Cette publication est uniquement disponible à l'achat

Partagez cette publication

HISTOIREPOLITIQUE ETADMINISTRATIVE DU TOGO
Regard sur un nationaliste de la première heure
Léopold N. Napo KAKAYE
HISTOIRE POLITIQUE ET ADMINISTRATIVE DU TOGO
Regard sûr ûn nationaliste de la première heûre
LHarmattan
© L’Harmattan, 2010 5-7, rue de l’Ecole polytechnique, 75005Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanado.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-296-10427-3 EAN : 9782296104273
REMERCIEMENTS
Je tiensà remercier mon jeuneamiGabin quiavec beaucoup devolonté, de perspicacité et de disponibilité, a usé presque dix mois durant de ses Week-ends pour la saisie surOrdinateur duvolumineuxmanuscrit de cetouvrage.
Inlassablement, minutieusement et au mépris de son propre emploi du temps, il a toujours répondu présent au rendez-vous du travail.
Quel professionnalismechez ce jeuneamoureux du travail, doublé d’un loyalisme sans faille et d’une grande discrétion.
Au-delà de mes remerciements, je voudrais lui souhaiter un belavenir et une belle carrière professionnelle. Il en a toutes les qualités.
Je m’envoudrais de ne pas exprimer ici toute ma reconnaissanceà ceux (ils se reconnaîtront) qui m’ont d’une façon ou d’une autre, exhorté et encouragéà entreprendre ce travail pour honorer la mémoire de mon père.
5
Dédicace générale
La vie des hommes est faite d’éternelles interrogations,car ils se posent beaucoup de questions sans jamais réussirà cerner leurs problèmes, source de leurs inquiétudes,angoisses, solitude, parfois derévolte.
Cetétat de chose peut aussi être source de leurs espérances et de leurs élans vers le bien et lebeau,vers un mieux – être.
Je dédie modestement cet ouvrageà tous nosanciens sans exclusive, qui se sont sacrifiés d’une manière ou d’une autre, pour le devenir de cepays.
Je le dédie ensuiteà tous mes compatriotes en toute amitié et fraternité dans l’espoir qu’il réponde quelque partà nos questions, réjouisse noscœurs et raffermissent notre sentiment national et donne à notre vie, une sérénité et une plénitude nouvelles.
6
n ne peut regarder au fond de l’actualité, sans regarder d’abord au fond de O l’histoire. AlainPEYREFITTE AcadémicienFrançais Dans [ LEMALFRANÇAIS paru chez Plon en 1976 ] ul n’a le droit d’effacer une page de l’histoire d’un peuple, car un peuple sans N histoire est un monde sans âme
AlainFOKA Dans [Archives d’Afrique –Emission RFI]
C’est au bout de l’ancienne corde qu’on tisse la nouvelle. Proverbe Togolais
quoi sert l’histoire ? A Sinon à éclairer l’Avenir par les leçons du passé. L’auteur
7
v.{*,++{${%,
Ce livre tel que je veux vous le présenter, a sa petite histoire.Depuis longtemps, tiraillé par ma conscience sur le sort qu’a connu mon père, je me posais beaucoup de questions.Comment un homme dont on parle beaucoup sur le plan administratif et même politique à un temps reculé de l’ère coloniale française, peut – il connaître une vie aussi lamentable, surtout qu’il était parmi les tous premiers, pour ne pas dire le tout premier diplômé francophone de son patelin, à l’époque où les parents rechignaient à envoyer leurs enfants à l’école du blanc.Mieux, il était parvenu à arriver à Zébévi (ANECHO) où il fréquenta comme élève interne (il était même de la première promotion des élèves internes duTogo). On dit de lui qu’il était brillant fonctionnaire, compétent, bien en vue sur tous les plans. D’aucuns se plaisent à s’attarder sur son élégance, ses manières à lui qui charmaient. En tant que fils, je ne comprends pas qu’il ait pu finir aussi miséreux dans l’ignorance totale parmi les siens.Alors j’ai commencé à creuser pour comprendre le pourquoi.Des premières notes de musique que j’entendis sur son sort, on me dit un peu partout, « c’est pour des raisons politiques ».Je me suis alors dit que si c’est pour des raisons politiques, il doit tout de même être connu. Or, tel n’est pas le cas. Alors, connaissant, après tant de recherches, son histoire complète, j’en discutais de temps à autre