La Guinée équatoriale aux archives nationales (XVIIIe-début XXe siècles)

De
Publié par

Voici un ouvrage pour tous ceux qui s'intéressent à l'histoire de la Guinée équatoriale, de la traite négrière et de la marine française. Il a pour ambition de mettre à disposition une sélection de documents originaux des Archives nationales de Paris, dont la plupart sont translittérés ou retranscrits, et ensuite, de fournir une analyse de ces documents. Leur contextualisation permet de découvrir combien les histoires de toutes les parties du monde sont connectées, particulièrement celles du monde atlantique et des trois continents qui le bordent.
Publié le : vendredi 1 janvier 2016
Lecture(s) : 5
Tags :
EAN13 : 9782336399973
Nombre de pages : 172
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
(
e I
e
)
, Valérie de W
, Ernst P
Gustau N
)
e X
e
(
Jacint Creus BOIXADERAS, Jean-Marc LEFEBVRE, Gustau NERIN, Ernst PIJNING, Valérie de WULF
LAGUINÉEÉQUATORIALEAUXARCHIVESNATIONALESee (XVIII-DÉBUTXXSIÈCLES)
Préface et postface de Valérie de WULF
La Guinée équatoriale aux Archives nationales e e (XVIII-débutXXsiècles)
Collection Guinée Équatoriale dirigée par Valérie de Wulf
Guinée Équatoriale est une collection qui a pour objectif de présenter ce pays d’Afrique centrale sous toutes ses facettes : historique, artistique, linguistique, biologique, ou même énergétique. Car qui peut se targuer de connaître cette jeune nation qui a acquis son indépendance en 1968 ? On continue de la confondre avec la Guinée Conakry ou la Guinée Bissau, ou même encore parfois avec la lointaine Nouvelle-Guinée des mers d’Océanie. Sa position centrale dans le golfe de Guinée, la composition même de son territoire, à la fois continental et insulaire, en font un pays stratégique en Afrique.
A la fois africaine et ibérique, bantou et créole, la Guinée Équatoriale est aussi riche culturellement que son sous-sol ou sa faune et de sa flore. Elle mérite donc qu’on la découvre et que l’on s’y intéresse de façon approfondie. L’Association France-Guinée Equatoriale (Assofrage) est une association culturelle française indépendante, non subventionnée. Elle est constituée de personnes très diverses, mais toutes attachées d’une manière ou d’une autre à la Guinée Equatoriale pour y avoir vécu, travaillé, en avoir fait un sujet de recherche universitaire ou bien pour y avoir des amis et de la famille. Le comité de lecture du volet éditorial de l’association est assuré par des chercheurs, des universitaires et des enseignants. Déjà parus Valérie de Wulf, e e -Histoire de l’île d’Annobón (Guinée Équatoriale) et de ses habitants du XV au XIX siècle, Tome 1,Paris, co-édition association France-Guinée Équatoriale et l’Harmattan, 2014. e e -Les Annobonais, un peuple africain original (Guinée Équatoriale, XVIII au XX siècle), Tome 2, Paris, co-édition association France-Guinée Équatoriale et l’Harmattan, 2014. Jacint Creus Boixaderas, -Action missionnaire en Guinée Équatoriale (1858-1910) : Mémoire et naïveté de l'Empire, Tome 1, Paris, co-édition association France-Guinée Équatoriale et l’Harmattan, 2014. -Action missionnaire en Guinée Équatoriale (1858-1910) : A la reconquête de l’Ancien Régime, Tome 2, Paris, co-édition association France-Guinée Équatoriale et l’Harmattan, 2014. Gustau Nerin, Corisco y el estuario del Muni (1470-1931), del aislamiento a la globalización, y de la globalización a la marginación, Paris, co-édition association France-Guinée Équatoriale et l’Harmattan, 2015. Pedro Bodipo Lisso, Annobón : su tradición, usos y costumbres, Paris, co-édition association France-Guinée Équatoriale et l’Harmattan, 2015.
Jacint Creus Boixaderas, Jean-Marc Lefebvre, Gustau Nerin, Ernst Pijning, Valérie de Wulf
La Guinée équatoriale aux Archives nationales e e (XVIII-débutXXsiècles)
Préface et postface de Valérie de Wulf
© L’Harmattan, 2015 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-08099-4 EAN : 9782343080994
PréfaceCe livre, consacré à une sélection de textes et à des cartes se trouvant aux Archives nationales, n’a pas le simple but de présenter la diversité des fonds de cette institution pluri-centenaire. Il s’agit aussi de découvrir l’intérêt que e les Français ont pu avoir, principalement à partir du XVIII siècle, pour les territoires du golfe de Guinée et plus particulièrement pour ceux de l’actuelle Guinée Equatoriale. Cet ouvrage se présente un peu comme un manuel : Les textes choisis se suivent dans le temps. Cet ordre chronologique permet de découvrir l’évolution de l’état d’esprit des Français en fonction du contexte international de ces différentes périodes, et comment ils appréhendent peu à peu cette région du monde et parfois ses habitants. Les textes originaux sont présentés avec en vis-à-vis leur transcription. Les e e écritures du XVIII siècle jusqu’au début du XX siècle ne sont pas très difficiles à déchiffrer, mais ce livre n’étant pas destiné aux seuls francophones – il est d’ailleurs rédigé dans trois langues différentes : en espagnol, en anglais et en français en fonction de leurs auteurs – il permettra à ceux qui le souhaiteront de s’exercer à la paléographie. Les transcriptions sont suivies d’analyses effectuées par différents historiens. La contextualisation y a une grande importance à côté de l’intérêt même des textes sélectionnés. A travers ces interprétations, c’est une méthodologie qui transparaît. Elle vise à montrer avec des exemples concrets comment aborder un document historique de façon rigoureuse et scientifique.  A côté des textes, des cartes marines appartenant elles aussi aux fonds des Archives nationales sont présentées. Elles sont un témoignage graphique supplémentaire de l’intérêt de la France pour cette partie du monde.  Valérie de Wulf Je remercie, en plus des auteurs, MM. Girard et Korchi des Archives nationales de France ainsi que M. Denantes de l’Association France-Guinée Equatoriale qui m’ont aidée à l’élaboration de cet ouvrage.
7
Archives nationales (Paris), Service des Cartes et plans, Section Marine/3JJ/250, n°4 : « Carte de la côte d’Afrique, depuis Sierra Leone jusqu’au cap Lopez »
8
Le voyage du frère Almaric à l’île d’Annobón
Valérie de Wulf
Archives nationales (Paris), Marine/6JJ/35bis, portefeuille D, n°97 : « New Chart of the Coast of Africa » (détails)
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.