//img.uscri.be/pth/3c34bc6cb0aac3210d07a282c08341d4fc2cfd6e
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 9,00 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Bactériologiste des hôpitaux militaires

De
121 pages
Après avoir connu les rizières d'Indochine au sein d'un bataillon d'infanterie, le médecin lieutenant Thabaut entama une carrière de bactériologiste des hôpitaux militaires. Formé au contact de ses homologues civils, il fut ensuite affecté à deux reprises dans les hôpitaux de l'Algérie en guerre. Il revient dans cet ouvrage sur les premières années de son parcours de bactériologiste militaire...
Voir plus Voir moins

Bactériologiste des hôpitaux militaires

Médecine des conflits armés
Collectionfondée et dirigée par Marc Lemaire

Derniers titres parus au 1er bataillon

André THABAUT, Médecin Lieutenant Muong. Indochine (1954-1955), 2004.

Thierry PONTUS, J'étais médecin dans assiégée. Au prélude du grand massacre, 2005.

Srebrenica

Suzanne LEFORT-ROUQUETTE, Des ambulancières dans les combats de la Libération. Avec les soldats de la ge division d'infanterie coloniale, 2005.

Camille CHARDON, Catastrophes naturelles: l'appel se fait cri. Une secouriste raconte, 2006.

lorsque

André

THABAUT

Bactériologiste

des hôpitaux

militaires

De laformation à l'Algérie en guerre

Préface du médecin général des armées (25) Michel Meyran

L'Harmattan

Photo de première de couverture: l'hôpital militaire annexe de Bône Photo de quatrième de couverture: l'auteur en 1958

L'HARMATTAN, 5-7, rue de l'École-Polytechnique,

@

2007 75005 Paris

http://www.]ibrairieharmattan.com di ffusi on. harmattan@wanadoo. harmattan l@wanadoo.fr

fr

ISBN: 978-2-296-04266-7 EAN : 9782296042667

Présentation

L'engagement

de troupes

en nombre,

dans un

environnement particulier et des conditions de guerre éprouvantes, favorise l'émergence de pathologies jusquelà peu connues, en particulier parmi les maladies

infectieuses. Celles-ci, pour être traitées efficacement, nécessitent un investissement dans la recherche ainsi qu'un soutien spécialisé de proximité. Ainsi, la

microbiologie, discipline indispensable au diagnostic, au traitement et à la prophylaxie de ces maladies infectieuses figure parmi les principales attributions de la médecine militaire. Dans son précieux témoignage, le Dr André Thabaut nous rappelle que le bactériologiste des armées se forme notamment au contact de ses homologues civils pour éventuellement rejoindre ensuite, dans un cadre

hospitalier, un théâtre d'opérations - ici l'Algérie. Il nous
rappelle également que, médecin militaire au service des

hommes et de la science, il peut aussi être l'observateur privilégié d'un conflit armé.

L'auteur

André Thabaut naît en 1928 dans le Lauragais, au cœur du Pays Cathare, d'un père militaire de carrière. En 1947, il est admis en deuxième année de médecine à l'Ecole du Service de santé militaire de Lyon, dont les murs se dressent alors sur l'avenue Berthelot. Quelques mois après sa sortie de l'Ecole d'Application du Val-de-Grâce, alors en poste en Allemagne, il est envoyé comme la majorité des médecins de sa promotion sur le théâtre d'opération indochinois. Après un séjour de deux ans en Indochine et une affectation en métropole, soit au total quatre années d'exercice au sein des forces armées, il entame et poursuivra, jusqu'à l'âge de la retraite, une carrière d'hospitalier et de chercheur dans le domaine de la biologie médicale, plus particulièrement de la bactériologie. De 1969 à 1990, il occupe les fonctions de chef du service de biologie médicale de l'hôpital d'instruction des armées Bégin, à Saint Mandé (94). En 1990, parvenu à la limite d'âge du grade de médecin chef des services hors classe, il prend sa retraite. Au terme de sa carrière, il aura effectué trois séjours en zone de conflit: le premier en Indochine (1954-1955) et les deux suivants en Algérie (1959 et 1961-1962). Il est Commandeur dans l'ordre de la Légion d'Honneur, Commandeur dans l'Ordre National du Mérite, Chevalier dans l'ordre des palmes académiques, titulaire de la Croix de Guerre des TOE, de la Croix de la Valeur Militaire et de la Croix de la VailIance.

