//img.uscri.be/pth/b0daf433fec6982d79966bf997f58beacdb15394
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Brazzaville, capitale de la France libre

De
280 pages
Comme le déclarait en 1943 le médecin-général Adolphe Sicé, "deux grands hommes auront marqué cette ville: de Brazza, auquel elle doit son nom; de Gaulle, auquel elle doit son destin..." Ce destin d'un homme et d'une ville ne put s'accomplir conjointement qu'avec l'acceptation par l'AEF d'accompagner, dès le début des hostilités en Europe, la dissidence de la France combattante, celle de la France libre, capitale Brazzaville.
Voir plus Voir moins
Jérôme Ollandet
Brazzaville, capitale de la France libre Histoire de la résistancerançaise en Arique 1940-1944
Brazzaville, capitale de la France libre
Histoire de la résistance française en Afrique
1940-1944
Jérôme Ollandet
Brazzaville, capitale de la France libre
Histoire de la résistance française en Afrique
1940-1944
Du même auteur Ekienga des Mbochi ou la question aux esprits, Annales de l’Université de Brazzavillen° ͻ, Brazzaville, ͳͻ͹͸. Les Mongo du Zaïre et les Mbochi du Congo. Eléments particuliers de parenté, Centre d’études et de recherches chrétiennesn°͸, Brazzaville, ͳͻ͹͸. « La France libre sur les ondes. Naissance de Radio/Brazzaville »,Revue de l’Association des écrivains de langue françaisen° ʹ, Paris, ͳͻͺͻ. « Les figures du mythe du Général de Gaulle en Afrique noire »,Espoir - Revue de l’Institut Charles de Gaullen°ͺͺ, Paris, ͳͻͻͳ. « Le fleuve Congo : sa vie et son destin historique », Cahiers congolais d’anthropologie et d’histoire n°͵, Université de Brazzaville, ͳͻͻʹ. Pouvoirs. Les sociétés traditionnelles dans la région de la Cuvette congolaisePatrimoine duȋen coll. avec (ubert MaheuȌ, coll. « Congo », Brazzaville, ͳͻͻͶ. Les palmiers à sagous. Essai d’ethnobotanique du bassin congolais, Centre d’étude des civilisations congolaises, Brazzaville, ʹͲͲͷ. Le makossa et la rumba. Deux musiques et deux pas de danse d’Afrique centrale,Centre d’étude des civilisations congolaises, Brazzaville, ʹͲͲͷ. Tchicaya Opangault Youlou. Vie politique au Congo-Brazzaville 1945-1964, La Savane, Brazzaville, ʹͲͲ͹. Les relations entre les deux Congo. Evolution et dynamique interne, L’(armattan, Paris, ʹͲͳͳ. Congo-Brazzaville, de Massamba-Débat à Marien N’gouabi,L’(armattan, Paris, ʹͲͳʹ. . re ͳ édition © La Savane, ͳͻͺͳ. © L’Harmattan, 2013 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr )SBN : ͻ͹ͺ-ʹ-͵Ͷ͵-ͲͲ͹ʹͳ-ʹ EAN : ͻ͹ͺʹ͵Ͷ͵ͲͲ͹ʹͳʹ
A mon ami Camille Il a choisi la philosophie qui rêve de l’homme. J’ai choisi l’histoire qui vit ce que l’homme a déjà fait.
Avant-propos
La première édition de ce livre parut en 1981. Il était édité en exemplaires limités par les EditionsLa Savane que l’auteur avait tenté de lancer avec l’appui de l’Office des Librairies Po-pulaires, une ancienne entreprise d’Etat aujourd’hui liquidée. La présente parution a été enrichie par d’autres recherches et par de nombreuses enquêtes réalisées dans les pays que l’auteur a pu visiter grâce à ses fonctions de diplomate. Au Cameroun, en Guinée Equatoriale, au Gabon, au Tchad, en RCA (ex Ou-bangui-Chari), au Sénégal, il a pu fouiller les fonds d’archives disponibles, recueillir des récits d’anciens combattants, des légendes sur De Gaulle et ses « prouesses », des chansons sur la guerre, etc. En visitant par ailleurs quelques champs d’opérations militaires du désert saharien et de la frontière égypto/libyenne comme Tobrouk, Koufra, Benghazi, l’auteur a pu mesurer la grandeur de l’épopée de ces soldats partis des rivages du Congo pour la libération de la France. Leur histoire mérite bien un ouvrage !
7
Introduction La Première Guerre mondiale avait déjà apporté la preuve e éclatante qu’au 20 siècle aucune confrontation militaire de grande envergure ne pourrait épargner une partie quelconque du globe. Tout grand conflit serait nécessairement planétaire. Au cours de la Seconde Guerre mondiale, cette réalité apparut avec plus de netteté. Dans le grand conflit de 1939-1945, chaque continent, chaque région du monde eut sa part de responsabilité dans le cours des évènements. L’Afrique dans son ensemble fut impliquée dans cette guerre civile européenne à laquelle cer-taines puissances associèrent d’autres nations du monde au nom du pacte colonial. En 1939, lorsque la Grande Guerre éclatait en Europe, les pays d’Afrique à l’exception de l’Ethiopie, du Liberia et de la Sierra Leone, se trouvaient tous sous la domination coloniale européenne. L’Angleterre, la Belgique, la France, le Portugal et même l’Espagne dominaient le continentdiplomatiquement depuis 1885. Comme lors du premier grand conflit, les Afri-1 cains des colonies furent appelés aux armes pour sauver lesmèrespatries, c'est-à-dire, pour défendre leurs colonisateurs et leurs intérêts nationaux et coloniaux contre les prétentions d’autres puissances européennes, l’Italie et l’Allemagne. Plus tard, une autre puissance allait les suivre dans la guerre. Sur ce point, la part de responsabilité prise par les trois empires colo-niaux anglais, belge et français d’Afrique fut d’un apport consi-dérable. Pour les métropoles en péril, ce fut tout d’abord aux colonies qu’il fallut recourir pour lever les troupes, puiser les matières premières stratégiques et organiser les moyens écono-
1  L’Allemagne avait perdu au Traité de Versailles de 1918 ses colonies afri-caines du Togo, Cameroun, Tanganyika, Rwanda Urundi, Sud-Ouest Africain. Placées sous mandat de la Société des Nations (SDN), elles furent mises en gérance par les puissances coloniales voisines : la Grande Bretagne, la Bel-gique et la France.
9