Parti et mouvement social

De
Publié par

Cet ouvrage est centré sur la question de la construction d'un socialisme en rupture avec le système capitaliste sans entraîner de régression démocratique. Cette espérance a animé le PSU (Parti Socialiste Unifié) de sa création en 1960 à sa disparition en 1990. Des responsables et militants rappellent ici les apports de la pensée du PSU à l'intelligence collective de l'alternative socialiste, ainsi qu'à l'histoire du mouvement social et à la réflexion sur la question de l'autogestion et du pouvoir.
Publié le : dimanche 1 janvier 2012
Lecture(s) : 46
EAN13 : 9782296478350
Nombre de pages : 398
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Parti et mouvement social
LES AMIS DETRIBUNE SOCIALISTE40 rue de Malte ; 75011 PARIS %log des Amis deTribune socialiste http : //PSU-ats.over-blog.com/ Illustration page de couverture : PSU
Ouvrage coordonné et dirigé par Jean-Claude GILLET& Michel MOUSELParti et mouvement social Le chantier ouvert par le PSU
LesAmis deTribune socialiste
2011
© L'HARMATTAN, 2011 5-7, rue de l'École-Polytechnique ; 75005 Parishttp://www.librairieharmattan.comdiffusion.harmattan@wanadoo.frharmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-296-55992-9 EAN : 9782296559929
Sommaire
Sommaire.....................................................................5................................................................ Liste des auteurs..................................7........................................................................................Introductionpar Jean-Claude Gillet................................13....................................................... PREMIER CHAPITRELe PSU et la construction du parti révolutionnairedu congrès de Dijon en 1969au congrès de Lille en 1971..................................25................................................................ Le parti révolutionnaire :une illusion tenace abandonnéeau congrès de Toulouse en 1972par Jean-Claude Gillet .................................................................................................. 33 1.a. Du front socialiste au mouvement politique de masse,la face (ouvrière) cachée du PSUpar Abraham Béhar ....................................................................................................... 87 1.b. La lutte du Larzacpar Alain Desjardin ....................................................................................................... 97 1.c. Les luttes des femmespar Thérèse Carette ..................................................................................................... 113 1.d. Un militant du PSUaux côtés des O.S. de lautomobile en révolte(Renault Flins)par Daniel Richter....................................................................................................... 123 1.e. Du colonialisme intérieur à la fédération catalane du PSUpar Jean-Claude Gillet ................................................................................................ 137 1.f. Le conflit du Joint françaispar Jean-Claude Gillet ................................................................................................ 161 DEUXIÈME CHAPITRELe PSU et le parti autogestionnaire, du congrès de Toulouse en 1972au congrès de Strasbourg en 1977.................................................................................... 169 Agenda des années 1973 et 1974......................................................................................... 171 Le quadruple virage du dernier quart du sièclepar Michel Mousel ...................................................................................................... 175
2. a. Le PSU tente de revenir prendre place dans le champ politiqueavec son manifeste : contrôler aujourdhui pour décider demainpar Pascal Dorival ....................................................................................................... 219 2.b. Nouvelles formes de lutte en milieu urbain :le comité de quartier de la clairière des Aubiers à Bordeauxpar Jean-Marie Renversade et Pierre Soletti ............................................................... 227 2.c. Le combat contre laménagementde la côte Aquitaine (1972)par Jean-Claude Gillet et Jean-Marie Renversade ...................................................... 235 2.d. Le PSU dans le combat antinucléaire en Alsacepar Thierry de Larochelambert ................................................................................... 253 2.e. LIP : une lutte riche denseignementspar Charles Piaget et Roland Vittot ............................................................................ 275 2.f. Le mai des banquespar Georges Bégot ...................................................................................................... 291 2.g. Le PSU et la révolution portugaisepar Serge Depaquit...................................................................................................... 301 2.h. Syndicat et comités de soldats :une épreuve pour la gauche syndicale et politiquepar Jean-Marie Harribey ............................................................................................. 309 2.i. Comité dAction Viticoleet manifestations des viticulteurspar Jean HUILLET ..................................................................................................... 321 2.j. Le PSU et le combat du peuple corsepar Jean-Claude Gillet ................................................................................................ 325 TROISIÈME CHAPITRELe PSU, parti mouvementiste :de la tentative du Front autogestionnaire en 1978à larrivée de la gauche au pouvoir en 1981................................................................... 335 Présentation densemblePar Serge Depaquit ..................................................................................................... 337 3.a. Plogoff : de la lutte antinucléaireà lalternative économique et politiquepar Paul Tréguer ......................................................................................................... 353 3.b. Être femme au PSUpar le secteur "Femmes du PSU", avec Huguette Bouchardeau. ................................ 363 3.c. Cadre de vie et autogestion municipalepar Christophe Wargny. .............................................................................................. 375 Épiloguepar Jean-Claude Gillet.........................................................................................18..3Index des sigles835.......................................................................................................................
