Les relations franco-croates dans le domaine de la culture, des études et des sciences

De
Publié par

Français et Croates ont entretenu au cours des siècles de multiples relations y compris dans le domaine de la culture, des études et des sciences. Dès le Moyen-âge, les étudiants de la Croatie continentale s'orientent vers les universités occidentales, parmi elles des universités françaises. Les intellectuels croates, issus de l'université de Paris virent dans la mise en place d'une communauté occidentale unie un espoir de liberté mais aussi l'occasion de bâtir une Europe des peuples égaux, à l'aube des temps nouveaux.
Publié le : mardi 15 septembre 2015
Lecture(s) : 2
Tags :
EAN13 : 9782336390871
Nombre de pages : 214
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Franjo ŠANJEK
LES RELATIONS FRANCO-CROATES DANS LE DOMAINE DE LA CULTURE, C A DES ÉTUDES ET DES SCIENCES e e VIII-XIXsiècles I C A
Les relations franco-croates dans le domaine de la culture, des études et des sciences
Croatica Collection dirigée par Vlatko Marić
Longtemps oubliée et méconnue, l’ancienne nation croate joue à nouveau sa partition dans le concert des nations du monde et d’Europe en particulier depuis l’accession à l’indépendance de la République de Croatie en 1991. La collection « Croatica » a pour but de faire connaître cette ancienne nation croate, sa culture, son histoire et sa réalité actuelle aux lecteurs francophones d’Europe et d’ailleurs.
Déjà parus
Marc GJIDARA,Pourquoi et comment la Yougoslavie a disparu ?, 2015. Gabrijela VIDAN,La Croatie, son histoire culturelle, ses liens avec l’Europe, 2014.
Franjo ŠANJEK
Les relations franco-croates dans le domaine de la culture, des études et des sciences
e e VIII-XIXsiècles
Composition : Vlatko MARIĆ
© L’Harmattan, 2015 5-7, rue de l’École-Polytechnique, 75005 Pariswww.harmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr
ISBN : 978-2-343-06883-1 EAN : 9782343068831
Préface
La période médiévale riche en rencontres entre Français et e Croates prend fin avec les conquêtes ottomanes (XV siècle) et avec e l’accession des Habsbourg au trône de Croatie-Hongrie (XVI siè-cle). Alors que les troupes turques envahissent le territoire ethnique croate, la France est bien loin des grondements de la guerre en Eu-rope centrale. Le ban de Slavonie et poète latiniste Jean Česmički (Janus Pannonius) ne s’étonne pas que «la France dorme (...) parce qu’elle n’est pas menacée par un danger proche». Face aux appels à l’aide renouvelés des hommes d’Etat et des chefs militaires croates, qui soulignent que la Croatie est «le rempart de la chrétienté» (ante-murale christianitatis), en particulier des pays limitrophes, la Carinthie, la Carniole, le Frioul et l’Italie et que, si elle tombe «les Turcs n’ont plus ni rivières, ni mers à traverser» pour continuer leur avancée er vers l’Occident. Le pape Léon X s’adresse à François I , roi de France, en le priant d’apporter son soutien financier à la défense des frontières croates, en l’implorant de «ne pas permettre que suc-combe ce royaume (la Croatie), qui a jusqu’à présent toujours re-1 poussé l’épée ennemie de notre gorge».
En 1523, le général croate Krsto Frankopan de Brinj lance un dernier appel au pape Adrien VI en s’écriant: «Saint Père, la Croatie est le rempart de la chrétienté(antemurale christianitatis),en particulier de I’ltalie, de la Carinthie et de la Carniole et, si elle succombe, les Turcs n’ont plus ni rivières ni mers à traverser pour continuer leur avancée vers l’Occident».
1 Cf. F. ŠANJEK,Kršćanstvo na hrvatskom prostoru(Le christianisme dans l'es-e e pace croate entre VII et XX siècles, Zagreb 1996, p. 245 et 294. 7
Les intellectuels croates, issus de l’Université de Paris, virent dans la mise en place d’une communauté occidentale unie un espoir de libérté, mais aussi une occasion de bâtir une Europe de peuples égaux, à l’ aube des temps nouveaux.
8
Franjo Šanjek - Vlatko Marić
Introduction
Les rencontres et les relations multiples entre Français et Croates au Moyen âge commencent avec l’expansion franque dans la plaine pannonienne et l’organisation de l’Etat national croate. Les actions diplomatiques et politiques de Charlemagne se reflétèrent à bien des égards sur la vie des Croates.
Le traité de 812 laisse le thème de Dalmatie à Byzance, tandis que l’Empire de Charlemagne recevait les régions de l’Illyrie occi-dentale correspondant à l’espace ethnique croate, depuis la pénin-sule istrienne jusqu’à la rive droite du Danube, dans la plaine de Pannonie.
L’art mérovingien et carolingien, le reliquaire de saint Asel et le reliquaire en forme de coffret de la cathédrale de Nin sont presque identiques à des objets sacrés du même genre conservés au musée de Cluny, ou encore dans le trésor de l’ abbaye Saint Benoît-sur-Loire.
Adam de Paris, un voyageur se trouvant vers 1060 à Split, à la demande de l’archevêque Laurent, rédigea la plus ancienne chro-nique de l’Église de Croatiea veteribus historiis,utilisant une très an-cienne copie desPassiones beatorum martyrum Domnii et Anastasii.
La poésie épique française,La chanson de Roland,puis la littérature chevaleresque, célèbre aux quatre coins de l’Europe, firent leur en-trée en Croatie par le truchement de la péninsule italienne. Les livres en ancien français étaient lus dans les cités croates où ils étaient tra-duits en latin et en croate, et figurèrent dans les inventaires de suc-cession des nobles cultivés et des familles aisées.
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.