilnikov (une ruche et 3 abei-lles), Lach
kevitch, Lakhtine, Latounine, Latynine (une abeille sur une branche de tilleul),
Linitskoy, Lioubimov (9), Lioubinsky, Lobatchevsky, Madatov, Makekovsky,
Maksimov, Malychev (avec une ruche), Markelov (une ruche et 5 abeilles),
MarkMüller, Mechtcherinov (avec une ruche), Melissino, Menchikov, Mentsov, Metelev,
Middendorf, Mikhaïlovsky, Moïkho, Mordvinov (avec une ruche), Moskaliov,
Moskvine, Motchanov, Mouchinsky, Mouratov, Müller, Naoumov, Naguibine,
Neïkov (avec deux ruches), Neoftov, Nevakhovitch, Nikitine, Nikolaenk-o, Niko
laev, Obrachtchikov (4 abeilles volantes au’untour e rucd he), Oppel, Orlov (une
des nombreuses familles porteuses de ce patronyme), Oustinov (2), Ozeretskovsky,
Pavlov (un écu avec une abeille et un autre avec deux ruches), Peninsky, Piatov
(une ruche et 5 abeilles), Podarine, Pogouliaev (au’tu onur e rduche), Polejaev,
Poliakov, Ponomarev (x 3), Popov, Pouchkevitch (une ruche et 3 abeilles), P- our
jevsky, Pozen, Protopopov, Rachette, Redkine, Repine, Reutern, Riabov (avec une
ruche), Richter, Roubachevsky, Roud, Roussakov, Safronov (avec une ruche), Saker
(avec une ruche), Savinov (avec une ruche), Sementovsky-Kourila (une ruche et
ARMORIAL(t.I).indb 39 24/10/14 15:09:0440 Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie
trois abeilles), Semizorov (une ruche et 3 abeilles), Skorodoumov, Smirnov (x 2),
Smolitch (x 2), Smolyansky, Solenikov, Solodovnikov, Soukharev (une ruche et 2
abeilles), Soukhodoubovsky (une ruche et deux abeilles), Speer (une ruche et 3
abeilles), Stieglitz, Stratanovitch, Taboulevitch (autour d’une ruch-e), Tal, Taras
kine, Tal, Tcherntsov, Tcheodaev (avec une ruche), Tchikaline, Teriaev (abeilles
au naturel volant autour d’une branche), Tikhorsky, Timonovsky, Tioufaev (une
ruche et 3 abeilles), Titov, Toulinsky (surmontant une ruche), Troïtsky (sur un
bouquet de feurs), Tsenjosil, Vaganov (une ruche et une abeille), Vassiliev (x 2) (2
abeilles sur une couronne de laurier), Vatsenko (avec une ruche), Vestenrik (avec
des abeilles partant de trois ruches), Volodimerov, Yartsov, Youriev, Yakovlev (x 5
dont plusieurs avec une ruche), Wilm, Wolkenau, Yakovlev, Yacherov, Yakimakh,
Yankovsky, Zabiiajine, Zaletov (avec une ruche), Zamiatnine, Zarnitsyne, -Zavado
vsky-Krasnopolsky (avec une ruche), Zenenko, Zermov, Zlobine, Zotov (avec une
ruche). On trouve aussi une ruche seule, sans abeilles (Akhotchinsky, Aleksenkov,
Baïkov, Mebes, Protopopov, Vatsenko) et même trois ruches (Pogodine, Yanikov).
Cette surabondance d’abeilles rappelle que c’est par le travail que de nombreux
anoblis se sont élevés dans l’échelle des rangs. V. Fourmi.
– L’aigle au natur :e Bluttlat (en supports), Efmov, Nathanson (trois plumes en
cimier), Slodkovsky (trois serres), Merkoulov, Orlovsky, Filippov (tenant un
serpent dans ses serres), Ostafev, Rothkirch (trois têtes arrach’éces u det ans l
une en cimier), Smirnov (deux têtes), Timendorf, Trofmov (volante -et contour
née), Vogel (essorante), etc.
– L’alouette : Efmovsky, Lerche (armes parlantes), Skavronsky.
– L’anguille : Berg, Brevern.
– L’araignée : Rykov.
– L’aurochs: Mikhaïlovsky, ce meuble étan’at ud tant plus intéressant ’q aue urlochs
est un animal dont l’espèce s’éteignit en 1627. L’aurochs était le dieu de la guerre
chez les Slaves.
– L’autour : Wandersheim.
– L’autruch: eB eketov, Bestoujev, Bestoujev-Rioumine, Büntin’g), oisl eau pouvant
tout aussi bien être une grue pui’siql utient une boule avec sa patte alors que
l’autruche, traditionnellement, est représentée avec un fer à cheval dans le bec.
Cependant, le blasonnement russe cite parfois expressément une autruche… Les
supports des armes du comte Ostermann et des comtes Efmovsky sont deux - autru
ches. Ce volatile se retrouve comme un des supports des armoiries Tvarogov.
– La baleine : Tchitchagov.
– Le bar : v. Poisson.
– La belette : Ravaschiero.
– Le bison : Neverovitch, Narkevitch (rencontre), Skabitchevsky (une corne).
– Le blairea: uB arsoukov (x 2) (armes parlantes), Tassoni (armes parlantes), Taxis
(idem).
– Le bombyx du mûrier : Pachkevitch.
– Le bouquetin : Goes (cornes), Kawer (cornes), Ramm, Schreder, Silberarm (cornes
adossées en cimier), Stenbock-Fermor.
ARMORIAL(t.I).indb 40 24/10/14 15:09:04Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie 41
– Le brochet : Chtchoukine x 2 (armes parlantes), Gueddy.
– Le bufe : Bandemer, Guenady, Pliatser (deux cornes en cimier).
– Le canard : Gaguitch.
– La canette : Tinnen.
– La carpe : Karpov (armes parlantes), Sazonov (armes parlantes).
– Le casto r: Bobr (x 2), Bobrikov, Bobrinsky, Bobrov, Bosse, Brioulov, Fick,
Hübschmann, Kenel, Makarov.
– Le cerf: A dadourov, Aledinsky (tête), Aminov (x2), Anitchkov, Apseitov, Ardiot,
Berge (ramures en cimier), Bezobrazov, Biberstein, Biberstein-Trembinsky, Bock,
Bodendik, Bodzets (ramure), Bogdanov, Brandt (tête et col ’é dcaun, s ralmure en
cimier), Brokhevitchev, Brokhvitch (x 3), Bydant, Chakhovskoy-Glebov-Strechnev,
Chouvarsky, Chtchetinine, Dachkov, Daniel, Dubelt, Famintsyne (un rencontre
et deux bois séparés), Fermor (2 supports et trois rencontres), Filimonov, Frich,
Friesell, Fromhold, Gasselkvist (ramure), Glebov, Glebov-Strechnev, Gouber
(ramure), Hette (couché dans un enclos), Hirsch (armes parlantes),
KossatkineRostovsky, La Grange (de), Holstinghausen, Korotnev, Kossatkine-Rostovsky,
Lantingshausen (dan’s élcu et une ramure en cimier), Lazarev, Leniakov (ramure),
Lobanov-Rostovsky, Lodyjensky, Lohausen, Loubinsky, Loukine, Mavrine,
Melgouvov (bois et rencontre), Melnikov (armoiries non enregistrées), Meyer
genannt Rautenfels (en cimier), Moltchanov, Motchanov, Mühlen, Naoumov,
Okhotnikov, Oldenburg, Olenine (ramure), Pachkov, Passeviev, Pavlenkov,
Permikine (supports), Podolsky, Raïkovsky, Ral, Richter (d’éacnu s et l deux bois
en cimier), Spechnev, Stakhiev, Starov, Stegling, Stepanov, Telepnev, Teriaev,
Timiriazev, Voeikov, Vogelsang, Vronsky, Weiss, Youssoupov, Zoubaty, Zverev
(une tête), etc.), des ramures en meubles (Leniakov) ou en cimier (Dembinsky,
Mohrenschildt, Olenine, Oom, Over, Podolsky, Ratchinsky, Rogalsky (une
demi-ramure dan’s élcu et en cimier), Rogovtsov (une ramure chevillée de cinq
cors) ; Sakhnovsky, Stenbok-Fermor (trois rencontres dans un écusson et un
support), Tikhotsky, Vadkovsky, Vronsky, Yakovlev, Zabodovsky, Zaborovsky,
la plupart de ces familles ét’oarnit gidne polonaise) ou une demi-ramure en
meuble (Biberstein-Trembinsky, Dialocha, Rogovikov). Les princes Tchegodaev
et la famille Famintsyne portent un rencontre de cerf dans leurs armoiries, les
Grabovets et les Read une tête.
– Le chameau : Fedorov, Garder, Ovodov (« à travers la steppe »).
– Le chardonneret : Stieglitz (armes parlantes).
– La chauve-souris : Howen, Palitsyne (en cimier).
– La chèvre sauvage : Hartman, Jirkevitch, Osteletsky (d’écau et en cimier).ns l
– Le chevreuil : Rehren (armes parlantes).
– Le choucas : Zlotoskalista (deux oiseaux afrontés).
– La chouett :e Adelson, Briskorn, Brok, Essen, Evetsky, Gelenets, Gribovsky,
Engelson (éployée), Ingversen, Katchkov, Klassena, Kondoyanaki, Koudriavtsev,
Krit, Meyer, Panartchev, Rotta, Sokolov, Strougovchtchikov, Tomilov, Zouka,
Zverev.
ARMORIAL(t.I).indb 41 24/10/14 15:09:0542 Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie
– La cigogne (Fischer, Maksimov, Ribeaupierre, Robitov alias Robitachvili,
Smirnov).
– La colomb e: Agthe (deux afrontées), Alferaki (troi’sé dcau net s lune en cimier),
Beklechev, Blanckenhagen (da’nés clu et en cimier), Denissov, Dinggraven,
Ermollinsky, Filippov, Friederici (deux afrontées et une en cimier), Jakoubovsky,
Koudriavtsev, de La Chapelle, Linden, Liventsov (deux afrontées), Magalov,
Mestmakher, Mouromtsev (avec une banche de palmier dans le bec), Napiersky,
Petrov, Samarine, Ster, Taube (x 2) (armes parlantes), Taubert (deux afrontées,
armes parlantes), Tchemodanov, Tesche, Tielau, Vroblevsky, Wilm, Yakoubovsky
(sommant une hache), Yakoumakh, Zavitnevitch.
– Le corbeau et même, plus précisément, le grand co(Crb o eravu us corax) : Bachoutsky,
Bazilevsky, Bellingshausen (x 2), Biron, Borch, Borch-Lubeschütz, Chtchitinsky,
Jaguschinski (Iagouchinsky), Kamenev, Kamensky (x 2), Karatchinsky, Klebeck
(x 2), Korvine-Kossakovsky, Korvine-Kroukovsky, Kossakovsky, Koutchetsky,
Krassinsky, Krassovsky, Kreimann, Loukomsky, Mellin, Mirochevsky, ; Oest
Pauker, Romanovitch, Tcharnovron, Tiedewitz, Trotha, Trut, Vakar, Voronine (x
3), Voronov (x 3), Youchkevitch. La plupart des corbeaux sont reconnaissables à
l’anneau d’or qu’ils portent dans le bec. Les familles du clan polonais Slepowron
portent toutes un corbeau dans leurs armoiries.
– La corneille : Mestmacher alias Mestmakher, Paykull.
– La couleuvre : Behaghel von Adlerskron, Dinggraven, Litta, Rehbinder (x 3).
– Le cygne : Alopaeus, Barkovsky, Berner (deux têtes et cols en cimier), Bitsov
(en cimier), Chemiot, Chestakov, Corsini, Daniltchenko, Demenkov, Dolabendz,
Dounine, Dounine-Barkovsky, Dounine-Joukovsky, Ertel, Guinvil, Igelström (x
2), Karamychev, Kekov, Kotomine, Kougouchev, Łabendz (armes parlantes),
Lebedev (x 5), Logginov, Maksimovsky, Martchenko, Martynov, Mentzel, Minikh
alias Munnich, Ourbanovitch, Panov, Panteleev, Parenago, Pletne’v é(dcu aet ns l
en cimier), Protopopov, Raevsky, Reinike, Rosenbach, Schildbach, Schnaubert,
Schubert, Schultz-Wesslershof, Schwan (armes parlantes), Schwanenberg (armes
parlantes), Sovine, Stegmann, Tamoulovitch alias Tamulewicz, Timachev (x 2)
et Timachev-Behring (le cou transper’un cé e fèd che), Tomachevitch, Tsenjosil,
Vansovitch, Weiss, Zeland (Seeland ?).
– Le dauphin : Akimov (crachant des fammes), Berlinsky, Blagodarev (trois dans
l’écu et un en cimier), Dourassov ’a(drgent, allumé, lampassé et lo’a r zé udr, la
tête en bas), Garder (allumé et ferté de gueules), Gavrichev, Grekov (enroulé
autour ’dune ancre), Hofand (avec un tride’notr dans la bouche), Christiani
(Iaroslav-Khristiani), Kourchakov, Kourouta, Mende (enroulé a’unteo ur épéde),
Morkov, Panine, Salkov (deux dan’s éclu et un en cimier), Stepanov, Sutherland
(enroulé autour ’ud ne ancre), Vouitch (à deux têtes), Zalesky (enroulé autour
d’une ancre).
– Le dromadaire (Chapochnikov).
– L’écrevisse : Kankrine alias Cancrine.
– L’écureuil : Barvinsky, Lowell, Pachenko.
ARMORIAL(t.I).indb 42 24/10/14 15:09:05Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie 43
– L’élan : Arthioukov (en pairle, les cornes de cet animal spécifque des zones
géographiques septentrionales), Lossev (armes parlantes), Pribylski.
– L’éléphan t: Batourine, Berner, Lerche (deux trompes en cimier), Volsky (une
trompe en cimier).
– L’épervier : Iastrchembets et Iastrchambtchik-Zelinsk (en cimier, armes
parlantes).
– L’étourneau : Skvortsov (x 2) (armes parlantes).
– Le fauco :n Adamovsky, Adamsky, Arkouchevsky, Averkiev, Balinsky, Bartochevsky,
Berjinsky, Besser (deux plumes en cimier), Bobrovsky, Bogouslavsky, Borovsky,
Boudkevitch, Boudna, Boukovsky, Boutkovsky, Broudnitsky, Bychevsky,
Chimonsky, Chtchepkovsky, Cleland, Dobrsky, Domachevsky, Domaradsky,
Dombrovsky, Drongovsky, Drozdovsky, Dzenguelevsky, Dzentselsky, Dzerjgovsky,
Dzevanovsky, Dziankovsky, Ejevsky, Falk (armes parlantes), Fediouchkine,
Gachinsky, Glinsky, Golasky, Golavsky, Goliansky, Goretsko (un aile enfilée
d’une fèche), Goretsky, Gorojansky, Gortchinsky, Goukhovsky, Grabkovsky,
Grabovsky, Grjivinsky, Groudnitsky, Guerassimov, Halpert, Iastrchembsky,
Idzkovsky, Jeliazovsky, Jimirsky, Joukovsky, Joulkovsky, Kamensky, Karsky,
Karsnitsky, Khamsky, Khelstovsky, Khmeliovsky, Khylevsky, Khylinsky, Kiversky,
Kliamborovsky, Klimachevsky, Kokovinsky, Konopnitsky, Kozebrodsky, Kozlovsky,
Krachevsky, Krassovsky, Krassovsky-Nesterovsky, Krchessimovsky, Kviatkovsky,
Lessinsky, Ligovsky, Lioutomirsky, Lyssakovsky, Maevsky, Makhtchinsky,
Makomasky, Maletchinsky, Malevsky, Maliousky, Mankovsky, Marchevsky,
Mattchinsky, Merjinsky, Mernitsky, Milevsky, Moïkovsky, Morkhonovitch,
Mossakovsky, Mychkovsky, Myslinsky, Myssyrovitch, Mystkovsky, Nemira,
Nevenglovsky, Niemander, Novoveïsky, Novovesky, Obnisky, Ossetsky, Oulianine,
Ouliatovsky, Ouroussov, Ouspensky, Paprotsky, Pavlovsky, Pchoulkovsky,
Pentkovsky, Pilkhovsky, Pinininsky, Pnevsky, Poliansky, Polkovsky, Poplavsky,
Portchinsky, Prchedpelsky, Prokul, Psarsky, Raslovlev, Rembichevsky, Rogovsky,
Rotkevitch, Roudnitsky, Sarnovsky, Sassinovsky, Semiontkovsky, Sendzikovsky,
Skavronsky, Sklodovsky, Skoursky, Skrchetousky, Skoubnevsky, Slavetsky,
Smiodovsky, Sokolnitsky, Sokolov (x 4) (armes parlantes), Sokolnikov (aile) (armes
parlantes), Sokolovsky (armes parlantes), Soukhovsky, Soulnitsky, Startchevsky,
Strcheletsky, Strchembocha, Strouptchevsky, Sventsitsky, Sviotetsky, Tansky,
Tatchanovsky, Tchaïkovsky, Tchapevsky, Tcharnomsky, Tcherniavsky, Totleben,
Trchepinsky, Trepov, Tsechevsky, Tsiolkovsky, Vavrovsky, Veliachev, Vidzga, Vigel,
Vodzinsky, Volsky, Vondolkovsky, Vroubel, Vykovsky, Vzdoulsky, Yankovsky,
Yanovsky, Yarotsinsky, Yaslikovsky, Yourkovsky, Zaïtchenko, Zakrchevsky,
Zalevsky, Zavidsky, Zavistovsky, Zberovsky, Zborovsky, Zolotov. La plupart de
ces familles appartiennent au clan Iastrchembets dont les armoiries comportent
un faucon en cimier.
– La fourmi (Alekseev, Anikeev, Bajenov, Goundourov (fourmilière), Groudev,
Loskoutov, Mouraviev, Outine, Ozeretskovsky, Schmit, Yakovlev, Zemchtchinine.
Symbolisant le comme tout comm ’ae bleille, elle est beaucoup plus rare que
celle-ci.
ARMORIAL(t.I).indb 43 24/10/14 15:09:0544 Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie
– Le gerfaut : Polounine.
– La grouse : v. Tétras.
– La grue, le plus souvent ’adrgent et aisément reconnaissable à sa vig i: lance
Annensky, Beklechev (en soutien), Bogaevsky, Bogonkevitch, Borchtchov,
Chestakov, Diakonov, Evetsky, Filippov, Fomine (contournée), Gourjnev, Hauger,
Ikonnikov, Insarsky, Istomine, Ivanov (x 3), Jandra, Jouravlev, Jouravlev (a-u natu
rel, sans vigilan :c aermes parlantes), Jouravliov, Khvochtchinsky, Kortchouganov,
Kournetsov, Likhopoia, Longuinov, Malychev, Maressev, Marten, Mentsov,
Nikitine, Nikolaenko, Novakhatsky, Oline, Ozeretskovsky, Ozniak, Pachenny,
Popov (x 3), Reich, Reikh, Reineke, Roubachevsky, Sabinine, Semenov, Slatvinsky,
Smirnov, Solodovnikov, Tchernov, Tomar (en soutiens), Vaganov, Venetsianov,
Vladislavlev, Vorobiev, Vykhodtsov, Weidemeyer, Wrschowetz-Seekerka und
Sedschütz, Zakrevsky.
– Le héron: Faleev, Kramer, Reyr, Schwank (deux plumes en cimier), Teplov (deux
en supports), Tourtchanivov.
– L’hermine: Benois (une tête issante ’u d ne tour), Rosen (deux en cimier),
Poustochkine (deux en supports), Ravaschiero.
– Le hibou : Boudilovitch (ailes), Briskorn, Brosset, Deriabine, Evdokimov (comme
support), Filippov, Klimovsky, Krouglevsky, Maslenitsky, Postels, Spalte, Stassov,
Steven, Stof, Sytchev, Teriaev, Zograf.
– L’hippocampe (Azariev, deux en supports).
– L’hirondelle : Kartavtsov, Kortavtsov, Pel, Rafalovitch.
– Le homard : Kankrine.
– Le lavaret : Sigaev.
– Le léopard (au naturel et non le léopard héral :d Ciqhuoeu)bine, Kaiser,
Nazimov.
– Le léopard des neiges (ali: la’os nce, la panthère des neig :e As)matouni, Batchourine,
Kozine, Mertvago, Pskov, Rogovtsov, Roumiantsev, Solovtsov. Ce grand félin, très
rare, au pelage clair et tacheté, connu aussi sous le ’on nc oe m oud de panthère des
neiges, se rencontre notamment dans les forêts montagneuses de l’Altaï.
– Le lézard : Bellentani.
– Le lièvre : Hasenwinckel (armes parlantes), Roudnev, Roussakov.
– Le lion, souvent en supports ou en cimier mais aussi en me :u Dbleenissov
(courant), Dolgovo-Sabourov, Evreïnov, van der Flit, Oulybychev, Skobeltsyne,
Snazine (pattes), Tirtov.
– Le lion de mer (Paparigopoulo).
– Le loriot : Bülow.
– Le loup : Bakounine (3 dents dans leur gencive), Bielsky (en supports), Diakov,
Hof, Khorvat, Lanevsky-Volkov, Lloyd, Oukraintsov, Pelican, Vini (3 têt- es arra
chées), Volkov (armes parlantes), Volkov-Mouromtsov (armes parlantes), Wolf
(armes parlantes), Wolfenschild (armes parlantes), Wolfeld (armes parlantes),
Wulf (armes parlantes).
– La loutre : Balfour, Bellentani.
– La martre : Birabine (fourr’urun be donnet de sultan).
ARMORIAL(t.I).indb 44 24/10/14 15:09:05Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie 45
– Le martinet ; Strijelsky (armes parlantes).
– Le milan : Skadovsky (aile transpercé’une d e fèche).
– La nyctale, petite chouette boréale : Sytchev (armes parlantes).
– L’oiseau (sans plus de précisio: n)B uchholtz, Kaïgorodov, Safonov, Schenvogel,
Scheinvogel (armes parlantes), Stahrenschild, Ulrich von Wahenorm, Vogelsang
(armes parlantes), etc.
– L’oiseau de paradis ou paradisier, perché sur la culasse du canon de plusieurs
familles de la région de Smolensk.
– L’once : v. léopard des neiges.
– L’ourobouros : v. serpent.
– L’ours polaire : Kokcharov, Korsakov, Razguildeev.
– La panthère, au naturel et non la panthère héraldique : Möller.
– La panthère des neiges : v. léopard des neiges.
– Le paon ou plus souvent ses plumes qui ornent les cimiers de plusieurs familles
(oiseau essorant et rouant, panache de cinq plumes, panache de trois : plumes)
Amirov, Anikeev, Antonovitch-Strakhovsky, Ardalionov, Blajievsky, Balz,
Bartolomeus, Behr, Belevsky (trois plum ’aes rgdent en cimier), Berge, Bodisko,
Bojarsky, Brokhevitchev, Chagoubatov, Chankhaev, Chichov, Chtyrkov, Clodt
von Jïrgensburg, Dakhovsky, Danilovitch, Dedenev, Degtiariov, Djoury,
Dmitriev-Mamonov, Dobrovolsky, Doubrovsky, Ducloux, Evreïnov, Ferkhmine
(une queue au naturel), Frolov, Gabel, Garder (une queue au naturel), Glinka,
Grintsky, Grjimala (panache de cinq plumes), Guivartovsky, Helder (alias Gelder),
Guijitsky (roue), Hof (panache de sept plumes), Kaplan (une queue au naturel),
Kaïgorodov (une queue au naturel), Kavetsky (idem), Kharlamov, Kholchevnikov
(une queue au naturel), Kleist, Klüchtzner, Köhler, Kokcharov, Kolessov (huit
plumes), Koltovskoy, Koritsky, Kroutikov (trois plumes en cimier); Lach kevitch,
Lassounsky, Leps, Liphart, Lode, Lopoukhine, Loupandine, Melnikov, Merjeevsky
(un panache de cinq plumes en cimier), Mertching (un panache de cinq plumes en
cimier), Meyendorf von Uexküll, Monomakhov (un panache de cinq plumes au
naturel), Moukhine, Nemerovsky (une queue en cimier), Nikitine, Normann (une
queue en cimier), Oppel, Ostrovsky, Oustinov, Palmine, Ozniak, Pantaleev, Petrov,
Protsenko, Rakov, Ral, Rausch von Traubenberg, Rickmann, Romantchiourov,
Safonov, Sarkissov (panache de cinq plumes), Serebriakov, Snavidov, Solms und
Tecklenburg, Soungourov, Speer, Starov, Stoupine (trois plumes), Stucchi (panache
de cinq plumes), Tchebotarev, Tchebotov, Tchevkine, Terletsky (panache de sept
plumes), Timtchenko-Ostoverkhov, Trizna, Trizny, Trjetsiakov, Tsourikov, Tyrkov,
Vakhtine, Vichnevsky (panache de sept plumes), Vogt (x 2), Zallatine, Zaplatine,
Zelentsov, Zotov. On rencontre aussi des têtes de paon comme meub’les écu de l
(Chirkov), un paon entier de profl (Haudring) et un paon rouant au naturel en
cimier dans les armoiries des familles Bogoorriya ginde’ polonaise et Vogt/Vogdt
d’origine germano-balte.
– Le paradisier : v. oiseau de paradis.
– Le pélican: Akinfov, Akkerman (nid de jeunes pélicans), Aladov, Babanine (en
cimier), Borissoglevsky, Bötticher, Chimansky (en cimier), Chiriai, Choltsev,
ARMORIAL(t.I).indb 45 24/10/14 15:09:0546 Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie
Davidovsky (en cimier), Enakiev, Guivartovsky, Illiachevitch, Khonenev, Khorvat,
Kister (en cimier), Kolessov, Lamber’A t n dsay, Moskaliov, Ostrogradsky, Ouchakov,
Pelikan (armes parlantes), Pilar von Pilchau, Popov, Razkevitch, Schmidt, Venetsky,
Weissberg, Yakovlev.
– La perdrix : Loskoutov (en cimier), Petine
– Le pigeon : Goloubev, Goloubine (armes parlantes).
– Le perroquet : Elmpt.
– Le poisson, le plus souvent en paire (poissons passés en sautoir, sou’va enrg t ednt ou
au nature :l A) ladine, Bacciarelli, Belosselski, Boreïcha, Chamchev, Chelechpanskoy,
Davydov, Fischer (armes parlantes), Glaoubitch, Golobok, Heringen (en cimier),
Hirs, Khodnev, Khovansky, Koschinsky, Kroukovetsky, La Barre (de), Lanskoï,
Maydell (von), Möller (trois en bande), Molostvov (trois en fasce), Oukhtomskoy,
Pourjevsky, Rokassovsky, Rostov, Ryndine, Seidlitz, Sigaev, Tsygorov, Vadbolsky,
Varvatsy, Wassermann, Webel von Kruger, Wurtemberg (bars).
– Le poisson volant : Fersen.
– Le renard: Alopaeus, Bouda-Jemtchoujnikov, Buxhoeveden, Bzour,
DibitchZabalkansky, Doubenits, Ejevsky, Fuchs (armes parlantes), Greibner,
Grejgorjevsky, Grote, Groudovsky, Iarnitsky, Jemtchoujnikov, Kanigovsky,
Khomentovsky, Khomoutov, Kleist (x 2), Komovsky, Koultchitsky, Lessovsky,
Lingen, Lissetsky, Lissiansky, Makarevitch, Mikhenevitch, Olchevsky, Olechev (en
cimier), Oltorjevsky alias Oltarjevsky, Petoukhov (une tête au naturel en cimier),
Radziminsky, Roudnitsky, Sakharov (en cimier), Sapagui, Sikorsky, Sipiaguine,
Speransky, Starjensky, Tcharnotsky, Vietinghof-Scheel, Vilkanovsky, Volpicella
(armes parlantes), Volsky, Vorovsky, Wessel, Wylie, Zabelo alias Zabello et même
la renarde : Betev.
– Le renard argenté : Gryzma, Reineke.
– Le requin : Akoulov (armes parlantes).
– Le rhinocéros : Pander.
– Le rossignol : Kroutikov, Panaev, Soloviev (armes parlantes).
– Le rouge-queue : Gorikhvostov (armes parlantes).
– Le ruf : Bibikov. Cet oiseau est un échassier de taille moyenne qui se reproduit
dans les marais et les plaines humides du nor’dE ud rea lsie. On ne le retrouve
donc pas dans les armoiries d’Europe occidentale.
– Le sanglie r: Bassewitz, Berd, Bydant (trois hures), Filemonovitch (trois hures dans
l’écu et une en cimier), Grevens, Kolioubakine (une défense), Kursell (percé de
trois fèches), Likhatchev (une défense), Llo’R yod u, rO ke, Rass (une hure), Rauch,
Sayn-Wittgenstein (trois hures), Stickhorst, Tchokhron (trois hures), Vepreïsky
(trois hures), Vladislavlevitch (une tête, la gorge ’enfune léfè e cdhe en cimier),
Wolkenstein-Eberstein.
– La salamandre : Rosenblatt.
– La sangsue : Igelström (armes parlantes).
– Le saumon : Salemann (armes parlantes).
– La sauterelle : Nolde.
– Le scarabée : Joukov, Schröder.
ARMORIAL(t.I).indb 46 24/10/14 15:09:05Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie 47
– Le serin : Tchijevskoy, Tchijevsky, Tchijov (armes parlantes).
– Le serpen t: Abrahamson, Bababine, Bartolomeus, Beliaev, Benevets, Berkovist,
Beznossikov, Bijel (serpent à deux têtes), Blok alias Bloch, Bogolovsky, Bogouch,
Bolchanine, Bosse, Bourdoukov, Brickner, Broutser, Chtchetine, Clint, Dembnik,
Denissov, Deriabine, Diakov, Dolivo-Dobrovolsky, Dourov, Ebeling (bicéphale,
entortillé autou’ur nd bâton), Elenev (entortillé auto’uunre d ancre), Filippov,
Fonvizine alias Vizine (von), Fridoline, Fridriks, Gaberzang, Gagarine-Strurdza,
Galagan, Gordon (deux entortillés aut’unour e cod upe dans laquelle ils boivent),
Goriainov, Goubena-Chventsky, Grünfeld, Guedroïtz, Guintcheï (entortillé autour
d’une coupe), Haller, Helder (alias Gelder), Hennenberg, Hildebrandt, Hirsch
(entortillé autour ’un d e tige d’argent), Insarsky, Ispolatov, Izedinov, Izmaïlov,
Kaiser, Kamensky, Kalantariants (entortillé a’utnoeur codupe), Kamenetsky
(deux serpents entortillés aut’ou ur ne dancre), Kaplan, Keppen, Keresturi, Klosse,
Kniper, Kologrivov, Kondyrev, Kortsov, Kostrovsky, Koudriavtsev, Kozarsky,
Kravkov, Krestovsky, Krylov, Laman (tenant un trèfe de sable dans sa bouche),
Lioubavsky, Lorenz, Malychev, Mansner (deux serpents couronnés entortillés
autoiur d’un miroir), Mark-Müller, Markus, Mayer, Mebes, Mehring, Merkline,
Merkoulov, Meyer, Moujinsky (au naturel, entortillé a’uuntoe ur codupe d’or),
Moukline, Müller, Nagaev, Nathanson, Nelioubine, Nikotine, Nissen -(entor
tillé autour ’udne coupe), Novokhatsky, Oppel, Orem, Ostafiev, Panartchev,
Paul, Persine, Petrachevsky, Petrov, Pokhvalinsky, Rosenbaum (is’suanne t d
coupe), Schenk, Smolitch ’(sabreuvant dans une coupe), Solsky, Souchtchov,
Soutouguine (en cimier), Stassov, Stofregen, Stolypine, Tcherkasskoy, Tcherkassov,
Tchernivetskoy, Tikhorsky, Zeland, Zmoiev, Zoubov, Zybine, sans oublier les
serpents des caducées (Reutern), des bâtons/baguet ’Es tces udlape, de Mercure ou
entortillés autour de masses (Fremmert), de coupes (Arendt, Arseniev, Bardyguine,
Bonsdorf, Born, Borodine, Bradtke, Chelekhov, Fridriks, Gan, Goubena, Grass,
Grinfeldov, Jerbine, Kartachevsky, Kharitonenko, Kojevnikov, Koumanine (x 3),
Kronhelm, Lerche, Lionidze, Lorenz, Malslenitsky, Malychev, Mark-Müller, Mayer,
Mebes, Mehring, Menchikov, Merkline, Mikhaïlovsky, Moukhine, Müller, Nagaev
(entortillé autour ’und e épée), Nathanson, Nelioubine, Novakhatsky, Oppel,
Ordine, Over, Panartchev, Paul, Pekarsky, Pelekhine, Petrov, Pokhvalinsky (avec
une plante médicinale de sinople dans la bouche), Ponomarev (une des familles
porteuses de ce patronyme), Popov, Richter (x 2) (dont un avec un gland de chêne
dans la bouche), Rolnick, Rosberg, Rutherford, Saint-Basile (de), Salmen, Schreder,
Smelsky (enroulé avec des plantes médicinales dans la b; oaucrm h es e parla-n
tes), Smirnov (x 3), Soutouguine, Strezov, Sviatsky, Svistounov, Tchara Guintcha,
Toroubaev, Troïtsky, Vaïnikov, Vlassov, Yakovlev, Yanich, Yartsov, Zabiiakine,
Zavadovsky-Krasnopolsky, certaines de ces familles appartenant au milieu médical
(médecins et chirurgiens), voir’un e dbistouri (Kouznetsov) et mêm’e udn caducée
américain (Bouldakov). On rencontre aussi quelques ourobouros (serpents pliés
en rond et se mordant la queue) (Brickner, Müller, Nef, Savastianov, Strelnikov).
V. couleuvre.
– Le sterlet : Kokcharov, Sterlegov.
ARMORIAL(t.I).indb 47 24/10/14 15:09:0548 Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie
– Le taisson : v. blaireau.
– Le tétras : Guerald-Vyjitsky, Tsetrchev.
– Le tigre de Sibérie dit aussi tigr’e A de molur (Panthera tigris altaica), la plus grande
sous-espèce du tigre : Ertel.
– La tourterelle : Sailhas de Tournemire.
– Le vautour : Kabat, Kalinine, Maurits, Ossipov (en support), Persine, Rohde.
e– La zibeline (q’uon appelait la s«o uris de Moscovie» au XIX siècle, alors q’eulle
pèse environ deux kilos et que sa nourriture est diférente), représentée au naturel,
le même mot russe pouvant tout aussi bien désigner ce petit carnivore de la famille
des mustélidés que la couleur sable (noire) en héra :l Bdioquuke)ev (chapeau
de sultan avec sa fourrure), Deriabine, Deviachine, Fedorovitc’h éc(du aet ns l
en cimier), Golovine, Lobine, Ossipov, Porotov, Semizorov, Sidorov (en cimier),
Stroganov, la fortune de cette dernière famille étant due en partie au commerce
des fourrures), Vassiliev, Yankovsky. On retrouve également cet animal dans les
armoiries de la Sibérie, son habitacle naturel.
Le bestiaire héraldique russe est donc r’iceshpèe ces d spécifques comm’e alurochs,
le bison, ’lélan, le léopard des neiges, le mouton du Cauc ’oa usres, lpolaire, le renard
argenté, le ruf, le sterlet (petit esturgeon des ’ecoau urd’s Edurope orientale et ’Asie d
occidentale, au museau étroit et dont les œufs servent à préparer le caviar), le tigre de
Sibérie, la zibeline, etc., ces animaux appartenant à la fa ’Eunure ode pe olrientale et
septentrionale.
Le cheval
Les Russes appartiennent aux peuples cavaliers. Parmi les animaux domestiques,
le cheval ayant longtemps été utilisé comme principal moyen de locomotion pour
se déplacer sur les grands espaces ’Emde plire de Russie, on se ’sétonnera pas, au
pays du Michel Strogof de Jules Verne, de voir cet animal représenté le plus souvent
contourné, galopant avec son cavalier d’éac nu s dles Antonov, Ascheberg, Avdoulov,
Averkiev, Bantych-Kamensky, Boltine, Boursak, Brevern de La Gardie, Buhrmeister,
Chirinsky-Chikhmatov, Chtchetinine (monté par un cavalier polonais), Dadiani,
Dondoukov (monté par un cavalier tartare), Dondoukov-Korsakov (x 2), Doubliansky,
Essipov, Fest, Grekov, Guedianov, Ivanov, Johansen, Kalenitchenkov,
KamenevLioubavsky, Kankov, Karachka (monté par un cavalier ’vuêtnu udniforme de hussard),
Karmilytsine, Karpov (monté par un cosaque), Kekouatov alias Keïkouatov, Khomoutov,
Khovansky, Koliankovsky (monté par un cosaque zaporogue), Koptev (monté par un
cavalier cosaque), Kontour-Kouldji-Khoudaï-Mendine, Koupreinanov, Kouznetsov,
Kräfting, Kramariov, Kroupennikov, Krylov, La Gardie (de), Litsyne, Loubinsky,
Makhov, Mankovsky, Mechkov, Mechtcherinov, Melikov, Mitkov, Moravsky (monté
par un cosaque), Moucha alias Moukha, Mouraviev-Apostol-Korobine,
MouravievVilensky, Nagaev, Nieroth, Novossiltsev, Orlov, Orlovsky, Ouroussov, Petchnikov, Popov,
Pouchkevitch, Prejentsov, Rinck, Ritter, Rodionov, Rychkov, Saint-Basile (Laurent de),
Sazonov, Sekretariov, Selivanov, Sidamonov, Skoropadsky, Skouridine, Skvortsov,
ARMORIAL(t.I).indb 48 24/10/14 15:09:06Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie 49
Sobakine, Spiridov, Stenbock-Fermor, Sterlegov, Sterligov, Talyzine, Tamelander,
Tcherepov, Tcherevkov, Tchertorijsky, Tchitcherine, Terletsky, Tol, Tomilov, Troubetskoy,
Vassiliev, Venioukov, Vettchinine, Youssoupov, Zvenigorodsky. La plupart des cavaliers
sont armés de pied en cap ou portent un uniforme de cosaque, brandissant une épée
ou un sabre (en barre), voire un gourdin (Mitkov), bandant un arc ou tenant une lance
en fasce ou abaissée (Ritter).
Sans cavalier, on le retrouve dans les armoiries des Argamakov, Avdoulov,
BantychKamensky, Baranov, Bersine-Berskogo, Bezobrazov, Bibikov (en supports), Birabine
(une tête en cimier), Birkine, Bosse, Boukeev, Diakov, Efremov, Falz-Fein, Franck,
Freileben, Frolov, Gorev (en cimier), Heft, Hekker, Heringer (en cimier), Ivanov,
Kanalochi-Lefer (cabré), Kanchine, Kar, Kireev, Kleinmichel (support), Kobyline (x
2, un cheval et un demi-cheval), Koudriavtsov, Koutyev, Kovalev, Kozodavlev (dans
l’écu et en supports), Lazarev, Lazitch, Maevsky, Maïkov, Medovikov, Molostvov (deux
en supports), Monomakhov (deux en supports), Mouraviev-Apostol-Korobine (deux
en supports), Nikitine (issant en cimier), Ovander, Pachenko, Pechkov (courant),
Petchnikov, Pogodine (un demi-cheval), Polounine (une tête coupée), Polygalov (avec
une housse), Prejentsov, Protopopov, Reinhardt (en support), Reutz, Rosberg, Rudi,
Savarsky, Schaubert (têtes), Seidlitz (une tête et col), Serbinov (cabré), Skorniakov
(demi-cheval), Skoropadsky (deux cabrés en supports), Spiridonov, Strijelsky (deux
en supports), Svichtchov, Tcheraiev, Tcherkaev, Titz (cabré), Trofmovitch, Tsygorov,
Velikopolsky, Yakovlev (un demi-cheval), Wielopolski. Le plus souvent, le cheval est
d’argent, plus rarement de sable (Buhrmeister, en cimier).
Le cheval peut être représenté par une partie seulement de son anatomie (la queue
pour les Fedorenko et les Kossatch, la tête pour les Freifeldt, Kotelnikov, Nagaev, la tête
et le col pour les Bodisco, Maltitz, Ramm (x 2), Seidlitz, Vietinghof-Scheel) ou évoqué
indirectement grâce à des meubles comme une mangeoire d’écurie (Obreskov) ou un
collier de cheval (Khomonto) ’oqnu retrouve dans les armoiries des familles appartenant
au même clan (Orlovsky, Zalesky).
Le plus souvent, il est remplacé et symbolisé par un simple fer à cheva- l en posi
tion habituelle ou renversée (Adamovsky, Adamsky, Akrouchevsky, Aleksandrov,
Alferov, Angouchevitch, Arseniev, Baïkov, Bakhtine, Bakourinsky, Balakirev, Balinsky,
Bartochevsky, Bazilevsky (x 2), Belago, Belavine, Beliaev (en cimier), Belkovsky,
Bellovsky, Bensky, Ber, Berjinsky, Bialoveïsky, Bikhavsky, Bobrovsky, Bogdanovitch,
Bogouslavsky, Bogoutsky, Bolkounov, Borovsky, Boudkevitch, Boudna, Boukovsky,
Boutkovsky, Brejekha, Broublevsky, Broudnitsky, Burlton (quatre fers à ch’eévacu l dans l
et un en cimier), Bychevsky, Chakhovskoy-Glebov-Strechnev, Chankovsky, Chidlovsky,
Chparovsky, Chramtchenki, Demovsky, Dobrsky, Dolinsky, Dolomanov-Strechnev,
Domachevsky, Domaradsky, Dombrovsky, Drongovsky, Drozdovsky, Dzentselsky,
Dzenguelevsky, Dzerjkovsky, Dzevanovsky, Dziankovsky, Egorjelsky, Fenenki, Frolov,
Gachinsky, Glinsky, Golasky, Golavsky, Goliansky, Goltchine, Goretsky, Gorojansky,
Gortchinsky, Gossky, Goudovitch, Goukhovsky, Grabkovsky, Grabovsky, Grjivinsky,
Grouchetskoï, Groudninsky, Guerassimov, Iastrchembsky, Iatsyna, Idzkovsky, Ilimov,
Ivachev, Jdanov, Jedrinsky, Jeltoukhine, Joukov, Kamenev, Karpovsky, Kartsov,
Kerzkovsky, Khamsky, Khelstovsky, Khmelev, Khmelevsky, Khomiakov, Khotiantsov,
ARMORIAL(t.I).indb 49 24/10/14 15:09:0650 Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie
Khripounov, Khrouchtchov, Khylevsky, Khylinsky, Kokovinsky, Kossinsky, Koutchetsky,
Kovalenssky, Kovalevsky, Kozlianinov, Krassinsky, Krivetsky, Krivtsov, Labounsky,
Lavrov, Lazovsky, Loukomsky, Loutovinov, Lykochine, Lyzlov, Malinovsky, Matchikhine,
Miasnovo, Meniaev, Michkov, Miljetsky, Mitoussov, Mossolov (un fer à cheval grillé),
Moukhanov, Movtchan, Ogon-Dogonovky (un fer à cheval coupé), Olechev, Oulianine,
Oulianov, Petrenko, Pogorjelsky, Polessky, Popov, Pribytkov (pa’arrtgi end t et dor’ ),
Rakhoubovitch, Raslovlev, Retiounsky (une molet’étpe erdon accompagnée de trois
fers à cheval), Rjevoussky, Samoïlov, Savenkov, Schwartz (3 fers à cheval), Senitsky,
Sennitsky, Severtsov, Skadovsky, Smeth (3 fers à cheval), Souchtchinsky, Spetchinsky,
Strakhov (1), Strakhov (2) (dans les deux par’tuies n cdoupé), Starov, Strechnev, Stroesko,
Sviatopolk-Mirsky, Tchachnikov, Tchaïkovsky, Tchapevsky, Tcharnomsky, Tcharnych,
Tchemodourov, Tcherniavsky, Tchernychev, Tchoufarovsky, Tenner, Tikhmenev,
Tomiline, Touloubiev, Tsechevsky, Tsiolkovsky, Tzyryrev, Verkhovsky, Voronov,
Vorontsov, Yakovlev, Yatsyne, Zmiev, Zviaguine, des étriers isolés ou, le plus souvent, en
paires, parfois suspendus au bord supérieur ’éc de u dle la partition (Apraksine, Artemiev,
Balakirev, Belavine, Belokopytov, Brzostowski, Gretchaninov, Ivanov, Joukov, Lagoda,
Lyzlov, Marentsy-Logvinov, Mattchine, Mendeleev, Molostvov, Sokolov, Tchagnikov,
Tchouprassov, Ticheninov, Tiling, Trankwitz, Viranovsky, Vyssotsky, Walter, Yakovlev
(x 2), Yanikovsky, Yankovsky, Yanovsky, Yarotsinsky, Yaslikovsky, Zaborovsky) ou des
courroies ’détrier (Echman). Voire un éperon (Ludwig, Reingold), une molet’épete rodn
isolée (Boujinsky) ou des clous de fer à cheval (Taube).
Nombreuses sont également les lignées qui portent dans leurs arcmro es i- une
sette pattée dans un fer à cheva, ll’ensemble constituant un meuble caractéristique
de l’héraldique russe : Baïkov, Bakhtine, Bojavola (x 2), Boutkovsky, Chakovskoy,
Chpakovsky, Gorojansky, Grigorovitch, Groutchesky, Guerassimov, Iastrjembets (x 3),
Iastrchembsky, Iastrchembtchik-Zelinsky, Iastrjembets, Ivachev, Joukov (x 2), Khmelev,
Khodnev, Khrouchtchov, Kozlianinov, Latchinov, Lavrov (x 2), Michkov, Oulianine,
Oulianov, Palibine, Petchinsky, Raslovlev, Redki (avec une seconde croisette pattée en
pointe), Romantchioukov, Stavitsky (une longue cr’oa ix rgdent), Taube, Tchernychev
(x 2), Tchernychev-Bezobrazov, Tchernychev-Krouglikov, Touloubiev, Vorontsov, etc.
Habituellement, le fer à cheva’l ares gt en d t, métal moins noble q’ue or lde la croisette,
cette dernière constituant le symbole chrétien par exce ’oln lenretce rqouve par cen-tai
nes dans les armoiries des familles de l’ancienne Russie.
Dans les deux tiers des cas, le fer à cheveva rs lé es (Bt aranovsky, Bazilsvsky, Bialynia,
Bobrovsky, Boutkovsky, Gogol-Ianovsky, Gorojansky, Rogovsky etc.).
ARMORIAL(t.I).indb 50 24/10/14 15:09:06Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie 51
On trouve aussi un fer à cheval sommé d’une croisette patté e: Batiouchkov, Bikhavsky,
Bogdanovitch, Chakhovskoy-Glebov-Strechnev, Chidlovsky, Chimanovsky, Fialkovsky,
Filimonov, Glebov-Strechnev, Golovko-Oubazovsky, Goretsko, Goudovitch (x 2),
Goudovitchev, Gtrembetsky, Guerassimov, Horvat, Iastrjemberts (x 2), Joukovsky,
Kamenev, Kamensky, Khodnev, Koutchetsky, Kovalensky, Kovalevsky, Krassovsky,
Ladomirsky, Lissovsky, Lykochine, Malinovsky, Markov, Olechev, Possoudevsky,
Roudovsky, Roukhliadki, Sagaïdatchny, Sierakowski, Stolypine, Tcharnovron, Trizny,
Troïnitsky, Vichensky, Yamont, Youchkevitch, Zapolsky-Dovnar, Zmiev,
ZaploskyDovnar, ou surmonté d’une croisette pattée (Grouchetskoy, Strechev, Voronov). Le fer à
cheval est habituellement d’argent et la croisette d’or.

Le fer à cheval dans lequel se trouve la croisette peut lui-même êt’rune se ommé d
seconde croisette pattée (Garkouchevsky, Khodnev, Orlovsky, Romachkov, Romanovitch,
Sadovsky). La branche dextre de la croix supérieure est défaillante pour la famille
Golovko-Oulazovsky qui a repris les armes du clan polonais Krzywda alias Krjivda).
Des armes identiques portées par une famille Bernatsky laissent supposer que celle-ci
appartient aussi à ce clan.
ARMORIAL(t.I).indb 51 24/10/14 15:09:0752 Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie
On reconnaît les nombreuses familles qui appartiennent au clan Dolenga alias Dołęga
au fait q’eulles portent toutes, conformément à la commun’aarum toé ir dies, d’azur à
une fèche d’argent posée en pal, la pointe en bas, entre les cornes d’un fer à cheval d’argent
sommé d’une croisette pattée d’or (Chtchpansky, Dolengovsky, Dombrovsky, Dzedzitsky,
Dzioulbovsky, Grabovsky, Grabsky, Guiretsky, Jelsky, khodakovsky, Koskovsky, Kossovsky,
Kovalevsky, Kozerovsky, Kretkovsky, Levandovsky, Liamparsky, Emonovitch, Liassotsky,
Lioubaradsky, Loukovsky, Makovetsky, Mlitsky, Mostovsky, Mytselsky, Nalepinsky,
Narjimsky, Nesterovitch, Nisky, Nossarjevsky, Ossetsky, Ossovsky, Ostrovitsky, Ototsky,
Pronevitch, Roukhliadki, Sierakovsky, Sklodovsky, Sloutsky, Toursky, Trchtsinsky,
Tsechkovsky, Vrjovsky, Yassinsky, Zakrchevsky, Zelesky, Zelenevsky).
On trouve aussi une étoile dans un fer à cheval (Chidlovsky, Tcharnych), etc.
Tandis que le fer à cheval peut également être ’sao ummtres é dmeubles, comme un
oiseau essorant (Strakhov), ces derniers peuvent eux-mêmes être sommés ou -surmon
tés d’une croisette pattée : un cœur (Aleksandrovitch), un croissant (Babitchev), un
cor de chasse (Soudianko), une épée (Zabolotskikh), etc., le croissant pouvant lui
aussi être sommé d’une croisette pattée (Babichtev, Bachtchersky, Bobrikov, Dachkov,
Douninovsky, Galinovsky, Lassounsky).
Les familles ’éts ant illustrées dans la cavalerie peuvent porter des hommes de
guerre (notamment des cosaques), montés sur des chevaux galopants, brandissant une
épée comme les Avdoulov, Bolotnikov, Boltine, Chikhmatov, Doubliansky, Essipov,
Kamenev-Lioubavsky, Karaoulov, Khomoutov, Koulnev, Koupreianov, Kourdioumov, de
Litsyne, Makhov, Mechtchersky, Narbekov, Palen (von der), Palitsyne, Pourilov, Rychkov,
Sabaneev, Spiridov, Sterligov, Tcherepov, Tchertorijsky, Tchoufarovsky, Venioukov,
Zakharov, etc., une lance comme les Bantych-Kamansky, Begtabegov, Ilovaïskoï, une
famille Ivanov, Proutchenko, Tatarinov, un arc comme les Korobine. Les ch -evaux galo
pent généralement vers le fanc dext’réce de u m lais, souvent aussi, vers le fanc senestre,
l’orientation, presque systématique des meubles à senestr’he éd ran ls d lique occidentale,
ne se retrouve pas dans les armoiries russes.
Autres animaux domestiques
Parmi les autres animaux domestiques, citons :
– L’agneau (Baranov, Nevinsky, Ster, Yakoubovitch).
– L’agneau (pasca l: )Borchtchov, Fehleisen, Kotloubitsky, Lionid’zRe,o Ourke,
Soumbatov (Soumatachvili).
– Le bélier, le plus répandu des animaux domestiques, le cheval excep ’thééra, daln-s l
dique russ :e Babadychev, Baggenhufwudt, Baranov, Belinsky, Biberstein-Trembinsky,
Boïanovsky, Bondzynsky, Chaniavsky, Charjinsky, Dadianov, Daletsky, Drevnovsky,
Galetsky, Gerschau, Glinitsky, Gostkovsky, Gouminsky, Grokhovsky, Guerm a; novsy
Iounocha, Karnkovsky, Khostsinsky, Kisselinsky, Koslovsky, Kouchevsky, Kouc- hko
vsky, Kouchnikov, Kovalevsky, Kozikovsky, Krchikovsky, Krosmovsky, Lempitsky,
Maksimenichvili, Malachovsky, Meerscheidt, Merjinsky, Oïrjanovsky, Prpichevsky,
Ostachinsky, Ostrchenevsky, Oumenetsky, Ouroussov, Pavlov, Petrovsky, -Piasko
ARMORIAL(t.I).indb 52 24/10/14 15:09:07Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie 53
vsky, Podossky, Polikovsky, Poniatovski, Radzeevsky, Ramm (armes parlantes),
Rechenberg, Reïr, Reyher, Rotsichevsky, Sabansky, Schelking, Slivensky, Smirnov,
Stempovsky, Tseslinsky, Voïslava, Vyrembovsky, Yanchevsky, Zalivsky, Zavadsky,
Zdrodovsky, Zdroevsky.
– Le bœuf : Bzitsky, Cantemi, Glousky, Golnitsky, Goutovsky, Hastfer, Jelekhovsky,
Jelensky, Jilinsky, Joulinsky, Khondzynsky, Komorovsky, Korytsky, Krassov,
Kroukovitsky, Matseiovsky, Melentsky, Piletsky, Rückteschel, Samson von H- immel
stierna, Tchernoloussky, Tiesenhausen (x 3), Torklus, Tsiolek, Valouev, Vlostovsky,
Voznitsky, Zelinsky. V. aurochs, taureau.
– Le bouc : Bem, Bielsky, Bock, Chembekov, Emme, Fritch, Kroukovetsky, Steinheil,
Steinrath, Zamoïsky.
– Le braque : Brachet (armes parlantes).
– Le caniche : Belendorf.
– La chèvre: Deviatnine, Golovtsyne, Jelita-Wolski, Kozlov, Mokritsky, Naoumov,
Rekhenberg (von), Romantchiourov. V., plus haut, la chèvre sauvage.
– Le chien: Balakirev, Baratynskoy, Borzov alias Barzov (armes parlantes), Brasch,
Brickner, Buchholtz, Buttlar (en cimier), Dolinsky, Doubenets, Khodyrevsky,
Kislov, Korboutovsky, Lytikov (en supports), Malafeev, Malinovsky, Miloradovitch,
Milovidov, Moukhanov, Nejinsky, Nesselrode (en support), Plemiannikov, Popov,
Prokhnitsky, Protopopov, Protsenko, Proudnikov, Reimond-Moden, Rostoptchine,
Sabakov (armes parlantes), Seletsky, Smirnov, Sobakine. V. braque, caniche, chien
de chasse, lévrier.
– Le chien de chasse : Grizlov, Jikhmanov, Kholonevsky.
– Le coq : Aminov, Asch, Chkiarsky, Dibitch-Zabalkansky, Falk, Filippov, Gan,
Hähn (armes parlantes, x 5), Hahn (armes parlantes, x 5), Hahnebom (armes
parlantes), Hahnefeldt (armes parlantes), Hahnenfeldt (armes parl-antes), Hilde
brandt, Kazine, Kislov, Kotchetov, Koussovnikov, Mende, Nathanson, Petoukhov,
Rachette, Rostoptchine, Serebriakov.
– La levrette : Sailhas de Tournemire
– Le lévrie :r Bertolini (x 2), Bluhmen, Cleland (en supports), Esterreikh (en cimier),
Fehleisen (en sipport), Filimonov (en cimier), Frenkel (supports), Grimb-erg-Al
tenbockum (en cimier), Jäger, Kabos, Kamine, Kassatkine (supports), Kastralani,
Korcha, Medem (supports), Milovidov, comtes Nettelhorst (x 2), Pirvitz, Popov
(en cimier), Roudovsky (en cimier), Rubatsch, Tchokhron (supports), Terlago,
Tolstoï (en supports), Tomlinson (trois ’déacnu s et l un en cimier),
ZapolskyDovnar (en cimier).
– Le mouton : princes Abamelik, comtes Baranov, Gloskov, Soukhodolsky, Teils
(en supports).
– Le mouton du Caucase : Amirov.
– L’oie : Belevine, Bieladinovitch, Nagourn, Nazimov, Parenago, Popov (plume),
Schott, Soukhodolsky (en cimier), Tcherkassov.
– La poule : Gaberzang, Henning.
– Le taureau, soit entier soit sous forme de ren :c Boanltzr, eBantych-Kamensky,
Beliavsky, Biletov, Bosse, Bykov, Dopomiad n, u Bois de Roman(d)-Kaïssaro Gv,irard
ARMORIAL(t.I).indb 53 24/10/14 15:09:0754 Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie
de Soucanton, Gromov, Groudev, Hogguer, Ivanenko, Karmilytsine, Kolokoltsov,
Koulikovsky, Koussovnikov, Loubinsky, Maliavka, Metchnikov, Mourousi,
Panioutine, Prezent (des cornes seulement), Romantchenko, Sokolovsky, Tchikhatchev
(x 2), Troubetzkoy, Tsiolek, Vassiliev, Vatsenko, Venetsianov, Vremev, Wettberg,
Yourenev). V. bœuf.
– Le veau : Tcharnolousky (demi-veau alias demi-bœuf), Voznitsyne.
Le bestiaire fabuleux
L’héraldique russe puise aussi son inspiration dans le bestiaire fabuleux et m- ytho
logique : capricorne (Kozine), centaure (Babanine, Chitsev, Fitzmaurice (en cimier),
Galagan, Golchansky, Golovine, Lobine), chimère (Kondyrev), dauphin à deux têtes
(Vouitch), dragon, le plus souvent de sable avec les yeux, le bec, la langue, les ailes et
la queue de gueules et crachant des fammes aussi de gueules (Afrossimov, Bodisko,
de Chamborant (troi’s ord en cimier), Dadiani-Mingrelsky, Glasenap, Golitsynsky,
Golokhvastov, Kholchevnikov, Loukochkov, Loutovinov, Marazli, Mavros (en support),
Mingrelsky, Ofrossimov, Portniaguine (issant de fammes), Protopopov, Prozorovsky,
Sabaneev, Schildach, Smetannikov, Stobeus (deux ailes en cimier), Volsky, Weber,
Wistinghausen, Yazykov), hydre (Kolychkine, Kommissarov-Kostromsky,
MouravievVilensky), lion ailé (Evreïnov), lion mariné (Khartoulari), loup ailé (Wettberg), mélusine
(Fischer), pégase (Bartholomaei (x 2), Bruiningk (x 2), Felman, Glebov, Middendorf,
Rykatchev, Soïmonov, Zaïtsov), phénix (Avinov, Rodionov), sagittaire (Galagan), serpent
ailé (Loutkovsky, Schenk), sirène (Bojkov, Fischer, Korf, Morgoubov (tenant un trident),
Numers, Wachtmeister), vouivre (Arapov, Kheraskov, Loutovinov, Rykov (2), Skariatine,
Voeïkov (deux vouivres combattantes), Yazykov, Zmeev).
Les deux animaux imaginaires le plus fréquemment représentés sont - les licor
nes qu’on retrouve tant dans les écus que dans les ornements extérieurs, cimiers et
supports, seules ou en paires chez les Alymov, Babanine, Batachev, Bernadsky, Besser,
Bezobrazov, Birkine, Bontch (x 4), Bontch-Osmolovsky, Bouda-Jemtchoujnikov, Brious,
Chenchine, Chilov, Chouvalov, Christiani (Iaroslav-Khristiani), Dirine, Ermolov,
Evsioukov, Fehleisen, Gantzkau, Kar, Kludener-Struve, Konochine, Koschinsky,
Koupreianov, Kourouta, Kouzmine-Korovaev, von Kridener (d’aéncs u let une simple
corne en cimier), Krotov, Marine, Markus, Matchikhine, Mertvago, Mikhnev, Münster,
Naoumov, Ostafev (x 2), Otchkine, Potoulov, Protopopov (en cimier), Raditch (en
cimier), Ratovt, Reimers (ailée), Rogovikov, Romanovsky, Roussiev alias Roussichvili,
Saltykov, Severtstov, Skarjinsky, Skobeltsyne, Sonine (une tête coupée), une famille
Stepanov, Stolypine, Strekalov, Stremoukhov, Tchemodanov (où elle est représentée
sous une forme peu connue, combattue par un chevalier en armure tenant une masse
à deux mains), Teleguine, Timroth, Tinkov, Tourguenev, Verevkine, Veriguine, Zmiev,
Zouzine, Zvorykine (en support).
Les grifons, tout aussi nombreux, sont portés par les familles Aïvazousky, Alfonsky,
Anhorn von Hartwiss, Balmaine (supports pour la branche comtale), Bem, Bittner, Bohl,
Borch-Lubeschütz, Branitsky, Byrdine, Chimanovsky, Collins, Dvorjak, Fedorenko,
ARMORIAL(t.I).indb 54 24/10/14 15:09:07Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie 55
Godzislav-Grif (armes parlantes), Gorodetsky, Grabbe-Nikitine, Greppi, Grif (x 3) et Griforouj
(armes parlantes), Hutten-Tchapsky alias Hutten-Czapski, Karaoulov, Katkov, Khodkevitch,
Khvostov, Knorre, Koltovskoy, Kondyrev, Korobanov, Kovriguine, Laptev, Lioubenetsky,
Lopoukhine, Loupandine, Martynov, Moïkho, Müller-Blumbergshof, Nagaev (en supports),
Neledinsky-Meletskoy, Nikitine, Nissen (en cimier), Norpe, Ossipovsky, Otiaev, Pavlov,
Pestov, Piattoli, Preis (da’nécs u l et en cimier), Protassiev, Rennenkampf (d’éacnu s et l en
cimier), Ronikier (du clan polonais Grif), Roslovtsov, Schoeppingk (en cimier), Schwank,
Svistounov, Tchernoloussky, Tchevkine, Totleben, Toukhatchevsky, Troubetskoy, Vistitsky,
Wachten. Sans oublier le grifon mariné (Borch-Lubeschütz, Puttkammer).
Outre les animaux fabuleux, on trouve aussi ’hdéraans ldiql ue russe diverses di -vini
tés gréco-romaines: l a Fortune comme cimier de ’éclu des Aleksandrovitch, Neptune
comme support des armes des comtes Kouchelev, Jupiter dans les armoiries de la famille
Kritsky, Minerve dans celles de la famille Taneev, Triton dans celles des Paskevitch et
d’une famille Aleksandrov. Sans oublier, les héros mythologiques de la Bible comme
Samson (Simson).
Les végétaux
Les végétaux sont moins fréquents que les animaux ’hdéraans ldiql ue russe. Outre
le blé en gerbes (Bazilevsky, Beliaev, Chatalov, Evetsky, Fricken, Kharine, Korotnev,
Moravsky (avec une faucille), Nazarov, Ossipov, Popov, Rogge, Samofalov, Soutouguine,
Vakoulsky, etc.), ’olrge en gerbe (les comtes Belevky avec un tlioenan nt une gerbe d’orge
d’or enfammée de gueules) et, plus rarement, sous la forme de simples épis comme
pour les Baïkov, Davydovsky, Demtchinsky, Jerbine, Kafyrev, Koumanine, Leskov
(en cimier), Melnikov, Mergassov, Pachenny, Rogge, Schotten, Strezov, Taraskine et
Taubert, des épis de seigle (Nertovsky) ou de maïs (Kharitonenko, Kourbatov, Lemonius,
Nevejine, Oustinov (deux épis passés en sautoir), Roubachevsky (en couronne), Rouban,
Tagantsev,Venieri), une feui ’aclle andthe (Grillenzoni), une tige de persil avec s-es raci
nes, un carex (Ossokine, armes parlantes), des joncs (Fischer, Poiarkov), des roseaux
(Azariev, Ossipov), des trèfes de sinople’o, r dou d ’argent (Bal, Bertelsov, Bruiningk
(von) (x 2), Chekhavtsov, Douninovsky, Ermilov, Finckelstein, Galau, Gerhardt,
Grigoriev, Hedemann, Igrenev, Khlopotov, Kourchakov, Laman, Maslennikov, Mikhel,
Mitiouchkine, Mitropolsky, Müller (un bouquet), Neidhardt, Nicolai, Orem, Petrov,
Popov, Pouzanov, Pouzyrevsky, Radebandt, Raznitsyne, Reinisch, Schröders, Schwaben,
Tarassov, Tor-Hacken, Tolkatchev, Varlachev, Voutchikhovsky, Wahl, Zoubarev) et
même des trèfes à quatre feuilles qui semblent évoquer, en Russie aussi, une superstition
en rapport avec la chance) (Benike, Kern).
Des feurs
– Les roses sont les feurs les plus répandues ’dhaénrs aldique russe (Arpsgofen
(alias Arpshofen), Artioukhov, Belkine, Benckendorff, Bernatsky, Bestoujev,
ARMORIAL(t.I).indb 55 24/10/14 15:09:0756 Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie
Bestoujev-Rioumine, Boulachevitch, Brasch, Brincken, Chembekov, Cramer
(un bouquet), Dembinski, Dunten, Efmovsky, Fersen (en cimier), Fischbach (en
cimier), Freundlich (au naturel), Fritzsche, Garder, Gayl, Gnechava, Goumovsky,
Grass, Grave, Ivelitch, Kamensky, Kaniovsky, Khvostov (x 2), Kister, Klick, Klüpfer,
Kotchetov, Krüdener, Leniakov (un bouquet), Luther, Mirzakhanov, N -andels
taedt, Napiersky, Nazarov, Neidhardt, Obolonsky, Pahlen, Raznitsyne, Roetger
von Becker, Rojansky, Romanovitch (un bouquet), von Rosen (armes parlantes),
Rosenberg (armes parlantes), Rosenblatt (armes parlantes), Rosenkampf (armes
parlantes), Rosenthal (armes parlantes), Rummel, Rungen, Schwaben, Schotten,
Skavronsky, Skrebitsky (une branche de rosier), Spalbacher, Stieglitz, Tobine
(feuilles de rosier), Transehe, Ulrich von Bremenhof, Vikouline, Vischer, Volkov,
Volotsky, Weissmann, Wolfenschild, Wolkenstein-Eberstein, Wulfsdo -rf, Zavo
dovsky) ; des rosiers (Chipov, Poustochkine, Rosenbaum),
– des bleuets (Bazilevsky (en couronne pour lier une gerbe de blé),
– une clématite (Lomonossov, armes parlantes),
– des feurs de chardon au naturel (Tizdel),
– des tiges de feurs de lin (Freileben),
– des lys au naturel Doudychkine, Engelgardt, Gerich, Jandra, Möller (un bouquet),
Olechev, Pel, Pletnev, de Scalon, Schultz-Kleistenhof, Rolnick, Smolian (x 2),
Stilliger, Svinine x 2),
– des feurs de la passion (Nolcken x 2),
– des tournesols (Kopylov, Zotov),
– des tulipes (Dunten, Hahn, Kaïpch, Ospenyi, Simolin),
– des feurs sans plus de précision (Gneditch, Krioukov, Maksine, Maskine, Rouban),
un panier de feurs (Oppel, Sementovsky-Kourila, Zaletov), des plantes médicinales
(Smelsky) souvent dans la bouche de serpents, des bouquets de feurs (Andreev,
Troïtsky), des feurs de toutes les couleurs dans un panier, une corbeille (Borodavitsyne,
Filippov, Kozodavlev, Malafeev, Mark-Müller, Navrodsky), une ’coabronnde dance
(Stankevitch, Stroukov).
Des arbres et quelques arbrisseaux (ou, à défaut, leurs branches, leurs feuilles ou
leurs fruits) :
– L’aubépine : Chipitsyne (armes parlantes).
– Le bouleau : Bereznikov, Kräfing (feuilles), Wolkenau.
– Le cèdre : Biletov, Korniliev, Marine, Rot.
– Le cerisier : Lebedev (une branche fruitée), Schwan (souche), Schwartz (un chicot
avec des rejetons feuillés et fruités).
– Le chêne : Aleksandrovsky, Artsybachev, Bakounine, Baliasny, Bedarev, Benediktov
(9 feuilles en orle), Bercken, Bers, Biron (branches), Bobarykine (chêne sacré en
cimier), Bogonkevitch, Bolgarsky, Borchtchov (couronne de feuilles), Chimansky,
Deutch (von) (une couronne de feuilles), Dadiani-Mingrelsky (des branches),
Diouchev (une branche), Doubensky (x 2), Doubiansky, Doubliansky, Doubrovsky,
Eichler (trois glands danés cul’ et une branche de chêne en cimier), Ennatsky,
ARMORIAL(t.I).indb 56 24/10/14 15:09:07Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie 57
Ermollinsky, Fölckersahm (porté par un sauvage en cimier), Galakhov (une
branche), Gneditch (guirlande), Gyllenschmidt (branches englantées), Hähn (deux
branches en cimier), Hauger, Heidenreich (un chicot avec trois branches), Hekker
(une branche avec trois glands), Iagnitsky, Izedinov, Ka’baos rb(lre dans ’élcu
et une branche en cimier), Kern (quatre feuilles et quatre glands), Khomoutov,
Khotinsky (une souche avec un rejeton), Khoudriakov (une souche), Kobyline
(chêne sacré), Kostiourine, Koussovnikov, Kristlib (3 feuilles), Le Menestrel de
Hauguel, Letioukhine, Lezedov, Lioubimov, Liventsov, Lomnovsky, Malychev,
Michine, Michtchenko (une branche), Mingrelsky (des branches), Morkov (une
branche entortillée auto’unur e dépée), Nepliouev (x 2), Nieman (des feuillages
pour ceinturer et couronner un sauvage), Nikitine, Oppel (branches et un gland
dans la bouche’ dun serpent), Orlov (une des nombreuses familles porteuses
de ce patronyme), Ossipov, Ouchakov (x 4), Pachkovsky, Pavlov (une branche
englantée), Perets (une branche englantée), Pobedimov, Poukalov, Praviko-v, Raïko
vsky, Roenne, Rogatchev (une couronne), Romodanovsky-Lodyjenski, Rönne
(en cimier), Roussanov, Sklifossovsky, Soukhodoubovsky, Soukhovo-Kobyline,
Soukovnine, Stepanov, Tchekmarev, Tcherkass (une souche avec des rameaux
englantés), Titov (feuilles), Toulinov (x 2), Yakovlev (chêne sacré pour une famille
et chêne pour une autre), Zelentsov ou une branche avec des glands (Ehden, Ion,
Izmalkov, Obolnianinov, Stieglitz) ou des glands seuls (Fabritsious avec des feuilles
de sinople, Krassov, Pohlmann, Tchekmarev), cette fréquence plaçant le chêne loin
devant les autres arbres présents dans l’héraldique russe.
– Le cotonnier : Knopp (une branche), Konochine.
– L’épicéa : Tchestnokov.
– L’épicéa de Suède : Mochkov.
– L’érable : Karnovitch (trois feuilles).
– Le fguier : Figner (armes parlantes).
– Le frêne : Loewen of Menar (trois feuilles).
– Le grenadier : Grandidier (trois grenades), Pechkov (deux grenades en cimier).
– Le hêtre : Buchmeyerhof.
– L’hévéa : Kirstein.
– Le laurie :r l’arbre entier ou une branche fruitée au naturel pour deux familles
Lavrov (armes parlantes), une ou deux branches (Amboten (une branche fruitée),
Aminov, Ampach, Avtamonov, Behring (branche), Beline, Bielitch, Bot-chetch
karov, Bunge, Chenig, Cheremetev, Chetnev, Choum (une branche ’déacnu s et l
une couronne en cimier), Dedevchine, Delwig, Dvorjitzky, Fediouchkine, Frolov
(feuilles entortillant une épée), Goravitch-Garchinsky (une branche), Hagmann,
Hahn (couronne), Jerbine, Klimovsky (une branche), Kniajevitch (une branche
entortillée autour ’unde épée), Kondoyanaki, Konovnitsyne, Korovkine, Kozarsky,
Kroupenine, Lachkarev, Lipsky, Malychkine, Mansourov, Mechkov (une branche
entortillée autour ’un de pointe de lance), Meller-Zakomelsky, Meyerkrantz,
Mikhalkov, Mikhaïlovsky (deux branches), Minine, Nalianov, Nolcken (deux
branches), Olechev (deux branches dans le cimier), Orlov (deux des nombreuses
familles porteuses de ce patronyme), Ouchakov, Pekarsky (une couronne), Perets
ARMORIAL(t.I).indb 57 24/10/14 15:09:0858 Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie
(une branche fruitée), Polechko (une branche), Prokofev, Samarine, Sazonov,
Segen von Laurenberg (armes parlantes en allemand), Smirnov, Solodovnikov,
Svistounov (quatre branches), Touloubiev, Zakrevsky, Zotov, Witte), une couronne
(Belenikhine, Bobarykine, Boussov, Friederici, Gouk, Helmersen, Krenke-, Meye
rkrantz, Khomoutov, Klick, Kolytchev, Koulnev, Lavrov, Lebedev, Naguibine,
Nazariev, Nebolsine, Poliakov, Rausch von Traubenberg, Richter, Römlingen,
Serbinov, Sakharov, Vakoulsky, Varsonofev, Venetsky, Viazminitov, Volodimerov,
Vykhodtsov, Weidemeyer, Wenge-Lambsdorf, Wrede), une guirlande (V- lady
chine). On le trouve aussi en bordur’un e dbouclier ovale (Soukhovo-Kobyline)
ou entortillant une colonne (Anastassiev), une épée (Italiisky, Obtiajnov), deux
boules d’or (Rüdinger), etc.