6
Liste des auteurs
Georges Bégot :né le 31 octobre 1939 à Roubaix.Adhésion au PSU en 1963. Secrétaire de la section de Wattrelos de 1965 à 1972. Tête de liste aux élections municipales à Wattrelos en 1965. En 1966 candidat à une cantonale partielle à Roubaix-Wattrelos. Adhésion à la CFTC en 1957 (CFDT en 1964) : de 1962 à 1972, DP au CE du Crédit Lyonnais de Roubaix - Membre du conseil de l'union locale interprofessionnelle de Roubaix-Tourcoing. En 1969, membre du bureau CCE du Crédit Lyonnais. 1972-1974, secrétaire général adjoint fédération banque CFDT 1974-1979, secrétaire général fédé banque CFDT Membre du bureau national de la CFDT en 1976. 1979-1982, membre de la commission exécutive de la confédération CFDT 1984 à 1999, membre de la commission nationale dentreprise CFDT du Crédit Lyonnais et de 1989 à 1999 administrateur salarié (CFDT) du Crédit Lyonnais. 1993-2008, conseiller municipal et 1eradjoint au maire de Cheptainville (Essonne) et de 2003 à 2008 vice-président de la communauté de communes de l'Arpajonnais. Abraham Behar :adhésion au PSU en 1962,secrétaire de la section de Montrouge 1965-1968, secrétaire de la section dentreprise dHenri Mondor à Créteil 1968-1970, puis secrétaire de la section dentreprise de lhôpital Broussais 1970-1973. Secrétaire général adjoint du SNESUP (FEN) en 1968, responsable au sein du secteur entreprise du PSU dès 1967. Membre du BN du PSU en fin mai 1968 jusquen juin 1971. Membre de la DPN jusquen 1973. Quitte le PSU en 1974. Puis secrétaire général des amitiés franco-albanaises, membre du conseil de lURP CFDT au titre de lUD du Val-de- Marne. Membre fondateur de lassociation médicale franco-palestinienne, Président de lassociation internationale des médecins pour la prévention de la guerre nucléaire (IPPNW), actuellement président de lAMFPGN (section française de lIPPNW). Huguette Bouchardeau: militante à lUNEF à la fin des années cinquante. Adhésion au PSU en 1960. Joue un rôle important dans la constitution du "secteur femmes" du PSU dans les années 70 et, par conséquence, dans la lutte menée par le MLAC pour le droit à lavortement et à la contraception libre et gratuit. Membre de la DPN du PSU de 1974 à 1979. Secrétaire nationale du PSU (1979-1981). Tête de liste en 1979 aux élections européennes. Obtient 1,1% des voix aux élections présidentielles de 1981 comme candidate du PSU. Secrétaire dÉtat auprès du Premier ministre, Pierre Mauroy, chargée de lenvironnement et de la qualité de la vie (1983-1984). Ministre de lenvironnement dans le gouvernement de Laurent Fabius (1984-1986). Quitte le PSU en avril 1985. Député du Doubs de 1986 à 1993 (apparentée PS).
