Marie-Madeleine, le salut de Jésus

De
Publié par

La vie de l'être humain est un conflit permanent entre désir et violence. Pour y faire face, la civilisation occidentale s'est fondée sur le choix religieux de l'interdit sacrificiel du désir. Face aux débordements de la violence, elle n'a alors plus d'autres recours que la violence elle même. En restituant le récit évangélique dans son contexte historique, on découvre que le désir porté par l'amour apparaît assez fort pour triompher de la violence sacrificielle. Cet enseignement tombé dans l'oubli et dans lequel Marie-Madeleine joue un rôle essentiel, apparaît pourtant comme la seule issue à cette crise de la violence.
Publié le : vendredi 1 avril 2005
Lecture(s) : 195
EAN13 : 9782296395091
Nombre de pages : 145
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

Marie-Madeleine, le salut de Jésus Le désir contre la violence

Du même auteur, chez le même éditeur:

"DE L'ÉNERGIE AU DÉSIR, DU SEXE AU CERVEAU, DES SENS À L'ESPRIT", 2001. "LE DÉSIR BOUC ÉMISSAIRE, TABLEAUX DU DÉSIR SACRIFIÉ À LA VIOLENCE", 2004.

Jean-Pierre Chevillot

Marie-Madeleine,

le salut de Jésus

Le désir contre la violence

Essai

L'Harmattan 5-7, rue de l'École-Polytechnique 75005 Paris France

L'Harmattan Hongrie Hargita u. 3 1026 Budapest HONGRIE

L'Harmattan Italia Via Bava, 37 10214 Torino ITALIE

~ L'Harmattan, 2005 ISBN: 2-7475-8221-3 EAN : 9782747582216

À Chantal

Sommaire

Avant-propos Hommes et dieux entre désir et violence
De l'interdit de la violence à la condamnation du désir L'interdit égyptien de la violence Le sacrifice judéo-chrétien du désir La mémoire religieuse du sacrifice Risto ire et mém0ire L'édification de la mémoire religieuse L'imaginaire religieux projeté sur le réel historique

Il 15
!7 17 18 20 20 22 23

Histoire et mémoire de Jésus et de Marie-Madeleine
Le contexte historique hellénistique La jeunesse de Jésus Le rayonnement d'Alexandrie Le syncrétisme philosophique et religieux Jésus à l'école d'Alexandrie

25
26 27 28 29 31

La religion d' Is is . Le mythe fondateur égyptien L'humanisme et l'universalisme isiaques La Nature divinisée De la religion d'Isis à la religion chrétienne Jésus et Marie- Madeleine Marie de Magdala Le projet de Jésus L'impossible syncrétisme helléno-judéen Partisans de Jésus contre prêtres du Temple Le procès fait à Jésus Un simulacre Le salut de Jésus De Jésus au Christ Après Jésus "Le disciple que Jésus aimait" Marie- Madeleine effacée Du Christ à Marie-Madeleine Une hypothèse explicative crédible Une conjecture magdaléenne Retour sur le dogme marial Retour sur les représentations magdaléennes

33 34 35 37 39 42 43 48 52 55 56 60 62 65 66 70 74 77 79 82 83 85

Femmes et hommes contre la violence
Le désir, la violence et le sacré La religion et la violence Le sacrifice de la femme Le sacré, refuge du désir Le désir et la nature Le désir potentiel de jouissance La nature désirante... Essence et désir, existence et jouissance Désir et connaissance de la nature La violence contre le désir Jouissance et violence La barrière de désir à la violence La barrière de violence au désir Les deux modes de jouissance 8

89
90 92 94 96 98 98 101 104 107 109 110 113 114 117

...

La violence profanation du désir Le désir contre la vio lence Le désir valeur essentielle Le signe de la croix La force du désir Le désir entre religion, philosophie et politique Une religion humaine du désir Une philosophie positive du désir Une politique délibérée du désir

121 124 125 127 130 133 134 136 139

Bibliograp hie

143

9

"Celui qui cherche, qu'il ne cesse pas de chercher jusqu'à ce qu'il trouve, et quand il trouvera, il sera troublé, et une fois troublé, il sera émerveillé" Parole de Jésus selon l'Évangile de Thomas1

Avant-propos

Ce livre forme une "trilogie du désir" avec les deux qui
l'ont précédé, De l'énergie au désir, du sexe au cerveau, des sens à l'esprit, paru en 2001, et Le désir bouc émissaire, tableaux du désir sacrifié à la violence, paru en 20042.