– Le lierre : Fadeev (une couronne).
– Le lys de jardin : Fischbach, Möller.
– Le mélèze : Permikine (en cimier).
– Le myrte : Akerman alias Ackermann (couronne), Fedosseev (une branche enflée
dans une couronne de feurs), Iagnitsky, Longuinov, Loukochkov (une branche
entortillée autour ’unde épée), Skrebitsky (une branche), Smirvov (une branche),
Zaktrevsky (une branche).
– Le nénuphar : Kocken von Grünbladt (trois feuilles) (armes parlantes).
– L’olivier : ’larbre entier fruité pour les Stakhiev mais, le plus souvent une ou deux
branches, un rame a: uAleksandrov, Aristov, Avtomonov, Belikov, Bezborodko,
Bobarykine, Bode-Kolytchev, Brevern de La Gardie, Chichkov, Cube, Engalytchev
(une couronne), Fedorov, Garsevanov (une double guirlande), Gelenets, - Gora
vine, Gouber, Hagmann, Heyn, Joukov, Klimovsky (une branche), Kondoyanaki,
Konovitsyne, Kotchoubey, Koussovnikov, Kozarsky, La Gardie, Lazitch, -Louto
vinov, Lysander, Madatov, Medvedev, Minine, Napiersky (une branche dans le bec
d’une colombe), Nevgadov (deux branches passées en sautoir), Nikolaev, -Novos
siltsky, Olive (armes parlantes), Orlov (une des nombreuses familles porteuses
de ce patronyme), Platchkovsky (une branche), Platov, Poiarkov, Polechko (une
branche), Poliansky, Potoulov, Pritoupov, Prokofev, Protassiev, Saltykov (x 2),
Sayn-Wittgenstein, Skoriatine, Soukhotchev (une branche entortillé’e uanue tour d
épée), Skrypitsyne, Soukhotchev, Ster, Svistounov, Taube (une branche dans le
bec d’une colombe), Tillo (une branche), Trofmov, Ulrichen, Venioukov (une
branche entortillée auto’un ur cdarquois de fèches), Yakovlev, Zavitnevitch (une
branche dans le bec d’une colombe).
– Le palmier : ’alrbre entier pour les Batviniev, Fersen (en cimier), Glotov, Hähn,
Kireev, Köhne, Ostermann, Palmenbach (armes parlantes), Palmine (armes
parlantes), Palmstrauch (armes parlantes), Reimers, Smirnov, Tcherepov, Topilsky,
Vogdt, Walter, une branche pour une famille Jdanov et pour les Mouromtsev (dans
le bec d’une colombe), trois palmes en cimier pour les Tritthof, deux pour les
Ferapontov et une seulement pour les familles Budberg-Bönninghaus-en, Grou
chka, Ouchakov, Varsonofev, Viridarsky, etc.
– Le peuplier : Bilderling (von).
ARMORIAL(t.I).indb 58 24/10/14 15:09:08Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie 59
– Le pin : Elerdt (trois pommes da’n és clu et ’larbre en cimier), Hedecken, Pander,
Radetsky, Roussakov (deux troncs et une couronne), Tchernychev (pommes).
– Le pin (à trois cimes :) Dombsky, Godzmba, Kretovitch, Malechevky, Mal-iche
vsky, Nijinsky, Pachevsky, Sosnikovsky, Tchvaline, Tsvaline, Venglinsky, Vyssotsky,
Zalsky, toutes ces familles appartenant au clan Godzmba.
– La prêle : Baliasny, Denissov, Efremov, Gladkov ; Kolesnikov.
– Le poirier : Brykhine (branches), Kalouguine (poires), Khatov, Komarov, Kreiter,
Makarov (une branche fruitée), Malaev (poires), Maliakov, Sergueev (arbre fruité
au naturel), Tchernaev, Vassiliev (x 2), Vassiliev-Chilovsky.
– Le pommier : Broutser (pomme), Daoudov (pommes), Kozarsky (pommes),
Savine (pommes), Smolitch (pomme), Voltchkov (une pomme tigée et feuillée),
Yablonsky (armes parlantes), Yablotchkov (armes parlantes).
– Le sapin : Batiouchkov, Dannenstern, Eltchaninov (x 2), Fock (d’éacnu s elt en
cimier), Holstinghausen-Holsten, Mikhnev, Perepelkine, Rinck, Roudomazine
(pives), Vochtchinine, Zoeckell.
– Le saule : Maïkov.
– Le théier : Botkine (feuilles), Goubkine, Perlov.
– Le tilleul : Andogsky (trois feuilles en cimier’écu p, olrtant deux abeilles), Goguel
(une couronne), Golitsynsky, Khlebnikov (une branche), von Klebeck (x 2),
Latounine (une branche), Latynine (une branche), Linden (von) (arbre, armes
parlantes), Lipniagov ’a(l rbre), von Maydell (une feuille), Meisner alias Meissner
(des feuilles), Nolcken (feuille), von der Pahlen (des feuilles) (x 3), Paskau (trois
feuilles), Popov (une feur), Rehbinder (trois feuilles), Seefeld (une branche et
trois feuilles), Wenden (des feuilles).
– La vigne: des ceps (Mazarovitch, Orlov, Reinike (dans le ’bun ec cdygne),
Rioumine, Troïanovsky), des grappes de raisin (Abamelik, Aller, Andreev, Bock, Kiewell
von Kiefelstein, Krassilnikov, Pachenko).
– La viorne (Kalinine).
– Sans oublier quelques arbres plus ou moins bien identifés, fruités ou non, des troncs
avec des branches feuillées : Ananievsky, Anitchov, Baum (armes parlantes), Bohl
(en cimier), Dahl, Fischer, Fromhold, Goulak, Kagoulova, Mikhaïlov, Mitrakov,
Saratchiov, Scheinvogel, Schenvogel, Sivers, Tchernaev, etc., des : aMrbeyuer stes
genannt Rautenfels.
Parfois même une branche feuillée, sans plus de précision : Adodourov, Afremov,
Berkovist, Blok, Bredikhine, Deriabine, Echman, Gouk, Jemtchoujnikov, Moukhine
(dans la bouche du serpen’t un d bâton d’Esculape), Kondoidi, Postelnikov, Reusner,
Roumiantsev, Stankevitch, Sytchev, Taube (dans le ’unbec cdolombe), Tchermodanov,
Tchernivetskoy, Tchijov, Tchoutchmarev, Teriaev, Tesche (dans le bec d’une colombe),
Yanich. Une ou deux branches fruitées : Davidov, Ivantchine, Markovitch, Oulianov. Une
branche feuillée et fruitée : Annenkov, Deriabine, Grünfeld, Melnikov, Serebriakov, etc.
Deux branches fruitées passées en sa :u Gtroigroriev. Si on connaît la variété des arbres
arrachés, ce ’esn t pas toujours le cas, le blasonnement ne décriva’un nt aqrb ure ou un
tronc arraché sans plus de précisions (Accurti von Königsfels, Anhorn von Hartwiss,
Eksparre, Grote, Hagmann, Hohenastenberg genannt Wigandt, Lestocq, Nolcken,
ARMORIAL(t.I).indb 59 24/10/14 15:09:0860 Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie
Pogouliaev, Popov, Rheintal, Serebriakov, Soungourov, Taube (x 3), Tchijov, Tielau,
Wiedau, Wrangel-Addinal).
Mais aussi des arbres fruités (Fedorov, Kakhanov, Semenov, Yak 2o)v, luenv b xosquet
(Degaï), des chicots (Albedyl, Blok, Ehden, Essen, Grävenitz, Grevens, Haudring,
Hedemann, Henning, Hildebrandt, Kiewell von Kiefelstein (chicot pampré), Klebeck (x
2), Köhler, Korvine-Kroukovsky, Merscheidt, Paskau, Rosenschildt-Paouline, Schwxartz,
Stauden, Wardenberg), des souches (Bazilevitch, Born, Ilimov, Karatchinsky, Kakhovsky,
Khoudriakov, Oukhtomsky, Skvortsov, Tcherkass), des souches avec des feuilles, des
rejetons (Khotinsky, Otrochtchenko, Tesche), des arbres taillés (Stambken), - des arbus
tes (Meyer gennant Rautenfels, Riemann), des troncs (Vogt), des racines, des branches
coupées (Malcha), des rameaux feuillés (Knorre), etc.
Plusieurs de ces familles qui portent des armoiries chargées de végétaux - sont d’ori
gine germano-balte.
La mer et les bateaux – L’héraldique, témoin de la Russie devenue puissance
maritime
Si le cheval était le moyen de transport terrestre ’lhe opnnlu eur s à len Russie, cet
Empire s’est doté d’une importante Flotte depuis le règne de Pierre le Grand. Il ne faut
donc s’étonner de croiser dans l’armorial russe la mer au naturel ainsi qu’un nombre
conséquent ’d ancres de marine avec ou sans jas, avec ou sans anneau, avec ou sans
gumène, à deux ou quatre pattes, etc., dans les ar’am u mes d oins 170 familles :
Aleksandrov, Amilakhvari, Ananine, Anastassiev, Antropov, Apraksine, Aprelev,
Arnaoutov, Bachmakov, Belitch, Bernadaki, Bernadsky, Bezobrazov, Bezrodnyi,
Biskounets, Bitsov, Bojitch, Bok, Bolto, Boubnov, Boujinsky, Bouldakov, Boutrimov, Brun,
Chelapoutine (x 2), Chelekhov, Chemiakine, Chichlovikh, Chichmarev, Choupinsky,
Cramer alias Kramer (von), Diakonov, Dondoukov-Korsakov (deux pattes seulement) (x
2), Dvorjak, Egoriev, Egorov, Elenev (entortil’léune sd erpent), Ellis, Enakiev, Engelson,
Eremeev, Evreïnov, Fedotov, Freiberg, Gabbe, Garder, Gardner, Genderikh, Geppert,
Gernet, Glinov, Gneditch, Golovine, Gordeev, Goubkine, Goudimov-Levkovitch,
Gratkovsky (Pratsotvor), Grekov (entorti’lulén e ddauphin), Insarsky (x 3), Islavine,
Isleniev, Ivanov (une des nombreuses familles porteuses de ce patronyme), Izvolsky,
Jandra, Jdanov, Jedrinsky, Jouravliov, Kachkine, Kalinine, Kamenetsky (avec son anneau
et entortillée de deux serpents), Kammerer, Kleinenberg, Kleinmichel, Klugen, Kokarev,
Kokochkine, Kondoyaniki, Kononov, Koptev (x 2), Korniliev, Korsakov-Doundoukov
(quatre pattes), Kouchelev, Koupreianov, Krantz, Krassovsky, Lambsdorf, Lesnikov,
Lobissevitch, Lomikovsky, Longuinov, Lütke, Makedonsky, Manoutsi, Martchenko,
Mebes, Mehring, Mikhaïlovsky, Mirzoev, Mordvinov, Nazimov, Neïkov, Nesterov,
Nikitine, Obrioutine, Opelinsky, Ovsianikov, Perl (bras dextre), Petrov, Podkolzine,
Poliakov, Polovtsov, Prontchichtchev, Prouchinsky, Proudnikov, Raab, Rimsky-Korsakov
(deux bras), Rodionov, Rogovikov, Rostoptchine, Roukine, Rozov (avec un anne’arau - d
gent), Saker, Sarkissov, Savinov, Schmid, Schreder, Schwank, Sidorov, Simansky, Simonov,
Skobeltsyne, Skoriatine, Sobolev, Solovtsov, Spitzbart, Starynkevitch, Stassov, Stepanov,
ARMORIAL(t.I).indb 60 24/10/14 15:09:08Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie 61
Stromberg, Sutherland, Syrokhnov, Tabachnikov, Talkovsky, Tchaadaev, Tcheodaev,
Tchitchagov (avec un gouvernail), Tokmatchiov (avec sa corde), Trétiakof, Velgo,
Venetsianov, Viazminitov, Votsky, Vouitch, Wachten, Wendrich, Wenge-Lambsdorf,
Yakovlev (x 2), Wachsel, Zalesky, Zavalievsky, Zavaretsky, Zeland, Zograf, Zolotov.
Quant aux bateaux – essentiellement des trois-mâts mais aussi des galères, des
barques, etc. – ils apparaissent, voiles ferlées ou, le plus souvent, gonfées, dans celles
d’au moins 58 famil l: eA sïvazousky (voilier), Andronikov, Apraksine, Arapov (barque),
Argamakov, Arkas, Azariev n(«avire antiqu »e), Bark (« ancien navire à voile de haute
mer »), Batchmanov, Belitch (galère), Bolondz (arche de Noé), Bolotnkikov (une fottille
de six bateaux), Boubnov (voilier), Boutkovsky, Brosset (galère à voile et à six rames),
Choulepnikov, Dadiani, Dadianov, Dakhovsky (nacelle), Dourassov (galère à six rames),
Eremeev, Faleev, van der Flit (armes parlantes), Galera (galère), Galonen, Gladkov, une
des familles Ivanov (pirogue à voile), Ivinsky (demi-canot), Jivilov (bateau avec la poupe
couronnée), Kamensky (pont de bateaux), Konovnitsyne (voilier à trois mâts), Korniliev,
Kourouta, Kozarsky (à deux mâts), Kritzky, Lakier, Lion, Lissiansky, Lobod, Maksimov
(galère), Mazarovitch, Menchikov, Michaud de Beauretour (vaisseau), Mossalsky (un bateau
en construction), Netchaev (à deux mâts), Nevinsky (galère), Orjechko et Orjechkovsky
(arche de Noé), Pazoukhine, Petrov, Pobedimov, Podkolzine, Pogouliaev, Politkovsky,
Poplavsky, Postelnikov, Poutiatine (da ’nés cul et en cimier), Pritoupov, Rossovsky
(arche de Noé), Saratchiov, Sidorov (brick), Sievers (barque à deux mâts), Solovtsov,
Sombatov alias Soumbatachvili (arche de Noé), Souline (deux-mâts), Taboulevitch
(sloop), Tarbeev, Tcharnetsky (nacelle), Tchitchagov, Tiels, Varvatsy, Vinogradsky. Les
familles appartenant au clan polonais Lodzia portent toutes un ’oe r ndaceanls le leurd s
armoiries (Baransky, Berinsky, Boboletsky, Brodnitsky, Brodzky, Ialovetsky, Ivanovsky,
Kobylinsky, Kochetchkovsky, Kournatovsky, Mikhalsky, Mochtchensky, Ossipovsky,
Poninsky, Poplavsky, Rabinsky, Rochkovsky, Smiguelsky, Soulkovsky, Strougovchtchikov
(une galère), Svertchevsky, Tcholtchinsky, Tominsky).
Les boussoles sont présentes dans plusieurs armoiries familiales (Aleksandrov,
Baïkov, Filippov, Labzine, Nikitine, Prokofev) mais si certaines appartiennent à des
navigateurs (Prokofev), ’adutres ont pu être choisies par des ofcier ’éts adt-major
ou des explorateurs ce que ’onl devinera aisément en examinant les autres meubles
et en étudian’t hlistoire de ces diférentes familles et, en particulier, de celui qui a été
anobli.
Sans oublier des mâts avec leurs pavillons (Roussakov), le drapeau (porté par un
tenant dans les armoiries du vice-amiral Poutiat’einne) seiet gnle de la Marine impériale
russe, la croix de Saint-Andr ’azur é d sur champ ’dargent qui fgure sur les armoiries de
plusieurs familles (Belevenets, Nevelsjoï, Novossilsky, Pazoukhine, Serebriakov, etc.),
qui, toutes, ont servi dans la Marine.
ARMORIAL(t.I).indb 61 24/10/14 15:09:0862 Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie

Drapeau Enseign e
Volontiers fgurative, l’héraldique russe déroule aussi devant nos yeux des batailles
navales (Kozarsky, Pritoupov), le graveur, fa’auvtoe ir dassisté au combat, commettant
parfois quelques menues erreurs.
Le corps médical à l’honneur
Si les carrières ’odfciers supérieurs conduisaient quasi systématiquem ’anen o t bà lil-s
sement, d ’autres catégories sociales de la vie civile purent aussi jouir de cette promotion
sociale : m embres du gouvernement, administrateurs, banquiers, négociants, uni- versitai
res, lettrés, musiciens, écrivains, scientifques, inventeurs, industriels, explorateurs, etc.
Nombreux furent aussi les médecins et chirurgiens à bénéfcier ’attride but lion ’
ardmoiries. La plupart de ces praticiens étaoienrigt idn’e étrangère. On en compte dans des
familles Abrahamson, Adelson, Albini (Suisse), Arendt, Asch, Behaghel, Berkovist, Bers,
Botkine, Capo d’Istria, Chafonsky, Chventsky, Deutsch, Dimsdale (Grande-Bretagne),
Djounkovsky (médecin vétérinaire), Duvernoy, Fialkovsky (directeur ’Insde titlut de
sages-femmes de Varsovie), Fridoline, Gaberzang, Ganitsky, Gerich, Gmeline, Goubena,
Grabar, Grandmaison (France), Gribko (obstétricien), Haken, Haller, Hauer, Hedecken,
Hübschmann, Keresturi (Hongrie), Khvat alias Chvat, Klosse, Kondoïdi (Corfou),
Korb, Kourlov, Kovalev-Rounsky, Krassovsky, Lachkevitch, Lakier (Allemagne),
Laman, Lambert ’dAnsay (France), Lancere alias Lanceray (France), La Trobe (de)
(Grande-Bretagne), Lebedev, Lederle (Saxe-Anhalt, Allemagne), Leontiev, Lerche
(ophtalmologiste), Lestocq, Malychev, Markus, Mayer, Mehring, Merjeevsky, Merkline,
Minkh (Münch?), Miram, Moliavko-Vissotsky (médecin-chef ’hde ôpiltal militaire
Nicolas), Oussov, Over (France), Papengut, Paul, Pirogov, Portner, Préobrajensky,
Richter, Riehl, Rinck, Rosenthal, Roudnev, Schnaubert, Schwan, Schwartz, Stofregen,
Tchetyrkine, Tiling, Unterberger, Vogelsang, Vogt, Wylie (Écosse), Zabiiakine,
Zavadovsky-Krassapolsky, Zeland, Zelensky. On remarque que la plupart de -ces méde
cins sont d’origine étrangère. On pourrait aussi citer ceux qui ne se séjournèrent en
4Russie que pendant quelques années, dans le cadre d’une mission bien p . récise
4. C’est ainsi que Nicolas Ga�riel Clerc (alias Le Clerc), o Baume-les-Dames (Dou�s, Fr.), docteur
en médecine, fls de Claude Nicolas Gabriel, chirurgien royal, et de Marguerite Junet, qui exerça
ARMORIAL(t.I).indb 62 24/10/14 15:09:09Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie 63
Un meuble fréquent : la colonne
La colonne est fréquemment présente ’dh aénrsa ldique russe, soit sans précision
complémentaire (Abamelik (entortil’un lée cep d de vigne), Alekseev (x 2), Amatouni
(le blasonnement précisant ’eqlule est de marbre), Ambrazantsov, Bosse, Boutlerov,
Chilovsky, Grekov, Jandra, Labzine, Markelov, Morklov, Patrekeev, salonov, Savelov,
Schönborn, Smolyan, Tsereteli, Ulrich, Zaguibalov), soit sous ’fun oe rmcoe lodnne
d’argent, couronnée d’or (Apoukhtine, Fritsch, Galitsky, Gattovsky, Jaboklintsky,
Khanykov, Koloumna (armes parlantes), Kolomine (idem), Mychtchinsky, Priama,
Pyjev, Spitsyne, Tchesnovsky, Tokarsky, Tolstï (avec une couronne de princesse russe),
Tsetsichevsky, Ulrich von Bremenhof, Vittana, Vyliazlovsky, Walevski (x 2. Elle peut
être annelée (Rosenkampf), brisée au sommet (Alekseev, Anastassiev (entortillée de
lauriers), Roukine, Tretyakov, sommée de diférents m : deuesb lpelsumes de paon (Behr,
Osten-Sacken), des plumes ’ad utruche (Buttlar, von der Ost’en), uned étoile (Konoplev,
Ulrich von Bremenhof), d’une épée (Kracheninikov), d’une aigle essorante
(VassilievChidlovsky), d’un cœur de gueules (Vassiliev), ’unde couronne murale (Lobanov (x
2)), d’une corbeille de feurs (Filippo’v), un doiseau couché ’dargent (Choulepnikov)
ou surmontée d un’ e aigle (Brioulov) ?
Faisant preuve ’dune parfaite connaissance ’ade rclhitecture grecque, les artistes
héraldistes ont parfois poussé le détai’l à jpurséqcu iser le style de certaines de ces
colonnes, appartenant pour poyr certaines aux ordres corinthien (Andersen, Melgren),
dorique (Apseïtov, Benois, Michtchenko, Zouzine) ou ionique (Sapieha).
Le lecteur sera prudent en lisant des blasonnements russes cсaтr оle ль m(sotot l)
désigne aussi bien un pal qu’une colonne dans la langue de Tolstoï.
Meubles spécifques de l’héraldique russe
Certains meubles sont spécifques ’hde érlaldique russe comme le chapeau ou la
chapka de boyard (Belenikhine, Bobarykine, Chetnev, Yakovlev), le kopeck (Chetnev),
le bâton de commandement de ’heltman (ataman en ukrainien) des cosaques avec
son manche et sa queue de cheval (Boulgakov, Ilovaïskoy, Likhopoia, Ogarkov, Platov,
d’a�ord son art à Salins (Jura, Fr.) avant de devenir médecin des armées du roi de France, de
l’hetman des cosaques et du duc d’Orléans, fut ano�li en France puis nommé inspecteur de
l’hôpital Saint-Paul à Moscou par l’impératrice Catherine II et memre de l ’Académie des
Sciences de Saint-Péters ourg. Parmi les nom reux ouvrages qu’il a laissés, citons une Histoire
des maladies épidémiques qui ont régné en Ukraine. Moyen de prévenir la contagion et d’y remédier,
Moscou, 1760 ; De la contagion, de sa nature, de ses effets, de ses progrès et des moyens les plus sûrs pour
la prévenir et pour y remédier, Saint-Pétersourg, 1771 ; Lettre à M. Dupont, auteur des Éphémérides
du citoyen, etc. (sur le Collège des Cadets à Saint-Pétersbourg), Saint-Péters�ourg, 1771 ; Les plans
et statuts de différents établissements ordonnés par S. M. Catherine II pour l’éducation de la jeunesse
et l’utilisation générale de son Empire, Amsterdam, 1774-1775, Histoire physique, morale, civile et
politique de la Russie ancienne et moderne, Paris, 1783 (6 vol. et atlas), etc. Portant déjà le titre
d’écuyer dans son pays d’origine et des armoiries (d’azur à un lion d’argent), il n’a pas été à
nouveau ano�li dans l’Empire de Russie (Thié�aud, Médecins et Chirurgiens de Franche-Comté,
éd. de la Tour Gile, Lyon, 1992, p. 137-138).
ARMORIAL(t.I).indb 63 24/10/14 15:09:09
����64 Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie
Poltoratsky, Rüdiger, Samofalov, Zavodovsky), sa chapka coifant un manteau princier
(Skoropadsky) ou encore son drapeau (Platov, Roudine, Vakhrameev), les deux étant
souvent confondus dans le blasonnement des armoiries.
Les armes de familles ’ordigine lituanienne peuvent comporter punogo e nia
(poursuite), dite auspsi ogon litewska ou pogon rouska (de gueules à un chevalier, armé de pied
en cap d’argent, le casque panaché de deux plumes d’autruche du même, tenant de sa main
dextre une épée au naturel posée en barre et, de sa senestre, un bouclier ovale d’azur, chargé
d’une croix de Lorraine d’or, ledit chevalier, dont la visière est fermée, monté sur un cheval
galopant d’argent, bridé d’or, caparaçonné d’azur), tandis que le tryzub est le nom donné
eau trident, symbole préhéraldique ’U de kra line (connu depuis le XII siècle et repris
ofciellement comme symbole de ’Uklraine indépendante de 1917 à 1920) et donc
caractéristique de ce pays, tout comme la pogonia signe une origine lituanienne.

Pogonia Tryzub
L’héraldique russe a aussi intégtraé m le ga (tamag en mongolien et damga en turc),
sorte de marque et de sceau en usage chez les peuples nomades du No’rEd st. et Cde ’eslt
le signe distincti’fu nde tribu, ’d un clan ou ’d une famille, souvent assez complexe à
imiter à ’linstar des ruches qui ornaient les signatures des notaires médiévaux en Europe
occidentale, soucieux peut-être de faire p’r uneue ve bedlle habileté da ’nés crliture mais
aussi et surtou’t adssurer ’aluthenticité ’un d document par un graphisme difcilement
reproductible par un faussaire. On rencontre des tamgas chez les Ouïgours, les Tatars, les
Mongols, les peuples d’Asie centrale tout au long des khanats qui jalonnent la route de
la soie, etc. Gengis Khan et ses fls ont utili tasé mdes gas qui, comme les écus, pouvaient
se transmettre d’une génération à l’autre. Si on en rencontre assez fréquemment dans
l’héraldique polonaise, on reconnaît, par exemple, ’Emdanps ir le de Russie, un tamga
d’or chargeant un écusson de gueules brochan’t éscur artlelé des armoiries des princes
Beguildeev, cette marque indiquant à coup ’asnûr ciennl eté de la famille et son origine
ethnique et géographique.
ARMORIAL(t.I).indb 64 24/10/14 15:09:09Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie 65

Tamga du Turkestan Armoiries des Beguildeev
Tamga d’or
Sur les tamgas, v. Yatsenko (S. A.), « Tamgas of Iranolingual Antique and Early
Middle Ages people », in Mémoires de ’lAcadémie des Sciences de Russie, Moscou Press,
« Littérature orientale », 2001 (en russe).
Notons aussi ’lusage assez fréquent de lettres majuscules romaines (les M des
Mossalsky, etc.) mais aussi de lettres cyrilliq Пues et HA, pour symboliser les empereurs
Alexandre, Paul et Nicolas, en ajoutant au besoin un chifre romain pour les distinguer
les uns des autres, ces lettres et ces chifres rappelant généralement le souverain auquel
la famille qui les portent doit son titre de comte ou de prince.
Rappels historiques et d’origines géographiques
Les familles rappellent parfois par un meuble leurs ’orrég igioinnes :d celles qui
viennent de la région de Smolensk sont reconnaissab’loeiss eàa lu de paradis perché
sur la culasse du canon ; celles des régions de Kie’Av r et khdangelsk à un archange
vêtu d’argent, celles de Moscou à un Saint-Georges terrassant un dragon, celles de
Saint-Pétersbourg à deux ancres de marine passées en sautoir, etc. Il en est de même
des armoiries urbaines : la ville de Gagarine, par exemple, porte un oiseau de paradis
sur la culasse du canon dans un franc-quartier ’pealrle ce faqu it partie ’ode bllast de
Smolensk.
La composition de ’élcu peut rappeler la valeur au combat. Les armoiries des
Khvostov portent une inscription latine rappelant des exploits militaires au sud des Alpes
tandis qu’un des quartiers de l’écartelé des Grekhov montre cette chaîne montagneuse
ARMORIAL(t.I).indb 65 24/10/14 15:09:1066 Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie
où les Russes ont eu à lutter contre les troupes françaises. De même, Ivan Grigorovitch,
entré au service en 1786, ofcier dans les mousqueta’Airres khd angelsk, fut promu
capitaine en second en 1799 pour sa conduite lors de la traversée des Alpes et porte
une épée posée en bande sur une montagne. La chaîne alpine occupe aussi la première
partie du coupé des armoiries de la famille Tankov.
Les meubles de ’élcu ne peuvent parfo’ies xspliquer que par les exploits de celui
qui a été anobli. Un des plus beaux exemples d’armoiries allusives nous est donné par
celles qui furent attribuées à Fedor Mikhaïlovitch Novossilsky (1808-1892), anobli alors
qu’il n’était encore que lieutenant sur le M ber rickurk ii (équipé de 18 canons), unité qui
combattait, dans la mer Noire près du Bosphore, le 14 (26).05.1829, contre deux navires
de guerre turcs. Il reçut ’emde plereur ’lordre d’ajouter aux armoiries des Pritoupov
un pistolet, ’alrme qu ’il avait choisie avec les autres ofciers pour faire exploser son
bateau, en tirant sur des barils de poudre, au cas o’y ù ail uran it plus’ adutre moyen
pour combattre. Ainsi, le brick ne tomberait pas aux ma’inenns de emi l et ’lexplosion
endommagerait certainement les navires ottomans qui cernaient le bateau russe. Cette
preuve de courage valut en outre au jeune ofcier êtred p’romu capitaine-lieutenant.
Ce personnage au caractère bien trempé poursui’avira lled urs une brillante carrière qui
lui vaudra en 1863 les grades d’amiral et de général-adjudant.
Une bataille non identifée est assurém ’oenrigt inà le du choix ’dun uniforme de cosaque
sur une mer couverte de glace, surmonté du numéro du régiment, dans le troi-sième quar
tier de ’élcartelé des Kisselevikh. On trouve aussi un cosaque comme ten’éac nu t desde l
comtes Denissov. Il convient aus’si exp dliquer la raison de la présence feudu «v e Dniepr avec
ses rapides » et un bateau battant pavillon de commerce comme meubles des armoiries des
Faleev. Les rapides du Dniepr constituaient un obstacle à la navigation sur le Dniepr qui servit
d’abord de frontière entre la Pologne et la Rus’sie à sojuns aqnunexion partielle suite au traité
de Koutchouk-Kaïnardji, aujourhui d’Kaïnardja (Bulgarie), signé entre la Russie Emet pir le ’
Ottoman le 21 juillet 1774. Le feuve comportait deux parties n :a uvnigea ebnl easmont des
chutes et une en aval’es. C t Mikhaïl Faleev, un marchand engagé comme ofcier volontaire
avec le grade de colonel d’aa nr s mlée de Potemkine, qui, le premier, dès 1775, entreprit de lever
cet obstacle naturel en reliant le Dniep’autr r à es drivières, grâce notamment au canal
DnieprBoug à la Vistule (D. Iavornytskyi,’ Dniprovi porohy, Kiev, 1928, reprint Dniepropetrovsk,
1989). Il faudra toutefois att’enèredr soe vliétique pour v. défnitivement résolu ce problème
de navigation grâce à des travaux gigantesques et la cr ’un léatioac an drtifciel.
Les écartelés – mais aussi les partis et les coupés – ne traduisent (exception faite
notamment des armoiries princières et de celles de familles autorisées à porter des noms
composés suite à une alliance), ’aqsusez rarement une ascendance ou une alliance.
Ils sont simplement pour l’héraldique russe le moyen de multiplier les meubles, cette
surabondance se retrouvant da’hnéras l ldique française de la fn ’Ande cieln Régime
alors que les armoiries occidentales médiévales se caractérisaient par leur sobriété.
Inversement, ’lhéraldique russe est dépourvue de ces écus aux formes géométriques
fondamentales et aux meubles uniques car, au Moyen Âg’ea, vaelile t pnas encore fait
son apparition.
ARMORIAL(t.I).indb 66 24/10/14 15:09:10Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie 67
Des constellations
La famille Eiler porte un zodiaque dans ses armoiries tandis que celles des Berens et
des Pesterev sont respectivement chargées de la Grande ourse et de la Petite ourse avec
l’étoile polaire, α Ursae Minoris qui est l’étoile indiquant le pôle Nord céleste.
Des sources ethnographiques à travers les armoiries de familles russes
L’immensité de ’lEmpire de Russie englobe, du Nord au Sud et ’de Ouesl t à ’lEst
quantité de peuples aux origines ethniques les plus variées.
Les armoiries familiales peuvent donc traduire les origines de ceux qui les portent ce
qui explique, par exemple, la présence de cavaliers ou de soldats tatars, le plus souvent
comme tenants des écus, fort reconnaissables à leurs longs manteaux et surtout à leurs
armes (un long arc, un carquois rempli de fèches dans le dos, une épée pendue à la
ceinture et, quelquefois, une lance), tout naturellement chez les Tatarinov mais aussi les
Baranov, Beguildeev, Boltine, Issakov, Koutyev, Loutovinov, Mamaev, Rtitchev, Selivanov
et… Youssoupov.
Comme on a vu la présence de Tatars dans quelques écus, on rem’aurtqrues d
militaires: des soldats de la Horde ’Or d dans celles des Kolokoltsov, un soldat sarmate
comme tenant des armoiries Goudovitch, un soldat mongol comme tenant des armoiries
des comtes Speransky, deux guerriers varègues comme tenants de celles des Yakounine,
un chapeau de sultan de zibeline comme meuble dans les blasons des Boukeev, un tête
et un casque de vizir turc pour les Skanderbek, etc.
Les costumes traditionnels
Plusieurs armoiries présentent aux lecteurs des costumes traditionnels en supports,
en cimier, et c: .hongrois (Bakounine), ukrainien (Iliachevitch). Les blasonnements
décrivent un Toungouse et un Aléoute dans les arm’ouirneies fadmille Boulgakov, deux
Toungouses comme supports de celles des princes Fantmourov, un Tatar (Youssoupov),
un dignitaire byzantin en costum ’ae pdparat (Khartoulari), des corsages de robes - kirghi
zes (Boukheev), la manche ’udn costume persan (Kazem Bek), un chapeau mongol
de sable garni de fourrur’oe r det orné de rubans de gueules vif en cimier dans les
armoiries des Haupt.
ARMORIAL(t.I).indb 67 24/10/14 15:09:1068 Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie
Chapeau mongol
Les uniformes
L’héraldique russe nous montre aussi les uniformes de soldats de terres lointaines ou
des unités les plus prestigieuses ’Ede mplire. On découvre, par exemple, un cavalier en
uniforme de hussard dans les armoiries des Karachka, un soldat ukrainien en support pour
celles des princes Kotchoubey, un cosaque à cheval (généralem’argen t t) ddans ’él cu des
familles Andrianov, Balabine (blessé à la jambe par un boulet de canon tiré depuis une
forteresse), Egorov, Grekov, Karpov, Koptev, Pozdeev, Prouttchenko, Rodionov, Skvortsov,
Tcherevkov, Wylie, un cosaque vêtu de gueules et portant un f’éupasi ul lse ur da lns celles
des Skoropadsky, famille fameu’hsee tmd ans, et dans celles du cosaque Grigorii Grabieno,
un cosaque armé dans celles ’unde famille Orlov, un cavalier cosaque dans celles des Koptev,
un uniforme de cosaque avec le numéro du régiment en meu ’béle cu de desl Jisselevikh,
comme tenants pour les armoiries des Potemkine-Tavritc’hu envse kfy, admille Orlov. Pour
les Tcherkassov des cosaques du Don et, pour les Kolesnikov, un cosaque zaporogue. Deux
bras vêtus ’duniformes cosaques tiennent une croix ’é scur u dles Khanjonkov. Dans les
armoiries des Katarji, on note des soldats molda’voes n r(qeturouve aussi chez les Chirine,
le guerrier portant ici une hache dans la main dextre et une dague à la ceinture). Un cavalier
polonais apparaît dans le blasonnement des Chtchedrine, un tatar dans celui des Boltine,
etc. Le capitaine-lieutenant Manevsky est représent’é un vêtunifu d orme udh’ lan, un bras
blessé brandissant une épée. Les tenants ’éde cu lde la famille Wylie sont deux soldats du
régiment Semionovsky de la garde, reconnaissables à leur uniforme bleu roi (à gauche sur
l’illustration ci-dessous), tandis que deux guerr’ierarms de ée lde Dimitri Donskoï servent de
tenants aux armoiries des Sabourov pour rappeler la partici’a pnac têiotrn eds de cette famille
à la victoire de Koulikovo en 1380. Un des tenants ’écde u dles Dondoukov est un guerrier
kalmouk. Les Wartmann portent un bonnet de cosaque de gueules, bordé de fourrure de
esable, d’autres un bonnet de sultan, une famille Ossipoavr, un tilleur « du XVII siècle en
tenue militaire de ’éploque », etc. L’Armorial de ’Elmpire de Russie ouvre donc pour le
e electeur tout un catalogue dunif’ormes portés du XIV au XX siècle.
ARMORIAL(t.I).indb 68 24/10/14 15:09:11Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie 69
La croix de Malte
er e Dès que l’empereur PauIl fut élu 72 grand maître de ’olrdre de
Saint-Jean-deJérusalem, ’aligle bicéphale russe se vit char’guéne ed croix de Malte sur la poitrine.
Les armoiries octroyées aux Russes de 1798 à 1801 en sont également souvent porteuses
avec le monogramme couronné d’Ee mlpereur (e x: Egor Petrovitch Chichov, conseiller
d’État, chevalier de ’orldre en 1801). Quant aux familles de la haute noblesse qui se
virent décernées le rang de commandeur ’orde drle, elles portèrent désormais dans leurs
armes un chef de gueules à une cr’oa ix rgdent. Leurs descendants actuels revendiquent
une continuité de leurs titres dans l’ordre de Malte.
Les décorations
Quelques anoblis, notamment pour faits de guerre, portent dans leurs armoiries les
décorations reçues comme la croix de l’ordre de Sainte-Anne (Grigoriev).
Croix de l’ordre de Sainte-Anne à titre militaire
ARMORIAL(t.I).indb 69 24/10/14 15:09:1170 Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie
L’héraldique slave et le monde des légendes
Comme on rencontre une sirène en Occident dans les armes de quelques familles
et notamment dans celles des Lusignan qui en compteraient une parmi leurs lointains
ancêtres, hl’éraldique slave a aussi transposé dans les écus quelques légendes. La ville
de Iaroslavl, mentionnée pour la première fois en 1010, a été fondée pour assurer la
protection de la route entre la Volga et Rostov Veliki. Selon la légende, le fondateur
de la cité serait Iaroslav le Sage, qui aurait fait construir ’e enlda rvoiltle mà êml e
où il aurait combattu et occis un puissant ours. Ce qui expliquerait la présence dans
les armoiries de la vil’le und ours debout et tenant une hallebarde. Mais peut-être y
a-t-il, dans ce cas précis, une part de vérité historique. Plus mervei’loleurigsie ne est l
des armoiries de la famille Dembinsky qui dp’oror àt e une femme vêtue d’une longue
robe de gueules, coifée d’une couronne d’or sur une chevelure de même tombant sur les
épaules et les deux bras tendus vers le chef, montant en amazone un ours passant de
sable. L. : d’or et de gueules à dextre, d’or et de sable à senestre. T. et C. u: n demi-ours
rampant contourné de sable portant dans ses pattes une rose au naturel, dans une ramure
d’élan posée en chevron renversé, le tout issant d’un casque au naturel, couronné d’or.
Ces armoiries rappellent une légende rela’toirvie gà inle des îles britanniques : un roi,
de son vivant, partagea ses biens, laissant le royaume à son fls et le trésor à sa flle.
À sa mort, le fls ten’téa limind er sa sœur en la mettant dans un enclos avec un ours
sauvage. Plus tard, lor’soqnu ouvrit l’enclos, la jeune princesse apparut chevauchant
l’ours. Le roi, son frère, implora son pardon et la princesse se maria avec un prince de
Lorraine. Les enfants issus de ce mariage et leur descendance adoptèrent ce symbole
dans leurs armoiries. On le retrouve en Russie chez les Melgounov, les Olechev et les
Olenine mais aussi en Pologne (dans le clan Rawicz dont est issue la famille Kropotov
citée plus loin) et en Bohême.
De l’héraldique conventionnelle à la tentation du fguratif stricto sensu
Malgré une volonté initiale manifeste de respecter les meubles h’a hbéraitue ldils -de l
eque, un désir ’déchapper aux conventions transparaît, dès le milieu d sièu XIXcle, avec
des essais ponctuels de meubles plus réalistes et parfois même assez proche de la bande
dessinée encore à naître’. esCt ainsi, par exemple, ’qoun découvre, dans le premier q-uar
tier de lé’cartelé des Chtof (1830) un soldat slave, armé de pied en cap et blessé, le bras
dextre en écharpe, accompagné en pointe d’un bouclier d’or brochant sur son épée du même
tombée à ses pieds (probablement le capitaine Kondratii Chtof, anobli suite à cette blessure
reçue sur un champ de bataille), dans le premier quar’técier u éde calrtelé ’A d leksandr
Borneman (1846), un homme en imperméable tendant la main vers une cascade. La
même année, les armoiries ’A d leksandr Borovkov montrent, outre un livre ouvert des
règlements militaires, les machineries et les ga’ulerne ies card rière creusée dans la roche.
En 1840, apparaissent un collège agricole dans un manoir, un télescope, une équerre, un
rapporteur, une boussole, etc., sur le bre’avret mdoiries délivré à un Baïkov, conseiller
d’État. Celles des Boutakov nous font découvrir un bâtiment de caserne.
ARMORIAL(t.I).indb 70 24/10/14 15:09:11Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie 71
Les armoiries ’dun Lioubimov, un autre conseille’rÉ td at, ofrent le dessin bien
connu de la grande muraille de Chine.
L’héraldique russe ayant inspiré des créateurs de meubles nouveaux jusqu’à la fn
e edu 19 et au début du XX siècle, on ne sé’tonnera pas, par exemple, de découvrir du
matériel électrique dans les armoiries de Moritz Hermann von Jacobi (1801-1874),
inventeur à Saint-Pétersbourg de la galvanoplastie, un réseau télégraphique dans celle
de Pavel Augustus Remmer’. h L éraldique très mécaniste ’Ude RSlS ne ft en somme
que prendre le relais de cette évolution, pr’ioét raitné t nplus systématiquement donnée
aux symboles, les meubles reproduisant désormais, de plus en plus fréquemment, des
objets aisément reconnaissables du quotidien.
Les prémices d’une symbolique industrielle
La fn de ’lEmpire, en phase avec son époque, voit aussi apparaître une héraldique
qui n’hésite pas à reproduire des meubles représentat’èrifs e inde dulstrielle. La haute
cheminée de sable des Roukavichnikov, par exemple, semble, en 1884, une préfguration
de ce que deviendra l’héraldique urbaine sous le régime soviétique.
Timbre et cimier
La plupart des écus sont timbr’és un dcasque d’argent grillagé, couronn ’oé rd,
sommé d’un panache de trois plumes ’audtruche d’argent (au nombre de trois, parfois
de cinq, exceptionnellement de sept, mais toujours en nombre impair afn de conserver
au dessin toute sa symétrie), casque, couronne et cimier étant les signes distinctifs de la
noblesse. Les plumes ’dautruche peuvent être quelquefois absentes ou remplacées par
des plumes de paon au naturel. On rencontre aussi quelques rares tortils portés, le plus
souvent, par des familles d’origine germano-balte.
Des variantes mais pas de brisures stricto sensu
Les brisures (de cadets, de bâtards), et’exic., sntent pas dan’s h léraldique russe. Les
diférentes branches ’unde même famille (comme les Demidov, Demidov di San Donato,
etc.) portent en commun certains meubles mais sans la moindre hiérarchisation codifée
comme dans les systèmes héraldiques français et anglais. Cette caractéri’saptiq- ue tient à l
parition tardive des armoiries en Russie mais aussi et surtout au fait que tous les enfants
d’un prince russe sont princes et princesses, tous les enfa’un ncots m dte, comtes et com-tes
ses, etc. La déclinaison des titres, courante en Europe occidentale, où le ufn ld s u ac îné d’
est marquis, le fls aîn’un é dmarquis, un comte, etc., ’enxiste pas en Russie. Sans doute
pour les mêmes raisons, les armoiries portées par les femmes ne comportent aucun signe
distinctif et ne son’t exqcepu tionnellement représentées dans des losanges ou des ovales
(dans des représentations tardives, copié’ées à lvidence sur le modèle occidental).
ARMORIAL(t.I).indb 71 24/10/14 15:09:1172 Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie
Devises en latin et en russe
Un grand nombre de devises sont rédigées en latin ce qui montre ’oa ccidenssez l -
talisation de la Russie ’épà olque de ’lapparition des armoiries dans ce pays, le premier
earmorial connu ’anyant été composé q’à ula fn du XVIII siècle. Exemples : ACTA
NON VERBA (DES ACTES, PAS DES PAROLES) pour les princes Demidov di San
Donato, ACTE SINE VERBIS (DES ACTES, PAS DES PAROLES) pour une famille
Zamiatnine, ADSIT FORTIOR (VIENNE UN PLUS FO!) RTd’u ne famille Kharlamov,
ANTE OMNIA SYLVAE (LA FORÊT AVANT TOUTES CHOSES) pour les Forster
originaires de Grande-Bretagne (par rapprochement avec le mofort anegstela,r fis orestier
(ce qui permettrait un autre traduction de cette devise latine, FOR(E)STER AVANT
TOUT), ARMIS ET LABORE (PAR LES ARMES ET LE TRAVAIL) pour les comtes
Goudovitch, ASPIRO (’JASPIRE) pour les comtes de Balmaine, AVORUM RESPICE
MORES (RESPECTER LES COUTUMES DES ANCÊTRES) pour les Galkine et les
Galkine-Vrasky, BEATUS QUI UTILIS (HEUREUX CELUI QUI EST UTILE) pour les
Christiani, CARPE DIEM (CUEILLE LE JOUR PRÉSENT SANS TE SOUCIER DU
LENDEMAIN) pour les Heyman, CONCORDIA RES PARVAE CRESCUNT ’(LUNION
FAIT GRANDIR LES PETITES CHOSES’,U LNION FAIT LA FORCE) pour les
Soutouguine, CONSTANTIA (PAR LA CONSTANCE, LA PERSÉVÉRANCE) pour les
barons Fehleisen, CONSTANTIA ET ZELO (PAR LA PERSÉVÉRANCE ET LE ZÈLE)
pour les comtes von der Pahlen, CONSTANTIA OMNIA VINCIT (LA CONSTANCE
VAINC TOUT) pour les comtes Tormassov, CONSUNCIT FAVORES (EN FAVEUR
DE LA CITÉ ?) pour les hetmans Skoropadsky, CUM BENDICTIONE DEI NIHIL ME
RETARDAT (AVEC LA BÉNÉDICTION DE DIEU, RIEN NE ME FREINE) pour les
princes Chakhovskoy-Glebov-Strechnev, DEDIT HAEC INSIGNIA VIRTUS (LE
COURAGE LUI A VALU CET HONNEUR) pour les comtes Golovkine, DEO DUCE
(AVEC DIEU POUR GUIDE) pour les Politkovsky, DEO SPES MEA (MON ESPOIR
EST EN DIEU) pour les Stolypine, DEUS. FIDES. AMOR. VIRTUS (DIEU ’AMdOUR,
PARFAITE ASSURANCE) pour les princes Epantchine, DEUS HONOR ET GLORIA
(À DIEU, HONNEUR ET GLOIRE) pour les Akimov, les Bode-Kolytchev, les Kolytchev
et les Yakovlev, DE VERITATE, LABORE (PAR LA VÉRITÉ ET LE TRAVAL) pour les
Nathanson, DOMINUS NOBISCUM (DIEU SOIT AVEC NOUS) pour les Belenikhine,
DUCIT ALIT SALVET (IL’ AM CONDUIT, PUISSE-T-IL ME SAUVER) pour les
Tomar, DUCTUS NON COACTUS (IL CONDUIT E’EST T N PAS CONDUIT) pour
les Robertson ’dorigine anglaise, ELEVOR UBI CONSUMOR (JE M’ÉLÈVE PARTOUT
OÙ JE ME CONSUME) pour les Kotchoubey, ESTO FIDELIS USQUE AD MORTEM
(JE SUIS FIDÈLE JUSQU’À LA MORT) pour les barons Freitag de Loringhofen, ET
FORTIS ET FIDELIS (AUSSI FIDÈLE QUE COURAGEUX) pour les barons de Damas
de Cornaillon, ETIAM SI OMNES – EGO NON (MÊME SI TOUS, PAS MOI) pour les
Moliavko-Vyssotsky, FAC ET SPERA (AGIS ET ESPÈRE) pour les Pleske, FAMAN
EXTENDERE FACTIS (ÉTENDRE NOTRE RENOMMÉE PAR DES FAITS) pour les
comtes Razoumovsky, FERRAM OPES PATRIÆ, SIBI NOMEN (POUR LA PROSPÉRITÉ
DE LA PATRIE ET POUR ME FAIRE UN NOM) pour les comtes Strogonov,
FIDELISQUE AD MORTEM et FIDELIS USQUE AD MORTEM (FIDÈLE JUSQ ’À U
ARMORIAL(t.I).indb 72 24/10/14 15:09:11Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie 73
LA MORT) pour les Freitag von Loringhoven et les Taylor, FIDEM GENUSQUE
SERVAMUS (SAUVEUR DE LA FOI) pour les barons Maydell, FIDEM SERVABO
GENUSQUE (JE SERVIRAI MA FOI ET MON PEUPLE) pour les comtes
BrowneCamus, FIDE SED CUI VIDE (FAIS CONFIANCE MAIS PRENDS GARDE) pour les
Korf, FIERI PRÆSTAT QUAM NASCI ’ES(CT MIEUX D’OBTENIR LA NOBLESSE
QUE D’ËTRE NÉ AVEC ELLE) pour les comtes Zavodovsky, FORTES CREANTUR
FORTIBUS (LE COURAGE ENGENDRE LE COURAGE) pour les Limosin ’Ald heim,
FORTITUDINE ET CONSTANTIA (LA FORCE ET LA CONSTANCE) pour les princes
et les comtes Orlov, FORTITUDINE (LA FORCE) pour une famille Potapov, FRANCOR
NON FLECTOR (PLUTÔT CASSER QUE PLIER) pour les Soukhanov, FRANGAS
NON FLECTES (PLUTÔT CASSER QUE PLIER) pour les Wrangel, FRANGOR NON
FLECTOR (PLUTÔT ROMPRE QUE PLIER) pour une famille Busch, FUIMUS (NOUS
AVONS ÉTÉ) pour les Zybine, HOC NOLI TANGERE (PERSONNE NE DOIT LA
TOUCHER) pour les princes Dadiani-Mingrelsky et Mingrelsky, HONESTE & PUBLICE
(HONORABLEMENT ET PUBLIQUEMENT) pour les Douninovsky et les Novossiltsov,
HONOREM MEAM NEMINI DABO (JE NE DONNE MON HONNEUR À
PERSONNE) pour les comtes et les princes Sayn-Wittgenstein-Ludwigsburg, HONOR
ET GLORIA (HONNEUR ET GLOIRE) pour un général Pantaleev, HUMANE ET
CANDIDE (AVEC HUMANITÉ ET CLARTÉ) pour les Tseder k; rIMeuMtzOBILIS
IN MOBILI (INÉBRANLABLE DANS LA TEMPÊTE) pour une famille Engelman, IN
LABORE SALUS (LE SALUT, LA SANTÉ PAR LE TRAVAIL) pour les Fremmert,
LABOR (TRAVAIL) pour les Grouchka et une famille Kronenberg, LABORE (PAR LE
TRAVAIL) des comtes Kankrine’u, dne famille Egorov et des Iliachevitch, LABORE
ET ARTE (PAR LE TRAVAIL ET LE TALENT) des Forbricher, LABORE ET
PERSEVERANTIA (TRAVAIL ET PERSÉVÉRANCE) des Outine, LABORE HONESTO
(PAR UN TRAVAIL HONORABLE) des Melgren, LABOREMUS (TRAVAILLONS)
pour les barons Ginzburg et les Heyns, LABORE ET CONSTANTIA (PAR LE TRAVAIL
ET LA PERSÉVÉRANCE) pour les Eppstein, LABOR ET FIDELITAS (PAR LE TRAVAIL
ET LA FIDÉLITÉ) pour les Esterreikh, LABORE ET SCIENTIA (PAR LE TRAVAIL
ET LA CONNAISSANCE) pour les Wylie, LABOR OMNIA VINCIT (LE TRAVAIL
VIENT À BOUT DE TOUT) pour les Moïkho, LABOR UTILIS (LE TRAVAIL EST
UTILE) pour une famille Glazounov, MEMINI (JE ME SOUVIENS) pour les Maurits,
MERITIS AUGENTUR HONORES (LES HONNEURS CROISSENT AVEC LES
MÉRITES) pour les comtes Lacy, MERITIS CRESCUNT HONORES (LES HONNEURS
CROISSENT AVEC LES MÉRITES) pour les princes Zoubov, NEC ADVERSA NEC
PROSPERA FLECTENT (NE CÈDE NI DANS ’LADVERSITÉ NI DANS LA
PROSPÉRITÉ) pour les Aminov, NEC ASPERA TERRENT (SANS CRAINTE DES
ÉPREUVES) pour les Over, NEC SOL NEC FRIGORA MUTANT (NI LE CHAUD NI
LE FROID NE ME CHANGENT) pour le comte Ostermann, NEC SORTE NEC FATO
SED LABORE ET ARDORE (NI PAR LA CHANCE, NI PAR LE DESTIN MAIS PAR
LE TRAVAIL ET ’LARDEUR) pour les Rutherford, NEC TIMEO, NEC SPERO
(AU-DELÀ DE LA CRAINTE COMME DE LE’SPÉRANCE) pour un comte Stroganov,
NESCIA FALLERE VITA (UNE VIE DE TORT EST INIMAGINABLE) pour les
Goravitch-Garchinsky, NESCIT OCCASU(JME NE DÉCLINE JAMAIS) pour les
ARMORIAL(t.I).indb 73 24/10/14 15:09:1274 Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie
Ungern-Sternberg, NIHIL NON POTEST FORTIS ANIMUS (À CŒUR VAILLANT,
RIEN D’IMPOSSIBLE) pour docteur Abrahamson, NIL ADMIRARI (N’E ÉSTONNER
DE RIEN) pour les Merder, NITIMUR IN ALTIUS (BASÉ SUR LES HAUTEURS) pour
une famille Pel, NON IN AVES, SED IN ANGUES (PAS DANS LES OISEAUX MAIS
DANS LE DRAGON) pour les Bloudov, NON INFERIORI SECUTUS (NE ’A SRRÊTANT
POINT AUX CHOSES BASSES) pour une famille Alekseev, NON SOLUM ARMIS
(PAS SEULEMENT PAR LES ARMES) pour lees comtes Roumiantsev, NON VIDERI
SED ESSE (NE PAS PARAÎTRE, ÊTRE) pour les Schultz-Kleistenhof, OBSEQUIO ET
CANDORE (LUMINOSITÉ DU DEVOIR ET DU SERVICE) pour les comtes Minikh
(Münnich), OMNE TRINUM PERFECTUM (PAR TROIS, TOUT EST PARFAIT) pour
les comtes von der Borch-Lubeschütz et les Tripolitov, OMNIA SI PERDAS ANIMAM
SERVARE MEMENTO (MÊME SI TU PERDS TOUT LE RESTE, ’OUBN LIE PAS DE
SAUVER TON ÂME) pour le ministre-écrivain Avraam Sergueevitch Norov, ORA ET
LABORA (PRIER ET TRAVAILLER) pour les Peters, PER ARDUA AD ASTRA (À
TRAVERS L’ADVERSITÉ JUSQU’AUX ÉTOILES) pour une famille Kaiser, PER
ASPERA AD ASTRA (PAR DES SENTIERS ARDUS JUSQ’UAUX ÉTOILES) pour le
conseiller ’Édtat Gern et la famille Bartholo’omriaei gined balte, PERFER ET PERFICIES
(DE PLUS EN PLUS PERFECTIONNÉ) pour ’alrchitecte Bosse, PERSE IPSUM (CES’T
UN PERSE) pour une famille Gandorev, PIETATEM ET FIDEM AMANTIBUS
JUSTITIAM (POUR CEUX QUI AIMENT LA JUSTICE, LA PIÉTÉ ET LA FIDÉLITÉ)
pour les Breda, POPULO LABOR (LE TRAVAIL DU PEUPLE) pour les Prjibylsky,
PRINCIPI, LEGI, PATRIÆ (LA LOI ET LA PATRIE ’AD BORD ou LA PREMIÈRE
LOI, C’EST LA PATRIE) pour les barons von Rosenkampf, PRO CHRISTO ET PATRIA
DULCE PERICULUM (POUR LE CHRIST ET LE PAYS, LE DANGER EST DOUX)
pour les Kar, PRO DEO IMPERATORE OFFICIO (POUR LE SERVICE DE DIEU ET
DE L’EMPEREUR) pour les comtes Rozvadovsky, PRO IMPERATORE DULCE
PERICULUM (POUR L’EMPEREUR, LE DANGER EST DOUX) pour les Siline, PRO
PATRIA MORIAMUR (MOURONS POUR LA PATRIE) pou lres Izmalkov, PROXIMA
RECTA (PROCHE DE LA JUSTESSE) pour les Halpert, QUÆ NOCENT DOCENT
(LES ÉVÈNEMENTS QUI NUISENT INSTRUISENT) pour les princes Cantacuzène,
QUÆRANDO (JE SUIS EN RECHERCHE) pour une famille Glazounov, QUO FAS
ET GLORIA DUCUNT (OÙ LE DEVOIR ET LA GLOIRE CONDUISENT) pour les
Schubert, RECTE FACIENDO NEMINEM TIMEAS (EN FAISANT LE BIEN, TU NE
CRAINS PERSONNE) pour les Teils, RES NON VERBA (DES ACTES, PAS DES
PAROLES) pour les Fritzsche, SANGUINE ET VIRTUTE (LE SANG ET LA VERTU)
pour les comtes von Creutz, SAPERE AUDE (OSE SAVOIR) pour les Schwank,
SAPIENTER ET AUDACTER (SAGEMENT ET HARDIMENT) pour les Frenkel,
SAUCIAT ET DEFENDIT (IL BLESSE ET IL PROTÈGE) pour les Reimond-Moden,
SCIENTIA VIRTUTE MERITIS (MÉRITÉ PAR LA SCIENCE ET LA VERTU) pour
une famille Rosenthal, SEMPER IM(M)OTA FIDES (Верность всегда непоколебимая,
TOUJOURS D’UNE LOYAUTÉ INÉBRANLABLE) pour les Vorontsov et les comtes
Vorontsov-Dachkov, SEMPER RECTE (TOUJOURS À JUSTE TITRE) pour les barons
de Kronenberg, SERVA FIDEM (GARDE LA FOI) pour les Bronkhorst, SI IN ARMIS
EST LABORES, PROGRESSIT IN VERITAS CONVENIENT (SI LES FORCES DE
ARMORIAL(t.I).indb 74 24/10/14 15:09:12Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie 75
GUERRE N’ABOUTISSENT PAS, LA VÉRITÉ PARVIENDRA À UN ACCORD) pour
les Stoianov, RECTA VIA (PAR UNE ROUTE TOUTE DROITE) pour les Rally, SIT
SINE CRIMINE VITA (PAS DE VIE SANS CRIME) pour les Kammerer, SORS MEA
IESUS (DIEU EST MON LOT) pour les Lermantov, SPERAT IN INVERSIS (IL ESPÈRE
À L’ENVERS) pour les comtes Speransky, STABO QUOCUMQUE FERAR (JE ME
TIENDRAI OÙ QUE JE SOIS) pour les comtes Marjov, STO RECTITUDINE (JE
MAINTIENDRAI) pour les comtes Walevski, STUDIO ET LABORE (ÉTUDE ET
TRAVAIL) pour les Vychnegradsky, SUB IGNE IMMOTUS (IMPASSIBLE SOUS LE
FEU) pour les comtes Kapnist, SUSTINE ET ABSTI(SO NU E FFRE ET ABSTIENS-TOI,
SUPPORTE TOUS LES MAUX SANS QUE TON ÂME EN SOIT TROUBLÉE) des
barons Nicolai, SUUM CUIQUE (À CHACUN SON DÛ, À CHACUN LE SIEN) pour
les Dibitch-Zabalansky et une famille Stepanov, TE DEUM LAUDAMUS (DIEU, NOUS
TE LOUONS) pour les Kazine, TENAX PROPOSITI (FERME POUR ATTEINDRE LE
BUT) pour les Brun, TENDITE ET ASTRA VIRE (ET LE CIEL SE MET AU VERT)
pour les Tarnovsky, TERRAM OPES PATRIÆ SN IBOIMEN (VOTRE NOM A
APPORTÉ DES RICHESSES À LA PATRIE) des comtes Strogonov, TRIA IN UNO
(TROIS EN UN) des Mouraviev-Apostol-Korobine, TU NUMINIS INSTAR MIHI (Ты
для меня подобие Божества) (TU ES POUR MOI L’IMAGE DE LA DIVINITÉ) des
Briskorn, UBI BENE, UBI PATRIA (LÀ ОÙ JE SUIS BIEN, LÀ EST MA PATRIE) des
Lanceray, VALET ANCHORA VIRTUS (LA VERTU SERT COMME UNE ANCRE
SOLIDE) pour les Gardner, VERITAS SUPER OMNIA (LA VÉRITÉ PAR-DESSUS
TOUT) pour les Lytikov, VERITATE AMORE HONORE (VÉRITÉ, AMOUR,
HONNEUR) pour les Bouda-Jemtchoujnikov, VERUS ET FIDUS (JUSTE ET SÛR)
pour les Schreder, VICTORIOSUS (ainsi q’é ue qulivalent français VICTORIEUX) pour
les comtes O’Rourke, VI ET VIRTUTE (PAR LA FORCE ET LA VALEUR) pour les
Berd, VIGILA, LABORA ET ORA (VEILLE, TRAVAILLE ET PRIE) pour les comtes
von Berg, VIGILANS SERVIT (Бодрствуя служить en russe) (RESTE VIGILANT,
RESTE ÉVEILLÉ) pour les Lütke alias Litke, VIRIBUS UNITIS (EFFORTS COMBINÉS)
pour les Soubotitch, VIRTUS MELIORA MINISTRAT (LA VERTU DONNE LES
MEILLEURES ARMES) pour les Miatlev, VIRTUS VULNERE VIRESCIT (LE
COURAGE REPREND DES FORCES PAR LES BLESSURES) pour les Souvorov,
VIRTUTE DUCE GUIDÉ PAR LA VERTU, GUIDÉ PAR LE COURAGE) pour les
barons Asch, VIRTUTE ET FIDELITATE (PAR LA VALEUR ET LA FIDÉLITÉ) pour
une famille Sachs, VIRTUTE ET LABORE (PAR LA VERTU ET LE TRAVAIL) pour
les Tchokhron, VIRTUTE NON VERBIS (DE LA VERTU, PAS DES MOTS) pour les
Fitzmaurice, VIRTUTI ET HONORI (POUR LA VERTU ’HEOT NNEUR) L pour les
comtes Levachov, VIRTUTIS FORTUNA COMES (LA FORTUNE EST LA COMPAGNE
DE LA VALEUR) pour les Choiseul-Goufer, VITAM PATRIÆ, HONOREM NEMINI
(Życie Ojczyźnie - honor nikomu, en polonais) (POUR LA VIE DE LA PATRIE – PEU
IMPORTE L’HONNEUR) pour les comtes von Hetten-Tchapsky, etc.
On sera moins étonné de découvrir FUIMUS (NOUS FUMES, NOUS AVONS ÉTÉ)
comme devise des Brius, descendant des Bruce qui ont donné deux r’Éocis osà sle,
VIRTUTE ET CONSILIO (alias CONSILIO ET VIRTUTE) (PAR LE CONSEIL ET LA
FORCE) des comtes Pozzo di Borgo, etc., qui ne sont p’aosr digine russe,’ Ol ccident
ARMORIAL(t.I).indb 75 24/10/14 15:09:1276 Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie
adoptant plus volontiers la langue de Tite-Live... Cependant, on ’nee mpeuêct hesr
de constater que bon nombre de familles russes ont opté elles aussi pour des devises
latines.
