Mémoires sur le Consulat (1799-1804)

De
Publié par

Ces mémoires de l'homme politique et historien Antoine Claire Thibaudeau ont été publiés en 1828 pendant l'exil auquel il avait été condamné comme régicide et dont il est revenu à la faveur des "Trois Glorieuses". Il évite ici toute mention de son action personnelle, la plus grande partie du livre étant consacrée aux institutions dont plusieurs restent à la base de celles qui nous régissent actuellement. François Pascal éclaire par un appareil critique ce texte essentiel pour la compréhension de la période.
Publié le : mercredi 15 mai 2013
Lecture(s) : 66
Tags :
EAN13 : 9782296536920
Nombre de pages : 248
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
méMseLus seriousalted relC nopolitiqlhommerotsneieeuihtaiClTretoAneinttéunoduaeihab182senbliéépulixeltnadnep8itvaaillueuqa181oc6emmigértééoncmndaenénseterevunqucideetdontilsedruevsiorT «7,821enfaalànotslfeuaustirieuGlo».Ises ontiteCoa ennvs sel ruéMxriomctoirep le DirerisesruuaxéMomalvntievaauiliuq4281nesuratduparelaesdesircasasrtuedre,uiq,usndfotiaftnotejbolvoirpouslasouatruRsentetaoideeéértididoneseémsriompseen2007dunvoulemdurpgoarmmerioméMsestnemésliubpilexds ,uqcsla.aPraFgalendémpreicovéuetiabihaedumeeiontiicuttoperimrèpuoraln2008.TefoisereqestnilaudnrneebopréàseennosrepsteellonsdennioctaN »aLpulsrgonseillerdEtatiulmmoc «eceltesesquontiedntpsdotiontituisnaxurceénoascstereivlntseérpudtrapednaactuellegissentnuosérllseqiudseceelàbaasertnetisulsrueomprlacourelpalpdeisnohéneN SSI4 .2deioéronorK3397-8411 :Pascalément.F.raunpalciaerptiriequrepacilsseitnetecetxe40
M ÉMOIR ES SU R L E CONSU L AT
Editions SPM
Préface de Jean Tulard de l’Institut
Antoine Claire Thibaudeau
présentés et annotés par François Pascal
1799 -1804
 s76SINB: 9 872--917232-02-6SPMMIOMÉSERRUSCELSUONTLA791189-
M
É
M
O
I
R
E
S SUR LE C
1
7
9
9
-
1
8
0
4
O
N
S
U
L
A
T
Autres ouvrages de François Pascal ou commentés par lui
Robert Lindet , L’économie dans la Terreur, Paris, SPM, coll. Kronos, 1999.
Répertoire des familles nobles de l’Empire et de la Restauration titulaires d’un majorat sur demande , (avec Sigurd Stegmann von Pritzwald), Paris, SPM, coll. Kronos, 2005.
— Première édition complète commentée des Mémoires sur la Convention et le Directoire  de Antoine-Claire Thibaudeau, Paris, SPM, coll. Kronos, 2007.
— Édition originale des Mémoires d’exil  de Antoine-Claire Thibaudeau, Paris, SPM, coll. Kronos, 2008.