avec certaines personnes pour voir si sur le plan politique quelqu’un en savait quelque chose, hélas !J’étais ulcéré de constater qu’il était totalement inconnu.Il a payé trop tôt le tribut de sa témérité et de son engagement, au point que ses contemporains l’ont complètement submergé. Des personnes importantes actuelles qui ont eu quelques bribes sur une telle situation, m’ont encouragé à écrire quelques articles à ce sujet.Mais l’importance de la documentation en ma disposition sur mon père ne peut se limiter à de simples articles dans les journaux qui seraient par surcroît peut être mal interprétés. J’ai alors écouté la voix d’un autre ami que je ne nomme pas ici, qui m’a dit : « écouteNapo, ton histoire est intéressante et mérite d’être connue du public. Tout ce que tu peux faire de bon et de durable, c’est d’écrire un livre, même si c’est un livre de poche ». Je m’y suis donc attelé et au fil des jours et des mois, j’ai découvert que c’était finalement un travail passionnant qui ne manquait pas deXpunchXet qui par surcroît apportait beaucoup d’informations sans manquer de révélations, de nature à aider, même à trouver des solutions aux problèmes actuels que nous connaissons. Jimparties à un simple article’ai été donc amené à dépasser les dimensions et à écrire en quelque sorte par inadvertance, un ouvrage, peut-être bref eu égard à l’importance du problème.Chemin faisant, j’ai voulu que cet ouvrage soit à la fois 8
informatif et didactique.Je reconnais que les pages qui suivent, bien que retraçant un pan de l’histoire de notre pays, valent moins par elles – mêmes que par les réactions et peut – être les mises au point qu’elles ne manqueront certainement pas de susciter. C’est d’ailleurs pour limiter ces réactions et ces mises au point que je me suis fait un point d’honneur pour apporter abondamment de références, de témoignages et de récits, fruits de mes recherches. Il serait puéril, quand on se penche sur un sujet aussi important du pays, de prétendre rester en marge des jugements de valeur.Précisons d’entrée de jeu le biais qui traverse ces pages. Elles ne sont ni vengeresses, ni militantes. Elles ont été écrites par un fils soucieux d’accomplir un devoir de mémoire envers son célébrissime de père et de le faire découvrir par ses compatriotes pour le rôle qu’il a joué. C’est donc uniquement mû par la recherche de la stricte vérité sur le sort qui a été réservé à un homme, que j’ai entrepris d’écrire ce livre. Dans cet ouvrage, j’analyserai suffisamment les causes de cet état de fait. Je tiens à remercier toutes les personnes encore vivantes ou non, qui ont contribué à mon information, et en particulier, pour celles qui ont déjà trépassé, à travers leurs honorables familles à qui je présente mes excuses pour avoir évoqué des noms qui leur sont chers. J’espère et je nourris l’espoir que cet ouvrage sera utile à tous égards. Je demande en retour, au lecteur de comprendre les exigences du métier de chercheur, car, je n’occulterai ni n’éluderai aucune question touchant mon sujet. Point de diplomatie ; c’est l’histoire telle qu’elle a été. J’ajoute ceci à mon avertissement : «Dans la vie, l’homme pose aussi bien des actes positifs, que négatifs.C’est ce qui fait dire que nul n’est infaillible.Prétendre que certains ne savent que poser des actes positifs, par surcroît toujours sublimes, n’est que pure cécité. Bien sûr, la morale voudrait que les bons actes surpassent les mauvais ».
Personnellement, l’auteur rejette tout esprit de triomphalisme.Si la politique ne s’accommode que de cela, alors, nous n’y avons pas notre place. L’esprit de disponibilité et de service devrait guider quiconque est propulsé au devant de la scène pour le bien et le bonheur de la communauté.C’est l’idéal, nous dira-t-on. En tous les cas, bannissons de nos actes, toute démagogie et tout opportunisme : Soyons vrais ! Enfin, je demande au lecteur de me pardonner, l’usage alterné des pronoms personnelsXjeXetXnousXqu’il aura à constater tout au long de ce livre.
9