On rencontre aussi, tout naturellement, des devises rédigées en russe comme celles
des Aksenov, des Anokhine et de tous les soldats anoblis de la Leib-Companie en 1741
(ВЕРНОСТЬ И РЕВНОСТЬ, PAR FIDÉLITÉ ET PAR ZÈLE)’, udne famille Aleksandrov
(ЖИЗНЬ В ТРУДЕ, LA VIE AU TRAVAIL), des Amirov (С БОЖИЕЮ ПОМОЩЬЮ,
AVEC L’AIDE DE DIEU), d’une famille Andreev (ТРУДЫ И ЧЕСТНОСТЬ, TRAVAIL
ET HONNÊTETÉ), des AnitchВЕРНkov ( ОСТЬ ЗЕМЛЕ И ПРЕДАНИЯМ, FIDÉLITÉ
À LA TERRE ET À LA TRADITION), des Avrinsky (TРУД И ЧЕСТЬ, TRAVAIL ET
HONNEUR), des Azariev (СВОБОДА И ТРУД, LIBERTÉ ET TRAVAIL), ’unde famille
Barsoukov (ГОСПОДЬ МОЯ ЗАЩИТА, L’ÉTERNEL EST MA DÉFENSE, MA
PROTECTION), des Bazarov (БОГ, ЧЕСТЬ, ДОЛГ, DIEU, HONNEUR, DEVOIR),
d’une famille Beliaev anoblie en 1892 (ЗНАНИЕ НА БЛАГО БЛИЖНЕГО, LA
CONNAISSANCE DU BON VOISIN), des Belikov (ТРУДОМ И ЛЮБОВЬЮ,
TRAVAIL ET AMOUR), des Belobrov (ТЫ МОЯ СИЛА, ГОСПОДИ, DIEU, TU ES
MA FORCE), des Botkine (ВЕРОЮ, ВЕРНОСТЬЮ, ТРУДОМ, FOI, LOYAUTÉ,
TRAVAIL), des Borissoglevsky (БОГ В ПОМОЩЬ, AVEC ’ALIDE DE DIEU) des
Chapirov (ТЩИТСЯ БЫТЬ МУДРЫМ, S’EFFORCER D’ÊTRE SAGE), des Chebeko
(ПРЕДКАМИ , LES ANCÊTRES, LA’ SCENDANCE), des Chelekhov (ВEРОЮ И
УСЕРДИЕМЪ, AVEC FOI ET ZÈLE), des Chmourlo (ПРАВДОЮ, ЛЮБОВЬЮ И
ЧЕСТЬЮ, VÉRITÉ, AMOUR ET HONNEUR), des Danilo Бv О (ГУ, ОТЕЧЕСТВУ,
БЛИЖНЕМУ, LE PLUS PROCHE POSSIBLE DE DIEU ET DE LA PATRIE), des
Demtchinsky (РАБОТА-ЖИЗНЬ, LE TRAVAIL, ’CEST LA VIE), des Derjavine
(СИЛОЮ ВЫШЕЮ ДЕРЖУСЯ, GRÂCE À LA PUISSANCE DE DIEU), d’une famille
Diakov (В ТРУДЕ ОТРАДА, TRAVAILLER, C’EST UN PLAISIR), d’une famille
Dmitriev (ВЕРОЮ И ТРУДОМ, FOI ET TRAVAIL), des Dvorjitsky (В ЕДИНЕНИИ
СИЛА — ПОБЕДА , L’UNION FAIT LA FORCE - LA VICTOIRE), des Efimov
(СЛУЖУ, JE SERS), des Egoriev (ПРЯМЫМ ПУТЕМ, LE DROIT CHEMIN alias EN
ALLANT TOUT DROIT), des Efremovsky (СПЕШИ ОСМОТРИТЕЛЬНО, JE
M’EMPRESSE AVEC DILIGENCE), d’une famille Ellis (ЧЕСТЬ, ПРАВДА И ТРУД,
HONNEUR, VÉRITÉ et TRAVAIL), du général Pavel Fedorov (БОЖИЙ ДАР, DON
DE DIEU), des Ferapontov (УСЕРДИЕМ И ПРАВДОЮ, ZÈLE ET VÉRITÉ), des
Fedotiev (БДИТЕЛЬНО И ОСТОРОЖЛИВО, GARDER ET PRENDRE GARDE),
d’une famille Fedotov (ПРЯМЫМ ПУТЕМ, TOUT DROIT À TRAV’ERunSe ), d
seconde famille Fedotov (МОЯ НАДЕЖДА В БОГЕ, MON ESPÉRANCE EN DIEU),
des Felman (ТЕРПЕНИЕМ ВСЕ ПОБЕЖДАЮ (TOUT LE MONDE GAGNE AVEC
DE LA PATIENCE), des Filipiev (ВЕРОЮ, ПРАВДОЮ, ТРУДОМ, CONFIANCE,
VÉRITÉ, TRAVAIL), des Fischer (МОЛИТВА, ТРУД, ЛЮБОВЬ, LA PRIÈRE, LE
TRAVAIL, LA’ MOUR), des Franck (В ВЕРЕ НАДЕЖДА, ESPÈRANCE DANS LA
FOI), des Frantz (ЗНАМЕНИЕМ КРЕСТА, LE SIGNE DE LA CROIX), des Freileben
(СИЛА В ПРАВДЕ, PUISSANCE DANS LA VÉRITÉ), des Fridoline (ЧЕСТНОСТЬ
И ТРУД, L’HONNÊTETÉ ET LE TRAVAIL), des Gaguitch (ПО СЕЙ ПО РЕКЛО
(TOUJOURS DANS LES CAMPAGNES), d’une famille Garder (ВСЕГДА НЕИЗМЕНЕН,
ARMORIAL(t.I).indb 76 24/10/14 15:09:12Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie 77
TOUJOURS LE MÊME), des Gasman (ВСЯ СИЛА В ТРУДЕ, TOUT LE POUVOIR
PAR LE TRAVAIL), d’une famille Gordon (ТОКМО ЧЕСТНЫМ ТРУДОМ (GRÂCE
À UN TRAVAIL HONNÊTE), des Goubkine (УМ И НАУКА, ’INTELLIL GENCE ET
LA SCIENCE), des Greve (ВЕК ЖИВИ, ВЕК УЧИСЬ, VIVRE ET APPRENDRE VITE),
du général Nikolaï Grigoriev (ВЕРЬ, ТРУДИСЬ, ЛЮБИ, FOI, TRAVAIL, AMOUR),
des Haken (ВЕРА ТРУДЪ ПРАВДА, FOI, TRAVAIL, VÉRITÉ), des Heringer (БУДЬ,
А НЕ КАЖИСЬ, RÉVEILLE-TOI ET NE FAIS PAS SEMBLANT), des Iskritsky
(ПОМЯНУ МИЛОСТЬ ВЬ РОДЫ РО ДОВЪ, JE ME SOUVIENDRAI DE VOTRE
BONTÉ DE GÉNÉRATION EN GÉNÉRATION), des Istomine (HЕ ОСТАВЛЮ ПУТИ
ЧЕСТИ И ДОЛГА (N’ABANDONNEZ PAS LE CHEMIN DE L’HONNEUR ET DU
DEVOIR), d’une famille Ivanov (НЕ ЗА СТРАХЪ НО ЗА СОВЕСТЬ, PAR
CONSCIENCE ET NON PAR CRAINTE), des Jandra (ПРЯМО И ТВЕРДО, DROIT
ET SOLIDE), d’une famille Jdanov (ЛЮБОВЬЮ К БЛИЖНЕМУ, AGAPES AVEC
MODÉRATION), des Joukov (ЧЕСТЬ ПОБЕЖДАЕТЪ ВСЕ, ’LHONNEUR GAGNE
TOUT), des Joukovsky (БОЖЕ ЦАРЯ ХРАНИ, DIEU SAUVE LE TSAR), des Jung
(ТРУДОМ И НАДЕЖДОЮ, PAR LE TRAVAIL ET ’ESL POIR), des Kakhovsky (НИ
РОБОСТИ, НИ ДЕРЗОСТИ, NI TIMIDITÉ NI INSOLENCE), des Kalantariants
(ТРУД И ЗНАНИЕ, LE TRAVAIL ET LE SAVOIR, LE TRAVAIL ET LES
CONNAISSANCES), des Kassatkine (ТРУД И ЧЕСТНОСТЬ, TRAVAIL ET
HONNÊTETÉ), des Kefal (ВЕЛИКОДУШИЕМ ПОБЕЖДАЮ, À LA MAGNANIMITÉ
LA PALME, LA MAGNANIMITÉ EST GAGNANTE), des Kazem-Bek (ТРУД
ОТЕЧЕСТВУ, ЧЕСТЬ СЕБЕ, TRAVAILLER POUR LA PATRIE EST UN HONNEUR
EN SOI), des Kharitonenko (ТРУДОМ ВОЗВЫЩАЮСБ, LE RÉSULTAT DU
TRAVAIL), des Kharitonov (ВЕРНОСТЬ, ЧЕСТЬ, ЗАКОН, LOYAUTÉ, HONNEUR,
LOI), des Khartoulari (ПРАВОМ И ПРАВДОЮ, AVEC DROITURE ET VÉRITÉ), du
docteur Khvat (БЛАЖЕН ТОТ, КТО ПОЛЕЗЕН, BÉNI SOIT CELUI QUI EST UTILE),
des Klimovsky (ТВЕРДОСТЬ И ВЕРНОСТЬ, FERMETÉ ET LOYAUTÉ), des Kolenkine
(НЕ ИЗМЕНЯЮСЬ, NE RIEN CHANGER), des Koliankovsky (ЖИВИ, СТРЕМЯСЬ
ВПЕРЕД, AVANT TOUT ’E, FSFORCER DE VIVRE), des Kolomine (ЧЕСТЬ ПРЕЖДЕ
ВСЕГО, L’HONNEUR PRIME TOUT), des Kopiev (НЕ ПОКОЛЕБЛЕТЪ, NE
SECOUEZ PAS - ÊTRE FERME, INÉBRANLABLE), des Korcha (ТРУДОМ, PAR LE
TRAVAIL), des Kourbatov (УСЕРДИЕ, DILIGENCE), des Koulberg (БЕРЕГУ
ДОБРОДЕТЕЛЬ, BANQUE DE VERTU), des Kovalev (БОГА БОИТЕСЯ – ЦАР
ЧТИТЕ, CRAINDRE DIEU, HONORER LE TSAR), des Krestianov (ТРУД, ЧЕСТЬ
И СЛАВА, TRAVAIL, HONNEUR ET GLOIRE), des Krotkov (НИЧТО МЕНЯ НЕ
ПЕРЕМЕНИТ, EN MOI, RIEN NE CHANGE), des Labzine (ЗНАНИЕ И ТРУД, LA
CONAISSANCE ET LE TRAVAIL), des Loganov (БОГУ — ВЕРА, ЦАРЮ —
ВЕРНОСТЬ, À DIEU LA FOI, AU TSAR LA FIDÉLITÉ), ’udne famille Loukianov
(КАЖДОМУ ДОЛЖНОЕ, TOUT LE MONDE DEVRAIT, LE DEVOIR DE CHACUN),
des Loukoutine (МУЖЕСТВОМ, AVEC COURAGE), des Maïkov (НЕ ОСТАНУСЬ,
ON NE M’ARRÊTERA PAS), d’une famille Lavrov (ТРУДОЛЮБИЕМ И
ПРАВДИВОСТЬЮ, TRAVAIL ACHARNÉ ET HONNÊTETÉ), ’unde famille Lvov
(БОЖЕ ЦАРЯ ХРААНИ, DIEU SAUVE LE TSAR), des Makoveev (ЧЕСТЬ И СЛАВА
СПАСШЕМУ ЗНАМЯ (HONNEUR ET GLOIRE À LA BANNIÈRE QUI A ÉTÉ
ARMORIAL(t.I).indb 77 24/10/14 15:09:1278 Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie
SAUVÉE), d’une famille Maksimov (ЖИЗНЬ МОЯ ЦАРЮ, MA VIE POUR LE TSAR),
des Marazli (ЧЕСТЬ ПАЧЕ ПОЧЕСТИ (L’HONNEUR PLUS QUE LES HONNEURS),
des Mavrocordato (ПРЕДАНОСТЬ И ЛЮБОВЬ, DÉVOUEMENT ET AMOUR), des
Mazaraki-Deboltsev (ВСЕМ СВЕТЯТ, PARTOUT DANS LE MONDE), des Meniaev
(ТОКМО ЗА СОВЕСТЬ, QUESTION DE CONSCIENCE ?), des Mitritchevitch (БОГУ
МОЛИТВА, ЦАРЮ СЛУЖБА, PRIÈRE À DIEU, SERVICE AU TSAR), des Moliavko
(ДАЖЕ ЕСЛИ ОДИНЪ, MÊME S’IL N’EN RESTE QU’UN), des Monomaques
(ПАМЯТУЮ ЧЕСТЬ СВОИХ ПРЕДКОВ, HONORER LA MÉMOIRE DE NOS
ANCÊTRES), d’une famille Mordvinov (ЗА ЦАРЯ, POUR LE TSAR), des Moujenkov
(ХРАБРОСТЬ И ЧЕСТЬ, COURAGE ET HONNEUR), des Napravnik (ТРУДОМ И
ИСКУССТВОМ, PAR LE TRAVAIL ET L’ART), des Nazarevski (ЧЕСТЬ СЛУЖБЫ
ВЫШЕ НАГРАДЫ, LA RÉCOMPENSE DE SERVIR SURPASSE L’HONNEUR), des
Nazimov (СИЛА В ДОБРЕ И ВЕРЕ, LA FORCE DANS LE BIEN ET LA FOI), de
Marfa Moussina-Yourieva СИЛА( БОЖИЯ В ВНЕМОЩИ СОВЕРШАЕТСЯ, LA
PUISSANCE DE DIEU EST RENDUE PARFAITE DANS LA FAIBLESSE), des Nejinsky
(БОГ – МОЯ ЗАЩИТА, DIEU – MA PROTECTION), des Neverovitch (ВЕРА, ЧЕСТЬ,
ДОЛГ И ТРУД, FOI, HONNEUR, DEVOIR ET TRAVAIL), des Nevinsky (В НЕ ВИН
НОСТИ СИЛА, DANS LA CAPACITÉ DE NE PAS CONQUÉRIR LE POUVOIR),
des Normann (БОГУ И ЦАРЮ, DIEU ET LE TSAR), des Obolnianinov (ДВЕРДОСТИЮ
И УСЕРДИЕМЪ, AVEC FORCE ET ZÈLE), d’une famille Ossipov (СЛУЖЕНИЕ
ИСТИНЕ И ДОБРУ, AU SERVICE DE LA VÉRITÉ ET DU BIEN)), des Ouchakov
(ВЕРНОСТЬ И ПОСТОЯНСТВО, LOYAUTÉ ET PERSÉVÉRANCE), des Ouspensky
(ПРЯМЫМ ПУТЕМ, NOUS ALLONS TOUT DROIT), des Parounov (НАУКА, ТРУД,
ЧЕСТЬ, SCIENCE, TRAVAIL, HONNEUR), des Perl (ПОСТОЯНСТВОМ И
ТРУДОМ, PAR LA CONSTANCE ET LE TRAVAIL), des Perlov (ЧЕСТЬ В ТРУДЕ,
L’HONNEUR PAR LE TRAVAIL), des Perov (ДОБЛЕСТЬЮ И ТРУДОМ, VALEUR
ET TRAVAIL), des Pesterev (СИЛА В ТРУДЕ, LA FORCE AU TRAVAIL), des Petrokov
(УЧИСЬ И СЛУЖИ, APPRENDRE ET SERVIR), des Pevtsov (ЖИЗНЬ ЦАРЮ И
РОДИНЕ, MA VIE POUR LE TSAR ET LA PATRIE), des Pogrebov (ТРУДОМ И
ЗНАНИЕМ, PAR LE TRAVAIL ET LA CONNAISSANCE),’ udne famille Popov (ВЕРЬ
БОГУ И СЕБЕ, CROIRE EN DIEU ET EN MOI-MÊME), d’une famille Popov
(ЧЕСТИЮ, HONOREZ), d’une famille Potapov (МОЛИТВОЮ И ТРУДОМ, PRIÈRE
ET TRAVAIL), des Pravikov (СИЛА ВО ЧЕСТИ И ПРАВДЕ, LA PUISSANCE DE
LA VÉRITÉ ET DE ’HL ONNEUR), des Préobrajensky (ВЕРОЮ И ТРУДАМИ, AVEC
LA FOI ET LE TRAVAIL), des Pribylsky (ПРЕЖДЕ О ДРУГИХ, ПОТОМ О СЕБЕ,
PREMIER PARMI D’AUTRES OU À PEU PRÈS), des Ratkov-Rojnov (ПРАВОМ И
ПРАВДОЮ, AVEC DROITURE ET VÉRITÉ), des Redrikov (ВЕРА, ЧЕЛОВЕКОЛЮБИЕ
И ПРАВОСУДИЕ, FOI, PHILANTHROPIE ET JUSTICE), des Riemann (У МHE НЕ
ИЗМЕНЮ, JE N’AI PAS À CHANGER), des Ritter (ЧЕСТЬ И СЛАВА, HONNEUR
ET GLOIRE), des Rogovtsov (ЧЕСТЬ — МОЯ ЗАЩИТА, ’LHONNEUR – MA
PROTECTION), des Romantchenko (ТЕРПЕНИЕМ, PATIENCE), des Rosenblatt
(ЧЕСТНЫМИ ТРУДАМИ, PAR UN TRAVAIL HONNÊTE), ’udne famille Roussakov
(ТРУДОМ И УСЕРДИЕМ, PAR LE TRAVAIL ET LE ZÈLE), des Rozmarits-Novakovitch
(ЦАРЮ И ОТЕЧЕСТВУ, POUR LE TSAR ET LA PATRIE), des Rozov
(ВЕРАARMORIAL(t.I).indb 78 24/10/14 15:09:12Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie 79
НАДЕЖДА-ЛЮБОВЬ, FOI – ESPÉRANCE -AMOUR), des Sarkissov (ПРАВДОЮ
И ТРУДОМ, PAR LA VÉRITÉ ET LE TRAVAIL), des Savinov (ЧЕСТЬ В ТРУД,
HONNEUR PAR LE TRAVAIL), des Serebriakov (ПРЯМЫМЪ ПУТЕМЪ, LE DROIT
CHEMIN), d’une famille Sergueev (ЧЕСТЬ И ПРАВДА, HONNEUR ET VÉRITÉ),
des Sklifossovsky (В ЗНАНИИ СИЛА, SAVOIR, ’ECST POUVOIR), des Slepouchkine
(ТРУДОМ И ЧЕϹТЬЮ, TRAVAIL ET HONNEUR), des Smetannikov (В ПОРЯДКЕ
СИЛА, LE POUVOIR DE L’ORDRE), d’une famille Smolitch (ТРУДИСЬ, СЧАСТЛИВ
БУДЕШЬ, LE TRAVAIL, C’EST UN PLAISIR, C’EST LE BONHEUR), d’une autre
famille Smolitch (ТРУД И МОЛИТВА, LE TRAVAIL ET LA PRIÈRE), des Sofysky
(ПРЕСТОЛУ, ОТЕЧЕСТВУ И ЦЕРКВИ, LE TRÔNE, LA PATRIE ET’É LGLISE), des
Souvtchinsky (ТРУДОЛЮБИЕ И ПРАВДА, DILIGENCE (alias DUR TRAVAIL) ET
VÉRITÉ), d’une famille Stieglitz (ПРАВДОЮ И ДЕЛОМ, LA VÉRITÉ ’AECT T LION),
des Strachkevitch (ПРЕБЫВАЮЩИЙ В ЛЮБВИ, В БОГЕ ПРЕБЫВАЕТ, DEMEURE
DANS L’AMOUR, DIEU Y RÉSIDE), des Sviridov (ПРАВДОЮ И ЧЕСТЬЮ, LA
VÉRITÉ ET ’HL ONNEUR), des Syroboiarsky (КЛЯТВЕ НЕ ИЗМЕНЯЮ, NE JAMAIS
RENIER SON SERMENT), des Tagantsev (ТРУДОМ СЧАСТЛИВ, HEUREUX AU
TRAVAIL), des Teniakov (БОГ - МОЙ ЗАЩИТНИК, DIEU – MON PROTECTEUR),
des Terminsky (ВСЕ ВО СЛАВУ БОЖИЮ, TOUTE LA GLOIRE À DIEU), des Trepov
(ХРАНЮ И ОХРАНАЮ, CONSERVER ET PROTÉGER), des Terechtchenko
(СТРЕМЛЕНИЕМ К ОБЩЕСТВЕННЫМ ПОЛЬЬЗАМ, À LA POURSUITE DU
BIEN PUBLIC), des Trochtchinsky (ОТЕЧЕСТВО И ЗАТРУДЫ, POUR LA PATRIE
ET LE TRAVAIL), des Toulov (ТРУДОМ, PAR LE TRAVAIL), ’une d famille Tsourikov
(БОГ МОЯ НАДЕЖДА, DIEU EST MON ESPOIR), des Viridarsk’y odrigine polonaise
(ТРУДОМЬ И НЕУСЫПНОСТЬЮ (PAR LE TRAVAIL ET LE VIGILANCE), d’une
famille Volynsky (ЖИЗНЬ ЦАРЮ, LA VIE DU TSAR), des Vrotnovsky (ТРУД И
ОТЕЧЕСТВО, TRAVAIL ET PATRIE), des Yakovlev (ТЕРПЕНИЕМ И ТРУДОМ,
PAR LA PATIENCE ET LE TRAVAIL), d’Apollinarii Yousine (ТВЕРДОСТИЮ И
УСЕРДИЕМ, FERMETÉ ET DILIGENCE), des Zaïtchenko (БОРИСЬ И НАДЕЙСЯ,
LE COMBAT ET ESL’ POIR), du protopope Yossif ZavitnevitТcРh У (Д И ТЕРПЕНИЕ
ВСЁ ПРЕВОЗМОГУТ (LE TRAVAIL ET LA PATIENCE PRÉVALENT CONTRE
TOUT), des ZEÏM (FIDES ET FIDELITAS, FOI ET FIDÉLITÉ), bon no’menbrte re d
elles évoquant Dieu et la foi, la p’atrtieac, hl ement au souverain et aux grandes valeurs
morales (l’honneur, le courage, la loyauté, le dévouem ’h enont, nêlteté, la droiture, etc.)
sans oublier de travail, cité p’lunus e d vingtaine de fois, rappelant que le systèm -e nobi
liaire russe ’asrticulait autour de la méritocratie, illus’tarséce enpsair onl toujours
possible dans la table des rangs, ce q’ui est npas sans rappeler ’hléraldique
napoléonienne,
et de plusieurs familles com : tAadleslerb erg (ВЕРА И ВЕРНОСТЬ, FIDÉLITÉ ET
LOYAUTÉ), Bobrikov (ЖИЗНЬ ЗА ПРАВДУ, LA VIE POUR LA VÉRITÉ), Araktcheev
(БЕЗЪ ЛЕСТИ ПРЕДАНЪ, DÉVOUÉ SANS ADULATION), Baranov (БОГУ ВЕРА
ПРАВДА ЦАРЮ, EN DIEU LA FOI, DANS LE TSAR LA VÉRITÉ), Bobrinski
(БОГУ СЛАВА ЖИЗНЬ ТЕБѣ, TA GLOIRE ET TA VIE POUR DIEU), Chouvalov
(ЗА ВЕРНОСТВЬ И РЕВНОСТЬ, POUR LA FIDÉLITÉ ET LE ZÈLE), Denissov
(СЛУЖБОЮ И ХРАВСЫО, LE SERVICE ET LE COURAGE), Evdokimov (СОБОЮ,
ARMORIAL(t.I).indb 79 24/10/14 15:09:1280 Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie
LUI-MÊME), Ignatiev (ВЕРЕ, ЦАРЮ, ОТЕЧЕСТВУ, LA FOI, LE TSAR, LA PATRIE),
Kleinmichel (УСЕРДИЕ ВСЕ ПРЕВОЗМОГАЕТ, LE ZÈLE PRÉVAUT TOUT), Koutaïssov
(ЖИВУ ОДНИМЪ И ДЛЯ ОДНОГО, JE VIS SEUL ET POUR UN SEUL), Kouchelev
(ЕДИНОМУ ПРЕЛАНЪ, DEVOUÉ À UN SEUL), Lambsdorf (БОГУ ПРЕДАЮ МОЮ
НАДЕЖДУ, JE PLACE MON ESPOIR EN DIEU), Lopoukhine (БЛАГОДАТЬ, FAIRE LE
BIEN, BIENFAISANCE), Loris-Melikov (С БОЯ ЗА БРАТЬЕВ ПО ХРИСТУ, EN LUTTE
POUR LES FRÈRES DU CHRIST), Manoutsi (ТВОИ ЕСМЬ АЗЬ СПАСИ МЯ, JE SUIS
À TOI, SAUVE-MOI), écrite en vieux slavo’n égdlise, Mordvinov (ВЕРНОСТЬЮ И
ПРАВДОЮ, FIDÉLITÉ ET VÉRITÉ), Mouraviev-Vilensky (НЕ ПОСРАМИМ ЗЕМЛИ
РУССКОЙ, N’AYEZ PAS HONTE DE LA TERRE RUSSE), Nabokov (ЗА ХРАБРОСТЬ
(POUR LA VAILLANCE, POUR LE COURAGE), Olsoufiev (НИКТО, КАК БОГ,
AUCUN, COMME DIEU), Platov (ЗА ВЕРНОСТЬ ХРАБНОСТЬ И НЕУТОМИМЫЕ
ТРУДЫ (POUR LA FIDÉLITÉ, LE COURAGE ET ’DINLASSABLES TRAVAUX),
Poutiatine (HE HAM, a ИМЕНИ TBOEMY, PAS NOUS MAIS TON NOM), Rostoptchine
(ЧЕСТНО И ВЪРНОСTНО (JUSTE ET FIDÈLE), les comtes et princes Saltykov (ЗА
ВЕРНОСТЬ УСЕРДИЕ И ТРУДЫ (POUR LA FIDÉLITÉ, LE ZÈLE ET LE TRAVAIL),
les comtes Souvorov (ВEРОЮ И ВЕРНОСТВЬ, AVEC FOI ET FIDÉLITÉ), les comtes
Viazminitov (ПУТЕМЬ ПРАВДЫ И УСЕРДИЙ, PAR LA VOIE DE LA VÉRITÉ ET
DU ZÈLE, GRÂCE À LA VÉRITÉ ET AU ZÈLE), les comtes Vrontchenko (ТРУДОМЬ
И ПЕСTЬЮ, PAR LE TRAVAIL ET AVEC ZÈLE), les comtes Zotov (ВЕРНОСТЬ И
ТЕРПЕНИЕ (FIDÉLITÉ ET PATIENCE),
et de familles princièr: lees s princes Beguildeev (СТОЙКОСТЬ И ВЕРНОСТЬ,
RÉSISTANCE ET FIDÉLITÉ), les princes Lopoukhine-Demidov et les Tol alias von
Toll possédant la même devise (БОГЪ МОЯ НАДЕЖДА, DIEU, MON ESPÉRANCE),
les comtes et les princes Sayn-Wittgenstein et les princes Sayn-Wittgenstein-Berleburg
(ЧЕСТИ МОЕЙ НИКОМУ НЕ ОТДАМЬ, MON HONNEUR NE SE DONNERA
PAS), les princes Tchernychev (ВЕРОЮ И ПРАВДОЮ, LA FOI ET LA VÉRITÉ),
les comtes et les princes Vassiltchikov ЖИЗНЬ ЦАРЮ, ЧЕСТЬ НИКОМУ, PAS
D’AUTRE HONNEUR QUE LA VIE DU TSAR), les Yourievsky (ЗА ВЕРУ ЦАРЯ И
ОТЕЧЕСТВО, POUR LA FIDÉLITÉ AU TSAR ET À LA PATRIE) etc.
Parfois même, comme dans les armoiries Donaourov, la devise est rédigée en deux
langues (russe et latin) : ТЕБЬ ЕДИНОМУ - TIBI SOLI (À TOI SEUL).
Devises en d’autres langues
On trouve même dans Al’rmorial russe quelques devises en fra : n AçUaiX s
MAÎTRES LES SOUCIS alias FORS ’HLONNEUR NUL SOUCI des comtes de Maistre,
ONCQUES NE FAILLIT des comtes de Chamborant, PERSÉVÉRANCE des comtes von
Benckendorf, AUTRE NE SERS des comtes de Beauharnais, JE PENSE À QUI PENSE
PLUS, portée par les Cleland, fami ’olrle igind e écossaise qui ’accol mpagne d’un cri
en latin : NON SIBI (NON POUR SOI-MÊME), et VAILLANCE ET LOYAUTÉ pour
les Krassinsky ’dorigine polonaise, trois allemandes, FREI UND TREU (LIBRE ET
FIDÈLE, LIBRE ET LOYAL) pour les barons Simolin, FÜR EHRE UND RECHT (POUR
ARMORIAL(t.I).indb 80 24/10/14 15:09:13Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie 81
L’HONNEUR ET LE DROIT) pour les Weissmann, TREU AUF TOT UND LEBEN
(FIDÈLE À LA VIE ET À LA MORT) pour les Totleben, une polonaise, TO MNIEY
BOLI (CELA ME FAIT MAL) pour les Zamoïsky, une italienne, TUTTO SI FA (SI FA,
C’EST TOUT) pour le compositeur de La Trobe, quatre anglaises, FORWARD (EN
AVANT) pour William Balfour et STRIKE SURE (FRAPPER JUSTE) pour les Greig,
WE FEAR NO FOE (NOUS N’AVONS PAS PEUR DES ENNEMIS) pour le baron
héraldiste von Köhne et DINNA WAKEN SLEEPING DOGS (NE RÉVEILLEZ PAS
DES CHIENS QUI DORMENT) le cri de guerre des Robertson, sans oublier I DDUW
B’OR DIOLCH (GRÂCE À DIEU) en gallois pour la famille Llyod, etc.
Des écritures diverses
Outre le cyrillique (pour le monogramme des empereurs et des devises héraldiques)
et lé’criture latine (également pour des devises), on rencontre, dans les armoiries des
familles de ’imlmense Empire de Russie, des idéogrammes chinois (Gantimourov) et
même un Coran écrit en caractères arabes (Mouchteïd).
Des armes parlantes
L’héraldique russe possède plus de deux cents armoiries parlantes, un certain
nombre d’entre elles tirant leur origine de la langue allemande :
– les Akoulovun r, equin, de акула (akoula), le requin
– les Arapov, un Maure, de арап (arap), le Maure, le nègre
– les Balk-Polev, un tron’c arbd re, de Balk en allemand бet алка en russe, la poutre,
la solive
– les Baehr, un ours, de Bär, l’ours en allemand
– les Bärcken, des pattes d’ours, de Bär , l’ours en allemand
– les Bark, un bateau, de баркa, barжa (barka, barja), la péniche, le chaland
– les Barsoukov, des blaireaux, de барсук (barsouk), le blaireau
– les Baumm, un arbre, de Baum, l’arbre en allemand
– les Belavine, une oie d’argent, de белый (bélii), blanc
– les Beliavsky, un émail argent dominant et du s беelл, de ый (bélii), blanc
– les Bereznikov, un bouleau, de берёза (berioza), le bouleau
– les Berg et les Berge, une montagne ou une collin Be e, rgde , la montagne en
allemand
– les Bergman, une montagne, de Bergmann, l’homme de la montagne, le mo-nta
gnard en allemand
– les Betchka (Beczka en polonais), un tonneaub, ede czka, le tonneau en
polonais
– les Bienemann, des abeilles volant aut’ounur e druche, de Biene, l’abeille, et un
homme en cimier, de Man, ln ’homme en allemand
– les Barzov, Borzov, un lévrier, de борзая (borzaïa), le lévrier
ARMORIAL(t.I).indb 81 24/10/14 15:09:1382 Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie
– les Bastion, un bastion, de Бастион (bastion), le bastion
– les Bobr (x 2), Bobrikov, Bobrinsky et Bobrov, un castorбо, de бр (bobr), le
castor
– les Bôttiger, un tonnelier, Bde öttich, la cuve, et Böttcher, le tonnelier en a-lle
mand
– les Brachet, un braque, de braque, une variété de chien de chasse, en français
– les Briskorn, une gerbe de blé au premier quartKoier r, de n, céréale en allemand
– les Buchholtz, un hêtre, de Buche, le hêtre en allemand
– les Buchmeyerhof, un hêtreBu, de che, le hêtre en allemand
– les Chakhmametev, une fasce échiquetшахмée, de аты (chakhmaty), les échecs
(jeu).
– les Chakhmatov, une fasce échiquetéшахмe, de аты (chakhmaty), les échecs
(jeu).
– les Chipitsyne, des branches d’aubépine, de шиповник (chipovnik), l’aubépine
– les Choubine, une pelisse, de шуба (chouba), la pelisse, la fourrure
– les Chtof, un rouleau de damaшs, de тоф (chtof), le damas, l’étofe de soie
– les Chtchoukine, un brochet, de щука (chtchouka), le brochet
– les Cohorn, un cor, de Horn, le cor en allemand
– les Dakhovsky, un bateau (une nacelle), łódźde , le bateau (le canot, la nacelle) en
polonais car les Dakhovsky portent les armoiries du clan polonais Łodzia
– les Dannenstern, des sapins et des étoiles, Ta de nn, ele sapin, et Stern, l’étoile en
allemand
– les Doubensky, Doubiansky, Doubliansky, Doubrovsky, un chêneд, уde б (doub),
le chêne
– les Ducloux (d ’origine française) : un clou
– les Eichler, des branches de chên’Eie, dche, le chêne en allemand
– les Falk, un faucon, de Falke, le faucon en allemand
– les Figner, un fguier, de Feige, le fguier en allemand
– les Fischer, des poissons, de Fisch, le poisson en allemand
– les Fuchs, un renard, de Fuchs, le renard en allemand
– les Galera, une galère, de галера (galera), la galère
– les Golovkov et les Golovnine, des têtes (de léoparгоd), de лова, la tête
– les Goloubev, un pigeon, et les Goloubine trois pigeonгоs, лde убь (goloub), le
pigeon
– les Gorikhvostov, un rouge-queue, горde ихвостка (gorikhvostka), le
rougequeue
– les Grebenchtchikov trois peignes, de гребёнка (grebionka), le peigne
– les Grif, Griforouj et Godzislav-Grif, un grifгриoф (gn, de rif), le grifon
– les Hähn alias Hahn alias Hen, un coq de Hahn, le coq en allemand
– les Hahnebohm, un coq de Hahn, le coq en allemand
– les Hahnenfeldt, un coq de Hahnllemand
– les Haken, des crocs, de Haken, le croc en allemand
– les Hasenwinckel, un lièvre, de Hasen, le lièvre en allemand
ARMORIAL(t.I).indb 82 24/10/14 15:09:13Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie 83
– les Hildebrandt, des chicots et des proboscides enfammbrés, ennde en (brannte,
gebrannt), brûler, prendre feu en allemand
– les Hirsch, un cerf, de Hirsch, le cerf en allemand
– les Hoerner, un cor de chasse, de Horn, le cor en allemand
– les Iastrchembets, un épervier яс, de треб (iastreb), l’épervier
– les Igelström, des sangues, d’igel, la sangsue en suédois
– les Izmaïlov, un serpent, de змея (zméia), le serpent
– les Jacobi, une échelle de Jacob
– les Jäger, un chasseur en cimier et un chien de chasse en meu ’béle cude , lJäger,
le chasseur en allemand
– les Jerdine, des perches, de жердь (jierd), la perche
– les Joukhov, un scarabée, de жук (jouk), le scarabée
– les Jouravlev, Jouravliov, des grues, de журавль (jouravl), la grue
– les Kalinogradsky, des grelons, de градина (gradina), le grelon
– les Karpov, une carpe, de карп (karp), la carpe
– les Kessler, un chaudron, de Kessler, le chaudronnier en allemand
– les Khomonto, un collier de chevalх, омde ут (khomout), le collier de cheval
(meuble quo’n retrouve dans les familles Orlovsky et Zalesky, appartenant au
même clan)
– les Kirchner, une église, de Kirche, l’église en allemand
– les Klioutcharev, des clés, de ключ (klioutch), la clé
– les Klüpfel, des marteaux, de Klöppel, le marteau en allemand
– les Köhler, un charbonnier, de Köhler, le charbonnier en allemand
– les Kolioumna, une colonne, de kolumna, la colonne en polonais
– les Kolokolov, une cloche, de колокол (kolokol), la cloche
– les Komarov (x2), un vol de moustiques, de комар (komar), le moustique
– les Königsfels, un roi, de König, le roi en allemand
– les Korneev, des racines, de корень (koren), la racine
– les Korobok, un vaisseau, de корабль (korabl), le vaisseau, la nef
– les Kotliarovsky, une marmiteко, de телок (kotelok), la marmite
– les Kovalensky, un fer un chevakloby, de la, la jument
– les Kovalev, un cheval, de kobyla, la jument
– les Kovalevsky, un fer un chevakloby, de la, la jument
– les Kovriguine, une miche, de коврига (kovriga), la miche
– les Kozlov, une chèvre, de коза (koza), la chèvre
– les Kreutz, une croix au 1 de ’éclu et sur un drapeau à dextre du cimier Kr, euzde ,
la croix en allemand
– les Krioukov, des crochets, de крючок (krioutchok), le crochet
– les Kröger, des pignates (cruches), de Krug, la cruche, le pot en allemand
– les Krohne, les Kronmann, une grue, de Kranich, la grue en allemand
– les Łabendz, un cygne, de łabędź, le cygne en polonais
– les Lanevsky-Volkov, un loup, de волк (volk), le loup
– les Lavrov (x 2) un laurier ou une branche fruiлавр (ltée, de avr), le laurier
– les Lebedev (x 2), des cygnes, de лебедь (lebed, liebed), le cygne
ARMORIAL(t.I).indb 83 24/10/14 15:09:1384 Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie
– les Lerche, une alouetteL, de erche, l’alouette en allemand
– les Levachov, un lion, de лев (lev), le lion
– les Lilienfeld, des lys, de Lilie, le lys en allemand
– les Linden, un tilleul, de Linde, le tilleul en allemand
– les Linten (genannt Rechenberg), des râteaux, de Rechen, le râteau en allemand
– les Liorsi, un ours, d’orsi, les ours en italien
– les Lioubimov, un cœur, de любовь, l’amour
– les Lioubinsky, de любовь, l’amour
– les Lioubistokov, des cœurs, de любовь, l’amour
– les Lipniagov, un tilleul, de липа (lipa), le tilleul
– les Lochkarev, des cuillères, de ложка (lojka), la cuillère
– les Lomonossov, une clématite, de ломонос (lomonos), la clématite
– les Lossev, un élan, de лось (los), l’élan
– les Loupatchine, un loup, de lupo, le loup en italien (le patronyme ayant été
russifé)
– les Löwenstern, un lion et des étoileLs,ö dwe , le lion, etSt ern, l’étoile en al-le
mand
– les Lupi, un loup, de lupo (lupi), loup (loups) en italien
– les Medvedev (x2), un ours et des patt’es dours, de медведь (medvied), l’ours
– les Mohrenschildt, un More, Mde ohr, Maure, More, et Schild, l’écu, en
allemand
– les Münchhausen, un moine, de Mönch, le moine en allemand
– les Nojevnikov, un couteau, de нож (noj), le couteau
– les Nothelfer, un ange sauveur N, de othelfre, le sauveur en allemand
– les Olive, des branches d’olivier, d’Olive, l’olive en allemand
– les Orlov, une aigle’, dорёл (oriol), l’aigle
– lovsky, une aigle ’, dорёл (oriol), l’aigle
– les Orsi, un ours, d’orsi, les ours en italien
– les Óspennyi, un bras nu’ denfant où on a prélevé du sérum pour préparer le
vaccin de la grande Catherine, d’óспa (ospa), la vaccine
– les Ossokine, un carex, de осока (ossoka), le carex
– les Palmenbach, un palmier et une fasce ondée (rivièP raelm), ed , ep almier, et
Bach, le ruisseau, le torrent en allemand
– les Palmine, un palmier, de пальма (palma), le palmier
– les Palmstrauch, des palmes de sinople, les tiges allongées, tressées ensemble en
plusieurs sautoirs, de Pal, pmae lmier, et Strauc, le bh uisson en allemand
– les Pelikan, un pélican, de пеликан (pelikan), le pélican
– les Perlov, des perles, de перл (perl), la perle
– les Pfeilitzer-Franck, des fèchPfes, de eil, la fèche en allemand
– les Pistohlkors, des pistolets, de Pistole, le pistolet en allemand
– les Prezent, des p«r etzel» s (bretzels), désignant en allemand des pâtisseries en
forme de gros nœuds
– les Ramm, un bélier, de Ramm, le bélier en allemand
– les Rehren, un chevreuil, de Reh, le chevreuil en allemand
ARMORIAL(t.I).indb 84 24/10/14 15:09:13Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie 85
– les Rogalsky, une demi-ramure, de рог (rog), la corne, la ramure)
– les Rogovtsov, une ramure, de рог (rog), la corne, la ramure)
– les Rosen, des roses, de Rose, la rose en allemand
– les Rosenbach, des roses, de Rose, la rose en allemand
– les Rosenbaum, un rosier, de Rosenbaum, l’arbre à roses, le rosier en allemand
– les Rosenberg, des roses, de Rose, la rose en allemand
– les Rosenbla t: tune rose avec ses feuillesR, odseen blatt, feuille de rose en -alle
mand
– les Rosenkampf, des roses, de Rose, la rose en allemand
– les Rosenthal, des roses, de Rose, la rose en allemand
– les Roussakov, un lièvre, de русак (roussak), le lièvre
– les Rozing, une rose, de Rose, la rose en allemand
– les Rudinger ; des rames, de Ruder, la rame en allemand
– les Rybakov, des hameçons, de рыбак (rybak), le pêcheur
– les Salemann, un saumon, de Salm, le saumon en allemand
– bakov, un chien, de собака (sobaka), le chien
– les Sazonov, une carpe, de сазан (sazan), la carpe
– les Schlegel, un marteauS, de chlegel, le marteau (de mineur) en allemand
– les Schönborn, une fontaineB, de orn, la fontaine en allemand
– les Schwan, un cygne, de Schwan, le cygne en allemand
– les Schwanenberg, un cygne sur un mont, Sde chwan et Berg, le cygne et la
montagne en allemand
– les Sigaev, des lavarets, de сиг (sig), le lavaret
– les Silberarm, un bras arm’aé drgent, de Silberarm, bras d’argent en allemand
– les Silfverharnisk, une cuira ’assre gend t, de Silver, l’argent, et Harnisch, la cuirasse,
l’armure en allemand
– les Smelsky, un serpent, de змея (zméia), le serpent
– les Smirnov (3), un serpent, de змея (zméia), le serpent
– les Skvortsov, un étourneau, de скворец (skvorets), l’étourneau
– les Sokolov, un faucon, de сокол (sokol), le faucon
– les Sokolnikov, un faucon, de сокол (sokol), le faucon
– les Sokolovsky, des ailes de faucon, de сокол (sokol), le faucon
– les Solntsev, un soleil, de солнце (solntse), le soleil
– les Soloviev, Soloviov, un rossignol, de соловей (solovéï), le rossignol
– les Stempel, un tampon, de Stempel, le tampon en néerlandais
– les Stenbock-Fermor, un bouquetin, de Steinbock, le bouquetin en allemand
– les Sterlegov, des sterlets, ce mot étant le même en français et en russe (v. plus
haut)
– les Stieglitz, un chardonneret, de Stieglitz, le chardonneret en allemand
– les Strijelsky, un martinet, de стриж (strij), le martinet
– les Strzemię, un étrier, de strzemię, l’étrier en polonais.
– les Svechnikov, des chandelles, de свеча (svetcha), la chandelle
– les Sytchev, une nyctale (chouette boréaсle), de ыч (sytch), la nyctale
– les Tassoni, un blaireaut, de asso, le blaireau en italien
ARMORIAL(t.I).indb 85 24/10/14 15:09:1486 Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie
– les Taube (deux branches de la famille), une colombe (en meuble et en cimier),
de Taub, le a colombe en allemand
– les Taubert, des colombes, de Taub, le a colombe en allemand
– charnovron, des corbeaux, de ворон (voron), le corbeau
– les Tchernoglazov, un œilг, de лаз (glaz), l’œil
– les Tchijevsky, un serin, de чиж (tchij), le serin
– chijiov, un serin, de чиж (tchij), le serin
– les Tchiveskoy, un serin, de чиж (tchij), le serin
– les Tor-Hacken, une barrière et des crocs, Tode , rla barrière, le portaiHl, acet ken,
le croc, le crochet en allemand
– les Troubitsyne, des trompettes, de труб (troub), la trompette, le clairon
– les Vogel, un oiseau, de Vogel, l’oiseau en allemand
– les Vogelsang, un oiseau, de Vogel, l’oiseau en allemand
– les Volkov, un loup, de волк (volk), le loup
– les Volkov-Mouromtsov, deux loups en supports, de волк (volk), le loup
– les Volpicella, des renards, de volpe, le renard en italien
– les Voronine, des corbeaux, de ворон (voron), le corbeau
– les Voronov des corbeaворон (voron), le corbeau
– les Wolf, un loup, de Wolf, le loup en allemand
– olfeld, un loup, de Wolf, le loup en allemand
– les Wolfenschild, un loup, de Wolf, le loup en allemand
– ulf, un loup, de Wolf, le loup en allemand
– les Weissberg, une montagne blancheB, derge , la montagne, ewte iss, l’adjectif
blanc en allemand
– les Weissmann, un homme vêtu de blanc, Made nn, l’homme, et weiss, l’adjectif
blanc en allemand
– les Wulf (x 2), un loup, de Wolf, le loup en allemand
– les Yablonsky, un pommier, de яблоня (iablonia), le pommier
– les Yablotchkov, des pommes, de яблоко (iabloko), la pomme
– les Zakharov, une ruche avec une abeilleсах, de ар (sakhar), le sucre par hom- o
phonie très relative à moins que ces Zakharov ne soient en réalité des Sakharov
– les Zlotoskalista, un roch’oer dr, de złoto kalista, le rocher d or en p’ olonais
– les Zmiev, un serpent, de змея (zmeia), le serpent
Les armoiries très spécifques octroyées aux participants du coup d’État de 1741
Une partie substantielle ’ade rmlorial russe est constituée par les armoiries des 225
grenadiers du régiment Préobrajensky de la garde qui appuyèrent le ’Ét coatu p ’d É
dlièresabeth 1 , flle de Pierre le Grand, dans la nuit historique du 5 au 6 décembre (24 au 25
novembre du calendrier julien) 1741 en marchant en force à ses côtés sur ’hle ivPear, lais d
faisant arrêter les membres de la famille de Brunswick, Münich et Ostermann. Après avoir
ainsi accédé au trône impérial le 25.11 (06.12).1741, ’a vpep c uli de son médecin français,
le comte Jean-Armand de Lestocq (1692-1767), et de Jacques-Joachim Trotti, marquis de
ARMORIAL(t.I).indb 86 24/10/14 15:09:14Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie 87
La Chétardie (1705-1759), ambassadeur de France à Saint-Pétersbourg (dé’coOr r-é de l
dre de Sainte-Anne et de ’Olrdre de Saint-André), la souveraine anoblit en 1745 tous les
grenadiers du régiment Préobrajensky de la garde, ofciers et hommes de troupe y compris
(du moins tous les Leib-kompantsy qui n’étaient pas encore nobles), rebaptisant cette unité
du mot allemanL d eib-Companie alias Leib-Kompania (compagnie de gardes du corps),
ofrant en outre à chacun des terres prises sur les dépouilles des victimes ’Édtau t co. up d
Ces armoiries, toutes dessinées sur le même modèle, comportpenart ti un : au 1, de sable
au chevron d’or chargé de trois grenades de sable, allumées de gueules, accompagné de trois
étoiles d’argent. Seul le 2 du parti, personnalisé, permet de distinguer les diférentes familles
et signe le plus souvent leur origine sociale et professionnelle avec des épis ou des gerbes
de blé (parfois associés à des faucilles) pour les familles de paysans (armoiries Borissov,
Chamine, Cherapov, Danilov, Garine, Gavrilev, Grigoriev, Korkotine, Korotnev, Larionov
(x 2 dont un semé de gerbes), Liakhov, Liamine, Maksine, Markov, Maskine, Moukhlynine,
Netchaev, Novikov, Obolonine, Ogarev, Ossipov (x 2), Ouvakine, Ovtchinnikov, Panov,
Podrezov, Prokofev, Riabikov, Roussenov, Savenkov, Soubotine, Tchigarev, Terentiev (x 2),
Varlachev, Voliaev, Youdine, Zakhariev, Zavorouev), une gerbe de seigle (Chtcherbakov),
des faucilles sans gerbes (Zykine), des faux Kossoukh), des fers de bèche (Aksenov), des
outils divers pour les artisans (des alènes, par exemple, pour les Chilovsky), etc. La croix
de moulin des Maslennikov rappelle sans doute la profession de meunier exercée par cette
famille, les grappes de raisin des Krassilnikov peu’et-êtxistree ncle de vignerons. Le 2 du
parti est très souvent de sinople et le lambrequin senestre est presque de tsaobulje ours
et d’or, quelquefoid s, e sable et d’argent (si l’or est déjà présent à dextre), celui de dextre
étant tantdôe t gueules et d’argent, tantôt de sinople et d’argent, beaucoup plus rarement
de gueules et d’or ou de sinople et d’or. Quelques gradés grenadiers, ofciers sans doute,
comme les Loukine, possédaient déjà des armoiries familiales ou personnelles lors de leur
anoblissemen; ta ussi celles-ci furent-elles conservées et, tout simplement, incorporées dans
les nouvelles en guise de moitié senestre du parti. Lorsque les anoblis de 1741 décédaient
avant la délivrance de leur diplô ’am re m doiries en 1751, on expédiait ce document à
leurs enfants (Bartolomaei).
Exceptionnellement, on retrouve dans le 2 du parti des armoiries préexistantes de
la famille comm ’ese ct le cas pour les Khrapovitsky, is’sunus e dancienne famille de la
noblesse polonaise, acclimatée dans le gouvernement de Smolensk, et des Kartavysov
cités dans la région de Koursk depuis 1622.
Toutes les armoiries de ces anoblis portent sous l’écu, dans une banderole, la devise
ВЕРНОСТЬ И РЕВНОСТЬ (PAR FIDÉLITÉ ET PAR ZÈLE).
ARMORIAL(t.I).indb 87 24/10/14 15:09:1488 Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie
Insigne du régiment Préobrajensky de la garde (Преображенский лейб-гвардии полк)
L’Armorial des familles nobles de l’Empire de toutes les Russies
La plupart des illustrations de cette étude sont extra’Оiбtщes ийde Геlрбовник
дворянских родов Всероссийской Империи (Armorial des familles nobles de l’Empire
de toutes les Russies), Volumes I à XX (et ébauche du volume XXI). Cette importante
erpublication initiée par oukase du janvier 1797 de P aesut l cerI tes inachevée mais aussi
volontairement incomplète. En efet, comm’enr e egl istrement des armoiries était assez
onéreux, de nombreuses familles jugèrent inu’taccoiles mdplir cette formalité. C’est la
raison pour laquelle Arlm’ orial général ne comprend eqnuvi’ron 60 % des armoiries des
familles nobles à la veille à la veille de la première Guerre mondiale. En outre, quantité
de familles anoblies de façon récente grâce à leur ascension dans la table des rangs ne
possédaient pas encore d’armoiries à faire enregistrer.
Dans chaque volume de ’Alrmorial des familles nobles, sont inscrits en tête les altesses,
les princes sérénissimes, les princes puis les comtes et les barons, suivis des familles non
titrées. Certaines illustratio’nA s rde molrial des familles nobles ’Emde pilre, reprises en
couleurs, sont tirées du site interGeranet ldika.r . u
D’autres illustrations sont extrait’Aes rde morlial balte, de ’Arlmorial des clans
polonais, de lA ’rmorial général de Jean-Baptiste Rietstap (Gouda, éd. Van Goor &
Zonen, 1884-1887) et quelques-unes, à titr’exe demples, du très bel ouvrag’e Igdor
Vladimirovitch BorissРovод, овые гербы России (Rodovye guerby Rossii) (Armoiries de
familles russes, )édité par Viktoria à Kaliningrad en 1997 (avec référence citée dans le
texte de chacun des blasonnements correspondants).
Enfn, pour comparer ’iml portance ’dun Armorial général comme celui de la France
voulu par un édit de Louis XIV en novembre 1696 avec celu’iE dm ep lire de Russie,
qui comprend trente à quarante fois m’oainrms doiries familiales, il est indispensable
de rappeler que ce dernier ne comportait ’aprams des bourgeoises… contrairement à
l’Armorial de France dans lequel on en dénombrait plu%. s de En 85 R ussie, le fait de
posséder des armoiries sufsait à lui seul à prouver la noblesse mais la n’enobtlesra -sîe n
nait pas ipso fact ola possession ’d armoiries et ’esc t la raison pour laquelle nous avons
cru utile d’ajouter à cet armorial les élém’un en nts obdiliaire pour ofrir des pistes de
recherche aux chercheurs et aux historiens des familles.
ARMORIAL(t.I).indb 88 24/10/14 15:09:14Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie 89
Pour compléter le texte et les illustrations de cet armorial, voir aussi :
THIÉBAUD (Jean-Marie) ,I «dentité et identifcation à travers un armorial russe
emanuscrit de la fn du XVIII siècle : ’lArmorial Talyzine (1797-1798) », in L’Identita
Genealogica et Araldica - Fonti, metodologie, interdisciplinata, prospettive. Atti del XXIII
Congresso internazionale di science genealogica e araldica (L’identité généalogique et
héraldique (Sources, méthodologie, interdisciplinarité, prospective. Actes du XIIIe Congrès
international des Sciences généalogique et héraldique), Torino (Turin, Italie), Archivio di
Stato, 21-26 settembre 1998, Ministère des Afaires culturelles (Italie), p. 433-541 (avec
de nombreuses planches en couleurs représentant les armoiries des gouvernements de
l’Empire Russe, des districts des gouvernements de Saint-Pétersbourg et de Smolensk,
des familles Apraksine, Bestoujev-Rioumine, Bezborodko, Bielitch, Bielosselski, Bobkov,
Bojkov, Boutourline, Bressan, Bruce, Cheremetiev, Chouvalov, Chtcherbatov, Dachkov,
Demidov, Dimsdale, Dmitriev-Mamonov, Dolgorouki, Dolgoroukov, Elaguine, Fermor,
Gagarine, Golitzine, Golovine, Guendrikov, Kourakine, Kropotkine, Lyoubitkov,
Mansourov, Manteufel, Markov, Massalski, Mechtcherski, Minikh, Mouraviev,
MissinePouchkine, Nebolsine, Odoevski, Orlov, Orlov-Tchesmenski, Ospennyi, Ouroussov,
Panine, Potemkine-Tavrichevski, Prozorovski, Razoumovski, Repnine,
RoumiantsevZadounaïski, Sievers, Skavronski, Skouratov, Sonstev-Zassekine, Stroganov, Talyzine,
Tatarinov, Tchernychev, Tchijevski, Tolstoï, Troubertzkoï, Viazemski, Volkonski,
Vorontsov, Youriev, Youssoupov, ainsi que la liste complète des 225 anoblis de la
LeibreCompanie (compagnie des Gardes du Corps) par oukase ’imde plératrice Élisabeth 1
le 31.12.1741, dont les familles sont inscrites ’ad ramnos rlial Talyzine qui constitue le
plus ancien armorial manuscrit de l’Empire de Russie. Sa cote actuelle au département
des manuscrits de la Bibliothèque nationale de Ru Csolsie lecestit on de l’Ermitage, n° 112.
Le texte de cette communication est accompagné de plusieurs pl’anrcm h oes irdies en
couleurs, tirées de ’orliginal, avec ’alide du Dr Igor Sakharov, directeur ’Inde stlitut de
recherche généalogique à la Bibliothèque nationale de Russie, président de la Société
généalogique de Russie à Saint-Pétersbourg, vice-présiden ’At cade délmie Internationale
de Généalogie.
ARMORIAL(t.I).indb 89 24/10/14 15:09:14ARMORIAL(t.I).indb 90 24/10/14 15:09:14
erPage de garde du 1 volume
de
L’Armorial des Familles de la Noblesse russe de Russie
Saint-Pétersbourg, 1797
Remarquer la lettre cyrillique П, surmontée d’une couronne,
ersur la poitrine de l’aigle impériale (monogramme de l’em P paeruleur I )
ARMORIAL(t.I).indb 91 24/10/14 15:09:15ARMORIAL(t.I).indb 92 24/10/14 15:09:15Glossaire franco-rus’sh e déraldique
Abeille : пчела
Abîme : средоточие щита ; центр
Abondance (corne d ) ’: рог изобилия
Abouté : соединённые
Accompagné : сопровождаемый
Accosté : сопровождаемый
Accroupi, assis : сидящий
Adextré : имеющий на правой стороне иное изображение
Adossé : противообращённые
Afronté : сообращённые, сходящиеся
Afût (de canon) : лафет
Agneau pascal : агнец Божий ; Aгнец паасхаллЬныый
Aigle : орёл (se prononce ariol)
Aigle bicéphale : oрёл двуглавый
Aiglette, aiglon : орлёнок (se prononace riolnok)
Aile : крыло
Aile da’ igle : орлиное крыло
Alérion : алерион, орлёнок без ног и клюва
Alésé : не доходящий до края щита ; укороченный ; отвлечённый
Allumé : из особой эмали
Ange : ангел
Anille, croix de moulin : мельничное железко
Annelet : аннулет
Antique (à l )’ : древний
Arbalète : самострел
Arbre : дерево
Arc : дуга
Argent : серебро
Armé : вооруженного
Armoiries г: ерб, гербы
Armoiries non enregistrées (non approuvées ofciellement en R : uнеssуiтeв)ерждённый
герб
Armorialг : ербoвник
Arraché : корень
Azur : лазурь, лазуревый, голубой цвет
Azur foncé : синий цвет
ARMORIAL(t.I).indb 93 24/10/14 15:09:1594 Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie
Baguette de Mercur жeе : зл Меркурия
Balance : весы
Bande : перевязь влево
Bandé : с перевязью
Bardeau : гонт
Barre : перевязь право
Bas (en) : вниз
Bastille : с зубцами наизворот
Bâton de Mercure : меркуриев жезл
Bâton d’Esculape ж: езл Эскулапа
Bêche : сошник
Besant : безант, византийских монет, в изантийский круглая монета
Besant da’rgent : сереебриистый византийских монет
Besant do’r : золотый византийских монет
Billetteз а: готовка
Blasonnement : 1) oписание герба ; 2) блазон
Bombe : бомба
Bordure : кайма внешняя
Boule, boulet : шар
Bourrelet : бурлет
Boussole : циркуль
Branche, rameau : ветвь
Bras, main (désignés par le même mot en russe) : рука
Bras armé : щита рука
Bras plié, coudé : согнутая рука
Bretessé : с зубцами
Briquet (pierre à feu) : огниво
Brochant : лежащий поперёк
Burelé : с полосами
Burelle : узкая горизонтальная полоса
Caducée : кадуцей
Canette : канетта
Canon : пушка
Cape : остриё
Casque, heaume : шлем
Casque de la noblesse : дворянский шлем
Cavalier : всадник
Cèdre : кедр
Centaure : кентавр
Chaîne : цепь
Champ : поле
Champagne : оконечность
Chandelier (terme actuel) : тодвечник
Chandeerme ancien) : трихир
Chape : остриё
Chapeau de boyardш : апка боярская
ARMORIAL(t.I).indb 94 24/10/14 15:09:15Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie 95
Chapeau d ’hetman ш: апка гетманская
Chapiteau (de colonne) : капитель
Château : замок
Chausse : фигура остриём вниз
Chef : в глаав
Chef (au) : в главе
Chef (en) : в верху
Chef (en) (au 1 d un co’ upé) : в верхней половине
Chêne : дуб
Cheval : лошадь
Cheval (à) : v. Équestre
Cheval cabré : скачущая лошадь
Chevalier : рыцарь
Chevron : стопило
Chevronné : с шевроном
Chicot : пень
Chimère : химера
Chouette : сова
Cigogne : аист
Cimier : нашлемник
Cimier (sans) : без нашлемника
Clarion : кларион
Clé : ключ
Cœur : сердце
Collier (de chien) : шейник
Colonne : столб
Comète : комета, звезда с восемью лучами и развевающимся хвостом
Componé : компонованный, cоставленный из разноцветной эмали
Contourné : с головой, повёрнутой влево
Contre-hermineпр : отивогорностаевыи
Contrevair : противобеличий мех
Coq : кок
Coquille : ескалоп
Cor : рожок
Cor de poste п: очтовый рожок
Codelière : снупки
Corbeau : ворон
Corne : рог
Corne d’abondance : рог изобилия
Cosaque : казак
Cotice : узкая перевязь
Cotonnier хл: опчатник
Coupé : пересечённиый
Couronne : корона
Couronné : короноваииого
Couronne de baron : Баронская корона
ARMORIAL(t.I).indb 95 24/10/14 15:09:1596 Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie
Couronne de chêne : дубовый венок
Couronne de comte : графская корона
Couronne (de feurs, etc.), guirlande : венок
Couronne de la noblesseдв : орянская корона
Couronnaurier ла : вровый венок
Couronne impérialeк : орона императорская
Couronne muraleк : орона Башенная
Couronne princière : княжеская шапка
Cousu : наложенный на эмаль или на металл
Crénelé з: убчатый
Cri (d ’arme) : клич
Crochet : крюк
Croissant : полумесяц
Croissant versé : полумесяц вправо
Croissant contourné : полумесяц слево
Croissanté (semé de croissants)по л: умесяц
Croix : крест
Croix ancrée : якорный крест
Croix de Malteм : альтийский крест
Croix de moulin : v. Anille
Croix de préhensionкр : ест лапчатый
Croix de Saint-André : Андреев крест
Croint-AntoineАн : тониевский крест
Croix de Saint-Jean de Jérusalemкр е: ст Сен-Жан-де-Иерусалима.
Croix égyptienne егип: етский крест
Croix grecque (à quatre bras égaux) : равноконечный крест
Croix latine, croix longue : латинский крест, кр едлинныйст
Croix orthodoxeпр : авославний (восьмиконечний) крест
Croix pattée : крест с широкими концами
Croix recroisettée : перекрещенный крест
Croix tréfée : трилистникий крест
Cuirasse : кираса
Date : дата
Dauphin : дельфин
Debout : встающий, встающая
Demi-vol : распростёртое крыло
Dent de loup (émanchure) : волчьи зубы
Deux et un (pour la position des meubles) : две вверху, одна внизу
Devise : девиз
Dextrochère : правая рука
Difamé : бесхвостого
Dragon : дракон
Drapeau, étendard, bannière : флаг, знамя
Drapeau (pavillon) d amira’ l : адмиральский флаг
Écarlate : v. gueules vif
Écartelé ч : етверочастный
ARMORIAL(t.I).indb 96 24/10/14 15:09:15Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie 97
Écartelé en saut : рoir азделенный на четыре части
Échelle d ’escalade (guerr : e)лестница
Échiquet é: шахматный (ex : échiqueté de gueules et ’ord : в шахматном
краснозолотом поле)
Éclair : молния
Écoté : без ветвей
Écu : щит, гербовый щит
Écusson : щиток
Émanche : острие
Émaux : тинктуры
Endenté : покрытый треугольниками разного цвета
Engrêlé : окаймлённый закруглёнными зубчиками
Épée : меч
Épée courbe : изогнутый меч
Épée orientale: восточный меч
Épi (blé, avoine) : колос
Équestre (à cheva : l)конный; верхом; всадник
Erminois : золотой горностаевый
Escarboucle : карбункул
Essorant (oiseau) : летящая (птица)
Étoile : звезда
Étoile à cinq ra : пяis тиконечная звезa
Étoile à six ra : шis естиконечная звезa
Étoile à huit ra : вisосьмиугольная звезда
Étrier : стремя
Ex-libri s: экслибрис
Faisceau de licteur : ликторский пук
Fasce : пояс, перклад
Fasce (rangés en) : в ряд
Faucon : сокол
Femme, jeune femm : eженщина
Fer à cheva : lподкова
Fer de lance : наконечник копья
Fermai l: пряжка; застёжка
Feuille : лист
Figures : фигурыes héraldiques : фигуры гералдические
Flambeau : факел
Flamboyan t: украшенный пламенем
Flamme : пламя
Flanc : боковая часть щита
Flèche : стрела, шпилЬ
Fleur de lys : геральдическая лилия
Forteress : крe епость
Foudre : молния
Fourrure, pann : мe еха
ARMORIAL(t.I).indb 97 24/10/14 15:09:1598 Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie
Franc-quartier во : льная часть
Frette : обруч
Fuseau : веретено
Garni do’ r (sabre, épée, etc.) : с золотым эфесом
Gerbe : сноп
Gerbe de blé : хлебный сноп
Gironné : клинчатое деление
Gonfanon (bannière à trois pointes) : трехконечная хоругвь
Gousset : полыи крест
Grenade : гренада
Grifon : гриф, грифон
Grue : журавль
Gueules : красный цвет
Gueules vif, écarlate : червлёнь (couleur pro’hprérae à l ldique russe)
Guivre : в урм
Hache : топор
Hallebarde : алебарда
Hamaïde : гамеиды
Hampe (de drapeau)др : евкo
Harpe : арфа
Heaume : v. Casque
Héraldique : геральдика (nom), геральдический (adjectif)
Héraldiste : специалист в области геральдики
Hermine : горностаевыи, горностаевын мех
Héron : цапля
Herse : борона
Hibou : сова
Homme : человек
Hydre : гидра
Immortalité (phénix et son bûcher) : сгорающий Феникс
Issant : изображённый частично и выступающий
Jumelle : брусья
Lambel : ламбель, гербовая связка
Lambrequins : намет, шлемовый покров
Lampassé : с высунутым языком
Lance : пика
Laurier : лавр
Laurier (branche de) ве : твь лавровая
Léopard : леопард
Léopardé : пятнистый
Lévrier : борзая
Licorne, unicorne : единорог
Lié(e) : перевязанный (ex : золотой сноп, перевязанный красным, une gerbe ’dor,
liée de gueules)
Lièvre : заяц
Lion : лев
ARMORIAL(t.I).indb 98 24/10/14 15:09:16Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie 99
Lion rampant : лев на задних лапах
Lion tchèque : чешский лев
Listel : девизный поясок
Lyre : лира
Main, bras : рука
Manteau : мантия
Marteau : молот
Mât, mâture : мачта
Mélusine : ворсовой фетр
Merlette : мерлетта
Meuble : геральдическая фигура
Milan : коршун
Molette : шпорное колесико
Morné : смирного
Mouton : баран
Mur, muraille : стена
Myrte (branche de) в е: твь миртовая
Naissant : изображённый частично и выступающий ; рождающимся
Naturel (au) : натуральный
Nef : корабль
Noble (écu sommé du’n casque couronné nobl e: )щит увенчан дворянским
коронованным шлемом
Noblesse : дворянства
Nuage, nuée : облако
Nu, nue : нагой, нагая
Obus, bombe : граната
Oiseau : птица
Oiseau de mer : морская птица
Or : золото
Ordre : орден
Organeau (anneau d un ’ e ancre) к: ольцо
Orle : орле, поясок вокруг щита
Pairle ви: лообразный крест
Pal : столь
Palme : пальмовая ветвь
Panache п: люмаж
Panier : корзина
Panneton : бородка
Paon : павлин
Parlantes (armes)гл : асный герб
Parti (au 1 ; au 2)р : ассёчение (в правой ; в левой)
Partition : разделение
Passant : идущий
Pavillon : намёт
Pégase : пегас
Pélican : пеликан
ARMORIAL(t.I).indb 99 24/10/14 15:09:16100 Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie
Pelle л: опата
Perdrix : куропатка
Pétale : лепесток
Phénix : Феникс
Pic : кирка
Pièce : геральдическая фигура
Pièce honorable : почётная геральдическая фигура
Pierre précieuseдр : агоценный камень
Pile : монета
Pin : сосна
Pioche : кирка
Pistolet : пистолет
Plein : полный
Plume : перо
Pointe : оконечность
Pointe (en) : в внизу
Pointe (en) (au 2 d un co’ upé) : в нижней половине
Poire : груша
Pointe de lance : наконечник копья
Pomme : яблоко
Pomme de pin : шишка
Pourpre : пурпур, пурпуровый цвет
Proboscides : пробосциды
Quartier : четверть
Quintefeuille : пятилистник
Racine : корень
Raisin : виноград
Rampant : поднявшийся на задние лапы
Rencontre : голова зверя
Rocher : скала
Rose : роза
Rosier (branche de) в : етвь розовая
Roue dentée, calcarine : шпорное колесико
Rouleau (de papier, de parchemin) сви : ток
Ruche : улей
Sable : чернь, чёрный цвет
Sabre : сабля
Sabre-briquet : тесак
Sabre courbe : изогнутый сабля
Sagittaire : стрелец
Saillant : прыгающий
Saint Georges victorieux Св : . Георгий Победоносец
Sautoir : андреевский крест ou X-образный
Sauvage : дикарь
Senestrocèh re : левая рука
Serre (d’un oiseau de proie) : коготь
ARMORIAL(t.I).indb 100 24/10/14 15:09:16Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie 101
Sinople : зелень, зелёный цвет
Sirène : сирена
Soc : сошник
Sol : почва
Souche : пень
Support : щитодержатель
Taillé : скошенный слева
Tau: т ау-крест. V. Croix de Saint-Antoine.
Téléscopeзр : ительная труба
Tenant : щитодержатель
Terrasse : холмистая почва
Tête de Maure : голова мавра, голова негра
Tiercé : разделённый на три равных части
Tiercefeuille : трилистник
Tilleul : липа
Timbre : шлем, нашлемник
Tire : горизонтальная полоса
Toison : руно
Torche : факел
Tortil : ряд мелкого жемчуга вокруг короны
Tour : башня
Tour crénelée : зубчатая башня
Tout (écu entier) : весь щит
Trabe (alias : jas) : древко
Tranché : скошение справа
Trèfe : трилистник
Trescheur : украшенная лилиями внутренняя кайма
Trident : трезубец
Un en l’autre (de l ) : п’ еременных цветов, переменных с полями цветов.
Unicorne : v. Licorne
Vair : беличий мех
Vaisseau : корабль
Vautour : гриф
Végétaux : растения
Vergette : узкая вертикальная полоса
Vidé : сквозной
Vol : лёт ; распростёртые крылья
Vouivre : виверне
ARMORIAL(t.I).indb 101 24/10/14 15:09:16ARMORIAL(t.I).indb 102 24/10/14 15:09:16A�réviations
o : né(e)
† : décédé(e)
/1750 : avant 1750
1750/ : après 1750
act. : actuellement
AFNRP : Armorial des familles nobles du Royaume de Pologne
AGR : Armorial général des familles nobles ’Emde pir le de Russie (Obchtchii gerbovnik
dvorianskikh rodov Vserossiiskoi Imperii)
ANR : Annuaire de la Noblesse de Russie
eAPMA : Armorial polonais du Moyen Âge au XX siècle
ASP : ASP
BCG : Biographies des Chevaliers-Gardes
Bibl. : bibliographie
BMSR : Bottin mondain de la Société russe
B & R : Les Blancs et les Rouges
CN : Calendrier de la Noblesse
coll. : collection
DBR : Dictionnaire biographique russe
erDEGA : Dictionnaire encyclopédique des généraux et amiraux russes de Pierre I à
Nicolas II
DGPR : Dictionnaire généalogique de la Petite Russie
dipl. : diplôme
Dk : Dvorianskii kalendar’
doc. : documentation
DRRI : Dvorianskie Rody Rossiïskoï Imperii
E. C. : état civil
éd. : édition, éditeur
enregistr. : enregistrement
Fr. : France
FRSL : Les Français en Russie au siècle des Lumières
FSFR : Les Français et les Suisses francophones en Russie et en URSS du Moyen Âge à
nos jours
FTER : Familles titrées de l ’Empire de Russie
GAF : Le Grand Armorial de France
GB : Généalogie de la Biéloruusie
GHA : Genealogisches Handbuch des Adels
HR : Histoire de la Russie
ARMORIAL(t.I).indb 103 24/10/14 15:09:16104 Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie
h. t. : hors-texte
ibid. : ibidem
ill. : illustré(e), illustrations
Impr. : Imprimerie
inh. : inhumé(e)
J. O. : Journal ofciel ; Jeux olympiques
L. : Lambrequins
LGR : Livre Généalogique Russe
LNR : Livre de la Noblesse russe
LV : Le Livre de Velours
NI : Noblesse de Iaroslav
Nlle : nouvelle
NM : Nécropoles de Moscou
NMo : Noblesse de Moscou
NN : Noblesse de Novgorod
NPR : Nécropoles de province de la Russie
NR : La Noblesse de Russie
NSP : Nécropoles de Saint-Pétersbourg
NT : Noblesse de Tchernigov
NTo : Noblesse de Toula
NTv : Noblesse de Tver
NV : Noblesse de Vladimir
O. E. : ornements extérieurs
op. cit. : opus cité
p. : page
pl. : planche
PMACTO : Personnages marquants d ’Asie centrale, du Turkestan et d’Ouzbékistan
rééd. : réédition
R. P. : registres paroissiaux
RV : Reka Vremen
S. : Supports
s. : siècle
s. d. : sans date
SNR : Société et Noblesse russe
Ste-G.-des-B. : Sainte-Geneviève-des-Bois (Essonne, Fr.), cimetière russe
t. : tome
T. : Tenants
T. et C. : Timbre et cimier
TN : Titres nobiliaires
TSDR : Trois siècles de diplomatie russe
v. : vers, voir
vol. : volume
ARMORIAL(t.I).indb 104 24/10/14 15:09:16Avertissement
Pour la graphie des patronymes, la recommandation ISO ’ocRt 9o dbre 1955
est synthétisée dans le Fa«s cicule de documentation FD Z 46-00I » de janvier
1956 et publié par ’Alfnor. Mais cette recommandatio’n es n t e psas imposée dans
tous les pays. Les États-Unis, notamment, ’one t lpas approuvée et continuent
à utiliser la translittération de la Bibliothèque du Congrès (zh, ch, sh, yu et ya
qu’on découvre, par exemple, lors de compétitions sportives comme les Jeux
olympiques, correspondant pour les Français, respectivement, à j, tch, ch, you, ia)
(ex : la tenniswoman Charapova est Sharapova pour les Anglo-saxons -qui écri
vent aussi le nom du poète Anton Pavlovitch Tchekhov sous la ’fAonrtmon e d
Pavlovich Chekhov, et celui du maréchal Gueorguii Joukov sous celle de Georgy
Zhukov). Le lecteur aura toute latitude de transposer le texte de ce dictionnaire
en transcription anglaise grâce à la forme cyr’iolliqriginue e dreproduite entre
crochets après chaque patronyme (ex : JOUKOV [ЖУКОВ]).
En 1958, le Royaume-Uni a publié la norme BS 2979 avec à la fois le système
britannique traditionnel pour le seul cyrillique moderne et le systèm- e interna
tional (recommandation ISO R 9). Ainsi, selon le système ISO R 9 et jusqu’en
2007 (mais le système conserve sa validité), Fedor Mikhaïlovitch Dostoïevski
doit s’écrire Fedor Michajlovic Dostoevskij dans les publications scientifques
adoptant ce système international de transcription des caractères slaves à seule
fn de les romaniser. Puis, dès 2007, mais un nouveau systèm’eset ntoujours pas
ofciellement adopté, les prénoms et nom de cet auteur russe devant désormais
théoriquement ’éscrire Fedor MikhailovicDohstoevskii. Face à ces querelles de
transcription scientifque (réservée en fait aux seuls universitaires - et intellec
tuels), nous avons opté pour ’écrl iture romanisée la plus simple possible, celle
que chacun connaît et ’qon utrouve jusqu’à présent dans les encyclopédies, les
dictionnaires et la littérature.
Enfn, les émigrés russes en France ont souvent vu la fnale de leurs noms
modifée par les ofcier’s ét dat civil qui ’o nt pas hésité à transformer –ov, -ev
en –of, -ef (Popof, Pitoëf) dans le seul souci de mieux calquer la graphie sur
la sonorité, tandis que les mêmes patronymes se retrouvent habituellement dans
les pays germaniques avec des fnales en –ow, -ew (Popow), Nikita Krouchtchov
et Ivan Sergueevitch Tourgueniev devenant respectivement, Outre-Rhin, Nikita
Chruschtschow et Iwan Sergejewitsch Turguenew.
ARMORIAL(t.I).indb 105 24/10/14 15:09:17106 Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie
Ces mêmes ofciers ’d état civil ont cru devoir se permettre – mais à la
demande, il est vrai, des déclarants – de faire précéder des patronymes de la
particuled «e » pour attester la noblesse de certaines familles qui craignaient sans
doute de se voir banalisées en Occident alo ’erls les quavaient déjà presque tout
perdu en émigrant pour échapper à la terreur bolchevique ’en . Ccoeci nnstitue
pas moins un double non-sens puisque la partic’u a le janmais été en France un
signe de noblesse (la famille du général de Ga’es ut lle pas nd’origine noble et,
inversement, beaucoup de famil’les origdine aristocratique (Carondelet, Chifet,
etc.) ne possèdent pas de particule) et que les fnales –ov, -ev signifent déjà
« de » en russe (Pavlov pouvant littéralement se traduire en fra nçde ais par «
Pavel» ou même « de Paul»). Cette coquetterie patronymiq ’ue ava n it donc
aucune raison d’être mais on ne réécrit pas l’Histoire.
La transcription du щ (chtch) russe apparaît souvent en France sous la forme
stch que nous ’navons volontairement pas reprise dans ce dictionnaire afn de
respecter la graphie ord ig’ ine (ex : Plestcheev pour Plechtcheev, Rtistchev pour
Rtichtchev, Tatistchev pour Tatichtchev). En outre, la fnale -ski se retrouve
aussi souvent sous la forme –sky, les deux variantes pouvant même coexister.
Le lecteur voudra bien en tenir compte et excuser en outre d’avance l’absence
de tel ou tel patronyme qui aurait pu échapper à l’attention de l’auteur.
ARMORIAL(t.I).indb 106 24/10/14 15:09:17A
ABABOUREV [АБАБУРЕВ] : (Dolgoroukov, LGR).
ABACHEV [АБАШЕВ] : d’argent à un écusson d’azur chargé de deux pistolets passés en
sautoir, un sabre d’argent, la pointe en bas, brochant sur le tout. L. : d’argent et d’azur. T. et
C. : un casque au naturel, couronné d’or (AGR, VIII, 42). Cette famille possédait déjà des fefs
en 1615 (AGR, VIII, 42). En translittération allemande, ce patro’éncrym it Ae s baschew.
ABACHIDZE [АБАШИДЗЕ alias აბაშიძე en géorgien] (famille princière) : parti : au 1,
de gueules au cheval cabré de sable, criné d’argent, accompagné en chef de deux fusils de sable,
les canons d’argent passés en sautoir ; au chef ’dazur chargé d’une épée d’argent, garnie d’or,
posée en fasce, surmontée d’une couronne princière d’or et de gueules ; au 2, d’azur à une
fèche d’or posée en pal, la pointe en bas, accompagnée de quatre étoiles à six rais d’argent,
deux en chef et deux en point. eS. : deux lions d’or armés et lampassés de gueules. T. et C.1) :
un cheval cabré et contourné de sable, lampassé de gueules, issant d’un casque au naturel, taré
de trois quarts à senestre, grillé et couronné d’or ; 2) un panache de trois plumes d’autruche
d’argent issant d’un casque au naturel, taré de trois quarts à dextre, grillé et couronné d’or. O.
E. : un manteau de pourpre, doublé d’hermine, frangé et houppé ’dor, sommé de la couronne
princière. Une branche de cette famille géorgienne qui a régné depuis 1463 porte le nom
d’ABACHIDZE-GORLENKO [АБАШИДЗЕ-ГОРЛЕНКО] et ses armoiries sont reproduites
dans le Livre de Velours et ’lAGR, XIV, 5 (Dolgoroukov, LGR, III ; Dk, n° 2, p. 42 ; Ermerin,
ANR, III ; Encyclopaedia Universalis ; Schakhovskoy, SNR).
ABACHIDZE-GORLENKO [АБАШИДЗЕ-ГОРЛЕНКО] : les mêmes armoiries que les
Abachidze cités ci-dessus (AGR, XIV, 5) (Dolgoroukov, LGR). V. ABACHIDZE.
ABAKOUMOV [АБАКУМОВ] : (Savelov, NMo ; TchernopiatoNTv, o ; TrégoubovNV, ).
ABALMASSOV [АБАЛМАСОВ] : famille du gouvernemen ’Ort d el. Modifcation
’ardmoiries (1813) (AGR).