— Édition originale annotée de la Correspondance politique de Robert Lindet (Brumaire an IV à 1823 ), Paris, SPM, coll. Kronos, 2011
ANTOINE CLAIRE THIBAUDEAU MÉMOIRES SUR LE CONSULAT 1799-1804Réunis et annotés par François PASCAL
Ce volume est le soixante-septième de la collection Kronos fondée et dirigée par Éric Ledru SPM
© SPM, 2013 Kronos n° 67 ISSN : 1148-7933 ISBN : 978-2-917232-02-6 34, rue Jacques-Louvel-Tessier 75010 Paris Tél : 01 44 52 54 80 - fax : 01 44 52 54 82 - Courriel : Lettrage@free.fr Diffusion-Distribution : L’Harmattan 5-7, rue de l’École-Polytechnique 75005 Paris Tél. : 01 40 46 79 20 - Email : diffusion.harmattan@wanadoo.fr Site internet : http://www.editions-harmattan.fr
PRÉFACE
Antoine-Claire Thibaudeau est l un des meilleurs témoins des années 1792-1815. Ne fut-il as élu ar le dé artement de la Vienne à la Convention où il vota la mort du roi avant de devenir l un des Thermidoriens les lus actifs n hésitant as à affirmer lors de l insurrection du 13 vendémiaire : " e serai la barre de fer contre la uelle viendront se briser les com lots des factieux." Elu dé uté au Conseil des Cin -Cents ar trente-deux dé artements il reste fidèle à la Vienne mais im li ué mal ré lui dans le coup d’Etat du 18 fructidor il erd son siè e et s’établit avocat à Paris. Rallié a u cou d ’E tat de Brumaire il est d abord nommé réfet de la Gironde le 2 mars 1800 uis est a elé en se tembre au Conseil d Etat où il artici e aux randes réformes du Consulat tout en manifestant une discrète hostilité à la Lé ion d honneur au Concordat et au consulat à vie. Tro ri ide our la cour des Tuileries ce ré ublicain dans l âme est envo é en semi-dis râce à la réfecture des Bouches-du-Rhône le 23 avril 1803 : "Le sa e a ne le bord et se tient au re os lors u il ne lui convient as de suivre le courant du fleuve" note-t-il avec un stoïcisme ins iré de de l anti uité même si la préfecture des Bouches-du-Rhône n est pas le rocher de Prométhée. L’évolution du ré ime l’in uiète surtout lors ue Na oléon é ouse une nièce de Marie-Antoinette. Il consulte Fouché son collè ue à la Convention et régicide comme lui. Fouché l’apaise : il continue à servir Napoléon. Démissionnaire lors de la restauration de Louis XVIII par Talleyrand, il se réjouit l’année suivante du retour de Napoléon qui 1’appelle à la chambre des pairs. Exilé après Waterloo, arrêté puis réfugié à Prague où il retrouve Fouché avec lequel il se brouille, il s’établit finalement à Bruxelles. C’est là qu’il écrit ses souvenirs. D’abord des Mémoires sur le Directoire en 1824 puis Mémoires sur le Consulat parus en 1827 chez Ponthieu à Paris. C’est cet ouvrage que l’on va lire grâce à sa réédition par M. François Pascal. Les événements y sont vus du Conseil d’Etat comme l’indique le titre qui donne pour auteur "un ancien conseiller d’Etat", sans donner le nom de Thibaudeau.
L’ouvrage est précieux par la précision de ses informations, les citations étant le plus souvent extraites des procès-verbaux du Conseil, aujourd’hui perdus. Rien d’inventé comme dans les prétendus mémoires qui parurent alors, œuvres de "teinturiers" comme Beauchamp ou Villemarest. Tout est exact, tout est fiable. Thibaudeau écrit avant de partir pour Marseille : "En quittant Paris, j’avais désiré m’y assurer quelques correspondants officieux en situation de me révéler certaines pensées, certains projets du gouvernement que n’apprenait pas la correspondance officielle, et surtout de me tenir au courant des nouvelles politiques et des intrigues de cour. Maret, Laborie, Siméon et Mme Devaines me promirent particulièrement leurs bons offices." J’ai étudié la correspondance de Thibaudeau avec Mme Devaines dans la Revue de l’Institut Napoléon , en 1964. On voit comment le préfet était informé de tout ce qui se passait à Paris. On confrontera ces mémoires avec Opinions de Napoléon sur divers sujets de politique et d’administration recueillis par un membre de son Conseil d’Etat , œuvre de Pelet de la Lozère parue en 1833. L’incendie de 1871 qui nous a privé des archives du Conseil d’Etat, a été en partie compensée par 1’indiscrétion de certains de ses membres. Thibaudeau est de ceux-là, commenté avec science par François Pascal. Il est des indiscrétions qui font le bonheur des historiens.
8
Jean TULARD Membre de l’Institut
NOTE LIMINAIRE
La première édition du présent ouvrage avait paru en 1827, donc, avant le retour d’exil de son auteur. Sa rédaction se ressentait des ennuis que lui avaient valus ses deux précédents livres : Mémoires sur la Convention  et Mémoires sur la Directoire  en 1824, ne figurant lui-même que sous la désignation transparente « le conseiller d’état N ». Ces deux derniers, mis à jour avec les compléments et corrections apportés par Thibaudeau lui-même dans ses brouillons après 1830 ainsi qu’il a été dit dans Mémoires sur la Convention et le Directoire  parus en 2007 chez SPM (dont on peut consulter mon introduction pour une vue d’ensemble sur les œuvres de Thibaudeau). Le présent ouvrage en constitue donc la suite et ne se distingue de l’édition de 1827 que par son appareil critique. Elle sera suivie prochainement des Mémoires  (plus personnels) de Thibaudeau couvrant les années 1799 à 1815. F. P.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.