A Bondowé, les lueurs de l'aube

De
Publié par

"Tout à coup, une clameur s'éleva progressivement dans l'air, prenant un envol lent mais sûr. Un choeur d'une cinquantaine de voix basses et aiguës emplit le bus et l'enveloppa de son voile opaque ; les passagers, à moitié endormis mais essayant de tenir debout à l'intérieur de l'aérobus, se réveillèrent, secoués par cette soudaine irruption chorale. La centaine de passagers, serrés dans le bus comme des moutons en route pour l'abattoir, sont agréablement surpris par ce concert gratuit."
Publié le : mardi 1 juin 2004
Lecture(s) : 247
EAN13 : 9782296362994
Nombre de pages : 74
Prix de location à la page : 0,0053€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois

À BONDOWÉ, LES LUEURS DE L'AUBE

@ L'Harmattan, 2004 ISBN: 2-7475-6583-1 EAN : 9782747565837

Samba DIOP

À BONDOWÉ, LES LUEURS DE L'AUBE Nouvelles

L'Harmattan 5-7, rue de l'École-Polytechnique 75005 Paris FRANCE

L 'Harmattan Hongrie Hargita u. 3
1026 Budapest

HONGRIE

L'Harmattan lIaUa Via Bava, 37 10214 Torino ITALIE

Collection

Encres Noires dirigée par Maguy A/bet

N° 249 Auguy MAKEY, Brazza, capitale de la Force libre, 2004. N° 248 Christian MAMBOU, La gazelle et les exciseuses, 2004. N° 247 Régine NGUlNI DANG, L'envers du décor, 2004. N° 246 Gideon PRINSLER OMO LU, Deux Gorée, une île, 2004. N° 245 Abdoulaye Garmbo TAPO, L 'héritage empoisonné, 2003. N° 244 Justine MINTSA, Un seul tournant Makôsu, 2003. N° 243 Jean ELOKA, [ny, 2003. N° 242 Césaire GBAGUIDI, Le rhume de la moralisation, 2003. N° 241 Daouda NDIAYE, L'exil, 2003. N° 240 Richard M. KEUKO, Une vie pour rien, 2003. N° 239 Benoît KONGBO, Balenguidi, 2003. N° 238 Amadou DIAO NDIA YB, Le diable est-il noir ou blanc ?, 2003. N° 237 Georges NGAL, Giambatista Viko ou Le viol du discours africain,2003. N° 236 Marie-Ange SOMDAH, Un soleil de plomb, 2003. N° 235 Justin Kpakpo AKUE, John Tula, le magnifique, 2003. N° 234 Auguy MAKEY, Tiroir 45,2003. N° 233 Jean-Juste NGOMO, Nouvelles d'ivoire et d'outre-tombe, 2003. N° 232 Nestor SIANHODE, Embuscades, 2003. N° 231 Fidèle PAWINDBE ROUAMBA, Pouvoir de plume, 2003. N° 230 J.Honoré WOUGL Y, Une vie de chien à SAMVIUE, 2003. N°229 Ownaou SANDARY ALBETI, Agagar, ange ou démon ?,2002. N°228 Adelaide FASSINOU, Toute une vie ne suffirait pas pour en parler, 2002. N°227 Fanga- Taga TEMBEL Y, Dakan, 2002. N°226 Isaac TEDAMBE, République à vendre, 2002. N°225 Dave WILSON, La vie des autres et autres nouvelles, 2002. N°224 Charles MUNGOSHI, Et ainsi passent les jours, 2002. N°223 Gabriel KUlTCHE FONKOU, Moi taximan, 2002. N°222 Cibaka CIKONGO, La maison du Nègre, 2002. N°22l Sylvestre Simon SAMB, Humanité misérable, 2002. N°220 Alexis ALLAH, L'enfant-palmier, 2002. N°219 Ch. DJUNGU SIMBA, On a échoué, 2002. N°218 OKOUMBA-NKOGHE, Le chemin de la mémoire, 2002. N°217 Nicolas OUWEHAND, Le monument sur la colline, 2002. N°216 Zassi GORO, Le dernier Sim-Bon, 2002. N°2IS Salim HATUBOU, Le sang de l'obéissance, 2002. N°214 M.Malunoud N'Dongo, L'errance de Sidiki Bâ, 2002. N°213 J-Michel Mabeko Tali, L'exil et l'interdit, 2002. N°212 Ouaga-BaIlé DANAI, Mon amour l'autre, 2002.

DU MEME AUTEUR
The Oral History and Literature of the Wolof People of Waalo, Northern Senegal. Lewiston, N.Y. : Edwin Mellen Press, 1995. Discours nationaliste et identité ethnique à travers le roman sénégalais, Paris, Nouvelles du Sud, 1999. The Epic of El Hadj Umar Taal of Fuuta. University of Wisconsin at Madison: African Studies Program, 2000 (en collaboration avec Birahim Caam). Discours nationaliste et identité ethnique à travers le roman sénégalais (édition augmentée), Paris, L'Harmattan,2003. Épopées Africaines: Ndiadiane Ndiaye et El Hadj Oumar Tall, Paris, L'Harmattan, 2004. African Francophone Cinema. New Orleans, Louisiana: University Press of the South, à paraître en 2004. Sous la direction de Samba Diop: Fictions africaines et postcolonialisme, Paris, L'Harmattan, 2002. L'écrivain peut-il créer une civilisation? Actes du Colloque International de Harvard. Paris, Éditions Tanawa,2003. En collaboration: Samba Diop et Blandine Stefanson. Continuity and Renewal in Cinema from AfricalPermanences et renouvellement dans les cinémas d'Afrique (à paraître).

La revanche de l'hôte
Il apercevait maintenant les chaumes pointus des cases du village. Il était temps car Jilo avait beaucoup marché; le soleil incandescent commençait à décliner, poursuivant sa descente inexorable vers le Couchant, derrière un lit de nua.ges laiteux, tirant sur le pourpre. Il s'était mis en route au premier chant du coq; les habitants de Barra l'avaient chaleureusement accueilli, dans le droit fil de la téranga, cette hospitalité africaine bien connue; on s'était bien occupé de lui, rien ne lui manquait. Tout d'abord, on avait préparé pour Jilo la case d'hôte dans laquelle il y avait un mobilier sommaire, c'est-à-dire un lit de bambou posé à même le sol; la demeure était propre et c'est ce qui importait. Chaque jour, on lui apportait ses trois repas, un le matin, un à midi et un en début de soirée. Il se gavait de couscous accompagné d'une sauce d'arachide, le tout arrosé de lait de vache frais. Quatre jours après son arrivée, Jilo fit savoir aux villageois qu'il partirait le lendemain matin de très bonne heure. Il les remercia chaleureusement pour leur accueil sans faille. Au matin du cinquième jour, une poignée de villageois accompagnèrent Jilo jusqu'à la lisière du village, là où commence la brousse et lui indiquèrent le chemin qui mène à Sifo, sa prochaine étape. En fait, Jilo était un grand commerçant ambulant qui parcourait le pays de long en large, du nord au sud et d'est en ouest, visitait des dizaines de contrées chaque année; pour plus de précision, Jilo est ce qu'on appelle un traitant; à la fin de la saison des pluies, à l'issue des

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.