ABALOV [АБАЛОВ] : (Tcherniavsk NTy, v).
ABAMELIK [АБАМЕЛИК] alias ABAMELEK [АБАМЕЛEК] (famille princière) :
écartelé : au 1, d’or à un lion au naturel, couronné d’or, tenant un sabre posé en pal ; au 2, de sable
à une épée orientale et un sceptre d’or passés en sautoir ; au 3, d’azur à un mont issant de la
pointe sommé d’une colonne d’argent, entortillée d’un cep de vigne, feuillé et chargé de raisins
au naturel ; au 4, d’or à un mont issant de la pointe sommé d’un mouton de sable. T. et C. :
1) un lion comme à l’écu issant d’un casque au naturel, couronné d’or ; 2) et 3, un panache
de trois plumes d’autruche d’argent issant d’un casque au naturel, couronné d’or. O. E. : un
manteau de pourpre, doublé d’hermine, frangé et houppé ’dor, sommé de la couronne princière
(AGR, XV, 4). Cette famille installée en Géorgie depuis 1421 a reçu confrmation de son
titre de prince dan’Ems l pire de Russie en 1850. Le prince Semion Davydovitch Abamelek, o
ARMORIAL(t.I).indb 107 24/10/14 15:09:17108 Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie
15.10.1816, † 25.04.1885, a reçu en 1873 la permission ’adjouter à son nom celui de son
beaufrère Lazarev et porta dès lors le ’nA o bm amdelek-Lazarev (ErmerLin, es princes Abamelik
et Abamelik-Lazarev ; SchakhovskoySN, R ; TrégoubovNV, ; Tiébaud, Les princes Demidov,
p. 25). Pour la généalogie de cette famille, v. DouminDRRIe, IV, , p. 95-99.
ABAMELИK-LAZAREV [АБАМЕЛИК-ЛАЗАРЕВ] alias ABAMELEK-LAZAREV
[АБАМЕЛEК-ЛАЗАРЕВ] (famille princière) : idem (18.05.1894) (AGR, XV, 4). La famille
Lazarev, d’origine arménienne, a fait fortune ’indadnu s sltrie métallurgique (fonderies dans
el’Oural). Ivan Lazarevitch Lazarev (1735-20.10.1801) possédait, à la fn du sièXVIIIcle, une
exploitation minière dans un domaine de 0 50804 ha de terres avec quatre usines. Par oukase
de 1873, Semion Davydovitch Abamelik (1815-1888), général-major, qui avait épousé, cette
même année, Elizaveta Khristoforovna Lazareva (1832-1904), dernière du nom, flle de
Kristofor Yakimovitch Lazarev, fut autorisée à joindre à son nom celui de sa belle-famille.
Le prince Semion Semionovitch, o Saint-Pétersbourg le 07.19.18 K5i7s,l †ovodsk (kraï de
Stavropol, Nord du Caucase) le 19.09.1916, inh. à Saint-Pétersbourg (où la famille possédait
un palais), grand propriétaire foncier, diplô’mUé ni de ver lsité de Saint-Pétersbourg, ar -chéo
logue et géologue, fls du prince Semion Davydovitch cité ci-dessus, devint un très important
industriel après son mariage à Helsingfors (act. Helsinski, Finlande), le 30.04.1897, avec
la princesse Maria Pavlovna Demidova di San Donato, o 03.02.1877, Flor†en ce (Italie) le
30.07.1955. Sa villa à Rome près de la porte Saint-Pancrace, dite Villa Abamelik deviendra le
siège de la’mbassade ’dURSS en Italie. La famille Abamelik-Lazarev est inscrite dans la partie
V des livres de la noblesse des gouvernements de Moscou, Podolsk et Toula. Citons aussi
le prince Semen Semenovitch (1851-1916), éminent chercheur orientaliste qui efectua des
fouilles archéologiques à Palmyre en A1882 ctes d(e la région de Perm de l’Encyclopédie
historique de l’Oural ; Chilov, «A bamelek-Lazarev dan’s hi lstoire de enl’treprenariat da’nO s ural l»,
Bulletin de l’Université de Perm - Histoire, 2003, n° 4, p. 65-70 ; Brockhaus et Efron ; Guerassa
Djerach, Arkheologuitcheskoe Issledovanie kn. C. Abamelek-Lazareva, Saint-Pétersbourg,
1897, 140 p. ; A. S. Grouzinov, Хозяйственный комплекс князей Абамелек-Лазаревых
во второй половине XIX - начале XX вв. (Complexes économiques des prrinces
Abameleke eLazarev de la seconde moitié du XIX siècle au début du XX siècle, Мoscou, РОССПЭН
(ROSSPEN), 2009, 503 p.). V. ABAMELEK.
ABARINE [АБАРИН] : (Dolgoroukov, LGR).
ABATOUROV [АБАТУРОВ] : modifcation des armoiries de cette famille en 1813 (AGR)
e(Dolgoroukov, LGR). Ce patronyme subsiste au X s.XI
ABAZA [АБАЗА] : (AGR, XV, 109) : de… à un rencontre de taureau de … enflé par une
épée posée en bande. T. et C.u : n bras armé entre deux plumes d’autruche, tenant une épée
d’argent, garnie d’or, posée en barre, le tout issant d’un casque au naturel, grillé et couronné
d’or (AGR, XV, 109). Famille noble qui a donné notamment 1) Aleksandr Agueevitch, o
Saint-Pétersbourg le 24.07.1821 N, †ice (Alpes-Maritimes, Fr.) le 06.02.1895, ministre des
Finances (libéral) du 27.10.1880 au 06.05.1881, membre du Consei’l Emde plire, fls dA ’gueï
Vassilievitch, ’od rigine moldav ;e 2) Alekseï Mikhaïlovitch, o 1858, vice-amiral puis amiral en
1902, qui eut au moins trois enfants : a. Vladimir Alekseevitch, o Paris le 18.10.1895, Paris †
le 30.07.1943, inh. Ste-G.-des-B. ; b. Talia Alekseevna ; c. Nelly Alekseevna qui épousa dans
la propriété familiale des Abaza en Ukraine, en 1916, Iouri Evguenievitch Botkine, o 1896,
ebrigadier, engagé volontaire a ru ég4 iment des Tirailleurs de la Famille impériale, victime
de la dysenterie en août 1914, décoré de la croix de chevalier de Saint-Georges et promu
au grade de sous-ofcier, fl’Es vguenii d Sergueevitch Botkine, o Tsarskoïe Sélo le 27.05
ARMORIAL(t.I).indb 108 24/10/14 15:09:17Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie 109
(08.06).1865, † Ekaterinbourg le 17.07.1918, conseiller ’Etadt, docteur en médecine, général
eà la suite, médecin privé de ’em lpereur Nicolas II, chevalier de Saint Vladimir clde ass3e,
assassiné avec la famille impériale à Iekaterinbo’urOlga g, et Vdladimirovna N. (divorcés
een 1910) (Ikonnikov, NR ; Miloradovitch, NT ; RV, IV, p. 8 ; ASP ; Larousse du XX siècle,
Carrère ’dEncausse, Alexandre II – Le printemps de la Russie ; Tiébaud, Notes
généalogiques et historiques sur la famille des docteurs Botkine, médecins privés des tsars Alexandre II,
Alexandre III et Nicolas II, etc.). V. CHIDLOVSKY, OUROUSSOV.
ABDOULINE [АБДУЛИН] : (Frolov, Généalogies familiales de Vladimi)r. Ce patronyme
esubsiste au XXI s.
ABELDIAEV [АБЕЛДЯЕВ] : (Morozova, Familles nobles de Kalouga). Ce patronyme subsiste
eau XXI s.
eABELECHEV [АБЕЛЕШЕВ] : (Miloradovitch, NT). Ce patronyme subsiste au X s.XI
ABERDEEV [АБЕРДЕЕВ] : (Savelov, Notices généalogiques).
ABEROUTCHEV [АБЕРУЧЕВ] : famille qui a donné Konstantin Mikhaïlovitch, o 04.06.1864,
diplômé de ’lécole da’rtillerie Mikhaïlovsky (1889), colonel (02.04.1906) (MoroFzoamva, illes
nobles de Kalouga).
ABERTASSOV [АБЕРТАСОВ] : écartelé : au 1, d’argent à l’aigle éployée de sable chargée
d’une étoile à six rais d’or ; au 2, de gueules à un demi-lion issant de la partition tenant de sa
patte dextre une épée haute au naturel ; au 3, d’azur à une cuirasse d’argent chargée d’une aigle
bicéphale de sable ; au 4, d’or à la tour de gueules. L. : d’or et d’azur à dextre, de gueules et d’or
à senestre. T. et C.u : n panache de plumes d’autruche d’argent issant d’un casque au naturel,
couronné d’or. Armoiries non publiées de Sergueï, major, anobli conformément à la table
des rangs (07.07.1805) (AGR (enregistr. impayé), I, 1). Citons aussi Aleksandr Sergueevitch
e e(fls présumé du précédent), capitaine rade n 2g, décoré de ’olrdre de Saint-Vladimir de 4
classe pour sa participation à la guerre russo-turque de 1828-1829 (E. I. Fech É t tcat h enko,
nominatif général de la Marin, Sae int-Pétersbourg, 1892, VI, p. 265).
ABIRKOV [АБИРКОВ] : (Tcherniavsk NTy, v).
ABLAMOVITCH [АБЛАМОВИЧ] : de gueules à deux chevrons renversés d’argent, partis
d’un trait au niveau de l’angle et accolés l’un à l’autre pour former la lettre W. T. et C.un :
lion rampant et contourné au naturel, tenant deux chevrons renversés d’argent, partis d’un
trait au niveau de l’angle et accolés l’un à l’autre pour former la lettre W. Ce sont les armoiries
du clan GABDANK (AFNRP, II, 108).
ABLIAZOV [АБЛЯЗОВ] : (Polovtsov, DBR ; Dolgoroukov, LGR). Ce patronyme subsiste
eau XXI s.
eABOÏMOV [АБОЙМОВ] : (Tcherniavsk NTy, v). Ce patronyme subsiste au X s.XI
eABOLECHEV [АБОЛЕШЕВ] : (Tcherniavsk NTy, v). Ce patronyme subsiste au X s.XI
eABOUKHOVSKY [АБУХОВСКИЙ] : (Savelov, NMo). Ce patronyme subsiste au XXI s.
eABOULAEV [АБУЛАЕВ] : (Tcherniavsk NTy, v). Ce patronyme subsiste au X s.XI
ABRAHAMSON [АБРАГАМСОН] : d’azur à la bande d’or entortillée par quatre spires d’un
serpent alternativement d’azur et de gueules, allumé de gueules, accompagnée de deux étoiles à
six rais d’or. L. : d’azur et d’or. T. et C.d : eux ailes superposées, une d’or sur une d’azur, issant
ARMORIAL(t.I).indb 109 24/10/14 15:09:17110 Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie
d’un casque au naturel, couronné d’or. Devise : NIHIL NON POTEST FORTIS ANIMUS (À
CŒUR VAILLANT, RIEN D’IMPOSSIBLE) (AGR (enregistr. impayé), I, 2). Armoiries non
publiées de Bernhard (1798-1874), docteur en médecine, apnostb li mortem le 03.02.1877.
Dans la même famille, citons Arthur Adolfovitch, o Odessa le 03.03.1854, Moscou †le
13.06.1924, conseiller ’dÉtat actuel, ingénieur des chemins de fer, a’uotueur vragdes sur
la construction ferroviaire en Russie, rédacteur du journal Инжен’Ingénерieu (r)L de 1898
à 1917), fls d’Adolf Bernardovitch (fls de Bernard cité plus haut) et de Bella Ossipovna
Rabinovitch (Rabinowitz), flle ’de écr livain juif Ossip Rabinovitch (Rabinowitz)
(18171869), né à Kobelyaki et installé à Odessa dès 1845 (TrégoNVub o; vRV, , p. 8).
ABRAMOV [АБРАМОВ] : Yakov Abramovitch Abramov, o 08.10.1873 ,2 †2.11.1834, fut
député à la première Douma d’Empire.
ABRAMOV [АБРАМОВ] (1) : coupé : au 1, de … à un cœur enfammé de gueules, chaussé
de … chargé de deux têtes d’aigle de … ; au 2, de … à deux épées passées en sautoir … T. et C. :
un panache de trois plumes d’autruche d’argent issant d’un casque au naturel, couronné d’or.
Aleksandr Konstantinovitch Abramov, o 28.08.1806, † 25.10.1886, inh. à Simféropol, fut le
second gouverneur du Turkestan (renseignement communiqué par le musée du Ferghana,
Ouzbékistan). Un Abramov était commandant des cosaques du Don ’ad r amnés e lde Wrang el
(Dk, n° 3, p. 40 ; RV, IV, p. 8 ; Savelov ,NMo ; TcherniavskNTy, v; Tiébaud ,PMASTO. Ce
epatronyme subsiste au XXI s.
ABRAMOV [АБРАМОВ] (2) : coupé : au 1, de … à un cœur enfammé de … chaussé de …
à une demi-aigle de sable à dextre et à dextre, issant des partitions ; au 2, de … à un bras armé
et plié accompagnées de deux épées passées en sautoir. T. et C.u : n panache de trois plumes
d’autruche issant d’un casque au naturel, couronné d’or. Blasonnement incomplet et imprécis.
eArmoiries d’Ivan, lieutenant-colonel (09.12.1810) (Guerb, n°ove 16, 4d trimestre 1997).
ABRAMOVITCH [АБРАМОВИЧ] alias ABRAMOWICZ : de gueules à deux chevrons
renversés d’argent, partis d’un trait au niveau de l’angle et accolés l’un à l’autre pour former
la lettre W. T. et C.u : n lion rampant et contourné au naturel, tenant deux chevrons renversés
d’argent, partis d’un trait au niveau de l’angle et accolés l’un à l’autre pour former la lettre W. Ce
sont les armoiries du clan GABDANK (AFNRP, II, 108) (MiloradovNTitc; Nh, arbout, GB).
ABRAMOVITCH-BARANOVSKY [АБРАМОВИЧ-БАРАНОВСКИЙ ]: (Brockhaus &
Efron ; SaveloNMv, o).
ABROSSIMOV [АБРОСИМОВ] : parti : au 1, d’or à deux ailes d’aigle de sable, posées
« en diagonale » ; au 2, d’argent une ruche au naturel, sommée d’une abeille du même, chapé
d’azur chargé à dextre et à senestre d’une étoile d’argent. L. : d’or et d’azur à dextre, d’azur
et d’or à senestre. T. et C.u : n panache de trois plumes d’autruche d’argent issant d’un casque
au naturel, couronné d’or. Armoiries d’Ivan, conseiller de collège, anobli conformément à la
table des rangs (03.12.1828) (AGR (enregistr. impayé), I, 3) (SavNeloMo v, ). Ce patronyme
esubsiste au XXI s.
ACCURTI von KÖNIGSFELS [АККУРТИ-фон-КЕНИГСФЕЛЬС] (famille de barons) :
écartelé : au 1, d’or à l’aigle éployée de sable ; au 2, coupé d’argent sur gueules, à un sceptre
d’or en bande, et une épée d’argent, garnie d’or, posée en barre, passés en sautoir et enflés
dans une couronne d’or ; au 3, coupé d’argent et de gueules à un arbre arraché de sinople, fûté
d’argent, brochant sur la partition ; au 4, de gueules à un rocher posé à dextre et mouvant d’une
mer, le tout au naturel. Couronne de baron. T. et C.deux : casques au naturel, couronnés d’or.
ARMORIAL(t.I).indb 110 24/10/14 15:09:17Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie 111
Famille patricienne de Venise, originair ’e emde pirl e austro-hongrois et agrégée à la noblesse
de Venise pour ses mérites. Le colonel Michaël, o 14.11.1815, Pado †ue (Italie) le 21.11.1855,
promu contre-amiral, avait été créé baron de l’Empire d’Autriche le 31.05.1829. Il épousa
1Nadejda von Freygang, flle de Wilhelm (Vassilii) von Fre, ygaagenngt diplomatique, et de
Friederika (Elena) Koudriavskaïa (auteur Lettde res sur le Caucase et la Géorgie, suivies d’une
relation d’un Voyage en Perse, en 1812, par son mari, Hambourg, Perthes et Besser ;
SaintPétersbourg, Pluchart, 1816, in-8°, 353 p., avec 2 cartes, traduites en allemand, en hollandais
et en anglais, sur ’orliginal français), qui lui donna Wilhelm Michael (Mikhaïl Mikhaïlovitch),
ce dernier obtenant le titre de baron russe le 15.04.1891. Mikhaïl Mikhaïlovitch travailla
jusqu’en 1917 dans le deuxième département ’adminide l stration du Sénat et épousa Lioubov
von Freygang (Francesco Schröder, Repertorio Genealogico delle Famiglie confermate nobili
e dei titolati nobili esistenti nelle provincie Venete (Annuaire généalogique des familles nobles
titrées et confrmées existantes dans les provinces de la Vénétie) , Venise, 1830 ; Brockhaus et
Efron ; Ermerin, ANR, III ; Komarof-Kourlof ; LioubimoGHv ; A).
ACH : v. ASCH (von).
ACHITKOV [АШИТКОВ] : parti de sable et de gueules, chargé d’une lance d’argent posée
en fasce, sa pointe à senestre, un mousquet, le canon vers le chef, et un sabre, la pointe en bas,
passés en sautoir, aussi d’argent, brochant sur le tout ; au chef ’dazur chargé de trois étoiles à
six rais d’argent. L. : de gueules et d’argent à dextre, d’azur et d’argent à senestre. T. et C. :
un panache de trois plumes d’autruche issant d’un casque au naturel, couronné d’or (AGR,
VI, 115).
ACKERMAN [АКЕРМАН] (1) alias AKERMANN : de gueules à deux lames d’épée
d’or, passées en sautoir et enflées dans une couronne de myrte de sinople. L. : de gueules et
d’or. T. et C. u: n vol de gueules issant d’un casque au naturel, couronné d’or. Armoiries
d’August (Avgoust) Samoïlovitch, conseiller titulaire, anobli conformément à la table des
rangs (05.03.1854) (AGR (enregistr. impayé), XVIII, 1). Parmi les membres de cette famille,
citons : 1) Tilmann, Allemand, qui installa des forges près de Kalouga en Evguenii 1680 ; 2)
Youlievitch, colonel, inh. au cimetière mili’tOadesire sda (Katine-Yartsoepv., cit. ; Stackelberg,
op. cit., I).
ACKERMANN [АККЕРМАН] (2) alias AKKERMAN : coupé : au 1, parti : a. d’azur chargé
de semences (?) ; b. de gueules à un nid de jeunes pélicans ; au 2, un livre d’or chargé d’un
globe et d’une pipe. Une fasce d’or chargée de trois abeilles volantes d’or brochant sur le trait
du coupé. L. : d’or et d’argent. T. et C.u : n panache de trois plumes d’autruche d’argent issant
d’un casque au naturel, couronné d’or. Armoiries de Fiodor, assesseur de collège, anobli
conformément à la table des rangs (0.07.1845) (AGR (enregistr. impayé), I, 15).
ADABACH [АДАБАШ] alias ADABACHE : coupé : au 1, d’azur à deux épées passées en
sautoir, les pointes en haut ; au 2, de gueules à une masse d’Hercule posée en pal. L. : d’azur
et d’or à dextre, de gueules et d’or à senestre. T. et C.u : n panache de trois plumes d’autruche
d’argent issant d’un casque au naturel, couronné d’or. Armoiries d’Alekseï, lieutenant, anobli
(08.07.1832) (AGR (enregistr. impayé), I, 8) (MiloradovitNTch, ).
ADADOUROV [АДАДУРОВ] : (Dolgoroukov, LGR). V. ADODOUROV [АДOДУРОВ].
ADAMI [АДАМИ] : (Savelov, NMo).
1. Fils de Johann (Ivan) von Freygang et de Katharina von Briskorn.
ARMORIAL(t.I).indb 111 24/10/14 15:09:18112 Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie
ADAMOV [АДАМОВ] : (TrégoubovNV, ).
ADAMOVITCH [АДАМОВИЧ] alias ADAMOWICZ en polonais (1) : d’azur à une étoile
à six rais d’or accompagnée en pointe d’un croissant du même. L. : d’azur et d’or. T. et C.un :
panache de trois plumes d’autruche d’argent issant d’un casque au naturel, couronné d’or, un
écu ovale portant une étoile et un croissant comme à l’écu, brochant sur les tiges des plumes
(AGR, VI, 94 ; AFNRP, III, 66). Famille ’dorigine polonaise, du clan LELIVA alias LELIWA
(Miloradovitch, NT ; Dk, n° 3, p. 120 ; RV, IV, p. 10).
ADAMOVITCH [АДАМОВИЧ] genannt ADAM alias ADAMOVITCH (von) (2) : de
gueules chargé à dextre d’une fèche d’argent posée en pal, surmontée d’un croissant versé du
même et, à senestre, d’une étoile facettée à six rais aussi ’dargent. L. : d’argent et de gueules.
T. et C.u : n vol d’argent (Armorial de l’Ukraine). Famille d’origine polonaise.
ADAMOVSKY [АДАМОВСКИЙ] : d’azur à une croix pattée d’or dans un fer à cheval
versé du même. L. : d’azur et d’or. T. et C.u : n casque au naturel, couronné d’or, sommé d’un
faucon essorant au naturel, membré ’dor, tenant dans sa patte dextre levée une croisette dans
un fer à cheval comme à ’lécu, chaque patte portant une vervelle d’or. Ce sont les armoiries
du clan polonais JASTRZĘBIEC (IASTRCHEMBETS) (AFNRP, II, 148).
ADAMSKY [АДАМСКИЙ] : d’azur à une croix pattée d’or dans un fer à cheval versé du
même. L. : d’azur et d’or. T. et C.u : n casque au naturel, couronné d’or, sommé d’un faucon
essorant au naturel, membré d’or, tenant dans sa patte dextre levée une croisette dans un fer
à cheval comme à l’écu, chaque patte portant une vervelle d’or. Ce sont les armoiries du clan
polonais JASTRZĘBIEC (IASTRCHEMBETS) (AFNRP, II, 148).
ADASSOVITCH-LEVKOVITCH-GALKOVSKI
[АДАСОВИЧ-ЛЕВКОВИЧГАЛКОСКИ] : (Miloradovitch, NT).
ADELING [АДЕЛИНГ] alias ADELING ou ADELUNG (von) : d’argent à une fèche
fustée de gueules, empennée d’or, posée en pal accompagnée à dextre de trois roses de gueules,
boutonnées d’or, barbées de sinople, rangées en pal, l’une sur l’autre, et, à senestre, de deux
roses de gueules de même, aussi rangées en pal. L. : de gueules et d’argent. T. et C.t : rois roses
de gueules rangées en pal comme à l’écu dans un vol d’argent à dextre et de gueules à senestre,
issant d’un casque au naturel. Cette famille de la noblesse germano-balte porte des armes
d’origine polonaise (Katine-Yartsev).
ADELSON [АДЕЛСОН] (1) : coupé : au 1, d’or à un mont de sinople issant de la pointe,
sommé d’un chêne du même, posé en barre, le tronc brisé et le fût supérieur de ’larbre tombant
en bande à senestre, une branche accolée en bande à dextre à la partie inférieure du fût ; au 2,
parti : a. de sinople à un livre ouvert d’argent, un bâton d’Esculape de gueules, posé en barre,
brochant sur le tout ; b. d’azur à une montagne au naturel, issant de la pointe, sommée d’un
château d’argent, supportant une chouette à dextre et fanqué à senestre d’une tour ronde du
même. L. : de sinople et d’or à dextre, de sinople et d’argent à senestre. T. et C.u : n panache
de trois plumes d’autruche d’argent issant d’un casque du même, grillé et couronné d’or.
Armoiries d’Ossip (Joseph) Issakovitch, o 1798, docteur en médecine, assesseur de collège,
anobli conformément à la table des rangs (07.02.1836) (AGR, XI, 87).
ADELSON [АДЕЛСОН] (2) alias ADELSONOV [АДЕЛСОНOB] : d’azur à un tronc
1de chêne d’or, sommé d’une chouette du même, allumée de gueules vif . L. : d’azur et d’or.
1. Écarlate, couleur propr’e à lhéraldique russe.
ARMORIAL(t.I).indb 112 24/10/14 15:09:18Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie 113
T. et C.u : ne chouette comme à l’écu issant d’un casque au naturel, grillé et couronné d’or.
Armoiries des enfants de Yakov Adelson (1791-1851), consei ’lÉler tat, dconsul général à
Königsberg (Gustav Moritz, o 182 ; J7ohann Ludwig, o 1841, et leurs sœurs), anoblis co-nfor
mément à la table des rangs (02.04.1865), pour faire suite à une décision du Sénat dirigeant
de 1863 (AGR, I, 9 ; ASP).
ADERKAS [АДЕРКАС] alias ADERKAS (von) : d’or à un mont de sinople issant de la pointe
sommé d’une aigle regardante de sable, becquée et membrée d’or, languée de gueules, la patte
dextre levée. L. : d’or et de sable. T. et C.u : n panache de trois plumes d’autruche de sable issant
d’un casque au naturel, couronné d’or (Baltisches Wappenbuch). Citons : 1) Fabian, † 1683,
général-major suédois, possédait des terres en Estonie et en Livonie ; 2) Andreï Antonovitch
(1770-1840), général-lieutenant, servit d’aanrs mlée impériale russe lors des guerres -napo
léoniennes ; 3) Emmanouil (Emmanuel) Bogdanovitch, o 23.10.1773, 25.10.1861 † (fls
de Gottard Wilhelm von Aderkas (1741-1813) et de Charlotta von Gildenstubbe
(17431789), diplomate, conseiller privé, se mit au service de la Russie et fut décoré des ordres de
e e eSaint-Vladimir de et 4 de 3 classes, de Sainte-Anne de c2lasse avec brillants et de
SainteStanislas de 2classe. Il épousa a. Elizaveta Kristoforovna von Po1853lken, ; b†. Evgueniia
Mikhaïlovna Miagkova (1831-1870) ; 4) Boris Antonovitch (1775-22.06.1831), f’Ols tt do
Fabian von Aderkas (1739-1796) et de Maria Charlotta Peitmann (1736-1814), général-major,
conseiller d’État actuel, gouverneur de Pskov et de Voronej. Il épousa a. en 1800, Christina
Maria Lenarze;n b . en 1808, Dorotea Charlotta Pete;r cso. nen 1817, Emiliia Wilhelmina
Peterson. Neuf enfants ; 5) Gueorguii Vassilievitch (1804-1858), général-lieutena-nt, comman
dant des hussards de Grodno, qui servit lors de la guerre russo-polonaise de 1830-1831 ;
6) Vladimir Viktorovitc Eh m(anuel Woldemar Ottokar Alexander), o Saint-Pétersbourg le
21.03.1845, † ibid. le 16.09.1898, général-major, qui servit lors des campagnes au Turkestan
(Asie centrale), fls de Viktor Vladimirovitch (1813-1883) ’Agnet esdsa Aleksandrovna von
Kahlen (1824-1888). Il épousa Maria Fedorovna Natus (1869-1936) ; 7) Ottokar Karlovitch,
o Œsel (Estonie) le 05.07.1859, A†renburg le 07.03.1921, fls de Karl Vladimirovitch von
Aderkas (1806-1869) et de Maria Egorovna Perets (1868-1942), conseiller qpui riveué,t
cinq flles (Sofia, Elena, Elizaveta, Antoniia et Maria) et édit Руa сlсa киrй evueслепец (Les
Aveugles russes) (Essen (von) ; Katine-Yarts e; vStackelber ;g Transehe-Rosene c; Ok ttokar
von Aderkas, Beiträge zur Geschichte des uradeligen Geschlechts von Aderkas (Contributions
à l’histoire des ancêtres de la famille noble von Aderkas) K; örber, Œsel einst und jetz (Osel
hier et aujourd’hui), Arensburg, 1887 ; Troya Pot,uchkine, p. 311, 313, 315, 316).
ADINTSOV : v. ODINTSOV.
ADLER [АДЛЕР] : (Savelov, NMo).
ADLERBERG [АДЛЕРБЕРГ] (1) (famille comtale) : parti de sable et d’or, à l’aigle éployée
de l’un en l’autre, becquée, membrée et chaque tête couronnée d’or. Sur le tout, d’or au chef
d’azur, le champ d’or chargée d’une aigle héraldique de sable, soutenue d’un tertre de sinople.
Une couronne de comte. T. et 1) C. u: ne étoile facettée ’dor à six rais, dans un vol de sable,
issant d’un casque au naturel, couronné d’or ; 2) une aigle impériale portant sur la poitrine un
écusson, issant d’un casque au naturel, couronné d’or ; 3) une étoile facettée ’dor à six rais, dans
un vol de sable, issant d’un casque au naturel, couronné d’or. Devise : ВЕРА И ВЕРНОСТЬ
(FIDÉLITÉ ET LOYAUTÉ) (AGR, XI, 18). Parmi les membres de cette fa’omiriglinle e d
estonienne, le comte Nikolaï Vladimirovitch, o Saint-Pétersbourg le 19. M5.1819, unich †
(Bavière, Allemagne) le 25.12.1892, diplômé ’de Éco lle militaire du Corps des cadets,
généraladjudant d’infanterie, aide de camp et fa’Avlexaori dndreII, conseiller ’Édtat (22.05.1881)
ARMORIAL(t.I).indb 113 24/10/14 15:09:18114 Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie
et du Conseil supérieur de la Guerre, gouverneur de Taganrog du 10.06.1853 à 1854, - gouver
neur général de Simferopol (1854-1856), gouverneur de Tauride (1854-1856), gouverneur
général de Finlande de 1866 à 1881, décoré ’doer dlre de Saint-Alexandre Nevski, fls de
Vladimir Féodorovitch (Woldemar Edvard Ferdinand alias Vladimir), o Viborg (Finlande)
le 29.11.1791, †13.03.1884, général-major, franc-maçon (membre de la Allogexae ndre à
la fdélité militaire), ministre, président du département de la Poste de la Russie impériale
(auquel on doit les premiers timbres-poste de Russie), créé co’mEmte pde ire lle 01.07.1847
(fls du colonel Gustav Friedrich von Adlerberg, o 14.10.1738, 24.09.1794, † et de Julia von
Baggenhufwudt, o 15.10.1760, 20.09.1839) † et de Maria Vassilievna Nelidova, o 02.10.1797,
† 25.08.1870, mariés à Saint-Pétersbourg le 15.01.1817. Il épousa 1) Ekaterina Poltavtsova,
dame d ’honneur de ’lImpératrice, qui lui donna une flle, Maria Nikolaevna, o Tsarskoïe Selo
le 29.03 (10.04).1849, †P aris le 27.03.1926, qui épousa, le 14 (26).04.1874, Nicolas Dadiani,
prince de Mingrélie, chef ’esdcadron à lét’ at-major et aide de camp ’emde lpereur de Russie ;
2) en 1855, Amelia alias Amalie, princesse von Lerchenfeld, o Regensburg (Allemagne) en
1808, † Munich (Bavière, Allemagne) le 21.06.1888, dam’h e odnneur de ’limpératrice, veuve
du baron Georg Alexander von Krüdener (1786-1852), cha’ragfaé dires de ’almbassade
de Russie à Munich, issue de la liaison de Maximilian Emanuel, prince de Lerchenfeld auf
1 2 Köfering und Schonber , gavec la duchesse Teresa Mathilde von Mecklenburg-Strelitz
(Turn et Taxis dans le Gotha, car la duchesse était la femme légitime de Karl Alexander, prince
de Turn et Taxis) (1773-1839). Le titre de com’tEme de pir le de Russie a été confrmé aux
Adlerberg les 05.07.1856, 10.01.1861 et 21.01.1883 (Polovtsov ,DBR ; Almanach de Gotha,
1881, p. 289 ; GHA ; Katine-Yartsev). V. BARANOV.
ADLERBERG [АДЛЕРБЕРГ] (2) : d’or à un mont de sinople issant de la pointe sommé d’une
aigle essorante de sable, becquée d’or, au chef ’dazur. L. : 1) d’azur et d’or ; 2) de sable et d’or. T.
et C. : une étoile à cinq rais d’or dans un vol de sable. Ces armes sont parlantes, de alleml’ and
Adler, aigle, et Berg, montagne. Famille de la noblesse germano-balte (Katine-Yartsev).
ADODOUROV [АДОДУРОВ] alias ADADOUROV [АДAДУРОВ] : écartelé : au 1, de
gueules à une fèche d’or posée en bande, deux barres d’or, chacune d’elle accompagnée en
pointe d’une cotice du même, brochant sur le tout ; aux 2 et 3, de sable à une feur de lys d’or ;
au 4, d’azur à un mont issant de la pointe et sommé d’un demi-cerf élancé d’or, issant d’un
buisson du fanc de ’lécu et tenant une branche du même dans sa bouche. L. : d’azur et d’or à
dextre, de gueules et d’or à senestre. T. et C. : un panache de trois plumes d’autruche d’argent
issant d’un casque au naturel, couronné d’or (AGR, II, 48). Vassilii Antonovitch, o Novgorod
le 15 (26).03.1709, Moscou le 05 (11).11.1780, inh. dans le monastère Saint-Alexandre Nevski,
érudit, mathématicien, membre associé et honora ’Air ce adémie de l de Saint-Pétersbourg, fut
curateur de ’unil versité de Moscou sous le règne de Catherine II. Héraldiste fameux, il avait
servi comme roi ’darmes à l’époque de l’impératrice ElisaEbnetcyh cl(opaedia Britannica ;
Brockhaus et Efron). Cette fami’anlle ciennd e noblesse, issue de Gleb, général fameux du
eXIV siècle, a donné un maître de russe à Catherine II. Gl’eab nescêtt lre des familles Glebov,
Koltovsky, Lapoukhine, Laptev et Loupandin (AeSP ; WaliszewskiC, atherine II, p. 129 ;
Tchernopiato NTv, o ; V. I. Fedortchenk oИм, ператорский дом. Выдающиеся сановники
(Les éminents dignitaires de la cour impériale), Krasnoïarsk, 2003, I, p. 672).
1. Maximilian Emanuel von Sternberg, prince de Lerchenfeld auf Köfering und Schonberg, o Munich le
17.01.1772, † Kassel le 19.10.1809, fls de Philip Nerius (1736-1801) et de Maria Teresia von Nesselrode
(1744-1819).
2. Fille de Karl II de Mecklenburg-Strelitz (1741-1816) et de Frédérique-Caroline de Hesse-Darmstadt
(1752-1782).
ARMORIAL(t.I).indb 114 24/10/14 15:09:18Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie 115
ADOEVTSOV [АДОЕВЦОВ] : (TrégouboNVv, ). Les Adoevtsov étaient également inscrits
dans les registres de la noblesse du gouvernement de Tambov.
ADOUE de SAILHAS : v. SAILHAS de TOURNEMIRE.
AFANASSENKOV [АФАНАСЕНКОВ] : de gueules à la croix de Lorraine d’argent à laquelle
manque le bras inférieur à senestre. T. et C. u :n casque au naturel, couronné d’or. Ces armoiries
sont celles du clan polonais PRUS (Miloradovitch, NT).
AFANASSIEV [АФАНАСЬЕВ] : parti : au 1, de sable au chevron d’or chargé de trois grenades
de sable, allumées de gueules, accompagné de trois étoiles d’argent ; au 2, de sinople à deux
bougies d’argent, allumées d’or posées en bande, l’une au-dessus de l’autre. L. : de sinople
et d’argent à dextre, de sable et d’or à senestre. T. et C. q: uatre plumes d’autruche, deux
de gueules et deux d’argent, sur un casque de la Leib-Companie au naturel, ailé de sable,
chaque plume chargée de trois étoiles d’argent formant un croissant, les six ensemble. Devise :
ВЕРНОСТЬ И РЕВНОСТЬ (PAR FIDÉLITÉ ET PAR ZÈLE). Famille anoblie le 31.12.1741
en la personne de Lazar avec concessio ’an rdmoiries en 1745 et expéditio’n un d dipl. de
noblesse (25.11.1751). Devise : ВЕРНОСТЬ И РЕВНОСТЬ (PAR FIDÉLITÉ ET PAR ZÈLE)
(AGR (enregistr. impayé), I, 60) (Miloradovitch, NT).
AFANASSIEV-MALINOVSKY [АФАНАСЬЕВ-МАЛИНОВСКИЙ] : v. STYTCHINSKY.
AFENDIK [АФЕНДИК] : d’or à un demi-lion de sable adossé à une demi-aigle d’argent
tenant une croix du même. T. et C.u : ne main de carnation issant d’un bras plié vêtu d’argent
et tenant une épée du même, garnie d’or, posée en bande, la pointe en bas. Ivan Kornilovitch,
o 1786, † 1848/, fut successivement vice-gouverneur de Volynsk (1832-1837) et de Pskov
(1837-1838) (Miloradovitch, NT M; odzalevsky, DGPR, I).
AFINOV [АФИНОВ] : (TrégoubovNV, ).
AFREMOV [АФРЕМОВ] : (TchernopiatoNTv, o).
AFREMOV [АФРЕМОВ] (1) : d’azur à deux épées d’argent passées en sautoir, accompagnées
en chef ’dune étoile à six rais et, en pointe, d’une fèche posée en fasce, la pointe à senestre,
le tout d’or. L. : d’azur et d’or. T. et C.u : n oiseau perché sur sa patte senestre, prenant son
envol et tenant dans son bec une branche au naturel, sur un casque au naturel, couronné d’or.
S. : un lion regardant, tenant de sa patte antérieure dextre une épée posée en bande, à dextre ;
un lion regardant tenant dans sa patte antérieure senestre une épée posée en barre à senestre
(AGR, VI, 58 ; Tchernopiat NTov, o).
AFREMOV [АФРЕМОВ] (2) : coupé : au 1, d’or à une forteresse ’dargent à une tour du même
issant de la pointe ; au 2, parti : a. de gueules à l’épée haute d’argent ; b. d’azur à un mousquet au
naturel posé en pal, son canon en haut et sa gâchette à senestre. L. : d’or et d’azur à dextre, d’or
et de gueules à senestre. T. et C.u : n demi-lion rampant et regardant, tenant dans sa patte dextre
une épée haute d’azur, le tout issant d’un casque au naturel, couronné d’or (AGR, X, 81).
AFROSSIMOV [АФРОСИМОВ] : d’azur à un mur d’argent, maçonné de sable, sommé
d’un dragon ailé debout au naturel, crachant des fammes. L. : d’azur et d’argent. T. et C : .
deux ailes d’aigle de sable issant d’un casque au naturel, couronné d’or (AGR, XVIII, 90 ;
Tcherniavsky, NTv). V. OFROSSIMOV.
AGAFONOV [АГАФОНОВ] : (Dk, n° 2, p. 118 ; Savelov, NMo).
ARMORIAL(t.I).indb 115 24/10/14 15:09:18116 Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie
AGAPOV [АГАПОВ] : famille qui a donné notamment un général-major, chef d-u départe
ment des cosaques ’à étl at-major général ’de Arlmée impériale russe en 1911 Alm( anach de
Gotha, 1911, p. 1096 ; Savelov, NMo ; Tcherniavsk NTy, v ; Tiébaud, PMASTO).
AGAREV [АГАРЕВ] : (TrégoubovNV, ).
AGATONOV [АГАТОНOВ] : (TrégouboNVv, ).
AGIS [АЖИССЕ] : Pierre-Marie-Louis (Piotr Petrovitch en Russie), o Suisse francophone
v. 1752, † Saint-Pétersbourg le 10.03.1828 (fls de Pierre Agis), sculpteur actif à
SaintPétersbourg dès 1779 (le plus fameux fabricant de bronzes qui ’air leleurçut ds plusieurs
commandes impériales), professeur ’Acà adémie l des beaux-arts de Saint-Pétersbourg-, asses
seur de collège en 1812 (et donc anobli), conseiller aulique (1822), franc-maçon, membre de
la loge La Palestine qui regroupait plusieurs Français de Saint-Pétersbourg. Il épousa Oustina
Gar, o v. 1759, flle de l Au’trichien Joseph Christian Gar (Mézin et Rjéoutski, II, p. 7).
eAGRANOVSKY [АГРАНОВСКИЙ] : (Savelov, NMo). Ce patronyme subsiste au XXI s.
AGRENEV [АГРЕНЕВ] : coupé : au 1, d’azur à une étoile d’or ; au 2, de gueules à une ruche
d’argent accompagnée de deux abeilles du même. T. et C.u : n panache de trois plumes
d’autruche d’argent issant d’un casque au naturel, couronné d’or. Armoiries de V issarion, assesseur
de collège, anobli conformément à la table des rangs (04.08.1829) (Sa NM voe).lov,
AGTHE (von) [АХТЕ] : d’azur chargé dans les cantons dextre et senestre du chef de deux
écussons d’argent et, en pointe, de deux colombes afrontées au naturel, posés sur un mont de
sinople issant de la pointe. T. et C.u : n panache de deux plumes d’autruche d’argent issant d’un
casque au naturel, couronné d’or (Baltisches Wappenbuch). Citons : 1) Ivan Apollonovitch, o
22.01.1866, fls d ’Apollon Ivanovitch, o 19.08.1829, major, et d’Antonia Ivanovna Sofronova
alias Safronova, o 08.04.1930, était général-major en 1917 ; 2) Petr Apollonovitch, o 05.06.1867,
frère du précédent, lieutenant-colonel, ofcier instr’ucécoteur le mi à lil taire de Vlolsky, 3)
Igor Andreevitch, o Arensbourg (gouvernement de Livonie, Empire de Russie) le 12.08.1877,
† Krementchouk (province de Poltava) le 26.08.1826, lieutenant (01.01.1796), général-major
(20.07.1814), mis à la retraite en 1816 à cause de ses nombreuses blessures. Il a combattu
pendant les guerres napoléoniennes (Austerlitz, Borodino, Krasnoïe, siège de Belfort en
e reFrance), chevalier de Saint-Vladimir cde la3sse, chevalier de Sainte-Anne de cl1asse.
Son portrait par Dawe est conservé dans la galerie de la guerre à Saint-Pétersbourg au Palais
d’Hiver. La famille est originaire du Schleswig-HoBalsltiein sche(s Familiengeschiltlische
Mitteilungen, 28.06.1939, n° 2 ; Dk, n° 5, p. 18-29 (étude généalogique signée Mikhaïl
Yourievitch Katine-Yartsev et V. N. Rykliakov) ; Essen (von), p. 451-454, 686).
AGUEEV [АГЕЕВ] alias AGUEÏEV : (SaveloNMv, o).
AGUENTOV [АГЕНТОВ] : (SavelovNM, o).
AGUIACHVILI [АГИАШВИЛЛ] (famille princière de Géorgie) : de … à une fèche posée
en fasce, la pointe à dextre, accompagnée en chef ’udne étoile à six branches de … et, en pointe,
d’un croissant de … O. E. : un manteau de pourpre, doublé d’hermine, frangé et houppé d’or,
sommé de la couronne princière (Doumine, DRRI, IV, p. 101-103).
AGUIBALOV : v. OGUIBALOV.
AHLEFELDT-LAURWIGEN [АЛЕФЕЛЬД-ЛАУРВИГЕН] (famille comtale) : écartelé, à
une croix pattée d’argent, brochant sur l’écartelé : aux 1 et 4, d’azur au lion d’argent, couronné
d’or, tenant de ses pattes une hache d’armes d’or au manche arrondi en demi-cercle, sur lequel
ARMORIAL(t.I).indb 116 24/10/14 15:09:18Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie 117
reposent ses pieds ; aux 2 et 3, parti : a. d’azur au lion d’or, couronné du même, soutenu d’une
mer au naturel ; b. d’or à deux saumons adossés de gueules, accompagnés de douze croisettes
de sable , 3, 3, 3 et 3. Sur le tout un écusson couronné, parti : a. d’argent au demi-vol abaissé
de sable, mouvant du parti ; b. d’argent à deux fasces de gueules. Trois casques au naturel,
couronnés d’or (Rietstap). Famille dont le titre de comte danois a été reconnu en Russie le
21.11.1888 en faveur d’Emil (Rikhardovitch).
AÏKANOV [АЙКАНОВ] : de gueules à une croix d’hermine cantonnée de quatre turbans
empanachés d’or. L. : de gueules et d’or. T. et C.u : n casque sommé d’un turban comme à
l’écu. Armoiries de Mikhaïl Avksentievitch, conseil’Éler tat, d anobli conformément à la
table des rangs (22.04.1860) (AGR (enregistr. impayé), I, 12).
AÏPOV [АЙПОВ] : d’azur au croissant d’argent, accompagné en chef d’une croisette pattée
d’or et, en pointe, d’une fèche et d’un sabre d’argent passés en sautoir, les pointes en haut.
L. : d’azur et d’argent. T. et C.u : n panache de trois plumes d’autruche issant d’un casque au
naturel, couronné d’or (AGR, IX, 19) (Dolgoroukov, LGR, IV).
AÏVAZOUSKY [АЙВАЗУСКИЙ] alias AÏVAZOVSKY[АЙВАЗOСКИЙ] alias
AÏVAZIAN en arménien : d’azur à un voilier d’argent chargé sur le passavant d’un bouclier
d’argent brochant sur un arc et une fèche de sable, accompagné dans les cantons du chef par
deux étoiles à six rais d’or. L. : d’azur et d’argent à dextre, de sable et d’argent à senestre.
1T. et C :. un grifon naissant d’or, allumé et lampassé de gueules vif, issant d’un casque
au naturel, couronné d’or. Armoiries du 04.12.1864 (AGR (enregistr. impayé), I, 11). Ivan
KonstantinovitchՀ ով( հաննես Այվազովսկի en arménien), o Téodosie (Crimée) le
29.07.1817, † ibid. le 05.05.1900, inh. à Téodosie où sa tombe subsiste dans le jardin de
l’église arménienne Saint-Sarkis, iss’unu de famille arménienne émigrée de Pologne au
edébut du XIX siècle, conseiller secret, professeur de peinture, mem’Abcraed éem lie de
Saint-Pétersbourg, peintre ’de étalt-major de la Marine russe, a été anobli conformément à
la table des rangs (04.12.1864). Il a laissé plus de 6000 œuvres dont la moitié sont - des mari
nes (Emmanuel Bénézit (dirD.), ictionnaire critique et documentaire des peintres, sculpteurs,
dessinateurs et graveurs de tous les temps et de tous les pays, I, A à C, éditeur D. Roger et
F. Chernoviz, Paris, 191 1; Nikolaï Stepanovitch Barsamov (1892-197I6va),n Aivazovsky,
Moscou, 1962 (en russe) ; Gianni Cafero et Ivan SamarSineas, e, cities and dreams : the
paintings of Ivan Aivazovsky (Mers, cités et rêves ; les peintures ’dIvan Aivazovsky), Édition
Alexandria Press, 2000 (en anglais) ; Gérard Dédéyan (dirHisto.), ire du peuple arménien,
Privat, Toulouse, 2007, p. 497).
AKARO [АКАРО] : échiqueté de gueules et de sable, deux épées passées en sautoir, les pointes
en haut, brochant sur le tout. L. : de gueules et de sable. T. et C.u : n bras armé tenant une épée
au naturel, garnie d’or, le tout issant d’un casque taré aux trois-quarts à dextre, couronné d’or.
Armoiries de Semen, professeur assistant d’escrime (21.11.1917) (AGR, XXI, 57).
AKATOV [АКАТОВ ] : (Morozova, Familles nobles de Kalouga). Ce patronyme subsiste au
eXXI s.
AKATSAMOV [АК AЦАMОВ] : (RV, IV, p. 10). Ce patronyme subsiste dans la Fédération
e de Russie au XXIsiècle
1. Écarlate, couleur propr’e à lhéraldique russe.
ARMORIAL(t.I).indb 117 24/10/14 15:09:19118 Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie
AKATSATOV [АКАЦАТОВ] : de … à la fasce de … chargée de trois abeilles de …,
accompagnée en chef de deux ailes ’daigle de … et, en pointe, de deux épées de … passées en sautoir.
T. et C. : un panache de trois plumes d’autruche d’argent chargé d’une étoile à six rais d’or
eissant d’une couronne du même. Ce patronyme subsiste au XXI s.
AKCHAMOUROV [АКШАМУРОВ] : (Tcherniavsk NTy, v).
AKHLESTYCHEV [АХЛЕСТЫШЕВ] : Mikhaïl Aleksandrovitch, o 1842, fut promu
contreamiral et mis à la retraite en 1893 (Iablotchkov, NTo).
AKHMAMETIEV [АХМАМЕТИЕВ] : (Morozova, Familles nobles de Kalouga). Ce
patroenyme subsiste au XXI s.
AKHMATOV [АХМАТОВ] : écartelé en sautoir : au 1, d’azur à un bras armé d’argent issant
de l’angle senestre du chef et tenant une épée du même posée en bande ; au 2, ’dor à une corne
d’abondance au naturel posée en bande et ouverte en bas ; au 3, d’or à une corne d’abondance
posée en barre et ouverte en bas ; au 4, d’azur à trois étoiles à six rais d’argent mal ordonnées,
1 et 2. L. : d’azur et d’or. T. et C.u : n panache de trois plumes d’autruche issant d’un casque
au naturel, couronné d’or. S. : deux lions au naturel regardant à l’extérieur (AGR, V, 52) (Dk,
n° 2, p. 58 ; TcherniavskNTy, v; M iloradovitc NTh, ; Sa velov, Notices généalogiques).
AKHMATOVITCH [АХМАТОВИЧ] alias AKHMAT [АХМАТ] : d’azur à une chaîne
de montagnes au naturel issant de la pointe, surmontée d’une fèche d’argent, posée en pal,
la pointe en bas, l’empenne bifurquée en chevron renvers. éT. et C. u: n casque au naturel,
couronné d’or, surmonté d’un croissant du même.
AKHOTCHINSKY [АХОЧИНСКИЙ] : coupé : au 1, parti : a. d’or à une aile d’aigle de
sable ; b. d’argent à une ruche d’or ; au 2, d’azur à deux clés d’argent posées en pal, aboutées
par leurs anneaux en abîme et avec une épée posée en fasce, la pointe à senestr. eL. : d’azur et
d’argent à dextre, d’azur et d’or à senestre. T. et C.u : n panache de trois plumes d’autruche
d’argent issant d’un casque au naturel, couronné d’or. Armoiries d’Aleksandr, assesseur de
collège, anobli conformément à la table des rangs (26.09.1841).
AKHTA [АХТА] : écartelé : aux 1 et 4, d’argent à une colline sommée d’un oiseau ; aux 2
et 3, d’azur à un bouclier d’or. L. : d’argent et d’azur. T. et C.u : n panache de trois plumes
d’autruche issant d’un casque au naturel, couronné d’or. Armoiries d’Ivan, assesseur de
collège, anobli conformément à la table des rangs (16.12.1803).
AKICHEV [АКИШЕВ] : (TrégoubovNV, ).
AKILOV [АКИЛОВ] : (Savelov, NMo).
AKIMKINE [АКИМКИН] : (Savelov, NMo).
AKIMOV [АКИМОВ] (1) : coupé : au 1, d’azur à un dauphin d’argent, allumé de gueules,
1crachant des fammes de gueules vif ; au 2, de gueules à un fer à cheval d’argent, percé de
sable, accosté de deux étoiles à cinq rais d’or. L. : d’azur et d’argent. T. et C.u : n bras armé
tenant une épée d’argent, garnie d’or, dans un vol issant d’un casque au naturel, couronné d’or.
Armoiries de Gueorguii, capitaine, anobli (14.07.1861) (AGR (enregistr. impayé), I, 13).
AKIMOV [АКИМОВ] (2) : coupé : au 1, de gueules à une aigle d’or accompagnée de trois
étoiles à six rais d’argent, une en chef et deux en fancs ; au 2, de … à une lance de tournoi et
1. Écarlate, couleur propr’e à lhéraldique russe.
ARMORIAL(t.I).indb 118 24/10/14 15:09:19Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie 119
une épée d’argent, garnie d’or, passées en sautoir. L. : de gueules et d’or à dextre, de gueules et
d’argent à senestre. T. et C.u : n casque au naturel, couronné d’or. Devise : DEUS, HONOR
ET GLORIA (À DIEU, HONNEUR ET GLOIRE). Armoiries de Nikolaï Agafonovitch
(18411913), lieutenant-colonel (01.01.1879), ’ordigine arménienne, entré au service en 1859,
anobli conformément à la table des rangs le 04.02.1881 (AGR (enregistr. impayé), I, 14). Il
sera promu général de cavalerie le 06.04.1906. Lev Nikolaevitch, o 14.06.1884, 22.04.1951, †
colonel ’dartillerie, chevalier de Saint-Georges, est inh. Ste-G.-des-BASP ; Ik. o(nnikov, NR ;
Savelov, NMo ; WitteM, émoires, p. 315 ; D. Schakhovskoy, SNR ; Tiébaud, PMACTO).
AKIMOV [АКИМОВ] (3) : armoiries du 09.03.1916 (AGR, XXI, 15).
AKINFIEV [АКИНФИЕВ] : (Tcherniavsk NTy, v).
AKINFOV [АКИНФОВ] : tiercé en fasce : au 1, parti : a. ’dazur à deux fèches d’argent
passées en sautoir ; b. de gueules à une épée d’argent posée en barre ; au 2, d’or à un long arc
argent, non tendu, tourné vers la pointe ; au 3, parti : a. de sable à un bouclier d’argent ; b. d’
d’azur à un bras armé et coupé d’argent tenant une masse du même posée en pal et brochant
L. : de gueules et d’or à dextre, d’azur et d’or à senestre. T. et C.u : n pélican dans sur le tout.
sa piété issant d’un casque au naturel, couronné d’or (AGR, VIII, 22) (Frolov, Les Maréchaux
de la Noblesse du Gouvernement de Vladimir) ; Trégoubov, NV).
AKKO [АККO] : de gueules à une hache d’argent posée en pal sommée d’une croisette du
même. Ces armoiries sont celles du clan polonais BOKI alias BOKIS.
AKLESTYCHEV [АКЛЕСТЫШЕВ] : (IkonnikovNR, ).
AKNOV [АКНОВ] : (Savelov, NMo ; Tcherniavsk NTy, v).
AKOULOV [АКУЛОВ] : coupé : au 1, parti : a. de gueules à une épée d’or posée en barre
accompagnée de deux étoiles à six rais du même ; b. d’argent à une ruche d’or accompagnée
d’une abeille volante du même ; au 2, une mer agitée d’argent chargée d’un requin au naturel.
L. : d’azur et d’or. T. et C.u : ne croix d’or dans un vol de sable, le tout issant d’un casque au
naturel, couronné d’or. Ces armes sont parlantаes, кула (akoula) signifant requin, squale, en
russe. Armoiries de Martin, conseiller de tribunal, anobli conformément à la table des rangs
(01.05.1809) (AGR (enregistr. impayé), I, 18). Famille du décembriste Nikolaï Pavlovitch, o
1798, lieutenant, rétrogradé au rang de simple soldat.
AKSAKOV [АКСАКОВ] : d’argent à un cœur de gueules transpercé d’une fèche d’argent
posée en barre, la pointe en bas. L. : d’argent et de gueules. T. et C. u: n panache de trois
plumes d’autruche issant d’un casque au naturel, couronné d’or. S. : deux chevaliers armés
de pied en cap, tenant chacun une lance de leur main extérieure (AGR, IV, 19) (Ikonnikov,
NR ; Tchernopiatov, NTo).
AKSAMITOVSKY [АКСАМИТОВСКИЙ] alias AKSAMITOVSKI : de gueules au grifon
rampant et contourné d’argent, lampassé de gueules. T. et C.u : n grifon comme à l’écu, accolé
à un proboscide senestre d’or, chargé de deux burelles de sable, le tout issant d’une couronne
du même. Ce sont les armoiries du clan GRIF (AFNRP, II, 79).
AKSENOV : (Tiébaud, La Russie, l’URSS… Dictionnaire …, II, p. 872-873).
AKSENOV [АКСЕНОВ] (1) : d’argent à un mont à trois copeaux de sable issant de la pointe
surmonté sur soleil rayonnant de gueules ; au chef ’dazur à une épée et une fèche d’argent,
passées en sautoir, les pointes en bas. L. : de sable et d’argent à dextre, de gueules et d’argent
ARMORIAL(t.I).indb 119 24/10/14 15:09:19120 Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie
à senestre. T. et C.u : n archer vêtu de gueules, coifé d’azur, plumé d’argent, tenant dans sa
main dextre une fèche et dans sa main senestre un arc au naturel, tous deux posés en pal, le
tout issant d’un casque au naturel, couronné d’or.
AKSENOV [АКСЕНОВ] (2) : parti : au 1, de sable au chevron d’or chargé de trois grenades
de sable, allumées de gueules, accompagné de trois étoiles d’argent ; au 2, de gueules à un mur
crénelé de 3 pièces d’argent, maçonné de sable, accompagné en chef de trois croissants ’dargent.
L. : de gueules et d’argent à dextre, de sable et d’or à senestre. T. et C.q : uatre plumes
d’autruche, deux de gueules et deux d’argent, sur un casque de la Leib-Companie au naturel, ailé de
sable, chaque plume chargée de trois étoiles d’argent formant un croissant, les six ensemble.
Devise : ВЕРНОСТЬ И РЕВНОСТЬ (PAR FIDÉLITÉ ET PAR ZÈLE). Famille anoblie le
31.12.1741 en la personne ’dAnissim, † 28.03.1756, avec concession ’darmoiries en 1745 et
expédition d’un dipl. de noblesse (25.11.1751) (AGR (enregistr. impayé), I, 16).
AKSENOV [АКСЕНОВ] (3) : parti : au 1, de sable au chevron d’or chargé de trois grenades
de sable, allumées de gueules, accompagné de trois étoiles d’argent ; au 2, coupé de gueules et
d’argent à trois fers de bèche, la pointe en haut, de l’un en l’autre. L. : de gueules et d’argent
à dextre, de sable et d’or à senestre. T. et C. q: uatre plumes d’autruche, deux de gueules et
deux d’argent, sur un casque de la Leib-Companie au naturel, ailé de sable, chaque plume
chargée de trois étoiles d’argent formant un croissant, les six ensembl. eDevise : ВЕРНОСТЬ И
РЕВНОСТЬ (PAR FIDÉLITÉ ET PAR ZÈLE). Famille anoblie le 31.12.1741 en la personne
de Vassilii Stepanovitch, originaire ’o de uezld de Kolomna, †27.01.1759, avec concession
d’armoiries en 1745 et expédition ’un d dipl. de noblesse (25.11.1751) (AGR (enregistr.
impayé), I, 17).
AKSIOTIS [АКСИОТИС] : (SaveloNMv, o). Famille qui a donné Aleksandr Ioustinovitch,
capitaine dans un régiment de sapeurs en 1909. Ce patronyme subsiste en 2014.
AKSIOUTOV [АКСЮТОВ] : (MiloradovitcNTh, ).
AKVILOV [АКВИЛОВ] : (Miloradovitch, NT).
ALABINE [АЛАБИН] : parti : au 1, de gueules à un mur d’argent, maçonné de sable, sommé
de quatre créneaux, le tout issant de la pointe ; au 2, une rivière au naturel chargée d’une
fèche d’argent posée en pal, la pointe en haut. L. : de gueules et d’argent à dextre, d’azur et
d’argent à senestre. T. et C. u: n panache de trois plumes d’autruche issant d’un casque au
naturel, couronné d’or (AGR, V, 97).
ALABYCHEV [АЛАБЫШЕВ] : armoiries de Vassilii Nikolaevitch, o 1858, colonel dans la
Marine impériale, procureur de Kronstadt, dont la noblesse fut reconnue les 15.09.1906 et
16.01.1907 (22.02.1910) (AGR, XIX, 20). Ce patronyme subsiste en Russie en 2014.
ALACHEEV [АЛАШЕЕВ] : coupé d’or et d’argent à une fasce de sable brochant sur la part-i
tion, chargée de deux étoiles d’argent, accompagnée en chef ’d une étoile d’argent dans un vol de
sable et, en pointe, d’une épée et d’une pointe de fèche d’argent passées en sautoir. L. : d’azur
et d’argent. T. et C.u : n panache de trois plumes d’autruche d’argent, issant d’un casque au
naturel, couronné d’or (AGR (enregistr. impayé), I, 20). Armoiries de Pavel, conseiller de
tribunal, anobli conformément à la table des rangs (17.03.1844). Le texte russe - du blason
nement admet plusieurs traductions possibles et, en français, est donc su’sêceptret ible d
corrigé.
ALADINE : v. ALADYNE.
ARMORIAL(t.I).indb 120 24/10/14 15:09:19Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie 121
ALADOV [АЛАДОВ] : coupé : au 1, d’azur à trois étoiles à six rais d’or, mal ordonnées, 2
et 1 ; au 2, de gueules à un pélican dans sa piété. L. : d’azur et d’or à dextre, de gueules et d’or
à senestre. T. et C. u: n panache de trois plumes d’autruche d’argent issant d’un casque au
naturel, couronné d’or. Armoiries de Nikolaï, conseiller de collège, anobli conformément à
la table des rangs (22.09.1829) (AGR (enregistr. impayé), I, 19) (ASP).
ALADYNE [АЛАДЫН] (famille princière) alias ALADINE : coupé : au 1, d’argent au
canon de sable, afûté d ’or, les roues du même, avec un oiseau de paradis au naturel perché
sur la culasse, le tout sur une terrasse (SMOLENSK) ; au 2, d’azur à deux poissons d’argent
passés en sautoir, la tête en haut. O. E. : un manteau de pourpre, doublé d’hermine, frangé
et houppé d’or, sommé de la couronne princière (AGR, V, 13). Les Aladyne descendent des
princes de Smolensk (comme ils le rappellent dans leurs armoiries) dont le prince Vladimir
Sviatoslavitch, le christianisateur de la Russie. Ils sont issus également des princes de Kiev.
Parmi les membres de cette famille, citons 1) le prince Nikita Vassilievitch qui servit le tsar
Mikhaïl Fedorovitch comme voïvode militaire dans plusieurs villes d ;e 2 R) uSessm ien
Fedorovitch (1762-1836), conseiller ’Étd at, père de 3) Vladimir Semenovitch (1796-1876),
ofcier puis conseiller ’Édtat (IablotchkoNTv, o; Ikonnikov, NR ; TchernopiatoNv, To ;
Schakhovskoy, SNR).
ALALIKINE [АЛАЛИКИН] : (Frolov, Généalogies familiales de Vladimir).
ALALYKINE [АЛАЛЫКИН] : coupé : au 1, de gueules à un sabre et un mousquet, tous deux
d’argent, passés en sautoir ; au 2, d’argent à un chevron crénelé de sable, un croissant d’or
brochant. L. : de gueules et d’or. T. et C.u : n panache de trois plumes d’autruche issant d’un
casque au naturel, couronné d’or (AGR, IX, 67) (Dolgoroukov, LGR , IV ; TrégoubovNV, ).
ALBEDYL alias ALBEDYLL [АЛЬБЕДИЛЬ] (famille de barons) : écartelé : au 1, de gueules
à une bannière d’argent, et un guidon du même, posés en bandes, et deux autres bannières
d’argent, posées en barres, les quatre hampes passées en sautoir ; au 2, d’argent à trois têtes
de lion de gueules ; au 3, d’or au château de trois tours de sable, celle du milieu plus élevée et
couverte d’un toit pointu ; au 4, de gueules à la fasce ’dargent, accompagnée de douze besants
du même, 3 et 3 en chef et 3 et 3 en pointe. Sur le tout, ’dazur au chicot d’or, posé en bande,
accompagné d’une étoile d’argent, au canton senestre du chef et ’dun croissant montant
d’argent, posé en bande, au canton dextre de la pointe. Une couronne de baron. T. et : C.deux
casques au naturel, couronnés d’or. Après avoir reçu un titre de baron en Suède (02.03.1720),
cette famille, originaire d’Italie, a aussi servi en Russie, notamment en la personne de Petr
erRomanovitch, grand maître des cérémonies à la co’Aur lexa d ndre I, mais on ne retrouve
pas trace de la reconnaissance de son titre de baron dans les archives de Russie ni dans les
armoriaux de cet Empire (Stackelberg, I ; Dolgoro Lu GRkov ; , Katine-Yartsev ;
KomarofKourlof). V. IGELSTRÖM.
ALBINI [АЛБИНИ] : écartelé : au 1, de gueules au bâton d’Esculape d’or accosté d’une
couronne de deux branches de chêne du même ; au 2, d’or à deux fasces de gueules ; au 3, ’dor
à la barre d’azur chargée de trois abeilles d’or ; au 4, de sinople à l’étoile d’argent surmontée
d’un croissant versé d’argent. L. : d’azur et d’or à dextre, de gueules et d’or à senestre. T.
et C. : un vol de sable issant d’un casque au naturel, couronné d’or. Apollinarius Antoine
dit Anton Albini (alias von Albin), o Tersnaus (canton des Grisons, SuiMsosse), co†u le
23.10.1830, docteur en médecine, conseiller ’Étadt, fls de Bartholomeus ’Aet nn d a Maria
von Capaul, a été anobli conformément à la table des rangs (05.06.1822). Il a soigné des
blessés à Borodino. Il épousa Dorothea Ellisen, o Kiev le 03.12.1786, Mosco† u le 13.03.1863,
qui lui donna quatre enfants : 1) Elisa Antonovna, o 08.10.1805, 06.02.1894, † qui épousa
ARMORIAL(t.I).indb 121 24/10/14 15:09:19122 Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie
N. Richter ; 2) Nikolaï Antonovitch, o 07.09.1812, 24.12.1871† ; 3) Alexandra Antonovna,
o 18.10.1820, † Moscou le 28.01 (09.02).1892, épouse Annenkov ; 4) Nadejda Antonovna,
o 03.05.1825, † 26.01.1893.
ALBITSKY [АЛБИЦКИЙ] : (SavelovNM, o).
ALBIZZI (degli) [АЛБИЦЦИ] : de sable à deux annelets concentriques d’or (Rietstap).
Teodoro (Fedor Aleksandrovitch), marquis du Piémont (Italie) dont le titre fut reconnu en
Russie le 07.06.1900 (Ermerin, ANR , III ; Komarof-Kourlof ; Lioubimov ; Toumanof).
ALBIZZI-AKINFOV [АЛБИЦЦИ-АКИНФОВ] : armoiries du 01.12.1902 (AGR).
ALBYTCHEV [АЛБЫЧЕВ] : (TchernopiatNTov, o).
ALDADANOV [АЛДАДАНОВ] : (Savelov, NMo).
ALECHINE [АЛЕШИН] : Petr Yakovlevitch, o 26.09.1896, 191.10.1962, † colonel, et Zinaïda
Safontsova, o 01.07.1900, † 19.11.1984, son épouse, sont inh. Ste-G.-des-B.
ALEDINSKY [АЛЕДИНСКИЙ] : coupé : au 1, parti : a. d’or à une demi-aigle bicéphale de
sable becquée et membrée d’or, issant de la partition, tenant dans sa serre dextre une feur de lys
d’argent, tigée et feuillée de sinople ; b. ’dargent à une tête contournée de cerf de gueules, ramée
de sable, issant de la partition ; au 2, d’azur à un bras armé, plié et coupé d’argent, tenant une
épée d’argent, garnie d’or, posée en barre, la pointe à dextre. L. : de sable et d’or à dextre, de
gueules et d’argent à senestre. T. et C.u : n panache de trois plumes d’autruche d’argent, issant
d’un casque d’argent, grillé et couronné d’or. Armoiries de 1819 (AGR, XI, 95).
e eALEEV [АЛЕЕВ] alias ALEÏEV : un général-lieutenant commandant leset 5 4 divisions
de tirailleurs de Sibérie en 1911 (Almanach de G, 1911, potha . 1098).
ALEEV [АЛЕЕВ] (1) alias ALEÏEV : d’azur à un pal d’argent chargé d’un arc au naturel, posé
en fasce, sa corde tendue par une fèche tournée vers le chef ; au chef de gueules chargé de deux
mousquets passés en sautoir, les canons vers la pointe, accompagnés en chef ’d une croisette pattée
d’or ; à la champagne d’azur frettée ’d or. L. : d’azur et d’or à dextre ; de gueules et d’or à senestre.
T. et C.u : n panache de trois plumes d’autruche issant d’un casque au naturel, couronné d’or.
Cette famille a été anoblie sur la base de propriétés déjà détenues en 1580 (AGR, IV, 58).
ALEEV [АЛЕЕВ] (2) alias ALEÏEV : de gueules à une épée basse d’or, accompagnée de
deux croissants adossés d’argent. L. : de gueules et d’or. T. et C.u : n panache de trois plumes
d’autruche issant d’un casque au naturel, couronné d’or. T. : deux chevaliers romains armés
de pied en cap, tenant chacun une lance avec leur main extérieure (AGR, VII, 31).
ALEÏNIKOV [АЛЕЙНИКОВ] : armoiries du 24.05.1902 (AGR, XVIII, 38) (Savelov,
NMo).
ALEKHINE [АЛЕХИН]: (Morozova, Familles nobles de Kalouga ; TchernopiatoNv, To ;
Tiébaud, PMACTO).
ALEKSANDRIISKY [АЛЕКСАНДРИЙСИЙ] : (Tcherniavsk NTy, v).ROV [АЛЕКСАНДРОВ] : (Miloradovitch, NT).
ALEKSANDROV [АЛЕКСАНДРОВ] (1) : de gueules à un pal de sable chargé de 3 étoiles à
six rais d’argent, l’une sur l’autre, accompagné des têtes coupées de l’aigle impériale de Russie.
L. : de gueules et d’or. T. et C.u : n panache de trois plumes d’autruche d’argent issant d’un
casque au naturel, couronné d’or (AGR, VII, 68).
ARMORIAL(t.I).indb 122 24/10/14 15:09:19Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie 123
ALEKSANDROV [АЛЕКСАНДРОВ] (2) : d’azur au pal d’or coupé par une fasce du champ,
deux épées d’argent en chevron brochant sur le tout, au chef de sable chargé de 3 étoiles à six
rais d’argent, rangées en fasc. eL. : d’azur et d’or. T. et C. u: n casque au naturel, couronné
d’or (AGR, VIII, 112).
ALEKSANDROV [АЛЕКСАНДРОВ] (3) : coupé : au 1, de gueules à un bras armé coupé,
tenant une épée posée en bande ; au 2, de sable à une branche d’olivier et une branche de chêne
au naturel passées en sautoir, sommées d’un fer à cheval renversé da’rgent ; une fasce ’dargent
partagée en son centre par un trait en pal, chacune des deux parties de la fasce chargée d’une
croisette pattée aussi d’argent, brochant sur la partition. L. : d’azur et d’argent à dextre, de gueules
et d’argent à senestre. T. et C.: u n bras armé tenant un sabre posé en fasce, issant ’dun casque
au naturel, couronné d’or. T. : un lion d’or regardant à dextre, un cheval d’argent regardant à
senestre (AGR, X, 50).
ALEKSANDROV [АЛЕКСАНДРОВ] (4) : coupé : au 1, d’or à une demi-aigle impériale de
Russie issant de la partition ; au 2, tranché : a. d’azur à une étoile à six rais d’or ; b. de gueules
à une étoile à six rais d’or, une épée haute d’argent brochant sur la partition. L. : d’or et de
gueules à dextre, d’or et d’azur à senestre. T. et C.u : n panache de trois plumes d’autruche
issant d’un casque au naturel, couronné d’or (AGR, IX, 140).
ALEKSANDROV [АЛЕКСАНДРОВ] (5) : d’azur à une ancre d’or posée en pal accompagnée en
chef de deux roues dentées ’d argent. L. : d’azur et d’or. T. et C : .un Triton couvert d’algues de sinople,
tenant de la main dextre une boussole d’or. Devise : ЖИЗНЬ В ТРУДЕ (LA VIE AU TRAVAIL).
Armoiries d I’van Timofeevitch Aleksandrov, ingénieur mécanicien en chef de la Flotte.
ALEKSANDROVITCH [АЛЕКСАНДРОВИЧ] (1) : de gueules à deux épées d’argent
garnies d’or, posées en pal et aboutées en abîme, deux fers de faulx au naturel, passés en
sautoir, les pointes en haut, brochant sur le tout. T. et C.u : n panache de trois plumes d’autruche
d’argent issant d’un casque au naturel, couronné d’or (AFNRP, I, 39).