Aux bactériologistes des hôpitaux militaires

Préface

C'est, pour moi, un plaisir et un honneur de préfacer ce troisième livre d'André Thabautl. Un plaisir car ce livre autobiographique décrit de façon remarquable la formation d'un médecin biologiste militaire dans sa richesse, sa diversité, sa polyvalence. Certes, souvent, l'Outre-mer a remplacé l'Algérie, mais cette formation reste axée sur le malade, référence obligée, et qui demeure la marque des biologistes militaires. Un plaisir aussi, de pouvoir revivre, à travers cette période troublée, et après l'Indochine, la carrière d'André Thabaut. Cette chronique, vivante, ne peut laisser indifférent avec, en particulier, l'évocation de quelques grandes figures du Service. Un honneur car André Thabaut a été mon maître et j'en suis très fier! Cet «individualiste» (c'est lui qui le dit...) a formé de nombreuses générations de médecins microbiologistes et anatomo-pathologistes, formation devenue ensuite quasi mythique Sa rigueur intellectuelle, ses vastes connaissances, son sens clinique et son grand humanisme ont profondément marqué tous ses élèves... comme d'ailleurs, parfois, son caractère affirmé. Je mesure la chance d'avoir été pendant de nombreuses années son collaborateur le plus proche. Dans ces années fécondes, il m'a beaucoup appris et je lui dois beaucoup....

l André Thabaut a déjà édité aux éditions L'Harmattan, en 2004, Médecin lieutenant au rr Bataillon Muong. Indochine (1954), et, en 2005, Un adolescent des années 40 (NdE). 9

Son livre, dédié aux bactériologistes des Hôpitaux militaires, est un témoignage irremplaçable d'une période troublée de notre histoire, témoignage pour éviter l'oubli... et pourtant 1962, c'était hier! Je souhaite que de nombreux camarades, jeunes ou plus anciens, retrouvent à travers ce récit des images de leur

propre carrière, avec ses difficultés mais aussi son incroyable
richesse. Mondar, le 1er mai 2007

Médecin Général des Armées (28) Michel MEYRAN Directeur central du Service de santé des armées (2001-2005)

10

Repères chronologiques

1954-1958

Le 1er novembre 1954, des nationalistes algériens, regroupés au sein du Front de Libération Nationale (FLN), déclenchent une insurrection, marquant le début de la guerre d'Algérie. Le gouvernement Guy Mollet, qui se met en place début 1956, propose une résolution du conflit par étapes concertées. Mais il se heurte aux intransigeances du FLN qui exige l'indépendance immédiate et qui, en attendant, multiplie les attentats. En 1957, pour mettre fin à la violence aveugle qui vise les civils, le général Massu mène la « Bataille d'Alger ». La même année, Guy Mollet instaure l'état d'urgence et envoie le contingent. Cependant, ne trouvant pas de solution, la question algérienne provoque une succession de crises ministérielles. Le 13 mai 1958, Français et généraux d'Algérie déclenchent une insurrection à Alger et réclament la venue au pouvoir de de Gaulle. Le 3 juin suivant, celui-ci reçoit finalement les pleins pouvoirs pour rétablir l'ordre en Algérie - et élaborer une nouvelle constitution.

.

1959
du plan Challe et du plan de Constantine à

Application

Septembre . Discours de de Gaulle sur le droit du peuple algérien l'autodétermination: sécession, francisation ou association

11

1960

24 janvier-1

er

. Rappel du général Massu . Semaine des barricades

février

14 juin De Gaulle opte pour une «Algérie algérienne liée à la France » 4 novembre . De Gaulle prononce le terme de« République algérienne» 9-15 décembre . De Gaulle en Algérie. Nombreux incidents. La visite se termine à Bône; plusieurs morts

.

1961 8 janvier Un référendum en métropole approuve à plus de 75 % de « oui» la politique algérienne de de Gaulle - visant l'autodétermination des Algériens Fin février Fondation, à Madrid, de l'Organisation de l'Armée Secrète (OAS), un mouvement clandestin dont l'objectif est d'empêcher l'accès de l'Algérie à l'indépendance et qui fera usage du terrorisme
22-25 avril . Putsch des généraux à Alger 20 mai-15 juin Premiers entretiens d'Evian

.

.

.

20 mai-10 août . Trêve unilatérale 14-22 juillet . Combats de Bizerte 12