Thérèse Carette :née en 1928. Mariée, mère de six enfants. Militante familiale dès 1950 (APF), à lÉcole des parents et à lACO. Adhère au PSU en 1968. Responsable du groupe PSU de Croix en 1970. Membre de la direction fédérale Nord-Pas-de-Calais et de la DPN élue au congrès de Lille (1971) et de Toulouse (1972) jusquen 1974. Participe à un voyage en Chine pour débattre des questions concernant les femmes. Militante CFDT en 1972 et membre du CE de la clinique où elle travaille comme responsable dun service de convalescents. Actuellement militante aux Alternatifs Rouge et Vert, au Mouvement de la paix, aux retraités SUD et à une association intergénérationnelle "Génération complice". Thierry de Larochelambert :membre du PSU de 1975 à 1981, candidat PSU aux élections municipales de Strasbourg en mars 1977. Cofondateur en 1980, puis président et actuel vice-président du Projet Alter Alsace.Serge Depaquit : membre du Comité :adhésion au PCF en 1949. 1952-1956 national de lUnion de la Jeunesse Républicaine de France (UJRF). Représentant français au secrétariat de lUnion Internationale des Étudiants à Prague (1955-1956). 1956-1962 : création de lUnion des Étudiants Communistes de France dont il est le responsable politique à un poste permanent ; il est en même temps membre du conseil national du Mouvement de la Jeunesse Communiste dont le secrétaire général est Paul Laurent. Cest aussi la période de la déstalinisation avec le XXème congrès du PCUS, de la lutte contre la guerre dAlgérie et de louverture de laffaire Servin-Casanova au sein du PCF. LUEC soutiendra lorientation développée par Laurent Casanova (lutte plus radicale contre la guerre dAlgérie, déstalinisation) : elle va être mise en cause par la direction thorézienne du parti. Le XVIèmecongrès du PC en 1961 fera le procès de Laurent Casanova et Marcel Servin, membres du bureau politique ainsi que de lensemble du courant antistalinien. LUEC sera détruite dans les suites de ce congrès. 1966-1973 : création du Comité Vietnam National présidé par Laurent Schwartz dont Depaquit est lun des principaux animateurs. Cest la période qui précède mai 68 avec les grandes manifestations du CVN. Depaquit est exclu du PCF en mai 68 pour la part quil a prise dans lorganisation de ce mouvement. Création des Centres dInitiative Communiste avec Victor Leduc et divers oppositionnels communistes en janvier 1971. Adhésion collective des CIC au PSU en 1973 (intégration à sa direction politique nationale animée par Michel Rocard et Robert Chapuis). Après le conseil national dOrléans du PSU (octobre 74) et le départ de Michel Rocard du PSU, Depaquit entre au bureau national au titre du courant dirigé par Michel Mousel, élu secrétaire national, et il est en même temps secrétaire de la fédération de la région parisienne. Au congrès de Saint-Étienne (janvier 1979), Huguette Bouchardeau succède à Michel Mousel. Depaquit entre au secrétariat national. Au congrès de Vénissieux (juin 1983), il succède à Huguette Bouchardeau qui vient dêtre nommée secrétaire dÉtat du gouvernement de Pierre Mauroy. En juin 1984, Depaquit est tête de la liste commune du PSU et
8
des dissidents communistes regroupés autour dHenri Fizbin. Au congrès de Bourges (décembre 1984), la majorité se disloque, une partie de celle-ci, rocardienne, ayant préparé son entrée au PS. Depaquit quitte le PSU. En 1986, création de la Fondation pour lAutogestion AILES" dont Depaquit est le " secrétaire. Le Forum de Gauche Citoyenne prolongera cette démarche. Il est aujourdhui membre de plusieurs associations, notamment de lAdels (Association pour la démocratie et léducation locale et sociale) qui édite la revueTerritoires. Il en a été le vice-président jusquà juin 2010. Alain Desjardin :entre 1960 et 1981, président du syndicat CFTC, puis CFDT de la métallurgie de Roubaix-Tourcoing, secrétaire national CFDT de lassurance chômage, responsable de formation délus CFDT du Nord-Pas- de-Calais. 1966-1974 : membre du PSU. 1971-1974 : membre de la direction politique nationale du PSU, permanent-animateur du PSU (Nord-Pas-de-Calais). 1971-1981 : coorganisateur des luttes du Larzac, de Lip, de comités de chômeurs, de grèves à lAssedic 92. 1981-1988 : secrétaire du syndicat des travailleurs-paysans (12), cofondateur de la Confédération paysanne. 1986-1999 : porte-parole des Verts Midi-Pyrénées, secrétaire national de la commission rurale et agricole des Verts, membre du Conseil National des Verts. 1998-2003 : président de la Fédération Nationale Accueil-Paysan. 2001-2002 : maire de la Couvertoirade (12). 