ALEKSANDROVITCH [АЛЕКСАНДРОВИЧ] (2) alias ALEKSANDROWICZ en
polonais (famille comtale) : de gueules à deux épées d’argent garnies d’or, posées en pal et aboutées
en abîme, deux fers de faulx au naturel, passées en sautoir, les pointes en haut, brochant sur
le tout. L. : de gueules et d’argent. T. et C. u: n panache de trois plumes d’autruche, une de
gueules entre deux d’argent, issant d’une couronne de comte (AFNRP, I, 5). Le titre de comte
en faveur de Stanislaw (Stanislav Fomitch) (1800) a été reconnu en Pologne en 1819 et 1838
et enfn en Russie le 27.12.1847 en faveur de Stanisław Alojzy Tomasz Antoni Alexandrowicz,
fls du précédent. Cette famille est étAreinmortie al (de l’Ukraine ; Dolgoroukov, LGR, IV ;
Dk, n° 2, p. 90 ; Miloradovitch, NT).
ALEKSANDROVITCH [АЛЕКСАНДРОВИЧ] (3) alias ALEKSANDROWICZ en
polonais : taillé de pourpre et d’azur, pourpre chargé d’une fèche d’argent posée en pal, la pointe
en bas, azur d’un cœur de gueules surmonté d’une croisette pattée d’or, sommée d’une colombe
contournée d’argent. L. : d’azur et d’or. T. et C.l a : déesse Fortune, nue, perchée sur sa jambe
dextre, les bras écartés tenant au-dessus de sa tête une banderole en demi-cercle dont l’extrémité
inférieure, posée en bande, cache la hanche et le sexe de la déesse, le tout issant ’dun casque
au naturel, couronné d’or (AGR, VIII, 138 ; Armorial de l’Ukraine ; Dolgoroukov, LGR, IV ;
Dk, n° 2, p. 90 ; Miloradovitch, NT ; RV, IV, p. 12).
ALEKSANDROVITCH [АЛЕКСАНДРОВИЧ] (4) alias ALEKSANDROWICZ en
polonais : armoiries d’Ivan (18.02.1858). Ce sont les armoiries du clan polonais CHPADA
(SPADA).
ARMORIAL(t.I).indb 123 24/10/14 15:09:20124 Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie
ALEKSANDROVSKY [АЛЕКСАНДРОВСКИЙ] : d’argent à un chêne de sinople. L. :
d’argent et de sinople. T. et C.u : n bourrelet d’argent et de sinople sommé de deux ailes d’or tournées
à dextre. Armoiries d’Aleksandr, conseiller de tribunal, anobli conformément à la table des
rangs (17.02.1850). Dont également : 1) Leonard Ivanovitch, o 06.11.1824, 02.11.1878,†
colonel, ingénieur militaire ; 2) Nikolaï Vassilievitch, ofcier des Chevaliers-Gardes puis
gentilhomme de la chambre en 1913 (ASP).
ALEKSANDR-PAN [АЛЕКСАНДР-ПАНЬ] : de gueules bordé d’or à une tête de vizir turc
au naturel, coifé d’un casque sommé de deux cornes. T. et C. u: n panache de trois plumes
d’autruche d’argent enflé par une fèche posée en fasce, la pointe à senestre, le tout issant
d’un casque au naturel (AFNRP, I, 38). Ce sont les armoiries du clan polonais TCHAK et
les mêmes que celles portées par la famille SKANDERBEK.
ALEKSEEV [АЛЕКСЕЕВ] alias ALEKSEÏEV : (MiloradovitcN h, T; TcherniavskNy, Tv;
Tchernopiatov, NT ; Tiéo baud, PMASTO).
ALEKSEEV [АЛЕКСЕЕВ] (1) : parti de gueules et d’azur, une clé de sable et une épée de
or, passées en sautoir et brochant sur la partition. Sur le tout : un socle d’ar-sable, garnie d’
gent issant de la pointe, sommé d’une colonne du même. L. : de gueules et d’argent. S. : deux
léopards-lionnés au naturel (AGR, IV, 109). Cette famille a été anoblie car elle possédait déjà
des terres en 1654.
ALEKSEEV [АЛЕКСЕЕВ] (2) : d’argent à une épée d’argent et une clé du même, passées en
sautoir. Sur le tout, un socle de gueules issant de la pointe, sommé d’une colonne du même.
Au chef ’dazur chargé de deux étoiles à six rais d’or. L. : d’argent et d’azur à dextre, d’argent
et de gueules à senestre. T. et C : .un demi-chevalier armé de pied en cap, les bras écartés et
tenant dans chaque main un marteau d’or, le tout issant d’un casque au naturel, couronné
d’or. S. : deux lions rampants, celui de dextre tenant dans la patte senestre un casque sommé
d’un panache, celui de senestre tenant dans la patte dextre une couronne d’or (AGR, VII, 63).
V. BUXHOEVEDEN.
ALEKSEEV [АЛЕКСЕЕВ] (3) : de sable au chevron d’or. L. : d’or et de sable. T. et C.un : e
aile d’aigle de sable issant d’un casque au naturel, couronné d’or. Armoiries d’Aleksandr,
assesseur de collège, anobli conformément à la table des rangs (16.12.1855).
ALEKSEEV [АЛЕКСЕЕВ] (4) : d’or à une colonne d’azur brisée au sommet, surmontée d’une
étoile à six rais du même, au chef parti : a. de gueules à une abeille d’or, membrée de sable ;
b. d’azur à un livre ouvert d’argent. L. : d’azur et d’or à dextre, de gueules et d’or à senestre.
T. et C.u : n panache de cinq plumes d’autruche, une d’or au centre, accostée d’une d’azur à
dextre et une de gueules à senestre, les deux extérieures d’argent, le tout issant d’un casque au
naturel, couronné d’or. S. : un lion d’or, allumé et lampassé de gueules à dextre, une licorne
1 d’argent, allumée, lampassée et ancornée de gueules vifà senestre. Devise : NON INFERIORI
2SECUTUS (NE S’ARRÊTANT POINT AUX CHOSES BASS. ES)Armoiries de Gueorguii,
chambellan, anobli conformément à la table des rangs (14.06.1878).
ALEKSEEV [АЛЕКСЕЕВ] (5) : d’azur à une épée d’or, posée en pal, la pointe en bas,
accompagnée de trois fourmis du mêm. eL. : d’azur et d’or. T. et C. u: n panache de trois plumes
d’autruche d’argent issant d’un casque au naturel, couronné d’or. Armoiries de Nikita,
lieutenant-colonel, anobli conformément à la table des rangs (04.03.1792).
1. Écarlate, couleur propr’e à lhéraldique russe.
e2. On retrouve cette formule dan lis le 6vre de l’Enéide.
ARMORIAL(t.I).indb 124 24/10/14 15:09:20Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie 125
ALEKSEEV [АЛЕКСЕЕВ] (6) : parti : au 1, d’azur à trois boulets d’or rangés en pal, l’un
sur l’autre ; au 2, d’azur à trois tourteaux d’azur rangés en pal l’un sur l’autre. L. : d’azur et
d’or. T. et C.u : n trident entortillé d’algues de sinople issant d’un casque au naturel, couronné
d’or. Armoiries d’Aleksandr Vassilievitch, fls du colonel Vassilii (27.04.1894).
ALEKSEEVTSOV [АЛЕКСЕЕВЦОВ] alias ALEKSEEVTSEV alias ALEKSEÏEVTSEV :
(Miloradovitch, NT; Sa velov, NMo).
ALEKSEEVSKY [АЛЕКСЕЕВСКИЙ] : d’azur à une roue à six rayons d’or sommée d’une
aigle du même, accompagnée en chef et à dextre ’dune étoile à six branches aussi d’or. L. :
d’azur et d’or. T. et C.: u ne panache de plumes d’autruche, une d’azur entre deux d’or, le tout
issant d’une couronne du même. Armoiries d’Ivan Ossipovitch, ingénieur lieutenant-colonel,
anobli conformément à la table des rangs (06.11.1859).
ALEKSENKOV [АЛЕКСЕНКОВ] : écartelé : aux 1 et 4, de gueules à un cor de la poste
d’or ; aux 2 et 3, d’azur à une ruche d’or. L. : de gueules et d’or à dextre, d’azur et d’or à
senestre. T. et C. u: n panache de trois plumes d’autruche d’argent issant d’un casque au
naturel, couronné d’or. Armoiries de Fio dor, conseiller titulaire, anobli conformément à la
table des rangs (16.05.1847).
ALENEV [АЛЕНЕВ] : (Savelov, NMo).
ALENNIKOV [АЛЕННИКОВ] : (TrégoubovNV, ).
ALFERAKI [АЛФЕРАКИ] : d’azur à un chevron d’or chargé de trois parasols de gueules et
accompagné de trois colombes d’argent, allumées et languées de gueules. L. : d’azur et d’or à
dextre, d’azur et d’argent à senestre. T. et C. u :ne gerbe d’or liée de gueules, surmontée d’une
colombe d’argent, allumée et languée de gueules, le tout issant d’un casque au naturel, couronné
d’or. Armoiries du 29.06.1858 (AGR, XVIII, 67). Famille ’odrigine grecque qui a donné
Akhilles (Achille) Nikolaevitch, o Kharkov le 03.07.1846, Petrog† rad le 17.12.1919, com-po
siteur et homme d’État, fls de Nikolaï Dmitrievitch (1815-1860), fls lui-même de Dimitrii
Ivanovitch et de Maria Fedorovna Depalgo (Brockhaus & Efron ; IkoNRnni ).kov,
ALFERIEV [АЛФЕРИЕВ] : (Miloradovitch, NT; Sa velov, NMo).
ALFEROV [АЛФЕРОВ] alias ALFIOROV [АЛФËРОВ] : parti : au 1, d’azur à un fer
à cheval d’argent accompagné en chef et en pointe de deux croisettes pattées ’dor ; au 2, de
gueules à un demi-vol senestre d’or. L. : d’azur et d’or à dextre, de gueules et d’or à senestre.
T. et C. u: n panache de trois plumes d’autruche d’argent issant d’un casque au naturel,
couronné d’or (AGR, IX, 123) (Miloradovitch, NT ; TchernopiatoNTv, o ; RV, IV, p. 13 ;
Tiébaud, PMASTO).
ALFIMOV [АЛФИМОВ] : parti : au 1, d’argent à trois ailes accolées de sable ; au 2, de
gueules à une fèche et une épée d’argent passées en sautoir, les pointes en haut. L. : de gueules
et d’argent. T. et C.u : n panache de trois plumes d’autruche d’argent issant d’un casque au
naturel, grillé et couronné d’or (AGR, II, 81 ; Armorial de l’Ukraine). La noblesse de cette
famille d’origine boyarde est déjà attestée lors de la prise de Kazan (02.10.1552). Ce serait
Ivan Mikhaïlovitch, gouverneur de Samara, un membre de cette famille, qui aurait capturé
Stenka Razine et son frère en 1671.
ALFONSKY [АЛЬФОНСКИЙ] : de gueules au grifon d’or allumé et lampassé de gueules.
L. : de gueules et d’or. T. et C.u : ne croix grecque dans un vol de sable, le tout issant d’un casque
au naturel, couronné d’or. Armoiries accordées à Viktor le 13.12.1884 (AGR, XIV, 49).
ARMORIAL(t.I).indb 125 24/10/14 15:09:20126 Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie
ALFONS [АЛЬФОНС] : armoiries ’dAleksandr, colonel (12.01.1843). Ce sont les armoiries du
clan polonais SENTOMERSKY [СЕНТОМЕРСКИЙ] (AFNRP (enregistr. impayé), I, 2).
ALFTAN [АЛЬФТАН] (famille de bar o: nf sa)mille noble du gouvernement de Moscou
qui a donné : 1) Gueorguii Antonovitch, o 26.08.1828, H†el sinki (Finlande) le 23.01.1896,
général-lieutenant, membre du sénat de la Finlande, décoré des ordres de Saint-Stanislas
re re ede 1 classe (1871), de Sainte-Anne de c1lasse, de Saint-Vladimir de cl2asse (1883) ; 2)
Vladimir Alekseevitch, o 17.04.1860, He†l sinki (Finlande) le 19.12.1940, général-lieutenant
(Savelov, NMo ; Volkov, DEGA). V. MAVROCORDATO.
ALHEIM (d’) : v. LIMOSIN d’ALHEIM (de).
ALIABIEV [АЛЯБЬЕВ] alias ALYABIEV : de gueules chargé en pointe d’une hamaide de
trois pièces, de tailles décroissantes, représentant des rivières au naturel et, en chef, d’une fèche
d’argent, posée en fasce, la pointe à senestre, accostée de deux demi-fèches du même, les pointes
aussi à senestre. L. : d’azur et d’argent à dextre, de gueules et d’argent à senestre. T. et C.un :
panache de trois plumes d’autruche d’argent issant d’un casque au naturel, couronné d’or
(AGR, II, 70) (Dolgoroukov, LGR , IV ; Tiébaud, PMASTO). V. KIREEV.
ALIAEV [АЛЯЕВ] : (TrégoubovNV, ).
ALIAKRINSKY [АЛЯКРИНСКИЙ] : (TrégoubovNV, ).
ALIAVDINE [АЛЯВДИН] : (TrégoubovNV, ).
ALISSOV [АЛИСОВ] : (Tcherniavsk NTy, v).
ALLER [АЛЛЕР] : écartelé : au 1, de sinople à la croix d’or ; au 2, de gueules à un livre
fermé dans un cor de poste ’dor ; au 3, d’or à une grappe de raisin au naturel ; au 4, une onde
chargée d’une navette fottante. Sur le tout, une fasce de gueules chargée ’dune épée, la pointe
à senestre. L. : d’argent et d’azur. T. et C.u : n panache de trois plumes d’autruche d’argent
issant d’un casque au naturel, couronné d’or. Armoiries de Sa mouïl, conseiller ’Édtat actuel,
anobli conformément à la table des rangs (27.07.1841).
ALMADINGEN [АЛМАОИНГЕН] : (Tcherniavsk NTy, v).
ALMAZOV [АЛМАЗОВ] : coupé : au 1, de gueules à une fèche d’argent posée en pal, la
pointe en bas, une épée aussi d’argent posée en fasce, la pointe à senestre, brochant sur la fèch ; e
au 2, d’or à un diamant de à quatre facettes au nature. lL. : de gueules et d’or. T. et C. un:
casque au naturel, couronné d’or (AGR, V, 98).
ALOPAEUS [АЛОПЕУС] (famille comtale) : d’argent au renard courant de gueules.
Couronne de comte. Aliads ’: azur à la bande d’or, chargée d’une clé de sable, posée dans
le sens de la bande, celle-ci accompagnée de deux pièces de monnaie d’argent, portant
l’empreinte d’une tête d’homme contourné. L. : d’azur et d’or. Tortild ’: azur et d’or. T. et C. :
un cygne essorant d’argent, becqué d’or, sommé d’une étoile à cinq rais d’or. Le personnage
le plus illustre de cette lignée est Frans David (David Maksimovitch en Russie) dit David
Alopæus (alias Alopeus ou von Alopeus) [Алопеус], o Viipuri en fnnois, Vyborg en suédois
(Finlande, Empire de Russie) le 19.12.1769, B†er lin le 13.06.1831, comte (1820), étudiant
à l’Université de Göttingen, diplomate, signataire du t’aralliitaé n dce entre la Suède et la
reRussie, ambassadeur de ’Eml pire de Russie à Berlin, décoré ’de orldre de Sainte-Anne de 1
eclasse, grand-croix de ’orldre de Saint-Vladimir de cl2asse, nommé commissaire général
erdes armées alliées par AlexanIdr en e 1813 puis gouverneur de la Lorraine et du Barrois. Il
s’installa à Nancy (54) en 1814 et nomma le chevalier de Coll, intendant du département de
ARMORIAL(t.I).indb 126 24/10/14 15:09:20Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie 127
la Marne (Brockhaus et Efron ; Gritzner ; Katine-Y RVar, tsIVe, vp ; . 13 ; GrunwaldT, SDR ,
Paris, Calmann-Lévy, 1945, p187. ; Kaunokirjallisuu L. s, Jääskeläinen, Nuori herra David,
Viipurista.1963 ; Katine-Yartsev ; TiébaLuda R , ussie, l’URSS… Dictionnaire…, II, p. 888 ;
Tiébaud et Tissot-RobLbes , Corps francs de 1814 et 1815 , p. 83-84 ; Archives de ’aluteur).
Maximilian (dit aussi Magnus Martin ou Maksim Maksimobitch en Russie) von Alopaeus
(1748-1822), frère aîné de David cité ci-dessus, suivit lui aussi une carrière de diplomate.
Sa flle Natalia Maksimovna, o v. 1796, 1823, † épousa Konstantin von Benckendorf, cité
plus loin.
ALTENBOCKUM (von) А[ ЛТЕНБОКУМ] : v. GRIMBERG genannt ALTENBOCKUM.
Famille de la noblesse germano-balte (Katine-Yartsev).
ALTOUFIEV [АЛТУФЬЕВ] : coupé : au 1, parti d’azur et de gueules, deux sabres d’argent
passés en sautoir, les pointes en bas, brochant sur le tout ; au 2, de sable à deux fammes
d’or issant des angles de la pointe et se réunissant en chevron. Sur le tout : une fasce crénelée
d’argent, maçonnée de sable. L. : de gueules et d’or à dextre, d’azur et d’or à senestre. T. et
C. : un panache de trois plumes d’autruche d’argent issant d’un casque au naturel, couronné
d’or (AGR, IX, 49).
ALYMOV [АЛЫМОВ] : d’azur à une fèche d’argent en bande, la pointe en haut, accompagné
à dextre d’un croissant contourné d’or posé en bande, et, à senestre, d’une étoile à six rais aussi
d’or. L. : d’azur et d’argent. T. et C.u : n panache de trois plumes d’autruche d’argent issant
d’un casque au naturel, couronné d’or. S. : une licorne à dextre, un lion regardant à senestre
e(AGR, III, 54). Cette famille est issue de Grigorii, cité au début sièdu cXle VI, père de Petr
Grigorievitch, père ’Idvan Petrovitch qui possédait des terres dans le di ’sOrtreicl t en d1594.
Dans leur descendance, citons 1) Iafnki (alias Ioukinf) Estrat1743, ovitccoh, lo† nel, second
mari de Stepanida Matveevna Rjevskaïa, o nov. 1705, 10.02.1762† ; 2) Dmitrii Ivanovitch,
o 1750, conseiller privé, directeur de la Trésorerie ; 3) Pavel Matveevitch (1817-24.08.1892),
général-major puis conseiller ’Étdat, vice-gouverneur de Tifis. La descend’aA npce ollind arii
Aleksandrovitch, o 25.01.1857 ,0 †7 (20).09.1934, inh. Ste-G.-des-B., promu général-li- eu
tenant (31.08.1913), chevalier ’de Aiglle blanc, et de son fls, Aleksandr Apollinarievitch, o
Saint-Pétersbourg le 11.03.1904, Pa†r is le 10.05.1976, est connue (IkonnikoNRv, ;
LobanovRostovsky, LGR ; Schakhovskoy, SNR). V. LAMBERT.
AMANCHINE [АМАНШИН] : (Miloradovitch, NT).
1,AMATOUNI [АМАТУНИ] (famille princière de Géorgie) : écartelé : au 1, d’azur foncéà
un sabre et une lance passés en sautoir ; au 2, de gueules à un mont issant de la pointe, sommé
d’un arbre au naturel ; au 3, de gueules à une colonne de marbre ; au 4, d’azur foncé à deux
fèches d’or passées en sautoir, les pointes en haut. Sur le tout, un écusson chargé d’un lion
mort, couché sur le dos. S. : deux léopards (alia s: panthères ou onces) des neiges, rampants
et regardants au naturel. O. E. : un manteau de pourpre, doublé d’hermine, frangé et houppé
d’or, sommé de la couronne princière. Parmi les membres de cette famille, citons : 1) le
eprince Gueorguii Sergueevitch, colon’ael rtdillerie au XVIII siècle, fls du prince Sergueï
Petrovitch ; 2) le prince Rafali Guerassimovitch, o 1786, grefer de collège, qui épousa la
princesse Elizaveta Mikhaïlovna Khodjaminassova (Doumine, , IVDRRI, p. 103-104).
AMBOTEN (von) [АМБОТЕН] : d’azur à un fauteuil carré ’dor. L. : d’azur et d’or. T.
et C. : un fauteuil carré d’or entre deux branches de laurier, le tout issant d’un casque au
naturel, couronné d’or. Famille noble de Courlande (Katine-Yartsev). Amboten est aussi le
nom d’une localité.
ARMORIAL(t.I).indb 127 24/10/14 15:09:20128 Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie
AMBRAZANTSOV [АМБРАЗАНЦОВ] : tiercé en pal : au 1, d’azur à un long arc et une
épée la pointe en bas, passés en sautoir, le tour d’or ; au 2, de sable à un socle d’argent et
sa colonne du même, chargée d’une croisette pattée de gueules, sommée d’un oiseau d’or
contourné, regardant et essorant ; au 3, de gueules à un carquois de fèches d’or. L. : d’azur et
d’or à dextre, de gueules et d’or à senestre. T. : deux chevaliers armés de pied en cap, celui de
dextre tenant de sa main extérieure une orifamme, la hampe sommée d’une croisette pattée,
et l’orifamme d ’argent chargée d’une croix à deux traverses, l’inférieure posée en barre ; celui
de senestre tenant de sa main extérieure une lance au naturel (AGR, V, 127).
AMENINE [АМЕНИН] : (TrégoubovNV, ).
AMENITSKY [АМЕНИЦКИЙ] : (TrégouboNVv, ).
AMILAKVARI alias AMILAKHVARI [АМИЛАХВАРИ] (დიმიტრი ამილახვარი en
géorgien) (famille princière) : tiercé en fasce : au 1, ’dazur à un pal d’or chargé en chef ’dun
soleil de gueules et, en pointe, de deux haches de guerre de sable, passées en sautoir et brochant
sur une croisette de gueules, azur chargé à dextre d’un saint Georges contourné terrassant de
sa lance un dragon de sinople, crachant des fammes de gueules, et, à senestre, d’une botte de
gueules posée en pal sur une terrasse de sinople ; au 2, parti : a. de gueules à un oratoire d’argent
au naturel, sommé d’une croisette d’or, accolé à senestre d’une ancre d’azur posée en bande,
le tout sur une terrasse de sinople ; b. de gueules à un canon contourné d’or accompagné à
senestre d’une pyramide de trois boulets de canon au naturel, le tout sur une terrasse de sable ;
au 3, parti : a. d’argent à un monastère au naturel sur une terrasse de sinople ; b. d’argent à un
mont de sinople issant de la pointe et du fanc senestre de ’lécu, sommé d’une enceinte fortifée
de gueules. Sur le tout : un écusson en forme de cœur ’dargent bordé d’or avec une houppe
du même suspendue à la pointe, et chargé d’un ange vêtu d’azur, portant sur la poitrine une
cuirasse d’or chargé d’une croix latine de gueules, chaussé du même, accosté d’une orifamme
de gueules, fustée ’dor, posée en pal. O. E. : un manteau de pourpre, doublé d’hermine, frangé
et houppé d’or, sommé de la couronne princière. Cette famille géorgienne a donné 1) le prince
Ivan, o 1812, qui épousa Drapina D. Tseretelli (alias Tzer ’o etù 2) elli) le pdrince Waldemar
(Vladimir Ivanovitch) (1846-1902), ofcier des Hussards, qui épousa Maria Aleksandrovna
Prévost de Sansac de Traversay (1848-1914), flle de Jean François Prévost de Sansac de
Traversay, o 1784, 18.02.1850, † vice-amiral russe, gouverneur ’Ardkhangelsk, conseiller
d’État, et de Marguerite de Hellma 1875, nn, † d’où 3) le prince Aleksandr Vladimirovitch,
o 20.11.1880, † New York le 21.08.1968, élève du Corps des Pages, ofcier ’de escol rte
de l’empereur, colonel dans la Division sauvage, qui épousa la baronne Regina Carlovna
von Grotthus. Citons aussi le prince (Othar), o Agadir (Maroc) le 26.11 P.1a9r3i1s, l†e
31.08.2000, administrateur civil, fls du prince Dimitri (Dmitrii), o Bazorkino (act. Chermen,
1Caucase du Nord, Fédération de Russie) le 31.10 (12.11).1906, tombé à El-Ala, lomeinrs de
la campagne de Libye contr’Ae fl rika-Korps de Rommel, le 24.10.1942), lieutenant-colonel
de la Légion étrangère, commandeur de la Lég ’iohon nndeur, compagnon de la Libération,
qui avait épousé, le 25.08.1927, la princesse Irina Dadiani, o Bakou le 03.11.1904, décédée
avec sa sœur aîné dans un accident de voiture entre Tours et Châteauroux (Fr.), inh. Bagneux
(Hauts-de-Seine) puis Ste-G.-des-B., naturalisée française le 11.03.1940, fls du prince Yossif
Ioulioni Dadiani, o 15.06.1863, †30.03.1937, inh. à Bagneux puis à Ste-G.-des-B., et de la
princesse Tamar Tarkan-Mouravi, o Tifis (Géorgie) 21.10.1877, Paris le † 07.12.1942, inh.
Bagneux puis à Ste-G.-des-B., flle du prince Grigorii Aleksandrovitch Tarkhan-Mouravi
e(1845-1898) et de la princesse Elena Eristavi (1852-1908). En son honneur, l pa ro141motion
1. Ville égyptienne dans le désert de Libye.
ARMORIAL(t.I).indb 128 24/10/14 15:09:20Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie 129
de Saint-Cyr (1954-1956) porte le nom de Lieu« tenant-colonel Amilakva». rOit har avait
un frère aîné, Gueorguii (1928-1929) et une sœur cadette, Tamara, o 1935 (D D o RRIumin , e,
IV, p. 105 et suiv .; Madeleine du ChatenLet, ’amiral Jean Baptiste de Traversay, un Français
ministre de la Marine des Tsar, spréface de Jean Tulard, Paris, Tallandier, 1996 ; Tiébaud,
La Russie, l’URSS… Dictionnaire…, II, p. 892).
AMINEV [АМИНЕВ] : (Dolgoroukov, LGR).
AMINOV [АМИНОВ] : (Dolgoroukov, LGR).
AMINOV [АМИНОВ] (1) : écartelé : aux 1 et 4 de gueules à deux guidons d’or les hampes
en sautoir enflés dans une couronne du même ; aux 2 et 3 d’or au cerf saillant au nature. lL. :
d’or et de gueules. T. et C.l e c: erf comme à l’écu issant entre deux guidons d’or.
AMINOV [АМИНОВ] (2) (famille comtale et de barons) : écartelé : aux 1 et 4, de gueules
à deux guidons d’or les hampes en sautoir enflés dans une couronne du même ; aux 2 et 3,
d’or au cerf saillant au naturel ; ’lécu entouré d’une bordure d’argent clouée de huit pièces de
sable 3 2 et 3. T. et C.1) : un cerf issant et contourné au naturel entre deux guidons ’dor, issant
d’un casque au naturel, couronné d’or ; 2) le chifre A d ’or entouré d’une auréole du même
entre deux drapeaux d’argent celui à dextre chargé d’une branche de chêne de sinople et d’un
rameau de laurier du même passés en sautoir et celui à senestre chargé d’une croisette pattée
de sable, le tout issant d’un casque au naturel, couronné d’or ; 3) une tête et col de coq d’azur
entre deux branches feuillées de sinople, le tout issant ’dun casque au naturel, couronné d’or.
S. : deux ours regardants au naturel couronnés d’or, tenant chacun un sabre d’argent garni
d’or. Devise (latine : )NEC ADVERSA NEC PROSPERA FLECTENT (NE CÈDE NI DANS
L’ADVERSITÉ NI DANS LA PROSPÉRITÉ) (AGR, XVIII, 126) (Brockhaus & Efron). Le
baron Johan Fredrick a été créé comte du Grand-duché de Finlande le 31.08 (12.09).1819.
AMIREDJIBOV [АМИРЕДЖИБОВ] alias AMIREDJIBI [АМИРЭДЖИБИ] (famille
princière) : écartelé : au 1, de … à un mont issant de la pointe, sommé d’une tour crénelée
de…, ouverte de sable ; de … à une croix pattée, perronnée de trois marches ; au 3, de … à une
épée courbe d’argent, garnie d’or, posée en bande, la pointe en bas ; au 4, de … à une tunique
de … O. E. : un manteau de pourpre, doublé d’hermine, frangé et houppé ’dor, sommé de la
couronne princière (Dolgoroukov, LGR ; Doumine, DRRI, IV, p. 114-117).
AMIROV [АMИРОВ] : de gueules à un mouton du Caucase passant au naturel, accorné et
onglé d’argent ; au chef ’dargent à la couronne murale de gueules. L. : de sinople et d’argent.
T. et C.u : n panache de trois plumes de paon issant d’un casque au naturel, couronné d’or.
Devise : С БОЖИЕЮ ПОМОЩЬЮ (AVEC L’AIDE DE DIEU) (AGR, XVIII, 126).
AMMOSSOV [АММОСОВ] : d’azur à un dextrochère d’argent tenant une épée posée en
bande, issant d’une nuée d’or naissante du fanc dextre de l ’écu. L. : d’azur et d’or. T. et C. :
un panache de trois plumes d’autruche d’argent issant d’un casque au naturel, couronné d’or
(AGR, VII, 128) (Miloradovitch, NT).
AMPACH (von) [АМПАХ] (famille de barons) : coupé de gueules sur azur, à une aigle
regardante de profl de sable, le vol levé, brochant sur le coupé tenant de sa grife dextre une
épée, en barre, passant derrière son col et brochant sur son aile dextre, la patte senestre appuyée
sur une branche de laurier de sinople, fruitée de gueules, posée en fasce su ’r azul r. L. : de
gueules et de sable. T. et C.u : n bras armé d’argent tenant une épée du même, garnie d’or, posée
en barre, dans un vol, coupé de gueules et de sable à dextre, de sable et de gueules à senestre
(Rietstap). Originaire du Tyrol autrichien et installée en Courlande, cette famille compte
notamment Emmanuel Christian Leberecht, o Arten le 11.12.1772, Saale †le 05.06.1831,
ARMORIAL(t.I).indb 129 24/10/14 15:09:21130 Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie
numismate et collectionneur ’œu dvres d’art, fls de Johann Friedrich, o Ordangen près de
Grobina (Courlande) le 06.03.1742 S, e†tchau le 04.12.1824, ofcier de cavalerChie (r«i stian
Lebrecht von Ampac» hin Neuer Nekrolog der Deutschen (Nouvelle Nécrologie des Allemands),
9 (1831), I. Teil, Ilmenau 1833, p. 500 v° ; Katine-Yartsev).
ANANIEV [АНАНЬЕВ] : (Dk, n° 2, p. 111, Tcherniavsk Ny, Tv). Une famille portait aussi
ce nom en Asie centrale (Tiébaud, PMACTO).
ANANIEVSKY [АНАНЬЕВСКИЙ] : coupé : au 1, parti : a. d’azur à un mousquet
d’argent et une épée du même, garnie d’or, passés en sautoir ; b. de gueules à une champagne d’or
sommée d’une muraille d’or sommée d’une tour à trois créneaux du même ; au 2, de sinople à
une pile d’argent, sinople chargé à dextre d’une ruche d’or et, à senestre, d’une abeille volante
vers le chef, posée en bande; la pile chargée d’un arbre (sans plus de précision) fruité au naturel,
issant de la pointe. L. : de gueules et d’or à dextre, d’azur et d’or à senestre. T. et C.un : casque
au naturel, couronné d’or. S. : deux lions regardants au naturel (AGR, VIII, 75).
ANANINE [АНАНЬИН] : taillé d’azur et de sinople à une barre d’argent chargée de trois
abeilles volantes d’or, brochant sur la partition, azur chargé d’une lyre d’or accompagnée en
pointe d’une étoile à six rais du même, et sinople d’une ancre et d’une épée passées en sautoir.
L. : d’azur et d’argent. T. et C.u : n panache de trois plumes d’autruche d’argent issant d’un
casque au naturel, couronné d’or (AGR, I, 29). Armoiries d’Aleksandr, fonctionnaire civil
ede la VIII classe, anobli (27.02.1842).
ANASTASSIEV [АНАСТАСЬЕВ] : écartelé : au 1, de sinople à un sabre d’or posé en bande ;
au 2, de gueules à trois étoiles à huit rais d’or, rangées en barre ; au 3, de gueules à un socle
sommé d’une colonne brisée au sommet, le tout d’argent, la colonne entortillée de laurier au
naturel ; au 4, d’azur à l’ancre d’argent. L. : d’azur et d’or à dextre, d’argent et de gueules
à senestre. T. et C. u: n panache de trois plumes d’autruche d’argent issant d’un casque au
naturel, couronné d’or. S. : une licorne saillante d’argent à dextre, un lion rampant à senestre
(AGR, VI, 146).
ANDERSON [АНДЕРСОН] : de gueules à une colonne à chapiteau corinthien d’or, sommée
d’un lion passant d’or, allumé et lampassé de gueules. L. : de gueules et d’or. T. et C.un : lion
rampant d’or, allumé et lampassé de gueules issant d’un casque au naturel, couronné d’or.
Armoiries de Karl (16.04.1885) (AGR, XIV, 84).
ANDOGSKY [АНДОГСКИЬ] : de sable à la fasce ’dor accompagné de deux abeilles du
même, une en chef et une en point.e L. : de sable et d’argent à dextre, de sable et d’or à senestre.
T. et C.t : rois feuilles de tilleul issant ’dun casque au naturel, couronné d’or. Famille anoblie
en 1877 (AGR, XIII, 155).
ANDOLENKO [АНДОЛЕНКО] : (Ikonnikov, NR).
ANDRAULT de BUY [AHДРО де БЮН] : parti : au 1, de gueules à la demi-aigle d’argent,
becquée et membrée d’or, tenant de sa grife une gerbe d’or, le tout issant de la partition ; au
2, coupé : a. d’azur à trois étoiles à six (alias c:inq) rais d’argent, 2 et 1 (ANDRAULT) ; b.
d’argent à trois fasces vivrées de gueules, une bande ’dazur chargée de trois feurs de lys d’or,
posées dans le sens de la bande, brochant sur le tout (GENTIEN). L. : de gueules et d’argent
à dextre, d’azur et d’argent à senestre. T. et C.u : n panache de trois plumes d’autruche issant
d’un casque au naturel, couronné d’or (AFNRP, I, 40 ; Rietstap()P olskie rody szlacheckie.
Kto jest kim dziś ? (Familles nobles polonaises. Qui est qui, maintenant ?), Varsovie, 1990,
p. 38-3 (en polonais).
ARMORIAL(t.I).indb 130 24/10/14 15:09:21Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie 131
ANDRAULT de LANGERON [AHДРО де ЛАНЖЕРОН] (famille de marquis) : écartelé :
aux 1 et 3, d’azur à trois étoiles d’argent, 2 et 1 (ANDRAULT) ; aux 2 et 3, d’argent à trois
fasces vivrées de gueules ; une bande ’dazur feurdelisée d’or brochant sur le tout (GENTIEN)
(François-Alexandre Aubert de La Chesnaye Des BDoicits, ionnaire généalogique,
héraldique … ; Jacques Hyacinthe Georges Richard de SoulLt’raArimt, orial de l’ancien Duché du
Nivernais). Cette famille française a conservé son titre de mar’qEmuis pirdae nde s lRussie.
e e eLouis Alexandre Andrault, m2arquis de la Coste , co4 mte de Langeron, 9baron de La Ferté,
e3 baron de Cougny et autres seigneuries, dile t g«ra nd Alexandr», eo Paris le 13.01.1763,
† Saint-Pétersbourg le 02.07.1831, victime du choléra, inh. dans la cathédrale catholique
ed’Odessa, fls de Louis Téodore Andraul cot, m3 te de Langeron, marquis de La Coste,
baron de La Ferté-Langeron, lieutenant général, et de sa deuxième épouse, Marie-Térèse
de Damas de Crux, entra au service de la Russie en 1790 avec le grade de colonel. Apprenant
lam aladie de sa première femme (Térèse Diane Maignard de La Vapaulière), il chercha à
rentrer en France mais apprit son décès à Vienne et tomba lui-même malade. Il ft alors la
connaissance du duc de Richelieu avec lequel il reviendra en Russie en 1795. Il y épousa,
en secondes noces, en 1804, Natalia Petrovna Troubets19.01.1806, kaïa, † flle naturelle
du prince Piotr Nikititch Troubetskoï. Général de cavalerie, il participa aux campagnes
erd’Allemagne (1813) puis de France (1814), recevant des main’ems de perl eur Alexandr I e
l’ordre de Saint-André aux portes de Par’ais. nn L ée suivante, il prendra part à la bataille
de Waterloo après laquelile l f «u t nommé en novembre 1815, en remplacement du duc de
Richelieu, gouverneur militaire de la province de Kherson, gouverneur civil des provinces de
1Kherson, d’Ekaterinoslav et de Tauride, gouverneur de l’a Ovdesille sad , des cosaques de la
mer Noire et de ceux du Boug». En 1816, il fut nommé gouverneur général de la
NouvelleRussie en 1822 (Mézin et Rjéoutski, II, 15). p. Il épousa en troisièmes noces, en 1819, Louise
Brunner. Malgré ces trois mariages, il ne la’iun ssa f q lus naturel (n ’é Adngele Djerjanowska),
Téodore Andrault (1804-1889), conseiller privé, sénateur, anobli par lettres patentes du
e e e02.04.1822 et qui devint, en 1831, 3marquis de la Coste , co5 mte de Langeron, 10 baron
e ede La Ferté, 4 baron de Cougny et autres seigneuries. Téodore, devenu prle ésiden4 t de
Varsovie depuis le congrès de Vienne, obtiendra pendant la Restauration que le comté de
Langeron soit admis à la pairie et, depuis lors, les comtes de Langeron portent également le
titre de pair de France. Un descendant de cette famille, le marquis Aleksandr Aleksandrovitch
Andrault de Langeron, o 30.08.1893, 14.09.1947, † a été inh. Ste-G.-des-B A. S(P ; Ikonnikov,
NR ; D. SchakhovskoySN, R ; TrétiakoDfic ; tionnaire Napoléon, notice rédigée par Emmanuel
de Waresquiel, Paris, Fayard, 1999). V. DAMAS d’ANTIGNY, OLENINE.
ANDREEV [AHДРЕЕВ] : (Miloradovitch, NT; Morozova, Familles nobles de Kalouga ;
Trégoubov, NV).
ANDREEV [AHДРЕЕВ] (1) : parti : au 1, de sable au chevron d’or chargé de trois grenades
de sable, allumées de gueules, accompagné de trois étoiles d’argent ; au 2, de sinople fanqué
d’argent, chargé de trois fanchis pattés d’argent rangés en pal, l’un sur l’autre. L. : de sinople
et d’argent à dextre, de sable et d’or à senestre. T. et C. q: uatre plumes d’autruche, deux
de gueules et deux d’argent, sur un casque de la Leib-Companie au naturel, ailé de sable,
chaque plume chargée de trois étoiles d’argent formant un croissant, les six ensemble. Devise :
ВЕРНОСТЬ И РЕВНОСТЬ (PAR FIDÉLITÉ ET PAR ZÈLE). Famille anoblie le 31.12.1741
en la personne de Maksim avec concessio ’an rdmoiries en 1745 et expéditio’n un d dipl. de
1. Une rue d’Odessa porte le nom de ce franc-maçon, membre de plusieurs loges à Odessa et à
SaintPétersbourg.
ARMORIAL(t.I).indb 131 24/10/14 15:09:21132 Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie
noblesse (25.11.1751) (AGR, III, 121). Les fanchis ont été choisis pour rappeler la croix de
Saint-André et, par conséquent, le patronyme.
ANDREEV [АНДРЕЕВ] (2) : parti : au 1, de sable au chevron d’or chargé de trois grenades
de sable, allumées de gueules, accompagné de trois étoiles d’argent ; au 2, d’argent, enté-ondé
d’un trait de sable, chargé en chef de deux fanchis ’dargent et, en pointe, d’une livre ouvert
du même. T. et C.q : uatre plumes d’autruche, deux de gueules et deux d’argent, sur un casque
de la Leib-Companie au naturel, ailé de sable, chaque plume chargée de trois étoiles d’argent
formant un croissant, les six ensemble. Devise : ВЕРНОСТЬ И РЕВНОСТЬ (PAR FIDÉLITÉ
ET PAR ZÈLE). Famille anoblie le 31.12.1741 en la personne de Fedor alias Fiodor avec
concession d’armoiries en 1745 et expédition d’un dipl. de noblesse (25.11.1751) (AGR, I,
33). Les fanchis ont été choisis pour rappeler la croix de Saint-André et, par conséquent,
le patronyme.
ANDREEV [АНДРЕЕВ] (3) : coupé : au 1, parti : a. d’azur à une clé d’argent posée en
pal ; b. de gueules à une gerbe de cinq épis de blé au naturel ; au 2, de sinople à un bouquet
de feurs au naturel, lié d ’argent. L. : de gueules et d’argent à dextre, de sinople et d’argent
à senestre. T.et C. : un panache de trois plumes d’autruche d’argent issant d’un casque au
naturel, couronné d’or (AGR, X, 66).
ANDREEV [АНДРЕЕВ] (4) : parti : au 1, d’or à la croix de gueules ; au 2, d’argent à l’aile
d’aigle de sable ; au 3, d’azur chargé d’une croix et d’une épée, la pointe en haut, passées en
sautoir. L. : d’azur et d’argent à dextre, d’azur et d’or à senestre. T. et C.u : n panache de trois
plumes d’autruche d’argent issant d’un casque au naturel, couronné d’or. Armoiries de Platon,
conseiller de collège, anobli conformément à la table des rangs (05.02.1844) (AGR, I, 32).
ANDREEV [АНДРЕЕВ] (5) : d’azur à trois grappes de raisin d’or. L. : d’azur et d’or à dextre,
de sable et d’or à senestre. T. et C.u : ne tête de cheval de sable, allumée et lampassée de gueules
issant d’un casque au naturel, couronné d’or. Devise : ТРУДЫ И ЧЕСТНОСТЬ (TRAVAIL
ET HONNÊTETÉ). Armoiri’eAsl deksandr, conseiller de collège, anobli conformément à
la table des rangs (04.02.1881).
ANDREEV [АНДРЕЕВ] (6) : de gueules à la croix d’argent surmontée d’une pointe de fèche,
posée en pal, tournée vers le haut. L. : de gueules et d’argent. T. et C.u : n casque au naturel,
couronné d’or, sommé d’un bras armé coupé et coudé tenant une épée d’argent. Armoiries
de Stepan Stepanovitch, chambellan et fourrier de la cour, anobli (13.03.1791) (AGR, I, 30 ;
Guerboved, 1914). Ces armoiries sont dérivées de celles du clan polonais PRUS (I).
ANDREEVITCH [АНДРЕЕВИЧ] : (MiloradovitcNTh, ; T régoubov, NV).
ANDREEVSKOÏ alias ANDREEVSKOY [АНДРЕЕВСКОЙ] (1) : parti : au 1, de sable
au chevron d’or chargé de trois grenades de sable, allumées de gueules, accompagné de trois
étoiles d’argent ; au 2, de sinople à cinq gerbes d’or, liées de gueules, posées en sautoir. L. : de
sinople et d’argent à dextre, de sable et d’or à senestre. T. et C.q : uatre plumes d’autruche,
deux de gueules et deux d’argent, sur un casque de la Leib-Companie au naturel, ailé de sable,
chaque plume chargée de trois étoiles d’argent formant un croissant, les six ensemble. Devise :
ВЕРНОСТЬ И РЕВНОСТЬ (PAR FIDÉLITÉ ET PAR ZÈLE). Famille anoblie le 31.12.1741
en la personne de Grigorii avec concession d’armoiries en 1745 et expédition d’un dipl. de
noblesse (25.11.1751) (AGR, III, 137).
ANDREEVSKOÏ alias ANDREEVSKOY [АНДРЕЕВСКОЙ] (1) : coupé : au 1, parti : a.
de gueules à une aile dextre d’or ; b. d’azur à trois étoiles à six rais d’argent ; au 2, d’or à
ARMORIAL(t.I).indb 132 24/10/14 15:09:21Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie 133
un bâton d’Esculape de gueules et une épée d’azur passés en sautoir. L. : de gueules et d’or à
dextre, d’azur et d’argent à senestre. T. et C.u : n panache de trois plumes d’autruche d’argent
issant d’un casque au naturel, grillé et couronné d’or (AGR, XI, 113).
ANDREEVSKY [АНДРЕЕВСКИЙ] : de gueules à une croix d’argent accompagnée en pointe
d’une fèche posée en pal, la pointe en haut. L. : de gueules et d’argent. T. et C. u: n casque
sommé d’un bras armé et plié tenant une épée. Armoiries de Stepan Stepanovitch, fourrier,
anobli (13.03.1791) (AGR (enregistr. impayé), I, 30) (MiloradoviNTtch, ).
ANDREEVSKY-MILEVSKY [АНДРЕЕВСКИЙ-МИЛЕВСКИЙ] : (Miloradovitch, NT).
ANDREIANOV [АНДРЕЯНОВ] : de gueules à un croissant d’argent enflé par un mousquet
au naturel et une épée d’argent, garnie d’or, passés en sautoir ; au chef écartelé en sautoir
d’or et d’azur chargé d’une étoile à six rais de l’un en l’autre. L. : d’or et d’azur. T. et C.un :
panache de trois plumes d’autruche d’argent issant d’un casque au naturel, couronné d’or
(AGR, VIII, 8) (Tcherniavsky, NTv).
ANDRESSOV [АНДРЕCОВ] : famille anoblie (AGR, XIV, 84). Ce patronyme subsiste au
eXXI s.
ANDRIANOV [АНДРЯНОВ] : coupé : au 1, tranché d’azur à une étoile à six rais d’or et
d’argent chargé d’arbres fruitiers au naturel ; au 2, de gueules à un cosaque tenant une épée
sur son cheval contourné galopant à senestre. L. : de gueules et d’or à dextre, d’azur et d’or
à senestre. T. et C. u: n soldat en armure tenant une épée brochant sur un panache de trois
plumes d’autruche d’argent issant d’un casque au naturel, couronné d’or. Armoiries d’Ivan,
colonel, anobli conformément à la table des rangs (29.03.1810) (AGR (enregistr. impayé),
I, 34) (Miloradovitch, NT).
ANDRONIKOV alias ANDRONIKOF [АНДРОНИКОВ alias ЭНДРОНИКОВ] alias
ANDRONIKACHVILI [АНДРОНИКАШВИЛИ en russe, ანდრონიკაშვილი en
géorgien] (famille princière) (1) : coupé : au 1, parti : a. d’or à une tour de sable, maçonnée
d’argent ; b. de gueules à l’aigle bicéphale couronnée d’or ; au 2, de sable à un trois-mâts
d’argent, les voiles en poupe. O. E. : un manteau de pourpre, doublé d’hermine, frangé et houppé
d’or, sommé de la couronne princière. Parmi les membres de cette famille, citons le prince
Ivan Zakharievitch, o 1862 ou 1863, 1944, † ingénieur agronome, gouverneur de Batoum,
qui épousa Lydia Plechtcheeva-Mouratova (1861-1953) ’où le d prince Yassa Ivanovitch, o
Tifis en 1893, 27.10.1937, † ofcier au régiment des Lanciers ’de Implératrice, qui épousa
Elena Konstantinovna Wachter, o Saint-Pétersbourg le 07 (19).10. P189ari4, s le † 25.08.1938,
d’où le prince Konstantin (Constantin) Yasséevitch, o Petrograd le 06.07.1916, 12.09.1997, †
docteur en théologie, ministre plénipotentiaire, professeur, do’Inysen titde ut lSaint Serge
à Paris. Il épousa, le 27.06.1946, Natalia Aleksandrovna Kouriss (alias Couriss), o Prague le
13.04.1924, † Paris le 28.09.1983, flle ’Adleksandr Aleksandrovitch Kouriss (alias Couriss)
et de la baronne Marie Yourievna Meyerdorf qui lui donna trois enfants (Doumine, DRRI,
IV, p. 117-128) ; Tiébaud, La Russie, l’URSS… Dictionnaire…, II, p. 898-899).
ANDRONIKOV alias ANDRONIKOF [АНДРОНИКОВ] alias ANDRONIKACHVILI
[АНДРОНИКАШВИЛИ] (2) (famille princière) : coupé : au I, écartelé : au 1, de … à un
arc tendu par trois fèches, une en pal et deux en sautoir, les pointes en haut ; au 2, de … à une
tour de … issant de la pointe ; au 3, de … à une aigle bicéphale de … ; au 4, de … à une aigle
éployée et regardante de … ; au II, de … à un bateau, toutes voiles en poupe voguant à dextre
sur une mer au naturel, sommée à dextre d’une falaise issant du fanc senestre de ’écl u. O. E. :
un manteau de pourpre, doublé d’hermine, frangé et houppé ’dor, sommé de la couronne
ARMORIAL(t.I).indb 133 24/10/14 15:09:21134 Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie
princière (Doumine, DRRI, IV, p. 118 ; B. TsikhinskyA, rmorial du Caucase). On remarquera
d’après les meubles qu’il s’agit d’une simple variante des armoiries précédentes.
ANDRONIKOV alias ANDRONIKOF [АНДРОНИКОВ] alias ANDRONIKACHVILI
[АНДРОНИКАШВИЛИ] (3) (famille princière) : d’azur à deux mains de carnation
issant de nuées des fancs, soutenant une couronne d ’or des empereurs de Byzance. O. E. : un
manteau de pourpre, doublé d’hermine, frangé et houppé ’dor, sommé de la couronne princière
(Dolgoroukov, LGR ; Doumine, DRRI, IV, p. 118).
ANDROUCHEVSKY [АНДРУШЕВСКИЙ] : de sinople à une hamaide d’argent surmonté
d’une fèche du même, posée en pal, à deux fers ’uln sur l’autre. L. : de sinople et d’argent. T.
et C. : un panache de trois plumes d’autruche d’argent issant d’un casque du même, couronné
d’or (Armorial de l’Ukraine ; Miloradovitch, NT).
ANDROUCHKEVITCH [АНДРУШКЕВИЧ] : de sable à trois tombeaux d’or sommés
chacun d’une longue croix tréfée, celle du centre en pal, celle de dextre en bande et celle de
senestre en barre. L. : de sable et d’or. T. et C.u : n panache de cinq plumes d’autruche, une
de sable, entre deux d’or, entre deux de sable, le tout issant d’un casque au naturel, couronné
d’or. Armoiries de Vikentii et de Yossif, anoblis (11.12.1869) (AGR, I, 35).
ANDROUCHKEVITCH [АНДРУШКЕВИЧ] alias ANDRUSZKIEWICZ en polonais :
de sable à un tombe d’or sommée de trois croix à double traverse du même. L. : de sable et d’or.
T. et C.u : n panache de cinq plumes d’autruche alternées d’or et de sable, le tout issant d’un
casque au naturel, couronné d’or (AGR, I, 35). Armoiries de Vikentii et de Yossif, anoblis le
21.12.1862 avec dipl. du 11.12.1869 (Savelov, NMo).
ANDROUZSKY [АНДРУЗСКИЙ] : (TcherniavskNy, Tv). Ce patronyme subsiste au
eXXI s.
eANFOROV [АНФОРОВ] : (TchernopiatoNTv, o). Ce patronyme subsiste au X s.XI
ANGOULEVITCH [АНГУЛЕВИЧ] : d’azur à une croix pattée d’or entre les branches d’un
fer à cheval ’dargent, sommé d’une croix pareille, la branche dextre défaillant. eL. : d’azur
et d’argent. T. et C.u : n panache de trois plumes d’autruche d’argent issant d’un casque au
naturel, couronné d’or. Ce sont les armoiries du clan KRIVDA alias KRZYWDA, KRYWDA
en polonais (Rietstap).
ANHORN von HARTWISS [АНГОРН де ГАРТВИС] : coupé de gueules sur sable, au
grifon d’argent, lampassé de gueules, brochant sur le coupé, tenant de ses pattes un arbre
arraché au naturel. L. : 1) de sable et d’argent à dextre, d’argent et de gueules à senestre ; 2)
d’argent et de gueules à dextre, de sable et d’argent à senestre. T. et C.u : n grifon d’argent,
lampassé de gueules, tenant de ses pattes un arbre arraché au naturel, le tout issant d’un
casque au naturel, couronné d’or. Famille originaire de CourlanBde alti(sches Wappenbuch ;
Katine-Yartsev G).eorge Anhorn von Hartwiss es’atu lteur du’n Précis historique concernant
les époques principales du commerce des Anglais en Russie, Dorpat, chez M. G. Grenzius,
1806 (en français).
ANIKEEV [АНИКЕЕВ] (1) : d’argent à la barre de gueules chargée d’une épée d’argent, la
pointe en haut, accompagné en chef de fourmis de sable sans nombre et, en pointe, ’ud n chevron
d’azur chargé d’un cœur enfammé de gueules. L. : d’or et d’azur à dextre, d’or et de gueules à
senestre. T. et C.u : n panache de trois plumes d’autruche d’argent chargé d’une étoile à six rais
d’or, le tout issant d’une couronne du même. Armoiries de Petr Anikeev, assesseur de collège,
anobli conformément à la table des rangs (01.02.1810) (AGR (enregistr. impayé), I, 36).
ARMORIAL(t.I).indb 134 24/10/14 15:09:22Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie 135
ANIKEEV [АНИКЕЕВ] (2) : coupé : au 1, d’azur à une épée haute d’argent accostée de deux
ailes d’aigle afrontées de sable, chacune chargée d’une étoile d’or ; au 2, d’azur à une barre de
gueules chargée d’une croix d’or, accompagnée en chef ’dun cœur enfammé d’or et, en pointe,
d’une corne d’abondance. L. : d’or et d’azur à dextre, d’or et de gueules à senestre. T. et C. :
un panache de plumes de paon issant d’un casque au naturel, couronné d’or. Armoiries de
Vassilii, conseiller de tribunal, anobli conformément à la table des rangs (17.10.1811) (AGR
(enregistr. impayé), I, 37).
ANISSIMOV [АНИСИМОВ] : (TrégoubovNV, ).
ANITCHKOV [АНИЧКОВ] : d’azur à la champagne de sinople soutenant un cerf élancé
au naturel à dextre d’un arbre au naturel issant du fanc senestre de ’lécu. L. : d’azur et d’or
à dextre, d’azur et d’argent à senestre. T. et C.u : n panache de trois plumes d’autruche, une
d’azur entre une d’or à dextre et une d’argent à senestre, le tout issant d’un casque au naturel,
couronné d’or. S. : deux lions, un d’or à dextre et un d’argent à senestre. Devise : ВЕРНОСТЬ
ЗЕМЛЕ И ПРЕДАНИЯМ (FIDÉLITÉ À LA TERRE ET À LA TRADITION) (AGR, XIV,
25) (Dolgoroukov, LGR ; Ikonnikov, NR ; Tcherniavsky, NTv). V. CHAMBORANT (de).
ANITOV [АНИТОВ] : (SavelovNM, o).
ANJOU [АНЖУ] : (Tcherniavsk NTy, v).
ANKE [АНКЕ] : (Savelov, NMo).
ANKVITCH [АНКВИЧ] : de gueules à deux chevrons renversés d’argent, partis d’un trait
au niveau de l’angle et accolés l’un à l’autre pour former la lettre W. T. et C.u : n lion rampant
et contourné au naturel, tenant deux chevrons renversés d’argent, partis d’un trait au niveau
de l’angle et accolés l’un à l’autre pour former la lettre W. Ce sont les armoiries du clan
GABDANK (AFNRP, II, 108).
ANNENKOV [АННЕНКОВ] : écartelé : au 1, de gueules à un cœur d’argent transpercé
dans le sens de la barre par une lance du même ; au 2, d’azur à une étoile à quatre rais,
facettée ’dargent, accompagnée de 16 petites étoiles posées en croix entre les rais, 1, 2 et 1, le
tout accompagné en chef ’dune couronne d’or ; au 3, d’azur à un mont détaché de la pointe,
sommé d’un couple d’oiseaux afrontés ; au 4, d’argent à une branche feuillée et fruitée au
naturel. L. : de gueules et d’argent. T. et C.u : n panache de trois plumes d’autruche d’argent
issant d’un casque au naturel, couronné d’or (AGR, I, 54). Famille attestée dès 1445. Elle
a donné le décembriste Ivan Aleksandrovitch (1802-1878), inh. à Nijni-Novgoro -d, lieu
tenant au régiment des Chevaliers-Gardes, condamné à 20 ans de travaux forcés (peine
réduite à 15 ans), déporté en Sibér RVie , (IV, p. 16 ; Dolgoroukov, LGR ; Schakhovskoy,
SNR ; TchernopiatoNTv, o; Troyat, Gorki, p. 243 ; Pouchkine, p. 286 ; Dostoïevski, p. 81, 83,
85, 141 ; Venner, B & R, p. 272 ; Tiébaud, Les Romanov ; Les Galitzine, p. 21 ; PMACTO).
V. ALBINI, LEUCHTENBERG, STRUVE.
ANNENSKY [АННЕНСКИЙ] : écartelé en sautoir : au 1, d’azur à une étoile à six rais d’or ;
au 2, de gueules à une épée haute d’argent ; au 3, d’or à une grue avec sa vigilance d’argent ;
au 4, de sable à une grenade d’argent. L. : d’azur et d’or à dextre, de gueules et d’or à
senestre. T. et C.u : n panache de trois plumes d’autruche d’argent issant d’un casque au naturel,
couronné d’or (AGR, VIII, 153).
ANNINE [АННИН] : famille qui a donné Pavel Avramovitch, conseiller privé, membre du
conseil du ministre de l’Instruction publique en 1910 (ASP).
ARMORIAL(t.I).indb 135 24/10/14 15:09:22136 Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie
ANOKHINE [АНОХИН] : (N. TolstoyL, es Tolstoï , p. 241 ; Thiébaud, A« rmorial
Talyzine »).
ANOKHINE [АНОХИН] (1) : parti : au 1, de sable au chevron d’or chargé de trois grenades
de sable, allumées de gueules, accompagné de trois étoiles d’argent ; au 2, de sinople à une gerbe
d’argent accompagnée en chef de deux baïonnettes de fusil en pa’la d rgent, la pointe en bas. L. :
de gueules et d’argent à dextre, de sable et d’or à senestre. T. et C.q : uatre plumes d’autruche,
deux de gueules et deux d’argent, sur un casque de la Leib-Companie au naturel, ailé de sable,
chaque plume chargée de trois étoiles d’argent formant un croissant, les six ensembl. eDevise :
ВЕРНОСТЬ И РЕВНОСТЬ (PAR FIDÉLITÉ ET PAR ZÈLE). Cette famille a été anoblie
le 31.12.1741 en la personne de Stepan avec concessio’an rmdoiries en 1745 et expédition
d’un dipl. de noblesse (25.11.1751) (AGR (enregistr. impayé), I, 40).
ANOKHINE [АНОХИН] (2) : coupé : au 1, d’azur à un pal d’or, azur chargé de deux
croisettes pattées d’or et le pal d’un chevron de gueules, un croissant d’argent brochant sur le tout:
au 2, de sable à un sabre accosté de deux fèches d’argent posés en bande et une fèche accostée
de deux sabres, aussi d’argent posés en barre, et entravaillés en sautoir, toutes les pointes en
haut. L. : de gueules et d’argent. T. et C. u: n panache de trois plumes d’autruche d’argent
issant d’un casque au naturel, couronné d’or. Armoiries de Sergueï, conseiller ’Étdat, anobli
conformément à la table des rangs (05.05.1803) (AGR (enregistr. impayé), I, 39).
ANOPRIEV [АНОПРИЕВ] : (Savelov, NMo).
ANOSSOV [АНОСОВ] : tiercé en fasc e: au 1, de gueules à la croix d’or ; au 2, d’azur à
une étoile à six rais d’argent ; au 3, de sinople à une montagne d’argent issant de la pointe,
chargée d’une épée et surmontée d’un croissant d’argent. L. : de sinople et d’argent. T. et C. :
un panache de trois plumes d’autruche d’argent issant d’un casque au naturel, couronné
d’or. Armoiries de Vassilii, conseiller de collège, anobli conformément à la table des rangs
(17.06.1841) (AGR (enregistr. impayé), I, 38) (Savelov, NM ; To régoubovNV, ).
ANREP (von) [АНРЕП] : d’or à un peigne d’azur, posé en fasce, les dents en haut, percé
à dextre d’une ouverture ronde. T. et C.u : n peigne comme à l’écu entre deux demi-vols d’or
et de sable, le tout issant d’un casque au naturel, couronné d’or. Parmi les membres de cette
famille noble germano-balte, origin ’Aairnr e epdpen (Westphalie), installée en Russie depuis
Frederick Wilhelm von Anrep qui combattit aux côtés des Suédois pendant la Grande Guerre
du Nord avant ’dêtre fait prisonnier par les Russes à Moscou en 1710, choisissant alors
de se mettre au service de ce pays (mais tout en conservant la religion luthérienne, citons
1) Heinrich Reinhold (1760-25.01.1807), russifé sous le nom de Roman Karlovitc-h, géné
ral de cavalerie russe pendant les guerres napoléoniennes, tué à la bataille de Mohrungen
(Pologne) ; 2)J oseph Karl von Anrep (1796-1860), russifé sous le nom de Yossif Romanovitch
von Anrep, o 06.02.1796, † Saint-Pétersbourg le 16.07.1860, général-adjudant (1842), général
erde cavalerie (1860), fls du précédent, titré comte par oukase de I N dicou 06.05.1853,las
après d’être illustré pendant la guerre de Crimée, sous le nom de comte von Anrep-Elmpt,
afn de transmettre le titre du père de son épouse, Cecilia Julie Philippine von Elmpt
(18121892), flle du comte von Elmpt (Katine-Yartsev).
ANREP-ELMPT (von) [АНРЕП-ЕЛМПТ] (famille comtale) : écartelé : aux 1 et 4, d’or
à un peigne d’azur, posé en bande, les dents en bas (ANREP) ; aux 2 et 3, d’or à une feur
de lys de gueules, supportant deux perroquets de sinople, colletés d’or, perchés sur les feuilles
recourbées de la feur de lys (ELMPT). Couronne de comtTe. rois casques au naturel, couronnés
d’or. Josef Karl (Josif Romanovitch) von Anrep fut autorisé à relever le nom et le titre de sa
ARMORIAL(t.I).indb 136 24/10/14 15:09:22Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie 137
femme, la comtesse Elmpt. Reinhold von Anrep (1834-1888), russifé sous le nom de Roman
Yossifovitch von Anrep-Elmpt (fls des précédents), explorat’euraut, eur est de l récits de
voyages. Famille de la noblesse germano-balte (Polovtso ; Kv, DBatinR e-Yartsev).
ANSELME de GIBORY : famille qui a donné un général combattant les troupes suédoises en
1809. Anna Anselme de Gibory (flle du généra?) ép lo usa Alekseï Ivanovitch Kokochkine,
o 01.04.1808 (Base Erik-Amburger ; TrégoubNVov, ).
ANSPREEV [АНСПРЕЕВ] alias ANSPREÏEV : (Miloradovitch, NT).
ANTCHOUTINE [АНЧУТИН] : tiercé : au 1, de gueules à une étoile à six rais d’or ; au 2,
d’azur au chevron d’argent accompagné en pointe d’un croissant d’argent ; au 3, d’or à deux
épées passées en sautoir, les pointes en haut. L. : d’azur et d’argent. T. et C.u : n vol de sable
issant d’un casque au naturel, couronné d’or. Armoiries de Nikolaï, capitaine d’état-major,
anobli (1843) (AGR (enregistr. impayé), I, 43).
ANTIPINE [АНТИПИН] : parti : au 1, de sable au chevron d’or chargé de trois grenades de
sable, allumées de gueules, accompagné de trois étoiles d’argent ; au 2, de sinople à une grenade
d’or, allumée de gueules, accompagnée de trois croissants fascés d’argent et de gueules. L. : de
sinople et d’argent à dextre, de sable et d’or à senestre. T. et C.q : uatre plumes d’autruche,
deux de gueules et deux d’argent, sur un casque de la Leib-Companie au naturel, ailé de sable,
chaque plume chargée de trois étoiles d’argent formant un croissant, les six ensembleD. evise :
ВЕРНОСТЬ И РЕВНОСТЬ (PAR FIDÉLITÉ ET PAR ZÈLE). Famille anoblie le 31.12.1741
en la personne de Vassilii avec concession d’armoiries en 1745 et expédition d’un dipl. de
noblesse (25.11.1751) (AGR (enregistr. impayé), I ,4 p1.) ; Tcherniavsk Ny,Tv ; Tiébaud,
« Armorial Talyzine »).
ANTONENKO [АНТОНЕНКО] : (MiloradovitcNTh, ).
ANTONIEV [АНТОНЬЕВ] : (TrégouboNVv, ).
ANTONOV [АНТОНОВ] : (Savelov, NMo).
ANTONOV [АНТОНОВ] (1) : d’argent à un cavalier « ressuscité » tenant une épée et
chevauchant sur une forteresse issant du fanc dextre de ’élcu, la tête surmontant une étoile à
six branches d’or. L. : de gueules et d’or à dextre, d’azur et d’argent à senestre. T. et C.un :
lion tenant de ses pattes le moyeu d’une roue, issant d’un casque au naturel, couronné d’or.
Armoiries de Larion, colonel, anobli conformément à la table des rangs (20.11.1836) (AGR
(enregistr. impayé), I, 42).
ANTONOV [АНТОНОВ] (2) : de … chargé en pointe d’une ruche d’or accompagnée de
trois abeilles du même, accompagnée en chef d’une étoile à six branches du même (AGR,
XVII, 93).
ANTONOV [АНТОНОВ] (3) : armoiries de Nikolaï Aleksandrovitch, o 1797 (10.08.1834)
(AGR (enregistr. impayé), I, 43).
ANTONOVITCH [АНТОНОВИЧ] : (Savelo NMv, o).
ANTONOVITCH-AVERKOV [АНТОНОВИЧ-АВЕРКОВ] : (MiloradovitNTch, ).
ANTONOVITCH-STRAKHOVSKY [АНТОНОВИЧ-СТРАХОВСКИЙ] alias
ANTONOWICZ en polonais : d’azur à un croissant d’or sommé d’une longue croix pattée
du même. L. : d’azur et d’or. T. et C.u : n panache de sept plumes de paon issant d’un casque
d’argent couronné d’or (Armorial de l’Ukraine).
ARMORIAL(t.I).indb 137 24/10/14 15:09:22138 Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie
ANTROPOV [АНТРОПОВ] alias ANTROPOFF : écartelé : au 1, d’argent à deux épées
d’or passées en sautoir, accompagnées en chef ’dune couronne d’or ; au 2, d’azur à trois étoiles
à six rais d’argent, mal ordonnées, 1 et 2 ; au 3, d’azur à une ancre d’argent ; au 4, de gueules
à une tour d’argent à deux étages posée sur une terrasse de sinople, détachée de la pointe. L. :
1) d’argent et d’azur à dextre, de gueules et d’argent à senestre ; 2) de gueules et d’argent
à dextre, d’argent et d’azur à senestre. T. et C. u: ne étoile facettée à six rais d’argent dans
un vol de sable, le tout issant d’un casque au naturel, couronné d’or. Armoiries de Nikolaï,
o 1797, capitaine, et ’Adleksandr, o1801, secrétaire ’un d gouvernement (province), anoblis
(10.08.1834), fls d’Aleksandr Nikolaevitch Antropov, conseiller à la cour civile et criminelle
de Moscou, et petits-fls de Nikolaï Nikititch Antropov, con’sÉei tla ler t (A dGR (enregistr.
impayé), I, 43) (Katine-Yartsev).
ANTSIFEROV [АНЦИФЕРОВ ] : (Savelov, NMo).
AOUNOVSKY [АУНОВСКИЙ] : (Savelov, NMo).
APANOVITCH [АПАНОВИЧ] : de gueules à une feur de lys d’argent. L. : de gueules et
d’argent. T. et C.u : n panache de cinq plumes d’autruche chargé d’une feur de lys d’argent,
le tout issant d’un casque au naturel, couronné d’or. Ce sont les armoiries du clan polonais
GOZDAWA (AFNRP, II, 57).
APARINE [АПАРИН] : (Miloradovitch, NT).
APEKHTINE [АПЕХТИН] : coupé : au 1, d’argent à une épée et une fèche au naturel passées
en sautoir, les pointes en haut, accompagnées dans les fancs de deux tourteaux de sable ; au
2, tranché d’azur et de gueules, deux mousquets au naturel, gâchette à l’extérieur, aboutés en
chevron ; sur le tout, un croissant d’argent brochant. L. : d’argent et d’azur à dextre, d’argent
et de gueules à senestre. T. et C.u : n panache de trois plumes d’autruche d’argent issant d’un
casque au naturel, couronné d’or (AGR, IX, 120).
APLETCHEEV [АПЛЕЧЕЕВ] : écartelé : au 1, d’azur à une croisette pattée d’or et un
croissant d’argent rangés en pal ; au 2, d’argent à une clé et une épée de sable passées en sautoir ;
aux 3 et 4, d’argent et de gueules à un château à trois tours, issant de la pointe, de l’un en
l’autre. L. : de gueules et d’argent. T. et C.u : n cœur d’argent enfammé de gueules entre deux
ailes de sable appointées en chevron renversé. S. : un chevalier armé de pied en cap à dextre,
un lion regardant à senestre (AGR, VI, 72) (Tcherniavsky, NTv).
APOSTOL [АПОСТОЛ] : (MiloradovitcNTh, ).
APOSTOLOV [АПОСТОЛОВ] : d’azur à une fèche d ’argent, posée en pal, la pointe en
haut (Tcherniavsky, NTv).
APOUKHTINE [АПУXКИН] alias APOUCHKINE [АПУШКИН] : d’azur à un mont
sommé d’une colonne d’argent couronnée d’or, sommée d’un bras armé tenant une épée
du même posée en bande, un long arc de sable et un carquois de fèches passés en sautoir
brochant sur le fû. tL. : d’azur et d’or. T. et C. u: n bras armé comme à l’écu, issant d’un
casque au naturel, couronné d’or (AGR, IX, 36). Famille venue de Norvège en Russie en
1375. Elle a donné : 1) Akim Ivanovitch (1726-1801), général-major, aide de camp général
de l’empereur, gouverneur général de Simbirsk p’Ouiufa, s d chevalier de Saint-Alexandre
Nevski ; 2) Nikolaï Zakharovitch, o 1739, lieutenant-colonel, maréchal de la noblesse de
Riazan ; 3) Gavril Petrovitch (1774-1834), conseil’ler État, d grand maréchal de la noblesse
d’Orel ; 4) Alekseï Nikolaevitch (1841-1893), poète ; 5) Aleksandr Nikolaevitch (1862-1928),
général-major ; 6) Vladimir Aleksandrovitch (1869-1937), généra l-major (1917), juriste,
ARMORIAL(t.I).indb 138 24/10/14 15:09:22Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie 139
écrivain, auteur ’oduvrages historiques militaires (notamment sur la guerre ru- sso-japo
naise de 1904 (1905) ; 7) Nikolaï Aleksandrovitch, o 21.08.1889, Par† is le 15.01.1938, inh.
eSte-G.-des-B., colonel, commandant le rég4iment de la garde impériale, père de 8) Sergueï
Nikolaevitch, o Paris le 28.01.1925, 1988 † (Boulytchev ; IkonnikovNR, , V. B. Lopoukhine,
Записки бывшего директора департамента министерства иностранных дел (Notes
d’un ancien directeur du ministère des Afaires étrangères), Saint-Pétersbourg, 2008, 432p. ;
etc.). V. TRETYAKOV.
APPELBERG [АППЕЛБЕРГ] : d’argent à un pommier de sinople, fruité ’dor, fûté au naturel,
posé sur une montagne du second. T. : un casque (Rietstap ; TrégoubNVov, ).
APPOLLOV [АППОЛОВ] : (Dolgoroukov, LGR).
APRAKSINE alias APRAXINE [АПРАКСИН] (1) (famille comtale) : écartelé : au 1, de
gueules à deux épées d’argent passées en sautoir, une couronne ducale d’or brochant sur le tout ;
au 2, d’azur à un à un trois-mâts, les voiles enfées d ’or ; au 3, d’azur à une ancre d’argent
avec sa gumène du même, posée en bande ; au 4, de gueules à un éperon d’or posé en fasce, sa
molette à dextre. Sur le tout, un écusson de sinople à une aigle éployée d’argent. L. : d’azur et
d’or à dextre, de gueules et d’argent à senestre. T. et C.1) : issant d’une couronne de comte,
deux drapeaux aboutés en chevron renversé, chacun porteur à l’extérieur d’une bannière
d’argent chargée d’un sautoir d’azur (le pavillon de la marine ru; s2) se) u ne ancre comme à l’écu
sommant un casque ; 3) un vol de sable issant d’un casque sommé d’une couronne de comte.
