L'économie politique de la Guinée (1958-2010)

De
Publié par

La République de Guinée a subi en cinquante ans deux types de régime, deux formes de dictature. La 1ère République (1958-1984), dirigée par Sékou Touré, a sacrifié le développement de la jeune nation à l'omnipotence du parti unique aux mains d'un noyau inamovible. La 2è République (1984-2008), dictature molle à peine déguisée en Etat de droit, a confié le pouvoir d'Etat aux prétoriens et l'orientation économique au FMI.
Publié le : mardi 1 janvier 2013
Lecture(s) : 29
EAN13 : 9782296513747
Nombre de pages : 298
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
31ISBN: 978-2-296-99810-0
Alain COURNANEL
L’ÉCONOMIE POLITIQUE DE LA GUINÉE
(1958-2010)
Des dictatures contre le dévéloppement
L’ÉCONOMIE POLITIQUE DE LA GUINÉE
(1958 – 2010)
Études africaines Collection dirigée par Denis Pryen et François Manga Akoa Dernières parutions Alphonse MAKENGO NKUTU,Droit constitutionnel et pouvoir exécutif en re e RDC (1 et 3 République), 2012. Alphonse NKOUKA-TSULUBI,50 ans de politique extérieure du Congo-Brazzaville, 2012. Dingamtoudji MAIKOUBOU,Les noms de personnes chez les Ngwabayes du Tchad, 2012 Abderrahmane NGAÏDÉ,L’esclave, le colon et le marabout. Le royaume peul duFuladude 1867 à 1936, 2012. Casimir Alain NDHONG MBA,Sur la piste des Fang. Racines, us et coutumes, 2012.Boubakari GANSONRE,Archives d’Afrique et communication pour le développement, 2012. Angelo INZOLI,Le développement économique du Burundi et ses acteurs, xixe-xxe siècle, 2012. Djibril DIOP,Les régions à l’épreuve de la régionalisation au Sénégal. État des lieux et perspectives, 2012 Vitaly TCHIRKOV,La Guinée face au handicap. La problématique des déficiences motrices à Conakry, 2012 Mohamed Lamine MANGA,La Casamance dans l’histoire contemporaine du Sénégal, 2012. Roda N’NO et Alice ATERIANUS-OWANGA,Akamayong-Nkemeyong. Recueil de textes de rap en langue fang nzaman, 2012.Théodore Nicoué GAYIBOR (dir.),Cinquante ans d’indépendance en Afrique subsaharienne et au Togo, 2012. Christian Thierry MANGA,Le Sénégal, quelles évolutions territoriales ?, 2012. N’deye Maty Sene, Le commerce des produits maritimes et fluviaux au Sénégal de 1945 à nos jours, 2012. Tiéman DIARRA,Santé, maladie et recours aux soins à Bankoni, Niarela et Bozola (Mali). Les six esclaves du corps, 2012. Tiéman DIARRA,Paludisme, cultures et communautés. Le cri du hibou, 2012. André SAURA,1975, une année sans pareille à Madagascar, 2012. Coordonné par Céline LABRUNE-BADIANE, Marie-Albane de SUREMAIN et Pascal BIANCHINI,L’école en situation postcoloniale, 2012. Jérôme TOUNG NZUE,Elites et compromission en Afrique. Légitimation d’un système et sous-développement au Gabon, 2012. Joachim E. GOMA-THETHET,Histoire des relations entre l’Afrique et sa diaspora, 2012.
Alain COURNANEL L’ÉCONOMIE POLITIQUE DE LA GUINÉE (1958 – 2010) Des dictatures contre le développement L’Harmattan
© L’HARMATTAN, 2012 5-7, rue de l’École-Polytechnique ; 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-296-99810-0 EAN : 9782296998100
À la mémoire de Diallo Seydou et Pai Cissé qui m’ont introduit à la société guinéenne, À Josiane, Françoise et Ismaël Diakité qui m’ont ramené à Conakry, À Barry Sidoux, Diallo Teliwel, Camara Mamadi pour leurs précieuses contributions, À Rosine Tchokouatou qui a rendu ce livre possible, À tous mes étudiants de Poly des années soixante, À notre folle jeunesse.
PRESENTATIONLa première nation africaine francophone aura traversé, en un demi-siècle, deux expériences traumatisantes, vécues sous deux régimes, formellement aux antipodes l’un de l’autre, concrètement identiques dans leur acharnement à proscrire toute alternative politique, dans leur despotisme donc. re La I République, incarnée avec éclat par Sékou Touré, a sacrifié le développement du pays au maintien du monopole, de l’omniprésence, de l’omnipotence, d’un Parti jalousement approprié par sa direction initiale. Un étatisme forcené, économiquement suicidaire dans une économie non 1 mobilisée , a stérilisé les potentialités nationales. e La II République, dictature molle à peine déguisée en Etat de droit, a confié le pouvoir d’Etat aux prétoriens et l’orientation économique au FMI. La prédation des uns combinée à l’idéologie anti-Etat des autres a mis en danger l’appareil d’Etat, sa substance, sa capacité future à mettre en œuvre des politiques ambitieuses, tout cela pour un bilan aussi décevant que celui re de la I République. Nous nous appliquerons à démontrer nos allégations en empruntant le cheminement suivant : Première partie : Colonisation et formation de la société guinéenne Chapitre I - Structures économiques Chapitre II - La différenciation sociale dans la Guinée coloniale Deuxième partie : Centralisation économique et répression : re Les vicissitudes de la I République Chapitre III - La centralisation comme nécessite sociale Chapitre IV - La bourgeoisie d’Etat Chapitre V - Le pouvoir contre le développement e Troisième partie : La II République et les chimères du libéralisme Chapitre VI - L’illusion Chapitre VII– L’humiliation Chapitre VIII - Quels lendemains ? Notre livre s’achève sur le retrait de l’armée, son retour dans les casernes et la première élection démocratique d’un Président de la République, en novembre2010.Le bilan des gestions précédentes estlourd et les urgences multiples. Dans notre dernier chapitre, nous avons risqué quelques suggestions sur un avenir qu’il faut souhaiter plus apaisé.
1 Jacques Sapir « L’économie mobilisée », la découverte 1990.
7
PREMIERE PARTIE LA COLONISATION ET LA FORMATION DE LA SOCIETE GUINEENNE Nous allons montrer comment s’est construite, économiquement et sociologiquement, une entité guinéenne qui devint en 1958 une nation. La colonisation avait-elle créé des ensembles fédéraux dont les composantes, les territoires qui les constituaient, étaient susceptibles de devenir à court terme des entités économiquement viables ? Nous ne le pensons pas. La France avait-elle sciemment provoqué une situation (par le truchement de la loi-cadre) qui devait mener à ces indépendances en ordre dispersé ? Nous en sommes persuadés. Toujours est-il que la colonisation a façonné des sociétés qui vont devoir assumer un avenir dont elles étaient loin de détenir les clés, nous aurons l’occasion de le prouver.
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.