Il les prolonge et les conclue sur les plans religieux et philosophique, en ce qui concerne les bases du christianisme comme en matière de conduite personnelle.

Deuxième logon dans la traduction rapportée par René Nouailhat dans son livre La Genèse du Christianisme, colI. Histoire des religions, éd. CRDP de Franche-Comté CERF, 1997, page 52. 2 Du même auteur et chez le même éditeur.

1

Une conjecture3 relative à Marie-Madeleine4 et Jésus, nouvelle et explicative, y est élaborée par projection de la mémoire évangélique sur le contexte historique dans lequel ils ont vécu. Marie-Madeleine incarne l'hellénisme alexandrin auprès de Jésus et lui permet d'échapper à la mort sur la croix. C'est ce miracle humain qui donne ensuite naissance à la révélation divine de la résurrection. Toute tentative d'invoquer l'Histoire en contrepoint de l'Évangile, est hasardeuse et risquée. Elle est hasardeuse par nature, et elle est susceptible de susciter de vives contestations. Elle peut cependant rapprocher des personnes qui ont la foi et d'autres qui ne l'ont pas mais cherchent à la comprendre. En signifiant la mise en échec de la violence sacrificielle par le désir et l'amour, cette conjecture s'intègre dans une philosophie du désir qui le réhabilite et conjure la fatalité qui semble enchaîner désir, jouissance et violence. Le désir n'est ni manque ni fauteur de violence. C'est lui seul qui peut au contraire vaincre la violence. L'auteur restitue dans ces trois livres son chemin personnel. Il a été marqué par le mouvement de 1968, les aspirations qui s'y exprimèrent librement, l'enthousiasme qu'il généra pour les valeurs du désir restauré et magnifié. La sexualité s'affranchissait des interdits. Le conformisme moral était mis en cause. Mais vinrent ensuite les malentendus. À l'effervescence généreuse succédèrent les affrontements partisans. La jouissance et la violence prirent le pas sur les
3 Conjecture: "Supposition plus ou moins fondée, ou plus ou moins plausible" (Dictionnaire Larousse). En connaissance de cause, ce terme est préféré ici à celui d'hypothèse. 4 Quelques paragraphes du premier de ces trois livres sont consacrés à Marie-Madeleine, tout un chapitre du deuxième, les deux tiers de celui-ci. Ce livre expliquera pourquoi MarieMadeleine tient une telle place en matière de philosophie du désir. 12

promesses d'une nouvelle éthique. Le désir sacrifié, le sexe avili, la sensualité décriée, la femme violentée, sont restés le lot d'une société érigée en temple de la consommation, complaisante avec la violence, trop peu soucieuse de justesse, de justice et d'équité. Il fallait réfléchir aux causes et tirer les leçons de cet échec, en matière politique, philosophique et religieuse. Le scientifique tente de comprendre l'ordre des choses et les ressorts de l'être humain. Il lui arrive d'imaginer ce qu'ils pourraient être dans un monde meilleur. L'agnostique ne connaît pas la foi mais il veut la comprendre. Sa croyance va aux femmes et aux hommes, à Jésus et à Marie-Madeleine plutôt qu'à Dieu et à la Vierge Marie. Il cherche à déchiffrer le mystère de la résurrection en deçà du symbole. L'auteur a parcouru un chemin long d'une trentaine d'années pour essayer d'y parvenir. Freud, Lacan et la psychanalyse, les exégèses religieuses n'ont pas suffi, loin de là. Les ouvrages de René Girard l'ont beaucoup stimulé, au point de le conduire ensuite sur des chemins qui n'étaient plus girardiens5. Il lui a fallu faire appel à la philosophie, à la musique et à la religion, allier toutes les approches possibles. À la foi religieuse fait ici écho la foi dans le désir. Face aux philosophies négatives et pessimistes s'ouvre la perspective d'une philosophie positive et optimiste du désir. Il s'agit de sauver le désir, de réhabiliter le désir vilipendé, de retrouver le désir oublié. Il faut réapprendre à désirer. C'est alors que le désir peut venir à bout de la violence.

5 Outre ceux cités dans les deux livres précédents, on rappellera ici de René Girard, Des choses cachées depuis lafondation du monde, éd. Grasset, le Livre de poche, 1978, et Celui par qui le scandale arrive, éd. Desclée de Brouwer, 2001. 13

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.