T. d: eux soldats vêtus à la hongroise (AGR, III, 3). Parmi les membres de cette famille, citons
les frères Petr Matveevitch (1659-1722), conseiller, Fiodor Matveevitch, o 27.10.1661, 1718, †
amiral (1708), un des fondateurs de la Marine russe, gouverneur de Saint-Pétersbourg en
1722-1723, chevalier de Saint-André, tous deux créés comtes le 23.02.1710. Un troisième frère,
Fedor Matveevitch (1667-1732), général-major, grand échanson de la cour, sera lui aussi créé
comte en 1722. Stepan Fedorovitch, o 10.08.1702, 17.08.1758, † général en chef, feld-m - aré
chal de Russie, ministre de la Guerre, chevalier de Saint-André. Accusé de traav hioisro n et d’
touché des pots-de-vin du roi de Prusse, il mour’aupt opd lexie en prison avant la fn de son
procès. Il eut une flle, la comtesse Elena Stepanovna Apraksina (1735-1768), ’hdona-me d
re, épouse du prince Kourakine, etun fls, le comte Stepan neur de ’limpératrice Elisabeth 1
Stepanovitch, o 13.06.1757, 08.02.1827, † général de cavalerie en 1798, gouverneur de Smolensk
een 1803-1807, commandant la 16 division en 1807-1809, était chevalier de Saint-Vladimir et
d’Alexandre Nevski, qui épousa, en juin 1793, la princesse Ekaterina Vladimirovna Galitzina,
o 30.05.1770, † 14.03.1854, flle du prince Vladimir Borissovitch Galitzine (1731-1798) et de
Natalia Petrovna Tchernichova. Stepan Fedorovitch (1792-1862), général de cavalerie, aide
de camp de ’lEmpereur, était chevalier de Saint-André. Le comte Nikolaï Petrovitch
(18161902), capitaine de cavalerie puis consei’lÉler tat, d grand maréchal de la noblesse de Vladimir,
épousa Elizaveta Vladimirovna Heidenreich qui lui donna le comte Piotr Nikolaevitch
(18761952), élève du Corps des Pages, ofcier au régiment des tirailleurs de la famille impériale,
conseiller ’Édtat, maître des cérémonies à la cour, gouverneur général de Tauride, secrétaire
des commandements de ’iml pératrice Aleksandra Feodorovna, maire de Yalta, qui épousa la
princesse Elizaveta Vladimirovna Bariatinskaïa (1882-1948), demo’ihsoennlle eurd , qui lui
donna le comte Nikolaï Petrovitch, o 1910 qui épousa Sofa Nikolaevna von Bünting. Citons
enfn le comte Sergueï Aleksandrovitch, o 28.04.1830, 01.07.1894, † général-major à la Suite de
l’Empereur, fls du comte Aleksandr Ivanovitch et de Maria Aleksandrovna Chemiakina, qui
épousa à Saint-Pétersbourg, le 22.01.1888, la princesse Olga Dimitrievna Galitzina
(KatineYartsev ; IkonnikovNR, ; Tiébaud, La Russie, l’URSS … Dictionnaire, II, p. 909-910). V.
CHTCHERBATOV, SOŁŁOHUB, TCHERNYCHEV.
ARMORIAL(t.I).indb 139 24/10/14 15:09:23140 Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie
APRAKSINE alias APRAXINE [АПРАКСИН] (2) : coupé : au 1, parti de gueules et d’or, à
une couronne de l’un en l’autre, posée en chef, et un cimeterre ’dazur, garni d’or, en fasce, posé
en pointe, la pointe de l’arme à senestre ; au 2, parti d’or et d’azur à deux tubes de canon, au
naturel, passés en sautoir, brochant sur ce parti. L. : d’azur et d’or à dextre ; de gueules et d’or à
senestre. T. d: eux guerriers caucasiens de la Horde d’Or, revêtus d’une cotte de mailles d’argent,
et d’un pantalon de gueules, l’avant-bras paré d’une manche aussi de gueules, chaussés d’or,
ceints de sable, couronnés de plumes d’argent, le carquois d’or, rempli de fèches d’argent, sur
le dos, la main appuyée sur un arc d’or posé en pal (AGR, II, 45 ; Katine-Yartsev).
APRELEV [АПРЕЛЕВ] : de gueules à une bande d’azur chargée d’une ancre d’argent posée
en bande, gueules chargé en chef et à dextre d’un croissant contourné d’or et, en pointe et à
senestre, d’une fèche d’argent posée en barre. L. : d’azur et d’or à dextre, de gueules et d’or
à senestre. T. et C. u: n panache de trois plumes d’autruche d’argent issant d’un casque au
naturel, couronné d’or. S. : deux lions rampants et regardants. Sidor Perflievitch, lieutenant,
ft reconnaître sa noblesse héréditaire et ses armoiries ont été inscrites le 02.12.1794 (AGR,
IV, 63). Citons aussi Petr Vassilievitch, † 1906, consei’lÉ ler dtat (ASP).
APSEÏTOV [АПСЕЙТОВ] : écartelé : au 1, d’azur à un mont détaché de la pointe, sommé
d’un soldat romain armé de pied en cap au naturel, tenant de sa main dextre un sabre d’argent
posé en barre et, de sa main senestre, un bouclier d’or ; au 2, de gueules à un turban d’argent
sommé d’un panache du même et jouaillé au naturel ; au 3, d’azur à un mont détaché de la
pointe, sommé d’une colonne dorique sur son socle, le tout d’argent ; au 4, de gueules à un
mont détaché de la pointe, sommé d’un cerf passant au nature. lL. : de gueules et d’argent. T.
et C. : un panache de trois plumes d’autruche d’argent issant d’un casque au naturel, couronné
d’or (AGR, IV, 118).
APYTINE [АПЫТИН] : (TcherniavsNTky, v).
ARAKTCHEEV alias ARAKTCHEIEV [АРАКЧЕЕВ] (1) : d’azur à un long arc d’or posé en
pal avec sa fèche pointée vers le fanc dextre de ’lécu. L. : d’azur et d’or. T. et C.u : n panache
de trois plumes d’autruche d’argent issant d’un casque au naturel, couronné d’or (AGR, IV,
70 ; Katine-Yartsev).
ARAKTCHEEV alias ARAKTCHEIEV [АРАКЧЕЕВ] (2) (famille de barons) : d’azur à
un long arc d’or posé en pal avec sa fèche pointée vers le fanc dextre de ’lécu. L. : d’azur et
d’or. T. et C.u : n panache de trois plumes d’autruche d’argent issant d’une couronne de baron
(AGR, III, 7 ; Brockhaus et Efr ;o Knatine-Yartsev). Alekseï Andreevitch a été créé baron
erpar lem’ pereur Paul . VI . ci-dessous.
ARAKTCHEEV alias ARAKTCHEIEV [АРАКЧЕЕВ] (3 et 4) (famille comtale) : coupé :
au 1, d’or à l’aigle éployée naissante de sable, becquée d’or, chaque tête sommée d’une couronne
impériale du même, et surmontée d’une autre couronne impériale aussi d’or, chargée sur la
poitrine d’un écusson triangulaire d’azur, bordé d’or, chargé du chifre П (lettre cyrilliq duue)
même, qui est surmonté d’une couronne impériale aussi d’or ; au 2, parti : a. d’azur à un arc
tendu, posé en pal, encoché d’une fèche en fasce, le tout ’dor ; b. de gueules au canon d’or, tourné
vers senestre, sur son afût de sinople, soutenu d’une terrasse du même, cette terrasse chargée
d’une pile de boulets au naturel. L. : 1) d’azur et d’or à dextre ; de gueules et d’or à senestre ;
2) d’azur et d’or ; 3) de gueules et d’or. T. et C. : 1) un panache de trois plumes d’autruche
d’argent issant d’une couronne de comte ; 2) une couronne de baron ; 3) une couronne d’or.
S. : un chevalier armé de pied en cap à dextre ; une licorne d’argent à senestre ; alias (4) :
deux soldats en uniforme, celui de dextre tenant de sa main extérieure un fusil équipé de sa
ARMORIAL(t.I).indb 140 24/10/14 15:09:23Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie 141
baïonnette, reposant en pal sur le sol Devise : БЕЗЪ ЛЕСТИ ПРЕДАНЪ (DÉVOUÉ SANS
ADULATION) (AGR, IV, 15 ; IX, 3). Alekseï Andreevitch, o gouvernement de Novgorod
le 04.10.1767, † ibid. le 03.05.1834, élève de Petr Ivanovitch Melissino, général-lieutenant
en 1793, inspecteur de ’alrtillerie de la Gatchina en 1794, déco ’roé rdrde e lde Sainte-Anne
rede 1 classe en 1796, gouverneur militaire de Saint-Pétersbourg (07.11.1796), logeant alors
dans un des appartements du Pala’His ivder, général ’dartillerie (1807), commandeur de
l’ordre de Saint-Jean de Jérusalem (Malte), ministre de la Guerre de 1808 à 1825, fut créé
erbaron le 05.04.1797 puis comte de ’Eml pire de Russie par oukase de ’eml pereur PauIl le
05.05.1799. Chef de la chancellerie impériale, il devint ami et confdent de ce dernier. Il
prit part à la guerre russo-suédoise de 1808-1809. Personnage étrange, il ordonna à tous
les serfs de ses propriétés de faire un enfant par an ’itl a fandi iss aqit u pendre tous les chats
en raison de sa passion pour les rossignols. Victim’un e e d disgrâce, il fut chassé de la cour
et dut fnir sa vie dans son domaine du gouvernement de Grouzino près de Novgorod
(qu’il avait reçu le 12.12.1796). Il épousa, le 04.02.1806, Natalia Fiodorovna Khomoutova
mais n’eut pas d’enfants. Faute d’héritiers légaux laissés par le comte, les biens de celui-ci
retournèrent à la couronne (Brockhaus et ;E If. Nro. nKrisoforov, А«ракчеев и « Арак
чеевщина » (« Araktcheev et ’« lAraktcheevchin ») a i n журнала « Воин России » (journal
Le Soldat Russe), 2006. L’Araktcheevchina a désigné un régim’oe ppdression militaire. On
retrouvera ce terme dans la bouche de Staline) ; Jenkins (M Aicrahkcaehel) ev : Grand Vizier
of the Russian Empir, eTe Dial Press, Inc., 1969 ; Lobanov-RostovskLGy, R ; Tcherniavsky,
NTv; K atine-Yartsev).
ARANDARENKO [АРАНДАРЕНКО] : (Miloradovitch, NT). Ce patronyme subsiste au
eXXI s.
eARAPETOV [АРАПЕТОВ] : (SavelovNM, o). Ce patronyme subsiste au XXI s.
ARAPOV [АРАПОВ] : coupé : au 1, parti : a. d’azur à un croissant contourné d’argent
tournée et à une étoile à six rais d’or rangés en pal, l’un sur l’autre ; b. de gueules à un bras armé
issant du fanc de ’lécu tenant une croix patriarcale pattée d’or posée en pal ; au 2, d’argent
à un Maure faisant progresser une barque vers le fanc dextre de ’élcu avec une seule rame
tenue à senestre, sur une rivière d’argent issant de la pointe. L. : de gueules et d’argent. T. et
C. : un panache de trois plumes d’autruche d’argent issant d’un casque au naturel, couronné
d’or. S. : deux vouivres de sable, la tête redressée (AGR, IV, 98). Ces armes sont parlantes,
арап (arap) signifant nègre, maure en russe. Parmi les membres de cette famille, citons
Oustin Ivanovitch, o 1797, d†a ns les années 1880, qui épousa Anna Ivanovna N. ’oùd : 1)
Nikolaï Oustinovitch (1825-1884), général lieutenant ; 2) Mikhaïl Oustinovitch (1828-1875),
général-major, qui épousa Varvara Kouzminitchna Da ; r3a) gKaonnstantin Oustinovitch
(1831-1916), commandant des cuirassiers ’dIme plératrice puis général de cavalerie, aide
de camp de ’lEmpereur (TrégouboNVv, ; Tiébaud, La Russie, l’URSS … Dictionnaire …,
II, p. 911-912). V. MANNERHEIM, VOEVODSKY.
ARBEKOV [АРБЕКОВ] : (Savelov, NMo).
ARBENEV [АРБЕНЕВ] : parti au 1 d’azur au croissant contourné d’argent ; au 2, de gueules
à deux molettes d’argent l’une sur l’autre. L. : d’azur et d’or à dextre ; de gueules et d’or à
senestre (AGR, I, 68). Armoiries du 23.01.1807. Citons 1) Josasaph Ievlevitch, premier major
du régiment Izmaïlovski de la garde, général-major en 1790-1792 ; Aleksandr Nikolaevitch,
o 1849, élève de lÉ ’cole impériale de Droit, conseiller privé ; 3) Nikolaï Aleksandrovitch, o
Saint-Pétersbourg le 05.01.1881, 29.10.1929, † ofcier de marine. Il participa à la défense
de Port-Arthur du 27.01 au 20.12.1904 et servit plus tard sur des brise-glaces à la recherche
ARMORIAL(t.I).indb 141 24/10/14 15:09:23142 Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie
de routes navigables dan’os cél an Arctique, ouvrant notamment la route ’avrcer hs ilpel
NicolasII. Après les évènements de février-mars 1917, il dut q ’uiart mter ée lpour raison de
maladie. Il reprendra du service dans les Armées blanches avec le grade de colonel. Arrêté par
le NKVD le 14.09.1926, transféré au camp de Solovki de 1927 à 1929, il sera ex péocur uté «
des faits nouveaux découverts d ’aanfas lire» pour laquelle il avait été condaAmnSPé ; (I.
M. Dolgoroukov, Notices sur des familles de la noblesse rus, pse. 129, 481).
ARBOUZOV [АРБУЗОВ] : écartelé : au 1, d’or à une aigle bicéphale de sable, couronné
d’or ; au 2, d’azur à trois étoiles à six rais d’argent, mal ordonnées, 2 et 1 ; au 3, de pourpre
à une forteresse d’argent surmonté par un croissant du même ; au 4, d’or à un bras armé
tenant une épée issant d’une nuée. L. : d’or et de pourpre. T. et C. u: n panache de cinq
plumes d’autruche d’argent issant d’un casque au naturel, couronné d’or. Armoiries d A’ lekseï,
général-lieutenant, anobli conformément à la table des rangs (21.07.1839) (AGR (enregistr.
impayé), I, 45). Cette famille a donné 1) Petr Mikhaïlov11.05.1907, itch, † général-major ;
2) Alekseï Dmitrievitch, o 1861, chambellan de la cour v. 1910 ; 3) Alekseï Nikolaevitch, o
1908, écrivain, auteur d’unHe istoire d’Irkoutsk (1959). Lénine revint de Genève à Kiev en
février 1905 sous la fausse iden ’un titceré d tain Arbouzov, caporal en retraRV it, IVe (, p. 18 ;
Tcherniavsky, NTv ; TrégouNVbo).v,
ARCHANITSA [АРШАНИЦА] : (MiloradovitcNTh, ).
ARCHAVA [АРШАВА] : (Miloradovitch, NT).
ARCHENEVSKII alias ARCHENEVSKOY [АРШЕНЕВСКИЙ] : parti : au 1, de
gueules à un lion rampant d’or, tenant de sa patte dextre une épée d’argent, garnie d’or, posée
en barre ; au 2, d’azur à un mont issant de la pointe, sommé d’une forteresse à une tour
crénelée, le tout d’argent, maçonné de sable. L. : d’azur et d’or à dextre, de gueules et d’or à
senestre. T. et C. u :n demi-lion rampant, tenant une épée comme à l’écu, le tout issant d’un
casque au naturel, couronné d’or (AGR, II, 123). Cette famille issue ’Iva dn Arszenevsky,
entré au service apr’ès occl upation de Smolensk en 1654, a donn 1) é :Yakov Stepanovitc, h
† 1771, général-lieutenant, aide de camp généra’Ilm dpeé rlatrice, gouverneur de Livonie
du 31.05.1761 au 01.03.1862, gouverneur de Novgoro ; d2) Ivan Zakharovitch ,/ †1787,
conseiller Édt’ at, gouverneur de Smolensk ; 3) Nikolaï Yakovlevitch (1743-1802),
généralmajor puis conseiller privé, gouverne’uArs tdrakhan puis de Saratov, mari de la princesse
Evdokia Vassilievna Golitsyna (Galitzine) ; 4) Piotr Issaev1803, itch, g†én éral-lieutenant,
egouverneur de Smolensk, conseiller privé, décor’é orde drle de Saint-Georges de cl4 asse
(1771) ; 5) Petr Yakovlevitch (1748-1811), sénateur, gouverneur de Moscou, frère cadet de
Nikolaï cité ci-dessuAs S(P ; Dk, n° 3, p. 43 ; Ikonnikov, NR ; Lobanov-Rostovsky, LGR ;
Polovtsov, DBR ; Schakhovskoy, SNR ; Volkov, DEGA). V. MOUSSINE-POUCHKINE.
ARDABIEV [АРДАБИЕВ] : (Dolgoroukov, LGR).
ARDALIONOV [АРДАЛИОНОВ] : écartelé en sautoir : au 1, de sable à un croissant
d’argent accosté à dextre d’une croix d’or et, à senestre, d’une étoile à six branches du même ;
aux 2 et 3, d’argent à une branche au naturel accompagnée de deux abeilles volantes d’or ;
au 4, d’azur à une ruche d’or. L. : d’or et d’azur à dextre, d’or et de sable à senestre. T. et
C. : un panache de trois plumes de paon au naturel issant d’un casque au naturel, couronné
d’or. Armoiries de Fiodor, assesseur de collège, anobli conformément à la table des rangs
(12.08.1806) (AGR (enregistr. impayé), I, 47).
ARDIOT [АРДË] : d’azur à une tête de cerf ’dor accolé d’un ruban de gueules d’où pend
une corne d’or. Cette famille est originaire de Normandie (Fr.).
ARMORIAL(t.I).indb 142 24/10/14 15:09:23Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie 143
AREDANOV [АРЕДАНОВ] : (Miloradovitch, NT).
AREFIEV [АРЕФЬЕВ] : (TrégoubovNV, ).
ARENBERG [АРЕНБЕРГ] : (TrégoubovNV, ).
ARENDT [АРЕНДТ] alias ARENDTOV [АРЕНДТOB] : parti : au 1, d’azur à un caducée
d’or ; au 2, d’argent à un canon sur son afût, le tout au naturel. L. : d’azur et d’argent. Tet. C. :
un panache de trois plumes d’autruche d’argent issant d’un casque au naturel, couronné d’or.
Armoiries de Nikolaï Fedorovitch (1786-1859), conseil’ler État d actuel (et donc anobli le
er12.04.1833, conformément à la table des rangs), médecin de la cour sous I N, icoven lua s
examiné Pouchkine, mortellement blessé après son duel (TrégNVou). Vbo. Sv, TARITSKY.
ARGAMAKOV [АРГАМАКОВ] : patronyme porté par 1) Ivan Vassilievitch (1763-1834),
général-major ; 2) Ivan Andreevitch, o 15.12.1775, 09.03.1820, † général-major, décoré des
re eordres de Sainte-Anne de 1classe, de Saint-Vladimir de c l3asse, de Saint-Georges de
e4 classe, issu ’dune famille noble du gouvernement de KostrRVom, a IV (, p. 18 ; Savelov,
Rodoslovnye zapiski (Notices généalogiques) ; Mikhalkov, Dictionnaire des généraux qui ont
participé aux combats contre les armées de Napoléon Bonaparte en 1812-1815, VII, p. 298-299 ;
erTroyat, Alexandre I ).
ARGAMAKOV [АРГАМАКОВ] alias ARGAMAKOFF (1) : d’argent à un trois-mâts
voguant sur la mer, toutes voiles dehors et pavillonné au sommet des mâts et à la poupe. L. :
d’argent et d’azur. T. et C.u : n bras armé brandissant un faisceau de trois fèches au naturel
pointées à senestre (AGR, II, 115).
ARGAMAKOV [АРГАМАКОВ] alias ARGAMAKOFF (2) : coupé : au 1, d’azur à un cheval
galopant au naturel ; au 2, de gueules à une épée d’argent, garnie d’or et un sabre-briquet
d’argent passés en sautoir. L. : d’azur et d’argent. T. et C.: u n panache de trois plumes d’autruche
d’argent issant d’un casque au naturel, couronné d’or. Armoiries de Fiodor, lieutenant-colonel,
anobli conformément à la table des rangs (1847). Dans cette famille, citons aussi Aleksandr
(1848-1897), général ’dartillerie, pèr’eA dlekseï Aleksandrovitch (1884-1942), capitaine
d’état-major, commandant des îles Aléoutsky, fusillé par les bolcheviks.
ARGOUN [АРГУН] : armoiries de Grigorii, lieutenant-colonel, anobli (14.10.1827). N. B. :
dans le parti, le 1 occupe une surface nettement plus importante que le 2.
ARGOUTACHVILI : v. ARGOUTINSKY-DOLGOROUKY.
ARGOUTINSKY-DOLGOROUKY [АРГУТИНСКИЙ-ДОЛГОРУКИЙ] alias
ARGOUTINSKY-DOLGOROUKOV (anciennement მხარგრძელი-არღუთაშვილი en
géorgien) (famille princière) : parti : au 1) d’or à une demi-aigle impériale de Russie issant de
la partition ; au 2, coupé : a. de gueules à un bras armé d’argent tenant une épée de même, posée
en barre, issant d’une nuée naissante du fanc senestre ; b. d’azur à un mont issu de la pointe
sommé d’un lion rampant et regardant, portant une masse de la patte dextre et un bouclier de
la senestre. Sur le tout une croix des chevaliers de Malte, chargée d’un écusson portant le chifre
er1 sommé de la lettre cyrillique П (P) pour l’empereur Paul I . O. E. : un manteau de pourpre,
doublé d’hermine, frangé et houppé ’dor, sommé de la couronne princière (AGR, V, 6). Cette
famille descen’d Adrghout, † 1506. Sous le règnes de Heraklius II, roi de Géorgie
(17441788), la famille Arghoutachvili fut reconnue comme descendante de M ekth éalregrvée dzeli
en conséquence au rang de tavadi (prince en géorgien). Joseph Argoutinsky (1758-1800),
patriarche des Arméniens résidant en Russie, ainsi que ses frères et neveux, furent tous créés
erprinces de ’lEmpire de Russie par oukase de Pa Iul le 22.03.1800, sous le nom composé
ARMORIAL(t.I).indb 143 24/10/14 15:09:23144 Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie
d’Argoutinsky-Dolgorouky, Argoutinsky ayant en géorgien le même sens que Dolgorouky
en russe : long bras, longue main. Il est vrai que cette famille prétend des’Arcentaxdrere xésd
longue main, empereur de Perse. Le titre de prince russe a été confrmé aux
ArgoutinskyDolgorouky les 06.03.1819, 15.12.1838 et 14.11.1857. Malgré des prétentions de prétentions
à une alliance avec les Dolgorouky/Dolgoroukov, elle sem’avb ole ir naucun lien démontré
avec cette famille princière qui appartient aux Rurikides. Parmi ses membres, citons : 1) le
prince David Borissovitch, o 26.11.1780, 19.12.1857, † inh. à Odessa ; 2) le prince Nikolaï
Davidovitch, o 18.10.1812, †27.08.1861 ; 3) la princesse Ekaterina Ivanovna
ArgoutinskaïaDolgoroukova, †Saint-Pétersbourg le 22.11.1913, qui épousa Irakly Konstantinovitch, prince
Bagration-Moukhransky (dignité princière confrmée en Russie le 20.09.1825), fls du dernier
souverain de Moukhrani AS(P ; Alberto de MestaSs, ouverains et prétendants en 1964, tome
II, Les Cahiers nobles, Paris, 1964 ; Doumin DeRRI, , I, p. 188-206 ; RV, IV, p. 18 ; Tiébaud,
Les Romanov, p. 110). V. BEGTABEGOV, LORIS-MELIKOV.
ARISTOV [АРИСТОВ] : (Miloradovitch, NT; Sa velov, NMo ; Tchernopiatov, N).To
ARISTOV [АРИСТОВ] (1) : coupé : au 1, d’azur à un long arc armé de deux fèches mises
en chevron, la pointe vers le chef, le tout ’dor ; au 2, d’argent à la bande de gueules chargée de
deux croissants d’or, mis dans le sens de la bande, un en chef et un en pointe, un sabre ’d or posé
en barre brochant sur le tout. L. : de gueules et d’argent. T. et C.u : n panache de trois plumes
d’autruche d’argent issant d’un casque au naturel, couronné d’or (AGR, IX, 54).
ARISTOV [АРИСТОВ] (2) : parti : au 1, de gueules à une fèche d’argent posée en pal, la
pointe en haut, accompagnée en chef ’dune étoile à six rais d’or ; au 2, d’azur à une gerbe d’or.
L. : d’azur et d’argent à dextre, d’azur et d’or à senestre. T. et C.u : n panache de trois plumes
d’autruche d’argent issant d’un casque au naturel, couronné d’or (AGR, X, 90).
ARISTOV [АРИСТОВ] (3) : coupé : I, tiercé en pal : au 1, d’azur à une couronne
impériale de Prusse au naturel ; au 2, de gueules à une longue croix alésée d’or ; au 3, d’argent à
une main de carnation issant d’une nuée du fanc senestre de ’lécu ; II, d’argent à un mont
issant de la pointe sommé d’une femme agenouillée, vêtue de gueules, ceinturée ’dune longue
écharpe d’or, couronnée du même, les bras pliés et levés, tenant deux branches d’olivier au
naturel passées en sautoir au-dessus de sa tête. L. : de gueules et d’argent. T. et C.u : n casque
au naturel, couronné d’or, sommé d’un bras armé et coupé d’argent, posé en fasce, tenant une
épée au naturel posée en barre (AGR, VI, 119).
ARJENEVSKY [АРЖЕНЕВСКИЙ] : (TrégoubovNV, ).
ARKAS [АРКАС] : d’azur à un trois-mâts d’or, garni de ses voiles, de ses fanions et de ses
drapeaux, accompagné en chef ’dun bouclier d’argent sommé d’une croix d’or et d’un fer à
cheval entre deux fèches d’argent. L. : d’azur et d’or à dextre, d’azur et d’argent à senes-
1tre. T. et C. u: n lion issant d’or allumé et lampassé de gueules vif, armé d’argent, tenant
une épée d’or, le tout issant d’une couronne du même. Nikolaï Andreevitch, o Nikolaïev le
er08.05.1816, † ibid. le 05.06.1881, fls ’un d émigré grec, capitaine de ra1 ng le 30.04.1855,
un des fondateurs de la Société russe de navigation à vapeur et de commРусerскоеce, la
Общество Пароходства и Торговли (РОПиТ, ROPiT) à Odessa en 1856 et son premier
directeur, promu contre-amiral le 22.04.1866, a été anobli le 17.03.1868. Le 30.01.1873,
erl’empereur NicolaIs le nomma général-adjudant et il fut décoré des or’drAiges le de l
blanc, de Saint-Alexandre Nevski et de Saint-Georges. Il était gouverneur de Nikolaïev en
1878-1881 (Almanachs de Gotha, 1878-1881 ; RV, IV, p. 18).
1. Écarlate, couleur propr’e à lhéraldique russe.
ARMORIAL(t.I).indb 144 24/10/14 15:09:23Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie 145
ARKHANGUELSKY [АРХАНГЕЛСКИЙ] : (Savelov, NMo).
ARKHAROV [АРХАРОВ] : parti : au 1, de gueules à un croissant d’or posé en barre ; au
2, d’argent au bras armé d’argent, le biceps vêtu, tenant une épée au naturel posée en barre.
L. : de gueules et d’or (AGR, III, 60). Nikolaï Petrovitch (1742-1797), généra ’infal d nterie,
était vice-gouverneur militaire de Saint-Pétersbourg en 1796 (Lobanov-RosLG toRvs ; ky,
erMiloradovitchN,T ; TchernopiatoN v To, ; TroyaAt,l exandre I , p. 220 ; Tiébaud,L a Russie,
l’URSS … Dictionnaire, II, p. 916).
ARKOUCHEVSKY [АРКУШЕВСКИЙ] : d’azur à une croix pattée d’or dans un fer à cheval
versé du même. L. : d’azur et d’or. T. et C.u : n casque au naturel, couronné d’or, sommé d’un
faucon essorant au naturel, membré ’dor, tenant dans sa patte dextre levée une croisette dans
un fer à cheval comme à ’lécu, chaque patte portant une vervelle d’or. Ce sont les armoiries
du clan polonais JASTRZĘBIEC (IASTRCHEMBETS) (AFNRP, II, 148).
ARMACHEVSKY [АРМАШЕВСКИЙ] : coupé : au 1, de gueules à un canon d’or posé en
fasc e; au 2, de sinople à un arc d’or, cordé de gueules, posé en barre, un carquois du même
avec ses fèches, posé en pal, brochant sur le tout. Ivan Vassilievitch était grefer de Kiev en
1680 (Miloradovitch, NT; M odzalevsky, DGPR).
ARMET : v. HORRER (d ’).
ARMFELDT [АРМФЕЛЬДТ] alias ARMFELD : de gueules à un senestrochère issant d’une
nuée d’argent, tenant une épée au naturel. L. : de gueules et d’argent. T. et C.u : n vol d’argent
issant d’un casque au naturel, couronné d’or. Armoiries d A’ leksandr, conseiller ’Étdat actuel,
anobli conformément à la table des rangs (09.12.1855) (ErANRmer in, ; Komarof-Kourlof ;
Lioubimov ; SavelovNM, o).
ARMFELDT [АРМФЕЛЬДT] alias ARMFELT (famille comtale) : écartelé : au 1, d’or à un
trophée de cinq drapeaux d’azur à deux tubes de canon de sable, passés en sautoir, brochant
sur le tout ; au 2, d’azur au lion d’argent, tenant de sa patte dextre un pistolet au naturel,
posé en pal ; au 3, d’azur à treize étoiles d’or, posées 4, 4, 3 et 2 ; au 4, d’argent à la bande de
gueules, chargée de trois besants d’or et accompagnée de deux roses du second, boutonnées du
troisième. Sur le tout d’or à un senestrochère de carnation, mouvant d’une nuée et tenant un
pistolet posé en pal. Deux casques au naturel, couronnés d’or. Parmi les membres de cette
famille, citons le comte Gustaf Mauritz, o Juva (Finlande) le 01.04.1757, Saint-Pét †er sbourg
le 07.08.1814, fls de Magnus Wilhelm (1725-1795) et de Maria Catharina Wennerstedt
(1728-1803). Surnommé «l ’Alcibiade du Nor», d il avait été exilé par Bernadotte et nommé
ergouverneur de Finlande par AlexanIdr , seo uverain qui tint grand compte de ses conseils
erpour la création du Grand-duché de Finlan’de auet tonlomie de celui-ci. AlexanIdr éele va
le baron suédois Armfeldt à la dignité de com’Emte pde ire l de Russie en 1812. La Finlande
a imprimé un timbre-poste de la Croix-Rouge à son efgie en 1936. Plusieurs de ses fls,
dont le comte Gustav Gustavovitch, o 22.03.1793, 26.06.1856, † général-lieutenant, sénateur,
servirent la Russie da’na s rlmée et le monde politique. Son frère cadet, August Filip
(17681839) épousa Johanna Frederika Louisa Taube (1779-1846). La comtesse Viktoria Antonovna,
o 16.02.1872, † 01.09.1969, est inh. Ste-G.-des-B. (Brockhaus & Efron). La descendance de
ecette famille subsiste au X s. (VXIolkov, DEGA). V. LA GARDIE (de).
ARNAOUTOV [АРНАУТОВ] : coupé : au 1, parti : a. d’azur à un soleil rayonnant d’or ;
b. de gueules à un bras armé issant du fanc de ’lécu et tenant une épée posée en barre, le tout
d’argent ; au 2, de sinople à une ancre d’argent munie d’un jas de sable. L. : d’azur et d’argent.
T. et C. u :n casque au naturel, couronné d’or (AGR, V, 117).
ARMORIAL(t.I).indb 145 24/10/14 15:09:24146 Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie
ARNATSKY [АРНАЦКИЙ] : (SavelovNM, o).
ARNOLD (von) [АРНОЛЬД] : coupé : au 1, de pourpre chargé de deux étoiles à huit rais
d’or ; au 2, d’azur à quatre épis d’or, 1, 2 1. L. : d’or et d’azur. T. et C.u : n panache de trois
plumes d’autruche d’argent issant d’un casque au naturel, couronné d’or. Reinhold, assesseur,
Gustav et Karl ont été anoblis le 06.07.1845. Cette famille, originaire de Courlande, a donné
aussi Karl Fedorovitch, o 1848, conseil’ler Étadt en 1913, et Fedot Fedorovitch (1850-1915),
sénateur en 1913 A (SP ; Dk, n° 5, p. 82 ; Savelov, NMo ; Stackelberg, III ; Katine-Yartsev).
eCe patronyme subsiste au XXI s.
ARONOV [АРОНОВ] : (Savelov, NMo).
ARPS von ARPSHOVEN [АРПС фон АРПСГОФЕН] alias ARPSGOFEN, ARPSHOFEN
(famille de barons) : tranché d’or sur argent, à la bande d’azur, brochant sur le tranché, l’or chargé
d’une aigle de sable, becquée et en d’or, couronnée de gueules, posée en bande, et l’argent chargé
d’un épi d’or, tigé et feuillé de sinople, accosté de deux roses de gueules, tigées et feuillées de sinople,
le tout soutenu d’une terrasse du même en pointe. L. : de sable et d’or à dextre, d’azur et d’argent
à senestre. T. et C. : 1) une aigle éployée de sable, la tête couronnée et contournée, becquée et armée
d’argent, issant d’un casque au naturel, couronné d’or, taré à senestre ; 2) une rose entre deux épis
de blé, issant d’un casque au naturel, couronné d’or, taré à dextre. S. : deux lions regardants au
naturel (AGR, V, 144). Cette riche famille de marchands, originaire de Livonie et por- tant initia
lement le nom Arps, a ’ad bord été anoblie par Léopold II, empereur ’Autdriche sous le nom
de « von Arpshoven» avant de recevoir le titre de baro’En mde pilre de Russie en la personne
d’Egor Karlovitch le 19.02.1799, promu colonel (1819), général-major commandant un régiment
de cosaques de la garde (1826), qui épousa Aleksandra Petrovna Demidova. Pendant la
campagne d’invasion de la France, ’ieml s para de deux canons à la bataille de La Fère-Champenoise
(25.03.1814) et incendia ce village de la Marne (act. dans la région Champagne-Ardenne, Fr.).
Le baron Karl Vladimir Guenrikhovitch, o Estonie en 1832, févr†ier 1890, entré au service dans
le régiment Semenovsky de la garde, colonel (1867), général-major (18.12.18777), commandant
ela 4 brigade d’infanterie (1884), promu général-lieutenant (1886). Il fut aus’si Odesmasira. e d
re reIl était décoré des ordres de Sainte-Anne cde la1sse, de Saint-Stanislas de cl 1asse, de
SainteVladimir de 3 classe, etc. Parmi les membres de cette famille, citons aussi Marie Elisabeth,
† Waivara (Empire de Russie, actuellement en Estonie) le 06.08.1819, qui épousa à Waivara,
le 02.07.1805, Woldemar Karl Reinhold (Vladimir Grigorievitch) von Patkul, o Oberpahlen le
10 (21).11.1782, † Reval le 14 (26).12.1855 Dk( , n° 2, p. 72 ; E. von Mühlendahl et H., baron von
Hoyningen, Die Baltischen Ritterschafen , a. Starke Verlag, Limburg 1973, I, 181p. ; Brockhaus
& Efron ; DolgoroukoLGv, R ; PolovtsovD, BR ; Damier ; Katine-Yartsev).
Ex-libris des barons Arpshofen
(lithographie de Paul Eduard von Damier, 1837)
(collection particulière)
ARMORIAL(t.I).indb 146 24/10/14 15:09:24Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie 147
ARSENIEV [АРСЕНЬЕВ] : (Dolgoroukov, LGR ; TcherniavskNTy, v; TrégoubovNV, ).
Parmi les porteurs de ce patronyme, citons 1) Vassilii Dmitrievitch, o 22.1 M2.17osco55,u †
le 10.02.1826, maréchal de la noblesse de Moscou ; 2) Mikhaïl Andreevitch (1779/1780-1838),
général-major qui combattit les armées napoléoniennes en 1812 ; 3) Evguenii Konstantinovitch,
o 03.11.1873, † Paris le 29.05.1938, inh. Ste-G.-des-B., général-lieutenant’,u iess fu admille noble
de Saint-Pétersbourg. Il participa à la Première guerre mondiale et au mouvement blanc.
ARSENIEV [АРСЕНЬЕВ] (1) : d’azur à deux badelaires d’argent passés en sautoir la pointe
en bas brochant sur une fèche du même en pal la pointe en bas le tout adextré d’un croissant
tourné d’or, senestré d’une étoile du même et accompagné en pointe d’un fer à cheval renversé
aussi d’or. L. : d’azur et d’argent à dextre ; de gueules et d’argent à senestre. T. et C.u : n casque
au naturel, couronné d’or (AGR, V, 28). V. une longue notice sur les membres de cette famille
dans Tiébaud, La Russie, l’URSS… Dictionnaire… , II, p. 919-920 et Ikonnikov, NR).
ARSENIEV [АРСЕНЬЕВ] (2) : coupé : au 1, parti : a. de gueules à trois étoiles à six rais
d’argent ; b. de gueules à un caducée d’or ; au 2, d’azur à un bouclier d’argent. L. : d’argent et
d’azur. T. et C.u : n panache de trois plumes d’autruche d’argent issant d’un casque au naturel,
couronné d’or (AGR, I, 52). Armoiries de Konstantin, conseiller ’Étadt, anobli confor-mé
ment à la table des rangs (30.05.1833). Fi ’lun s dprêtre de village du diocèse de Kostroma,
il devint en 1828 un des précepteurs du tsarévitch Aleksandr Nikolaevitch (le -futur empe
reur Alexandre II) pour ’en lseignement de l’histoire et des statistiques. Cofondateur de la
Société russe de géographie, il fut aussi memb’rAe de lcadémie des Sciences (département
de la langue et de la littérature russe).
eARTAMANOV [АРТАМАНОВ] : (IkonnikovNR, ). Ce patronyme subsiste au XXI s.
ARTEMIEV [АРТЕМЬЕВ] : (Dk, n° 2, p. 112 ; RV, IV, p. 19 ; Dolgoroukov, LGR, IV ;
eTiébaud, « Armorial Talyzin PMAe », CTO). Ce patronyme subsiste au X s.XI
ARTEMIEV [АРТЕМЬЕВ] (1) : d’or à une épée haute d’or accompagnée de deux fèches
de sable, posées en pal, la pointe vers le chef, une fasce’ adzur chargée de deux étriers d’or
pendant du bord supérieur de la fasce, brochant sur le tou . tL. : d’or et d’azur. T. et C.d : eux
ailes de sable adossées, l’une sur l’autre, issant d’un casque au naturel, couronné d’or (AGR,
IX, 143). Armoiries de Vassilii Vassilievitch, capitaine en second en 1786, retraité en 1791,
eanobli (05.02.1803). Un Artemiev sera colonel en 1945 d r u 2égiment de l’armée Vlassov.
ARTEMIEV [АРТЕМЬЕВ] (2) : parti : au 1, de sable au chevron d’or chargé de trois
grenades de sable, allumées de gueules, accompagné de trois étoiles d’argent ; au 2, parti enté-ondé
d’argent et de gueules à une épée haute de l’un en l’autre. L. : de gueules et d’argent à dextre,
de sable et d’or à senestre. T. et C.q : uatre plumes d’autruche, deux de gueules et deux d’argent,
sur un casque de la Leib-Companie au naturel, ailé de sable, chaque plume chargée de trois
étoiles d’argent formant un croissant, les six ensemble. Devise : ВЕРНОСТЬ И РЕВНОСТЬ
(PAR FIDÉLITÉ ET PAR ZÈLE). Famille anoblie le 31.12.1741 en la personne de Miron
avec concession ’darmoiries en 1745 et expéditio’n un d dipl. de noblesse (25.11.1751) (AGR
(enregistr. impayé), I, 53).
ARTEMOV [АРТЕМОВ alias АРТËМОВ] : (SaveloNMv, o).
ARTIOUKHOV [АРТЮХОВ] : de gueules à une feur (rose) posée en abîme, accompagnée
de trois cornes d’élan mises en pairle, la pointe vers l’extérieur. L. : de gueules et d’argent.
Tet . C. : un panache de trois plumes d’autruche issant d’un casque au naturel, couronné d’or
(AGR, IV, 131) (RV, IV, p. 19 ; TchernopiatoN v To, ; Miloradovitch, NT). On rencontre aussi
des Artioukhov en Asie centrale (Tiébaud, « Armorial TalPMAyzinCTe », O).
ARMORIAL(t.I).indb 147 24/10/14 15:09:24148 Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie
ARTSATGORTSIAN : v. SEREBRIAKOV.
ARTSYBACHEV [АРЦЫБАШЕВ] : parti : au 1, d’azur à un mont issant de la pointe,
sommé d’un tronc de chêne à trois branches glantées et soutenant un oiseau regardant, le tout
au naturel ; au 2, de gueules à deux épées d’argent passées en sautoir. L. : d’azur et d’argent à
dextre, de gueules et d’argent à senestre. T. et C.u : n panache de trois plumes d’autruche issant
d’un casque au naturel, couronné d’or (AGR, IV, 51). Cette famille est très ancienne et on
connaît, par exemple, un Artsybachev, envoyé de Moscou à Vienne en 1576 (Walisze wski,
Ivan le Terrible, édition de 1904, p .439). Parmi ses membres plus récents, citons Mikhaïl
Petrovitch, o près ’Adkhtyrka dans la région de Kharkov le 24.10 (05.11.1878, † Varsovie
le 03.03.1927, écrivain, dramaturge, père de Boris, o Kharkov le 25.05.1899, 16.07.1965,†
émigré aux États-Unis en 1919, illustrateur, travaillant notamment pour les Ti m m a egazines
(dont il a réalisé plus de 200 couvertures de 1941 et Li1965), f eet Fortune. Il a également
illustré une cinquantain’oe udvrages. Ses archives sont conservées ’unià lversité américaine
de Syracuse (Dolgoroukov, LGR, IV ; Troyat, Gorki, p. 199).
ARTSYBOUCHEV [АРЦЫБУШЕВ] : écartelé : au 1, de gueules à une demi-aigle bicéphale
d’argent, coupée en pal, issant du fanc dextre de ’lécu ; au 2, d’azur à une croisette pattée d’or
et à un croissant d’argent rangés en pal, l’un sur l’autre ; au 3, d’azur à un château à trois tours
d’argent, maçonné de sable, issant de la pointe ; au 4, de gueules au lion rampant et regardant
d’argent, tenant dans sa patte dextre une épée du même, posée en barre. L. : d’azur et d’or
à dextre, de gueules et d’argent à senestre. T. et C. u: n panache de trois plumes d’autruche
issant d’un casque au naturel, couronné d’or) (AGF, X, 51). Cette famille possédait des terres
dans le gouvernement de Moscou.
ARTSYBYCHEV [АРЦЫБЫШЕВ] : écartelé : au 1, de gueules à un bras armé d’argent
issant du fanc senestre et tenant une épée du même posée en barre ; au 2, d’azur à trois feurs
de lys d’or, mal ordonnées, 2 et 1 ; au 3, d’azur à un mont issant de la pointe, sommé de trois
gerbes d’or aboutées en pointe ; au 4, de gueules à un bras armé d’argent issant du fanc dextre
et tenant une épée du même posée en bande. L. : de gueules et d’argent à dextre, d’azur et
d’argent à senestre. T. et C.u : ne feur de lys dans un vol de sable, le tout issant d’un casque
au naturel, couronné d’or (AGR, VIII, 17).
ARTYNOV [АРТЫНОВ] : (SavelovNM, o).
ARTZIMOVITCH [АРТЗИМОВИЧ] : (IkonnikoNRv, ; Miloradovitch, NT).
ARVANITOK [АРВАНИТОК] : (MiloradovitcNTh, ).
ASCH (von) [АШ] (famille de barons) : de gueules à trois chevrons d’argent. L. : de gueules et
d’argent. Couronne de baron do’r. T. et C. 1) : un lion de sable contourné, lampassé de gueules,
portant de sa patte dextre une lance posée en bande d’où pend, à l’extérieur, un drapeau coupé
d’argent et de sinople, bordé d’or, issant d’un casque au naturel, couronné d’or ; 2) un chapeau
pyramidal aux couleurs de l’écu retroussé d’hermine ; 3) un grifon d’argent, becqué, membré
et armé d’or, tenant de sa grife dextre une épée d’argent, garnie d’or, posée en barre, issant
d’un casque au naturel, couronné d’or. T. et C. u :n panache de plumes de coq de sable (alias :
une d’argent au milieu de deux de gueules). S. : un lion de sable contourné, lampassé de gueules,
portant de sa patte dextre une lance posée en bande d’où pend, à l’extérieur, un drapeau coupé
d’argent et de sinople, bordé d’or, à dextre, un grifon d’argent, becqué, membré et armé d’or,
tenant de sa grife dextre une épée d’argent, garnie d’or, posée en barre, à senestre. Couronne de
baron. T. et C. 1) : un haut chapeau pointu d’argent à bord retroussé, chargé de quatre chevrons
de gueules, sommé d’un besant d’or, lui-même sommé d’un panache de plumes d’autruche, une
ARMORIAL(t.I).indb 148 24/10/14 15:09:24Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie 149
d’argent entre deux de gueules, le tout issant d’un casque au naturel, couronné d’or ; 2) un
demilion contourné tenant dans ses pattes une lance au naturel posée en bande et portant à dextre
une bannière coupée d’argent et de sinople, frangée ’d or, le tout issant d’un casque au naturel,
couronné d’or ; 3) un demi-grifon tenant de sa grife dextre une épée ’dargent posée en barre, le
tout issant d’un casque au naturel, couronné d’or. S. : un lion regardant couard, tenant dans ses
pattes une lance au naturel, posée en bande, et portant à dextre une bannière coupée d’argent et
or, à dextre ; un grifon regardant et tenant dans sa grife dextre une épée de sinople, frangée ’d
d’argent posée en barre. Devise : VIRTUTE DUCE GUIDÉ PAR LA VERTU, GUIDÉ PAR LE
1COURAGE) (AGR, V, 126). Georges Tomas, o Saint-Pétersbourg le 12.04.17 2G 3ö, t†tingen le
23.06.1807, issu d’une famille noble ’ord igine allemande, élève et ami de Haller, reçu docteur en
médecine à ’luniversité de Göttingen (1750) ’qil uenrichit plus ta’r und de importante collection
de livres russes et ’adntiquités provenant de toutes les provinces ’Em de pirle. Il avait été mé-de
cin des armées russes pendant la guerre de Turquie avant de devenir pr’oufnesiveseur rsité à l
de Tübingen (Arnold BuchhoDlz, ie Göttinger Rußlandsammlungen Georges von Asch. Ein
Museum der russischen Wissenschafsgeschichte des 18. Jahrhunderts (La Collection de Russie de
eGeorges von Asch à Göttingen. Un musée de l’histoire des sciences russes du XVIII siècle), Gießen
1961), conseiller ’Édtat, fu’t un l des rédacteurs de Plharmacopée russe (Saint-Pétersbourg,
1778) et de quelques dissertations dont une sur la peste (Brigitta Hauser-Schäublin / Gundolf
Jahrhunderts ; die Krüger (Hrsg.)S, ibirien und Russisch-Amerika: Kultur und Kunst des 18.
eSammlung von Asch, Göttingen (Sibérie et Amérique russe : Culture et Art du XVIII siècle ; La
Collection von Asch, Göttingen), München, 2007). Certaines de ces études sont conservées à
la Bibliothèque interuniversitaire de Paris. Il fut créé baron par oukase du 11.03.1763 et reçut
alors des armoiries. Citons aussi le baron Friedrich (Fedor Fedorovitch) (1728-1808), fls cadet
de Fedor Yourievitch (1683-1783), originaire de la Silésie prussienne, directeur de la poste de
Saint-Pétersbourg en 1716, et son neveu, le baron Kazimir Ivanov1820. itch, D† ans l’Armorial
général de Russie, les Asch sont dits barons du Saint-Empire romain (DolgLGoroR u, kIIIov ;,
Brockhaus & Efron ; Komarof-Kourlof ; Lioubimov ; I. M. DolgorNouotkicoevs, généalogiques
sur les familles noble, ps . 391, 392, 537).
ASCHEBERG (von) [АШЕБЕРГ] (famille de barons) : coupé : au 1, de gueules à deux
roses (alias d: eux plats accostés d’or à cannelures en volute, selon Rietstap) a u ; 2, d’or plein.
L. : de gueules et d’or. T. et C : .une rose comme à l’écu dans un vol d’or, chaque aile
chargée d’une fasce de gueules et ’dune rose d’or comme à l’écu. Cette famille est originaire de
Courlande (Katine-Yartsev). Parmi ses membres, citons Nikolaï Fiodorovitch, o -gouverne
ement d’Ekaterinoslav, 16.12.1852, † colonel, décoré de ’orldre de Sainte-Anne de cl4 asse
(V. S. Stepanov et PI. . Grigorovitch, В память столетнего юбилея императорского
Военного ордена Святого великомученика и Победоносца Георгия (En commémoration
du centenaire de l’Ordre impérial et militaire du glorieux et victorieux Saint-Georges martyr
(1769-1869). Saint-Pétersbour, g1869 ; Polovtso, vDBR). Ascheber gest égalemen tlen om
d’une localéit d’Allemagn (edans leL and actue dle Rhénanie-Westphali)e (Almanach de
Gotha, 1911, p. 1097 ; Dk, n° 5, p. 41 ; Gritzner ; Komarof -Kourlof; Lioubimov ;
KatineYartse). Vv . WACHTMEISTER .
ASCHEBERG von SOEFDEBORG [АШЕБЕРГ фон СОЕФДЕБОРГ] : coupé de deux traits,
parti de deux autres, qui font neuf quartiers : au 1, ’azud r au lion d’or, couronné du même,
supportant de sa patte dextre un plat d’or à cannelures en volute ; au 2, de gueules à une main
1. Cette devise est tirée de paroles adressées par Cicéron à Lucius MunatiuVs iPrtluate ncidu s ci (s, comite
fortuna…).
ARMORIAL(t.I).indb 149 24/10/14 15:09:24150 Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie
de carnation, ailée d’argent, tenant une palme de sinople, et une épée d’argent, garnie d’or ; au
3, d’argent au cavalier, habillé de gueules, coifé d’un bonnet du même, monté sur un cheval
galopant de sable, le tout contourné ; au 4, d’argent à la fasce ’dazur chargée d’une couronne
d’or ; au 5, (en forme de sur le tout contourné) coupé de gueules sur or, le gueules, chargé de
deux roses d’or (alias d: eux plats accostés d’or à cannelures en volute) [ASCHEBERG] ; au 6,
de gueules à la grue à deux têtes d’argent, avec sa vigilance d’or ; au 7, d’argent au château
fanqué de deux tours de gueules, enfammé d o’r et issant d’une eau au naturel ; au 8, de sable à
un homme d’armes, armé au naturel, tenant une pique ; au 9, d’azur à huit bannières,
alternativement d’argent et de gueules, quatre à dextre et quatre à senestre, mouvantes d’une couronne
d’or, posée en pointe. L. : 1) de gueules et d’or à dextre, d’argent et de sable à senestre ; 2) d’azur
et d’or à dextre, d’argent et de gueules à senestre. T. et C.1) : un lion rampant et couronné d’or
tenant de sa dextre une rose du même, dans un vol d’or, chaque aile chargée d’une fasce de
gueules et d’une rose d’or comme à l’écu, le tout issant d’un casque au naturel, couronné d’or ;
2) à dextre : un homme d’armes entre huit bannières alternativement d’or et de gueules, quatre
à dextre et quatre à senestre, le tout issant d’un casque au naturel, couronné d’or ; 3) un homme
armé de pied en cap, le heaume sommé d’un panache de gueules, tenant de la dextre la hampe
d’une bannière d’azur fottant à senestre, chargée d’un écusson d’or à une rose (?) de gueules,
le tout issant d’un casque au naturel, couronné d’or. Cette famille est originaire de Courlande
(Gritzner ; PolovtsoDBv, R ; Rietstap ; Katine-Yartsev).
ASKARKHANOV [АСКАРХАНОВ] : (Savelov, NMo).
ASLANBEGOV [АСЛАНБЕГОВ] : (Savelov, NMo). Famille ’dorigine azérie qui a donné
Avrami Bogdanovitch Aslanbegov alias Aslanbekov, o Bakou en 1 S8a2i2n, t†-Pétersbourg le
er07.02.19000 (ou 1901), capitaine-lieutenant (06.12.1854), capitaine de ran1g (01.01.1866),
contre-amiral (01.01.1878), vice-amiral (22.09.1887) et écrivain, décoré des ordres de
Saintre re eStanislas de 1 classe (1881), de Sainte-Anne de c1lasse (1883), de Saint-Vladimir de 2
classe (1885) ; de Saint-Alexandre Nevski (1898), etc.
ASLONOVITCH [АСЛОНОВИЧ] : d’azur chargé en abîme d’un croissant sommé d’une
fèche, la pointe en haut, le tout d’argent, la fèche accompagnée en chef de deux étoiles à six
rais d’or. L. : d’azur et d’or. T. et C. u: n panache de trois plumes d’autruche, issant d’un
casque au naturel, couronné d’or, traversé par une fèche posée en fasce, sa pointe à senestre
(AGR, IX, 135) (Savelov, NMo).
eASMININE [АСМИНИН] : (Savelov, NMo). Ce patronyme subsiste au XXI s.
eASSANOV [АСАНОВ] : (Savelov, NMo). Ce patronyme subsiste au XXI s.
eASSEEV [АСЕЕВ] alias ASSEÏEV : (TchernopiatN o Tov, ). Ce patronyme subsiste au XXI s.
ASSIKHMOVANOV [АСИΧМОВАНОВ] (famille princière) : (Doumin DRRIe, , IV,
p. 129).
ASSOSKOV [АСОСКОВ] : d’argent à deux ailes de sable étoilées d’or, au pal de gueules
chargé d’une épée haute d’argent. L. : d’or et de gueules. T. et C.u : n panache de trois plumes
d’autruche issant d’un casque au naturel, couronné d’or. Armoiries d’Ivan, lieutenant de la
garde, anobli (12.08.1806) (AGR (enregistr. impayé), I, 54).
1ASTAFIEV [АСТАФЬЕВ] : d’azur à un tigre passant au naturel, tacheté d’or, accompagné en
chef de deux étoiles à six branches ’dargent. L. : d’or et d’azur. T. et C.u : n casque au naturel,
1. Le pelage tacheté de ce fauve fait également penser à un léopard des neiges.
ARMORIAL(t.I).indb 150 24/10/14 15:09:25Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie 151
couronné d’or (AGR (enregistr. impayé), I, 55). Sergueï Astafev, consei’lÉler tat, ddemanda
la qualité de noble en 1911, conformément à la table des rangs, rappelant que des armoiries
ont déjà été octroyées à sa famille le 17.02.1850 [celles blasonnées ci-dessu’às] l’mép ao i-s qu
que on n’avait pu retrouver fau’atve odir été enregistrées. Cette famille a donné plusieurs
conseillers ’Édtat dont Modest Petrovitch, o 1859, ofcier des grenadiers à cheval de la garde,
conseiller’ dÉtat en 1913. D’autres ont servi dan’as rlmée comme Nikolaï Anatolievitch,
o 1883, élève du Lycée impérial Alexandre, ofcier au régiment Préobrajensky de la garde
(ASP ; Dolgoroukov, LGR, IV ; Ermerin, ANR, II, III ; Miloradovitch, NT ; Tiébaud, La
Russie, l’URSS… Dictionnaire…, II, p. 927 ; PMACTO). V. MYCHETSKY.
ASTAKHOV [АСТАХОВ] : tiercé en pal : au 1, de pourpre à deux sabres d’argent, passés en
sautoir, les pointes en bas ; au 2, de gueules à un long arc d’or posé en fasce, tendu par sa fèche
pointée vers le chef ; au 3, ’dazur à cinq étoiles à huit rais d’or rangées en sautoir. L. : d’azur
et de gueules. T. et C.u : n panache de trois plumes d’autruche issant d’un casque au naturel,
couronné d’or. Leontii Efmovitch, major en 1791, a été anobli par oukase de Catherine II
du 07.10.1792. Cette famille a aussi donné un jeune aspirant du régiment Pavlovski de la
garde qui rejoignit les rebelles le 11.03.1917 en criFarnèrt : es, « je marche avec vo!u ».s
Appartenant peut-être à la même famille, un Astakhov étai’t acfaha irrges é dsoviétiques à
Berlin en 1939 (AGR, II, 146) (Bobrinsk ; Ry V, IV, p. 20 ; Venner, B & R, p. 53).
ASTOR (d) [А’ СТОР] (ASTORG ?) : (SavelovNM, o).
eASTRETSOV [АСТРЕЦОВ] : (Tchernopia NTtovo, ). Ce patronyme subsiste au X s.XI
eATALYKOV [АТАЛЫКОВ] : (SavelovNM, o). Ce patronyme subsiste au XXI s.
ATARCHIKOV [АТАРШИКОВ] : d’azur à un Circassien sur son cheval cabré d’argent,
tenant de la main dextre une épée et portant dans son dos un arc et un carquois avec ses fèches,
le tout d’argent, au chef de gueules à deux tours crénelées fanquant un rempart ’dargent,
ouvert du champ. L. : d’azur et d’argent à dextre, d’or et de gueules à senestre. T. et C.un :
panache de trois plumes d’autruche issant d’un casque au naturel, couronné d’or. Armoiries
de Gueorguii Semenovitch, o 06.01.1816, 09.02.1885, † général-major, anobli conformément
à la table des rangs (03.07.1867) (AGR (enregistr. impayé), I, 57).
eATOPKOV [АТОПКОВ] : (MiloradovitcNTh, ). Ce patronyme subsiste au X s.XI
ATRYGANIEV [АТРЫГАНЬЕВ] (1) : parti : au 1, d’azur à un croissant d’argent entre deux
étoiles à six rais du même, rangés en pal, l’un sur l’autre ; au 2, de gueules à un dextrochère
tenant une épée d’argent garnie d’or issant d’une nuée du fanc senestre de l’écu. T. et C.un :
panache de trois plumes d’autruche d’argent issant d’un casque au naturel, couronné d’or.
Armoiries de Petr, secrétaire de gouvernement (province), anobli conformément à la table
des rangs (30.09.1844) (AGR (enregistr. impayé), XX, 2).
ATRYGANIEV [АТРЫГАНЬЕВ] (2) : Confrmation de la noblesse de Mikhaïl, lieutenant,
avec dipl. (03.07.1853) mais ses armoiries ne sont pas inscrites d’Aarnms lorial général.
AUERBACH [АУЕРБАХ] : écartelé : aux 1 et 4, parti de sable et d’or à trois étoiles, rangées
en pal, de l’un en l’autre (AUERBACH) ; aux 2 et 3, coupé d’azur sur or, à trois roses de
gueules, boutonnées d’or, tigées et feuillées de sinople, brochant sur le coupé, mouvant ’dun
tertre de sinople (KHEPSER). T. et C.d : eux casques au naturel, couronnés d’or (Rietstap ;
Tcherniavsky, NTv).
AVAKAROV [АВАКАРОВ] : (Savelov, NMo).
ARMORIAL(t.I).indb 151 24/10/14 15:09:25152 Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie
AVAKOUMOVITCH [АВАКУМОВИЧ] : coupé : au 1, d’or à l’aigle de sable membrée
de gueules ; au 2, coupé : a) de gueules au lion contourné d’or b) : d’azur au cheval rampant
d’argent. T. et C.u : ne aigle de sable issant d’un casque au naturel, couronné d’or.
AVDEEV [АВДЕЕВ] alias AVDEÏEV : coupé : au 1, d’azur à une étoile à neuf rais et à un
croissant tourné, rangés en fasce, le tout ’dor ; au 2, tranché-nébulé de gueules de gueules et de
sinople. L. : d’azur et d’or. T. et C.u : n panache de trois plumes d’autruche issant d’un casque
au naturel, couronné d’or (AGR, VII, 113) (Dolgoroukov, LGR, IV ; Morozova, Familles
nobles de Kalouga ; Radzinsky, Te Last Tsar – Te Life and Death of Nicholas , tIIraduction
du russe en anglais par Marian Schwartz, Doubleday, New York (USA), Toronto (Canada),
Sydney (Australie, Auckland (Nouvelle-Zélande), 1992, 253, p259-262, . 267, 269, 271, 275,
e288-289, 305, 307, 313, 334, 335, 419-420). Ce patronyme subsiste au XXI s.
AVDOULINE [АВДУЛИН] : coupé : au 1, d’azur à une croix longue d’or accompagnée
en pointe d’un croissant versé d’argent ; au 2, de gueules à deux épées d’argent, garnies d’or,
passées en sautoir, les pointes en bas, accompagnées en pointe d’un étrier au naturel. L. : d’azur
et d’argent. T. et C. u: n panache de trois plumes d’autruche d’argent issant d’un casque
au naturel, couronné d’or. Armoiries d’Alekseï, général-major, et de Sergueï, assesseur de
collège, anoblis conformément à la table des rangs (1844). Cette famille avait déjà produit des
généraux : Mikhaïl Nikolaevitch, 1832, † général-major, héros des guerres napoléoniennes
(1812) ; Alekseï Nikolaevitch (16.06.1776-1838), général-major (1824) (AGR, IX, 62).
AVDOULOV [АВДУЛОВ] : coupé : au 1, d’argent à un chevron d’azur chargé en chef
d’un soleil rayonnant d’or et, sur les bras du chevron, de deux croissants d’argent, celui de
dextre posé en bande, celui de senestre posé en barre ; au 2, de gueules à un cheval galopant
et contourné d’argent, sommé d’un cavalier, le bras senestre armé et tenant une épée d’argent
posée en bande. L. : d’or et d’azur à dextre, d’or et de gueules à senestre. T. et C.u : n panache
de trois plumes d’autruche d’argent issant d’un casque au naturel, couronné d’or (AGR, IX,
e62) (Tchernopiatov, NTo). Ce patronyme subsiste a u Xs. XI
AVERINE [АВЕРИН] : écartelé : au 1, d’or à une demi-aigle bicéphale de sable issant de la
pointe ; au 2, de gueules à une aile senestre de sable chargée de trois fasces, une ’dor entre deux
de pourpre ; au 3, d’azur à un chevron d’argent chargé sur ses branches de deux abeilles d’or,
un cœur du même enfammé de gueules brochant sur la pointe ; au 4, d’argent à une gerbe d’or,
une clé posée en fasce brochant, son anneau à senestre et son panneton tourné vers la pointe ;
un pal échiqueté de sable et d’argent brochant sur la partition des 1 et 2. Sur le tout : une fasce
partie : a. taillé de pourpre et d’argent ; b. taillé d’argent et de pourpre, une étoile à six rais
d’argent brochant sur la partition. L. : d’or et de gueules à dextre, d’azur et d’or à senestre.
T. et C.u : n panache de trois plumes d’autruche issant d’un casque au naturel, couronné d’or
e(AGR, X, 131). Ce patronyme subsiste au XXI s.
AVERKIEV [АВЕРКИЕВ] : coupé : au 1, tranché d’argent à un faucon éployé au naturel et
d’azur à une étoile d’or ; au 2, de gueules à un cavalier sur un cheval d’argent, brandissant une
épée haute du même. L. : de gueules et d’or à dextre, d’azur et d’or à senestre. T. et C.u : n
panache de trois plumes d’autruche d’argent issant d’un casque au naturel, couronné d’or (AGR
(enregistr. impayé), I, 4С ;борник дипломных гербов Российского Дворянства, невнесенных
в Общий Гербовник, I, p. 4). Armoiries d’Egor, conseiller ’Édtat, anobli conformément à
la table des rangs (06.04.1828). Son fls, Aleksandr Egorovitch (16.08.1788-15.02.1858), fut
sénateur et conseiller privé (MorozoFava, milles nobles de Kalouga ; TrégoubovNV, ). Ce
epatronyme subsiste au XXI s.
eAVERKOVITCH [АВЕРКОВИЧ] : (TrégouboNVv, ). Ce patronyme subsiste au XXI s.
ARMORIAL(t.I).indb 152 24/10/14 15:09:25Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie 153
AVGOUSTINOVITCH [АВГУСТИНОВИЧ] : (MiloradovitNTch, ). Ce patronyme subsiste
eau XXI s.
AVINOV [АВИНОВ] : coupé : au 1, d’or à un phénix sur son bûcher ; au 2, parti : a. de
gueules à un drapeau d’amiral ; b. d’azur à un oiseau de mer. L. : de gueules et d’or. T. et
C. : un panache de trois plumes d’autruche d’argent issant d’un casque au naturel, couronné
d’or. Armoiries d’Aleksandr Pavlovitch, o 18.03.1786, Sa †in t-Pétersbourg le 30.09.1854,
vice-amiral, anobli conformément à la table des rangs (1843) (AGR, XVIII, 33). ’unIe ssu d
efamille de boyards connue depuis le sièXVIcle, inscrite dans les livres de la noblesse du
gouvernement de Riazan (24.06.1796), il entra au service dans la marine en 1804, il fut
envoyé en Angleterre ave’c adutres jeunes ofciers de la Marine impériale russe -et parti
cipa à la bataille de Trafalgar. Après avoir servi à Kronstadt de 1823 à 1827 et commandé le
Gangout (1827), il participa à la bataille de Navarin b ean t stea «nt comme un li »o,n coulant
la frégate égyptiennLagere er et sauvant son navire en feu, selon une lettre adressée par le
recomte Heyden à lEm’ pereur. Son action lui valut le grade de capitain ce lde ass1e. En 1829,
eril prit le commandement l’de Empereur Pierre I , un navire de guerre de 110 canons et fut
envoyé aux États-Unis pour acheter une corvette équipée des appareils les plus récents et se
familiariser avec les techniques de pointe de la marine de guerre. À son retour, il fut promu
contre-amiral (07.10.1830) puis vice-amiral (06.12.1837) (DolgoroLuGkoRv ;, Brockhaus
eet Efron). Ce patronyme subsiste au X s.XI
AVRAAMOV [АВРААМОВ] : (Morozova, Familles nobles de Kalouga).
AVRAMOV [АВРАМОВ] : parti : au 1, d’argent à une épée haute au naturel ; au 2, coupé :
a. d’azur à un chevron d’argent ; b. de gueules à un croissant d’or. L. : d’or et d’azur à dextre,
de gueules et d’argent à senestre. T. et C. : un panache de trois plumes d’autruche d’argent
issant d’un casque au naturel, couronné d’or. Armoiries d’Aleksandr, major en second,
anobli conformément à la table des rangs (04.08.1829) (AGR (enregistr. impayé), I, 6). Ivan
Borissovitch (1802-1840), décembriste iss’u un d e famille noble de la région de Toula (la
même ?), a été condamné à deux ans de travaux forcés (peine réduite à un an) (Dolgoroukov,
LGR ; Morozova, Familles nobles de Kalouga ; Savelov, NMo).
AVRINSKY [АВРИНСКИЙ] : famille anoblie en la personn’Ae le dksandr Apollonovitch,
conseiller ’Édtat actuel (v. 1890-1894). Devise : TРУД И ЧЕСТЬ (TRAVAIL ET HONNEUR)
e(Guerboved, n° 16, (4), 1997). Ce patronyme subsiste au XXI s.
AVSEENKI [АВСЕЕНКИ] : d’azur à une croisette pattée d’or entre les cornes d’un fer
à cheval d’argent, sommé d’une croisette pattée d’or. L. : d’azur et d’argent. T. et C. un:
panache de trois plumes d’autruche issant d’un casque au naturel, couronné d’or (Armorial
de l’Ukraine).
AVTAMONOV [АВТАМОНОВ] : d’azur à une branche d’olivier et une branche de laurier
passées en sautoir et en barre, une épée d’argent, garnie d’or, mise aussi en barre, brochant sur le
tout. L. : d’azur et d’argent. T. et C.u : n panache de trois plumes d’autruche issant d’un casque au
enaturel, couronné d’or (AGR, X, 72) (Tchernopiatov, N ). CToe patronyme subsiste au XXI s.
AVTOUCHKEVITCH [АВТУШКЕВИЧ] : de gueules à l’aigle éployée et regardante
d’argent, couronnée d’or, tenant dans son bec un annelet du même. T. et C.u : n panache de trois
plumes d’autruche issant d’un casque au naturel, couronné d’or. N. B. : Ces armoiries sont
ecelles du clan polonais AMEDEJ alias AMADEI. Ce patronyme subsiste a s. u XXI
ARMORIAL(t.I).indb 153 24/10/14 15:09:25154 Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie
AZANTCHEEV [АЗАНЧЕЕВ] : d’argent à une main naissant d’une nuée du fanc senestre
de l’écu et tenant trois fèches au naturel, une en pal et deux en sautoir, les pointes en bas .
L. : d’argent et de gueules (AGR, III, 93 ; Smolenskoe dvorianstvo). Ce patronyme subsiste
eau XXI s.
AZANTCHEVSKY [АЗАНЧЕВСКИЙ ]: (MiloradovitchN,T ). Ce patronyme subsiste au
eXXI s.
AZAREVITCH [АЗАРЕВИЧ] : parti d’azur et de pourpre, une fasce ondée ’dargent brochant
sur la partition, azur chargé de trois étoiles d’or et pourpre de deux épées au naturel, passées
en sautoir, les pointes en bas. L. : d’azur et d’or à dextre, de pourpre et d’or à senestre. T. et
C. : un casque au naturel, couronné d’or. Armoiries d’Aleksandr, colonel, anobli conf-ormé
ment à la table des rangs (05.02.1844) (AGR (enregistr. impayé), I, 10) (Sa NveMolo). v, Ce
epatronyme subsiste au XXI s.
AZARIEV [АЗАРЬЕВ] : d’azur à un « navire antique » d’argent, équipé de sable. L. : d’azur
et d’argent. T. et C.ci : nq tiges de roseau au naturel, feuillées de sinople, issant ’dun casque au
naturel, grillé et couronné d’or. S. : deux hippocampes d’argent, allumés de gueules. Devise :
СВОБОДА И ТРУД (LIBERTÉ ET TRAVAIL). Famille anoblie le 20.11.1901 avec un brevet
d’armoiries du 12.06.1903 (AGR, XVIII, 6) (TcherniavsNTky, v). Ce patronyme subsiste au
eXXI s.
ARMORIAL(t.I).indb 154 24/10/14 15:09:25B
BABADYCHEV [БАБАДЫШЕВ] alias BABADICHI [БАБАДИШИ] (famille princière) :
écartelé : au 1, de … à un sceptre posé en bande, accompagné en chef d’un globe de … ; au 2, de
… chargé d’une harpe à dextre et d’une fronde avec son caillou à senestre ; au 3, de … à une
terrasse de …, sommée d’un canon posé en bande sur son afût ; au 4, de … à la champagne
de … sommée d’un bélier passant de … O. E. : un manteau de pourpre, doublé d’hermine,
frangé et houppé ’dor, sommé de la couronne princière (Doumine, DRRI, IV, p. 129-130). N.
B. : la présence ’dun sceptre, ’dun monde, d’une harpe et ’dune fronde signe une origine
commune avec les Bagration.
BABAEV [БАБАЕВ] : (Tcherniavsk NTy, v).
BABANINE [БАБАНИН] : écartelé : au 1, de gueules à un mont issant de la pointe, sommé
d’un centaure contourné et regardant, le torse de face, son bras dextre armé tenant une épée
posée en bande, son bras senestre un bouclier, le tout d’argent ; au 2, d’argent à un mont issant
de la pointe, sommé d’un lion rampant d’or, couronné du même et tenant un sabre posé en pal,
la pointe en haut, aussi d’or ; au 3, d’or à un senestrochère issant d’une nuée du fanc de ’lécu,
tenant une dague posée en pal, la pointe en bas, blessant un serpent noué et contourné, la tête
redressée, le tout au naturel ; au 4, d’azur à deux épées d’argent, garnies d’or, passées en sautoir,
accompagnées en chef ’d une étoile à six rais d’or et, en pointe, d’un croissant du même. L. : d’azur
et d’or à dextre, de gueules et d’or à senestre. T. et C.u : n pélican d’argent issant d’un casque au
naturel, couronné d’or. S. : une licorne regardante à dextre, un lion regardant à senestre (AGR,
X, 29) (Miloradovitch, NT ; TchernopiatoN v To, ). V. TOULOUSE-LAUTREC.
eBABENKO [БАБЕНКО] : (Miloradovitch, NT). Ce patronyme subsiste au X s.XI
BABIKOV [БАБИКОВ] : parti : au 1, les armes des Karlachov ; au 2, coupé d’argent sur
sinople à trois épis feuillés de ’lun à l’autre. L. : d’argent et de sinople. T. et C. : ceux des
Karlachov.
