Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 0,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB - MOBI

sans DRM

Chronique du 28 avril

De
8 pages

ATTENTION ÉVÉNEMENT : Découvrez en exclusivité numérique la toute nouvelle collection CHRONIQUE D'UN JOUR !



Plus qu’une éphéméride, retrouvez la Chronique d’un jour sur toute l’histoire de l’humanité.


Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur votre jour de naissance ou sur une date clef qui a marqué l’Histoire.


Des ouvrages précis et élaborés par les meilleurs auteurs des Éditions Chronique, réputées pour leur sérieux depuis plus de 30 ans.



Une collection à prix découverte unique pour apprendre sans se ruiner.

Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

28AVRIL
Plus qu’une éphéméride, retrouvez la Chronique d’un jour sur toute l’histoire de l’humanité.
Éditions Chronique
© Éditions Chronique, Paris 2013, pour la présente édition.
L'œuvre présente sur le fichier que vous venez d'acquérir est protégée par le droit d'auteur.
Toute copie ou utilisation autre que personnelle constituera une contrefaçon et sera susceptible d'entraîner des poursuites civiles et pénales.
EAN : 9782366021455
Éditions Chronique Mediatoon Licensing 15-27, rue Moussorgski – 75018 Paris E-mail :contact@editions-chronique.com Site Internet :http://www.editions-chronique.com
1796 - LADILIGENCEDUCOURRIERDELYONSAUVAGEMENTATTAQUÉE
Melun, France
La fameuse attaque du train postal Londres-Glasgow en 1963 est un bon exemple de ces événements qui, à la croisée de l’histoire de la poste et de celle du fait divers, marquent profondément la mémoire collective. La tristement célèbre affaire du courrier de Lyon en est un autre, à tel point que la vive émotion qu’elle a suscitée est encore intacte dans le récit qu’en fait Le Petit Journalen 1906, soit plus d’un siècle après : « C’est le 8 Floréal an IV [27 avril 1796], au soir, que le courrier de Lyon fut attaqué par quatre hommes embusqués au pont de Pouilly, une lieue avant Melun…» À bord de la malle-poste Paris-Lyon, qui transportait la somme considérable de 7 millions d’assignats destinés à l’armée d’Italie, se trouvaient un postillon, un courrier et « un certain Laborde, qui se disait marchand de vin. Le lendemain matin, on trouvait la malle de Lyon dans un champ de blé. Les assignats qu’elle contenait avaient été volés. Au bord du chemin gisait le cadavre du postillon, littéralement déchiqueté à coups de sabre. Plus loin, celui du courrier Excoffon portant également un coup de sabre à la gorge et trois coups de poignard dans la poitrine ». En revanche, aucune trace du voyageur, M. Laborde. « Un drame terrible devait se greffer sur ce fait divers si commun à cette époque troublée....