2007-2011 : président de lUnion Peuple et Culture. Pascal Dorival: né en 1949. Au PSU en mai 1968 à la section de Sciences Po. Président du Comité daction UNEF, entre au Bureau National en mai 1969. En 1970, nommé par le bureau national du PSU, avec Jacques Sauvageot, coresponsable des ESU. Démissionne de cette fonction et du BN de lUNEF en décembre, étant hostile au départ des ESU de lUNEF. En 1972, appartenant au courant 5, il prend linitiative de proposer à Michel Rocard la mise en place dun secrétariat rassemblant majorité et opposition pour préparer un nouveau congrès. Ce seraLe Manifestede Toulouse.Entre alors au bureau national où il est responsable de la formation. Partisan du soutien à la candidature de Mitterrand en 1974, il présente un texte au conseil national dOrléans qui contribuera à la mise en minorité de Michel Rocard. Membre du secrétariat national aux côtés de Michel Mousel, André Barjonet, Victor Leduc et Charles Piaget. Permanent en 1977 et 1978, il soccupe notamment des élections municipales de 1977 et législatives de 1978. Quitte le BN en 1979. Conseiller technique dHuguette Bouchardeau au Ministère de lEnvironnement de 1984 à 1986. Quitte le PSU. En 1989, il crée avec Yves Barrère (un ancien du PSU) "Citoyens de Meudon", organisation toujours active dans la vie locale Meudonnaise. A toujours milité dans léconomie sociale, en particulier au CJDES quil a créé avec notamment François Soulage et Hugues Sibille, dautres anciens du PSU, et présidé en 1996/ 1997. A assuré à la demande de la C.F.D.T et de la MACIF la présidence du groupe La Découverte, Syros, lAtelier, de 1993 à 1996 et en a piloté le plan de restructuration. Depuis 1989,
9
il est un des 2000 élus de la MACIF, dont il est aujourdhui membre du comité exécutif et du conseil dadministration. Jean-Claude Gillet :né le 14 octobre 1941.Au PSA en 1958, puis membre du PSU et de lUNEF en 1960. Vice-président de lAG de Bordeaux. Membre du bureau national de lUNEF (élu aux congrès de 1963 et 1964). Secrétaire de la section Sorbonne des ESU en 1964-65. En novembre 1964, permanent et secrétaire national des ESU (Étudiants Socialistes Unifiés) de 1965 à 1967. Secrétaire adjoint et permanent de la fédération de Paris du PSU (67-68), puis deTribune socialistejusquà lautomne 1969. Secrétaire de la section PSU du 11èmearrondissement de Paris de 1967 à 1969. Membre du bureau fédéral des Pyrénées-Orientales et secrétaire de la section de Perpignan en 1970. Secrétaire fédéral en 1971, puis de 1972 à 1974. Entre à la DPN en 1974. Secrétaire fédéral de Charente-Maritime en 1976, puis membre du bureau national élargi en 1977. Secrétaire de la commission nationale des comptes et des conflits du PSU en 1979. Démissionne du PSU fin 1979. Secrétaire de la section CFDT de lInstitut Régional du Travail Social dAquitaine (1985-1990). Membre du SNESup de 1990-2003 à luniversité de Bordeaux3. Participe à la campagne de Pierre Juquin en 1988, puis à celle de Dominique Voynet en 1995 ; il est aujourdhui militant à Espaces Marx Aquitaine Bordeaux Gironde depuis sa création (membre du conseil dorientation). Jean-Marie Harribey:né en 1948. 1971 : adhésion au PSU (jusqu'à sa disparition). 1973 : adhésion au SGEN-CFDT (jusqu'en 1986). 1974-1978 : cosecrétaire de la fédération de la Gironde du PSU. 1976, 1977, 1978 : animateur des stages de formation nationaux du PSU. 1974 : représentant du SGEN au Conseil de l'Union départementale C.F.D.T de la Gironde. 1976 : secrétaire général de l'Union départementale CFDT de la Gironde (révoqué par la confédération le 3 décembre 1976). 1976 à 1980 : membre du Bureau de l'Union départementale CFDT de la Gironde. 1996 : adhésion à Sud-Éducation-Solidaires. 1998 : adhésion à Attac-France, membre de son Conseil scientifique. 2006 à 2009 : coprésident d'Attac-France. Jean Huillet :avril 1944. Créateur dun syndicat MIVOC en 1972,né le 23 Mouvement dIntervention des Vignerons Occitans. Adhérent JSU de 1963 à 1965. Compagnon de route du PSU de 1966 à 1978 en liaison permanente avec Luc Barret, responsable régional du PSU. Militant de Lutte Occitane. Puis détenteur de responsabilités nationales et locales dans le monde viticole (participe notamment à lorganisation de coopératives agricoles en Algérie, Libye et Tunisie). Michel Mousel :né en 1940. Animateur de la JEC dans les boucles de la Seine de 1957 à 59. Adhésion au PSA à la section de Colombes en janvier 1960 ; en avril 1960 adhère au PSU.Vice-président de lAG de Sciences Po Paris (1960-61), puis président (61-62), vice-président de lUNEF (62-63), président de lUNEF (63-64). Membre du bureau fédéral du PSU à Paris de 1966 à 1971,
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.