BABIEVSKY [БАБИЕВСКИЙ] : (Miloradovitch, NT).
BABINE [БАБИН] (1) : écartelé d’azur et de gueules à une croix alésée de l’un en l’autre
brochant sur le tout, chargée de quatre épieux de guerre, accompagnée en chef ’dune croix à
six rais d’or et, en pointe, d’une épée haute accostée de deux fammes de gueules. L. : d’azur
et d’argent à dextre, de gueules et d’argent à senestre. T. et C. u: ne main tenant une épée,
brochant sur un panache de trois plumes d’autruche d’argent, le tout issant d’un casque au
naturel, couronné d’or. Armoiries d’Apollon, major, anobli conformément à la table des
rangs, le 01.03.1810 (AGR (enregistr. impayé), II, 1).
BABINE [БАБИН] (2) : d’argent à une roue ailée de sable, au chef ’dazur chargé de deux
marteaux d’argent, emmanchés d’or. L. : de sable et d’argent. T. et C.u : n panache de plumes
d’autruche, une d’argent entre une de sable à dextre et une d’azur à senestre, le tout issant
ARMORIAL(t.I).indb 155 24/10/14 15:09:25156 Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie
d’un casque au naturel, couronné d’or. Armoiries de Viktor, conseiller d’État actuel, anobli
conformément à la table des rangs (22.11.1895) (AGR (enregistr. impayé), XIX, 4).
BABITCH [БАБИЧ] : famille qui a donné 1) Mikhaïl Pavlovitch, o 23.07.1844, Piatig†o rsk
le 01.11.1918, gouverneur militaire ’de oblast de Kars (01.12.1906), général-lieutenant
(22.04.1907), général de cavalerie (17.11.1914), ataman des cosaques du Kouban de 1908 à
1917, héros des guerres du Caucase et russo-turque ; 2) Gueorguii Pavlovitch, o 06.04.1862,
† Nice (Alpes-Maritimes, Fr.) le 15.02.1943, général-lieutenant, frère du précédent (Volkov,
eDEGA ; E.C. de Nice). Ce patronyme subsiste au X s.XI
BABITCHEV [БАБИЧЕВ] (famille princière) : écartelé : au 1, d’azur à un croissant
contourné d’argent, sommé d’une croisette pattée d’or ; au 2, d’argent à la lettre A sommée
d’une pointe de fèche, le tout de sable ; au 3, d’or à un bouclier posé en bande sommé d’un
lion passant, le tout de sable ; au 4, de gueules à une épée d’argent posée en barre, la pointe
en bas. O. E. : un manteau de pourpre, doublé d’hermine, frangé et houppé d’or, sommé de la
couronne princière (AGR, V, 5). Cette famille descend des prin ’Oces strdog (Dolgoroukov,
LGR ; Trégoubov, NV ; Doumine, DRRI, I, p. 225-228).
BABKINE [БАБКИН] : (Dolgoroukov, LGR ; Frolov ,Généalogies familiales de Vladimi)r.
eCe patronyme subsiste au XXI s.
eBABOUCHKINE [БАБУШKИН] : (TrégoubovNV, ). Ce patronyme subsiste au XXI s.
1BACCELLIERI [БАЧЧЕЛЬЕРИ] : losangé d’azur et de gueules vif, au chef ’dargent chargé
d’un chien passant de gueules, colleté d’argent ; alias c: oupé ; au 1, d’argent à un chien passant
de gueules, colleté d’argent ; au 2, losangé d’azur et de gueules. Cette famille est originaire
de Pistoia (Toscane, Italie).
BACCIARELLI [БАЧЧИАРЕЛЛИ] : parti : au 1, de gueules et une demi-aigle bicéphale
d’argent, couronnée, becquée et membrée d’or, issant de la partition ; au 2, d’argent à quatre
vergettes de gueules, une étoile à huit rais d’or brochant en abîme, accompagnée de deux
poissons d’argent, posés en fasce, un en chef et un en poin. tTe . et C.u : ne étoile à huit rais d’or
dans un vol d’argent (AFNRP, I, 43). Famille originaire d’Italie.
BACH (von) [БАХ] : d’azur à trois macles appointées d’argent, rangées en fasce, à une mer
en champagne, agitée au naturel. L. : d’azur et d’argent. T. et C. u: ne aile senestre d’aigle
d’azur chargée d’une macle comme à l’écu, le tout issant d’un casque au naturel, couronné
d’or. Cette famille est originaire de Courlande (Trégo ; Kuboavt, yNVne-Yartsev).
BACHILOV : (Tcherniavsk NTy, v). V. BALMAINE.
eBACHINSKY [БАШИНСКИЙ] : (TrégoubovNV, ). Ce patronyme subsiste au XXI s.
BACHKEEV [БАШКЕЕВ] alias BACHKEÏEV: (Dolgoroukov, LGR).
BACHKIROV : v. MAGALOV.
BACHMAKOV [БАШМАКОВ] : (Dolgoroukov, LGR ; Ikonnikov, NR). Aleksandr
Aleksandrovitch, o Odessa le 25.12.1858, Pa†r is le 01.08.1943, journaliste, anthropologue,
conseiller d’État, f’un ut des l leaders du panslavisme (Tomsinopo. vci , t., II, p. 166-204). Ce
epatronyme subsiste au XXI s.
BACHMAKOV [БАШМАКОВ] (1) : taillé : au 1, d’azur à un château à une tour crénelée
de cinq pièces d’argent, ouvert du champ ; au 2, d’or à un bras armé, plié et coupé, posé en
1. Écarlate, couleur propr’e à lhéraldique russe.
ARMORIAL(t.I).indb 156 24/10/14 15:09:26Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie 157
fasce, tenant un sabre au naturel, posé en band. eL. : d’azur et d’or. T. et C. u: n bras armé
tenant une épée au naturel, posée en barre, le tout issant d’un casque au naturel, couronné
d’or (AGR, V, 106).
BACHMAKOV [БАШМАКОВ] (2) : coupé : au 1, parti : a. d’azur à une ancre d’argent ;
b. d’argent à un dextrochère issant d’une nuée du fanc senestre de l’écu, tenant une épée au
naturel posée en barre ; au 2, de gueules à un lion rampant et regardant d’argent, tenant de sa
patte dextre une fèche d’or posée en bande, la pointe en haut. L. : d’azur et d’argent à dextre,
d’argent et de gueules à senestre. T. et C.u : n panache de trois plumes d’autruche issant d’un
casque au naturel, couronné d’or (AGR, X, 38).
BACHOUTSKY [БАШУЦКИЙ] : de gueules chargé en pointe d’un tronc d’arbre d’or posé
en fasce, sommé ’dun corbeau contourné de sable, tenant dans son bec une bague au naturel.
L. : de gueules et d’or. T. et C.u : n panache de trois plumes d’autruche issant d’un casque au
naturel, couronné d’or (AGR, VIII, 131).
BACHTCHERSKY [БАЩЕРСКИЙ] : d’azur chargé d’un bouclier d’or accompagné en
chef de trois abeilles ’dazur et d’un croissant sommé d’une croix, et, en pointe, d’un ours d’or,
allumé et lampassé de gueules. L. : d’azur et d’or. T. et C.u : n panache de plumes d’autruche,
une d’or entre deux d’azur, le tout issant d’un casque au naturel, couronné d’or. Armoiries de
Petr, conseiller ’Édtat actuel, anobli conformément à la table des rangs (03.02.1877) (AGR
(enregistr. impayé), II, 20).
BADOVSKY [БАДОВСКИЙ] : d’azur à la barre d’argent chargée de trois roses de gueules.
T. et C.t r: ois roses de gueules rangées en pal, l’une sur l’autre, entre deux proboscides d’argent,
le tout issant d’un casque au naturel, couronné d’or. Ce sont les armoiries du clan DOLIVA
(AFNRP, I, 152).
BADROV [БАДРОВ] : (Miloradovitch, NT).
BAEHR [БАЕР] alias BAER alias BÄR (famille de barons) : d’argent à l’ours passant de
sable sur une terrasse de sinople (Rietstap). Armes parlantBes, är signifant ours en allemand.
Famille de la noblesse germano-balte (Polovtso v; K, DBatRine-Yartsev).
BAEHR von HUTHORN : famille noble germano-balte (Katine-Yartsev).
BAG [БАГ] alias BAGA [БАГА] alias BAGOV [БАГOB] : d’or à la bande de gueules
accompagnée de deux étoiles à cinq rais d’argent, une en chef et une en point. eL. : d’argent
1et de gueules vif à dextre, d’or et de gueules à senestre. T. et C.u : n panache de trois plumes
d’autruche issant d’un casque au naturel, couronné d’or. Armoiries d’Aleksandr, assesseur
de collège, anobli conformément à la table des rangs (01.08.1853) (AGR (enregistr. impayé),
II, 3).
BAGDADOV [БAГДAДОВ] : (Savelov, NMo).
BAGGE af BOO [БАГГЕ-аф-БОО] (famille de barons): co upé : au 1, d’or à l’ours naissant
de sable, mouvant du coupé ; au 2, de gueules à trois boules d’argent. L. : de gueules et
d’argent. T. et C.t : rois drapeaux de gueules à la croix d’argent, celui de dextre fottant à dextre
et les deux autres à senestre, alternant avec deux pattes d’ours adossées de sable, le tout issant
d’un tortil d’argent et de gueules. Famille originaire de Norvège, dont le titre de baron a été
confrmé en Russie le 28.02.1862. Dan’Ems l pire de Russie, le baron Karl et son frère Gustav
étaient ofciers de la garde à cheval (Polovtso ; Kv, DBatRine-Yartsev).
1. Écarlate, couleur propr’e à lhéraldique russe.
ARMORIAL(t.I).indb 157 24/10/14 15:09:26158 Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie
BAGGENHUFVUDT alias BAGGENHUFWUDT (von) : écartelé : aux 1 et 4, d’azur au
rencontre de bélier d’argent, accorné de sable, accompagné de trois étoiles à cinq rais mal
ordonnées, 1 et 2, du second ; aux 2 et 3, d’argent à une hallebarde d’azur, posée en pal, accostée
de deux roses de gueules. L. : d’azur et d’argent. T. et C.u : n panache de six plumes de paon
au naturel, trois brochant sur les trois autres, entre huit drapeaux, quatre à dextre et quatre à
senestre, alternativement d’argent et d’azur à dextre et d’azur et d’argent à senestre, le tout
issant d’un tortil de gueules, d’argent et d’azur. Cette famille est originaire de Courlande
(Katine-Yartsev). Le château de Saku (Sack en allemand) (Estonie), construit dans la région
d’Harju par’ larchitecte Carlo Rossi, était la propriété de Paul Edouard Rehbinder, fls de
Karl Friedrich Rehbinder. Il fut vendu en 1843 à Rudolf von Patkull et, en 1850, à Karl
von Baggenhufvudt. Valerian (13.05.1843-03.07.1923), fls de ce dernier, ho’ammfae ir d es
avisé, a fait prospérer une brasserie, possédée de nos jours par la frme danoise Carlsberg.
Le château a été restauré et aménagé dans les années 2000. V. BARANOV.
BAGRATION [БАГРАТИОН] (1) alias BAGRATID (famille princière) : écartelé : au 1)
de gueules à une harpe d’or cordée d’argent ; au 2) d’azur à un monde cintré et croisé d’or ; au
3) d’azur à un sceptre d’or et un badelaire d’argent passés en sautoir ; au 4) de gueules à une
fronde ’dargent chargée d’un caillou d’or. Sur le tout d’azur à la robe sans couture de N. S. J-C
d’argent. S. : deux lions d’or, armés et lampassés de gueules. O. E. : un manteau de pourpre, doublé
d’hermine, frangé et houppé ’dor, sommé de la couronne princière (AGR, VII, 2). Ces armes
avec harpe, sceptre et fro’nede xplsiquent par le fait que les Bagration prétendent descendre
du roi David ’d Israël, sans oublier le lion que David, alors jeune berger, aurait tué à coups de
bâton pour protéger ses moutons. Le personnage le plus fameux de cette illustre famille est
le prince Piotr Ivanovitch, o Kizliar (ou Tbilissi) le 21.02 (04.03).1765 Большая ( Российская
энциклопедия (Grande Encyclopédie de Russie), 2005,II, p. 635), † près de Mojaïsk le 07.09.1812
(après avoir été mortellement blessé à la bataille de Borodino), général-lieu illtenusa trnt aq ui s’
à Austerlitz, Eylau et Friedland, surnom lme dé i«eu de la bata i»l (let dont on peut voir le
portrait réalisé par George Dawe au muséEe rde milt’age à Saint-Pétersbourg), fls du prince
Ivan Aleksandrovitch, 01.11.1730, o † Moscou le 27.10.1795 (fls ’Idese Bagratid (1680-1727),
roi de Géorgie de 1714 à 1716). Son frère cadet, le prince Roman Ivanovitch Bagration servit
aussi dans ’larmée impériale avec le grade de général-lieutenant. Il épousa Anna Semenovna
Ivanova (1799-1875) qui lui donna au moins quatre enfants : Petr Romanovitch (1818-1876)
qui épousa Anna Alekseevna Martynova, 1908, † Ivan Romanovitch (1824-1860), Aleksandra
Romanovna, o 1829, et Elizaveta Romanovna (1820-1978) qui épousa Aleksandr Nikolaevitch
Belendorf. Le prince Piotr Ivanovitch épousa à Gatchina, le 02.09.1800, la comtesse Iekaterina
Pavlovna Skavronskaïa (1783-1857), flle du comte Pavel Martinovitch Skavronsky, o 17.05.1757,
† 23.11.1793, et de la baronne Iekaterina Vassilievna von Engelhardt, o 07.02.18291761, †
(flle du baron Vassilii Andreevitch von Engelha’rE dlt enet a dAleksandrovna Potemkina). Le
portrait de la comtesse Iekaterina Pavlovna Skavronskaïa par Jean-Baptiste Isabey est conservé
à Paris au musée du Louvre (DolgoroukL oGRv, ; PolovtsovDB, R). V. GUIGNARD de
SAINTPRIEST, ROUMIANTSEV.
BAGRATION [БАГРАТИОН] (2) alias BAGRATID (dynastie) : écartelé : au 1, de gueules
à une fronde d’argent chargée d’un caillou d’or en pointe, accostée à senestre d’une harpe d’or ;
au 2, d’azur à un sceptre d’or et une épée d’argent, garnie d’or, passés en sautoir, accompagnés
en chef ’dun monde cintré et croisé d’or ; au 3, d’azur à une balance d’or ; au 4, de gueules
à un Saint-Georges d’argent sur son cheval du même, terrassant de sa lance un dragon aussi
d’argent. Une croix d’argent brochant sur la partition. Sur le tout, un écusson de gueules chargé
de la robe sans couture de N. S. J.-C. d’argent. S. : deux lions d’or, armés et lampassés de gueules.
ARMORIAL(t.I).indb 158 24/10/14 15:09:26Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie 159
O. E. : un manteau de pourpre doublé d’hermine, frangé et houppé ’d or, sommé de la couronne
de prince. Devise (latine) : TUNICA ILLICA INCONSUTILIS DESUPER CONTEXTA PER
TOTUM (TUNIQUE ENTIÈREMENT TISSÉE SANS COUTURES) ce qui correspond à la
description de la tunique du Christ dans les évangiles. V. ERISTOV.
BAGRATION-IMERETINSKY [БАГРАТИОН-ИМЕРЕТИНСКИЙ] : les mêmes que
ci-dessus (Doumine, DRRI , II, p. 91-92).
BAGRATION-MOUKHRANSKY [БАГРАТИОН-МУΧРАНСКИЙ] : écartelé : au 1, de
gueules à une fronde ’dargent chargée d’un caillou d’or en pointe ; au 2, de … à une harpe
d’or ; au 3, d’azur à une balance d’or ; au 4, de … à un monde de … ; un sceptre et une épée
passés en sautoir et brochant en chef sur les 1 et 2. Sur le tout, un écusson de gueules chargé de
la robe sans couture de N. S. J.-C. d’argent. O. E. : un manteau de pourpre doublé d’hermine,
frangé et houppé ’d or, sommé de la couronne de prince. Aleksandr Iraklievitch, général-major
de l’armée russe à la suite de Sa Majesté, o Tifis le 20.07 .a1s8s5a3s, s† iné par les bolc-he
viques à Piatigorsk le 18.10.1918, avait épousé à Tifis, le 25.10.1881, Maria Dmitrievna
Golovatcheva, o 11.10.1856, N† ice (Alpes-Maritimes, Fr.) le 25.06.1932, flle de Dmitrii
Zakharovitch Golovatchev, o 13.01.1822, Sa†in t-Pétersbourg le 04.11.1883, et de Leonida
Iegorovna von Hessen, o 15.02.1834, †15.12.1914 (Dolgoroukov, LGR ; Alberto de Mestas,
Souverains et prétendants en 1964, t. II, Les Cahiers nobles, Paris, 1964 ; Doumin DeRRI, ,
III, p. 53-54 ; IV, p. 285). V. ARGOUTINSKY-DOLGOROUKY, DIASSAMIDZE.
BAGRATION-MOUKHRANSKY-GROUZINSKY
[БАГРАТИОН-МУΧРАНСКИЙГРУИНСКИЙ] : mêmes armoiries que celles de BAGRATION (2). Saint-Georges sur son
cheval est représenté contourné.
BAGUILA [БАГИЛА] : (Miloradovitch, NT).
BAÏBAKOV [БАЙБАКОВ] : (Savelov, NMo).
BAÏDIKOV [БAЙДИКОВ] : (TchernopiatoNTv, o).
BAÏEV [БАЙЕB] : (TchernopiatoNTv, o).
BAÏKO [БАЙКО] : (Savelov, NMo).
BAÏKOV [БАЙКОВ] (1) : d’azur à une croisette pattée et facettée d’or accompagnée en
pointe d’une croisette pattée du même dans un fer à fer à cheval, ces meubles rangés en pal,
l’un sur l’autre. L. : d’azur et d’or. T. et C. u: n panache de trois plumes d’autruche issant
d’un casque au naturel, couronné d’or.
BAÏKOV [БАЙКОВ] (2) : écartelé : au 1, d’or à une aile d’aigle de sable ; au 2, de sinople
chargé d’un globe terrestre, d’une boussole, d’un télescope, d’un gousset, d’un rapporteur et
d’un plan ; au 3, d’azur à une ruche d’or ; au 4, d’azur à un râteau d’argent, une faux et une
gerbe de blé. L. : d’argent et d’azur. T. et C.u : n panache de trois plumes d’autruche issant
d’un casque au naturel, couronné d’or (AGR, II, 124). Parmi les porteurs de ce patronyme,
citons Fedor Isaakovitch, ambassadeur de Russie en Chine en 1654, Matveï Andreevitch
(1800-1849), conseiller ’Édtat, professeur ’Uà nilversité de Kharkov, anobli conformément à
la table des rangs avec des armoiries enregistrées le 26.07.1840, père de a) Andreï Matveevitch
(1832-1889), élève de ’lÉcole impériale de Droit, conseil’ler Étadt, maire de
Rostov-sur-leDon ; b) Lev Matveevitch (1840-1916), général-lieutenant, bre’véettaé t-d major, père de
a) Lev Lvovitch, général-lieutenant, brev’éettaé td-major, chevalier de Saint-Georges de
e4 class e; b) Aleksandr Lvovitch (1874-1943), élève ’deÉc lole impériale de Droit, conseiller
d’État, professeur de droit international à l’Université de Moscou.
ARMORIAL(t.I).indb 159 24/10/14 15:09:26160 Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie
BAÏKOV [БАЙКОВ] (3) : écartelé : au 1, d’or à une aile d’aigle de sable ; au 2, d’azur à
un globe, une boussole, un télescope, une équerre, un rapporteur, un collège agricole dans un
manoir éclairé par un soleil, le tout au naturel ; au 3, d’azur à une ruche au naturel ; au 4,
d’argent à un râteau, une faux et une gerbe de blé, le tout au nature. lL. : d’azur et d’argent.
T. et C.u : n panache de trois plumes d’autruche d’argent, issant d’un casque au naturel, grillé
et couronné d’or. Armoiries de Matveï, conseiller ’Étdat, anobli conformément à la table des
rangs le 26.07.1840 (AGR (enregistr. impayé), II, 9).
BAÏKOV [БАЙКОВ] : d’autres familles de ce nom sont inscrites dans les registres de la
noblesse de Toula, de Voronej et de Tver (IablotNTchok ; oIkv, onnikov, NR ; Tcherniavsky,
NTv).
BAÏKOVSKY [БАЙКОВСКИЙ] : d’azur à une croisette pattée d’argent dans un fer à cheval
du même, ajouré du champ, sommé d’une croisette pattée aussi d’argent. L. : d’azur et
d’argent. T. et C.u : n panache de trois plumes d’autruche d’argent issant d’un casque de même,
couronné d’or. Ce sont les armoiries du clan polonais LIOUBITCH (en russe) alias LUBICZ
(en polonais) (AFNRP, III, 88).
BAILLARDEL de LAREINTY-THOLOZAN : v. DEMIDOV.
BAÏTOKINE [БАЙТОКИН] : de gueules à quatre fasces d’or. L. : de gueules et d’or. T. et
C. : trois plumes d’autruche de gueules issant d’un bourrelet de gueules et d’or. Armoiries de
Djilgar, lieutenant-colonel, anobli conformément à la table des rangs (01.08.1853) (AGR
(enregistr. impayé), XIX, 5).
BAJANOV [БАЖAНОВ] : d’or au cœur de gueules brochant sur une croix tréfée d’or, accosté
de deux branches de sinople passées en sautoir. L. : de gueules et d’or à dextre, de sinople et
d’or à senestre. T. et C.u : n casque au naturel, couronné d’or, sommé d’une croix tréfée du
même. Armoiries de Vassilii Borissovitch, archiprêtre, anobli (20.02.1869) (AGR (enregistr.
impayé), II, 4) (Savelov, NMo).
BAJENOV [БАЖЕНОВ] : de gueules à la barre d’or chargée de deux fourmis au naturel mises
dans le sens de la barre et tournées vers le chef, accompagnée de deux demi-vols de sabl. eL. : de
gueules et d’or. T. et C.u : n panache de trois plumes d’autruche d’argent. Armoiries d’Egor,
entré au service en 1753, promu ministre assesseur le 05.12.1785, ce qui valut, grâce à la table
civile des rangs, ’êtd re automatiquement anobli par oukase de Catherine II (25.04.1796)
(AGR, I, 149) (Tcherniavsky, NTv).
BAJINE [БАЖИН] : (Savelov, NMo).
BAJOUKOV [БАЖУКОВ] : (Savelov, NMo).
BAKAEV [БАКАЕВ] : coupé : au 1, d’azur à un croissant tourné, accompagné en fancs de
deux étoiles à six rais, le tout d’or ; au 2, d’or à un long arc de sable posé en bande, enflé par
un carquois de fèches du même, posé en pal, un sabre d’argent, garni d’or brochant sur le
tout. L. : d’azur et d’or. T. et C.u : n panache de trois plumes d’autruche issant d’un casque
au naturel, couronné d’or (AGR, V, 55) (Miloradovitch, NT).
BAKAÏ [БАКАЙ] : d’azur à un sceau de Salomon d’or accompagné en chef de trois feurs de
lys d’argent rangées en fasce. L. : d’azur et d’or. T. et C.u : n panache de trois plumes d’argent
issant d’un casque du même, couronné d’or (Armorial de l’Ukraine) (Miloradovitch, NT).
BAKAREV [БАКАРЕВ] : (Savelov, NMo).
BAKCHEEV [БАКШЕЕВ] : (Savelov, NMo).
ARMORIAL(t.I).indb 160 24/10/14 15:09:26Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie 161
BAKEEV [БАКЕЕВ] : parti : au 1, d’argent à un mont issant de la pointe, sommé d’un
château à une tour, le tout d’argent, maçonné de sable ; au 2, d’or à un mont sommé d’un
chêne au naturel ; au chef ’dazur chargé de trois étoiles à six rais d’argent, mal ordonnées, 1
et 2. T. et C.u : n panache de trois plumes d’autruche issant d’un casque au naturel, couronné
d’or (AGR, X, 106). N. B. : les étoiles du chef semblent postérieur’éces u pà r limitif. Andreï
Petrovitch, ofcier aux dragons de Kazan, fut le ’Apleèrkse deï Andreevitch, capitaine aux
dragons de Kazan, qui épousa Ekaterina Petrovna Sca’olùo nA dndreï Alekseevitch qui
épousa la princesse Zoé Alekseevna Obolenskaïa (TchernoNTpiatoo).v,
BAKHIR [БАХИР] : (Miloradovitch, NT).
BAKHMATSKY [ БАХМАЦКИ] : (Miloradovitch, NT).
BAKHMETIEV Б[ АХМЕТЬЕВ] alias BAKHMETE : V(Dolgoroukov, LGR ; Ikonnikov,
NR ; Miloradovitch, NT).
BAKHMETIEV [БАХМЕТЬЕВ] (1) alias BAKHMETEV : d’azur à un dextrochère tenant
un sabre d’argent posé en barre. L. : d’azur et d’argent. T. et C. u: n bras armé tenant une
épée posée en bande, le tout issant d’un casque au naturel, couronné d’or (AGR, II, 58). Cette
famille possédait des villages dans le gouvernement de Kalouga.
BAKHMETIEV [БАХМЕТЬЕВ] (2) alias BAKHMETEV (famille comtale) : parti : au 1,
coupé : a. de gueules à une croisette pattée d’or ; b. de sable à un croissant versé d’argent ; au
2, d’azur à un bras armé d’argent issant d’une nuée du fanc senestre de ’lécu. L. : d’azur et
d’or à dextre, de gueules et d’or à senestre. T. et C.u : n bras armé d’argent tenant une épée
posée en bande, le tout issant d’un casque au naturel, couronné d’or (AGR, VII, 77). Cette
famille ’odrigine tatare, propriétaire de terres dans les gouvernements de Moscou et de
Koursk, a donné notamment Nikolaï Nikolaevitch (1772-1831), général-major pendant les
guerres napoléoniennes, et Alekseï Nikolaevitch (1774-15.12.1841), colonel (22.11.1798),
général-major (31.03.1800), généra’lin dfanterie (12.12.1823), un des commandants de
l’armée russe lors de ces mêmes guerres, gouverneur de Podolsk, déco’ordré de e de l
SaintreGeorges (25.07.1810), de l’ordre de Sainte-Anne de cl1asse, des ordres de Saint-Vladimir
et de Saint-Alexandre Nevski, promu général-lieutenant après la bataille de Borodino (où il
eut une jambe arrachée), rendu à la vie civile, gouverneur de la Bessarabie (1816) puis, en
1818, de Kazan, Nijni-Novgorod, Penza et Simbirsk, tous deux fls de Nikolaï Ivanovitch,
o 1750, et de Sofa Natalia Lvovna Maslova (1735-1777). Alekseï Nikolaevitch Bakhmetiev
épousa 1) Victoria-Octavia Stanislavovna Pototskaïa (1782-1826) qui lui donna une flle,
Varvara Alekseevna Bakhmeteva (1808-1896) qui épousa Valerian Grigorievitch Stolypine
(1807-1852) ; 2) Natalia Gotfridovna Sviatopolk-Tchervertinskaïa, o 1816, qui lui donna
un fls, Nikolaï Alekseevitch Bakhmetiev puis Bakhmetiev-Protassov, o 28.03.1834, 1907, †
ataman des cosaques ’A d strakhan, créé comte Protassov-Bakhmetiev en 1856 (Brockhaus
& Efron). V. GORTCHAKOV.
BAKHTEIAROV [БАХТЕЯРОВ] : (DolgoroukoLv, GR). V. CHAKHOVSKOY.
BAKHTEREV [БАХТЕРЕВ] : (TcherniavsNTky, v).
BAKHTINE [БАХТИН] : d’or à une croisette pattée et facettée ’dor dans un fer à cheval
d’argent. L. : de gueules et d’argent. T. et C. u :ne aile senestre de sable issant d’un casque au
naturel, couronné d’or (AGR, II, 95).
BAKHTOURINE [БАХТУРИН] : (TcherniavsNTky, v).
BAKINTSOV [БАКИНЦОВ] : (SavelovNM, o).
ARMORIAL(t.I).indb 161 24/10/14 15:09:26162 Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie
BAKLACHEV [БАКЛАШЕВ] : (Miloradovitch, NT).
BAKLAN [БАКЛАН] : (Miloradovitch, NT).
BAKLANOVSKY [БАКЛАНОВСКИЙ] : de gueules à une roue de charrette d’or, brisée
en chevron à son sommet et au rai correspondant pour faire place au pied ’dune longue croix
d’argent. L. : de gueules et d’or. T. et C.u : n panache de trois plumes d’autruche issant d’un
casque au naturel, couronné d’or (AGR, III, 36) (Dolgoroukov, LGR ; Tcherniavsky, N).Tv
BAKOUNINE [БАКУНИН] : coupé : au 1, de gueules à trois dents de loup avec leur gencive,
le tout d’argent ; au 2, d’argent à un mont issu de la pointe portant un chêne au naturel. L. : de
gueules et d’or. S. : deux Hongrois vêtus de leur costume traditionnel, celui de senestre portant
une peau de lion en bandoulière, chacun tenant une lance dans la main dextre (AGR, V, 41)
(Dolgoroukov, LGR).
BAKOURINSKY [БАКУРИНСКИЙ] : écartelé : au 1, d’argent à une croisette pattée de
gueules ; au 2, d’azur à une couronne d’or ; au 3, de gueules à un fer à cheval ’dargent ; au 4,
d’or à un cœur enfammé de gueules, enflé en sautoir par un sabre posé en bande et une fèche
mise en bas, les pointes en bas. L. : d’or et d’azur à dextre, de gueules et d’argent à senestre.
T. et C. u: n panache de trois plumes d’autruche d’argent issant d’un casque au naturel,
couronné d’or (AGR, IX, 26 ; Armorial de l’Ukraine). Cette famille possédait des villages
dans le gouvernement de Tchernigov (Miloradovitch, NT).
BAL (von) [БАЛЬ] : écartelé : aux 1 et 4, de gueules à deux trèfes d’or ; au 2 et 3, d’argent à
une fasce ’dazur chargée d’une chaîne d’or. L. : de gueules et d’or. T. et C. : une aigle bicéphale
de sable issant d’un casque au naturel, couronné d’or. Armoiries de Karl Gustav, anobli
(04.08.1829) (AGR (enregistr. impayé), III, 6).
BALABINE [БАЛАБИН] : coupé : au 1, de gueules au cosaque monté sur un cheval
d’argent et blessé à la jambe par un des boulets tirés par les canons d’une forteresse da’rgent ; au
2, d’azur à trois cosaques déposant leurs épées d’or (accordées par le colonel à ses hommes
pour leur bravoure au combat) au pi’eund d drapeau. L. : d’or et d’azur à dextre, d’or et de
gueules à senestre. T. et C.u : n panache de trois plumes d’autruche d’argent issant d’un casque
au naturel, couronné d’or. Armoiries de Stepan, lieutenant-colonel, anobli conformément à
la table des rangs (11.04.1811) (AGR (enregistr. impayé), II, 10).
eBALACHEV [БАЛАШЕВ] : (Savelov, NMo). Ce patronyme subsiste au XXI s.
BALACHOV [БАЛАШОВ] : parti : au 1, de sable au chevron d’or chargé de trois grenades de
sable, allumées de gueules, accompagné de trois étoiles d’argent ; au 2, coupé : a. d’argent à un
bras coupé, vêtu de sinople, tenant une baïonnette de mousquet posée en barre ; b. de gueules à
une jambe coupée de sable accompagnée de trois balles de mousquet, 2 en chef et 1 en pointe. L. :
de gueules et d’argent à dextre, de sable et d’or à senestre. T. et C.q : uatre plumes d’autruche,
deux de gueules et deux d’argent, sur un casque de la Leib-Companie au naturel, ailé de sable,
chaque plume chargée de trois étoiles d’argent formant un croissant, les six ensembleD. evise :
ВЕРНОСТЬ И РЕВНОСТЬ (PAR FIDÉLITÉ ET PAR ZÈLE). Famille anoblie le 31.12.1741
en la personne de Kozma avec concessio ’n ardmoiries en 1745 et expéditio’n un d dipl. de
noblesse (25.11.1751) (AGR, II, 136) (IablotchkoNTv, o ; Ikonnikov, NR).
BALAKCHEEV [БАЛАКШЕЕВ] : (Savelov, NMo).
BALAKIREV [БАЛАКИРЕВ] (1) : écartelé : au 1, coupé : a. de gueules à deux étriers d’or
pendant par leur cuir du bord supérieur de l’écu ; b. de sable à une étoile à huit rais d’or
accostée de deux pals du même ; aux 2 et 3, de sinople ; au 4, coupé : a. de sable à une étoile à
ARMORIAL(t.I).indb 162 24/10/14 15:09:27Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie 163
huit rais d’or accostée de deux pals du même ; b. de gueules à un chien couché d’argent. Sur
le tout, une barre d’or chargé de deux ailes senestres de sable. L. : de sinople et d’or. T. et C. :
un casque au naturel, couronné d’or (AGR, VII, 152).
BALAKIREV [БАЛАКИРЕВ] (2) : coupé : au 1, parti de sinople et de sable, un bras armé,
plié et coupé tenant une épée posée en barre, le tout au naturel ; au 2, d’argent à un chevron
crénelé de gueules, maçonné de sable accompagné en pointe d’un fer à cheval ’dazur. L. : de
gueules et d’argent à dextre, de sable et d’argent à senestre. T. et C.u : n panache de trois plumes
d’autruche d’argent issant d’un casque au naturel, couronné d’or (AGR, IX, 28).
eBALDINE [БАЛДИН] : (Savelov, NMo). Ce patronyme subsiste au XXI s.
BALFOUR [БЭЛФУР] : d’argent au chevron de sable chargé d’une tête de loutre du champ.
Tet . C. : un bras tenant un bâton de commandement posé en barre, issant d’un casque taré de
trois quarts à dextre, sommé d’un bourrelet d’argent et de sable. S. : deux loutres rampantes.
Devise (anglaise) : FORWARD (EN AVANT). Armoiries de William, originaire de
GrandeBretagne.
BALIASNYI [БАЛЯСНЫЙ] (1) : parti : au 1, tranché de gueules et d’azur, une prêle brochant
sur le tout ; au 2, d’or à un chêne au naturel. L. : d’azur et d’or à dextre, de gueules et d’or
à senestre. T. et C. u: n panache de trois plumes d’autruche d’argent issant d’un casque au
naturel, couronné d’or.
BALIASNYI [БАЛЯСНЫЙ] (2) alias BALIASNOÏ : taillé de gueules au fer à un fer cheval
au naturel et, d’azur au chêne de sinople. L. : d’azur et d’or à dextre, de gueules et d’or à
senestre. T. et C.u : n panache de trois plumes d’autruche d’argent issant d’un casque au naturel,
couronné d’or. Cette famille a été anoblie en la personne de Vassilii, assesseur de collège, le
04.08.1829 (AGR (enregistr. impayé), II, 13).
BALINSKY [БАЛИНСКИЙ] : d’azur à une croix pattée d’or dans un fer à cheval versé du
même. L. : d’azur et d’or. T. et C.u : n casque au naturel, couronné d’or, sommé d’un faucon
essorant au naturel, membré d’or, tenant dans sa patte dextre levée une croisette dans un fer
à cheval comme à l’écu, chaque patte portant une vervelle d’or. Ce sont les armoiries du clan
polonais JASTRZĘBIEC (IASTRCHEMBETS) (AFNRP, II, 148).
BALIOUR [БАЛЮР] : (Savelov, NMo).
BALK [БАЛК] : (Savelov, NMo ; TrégoubovNV, ).
BALKACHINE [БАЛКАШИН] : (Dolgoroukov, LGR ; Tcherniavsky, N).Tv
BALK-POLEV [БАЛК-ПОЛЕВ] : d’azur à un tronc d’arbre d’or coupé aux deux extrémités
et posé en bande. L. : d’azur et d’or. T. et C.u : n bras armé tenant une épée d’argent, garnie
d’or, posée en bande, le tout issant d’un casque au naturel, couronné d’or (AGR, II, 122). Cette
famille descend de chevaliers teutoniques. Ces armes sont pB aalrkl aen ntaes, llemand et
erбалка en russe signifant poutre, soliv’eme. L pereur PierrIe autorisa Pavel Fedorovitch
Balk, fls de Fedor Nikolaevitch Balk (fls lui-même de Nikolaï Nikolaevitch Balk) à ajouter
à son nom celui de Poliev lors de son mariage avec Maria Fedorovna Polieva, la dernière
représentante de cette famille. Certaines branches de cette famille reçurent le titre de comte
(Lobanov-Rostovsky, LGR ; Savelov, NMo).
BALLINE [БАЛЛИН] : coupé : au 1, parti : a. de gueules à un croissant tourné d’argent ;
b. de sinople à un bâton d’Esculape ; au 2, d’azur à deux épées au naturel passées en sautoir.
L. : de gueules et d’or à dextre, d’azur et d’or à senestre. T. et C.u : n panache de trois plumes
ARMORIAL(t.I).indb 163 24/10/14 15:09:27164 Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie
d’autruche d’argent issant d’un casque au naturel, couronné d’or. Armoiries de P etr,
assesseur de collège, anobli conformément à la table des rangs (06.10.1830) (AGR (enregistr.
impayé), II, 11).
BALMAINE (de) alias RAMSAY de BALMAINE (RAMSAY de BALMAIN) [БАЛЬМЕН]
(famille comtale) : d’argent à l’aigle de sable chargé sur sa poitrine d’une rose du champ. T e. t
C. : une demi-aigle de sable issant d’un tortil. Devise : ASPIRO (J’ASPIRE). Outre une couronne
de comte, la branche comtale porte en T. )et uneC. l: ico1 rne contournée et saillante d’argent
issant d’un casque au naturel, taré de trois quarts à senestre, grillé et couronné d’or ; 2) une épée
haute surmontée d’une étoile à cinq rais d’argent, accostée de quatre drapeaux, deux à dextre,
taillés d’argent et de sinople, et deux à senestre, tranchés de sinople et d’argent, posés en chevron
renversé, le tout issant d’un casque au naturel, taré de trois-quarts à dextre, grillé et couronné
d’or. S. : deux grifons rampants et regardants d’or. Anton Bogdanovitch, 18.07.1740, o fls
du comte Charles Adrien (Bogdan Adrianovitch en Rusdesie), va†n t la forteresse suédoise
de Wilmanstrand (Finlande) le 26.08.1741, venu en Russie en 1736, colone’Al, n et ned e
Brigny (flle ’Addrien de Brigny, chevalier, lieutenant-général, ingénieur militaire, o Versailles
(Yvelines, Fr.), †N ovgorod le 17.11.1746, émigré volontaire à Saint-Pétersbour ’Ag, net géliqd
ueFrançoise de Frémery ,M †oscou en 1740) eut de nombreux enfants dont 1) le comte Alexandre
Karl Adéobate (Aleksandr Antonovitch), o 01.12.1779, Sain † t-P étersbourg, 17.04.1848, inh.
dans le cimetière évangélique, sous-lieutenant aux gardes à cheval (1795), capitaine (1798),
conseiller aulique, attaché au collège des Afaires étrangères en Sardaigne (1801), à Naples
(1803), secrétaire ’admbassade à Vienne (1810) puis à Londres (1812), lieutenant-colonel
e(1813) prenant part à la prise de Paris (1814), décor’oé r de drle de Saint-Vladimir de cl 4 asse,
représentant de la Russie auprès de Napoléon à Sainte-Hélène de 1816 à 1821, gén -éral-ma
ejor (1828), décoré de olr’dre de Sainte-Anne de c2lasse. Il épousa a) Charlotta Johnson, o
29.01.1804, † 10.08.1824, flle de William John s; obn. Glafra Nikolaevna Svistounova, flle de
Nikolaï Petrovitch Svistounov et de Maria Alekseevna Rjevskaïa ; 2) le comte Piotr Antonovitch,
† 1852, qui épousa Sofa Aleksandrovna Bachilova, ’fAllele ks d andr Aleksandrovitch Bachilov,
conseiller privé, et de Maria Ivanovna N., page de Sa Majesté, sous-lieutenant au régiment
eIzmaïlovski de la garde (1805), décoré ’ode rdrl e de Saint-Vladimir de cl4 asse,
lieutenant-colonel ; 3) le comte Karl Anton Antonovitch (1786-1812), page de Sa Majesté, entré au régiment
Préobrajensky de la garde en 1801, aide de cam’pem de plereur (1802), général-major (1810) ;
4) la comtesse Sofa Antonovna, 08.01.1822, † qui épousa Mikhaïl Timofeevitch Kozlovski, o
1774, † 01.03.1853, conseiller privé ; 5) la comtesse Maria Antonovna, o 1790, 2.03.1827, † qui
épousa, le 13.1.1815, Karl Bogdanovitch Sievers (John Burke (1814-1G892en), ealogical and
Heraldic Dictionary of the Peerage and Baronetage of the United Kingdom (Dictionnaire gén-éa
logique et héraldique de la pairie et du baronetage du Royaume-Uni), 1826, II ; Dolgoroukov,
LGR ; Ikonnikov, NR ; Kasimierz WaliszewskPii, erre le Grand ; Jean-Pierre Poussouo, p. cit. ;
Mézin et Rjéoutski, II, p. 39-40).
BALMONT : (TrégouboNVv, ).
BALTADJI : v. MAVROCORDATO
BALUGJANSKI (von) alias BALOUGUIANSKY [БАЛУГЬЯНСКИЙ] : parti : au 1, coupé :
a. de gueules à une croix latine d’or, accompagnée de trois étoiles à huit rais mal ordonnées
du même, faisant face aux trois extrémités supérieures de la croix ; b’. azud r à un livre ouvert
d’argent, accompagné en pointe du chifre XV du même ; au 2, d’or à la demi-aigle bicéphale
de Russie, mouvant du parti et chargée sur la poitrine de la moitié des armes de la ville de
Moscou. L. : d’azur et d’or à dextre, de gueules et d’or à senestre. T. et C. u: n panache de
ARMORIAL(t.I).indb 164 24/10/14 15:09:27Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie 165
cinq plumes d’autruche d’argent issant d’un casque au naturel, grillé et couronné d’or (1882)
(AGR, XI, 115). Mikhaïl Andreevitch, o Slovaquie le 26.09 (07.10).1769, Sain†t-P étersbourg
le 03 (15).04.1847, intellectuel hongrois, devint sénateur ’Emde pirle de Russie et app-ar
ertint au cabinet ministériel ’emde plereur NicolaIs (Hildebrandt, Baltisches Wappenbuch ;
Brockhaus-Efron, VIII, p. 817, avec portra it).
BALZ alias BALTZ [БАЛЬЦ] alias BALTSEV [БАЛЬЦEB] : coupé : au 1, parti : a. d’argent
à un pont enjambant un feuve ; b. d’or à un bras armé tenant une épée au naturel ; au 2, d’azur
à un taureau passant d’argent. L. : d’azur et d’or à dextre, d’azur et d’argent à senestre. T. et
C. : un panache de trois plumes de paon chargées d’un croissant d’or et des cornes du taureau
de l’écu, le tout issant d’un casque au naturel, couronné d’or. Armoiries de Fiodor, colonel,
anobli conformément à la table des rangs (05.02.1844) (AGR (enregistr. impayé), II, 12).
BANDEMER (von) [БАНДЕМЕР] : taillé : au 1, d’argent au bufe rampant et naissant
de gueules, mouvant du taillé, portant entre ses cornes une étoile d’or et tenant de ses pattes
antérieures une lance au naturel (alias l: e col percé d’une pique d’or, armée au naturel, en
barre, le fer en haut) ; au 2, échiqueté en barre d’azur et d’argent, de quatre tires, la première
de huit points, les autres diminuant. L. : d’argent et d’azur. T. et C. u: n bufe rampant et
naissant de gueules. Famille de la noblesse germano-balte (Katine-Yartsev).
eBANINE [БАНИИ] : (Savelov, NMo ; TcherniavskNy, Tv ). Ce patronyme subsiste au XXI s.
BANKOVSKY [БАНКОВСКИЙ] alias BANKOVSKI : (Tcherniavsky, NTv). Ce patronyme
esubsiste au XXI s.
BANTYCH [БАНТЫШ] : (Ikonnikov, NR).
BANTYCH-KAMENSKY [БАНТЫШ-КАМЕНСКИЙ] alias BANTYCHEV-KAMENSKY
[БАНТЫШЕВ-КАМЕНСКИЙ] : coupé : au 1, parti : a. de gueules à un cavalier sur son cheval
galopant et regardant d’argent ; b. d’or à un rencontre de taureau de sable ; au 2, d’or à une
demi-aigle éployée et regardante de sable, issant de la moitié inférieure du’n bouclier de gueules
coupé en fasce, chargé de trois pierres précieuses ’dazur. L. : d’or et de sable à dextre, d’or et de
gueules à senestre. T. et C.u : ne aigle comme à l’écu issant d’un casque au naturel, couronné
d’or (AGR, IV, 138). Nikolaï Konstantinovitch Bantych (1703-1739), Moldave, devint russe et
adopta le nom de Bantych-Kamensky après son mariage avec Anna Stepanovna Kamenskaïa.
Citons aussi leur fls, Nikolaï Nikolaevitch Bantych-Kamensky, o Niéjin(27).12.1737,e le 16
† Moscou le 20.01 (01.02).1814. Lors de ’l invasion des Français, il sauva les Archives de Moscou
dont il était un des directeurs. Le fls de ce dernier, Dmitrii Nikolaevitch (1788-1850), historien,
fut gouverneur de Tobolsk en 1825 et de Wilno en 1835. La partie inférieure des armoiries de
cette famille reproduit les armoiries Kamenski du clan polonais SULIMA.
BAR, BAHR, BAEHR [БАР] : d’or à une femme vêtue d’une longue robe de gueules, coifée
d’une couronne d’or sur une chevelure de même tombant sur les épaules et les deux bras tendus
vers le chef, montant en amazone un ours passant de sabl. eL. : d’or et de gueules à dextre,
d’or et de sable à senestre. T. et C.u : n demi-ours rampant contourné de sable portant dans ses
pattes une rose au naturel, entre une ramure d’élan mises en chevron renversé, le tout issant
d’un casque au naturel, couronné d’or. Ce sont les armoiries du clan RAVITACH rmo(rial
de l’Ukraine ; Brockhaus & Efron).
BÄR : v. BAEHR.
BARABACH [БАРАБАШ] : famille qui a donné Yakov Fedorovitch, commandant militaire
de la Transbaïkalie dès 1888 (Liste des gouverneurs de la Transbaïkalie; Ik onnikov, NR).
ARMORIAL(t.I).indb 165 24/10/14 15:09:27166 Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie
BARANOV [БАРАНОВ] : (Dolgoroukov, LGR ; Savelov, NMo ; TcherniavskNy, Tv ).
Aleksandr Andreevitch Baranov, o Kargopol (provin’Ace rkhdangelsk) en 1746, †B atavia
(Indes Néerlandaises) lor’su nde escale en 1819, riche marchand à Irkoutsk, développa le
commerce des fourrures da’Anls alska russe. Fondateur en 1787’u n d poste de traite sur
l’île Sitka, il devint directeur de la Compagnie ’rA u mssére dique et premier gouverneur de
l’Amérique russe du 09.07.1799 au 11.01.1818. L’île Baranof lui doit son nom et les USA
ont baptisé un de leurs Liberty shiSS ps, Alexander Baranof (Warren CheneyT, e Way of
the North : A romance of the days of Baran, o1913 v (Kessinger Publishing, Reprint, 2010,
332 p.) ; Hector ChevignyL , ord of Alaska - Baranov and the Russian adventur, eViking, 1944,
320 p.; Portland, Oregon, Binfords & Mort, 1951 ; Engstrom (Elton & A Allelaxan) n de; r
Baranov - a Pacifc Empire, Juneau, Alaska, 2004, 227 p.).
BARANOV [БАРАНОВ] (1) : coupé : au 1, d’azur à un long arc posé en fasce, la corde en
haut, une clé renversée d’or brochant, et, sur le tout, un sabre et une épée, passés en sautoir, les
pointes en haut, entrelacées avec l’anneau de la clé ; au 2, d’or à un cheval au galop et contourné
d’argent. L. : d’azur et d’or. T. et C : .un panache de trois plumes d’autruche d’argent issant d’un
casque au naturel, couronné d’or. T. à : dextre, un Tatar, la main extérieure reposant sur un long
arc posé en pal ; à senestre, un cheval saillant d’argent (AGR, IV, 43 ; Katine-Yartsev).
BARANOV [БАРАНОВ] (2) (famille comtale) : coupé : au 1, d’or à une aigle impériale de Russie
issant de la partition ; au 2, d’or à un mont de sinople issant de la pointe sommé d’une aigle de sable,
becquée de gueules à une fasce ’d azur brochant sur la partition. Sur le tout, un écusson de gueules
chargé d’un agneau passant d’argent, lampassé de gueules. L. : de gueules et d’argent à dextre, de
sable et d’or à senestre. T. et C: .1) l’aigle impériale de Russie issant d’une couronne de comte ; 2) une
couronne d’or sommée d’une fèche d ’argent et une épée du même, garnie d’or, passées en sautoir ;
3) une étoile à cinq rais d’or dans un vol de sable, le tout issant d’un casque au naturel, couronné
d’or. T. d: eux chevaliers armés de pied en cap, celui de dextre tenant une hallebarde, posée en pal,
la lame en bas et à l’extérieur, celui de senestre portant une écharpe de gueules en bandoulière.
Devise : БОГУ ВЕРА ПРАВДА ЦАРЮ (EN DIEU LA FOI, DANS LE TSAR LA VÉRITÉ)
(AGR, XI, 17). Le titre de comtesse Baranova ’Ede mplire de Russie a été reconnu pour elle
et sa postérité en faveur de Ioulia Fedorovna von Adlerberg, o Reval le 18.08.1789, Saint- †
Pétersbourg le 16.07.1864, flle de Gustav Friedrich von Adlerberg, o 24.10.1738, 24.09.1794, †
et de Juliane von Baggenhufwudt, o 15.10.1760, 20.09.1839, † qui épousa à Saint-Pétersbourg
le 21.06.1806, Trofm Ionanovitch, comte Baranov, o Reval le 15.01.1779, Saint-P† étersbourg
le 27.12.1828. Ioulia Fedorovna Baranova épousa à Zimnen Dvortz, le 11.05.1832, le prince
Mikhaïl Féodorovitch Galitzine, o Moscou le 09.07.1800, ibid. †le 26.01.1873, ofcier au rég- i
ment des gardes à cheval, colonel, consei ’Éller tatd actuel, écuyer à la cour impériale, maréchal
de la noblesse de Zvenigorod, fls du prince Feodor Nikolaevitch Galitzine, o 07.04.1749,
† 05.12.1827, curateur de ’ulniversité de Moscou, et de Varvara Ivanovna Chip oPvar , i†s le
14.12.1804, inh. au cimetière du Calvaire, 2, rue Mont-Cenis. Le comte Edouard Trofmovitch
Baranov, aide de camp général ’de emlpereur Alexandre II, fut témoin de son mariage avec la
princesse Ekaterina Mikhaïlovna Dolgoroukaïa, demo’ish eol nnle eurd , le 06.07.1880 (Tiébaud,
La Russie, l’URSS… Dictionnaire…, II, p. 958 ; Les Galitzine, p. 52).
BARANOV [БАРАНОВ] (3) : d’or à un bélier d’argent, accorné d’or, passant sur une terrasse
de sinople. L. : de gueules et d’argent. T. et C :. un sabre d’argent, garni d’or et une fèche
d’argent, fustée d’or, posés en chevron renversé sur un casque d’argent, grillé d’or.
BARANOV [БАРАНОВ] (4) : coupé : au 1, de gueules à un chevron abaissé d’argent
accompagné en chef ’dune étoile à six rais d’or ; au 2, d’azur à trois abeilles d’argent rangées en
ARMORIAL(t.I).indb 166 24/10/14 15:09:27Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie 167
fasc. eL. : d’or et de gueules à dextre, d’or et d’azur à senestre. Casque au naturel, couronné
d’or. Armoiries de Semion, conseiller de collège, anobli conformément à la table des rangs
(03.10.1831) (AGR (enregistr. impayé), XVIII, 3).
BARANOVITCH [БАРАНОВИЧ] : (TrégouboNVv, ).
BARANOVSKY alias BARANOVSKI [БАРАНОВСКИ] : (Miloradovitch, NT). Parmi les
porteurs de ce nom, citons Aleksandr Rafaïlovitch, o 02.11.1869, 11.04.1944, † inh.
Ste-G.des-B., consul de l’Empire de Russie.
BARANOVSKY alias BARANOVSKI [БАРАНОВСКИ] (1) : de gueules à une épée d’argent,
garnie d’or, la pointe en bas, accostée de deux croissants adossés d’or. Casque au naturel, couronné
d’or. Cette famille dorig ’ine polonaise porte les armoiries du clan polonais OSTOJA.
BARANOVSKY alias BARANOVSKI [БАРАНОВСКИ] (2) : d’azur à une croix pattée
d’argent entre les cornes d’un fer à cheval versé ’dargent. L. : d’azur et d’argent. T. et C.un : e
aigle essorante sommant un casque d’argent couronné d’or. S. : deux lions d’or (Armorial de
l’Ukraine).
BARANOVSKY alias BARANOVSKI [БАРАНОВСКИ] (3) : deux drapeaux passés en
sautoir, un étendard posé en pal brochant sur le tout. Le blasonnement est incomplet. Ces
armes n’ont pas été enregistrées.
BARANOVSKY alias BARANOVSKI, BARANOWSKI [БАРАНОВСКИ] (4) : d’or à une
femme de carnation, chevelée et couronnée d’or, vêtue d’une longue robe de gueules, les bras
écartées et levées, assise en amazone sur un ours passant de sable, lampassé de gueules. L. : de
gueules et d’or. T. et C. : un ours debout et tourné à dextre de sable, lampassé de gueules, tenant
de la patte dextre une rose du même, le tout entre deux ramures de cerf et issant ’dun casque au
naturel, couronné d’or. Ce sont les armoiries du clan RADITCH (Armorial de l’Ukraine).
BARANSKY alias BARANSKI [БАРАНСКИ] : de gueules à une nacelle d’or. T. et C.un :
casque au naturel, couronné d’or (AFNRP, III, 95). Ce sont les armoiries du clan polonais
LODZIA.
BARANTSOV [БАРАНЦОВ] (famille comtale) : (AGR, XIV, 10). Aleksandr Alekseevitch,
o 23.05.1810, † Saint-Pétersbourg le 27.09.1882, généra ’al rdtillerie, créé comte ’Emde -l
pire de Russie le 10.01.1881 (ou 19.02.1881), épousa, le 22.01.1850, Sofa Aleksandrovna
Korobyna, flle du capitaine Aleksandr P., qui lui donna : 1) Natalia (1850-1873), qui épousa
P. A. Bilderling ; 2) le comte Mikhaïl Aleksandrovitch, o 10.08.1851, 1921, †succes sivement
général-major (1903), général-lieutenant (1910), gén’éraartl ildlerie (10.04.1916) ; 3) Vera
(1852-1860) ; 4) Ekaterina, o 1855, qui épousa N. N. Martynov, général-major. Les Barantsov
e sont inscrits dans la VIpartie des registres de la noblesse de Koursk et d’Orel (Polovtsov,
DBR ; Tcherniavsk NTy, v; Z alessky, Qui était qui pendant la Première Guerre mondiale).
BARATOV [БАРАТОВ] : (MiloradovitcNTh, ). V. CHOISEUL-GOUFFIER.
BARATYNSKY [БАРАТЫНСКИЙ] : de gueules à une hamaide, chaque pièce coupée
d’argent et d’une rivière au naturel. L. : de gueules et d’argent. T. et C.u : n casque au
naturel, couronné d’or, sommé d’un demi-chien saillant et contourné au naturel, issant d’une
coupe (AGR, IV, 116). Parmi les membres de cette famille, citons Evguenii Abramovitch,
o Mara, village du gouvernement de Tambov, le 19.02 (02.03).1800, Naples † (Italie) le 29.06
(11.07).1844, inh. à Saint-Pétersbourg, entré’É à clole des Pages en 1812 avant end’ être
expulsé en 1816, enrôlé comme soldat dans le régiment des chasseurs de Saint-Pétersbourg
en 1819, ofcier en 1825, poète (Dolgoroukov, LGR). V. CHTCHERBATOV.
ARMORIAL(t.I).indb 167 24/10/14 15:09:27168 Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie
BARBER [БАРБЕР] : (Savelov, NMo).
BARCHEVSKY [БАРШЕВСКИЙ] : (Miloradovitch, NT).
BARCLAY de TOLLY [БАРКЛАЙ-ДЕ-ТОЛЛИ] (1) : coupé : au 1, d’azur chargé de deux
ailes d’aigle de sable ; au 2, de gueules à un chevron d’or. Armoiries de Georg, Avgust et
Johann, anoblis (07.10.1833) (AGR, II, 23).
BARCLAY de TOLLY [БАРКЛАЙ-ДЕ-ТОЛЛИ] (2) (famille princière) : écartelé en
sautoir : en chef ’dor à l’aigle éployée de sable, chaque tête sommé d’une couronne impériale
d’or, et surmontée d’une autre couronne impériale d’or, l’aigle chargée d’un écusson
triangulaire d’azur bordé d’or, chargé de la lettre A du même, à dextre de gueules à une épée d’argent,
garnie d’or, en pal, à senestre de gueules à un bâton de maréchal de sinople, embouté d’or, en
pal, en pointe parti : a. d’argent à un canon d’or sur son afût de sable, posé sur une terrasse
de sinople, ledit canon sommé de quatre drapeaux, alternativement d’azur et de gueules ; b.
d’argent à une tour de deux étages de gueules, mouvant de senestre, posée sur une terrasse de
sinople, la porte de sable chargée d’un lion rampant d’argent. Sur le tout, un écusson d’azur,
couronné d’or, chargé d’un chevron d’or, accompagné de trois croisettes pattées du même. T.
et C. :trois casques, les 1 et 3 couronnés d’or, le 2 sommé d’une couronne princière. O. E. :
un manteau de pourpre doublé d’hermine, frangé et houppé ’dor, sommé de la couronne de
prince. Devise : ВЕРНОСТЬ И ТЕРПЕНИЕ (FIDÉLITÉ ET PATIENCE). dS. eux : lions
regardants au naturel (AGR, X, 1). Weinhold Gottlieb (russifé en Bogdan) Barclay de Tolly,
bourgmestre de Riga, descendant du clan écossais des Barclay (qui remontait au Normand
Roger de Berchelay, débarqué en Angleterre avec Guillaume le Conquérant en 1066) et son
épouse Margrethe Elisabeth von Smitten (1733-1771) eurent trois fls et une flle, Christina
Gertrud (1770-1865) qui épousa Magnus von Lüdersiga. Les fls servirent comme ofciers
dans l’armée de l’Empire de Russie. Le puîné, Mikhaïl Bogdanovitch, o Pamūšis (Livonie)
le 24.12.1761, †I nsterbourg (Prusse) le 26.05.1818, entré au service ’âge à de l 14 ans,
lieutenant (1786), colonel (1794), devint général-lieutenant (1807), ’illustsra pendant la guerre
de Finlande, fut nommé général en chef et commanda la première armée en 1812 lors de
erl’invasion de la Russie par Napoléon . L1’Empereur le créa comte le jour ’ade rrlivée des
Alliés à Leipzig, feld-maréchal le jour ’ende tréle des troupes russes à Paris et prince de
l’Empire de Russie le 30.08.1815. Il épousa à Tarvastu, en 1791, sa cousine Helena Eleonora
Augusta von Smitten (1770-1827), flle de Johann Heinrich von Smitten et de Renata Helena
von Stackelberg, qui lui donna un fls, Ernest August Magnus (1797-1871), colonel, qui
épousa la baronne Leonilla von Kampenhausen alias von Campenhausen (1807-1852). Cette
famille est éteinte (Brockhaus & ;E Df oruomin ne, DRRI, II, p. 109-112 ; Michael Josselson et
Diana Josselson, Le Général Hiver, Michel Bogdanovitch Barclay de Toll, yéd. Gérard Lebovici,
Paris, 1986 ; Katine-Yartsev).
BARCLAY de TOLLY-WEIMARN [БАРКЛАЙ-ДЕ-ТОЛЛИ-ВЕЙМАРН] (famille prin -
cière) : écartelé : au 1, de gueules à une épée d’argent, garnie d’or, posée en pal ; au 2, de gueules
à un bâton de maréchal de sinople, embouté d’or, posé en pal ; au 3, d’argent à un canon d’or
sur son afût de sable, posé sur une terrasse de sinople, ledit canon sommé de quatre drapeaux,
alternativement d’azur et de gueules ; au 4, d’argent à un mur crénelé de gueules, occupant
la moitié inférieure de ’lécu et soutenu d’une terrasse de sinople ledit mur sommé d’une tour
crénelée de gueules et percé d’une porte de sable chargée d’un lion rampant de gueules. Au chef
de l’écu d’or, brochant sur les écartelures, chargé d’une aigle éployée de sable, tenant de sa grife
dextre un sceptre d’or et de sa senestre un monde du même, chaque tête sommé d’une couronne
impériale d’or, surmontée d’une autre couronne impériale d’or, aux rubans fottants d’azur,
ARMORIAL(t.I).indb 168 24/10/14 15:09:27Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie 169
portant sur sa poitrine un écusson aux armes de Moscou qui sont de gueules à un chevalier armé
de toutes pièces d’argent, couronné d’or, revêtu d’un manteau fottant d’azur, monté sur un cheval
galopant d’argent, bridé et caparaçonné d’azur, bordé d’or, tenant de sa main dextre une lance
d’or, l’extrémité croisée, le chevalier foulant aux pieds un dragon de sinople percé de ladite lance.
Sur le tout des quartiers de l’écu, un écusson parti : a. d’azur au chevron d’or, accompagné de
trois croisettes pattées du même : b. coupé de sable sur or, au lion de l’un en l’autre, tenant de sa
patte dextre une hache d’argent, emmanchée d’or. T. et C.ci : nq casques, celui du milieu sommé
d’une couronne princière, les quatre autres couronnés d’or. O. E. : un manteau de pourpre doublé
d’hermine, frangé et houppé ’dor, sommé de la couronne de prince. S. : deux lions au naturel
(AGR, XIII, 4). Devise : ВЕРНОСТЬ И ТЕРПЕНИЕ (FIDÉLITÉ ET PATIENCE). Malgré un
blasonnement très légèrement diférent, ces armoiries sont très exactement les mêmes que celles
portées par les Barclay de Tolly. Le prince Aleksandr Petrovitch Barclay de Tolly-Weimarn,
o 22.12.1824, † 25.04.1905 (fls de Petr Fedorovitch Barclay de Tolly), capitaine de la garde
(1853), colonel (1855), général-major (1860), général-lieutenant (1867), gén’inérafal ntderie
er(1862), commandant du 1 corps d’armée du 01.11.1876 au 19.01.1888 (DoumineD , RRI, II,
p. 109-111 ; Ermerin, ANR ; Essen (von) ; Gritzner ; Stackelberg, III)
BARDAKOV [БАРДАКОВ] : (Miloradovitch, NT).
BARDOUKOV [БАРДУКОВ] : (Savelov, NMo).
BARDOVSKY [БАРДОВСКИЙ] : (Savelov, NMo).
BARDYGUINE [БАРДЫГИН] : un mur de briques d’argent, maçonné de gueules, une
baguette de Mercure de sable, posée en pal, brochant sur le tout ; au chef de gueules chargé ’dune
étoile à cinq rais d’or. L. : de sable et d’argent. T. et C.u : ne aigle bicéphale de sable issant d’un
casque au naturel, couronné d’or. Armoiries de Mikhaïl Nikiforovitch, consei ’Éller tat den
charge des manufactures, anobli le 01.07.1915 (dipl. du 25.10.1917) (AGR, XXI, 14).
BARDZINSKY [БАРДЗИНСКИЙ] : de gueules à deux chevrons renversés d’argent, partis
d’un trait au niveau de l’angle et accolés l’un à l’autre pour former la lettre W. T. et C.un :
lion rampant et contourné au naturel, tenant deux chevrons renversés d’argent, partis d’un
trait au niveau de l’angle et accolés l’un à l’autre pour former la lettre W. Ce sont les armoiries
du clan GABDANK (AFNRP, II, 108).
BARESKOV [БАРЕСКОВ] : (Tcherniavsk NTy, v).
BARIATINSKY, BARIATYNSKI : v. aussi BORIATINSKY, SAYN-WITTGENSTEIN.
BARIATYNSKI [БАРЯТЫНСКИ] : (IkonnikovNR, ; Miloradovitch, NT).
BARJIKOVSKY [БАРЖИКOВСКИЙ] : d’azur à une clé d’or posée en pal. T. et C. un:
panache de cinq plumes d’autruche d’argent issant d’un casque au naturel, couronné d’or
(AFNRP, II, 141). Ce sont les armoiries du clan YASSENTCHIK.
BARJTA [БАРЖТА en russe, BARZTA en polonais] : de gueules à une fne bordure d’or,
clouée du même, chargé d’une épée d’argent, la pointe en bas, et une clé du même, le panneton en
bas, passées en sautoir et entremêlées avec deux branches de laurier, posés en couronne et passées
en sautoir à la pointe. L’écu est posé sur six drapeaux, trois à dextre et trois à senestre, posés en
sautoir renversé, un de gueules, entre deux d’azur, frangés ’dor. T. et C.u : n panache de trois
plumes d’autruche d’argent issant d’un casque au naturel, couronné d’or (AFNRP, I, 45).
BARK [БАРК] alias BARKA [БАРКA] : d’argent à la champagne de sable enrichie d’or,
sommée d’un « ancien navire à voile de haut mer », le mât pavillonné d’azur, au chef ’dazur
ARMORIAL(t.I).indb 169 24/10/14 15:09:28170 Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie
semé d’étoiles à cinq rais d’or. L. : de sable et d’argent à dextre, d’azur et d’or à senestre.
Tet. C. : un ours debout de sable, allumé et lampassé de gueules, tenant de sa patte dextre une
épée d’argent, garnie d’or, le tout issant d’un casque au naturel, couronné d’or. Armoiries du
21.03.1913 (AGR, XX, 64). Armes parlantes.
BARKALOV : v. BERKALOV.
BARK-PETROVSKY [БАРК-ПЕТРОВСКИЙ] : (EltchaninoNIv, l).
BARLÖWEN (von) [БАРЛЕВЕН] : d’azur à une hache d’argent, emmanchée d’or, posée en
barre, le fer en bas, le tranchant à senestre, senestrée ’dune rose du second. L. : d’azur et d’or.
T. et C.u : n panache de trois plumes d’autruche d’argent entre deux haches adossées d’argent,
emmanchées d’or, posées en chevron renversé, le tout issant d’un casque au naturel, grillé et
couronné d’or. Famille de la noblesse germano-balte (Katine-Yartsev).
BAROZZI [БАРОЦЦИ] alias BAROUZZI : tiercé en fasce : au 1, ’dor à trois têtes d’aigle
de sable ; au 2, d’azur à deux branches d’or passées en sautoir ; au 3, de gueules à une bande
d’argent. L. : d’azur et d’or. T. et C.u : n panache de trois plumes d’autruche issant d’un casque
1au naturel, couronné d’or. Le blasonnement russe précise que la bande (ba esrrt e)destinée
2à rappeler le patronyme. Armoiries ’Iva dn Stepanovitch, colon,e alnobli conformément
à la table des rangs (28.10.1792) (AGR (enregistr. impayé), II, 14). Dès 1789, il a joué un
important rôle diplomatique à la Porte ottomane (où il avait été envoyé par Potemkine), ses
négociations ayant préparé le traité de paix signé à Iasi avec la Turquie en 1791, ’être avant d
3nommé attaché à l’ambassade de Russie à Constantinople, consul général à (1800) Raguse
puis à Venise où il demeura en poste jus’en qu1805 (Guerboved, n° 11, 1914 ; Archives du
ministère des Afaires étrangèrHR ies ; mpériale, XXVI, XXIX ; Polovtsov, DBR).
BARRE (de LA) : v. LA BARRE (de).
BARS alias BARSCH [БАРШ] : écartelé : au 1, d’argent à un mont issant de la pointe sommé
d’un sauvage ceint de feuillage de sinople, sa main dextre reposant sur sa massue posée en pal,
le tout au naturel ; aux 2 et 3, d’azur à une étoile à six rais d’argent ; au 4, de gueules à un lion
rampant d’or, tenant dans sa patte dextre un carquois de fèches au nature. l L. : de gueules et
d’argent. T. et C.u : n bras armé, plié et coupé, tenant une épée d’argent, garnie d’or, posée
en bande, le tout issant d’un casque au naturel, couronné d’or (AGR, V, 130). Famille de la
noblesse germano-balte (Katine-Yartsev ; TiéPMAbaudCT, O).
BARSOUKOV [БАРСУКОВ] (1) : parti : au 1, de sable au chevron d’or chargé de trois grenades
de sable, allumées de gueules, accompagné de trois étoiles d’argent ; au 2, de sinople à un blaireau
courant vers l’angle dextre du chef L.. : de gueules et d’argent à dextre, de sable et d’or à senestre. T. et
C. : quatre plumes d’autruche, deux de gueules et deux d’argent, sur un casque de la Leib-Companie
au naturel, ailé de sable, chaque plume chargée de trois étoiles d’argent formant un croissant, les
six ensemble. Devise : ВЕРНОСТЬ И РЕВНОСТЬ (PAR FIDÉLITÉ ET PAR ZÈLE) Famille
anoblie le 31.12.1741 en la personn’e Ivad n Yakimovitch avec concessio’n ardmoiries en 1745 et
expédition dun ’ dipl. de noblesse (25.11.1751) (AGR, VI, 156). Ces armes sont parla бnарсtes, ук
(barsouk) signifant blaireau en russe (TrégoNVubo ; Tiév, baud, PMACTO).
1. Toutes les familles homonymes portent une bande ou une fasce.
2. Il fut promu colonel après la réussite de sa mission diplomatique afn de lui assurer une rente car sa
situation fnancière semble avoir été précaire si on en juge par le seu’il l nfa’a pit u qpuayer la redevance
destinée à l’enregistrement de ses armoiries.
3. Sicile.
ARMORIAL(t.I).indb 170 24/10/14 15:09:28Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie 171
BARSOUKOV [БАРСУКОВ] (2) : écu en losange coupé : au 1, d’argent à trois piques
sommées de pointes de fèches ; au 2, d’azur au lion d’or, lampassé de gueules. L. : d’azur et
d’argent. T. et C.u : ne queue de paon au naturel issant d’un casque de même, couronné d’or.
S. : deus blaireaux au naturel. Devise : ГОСПОДЬ МОЯ ЗАЩИТА (L’ÉTERNEL EST MA
DÉFENSE, MA PROTECTION) (1903) (AGR, XVIII, 7).
BARSOV [БАРСОВ] : (TrégoubovNV, ).
BARTENEV [БАРТЕНЕВ] : A( SP ; Dolgoroukov, LGR, IV ; TrégoubovN, V ; Troyat ,
Pouchkine, p. 107, 231 ; Tiébaud, PMACTO).
BARTENEV [БАРТЕНЕВ] (1) : coupé : au 1, d’azur à une épée haute d’or dont la lame
broche en chef sur un croissant ’dargent ; au 2, d’or à un long arc au naturel, posé en fasce,
la corde en pointe tendue par une fèche posée en pal, la pointe en haut. L. : d’azur et d’or. T.
et C. : un panache de trois plumes d’autruche issant d’un casque au naturel, couronné d’or
(AGR, III, 62).
