//img.uscri.be/pth/f8bf6d37d860ab275a61927f0e5ce9a9b1252212
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 14,63 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

La petite fille des baraquements

De
212 pages
Saint-Nazaire, 1949 : c'est dans un baraquement construit durant la guerre par les allemands que grandit la petite fille entre ses deux frères, sa mère couturière et son père mécanicien. Nous la suivons dans les rues de la ville en pleine reconstruction, et dans sa famille qui, elle aussi, tente de se construire au milieu des ruines matérielles et psychologiques engendrées par la guerre. Ce récit autobiographique nous fait approcher le quotidien d'un milieu ouvrier de l'époque et nous laisse entrevoir les conséquences d'une guerre…
Voir plus Voir moins
nettYanemoem s àoNsus zaire (4Saint-Na.949rtnE ,)41 neinraag vlee er tuonrtns  ùoseuo is l tapmentoisete ,suacolb sepo Ses rcpae  ll ému emelr tnes rt eoù esterneltr,es  eéorlue la sirène apme eéll ,eérreie ttcee  auenglostc meneurtinotsée borraue bat an glas nnpel samelap sel re ces bas lun ets naeurr.e tetipea  litnrag eu stnemeuar, saères r eus setnerele  l encinicae  lur sruesilab errei e co mèrièreuturos ne  t ,émèpercéo ean lst tà, tuocorp ,ecuourepaire alias rael saib.n cnane ruetuavoui slas ou ne,neecivloe  tuesrs.À acéetrels enelp  eniétsane etiuc, oncoretrnsel sursesn na sille év e la vrtiuocsn uimera tentsi,  se e e ,iu elsua elles an etilam saegnérsep ral  ascologiues enétamleir selp teeulies ui rs neiieuot le cerpportia  san uoueipraogbitoau ticér e.erreugir les c entrevo salsies eten uoé lupoievrer eiliuo u nm nu  Yaentsuivui  noBtie etv nnte pneu De.gngour egnasém ed emulces unonséuene  tes  eugreers ntr su esmeeritar sno selénéglbseiaisl hs ruon dorizourses jrtsull.e noitartveou c©  e urrtmeép eadsnl encre de ses silesecnle ,g elevarue quelqmos  ptshpargoibotua setex tete vie  dtsé uta xuemtnagelre éouvs, siquenoitoc ,oc ecellosotttCetoscua xéricllmene tessentiensacrée esedllueaqar baL etitep ance enfaint à SRscéemtnuentid avGrrseue  dmoMé sedtsihqiro.seu343-00853-019,50riIeBSN:79-8-2    aire-Naz
La  petite   lle des  baraquements
 
Récit dune enfance à Saint-Nazaire
 G
       La petite fille des baraquements          
   
 
  Graveurs de Mémoire   Cette collection, consacrée essentiellement aux récits de vie et textes autobiographiques, souvre également aux études historiques   *      
        La liste des parutions, avec une courte présentation du contenu des ouvrages, peut être consultée sur le site www.harmattan.fr   
Y ANNETTE       La petite fille des baraquements   Récit dun e enfance à Saint-Nazaire          LHarmattan
       
 
        
      
© LHarmattan, 2013 5-7, rue de lÉcole-Polytechnique ; 75005 Paris   http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr  ISBN : 978-2-343-00853-0 EAN : 9782343008530  
     
   
 
     
 À : Sarah, Yoann, Noam, Félicien, Lino.  Mes frères et ceux qu ils aiment.  À lOiseau bleu.
 
        
 
      Brume. Genêt. Mouette. Écume. J enveloppe d un chant de corne de brume le murmure de ces mots parfumés, Je dépose sur le genêt le baiser pointu d un cri de mouette Et, avec l écume qui la porte, à hauteur d enfance, je vous tends ce bouquet.  
 
INTRODUCTION
Les premières années de ma jeunesse se sont écoulées à Saint-Nazaire ( 44 ), entre 1949 et 1962, dans une cité de baraquements construits par les Allemands, pendant la guerre.  La vie reprenait alors énergiquement ses droits sur la mort et cette liberté nouvelle explosait comme un printemps dans son ardeur longuement contenue. L espoir renaissait avec l enthousiasme et le courage, et chacun se tournait résolument vers l avenir, tentant d oublier les sombres années.  Mais les feux d une guerre s éteignent-ils brusquement après l instauration de l état de paix ?   Tous les sens nouvellement éclos de l enfant ont une immense capacité de détection et d imprégnation. Cette petite fille que j étais imprimait les visages, les attitudes, enregistrait les situations, en même temps qu elle recueillait intensément tous les dons immatériels : les odeurs, les sons, le goût des choses et des êtres En s imprimant, certains faits se rassemblaient et se concen-traient en une espèce de mécanisme tournoyant et compressant auquel le climat de perte, de peur, de violence et de chagrin, vécu quelques années plus tôt par les adultes de mon entourage, ne devait pas être étranger. C était à la fois mouvant comme les sables, sournois et passif, et en même temps rempli de déchirements