BARTENEV [БАРТЕНЕВ] (2) : parti : au 1, d’argent à un long arc posé en pal, bandé par
une fèche posée en fasce, la pointe à dextre, le tout au naturel ; au 2, ’dazur à une épée haute
d’or. L. : d’azur et d’or à dextre, d’azur et d’argent à senestre. T. et C.u : n panache de trois
plumes d’autruche issant d’un casque au naturel, couronné d’or (AGR, X, 80).
BARTHOLOMAEI [БАРТОЛОМЕЙ ]: (Savelov,N ovik, 1939 ; Essen (von) ; Ikonnikov,
NR ; Schakhovskoy, SNR).
BARTHOLOMAEI [БАРТОЛОМЕЙ] (1) : coupé : au 1, de gueules au Pégase galopant
d’argent ; au 2, d’azur à la feur de lys d’or. L. : de gueules et d’argent à dextre, d’azur et
d’or à senestre. T. et C. u :n Pégase rampant d’argent, lampassé de gueules issant d’un casque
d’argent, taré de trois quarts à dextre, grillé et couronné d’or. Famille de la noblesse ger -ma
no-balte (Katine-Yartsev).
BARTHOLOMAEI [БАРТОЛОМЕЙ] (2) : écu bordé d’or, coupé : au 1, de gueules au Pégase
galopant d’argent ; au 2, d’argent à la feur de lys d’azur. L. : de gueules et d’argent à dextre,
d’azur et d’argent à senestre. T. et C. u :n Pégase rampant d’argent, lampassé de gueules issant
d’un casque d’argent, taré de trois quarts à dextre, grillé et couronné d’or. Devise (latine : )
PER ASPERA AD ASTRA (PAR DES SENTIERS ARDUS JUSQU’AUX ÉTOILES) (AGR,
XV, 34). Famille de la noblesse germano-balte (Katine-Yartsev).
BARTLEMANOV [БАРТЛЕМАНОВ] : (TcherniavsNTky, v).
BARTOCH [БАРТОШ] : (MiloradovitcNTh, ).
BARTOCHEVSKY [БАРТОШЕВСКИЙ] : d’azur à une croix pattée d’or dans un fer à
cheval versé du même. L. : d’azur et d’or. T. et C. u: n casque au naturel, couronné d’or,
sommé d’un faucon essorant au naturel, membré ’dor, tenant dans sa patte dextre levée une
croisette dans un fer à cheval comme à ’lécu, chaque patte portant une vervelle d’or. Ce sont
les armoiries du clan polonais JASTRZĘBIEC (IASTRCHEMBETS) (AFNRP, II, 148).
BARTOLOMEUS [БАРТОЛОМЕУС] alias BARTHOLOMEUS : parti : au 1, coupé d’azur
et de gueules, une fasce ’dor chargée d’une étoile à six rais d’or brochant sur la partition ; au
2, d’argent à trois branches entortillées de serpents. L. : de gueules et d’or à dextre, de sable et
d’or à senestre. T. et C.u : n panache de cinq plumes de paon au naturel, issant d’un casque
au naturel, couronné d’or. Armoiries de Fiodor, conseille’Ért dat, anobli conformément à
la table des rangs (06.04.1826) (AGR (enregistr. impayé), II, 15).
ARMORIAL(t.I).indb 171 24/10/14 15:09:28172 Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie
BARTOSZEWICZ : (MiloradovitcNTh, ).
BARTSIKOVSKY [БАРЦИКОВСКИЙ] : d’azur à une clé d’or posée en pal. T. et C.un :
panache de cinq plumes d’autruche d’argent issant d’un casque au naturel, couronné d’or
(AFNRP, II, 141). Ce sont les armoiries du clan YASSENTCHIK.
BARVINSKY [БАРВИНСКИЙ] : d’or à un écureuil au naturel assis sur une terrasse gazonnée
de sinople. T. et C.u : n écureuil comme à l’écu entre deux cornes d’argent issant d’un casque au
naturel, couronné d’or. Ce sont les armoiries du clan polonais ACHINGER. Parmi les porteurs
de ce patronyme, citons Volodymir (Vladimir Grigorievitch), o Région de Tarnopol en 1850,
† Lvov le 22.01.1883, publiciste, un des organisateurs du mouvement national et démocratique
edes Jeunes Ruthènes (I. F. Massalov, Dictionna…, IVire , p. 52 ; Larousse du XX siècle).
BARYBINE [БАРЫБИН] : (Tcherniavsky, NTv).
BARYCHNIKOV [БАРЫШНИКОВ] : coupé : au 1, d’or à une aile senestre de sable posée
en barre ; au 2, d’azur à une épée haute d’argent accostée de deux étoiles à six rais du même.
L. : d’or et d’azur. T. et C.u : n casque sommé d’une aile senestre de sable. Armoiries d’Ivan
Ivanovitch, ofcier ’adrtillerie anobli conformément à la table militaire des rangs (13.06.1789)
(AGR, III, 145) (Savelov, NMo).
BARYKOV [БАРЫКОВ] : d’argent au pal de gueules chargé de deux épées d’argent, passées
en sautoir, la pointe en bas, cantonnées de quatre étoiles à six rais d’or, entre deux lances posées
en pal, une bannière de gueules fottant à l’extérieur de chacune d’elles. L. : de gueules et
d’or. T. et C.u : n panache de trois plumes d’autruche d’argent issant d’un casque au naturel,
couronné d’or (AGR, V, 37). Cette famille descend de Marko Demidov, entré au service du
egrand-duc de Tver à la fn du XIVsiècle. Un de ses descendants fut surnommBaré y«ka » à
la fn du siècle suivant et légua ce patronyme à ses successeurs, parmi lesquels on relève les
noms d’Aleksandr Nikolaevitch, lieutenant-colonel, maréchal de la noblesse de Pereïaslav
Zalessky en 1820, Mikhaïl Nikolaevitch, o 1829, maréchal de la noblesse de Peremychi,
Petr Lavrentievitch (1830-1892), conseil’ler Étadt et sénateur, Fedor Vassilievitch, cornette
dans les gardes du corps, décembriste, fls de Vassilii Alekseevitch, co’Éntsaei t, ller et q dui
épousa la baronne Varvara Pavlovna Ouchako05.02.1862, va, † etc (BoulytcheNv, oblesse de
Kalouga ; IablotchkovN, To ; Ikonnikov, NR ; TchernopiatoN v To, ; TrégoubovNV, ; Tiébaud,
La Russie, l’URSS… Dictionnaire…, II, p. 966).
BARZOV : v. aussi BORZOV.
BASKAKOV [БАСКАКОВ] (1) : d’or à une épée haute de gueules accompagnée de deux
bleuets d’azur. L. : de gueules et d’or à dextre, d’azur et d’or à senestre. T. et C.u : n Tartare
debout tourné à dextre, vêtu d’une robe d’or et d’un chapeau de gueules, garni de fou-r
rure, tenant une épée courbe de gueules (AGR, XII, 48). Les Baskakov sont connus depuis
Filimon Ivanovitch, soldat qui combattit pendant la campagne militaire de Kazan (1544),
Ilya Ivanovitch cité da’n exps lédition suédoise (1549), Andreï Ivanovitch qui ft partie de
l’ambassade russe envoyée au roi de Pologne Sigismond (1611), etc. (Brockhaus & Efron ;
Dolgoroukov, LGR ; Trégoubov, NV ; Tiébaud, PMACTO).
BASKAKOV [БАСКАКОВ] (2) : parti : au 1, de sable au chevron d’or chargé de trois grenades
de sable, allumées de gueules, accompagné de trois étoiles d’argent ; au 2, de sinople à trois épées
d’argent, garnies d’or aboutées en pairle par les pointes. L. : de sinople et d’argent à dextre, de
sable et d’or à senestre. T. et C.q : uatre plumes d’autruche, deux de gueules et deux d’argent,
sur un casque de la Leib-Companie au naturel, ailé de sable, chaque plume chargée de trois
étoiles d’argent formant un croissant, les six ensemble. Devise : ВЕРНОСТЬ И РЕВНОСТЬ
ARMORIAL(t.I).indb 172 24/10/14 15:09:28Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie 173
(PAR FIDÉLITÉ ET PAR ZÈLE). Armoiries accordées aux enfants de Vassilii Stepanovitch,
caporal, anobli le 31.12.1741 (dipl. du 24.10.1746), le caporal étant sans doute décédé avant
la remise de son diplôme (AGR, XII, 48).
eBASKOV [БАСКОВ] : (Savelov, NMo). Ce patronyme subsiste au XXI s.
eBASSAKOV [БАСАКОВ] : (Miloradovitch, NT). Ce patronyme subsiste au X s.XI
eBASSANGUINE [БАСАНГИН] : (TrégoubovNV, ). Ce patronyme subsiste au XXI s.
BASSARGUINE [БАСАРГИН] : (DolgoroukovL, GR ; TchernopiatoN v To, ). Ce patronyme
esubsiste au XXI s.
BASSEWITZ (von) [БАССЕВИЧ] : d’argent au sanglier rampant de sable, défendu ’dargent
et lampassé de gueules. L. : d’argent et de sable. T. et C.u : n sanglier debout entre deux cornes
d’argent, le tout sommant un casque d’argent, grillé d’or, taré de trois quarts à dextre. Famille
de la noblesse germano-balte (Katine-Yartsev).
BASSOV [БАСОВ] : parti : au 1, d’azur à une faucille ’dargent posée en bande, la pointe à
dextre, un épi de blé au naturel, posé aussi en bande, brochant ; au 2, de gueules à une épée
d’argent garnie d’or posée en barre. L. : de gueules et d’argent à dextre, d’azur et d’argent à
senestre. T. et C.u : n panache de trois plumes d’autruche d’argent issant d’un casque au
naturel, couronné d’or (AGR, X, 78). Cett famille a donné : 1) Matveï Alekseevitch (1836-1902),
ingénieur des mines, conseiller ’Étdat ; 2) Vladimir Matveevitch, o 1872, général-major,
grand procureur militaire ’Ade rml ée blanche du Sud. Parmi les autres porteurs de ce - patro
nyme, citons Nikolaï Guennadievitch, o Ousman près de Voronej le 14.12.1922, 01.07.2001,†
prix Lénine (1959), héros du Travail socialiste (1970), prix Nobel de physique (1964) pour
ses recherches dans le domaine des semi-conducteurs qui ont ’piner vmients iol n du laser
(Iablotchkov, NT ; Iko onnikov, NR ; Savelov, NMo ; Tcherniavsk NTy, v ; Katine-Yartsev).
eBASSOVITCH [БАСОВИЧ] : (MiloradovitcNTh, ). Ce patronyme subsiste au X s.XI
eBASTANOV [БАСТАНОВ] : (DolgoroukoLv, GR). Ce patronyme subsiste au XXI s.
BASTION [БАСТИОН] : d’azur chargé de trois feurs de lys d’argent en fanc, deux à dextre,
l’une sur l’autre, et une à senestre, à une ville fortifé, edéfendue par une muraille ouverte de
trois portes de sable et un système de bastions et de fossés sur champ de gueules (AFNRP, I,
46). Armes parlantes.
BASTROUEV [БАСТРУЕВ] : d’azur à une herse d’or fxée à un angle senestre de ’lécu,
chargé d’une fasce d’argent chargée de trois étoiles à six rais de gueule. sL. : d’azur et d’or à
dextre, de gueules et d’argent à senestre. T. et C.u : ne herse d’or fxée à un angle dans un vol
d’azur. Armoiries de Nikita, capitaine, anobli (07.09.1863) (AGR (enregistr. impayé), II,
16). N. B. : ce personnage est parfois appelé BASPEROUEV.
BASTRYGUINE [БАСТРЫГИН] : parti : au 1, de sable au chevron d’or chargé de trois
grenades de sable, allumées de gueules, accompagné de trois étoiles d’argent ; au 2, de sinople
à trois épées d’argent, garnies d’or aboutées en pairle par les pointes. L. : de sinople et d’argent
à dextre, de sable et d’or à senestre. T. et C. q: uatre plumes d’autruche, deux de gueules et
deux d’argent, sur un casque de la Leib-Companie au naturel, ailé de sable, chaque plume
chargée de trois étoiles d’argent formant un croissant, les six ensemble. Devise : ВЕРНОСТЬ И
РЕВНОСТЬ (PAR FIDÉLITÉ ET PAR ZÈLE). Famille anoblie le 31.12.1741 en la personne
d’Ivan avec concession ’darmoiries en 1745 et expéditio’n un d dipl. de noblesse (25.11.1751)
(AGR (enregistr. impayé), II, 97) (Tiébaud, «’A Lrmorial Talyzine »)
ARMORIAL(t.I).indb 173 24/10/14 15:09:28174 Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie
BATACHEV [БАТАШЕВ] : d’azur à une licorne courante d’argent. L. : d’azur et d’argent.
T. et C.u : ne licorne rampante d’argent, issante d’un casque au naturel, couronné d’or (AGR,
V, 76) (Tchernopiatov, NT ; T orégoubovNV, ).
BATALINE [БАТАЛИН] : (SavelovNM, o).
BATCHMANOV [БАЧМАНОВ] : écartelé : au 1, d’azur à deux fèches d’or, passées en
sautoir, les pointes en bas ; au 2, d’or à un bateau avec un seul mât sommé d’un pavillon, les
voiles ferlées, fottant sur une mer ’dazur issant de la pointe ; au 3, de gueules à un chevalier
armé de pied en cap, le bras dextre armé et tenant une épée posée en barre, et sa main senestre
tenant un bouclier le tout d’argent ; au 4, de sinople à un canon de sable sur son afût d’or,
pointé à senestre. L. : d’azur et d’argent à dextre, d’or et de gueules à senestre. T. et C.un :
panache de trois plumes d’autruche d’argent issant d’un casque au naturel, couronné d’or.
S. : deux lions rampants et regardants au naturel (AGR, IX, 70). Dont un commissaire à la
erconstruction de Saint-Pétersbourg sous le règne de Pier (T rceh Ierniavsky, N).Tv
BATCHOURINE [БАЧУРИН] : de sinople à un mont détaché de la pointe sommé d’un
léopard des neiges contournée et regardante au naturel. L. : de sinople et d’argent. T. et C.un :
panache de trois plumes d’autruche d’argent issant d’un casque au naturel, couronné d’or. T. :
deux chevaliers armés de pied en cap, un sabre à la ceinture et tenant une lance de leur main
extérieure, le tout au naturel (AGR, IX, 112).
BATEZATOUL alias BATEZATUL [БАТЕЗАТУЛ] : tranché de sable et d’azur, une bande
d’argent brochant sur la partition, chargée de trois étoiles d’azur. L. : d’azur et de sable. T. et
C. : un panache de trois plumes d’autruche d’argent issant d’un casque au naturel, couronné
d’or. Armoiries de Mikhaïl Ivanovitch, conseiller de collège, anobli conformément à la table
des rangs (05.04.1801) (AGR (enregistr. impayé), II, 18). Nikolaï Mikhaïlovitch, o village de
Titovka en 1824, i†b id. 07.01.1872, général, participa à la guerre de Crimée. Il a été décoré
re edes ordres de Saint-Stanislas de 1 classe, de Sainte-Anne de 2 classe, etc.
BÁTHORI-SIMOLINE [БАТОРИЙ-СИМОЛИН] (famille de bar : von. Ss)IMOLINE.
BATIOUCHKOV [БАТЮШКОВ] : écartelé : au 1, d’azur à un fer à cheval ’dargent sommé
d’une croisette pattée d’or ; au 2, d’argent à un mont détaché de la pointe sommé d’un
sapin au naturel ; au 3, d’argent à un demi-lion d’or tenant de sa patte dextre une épée au
naturel posée en barre, le tout naissant d’un mur de gueules, maçonné de sable, issant de la
pointe ; au 4, d’or à deux croissants adossés d’argent, accompagnés en chef ’dune croisette
de gueules. L. : d’azur et d’argent à dextre, d’or et de gueules à senestre. S. : un lion
regardant à dextre, un grifon regardant à senestre, tous deux au naturel (AGR, IV, 92). Cette
efamille, noble depuis le X VIIsiècle, a donné Konstantin Nikolaevitch, o Danilovskoïe
près de Vologda le 18 (29).06.1787, V†o logda, victime du typhus le 07 (19).06.1855 (après
1avoir sombré dans la fo deplie uis 1822), inh. au monastère Spasso-Priloutsky (à Prilouki,
localité absorbée actuellement par Vologda) où sa tombe subsiste, étudiant en 1797 à
Saint-Pétersbourg à la pension Jacquinot, tenue par un Français, puis, en 1801, à la pension
Tripoli, militaire (blessé à la bat’Haielile lsbderg) puis employé à la Bibliothèque publique
de Saint-Pétersbourg (1812) avant de reprendre du service comme aide de camp du général
Raïevski. Il vint mettre le siège devant Belfort (Territoire de Belfort, Fr.) le 28.01.1814 avant
d’entrer dans Paris avec les troupes victorieuses. Nommé secr ’aétmabirase sdade à Naples
(1818-1821), il fut bien vite victime de brimades exercées par ses collègues diplomates qui
1. Sa mère, née Berdiaeva, † 1794, et sa sœur soufraient toutes deux de troubles psychiatriques.
ARMORIAL(t.I).indb 174 24/10/14 15:09:29Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie 175
exploitèrent ses faiblesses psychologiques ’amet enèlrent à retourner en Russie. Angoissé
de nature et sujet à des accès de profonde dépression, il sombra dans la folie en 1922. Il
a laissé une œuvre littéraire, notammVesenëlyt jčas (L’Heure joyeuse), 1810 ; Vakkhanka
(La Bacchante), 1817 ; Expériences en vers et en prose, publié par Gneditch (son ami,
traducteur de ’Ilial de) en 1816-1817, et de nombreuses traductio’n as udteurs classiques
(L’Arioste, Le Tasse, Pétrarque, Tibulle, etc.). Il existe un musée Batiouchkine à Vologda
mais il ne renferme que peu ’obdjets ayant appartenu ’éà crl ivain A( SP ; Dolgoroukov,
LGR ; GalitzineNN, ; Schakhovskoy, SNR ; Tcherniavsk Ny, Tv ; Troyat, Pouchkine, p. 77,
84, 97, 121, 124, 137 ; Tchékov, p. 231, 245, 378)
BATOG [БАTОГ] : (MiloradovitNTch, ).
BATOUCHKOV [БАТУШКОВ ] : (GalitzineNN, ; Ikonnikov, NR).
BATOUEV [БАTУЕВ] : (SaveloNvMo, ; Tiébaud,P ersonnalités marquantes d’Asie centrale,
du Turkestan et de l’Ouzbékistan).
BATOURINE [БАTУРИН] : d’argent à un mont issant de la pointe sommé d’un arbre
au naturel, lui-même sommé d’une couronne de prince russe, surmontée d’un bras armé
naissant, tenant une épée au naturel posée en barre, le fût de ’larbre accosté à senestre par un
éléphant arrêté au naturel. L. : d’argent et de gueules. T. et C. u: n panache de trois plumes
d’autruche d’argent issant d’un casque au naturel, couronné d’or. T. :deux sauvages ceints
de feuillages, leurs mains extérieures tenant une masse posée sur ’lépaule homolatérale (AGR,
V, 42) (Dolgoroukov, LGR, IV ; IablotchkovN, To ; Ikonnikov, NR ; PantchoulidzeBv, CG ;
TrégoubovNV, ; Tiébaud, Personnalités marquantes d’Asie centrale, du Turkestan et de
l’Ouzbékistan). Batourine est aussi un nom de localité.
BATOURSKY [БАТУРСКИЙ] : (MiloradovitcNTh, ).
BATVINIEV [БАТВИНЬЕВ] : parti : au 1, d’or à un mont issant de la pointe sommé de deux
palmiers au naturel, leurs frondaisons entremêlées ; au 2, d’azur à un mont de sinople issant de
la pointe sommé d’un lion rampant au naturel tenant dans sa patte dextre une branche d’or.
L. : d’azur et d’or. T. et C.u : n casque au naturel, couronné d’or (AGR, V, 86).
BAUER [БАУЕР] : d’azur à une tête de cheval d’or, allumée et lampassée de sable. L. : d’azur
et d’or. T. et C.u : ne tête de cheval comme à l’écu, issant d’un casque au naturel, couronné
d’or. Armoiries de Vassilii, assesseur de collège, anobli conformément à la table des rangs
(14.07.1861) (AGR (enregistr. impayé), II, 79).
BAUM (von) [БАУМ] : coupé : au 1, d’argent à la champagne de sinople sommée d’un arbre
au naturel ; au 2, d’azur à deux épées d’argent, garnies d’or, passées en sautoir. L. : d’azur et
d’argent. T. et C.u : n panache de cinq plumes d’autruche, une d’azur entre quatre d’argent,
chargé d’une abeille d’or (09.10.1908) (AGR, XIX, 79). Armes parlantes, Baum signifant
arbre en allemand. V. TOULOUSE-LAUTREC.
BAUMGART [БАУМГАРТ] : (SavelovNM, o).
BAUMGARTEN (von) (1) [БАУМГАРТЕН] : une aigle essorante surmontée à dextre de
trois étoiles à six branches. T. et C.u : n arbre entre deux bannières, le tout issant d’un casque
au naturel, couronné d’or. Blasonnement incomplet.
BAUMGARTEN (von) (1) [БАУМГАРТЕН] : de gueules au chevron d’argent. L. : de
gueules et d’argent. T. et C.u : n tortil d’argent et de gueules sommé d’un un tronc d’homme de
gueules, coifé d’un turban d’argent et chargé sur la poitrine d’un chevron d’argent comme
ARMORIAL(t.I).indb 175 24/10/14 15:09:29176 Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie
à l’écu. Parmi les membres marquants de cette famille venue de Suède mais originaire
d’Alsace (France), cito :n 1s) Nikolaï Karlovitch (1806-1866), général russe, combattant
lors de la guerre russo-turque de 1828-1829 ; 2) Evguenii Karlovitch (1817-1880), général
russe, membre du Conseil de guerre du Caucase ; 3) Konstantin Genrikhovitch
(18191902), général de cavale r; 4ie) Voldemar Hermann (1857-1921), général, commandant
de Lodz (1914) ; 5) Nikolaï Aleksandrovitch (1867-1937), généalogiste, spécialiste des
e eprinces russes du XI au XVI siècle. En exil depuis 1920, il a émigré en Italie et a travaillé
au Vatican. Famille de la noblesse germano-balte (Katine-Yartsev).
BAUR [БАУР] : d’azur à un croissant d’or surmonté d’une étoile à six rais du même. L. :
d’azur et d’or. T. et C.u : n panache de trois plumes d’autruche d’argent chargé d’un
croissant d’or surmonté d’une étoile à six rais du même, comme à l’écu, le tout issant d’un casque
au naturel, couronné d’or (Armorial de l’Ukraine). Ce sont les armoiries du clan polonais
LELIVA alias LELIWA en polonais (AFNRP, III, 6).
BAYER [БАЙЕР] : d’azur à un croissant d’or surmonté d’une étoile à six rais du même. L. :
d’azur et d’or. T. et C.u : n panache de trois plumes d’autruche d’argent chargé d’un
croissant d’or surmonté d’une étoile à six rais du même, comme à l’écu, le tout issant d’un casque
au naturel, couronné d’or (Armorial de l’Ukraine). Ce sont les armoiries du clan polonais
LELIVA alias LELIWA en polonais (AFNRP, III, 6).
BAYER von WEISSFELD [БАЙЕР] фон ВАЙСФЕЛД] : famille de la noblesse
germanobalte (Katine-Yartsev).
BAZANINE [БАЗАНИН] : parti : au 1, de gueules chargé en chef ’dun croissant tourné
d’or et, en pointe d’un carquois du même, posé en pal ; au 2, d’azur à un bras armé d’argent
issant d’une nuée de l’angle senestre de la pointe, tenant ensemble deux fèches d ’or posées
en bande et une épée du même posée en barre et, entre les deux, un drapeau d’hetman
des cosaques, posé en pal, sommé d’un oiseau au naturel. L. : d’azur et d’or. T. et C. un :
panache de trois plumes d’autruche d’argent issant d’un casque au naturel, couronné d’or
(AGR, VI, 44).
BAZANOV [БАЗАНОВ] : parti : au 1, de sable au chevron d’or chargé de trois grenades de
sable, allumées de gueules, accompagné de trois étoiles d’argent ; au 2, de gueules à une tête
de lion d’or accompagnée de trois croissants d’argent, deux en chef et un en pointe. L. : de
gueules et d’argent à dextre, de sable et d’or à senestre. T. et C.q : uatre plumes d’autruche,
deux de gueules et deux d’argent, sur un casque de la Leib-Companie au naturel, ailé de sable,
chaque plume chargée de trois étoiles d’argent formant un croissant, les six ensemble. Devise :
ВЕРНОСТЬ И РЕВНОСТЬ (PAR FIDÉLITÉ ET PAR ZÈLE). Famille anoblie le 31.12.1741
en la personne de Vassilii avec concession d’armoiries en 1745 et expédition d’un dipl. de
noblesse (25.11.1751) (AGR (enregistr. impayé), II, 5).
BAZAROV [БАЗАРОВ] : coupé : au 1) d’hermine à une croix orthodoxe d’or posée en pal ;
au 2) de gueules au bouclier d’argent et à l’épée d’argent, garnie d’or, passés en sautoir. L. :
d’argent et de gueules. T. et C. d: eux ailes d’aigle d’argent issant d’un casque au naturel,
couronné d’or. Devise : БОГ, ЧЕСТЬ, ДОЛГ (DIEU, HONNEUR, DEVOIR). Armoiries
concédées et confrmées les 17.02 et 22.12.1916 (AGR, XXI, 16).
BAZILEVITCH [БАЗИЛЕВИЧ] : (MiloradovitcNTh, ).
BAZILEVITCH [БАЗИЛЕВИЧ] (1) : coupé : au 1, d’or à un pal d’azur chargé d’une croisette
d’or, accompagné à dextre et à senestre d’une aile d’aigle de sable chargée d’une étoile à six
ARMORIAL(t.I).indb 176 24/10/14 15:09:29Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie 177
rais d’argent ; au 2, d’argent à une souche d’arbre accompagnée de deux oiseaux. L. : d’argent
et de sable. T. et C. u :n panache de trois plumes d’autruche d’argent issant d’un casque au
naturel, couronné d’or. Armoiries de Vassilii, conseiller de collège, anobli conformément
à la table des rangs (16.03.1826) (AGR (enregistr. impayé), II, 6). Le 06.01.1911, Vassilii,
conseiller de collège, réclama le dipl. d’armoiries de ses ancêtres.
BAZILEVITCH [БАЗИЛЕВИЧ] (2) : coupé : aux 1 et 2 d’azur à trois feurs de lys d’argent.
L. : d’azur et d’argent. T. et C.u : ne colonne percée d’une fèche d’argent, posée en bande, le
tout issant d’un casque au naturel, couronné d’or (relevé d a’rchives du 27.12.1991 par A.
Khmelevsky).
BAZILEVITCH-KNIAJIKOVSKY [БАЗИЛЕВИЧ-КНЯЖИКОВСКИЙ] : (Miloradovitch,
NT)
BAZILEVSKY [БАЗИЛЕВСКИЙ] : (Almanach de Gotha, 1911, p. 1096 ; Ikonnikov, NR ;
Grézine et Schoumkov ; SchakovskoLya , SNR ; TcherniavskNy, Tv ; Rummel & Goloubtsov ;
Trétiakof).
BAZILEVSKY [БАЗИЛЕВСКИЙ] (1) : d’azur à une croisette pattée d’or et un fer à cheval
renversé du même, rangés en pal, l’une sur l’autre. L. : d’azur et d’or. T. et C. u: n corbeau
essorant de sable, tenant dans sa grife dextre une croisette pattée dans un fer à cheval renversé
d’or, perché sur une couronne du même (AGR, IX, 102 ; Armorial de l’Ukraine). Cette famille,
originaire de la Petite Russie, a donné 1) Ivan Andreevitch (1789-1845), élève du corps des
Pages, colonel puis conseille’Ért dat, père de 2) Petr Ivanovitch (1821-1883), colonel puis
conseiller Édt’ at ; 3) Petr Aleksandrovitch, o 1855, consei’lÉler tat, dchambellan de la cour
(Ikonnikov, NR).
BAZILEVSKY [БАЗИЛЕВСКИЙ] (2) : coupé : au 1, parti : a. d’or à une croix de gueules
dans un vol d’aigle de sable ; b. d’argent à une gerbe de blé au naturel, liée par une couronne de
bleuets ; au 2, d’argent à une épée, la pointe en haut, et une clé, passées en sautoir, accompagnées
en pointe d’un fer à cheval au naturel, les cornes en hau . tL. : d’azur et d’argent. T. et C.un :
panache de trois plumes d’autruche d’argent dans un vol de sable, le tout issant d’un casque
au naturel, grillé et couronné d’or. Armoiries d’Aleksandr, conseiller d’État, anobli co- nfor
mément à la table des rangs (12.04.1840) (AGR (enregistr. impayé), II, 7). Cette seconde
famille Bazilievsky, originaire de Voronej, est connue à travers 1) Nikolaï Vassilievitch, o
1798, général-major en 1855 ; 2) Pavel Vassilievitch (1808-1880), général-major, chevalier
ede Saint-Vladimir de c4lasse, frère du précédent ; 3) Aleksandr Nikolaevitch (1842-1906),
conseiller ’Édtat. Une troisième famille Bazilevsky a donné Fedor Ivanovitch, o 1772, prêtre
eorthodoxe, chevalier de Saint-Vladimir cde las4se (1827), qui a reçu des lettres confr- ma
tives de noblesse (1835). Son fls, Ivan Fedorovitch (1791-1876), consei ’lÉler tat,d amassa
une fortune considérable (Ikonnikov, NR).
BAZILI [БАЗИЛИ] alias BASILY, BASILY (de) : taillé : au 1, d’azur à la croix orthodoxe
d’or ; au 2, de sable à trois abeilles volantes d’or, 1 et 2. L. : d’azur et d’argent à dextre, de sable
et d’or à senestre. T. et C.u : n panache de trois plumes d’autruche d’argent issant d’un casque
au naturel, couronné d’or. Armoiries de Konstantin, conseiller ’Étdat, anobli conformément
à la table des rangs (01.05.1853) (AGR (enregistr. impayé), XX, 3). Nikolaï Aleksandrovitch,
élève du Lycée impérial Alexandre, secrétamirbe ads’sade à Paris (doù ’ les variantes gra-phi
e ques de son nom) au début du XXsiècle, était gentilhomme de la chambre v. 1910 (ASP).
BAZINE [БАЗИН] : parti : au 1, d’azur à une terrasse sommée d’un canon au naturel ; au
2, de gueules à un château à une tour d’argent avec dans sa porte ouverte un lion rampant,
ARMORIAL(t.I).indb 177 24/10/14 15:09:29178 Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie
la tête redressée et regardante, tenant dans sa patte dextre un sabre posé en barre, le tout au
naturel ; à un chef ’dor chargé d’une demi-aigle bicéphale de sable, becqué d’or naissant de
la partition. L. : d’or et de gueules à dextre, d’or et d’azur à senestre. T. et C.u : n panache de
trois plumes d’autruche d’argent chargé d’un bras armé, plié et coupé tenant un sabre posé
en barre, le tout au naturel et issant d’un casque au naturel, couronné d’or (AGR, IX, 160).
Alekseï Ossipovitch, entré au service d’aanrs tilllerie en 1757, promu lieutenant en 1767,
e classe (1770), termina sa carrière militaire avec le rang de chevalier de Saint-Georges de 4
général-lieutenant. Il fut anobli avec toute sa descendance le 17.10.1811 par oukase qui lui
attribua en outre les armoiries décrites ci-dessus (TrNVégo).ubov,
BAZLOV [БАЗЛОВ] : (Tcherniavsk NTy, v).
BEAUDOIRE (de) : v. LA TEYSSONNIÈRE (de).
BEAUHARNAIS [БОГАРНЕ] (famille comtale) : d’argent à la fasce de sable, surmontée
de trois merlettes du même. S. : deux aigles essorées, adossées, la tête contournée. Devise :
AUTRE NE SERS (Rietstap). Le prince Eugène de Beauharnais, o Paris le 03.09.1781,
† Munich (Bavière) le 21.02.1824, épousa Augusta von Wittelsbach, princesse de Bavière
(1788-1851), d’où Maximilien de Leuchtenberg, duc de Leuchtenberg, pr’inEice schdätt, o
Munich le 02.10.1817, †Sa int-Pétersbourg le 20.10.1852, qui épousa à Saint-Pétersbourg, le
02.07.1833, Maria Nikolaevna Romanov-Holstein-Gottorp, o Tsarskoïe Selo le 06.08.1819,
er† Saint-Pétersbourg le 09.02.1876), flle ’emde plereur NicolaIs et d ’Aleksandra Fedorovna
von Hohenzollern, princesse de Prusse (1798-1860), ’où dEugène de Leuchtenberg, prince
Romanovsky, duc de Leuchtenberg, o Saint-Pétersbourg le 27.01.1847, ibid. †le 18.08.1901,
qui épousa 1) à Florence (Italie), le 20.01.1869, Daria Konstantinovna Opotchinina, comtesse
de Beauharnais (par oukase impérial du 20.01.1869), o Saint-Pétersbourg le 19.03.1845, ibid. †
le 19.03.1870, flle de Konstantin Fedorovitch Opotchinine et de Vera Ivanovna Skobeleva,
d’où Daria Evguenievna, o Saint-Pétersbourg le 19.03.1870, Lenin† grad le 20.11.1937,
qui épousa : a. à Baden-Baden (Allemagne), le 07.08.1893, le prince Lev Mikhaïlovitch
Kotchoubey (1862-1927) (divorcés en 1911) ; b. à Saint-Pétersbourg, le 22.02.1911, Woldemar
von Graevenitz (12.11.1872-24.05.1916) ; c. Viktor MarkezetLtienin, † grad le 15.01.1938 ;
2) à Peterhof, le 14.07.1878, Zenaïda Dmitrievna Skobeleva, comtesse de Beauharnais (par
oukase impérial du 11.07.1878), 1o1.06.1856, † Saint-Pétersbourg le 28.06.1899, flle de
Dmitrii Ivanovitch Skobelev et d’Olga Nikolaevna Poltavtseva (Almanachs de Gotha).
BEAULACRE : v. LE FORT.
BEAUVAIS (de) : v. BOVET.
BEAUVOIR de ROCHEFORT : v. KOPTEV.
BEBBER [БЕББЕР] : (Miloradovitch, NT). Famille d’origine allemande.
BEBOUTOV [БЕБУТОВ] alias BEBOUTACHVILI [БЕБУТАШВИЛИ] (famille prin -
cière) : coupé : au 1, parti : a. de … à un bras armé tenant une épée posée en barre ; b. de …
à une aigle essorante de … ; au 2, de … à un cerf courant de … O. E. un manteau de pourpre
doublé d’hermine frangé et houppé ’dor sommé de la couronne de prince (Doumine, DRRI,
IV, p. 130-134. V. DIASSAMIDZE.
BECHENTSOV [БЕШЕНЦОВ] alias BIECHENTSOV : coupé : au 1, d’azur à une terrasse
sommée à dextre d’un dragon arrêté, contourné et regardant au naturel, à senestre d’un lion
saillant de même ; au 2, parti : a. d’or à deux épées au naturel, passées en sautoir accompagnées
en chef ’dune étoile à six rais d’azur et, en pointe, d’un croissant du même ; b. d’hermine à
ARMORIAL(t.I).indb 178 24/10/14 15:09:29Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie 179
un mont issant de la pointe sommé d’un canon au naturel, afûté d ’azur, brochant sur un
drapeau de gueules posé en barre et deux lances au naturel, aussi en barre, la pointe en haut,
et accompagné à dextre d’un drapeau d’argent posé en pal, son pennon surmontant une
« couronne de vieux prince » d’or. Sur le tout, un arbre au naturel, les racines issant de la
pointe et le feuillage sommé par le bord supérieur de ’lécu. L. : d’azur et d’or (AGR, III, 53)
(Dolgoroukov, LGR ; Tcherniavsky, NTv).
BÉCHET de BALAN : v. ROUSSANOV.
BECK [БЕК] : (Miloradovitch, NT).
BECKER (France) : v. BROSSET.
BECKER [БЕКЕР] : (Savelov, NMo).
BECKERN (von) [БЕКЕРН] : coupé : au 1, d’azur à deux pattes d’ours de sable, adossées,
les ongles en haut ; au 2, d’or à trois roses de gueules. L. : 1) de gueules et d’or ; 2) d’azur et
d’or. T. et C.u : n bras armé et plié tenant une épée latine d’or, accostée de six drapeaux, trois
et trois, posés en chevron renversé, un d’azur entre deux d’or, le tour issant d’un casque au
naturel, taré de trois quarts à dextre, grillé d’or, sommé d’un bourrelet d’or, d’azur, d’or et de
gueules. Famille de la noblesse germano-balte (Katine-Yartsev).
BECKLECHOV : v. BEKLECHOV.
BECZKA : v. BETCHKA.
BEDAREV [БЕДАРЕВ] : coupé : au 1, d’argent à deux épées du même, garnies d’or, passées
en sautoir ; au 2, d’azur à un mont issant de la pointe sommé d’un chêne au naturel. L. :
d’azur et d’or. T. et C.u : n panache de trois plumes d’autruche d’argent issant d’un casque
au naturel, couronné d’or (AGR, X, 62).
BEDNIAKOV [БЕДНЯКОВ] : coupé : au 1, de gueules à un panache de trois plumes
d’autruche d’argent issant de la partition ; au 2, d’azur à deux hallebardes d’or passées en sautoir.
L. : de gueules et d’or (AGR, III, 95).
BEDNOV [БЕДНОВ] : (Miloradovitch, NT).
BEDOS [БЕДО] : d’or au chien de sable, rongeant un os du même, au chef enté ’dazur, chargé
d’un croissant d’argent entre deux étoiles du même (alias d: ’or pour Rietstap). Cette famille
est originaire du Languedoc (France).
BEDRAGA [БЕДРАГА] : parti : au 1, d’azur à une étoile à six rais d’or et un croissant d’argent,
rangés en pal, l’un sur l’autre ; au 2, de sinople à un bras armé, plié et coupé d’argent, tenant une
épée au naturel, garnie d’or, posée en barre. L. : d’azur et d’or. T. et C.u : ne lance au naturel avec
sa bannière de gueules, frangée ’d or, et une aile senestre de sable, passées en sautoir, le tout issant
d’un casque au naturel, couronné d’or. Akim Fominovitch, entré au service en 1746, colonel puis
erbrigadier (04.01.1777), fut anobli pemar lper’ eur Alexandre le 10.05.1803 (A I GR, VII, 180).
BEDRINE [БЕДРИН] : (Dolgoroukov, LGR, IV).
BEDRITSKY [БЕДРИЦКИЙ] : (TrégouboNVv, ).
BEGER [БЕГЕР] : tiercé (en fasce?) : au 1, d’or à deux marteaux passés en sautoir ; au
2, d’argent à un bras armé tenant une épée d’argent ; au 3, d’azur à un four à tisser. L. :
d’azur et d’argent à dextre, d’azur et d’or à senestre. T. et C : .un panache de trois plumes
d’autruche d’argent issant d’un casque au naturel, couronné d’or (AGR (enregistr. impayé),
ARMORIAL(t.I).indb 179 24/10/14 15:09:29180 Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie
II, 20). Armoiries de Fedor Fedorovitch (1791-1861) (fls de Fedor Fedorovitch le vieux),
ingénieur des mines, membre du conseil ’de indlustrie minière et du comité académique,
général-major, anobli conformément à la table des rangs (28.07.1840). Il sera p-romu géné
ral-lieutenant (1849) et décoré ’ode rdr le de Sainte-Anne (1830 et 1840). Il épousa Ioulia
Guermanovna (alias Hermanovna) Ermolaeva qui lui donna six enfants : 1) Aleksandr, o
1823 : 2) Mikhaïl (1825), Evgueniia, o 1830 ; Ekaterina, o 1832 ; Olga, o 1835 ; 6) Iouliia,
o 1841. Les marteaux des armoiries sont des marteaux de min Роeur ссий (Рский оссий гоский су-
государственный исторический архив в Петербурге (Archives Nationales historiques à
; 37-74-88 (1860 г.) ; 44-1-70 (1836 Saint-PétersbourАрg, x (Archives) 37-47-1493 (1879 г.)
г.) ; 139 (1838 г.) ; Русский биографический словарь (DBR) ; Исследователи Алтайского
края XVIII-начала XX века. Биобиблиографический словарь (Les explorateurs de l’Altaï
e edu XVIII au début du XX siècle – Dictionnaire biographique), Барнаул (Barnaou), l 2000 ;
Заблоцкий Е. М. Деятели горной службы дореволюционной России. Краткий
биографический словарь (Personnalités marquantes des services miniers russes prérévolutionnaires),
СПб (Saint-Pétersbourg), «Гуманистика» (Goumanistika), 2004).
BEGTABEGOV [БЕГТАБЕГОВ] alias BEGTABEGUICHVILI (BEGTABEGISHVILI en
anglais) et ბეგთაბეგიშვილი en géorgien (famille princière) : coupé : au 1, de gueules à un
mont issant de la pointe sommé d’un Circassien au naturel, tenant de son bras dextre plié une
lance d’or posée en barre et reposant sur son épaule, la pointe en haut, sur son cheval galopant
d’argent, harnaché d’or ; au 2, d’azur à deux fèches d ’argent passées en sautoir, la pointe
en haut ; sur le tout, un écusson de gueules chargé d’un croissant tourné d’argent. O. E. : un
manteau de pourpre doublé d’hermine frangé et houppé d’or sommé de la couronne de prince
(AGR, X, 107). Très ancienne famille géorgienne qui a donné notamment le prince Ninian
Martirossovitch, o 1806, capitaine, qui épousa, en 1831, la princesse Varvara Parsadanovna
Argoutinskaïa-Dolgorouko(vaЮр ий Асадов, 1000 офицерских имен в армянской
истории. Историко-биографические очерки. Краткая пофамильная энциклопедия армянских
офицеров до 1917 года. Издание 2-ое, дополненное и переработанное, Пятигорск. Фонд
«Апакидриф», 2004)Mille noms d’ofciers de l’histoire arménienne – Esquisses historiques et
ebiographiques – Encyclopédie des ofciers arméniens jusqu’en 1917, 2 éd., revueet augment ée,
Piatigors, kApakidrif, 2004 ; Doumine, DRRI, IV, p. 134-136).
BEGUILDEEV [БЕГИЛЬДЕЕВ] (famille princière) : écartelé ; aux 1 et 4, d’azur à un
dextrochère d’or tenant un sabre d’argent garni d’or posé en barre ; aux 2 et 3, d’or à un rocher au naturel
issant de la pointe, sommé d’une aigle essorante de sable, becquée et membrée d’or. Sur le tout, un
écusson de gueules chargé d’un tamga d’or. L. : de gueules et d’or à dextre, d’azur et d’or à
senestre. T. et C.u : n panache de trois plumes d’autruche, une d’or entre une de gueules à dextre et une
d’azur à senestre. T. d: eux chevaliers vêtus de pied en cap, slave à dextre et tatar à senestre. O. E. :
un manteau de pourpre doublé d’hermine frangé et houppé d o’r sommé de la couronne de prince.
Devise : СТОЙКОСТЬ И ВЕРНОСТЬ (RÉSISTANCE ET FIDÉLITÉ) (AGR, XIX, 13). Parmi
eles membres récents de cette famille (arrivée en Russie au débu st ièdcu leX pVIIour se mettre
au service du tsar Mikhaïl Feodorovitch, citons 1) le prince Aleksandr Sergueevitch (1842-1893),
colonel, qui épousa Anna Vassilievna Povalichin’où a, le d prince Sergueï Aleksandrovitch, o
1877, capitaine ’détat-major en 1909 ; 2) le prince Konstantin Sergueevitch, o 1858,
générallieutenant de cavalerie en 1911, qui épousa Elena Konstantinovna Koltchak ; 3) le prince Lev
Aleksandrovitch, o 1879, capitain’éte dat-major en 1909, qui épousa Maria Ivanovna Karpova.
Pour plus de détails sur la généalogie de cette famille, v. Doumin, III, p e, .D 128-130).RRI
BEGUITCHEV [БЕГИЧЕВ] : parti : au 1, de gueules à une fèche d’argent et une épée du
même, garnie d’or, passées en sautoir, les pointes en haut ; au 2, de sable à un mont de sinople
ARMORIAL(t.I).indb 180 24/10/14 15:09:30Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie 181
issant de la pointe, sommé d’une tour d’argent, surmontée d’une croisette pattée d’or. L. : de
sable et d’or à dextre, de gueules et d’argent à senestre. T. et C.un : bourrelet d’or, de sable,
de gueules et d’argent, sommé de cinq fèches en éventail, les pointes en haut. Matveï, Petr,
Alekseï et Stepan ont été anoblis le 27.12.1771 (AGR (enregistr. impayé), XX, 7).
BEHAGHEL von ADLERSKRON [БЕГАГЕЛЬ фон АДЕЛЬСКОН] : divisé en chevron
d’argent sur azur, au chevron d’or, brochant sur la division, l’azur chargé d’une étoile facettée
à huit rais d’or, et l’argent de deux aigles de sable, couronnées d’or, celle à senestre contournée,
chacune ayant sur sa poitrine un écusson d’or chargé d’une couleuvre ondoyante au naturel,
à dextre en bande et à senestre en barre. L. : de sable et d’argent à dextre, d’azur et d’or à
senestre. T. et C : .un casque au naturel, taré de trois quarts à dextre, couronné d’or, sommé
d’une aigle éployée de sable, couronnée d’or et lampassée de gueules (Rietstap). Ces armes
sont parlantes, Adlerskron(e) signifant la couronne de ’aiglle en allemand. Le 30.04.1829,
1 le docteur Johann Jakob Friedrich Wilhelm dit Friedich (P17a9r2r-o1t841), docteur en
médecine et en chirurgie, profess’eur histd oire, de philosophie et de physique ’Unià lversité
de Dorpat, entreprit en 1829 ’aslcension du mont Ararat (5165 m) en Turquie où étaient
supposés subsister les restes ’de arclhe de Noé si ’oln se référait à la Bible. Parti de Dorpat, il
2 3était accompagné de Maximilian Behaghel von Adler , sde krl’oanstronome Vassilii Fedor ov
et de deux étudiants (Friedrich PaRrerioset ,zu m Ararat. Unternommen in Begleitung der
Herren Wassili Fedorov, Maximil. Behaghel von Adlerskron, Julius Hehn und Karl Schiemann
(Voyage au Mont Ararat. Participation à l’expédition de Messieurs Vassili Fedorov, Maximilian
4 5Behaghel von Adlerskron, Julius Hehn et Karl Schiemann ), Berlin, Haude und Spener, 1834,
2 vol.). Famille de la noblesse germano-balte (Katine-Yartsev).
BEHM [БЕМ] : (Savelov, NMo).
BEHR (von) [БЕР] (1) (famille de barons) : d’argent à un ours passant de sable. L. : de sable
et d’argent. T. et C. u: n ours de sable passant comme à l’écu, brochant sur une colonne de
gueules sommée d’un panache de plumes de paon, le tout issant d’un casque d’argent, taré de
trois quarts à dextre, grillé d’or, sommé d’un bourrelet d’argent et de sable. Ces armes son t
parlantes, Bär signifant ours en allemand.
BEHR (von) [БЕР] (2) (famille de barons) : taillé d’azur sur gueules, à la barre d’or, brochant
sur le taillé, l’azur chargé d’un lion rampant et contourné d’or, sommé du bonnet électoral,
soutenu d’un coussin de pourpre houppé d’or, posant la patte sur la barre et tenant de l’autre
patte une couronne d’or, gueules chargé d’un ours rampant au naturel dont la tête de trouve
au-dessous de la couronne, soutenu d’un tertre de sinople, tenant un écusson ovale d’azur
embrassé de deux palmes de sinople et chargé d’une couronne d’or. T. et C.u : ne couronne de
baron. Cette famille de la noblesse germano-balte a reçu le titre baron en Russie les 10.05.1853
et 28.02.1862 (GHA ; Ermerin, ANR, II ; Stackelberg, III ; Stavenhagen). Elle porte des armes
parlantes, Bär signifant ours en allemand.
BEHRENS : v. BERENS.
1. Fils de Georges Frédéric Parrot, o Montbéliard (act. Doubs, Fr.), premier re’cU tneiuverr dsiet él de
Dorpat (act. Tartu, Estonie).
2. Étudiant en minéralogie.
3. Diplômé en philosophie.
4. Étudiant en médecine.
5. Étudianédecine.
ARMORIAL(t.I).indb 181 24/10/14 15:09:30182 Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie
BEHRING alias BERING [БЕРИНГ] : d’or à deux bras armés, au naturel, mouvant d’une
terrasse de sinople, les mains de carnation supportant une couronne de laurier de sinople
(Rietstap). Armoiries ’udne famille danoise qui a donné le navigateur Vitus Jonassen
(Ivan Ivanovitch en Russie), o Horsens (Danemark) le 05.08.1681, Île †de Behring le
08 (19).12.1741, ofcier de marine, capitaine de corvette dans la Marine impériale russe,
connu pour avoir, en 1728, traversé, à bord Sdaiu nt-Gabriel, le détroit de 92 km qui sépare
1la Russie de’ Al mérique et qui porte aujou’hrudi son nom (Savelov,N Mo ; Encyclopædia
Britannica). L’URSS a imprimé plusieurs timbres-poste pour commémorer les expéditions
maritimes de Behring.
BEHRS : v. BERS.
BEJINE [БЕЖИН] : parti-coupé de deux traits : aux 1 et 3 et aux 4 et 6, de sinople et d’or à
une gerbe de blé de l’un en l’autre ; au 2, d’or à une abeille de sinople posée en bande ; au 5,
de sinople à une abeille d’or posée en bande. L. : de sinople et d’or. T. et C.u : ne gerbe de blé
issant d’un casque au naturel, couronné d’or (AGR, VI, 86).
BEK [БЕК] : tranché de gueules à une feur de lys d’argent et d’azur à une gerbe d’or, une bande
d’argent chargée de trois roses de gueules brochant sur la partition. L. : de gueules et d’argent.
T. et C.u : ne feur de lys comme à ’lécu entre deux plumes d’autruche d’argent, le tout issant
d’un casque au naturel, couronné d’or posée sur un bourrelet de gueules et d’argent. Armoiries
de Christian, conseiller d’État, anobli conformément à la table des rangs (28.03.1841).
BEKAU [БЕКАУ] : (Tcherniavsk NTy, v).
BEKBOULATOV [БЕКБУЛАТОВ] : (SavelovNM, o).
BEKЕCH [БЕКЕШ] alias BEKESZ en polonais : d’azur à une cuisse et patte d’aigle de sable,
accompagnée dans le canton dextre du chef par un croissant ’dargent ouvert vers l’angle du
chef, et, dans le canton senestre de la pointe, par une étoile à huit rais du mêm. eT. et C.un :
panache de trois plumes d’autruche d’argent issant d’un casque au naturel, couronné d’or.
BEKED [БЕКЕД] : (Savelov, NMo ; TrégoubovNV, ).
BEKETOV [БЕКЕТОВ] : taillé de gueules et d’azur, gueules chargé d’un dextrochère d’or,
tenant une épée d’argent, garnie d’or, posée en barre, le tout naissant d’une nuée issant de la
partition ; azur chargé d’une autruche au naturel tenant une boule d’or de sa patte dextre,
sur un mont issant de la pointe. L. : de sinople et d’argent à dextre, de gueules et d’argent à
senestre. T. et C.u : n dextrochère d’or, tenant une épée d’argent, garnie d’or, posée en fasce,
le tout issant d’un casque au naturel, couronné d’or (AGR, IV, 84). Parmi les membres de
cette famille, citons Piotr Ivanovitch (v. 1600-v. 1661), cos ’aaqbouerd , dvoïvode de ’lIenisseï
puis explorateur de la Bouriatie et de la Sibérie où il fonda plusieurs villes dont Iakoutsk,
Tchita et Nertchinsk ; Nikita Afanassievitch (1729-1814), aide de ’cImampérap de t rlice,
resénateur, homme de lettres, fa’vÉoliri sadbethI , nommé colonel en mai 1751, comma- n
edant à Zorndorf le r4égiment de grenadiers, promu général sous Pierre III et gouverneur
d’Astrakhan sous CatherinII e(s on portrait est conservé à la galerie Stchoukine) ; Petr
Petrovitch (1775-1845), chambellan de la cour, commandeur de Saint-Jean de Jérusalem
(Ordre de Malte) ; Fedor Andreevitch (1787-1857), consei’Éltler at, d professeur écod’nomie
politique ; Nikolaï Andreevitch (1791-1828), frère du précédent, prof’Ues niseur versià tlé de
1. En réalité, cette expédition fut un demi-échec car si Behring parvint à naviguer au’ àN noe rd jusqu
plus voir la presq’îule du Kamtchatka, démontrant ain ’isi l exiqustait bien un détroit, il ne parvint pas
à rejoindre les côtes opposées en Alaska.
ARMORIAL(t.I).indb 182 24/10/14 15:09:30Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie 183
Moscou, père de a) Andreï Nikolaevitch, o 26.11 (08.12).1825, 01 †(14).07.1902),
professeur de botanique et recteur ’Ude nivlersité de Saint-Pétersbourg ; b) Nikolaï Nikolaevitch,
o 13.01.1827, † 30.11 (13.12).1911, diplômé de ’lUniversité de Kazan (1849), reçu docteur
avec un thèse portant sLur a recherche sur le phénomène du déplacement dans les métaux
(Исследования над явлениями вытеснения одних металлов другим), conseiller privé,
président de la Société physico-chimique de Russie, memb’rAe cde adémie l des Sciences ;
Petr Dmitrievitch (1844-1900), vice-gouverneur de Tchernigov, maître des cérémonies à
la cour ; Andreï Nikolaevitch (1844-1895), professeur de chir’urUnigie à lversité de Kazan
(Bantich-KamenskBy, iographies des généralissimes et des feld-maréchaux russe ,s I ; Ikonnikov,
NR ; Lobanov-Rostovsky, LGR ; Savelov, NMo ; TroyaDt, ostoïevski, p. 102 ; TrégoubovNV, ;
Tiébaud, La Russie, l’URSS… Dictionnaire… , II, p. 980 ; PMASTO). V. VSEVOLOJSKY.
BEKHTEEV [БЕХТЕЕВ] alias BEKHTEÏEV : tranché d’azur et d’argent, azur chargé de
deux sabres d’argent passés en sautoir, accompagnés en chef ’d une couronne de prince russe au
naturel ; argent chargé d’un mont issant de la pointe et sommé d’un oiseau contourné de sable.
L. : d’azur et d’argent. T. et C.u : n panache de trois plumes d’autruche d’argent dans un vol de
sable, le tout issant d’un casque au naturel, couronné d’or. T. d: eux chevaliers armés de pied
en cap et tenant une lance au naturel de leur main extérieure (AGR, V, 84) (ASP ; Trégoubov,
NV ; Daria Olivier É, lisabeth de Russie, flle de Pierre le Grand, Paris, Perrin, coll. Présence
de l’Histoire, 1962, in-8, 388 p., p. 294 ; Tiébaud L, es princes Demidov, p. 20).
BEKLECHOV alias BEKLECHEV [БЕКЛЕШОВ alias БЕКЛЕШEВ] : parti : au 1, d’azur à
trois étoiles à six rais d’or, 2 et 1 ; au 2, de gueules à une tour de trois étages au naturel, chaque
extrémité des deux étages inférieurs sommée ’dune boule d’or, ce qui fait quatre boules, et une
épée d’argent, garnie d’or, à dextre, posée en bande, enfoncée dans le deuxième étage de ladite
tour. L. : d’azur et d’or. T. et C.u : ne colombe entre deux feurs tigées et feuillées au naturel,
le tout issant d’un casque au naturel, couronné d’or. S. : un chevalier armé de pied en cap
à dextre ; une grue avec sa vigilance dans la patte senestre, tenant l’écu avec son bec (AGR,
IV, 80). Dont : 1) Sergueï Andreevitch gouverneur militaire du gouvernem’Ar enkhat
dngelsk en 1802-1803 ; 2) Nikolaï Andreevitch (1741-1822), conseiller privé, sén a; 3t)e ur
Aleksandr Andreevitch, o 1745, Riga † le 12.03.1808, général ’infad nterie (10.04.1797),
gouverneur de Moscou, procureur général, sénateur, frère du précédent (Ikonnikov,
Александр Андреевич Беклешев) ; 4) Nikolaï Sergueevitch (1792-1859), élève du corps
des Pages, conseiller privé, chambellan de la cour, grand maréchal de la noblesse de Pskov ;
5) Nikolaï Alekseevitch (1825-1903), conseiller ’Étadt, maréchal de la nobles ’Osse td rov
(Essen (von) ; Ikonnikov, NR ; Lobanov-Rostovsky ,LGR ; Ikonnikov, NR ; Waresquiel (de),
Richelieu, p. 113 ; Административно-территоряльное деление Архангельской губерний
в XVIII-XX вв (Organisation administrativo-territoriale du gouvernement d’Arkhangelsk aux
e eXVIII -XX siècles.).
BEKLEMICHEV [БЕКЛЕМИШЕВ] : de gueules à un lion rampant et regardant d’or, sommé
d’une couronne de prince russe du même, tenant dans sa patte dextre une épée d’argent, garnie
d’or, posée en barre, à un chef ’dazur chargé d’un soleil rayonnant d’or. L. : d’or et d’azur.
T.et C. : un panache de trois plumes d’autruche d’argent issant d’un casque au naturel,
couronné d’or. S. : deux aigles essorantes et regardantes de sable, becquées et armées d’argent
e(AGR, IV, 36). Dont 1) Semen Nazarovitch, gouverneur de Tchernigov au sièXVIIcle ; 2)
Arkadii Illarionovitch (1798-1873), écuyer de la cour, colonel de la garde, maréchal de la
noblesse de Serpoukhov ; 3) N., général, hetman des cosaques en A1858 SP ; (Boulytchev ;
Dolgoroukov, Notices sur les principales familles de Russie ; IablotchkovN, To ; Ikonnikov,
NR ; Tcherniavsk NTy, v ; TchernopiatoNTv, o).
ARMORIAL(t.I).indb 183 24/10/14 15:09:30184 Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie
BEKORIOUKOV [БЕКОРЮКОВ] : écartelé : au 1, d’argent à un cœur enfammé de gueules,
enflé par une épée posée en bande, la pointe en bas ; au 2, d’azur à un rayon de lumière d’or
issant de l’angle senestre du chef ; aux 3 et 4, de gueules et de sable, une pyramide de boulets
brochant sur la partition. L. : d’argent et de sable à dextre ; de gueules et d’or à senestre. T. et
C. : un panache de trois plumes d’autruche d’argent issant d’un casque au naturel, couronné
d’or (AGR, VI, 24) (Dolgoroukov, LGR).
BELAGO [БЕЛАГО] : coupé : au 1, d’azur à deux chevrons d’or entrecroisés en frette,
posés en fasce et issant des fancs de ’élcu ; au 2, d’argent à un pal de gueules chargé d’un
lion au naturel rampant et regardant, tenant dans sa patte dextre une épée d’argent posée
en barre, le champ chargé de deux fers à cheval d’azur, un à dextre et l’autre à senestre.
L. : de gueules et d’argent. T. et C.u : n panache de trois plumes d’autruche d’argent issant
d’un casque au naturel, couronné d’or (AGR, IX, 61). Cette famille, connue depuis Ivan
e(16 s.), père d ’Ivan Ivanovitch, père de Kyrill Ivanovitch, père de Proko’p Afet adnassii
Kyrillovitch, ces trois derniers enregistrés pour leurs terres en 1626, est inscrite dans le
livre VI de la noblesse.
BELAVENETS [БЕЛАВЕНЕЦ] alias BELAVENTSOV : d’azur à un navire d’or. L. : d’azur
et d’argent T. et C.d : eux drapeaux d’argent à la croix de Saint-André d’azur (Marine
impériale russe), passés en sautoir, issant d’un casque au naturel, couronné d’or (AGR, II, 98). Ivan
Petrovitch, o ouezd de Poretchskii, gouvernement de Smolensk, le 22.07.1829, Krons†t adt
le 22.02.1878, sorti de ’Élcole navale en 1848, entré plus tard dans la Flotte de combat avec
le grade de lieutenant, capitaine-lieutenant, ’co hbef serde vatloire de Kronstadt, chevalier de
Saint-Vladimir, membre correspondant A de cadémie l’ des Sciences de Londres, a été anobli
le 29.10.1867. Il a efectué un tour du monde à bord de la goV éoletstok t (e L’Orient) et a servi
sur la fréga Генte ерал-Адмирал (Général-Amiral) lors de la traversée de retour des États-Unis,
faisant alors preuvune de ’grande curiosité scientifque, notamment en ce qui concerne la
déviation de la boussole. Il conçut un appareil suscep ’eftibele ct duer les corrections n- éces
saires par rapport au nord magnétique et publia le résultat de ses recherches. Son appareil
fut expérimenté avec succès en 1864 et 1865 sur le sous-Cm ol aonrienl Gern et, en 1866,
sur le navirAe leksandrovsk. En récompense de ses services, il reçut des terres dans la région
d’Oranienbaum et le manoПиir льна qu’il rebaptisWa esenberg. Ses armoiries comportent,
dans une banderole déployée au-dessus ’éde cu,l l’inscription «з а полезные ученые труды
5 июня 1865 года» (« pour les utiles travaux scientifques du 2 jui n») .1 S8o65n fls Mikhaïl
Ivanovitch a perdu aux cartes la propriété familiale qui a été morcelée et vendue par petits
lots en 1900. Citons aussi P., lieutenant de vaisseau, qui, en 1910, efectua des recherches pour
retrouver les vraies couleurs du drapeau russe ; Platon Ivan 1926, ovitccoh, n†s eiller ’Édtat
(Boulytchev ; IkonnikovNR, ; A. Degtiarev & V. YarochenkHoi, stoire du drapeau russe, Paris,
Musée du Drapeau russe, 1997, p. 107).
BELAVINE [БЕЛАВИН] : (Tcherniavsk NTy, v).
BELAVINE [БЕЛАВИН] (1) alias BELAWIN (pour Rietstap :) de sinople à deux lances
d’argent passées en sautoir, un sabre du même posé en fasce, brochant sur le tou. tL. : d’argent
et de sinople (AGR, I, 124). Famille anoblie le 18.07.1790 en la personne de l’ofcier Petr
BELAVINE [БЕЛАВИН] (2) : d’azur chargé, en chef ’dun fer à cheval ’dargent et, en pointe,
d’une clef et d’une épée d’or passées en sautoir, le panneton et la pointe en bas. L. : d’or
et d’azur. T. et C. u: n panache de trois plumes d’autruche issant d’un casque au naturel,
couronné d’or (AGR, IV, 83). Cette famille a été anoblie car elle était déjà propriétaire de
terres en 1621.
ARMORIAL(t.I).indb 184 24/10/14 15:09:30Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie 185
BELDOVSKY [БЕЛДОВСКЕЙ] : d’azur à une croix pattée d’or dans un fer à cheval versé
du même. L. : d’azur et d’or. T. et C.u : n casque au naturel, couronné d’or, sommé d’un faucon
essorant au naturel, membré d’or, tenant dans sa patte dextre levée une croisette dans un fer
à cheval comme à l’écu, chaque patte portant une vervelle d’or. Ce sont les armoiries du clan
polonais JASTRZĘBIEC (IASTRCHEMBETS) (AFNRP, II, 148).
BELENDORF (von) [БЕЛЕНДОРФ] : d’azur à un caniche de sable allumé et lampassé de
gueules à la bande d’azur chargée d’une croix latine d’or accostée de deux étoiles à six rais du
même. L. : de sable et d’or à dextre, d’azur et d’or à senestre. T. et C.u : n casque au naturel,
couronné d’or. Louise von Belendorf, veuv’e un d conseiller ’Édtat, a vu sa noblesse reconnue,
conformément à la table des rangs, le 04.11.1862 (AGR (enregistr. impayé), II, 25).
BELENIKHINE [БЕЛЕНИХИН] (1) : d’or à un écu ovale de gueules chargé d’une épée et
d’une hallebarde d’argent, passées en sautoir, accompagnées en chef ’dune croisette pattée d’or
et, en pointe, d’un chapeau de boyard du même, l’écu entouré d’une couronne de laurier. L. :
d’or et de gueules. T. et C. u: n bras armé tenant une épée d’argent posée en bande, issant
d’un casque au naturel, couronné d’or. T. : deux chevaliers armés de pied en cap, tenant une
hallebarde de leur main extérieure. Devise latine : DOMINUS NOBISCUM (DIEU SOIT
AVEC NOUS) (AGR, V, 99).
BELENIKHINE [БЕЛЕНИХИН] (2) : d’azur à un bras vêtu de sinople, tenant une épée au
naturel posée en barre, issant de nuages chargés de six étoiles à six rais d’argent, sans ordre.
L. : d’azur et d’or. T. et C.u : n casque au naturel, couronné d’or (AGR, VIII, 37).
BELEVITCH [БЕЛЕВИЧ] : de … à un chevron de … (dessin et blasonnement incomplets).
Armoiries non enregistrées.
BELEVSKI-JOUKOVSKI : v. NIEROTH, WÖHRMANN (von).
BELEVSKY [БЕЛЕВСКИЙ] alias BIELEVSKII (famille comtale) : d’azur à un lion d’or,
allumé et lampassé de gueules, tenant de sa patte senestre une gerbe d’or d’or, enfammée de
gueules. Couronne de comte. T. et C.tro : is casques au naturel, couronnés d’or, celui du milieu
sommé de l’aigle bicéphale de sable de la Russie, avec des lambrequins de sable et d’or ; celui
de dextre sommé d’un lion d’or, allumé et lampassé de gueules, tenant de sa patte senestre une
gerbe d’or d’or, enfammée de gueules, avec ses lamrequins d’azur et d’or ; celui de senestre,
sommé de trois plumes de paon d’argent, avec ses lambrequins d’azur et d’or. S. : deux lions
d’or, allumés et lampassés de gueules (1888) (AGR, XV, 7).
BELEVSKY-JOUKOVSKY [БЕЛЕВСКИЙ-ЖУКОВСКИЙЙ] alias BIELEVSKY-JOUKOVSKY
(famille comtale) : (AGR, XV, 7). Le baron Alekseï Sedgiano, o Salzburg (Autriche) le 14.11.1871,
† Tbilissi en 1932, fls naturel du grand-duc Alekseï Alekseevitch de R’Aulessie ksaet ndrad
Joukovskaïa, a reçu le titre de comte par ouka’seme deper leur Alexandre III du 21.03.1884.
Il avait reçu le nom et le titre de Sedgiano dans la République de San Marin. Selon Ferrand
er(Les familles comtales de Russi, et. 1 ), seuls les membres mâles de la famille auraient eu le
droit de porter le titre de comtes Belevsky-Joukovsky, les femmes devant se contenter de celui
de comtesse Belevskaïa (alias Bielevskaïa). Le 15.08.1894 à Belinskaïa (Moscou), il épousa la
princesse Maria Petrovna Troubetzkaïa, o Tsarskoïe Selo le 05.0 N6.e1u8ill72,y †-sur-Seine
(Hauts-de-seine, Fr.) le 30.03.1954), flle du prince Petr Nikititch Troubetzkoy (1836-1880) et
d’Elizaveta Esperovna Belosselskaïa-Belozerskaïa (1834-1907)), demo’ihseolnnle eur d de la
grande duchesse Elisabeth Feodorovna, qui lui donna quatre enfants : a. Elizaveta Alekseevna,
o Moscou en 1896, † New Jersey (USA) le 30.07.197 5; b. Aleksandra Alekseevna, o Tsarskoïe
Selo le 02.03.1899, †New York City (USA) le 12.10.199 ;4 c. Maria Alekseevna, o Moscou le
ARMORIAL(t.I).indb 185 24/10/14 15:09:30186 Armorial et nobiliaire de l’Empire de Russie
26.10.1901, † Cormeilles-en-Parisis (Va’l-dOise, Fr.) le 18.08.1996 ; d. Sergueï Alekseevitch,
o Moscou le 18.02.1904, † Los Angeles (Californie, USA) le 27.11.1953, qui épousa à Paris, le
26.01.1926, Nina Sergueevna Botkina, flle de Sergueï Botkine (1869-1945) et de Nina Bützow,
o 1875. Ayant divorcé en 1904, le baron Sedgiano, comte Belevsky-Joukovsky épousa, en - secon
des noces, la baronne Natalia Vladimirovna Schöpping (1888-1965). De 1905 à 1914, il vécut
dans sa villa de Baden-Baden avant de revenir en Russie. Après la Révolution de 1917, il
demeura dans ce pays où il poursuivit, sous le régime soviétique, une carrière scientifque de
biologiste tandis que ses enfants émigrèrent.
BELEVTSOV [БЕЛЕВЦОВ] : écartelé : au 1, de gueules à deux sabres d’argent passés en
sautoir ; aux 2 et 3, d’azur à un croissant contourné d’argent ; au 4, de gueules à un long arc
d’or posé en fasce, enflé par un carquois de fèches du même, posé en p. aL.l : de gueules et
d’or à dextre, d’azur et d’or à senestre. T. et C.u : n panache de trois plumes d’autruche issant
d’un casque au naturel, couronné d’or (AGR, VIII, 95).
BELIACHEV [БЕЛЬЯШЕВ] : famille qui a donné Lev Evguenievitch (1882-1942), inh.
eSte-G.-des-B., colonel-ingénieur. Ce patronyme subsiste au X s. XI
BELIAEV [БЕЛЯEВ] : une famille de ce nom est citée puis Roman Afanassievitch (1633).
BELIAEV [БЕЛЯEВ] (1) : d’argent à la fasce ondée de sinople accompagnée en chef ’und e
étoile d’azur et, en pointe, de quatre croisettes du même. L. : de sinople et d’argent. T. et C. :
un panache de trois plumes d’autruche d’argent issant d’un casque au naturel, couronné d’or.
Armoiries d’Ivan Ivanovitch, conseiller ’Étdat, anobli conformément à la table des rangs
(30.10.1800) (AGR (enregistr. impayé), II, 104).
BELIAEV [БЕЛЯEВ] (2) : coupé : au 1, d’or à une épée et une clé d’argent passées en sautoir ;
au 2, d’azur à un épi d’or posé en pal, une fasce de gueules chargée de deux étoiles à six rais
d’argent brochant sur la partition. L. : de sinople et d’argent. T. et C. u: n panache de trois
plumes d’autruche d’argent issant d’un casque au naturel, couronné d’or. Armoiries de Savii,
conseiller de tribunal, anobli conformément à la table des rangs (1846) (AGR (enregistr.
impayé), XVIII, 10).
BELIAEV [БЕЛЯEВ] (3) : d’argent au serpent au naturel, allumé et langué de sable. L. : d’azur
et d’argent. T. et C.u : n lion d’or, allumé et lampassé de gueules, coifé d’une couronne de fer,
tenant dans la patte dextre une marguerite d’argent, le tout issant d’un casque au naturel,
couronné d’or. Devise : ЗНАНИЕ НА БЛАГО БЛИЖНЕГО (CONNAISSANCE DU BON
VOISIN). Armoiries d’Alekseï, conseiller privé, anobli conformément à la table des rangs
(18.11.1892) (AGR (enregistr. impayé), II, 103).
BELIAEV [БЕЛЯEВ] (4) : d’or à un ours rampant de sable, lampassé de gueules tenant dans
sa patte dextre trois épis de blé de sinople. L. : de sable et d’or. T. et C.u : n fer à cheval ’dor
dans un vol de sable, le tout issant d’un casque d’argent, grillé et couronné d’or. Armoiries
d’Aleksandr Alekseevitch, capitaine, anobli (08.02.1867) (AGR, XVIII, 85).
BELIAK [БЕЛЯК] alias BIELAK en polonais : de gueules à deux colonnes d’argent, posées
en pal et rangées en fasce. Couronne d’or (AFNRP, I, 65).
BELIAVSKY [БЕЛЯВСКИЙ] (1) : coupé ; au 1, d’azur à une pile d’or, azur chargé à dextre
et à senestre d’une étoile à six rais d’or, la pile chargée des têtes d’une aigle bicéphale de sable,
issant de la pointe ; au 2, d’argent au pal de sable chargé d’une étoile à six rais d’or, le champ
chargé à dextre d’une chaudière de saunerie avec un poêle rempli de sel (sic), et, à senestre,
d’un mont issant de la pointe, sommé d’un arbre au naturel. L. : d’or et de sinople (AGR, VIII,
ARMORIAL(t.I).indb 186 24/10/14 15:09:31