//img.uscri.be/pth/32619ea6c8f48d17ab91aba48aaf56e0ce870313
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Ahmed, une vie de saharien

De
290 pages
Le Gourara, une région du Sahara occidental. La fin du XXe siècle, une époque récente. Ahmed nous invite à le suivre dans ses divers apprentissages qui sont autant d'étapes de sa quête d'identité, chef de bande, infirmier plurivalent, médecin, commerçant, fellah, chauffeur de taxi. De par son don d'observation, son humour, sa vivacité d'esprit et sa mémoire, il nous invite à le suivre dans son univers.
Voir plus Voir moins
eLuoGararnu,gioneréSahaduccdiaro.lLneatdunaièsXeXenu,elceuqopéCéattiérectn.eance»,«laFrreihhA.téctianvieitdmeusnoadsnrvesiuàelapprersdivsessiuqsegassitnetaédnttaautondiditne,étfehcspesdequaeêtimrepuliraveltndebande,inrf,tnaçrc,hallecidemé,meomcn,ojru.uA,iaduhfeurhauftaxidedéeunhe,itabvudgayoetuemrevendiquilserrénéti,érgnaedssarpDe.enrigélAtenamlusuMemournhu,sotionreavosbnodnodil,reoisésounlA.tiudsuonsroviv,saédacittieserpmmétasuonvenisrspriehcotediséffinepouvonsqueelsiurveadsnsduabreGpuoL-nademéalcéerexa.enEônrtduertn,Je19732197evahAcmadéitiisfataidmeiqumimiuonicenàTestliéoùilstslasninimelenFrnueilanceimrnieveR.refosoraldontinctrpoteedsseecinegénéraleetarpeuqialrdémeuliurrpalrouletireaboaharuaSiossefersumbnoederrnouetrruopsecnacavSMMQRNU TVOUPP40158-03-3-2-036 :BN78 9emhASI.dcéhzehenveidhAem,du
Lettres du monde Arabe
en
Jean-Loup Gerbaud
Roman
Ahmed, une vie  de Saharien
Saeriha
        
Ahmed, une vi
e de Saharien
© LHarmattan, 2012 5-7, rue de lÉcole polytechnique, 75005 Paris
http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr
ISBN : 978-2-336-00451 8 -EAN : 9782336004518
       
                              
Jean-Loup Gerbaud
Ahmed, une vie de Saharien
L'Harmattan
Lettres du monde arabe Collection dirigée par Maguy Albet et Emmanuelle Moysan  Bouchra Belhaj BOURARA, À la lisière de soi , 2012. Hocéïn FARAJ, Instants de voix , 2012. VLADIMIR, Le Nain amoureux, etc., Nouvelles , 2012. Sami AL NASRAWI, La récompense , 2012. Mokhtar SAKHRI, Lillusion dun espoir romain , 2012. Ahcène AZZOUG, Le destin sans frontière , 2012. Gérard BEJJANI, La parenthèse , 2011. Abdelkader BENARAB, La bataille de Sétif , 2011. Mohamed ARHAB, Les Aumônières de Dieu , 2011.  Ridha SMINE, Tout lecteur est un ennemi , 2011. Sami AL NASRAWI, Fissures dans les murailles de Bagdad , 2011. Fouzia OUKAZI, L'Âge de la Révélation, 2011. Rachida NACIRI, Nanna ou les racines , 2011. Abdelaaziz BEHRI, Moha en couleurs, couscous light et autres récits , 2011. Myriam JEBBOR, Des histoires de grands , 2011. Moustapha BOUCHAREB, La troisième moitié de soi , 2011. Ahmed-Habib LARABA, LAnge de feu , 2011. Mohamed DIOURI, Chroniques du quartier , 2011. Nadia BEDOREH FAR, Les aléas de ma destinée , 2010. Sami Al Nasrawi, L'autre rive , 2010. Lahsen BOUGDAL, La petite bonne de Casablanca , 2010. El Hassane AÏT MOH, Le Captif de Mabrouka, 2010. Wajih RAYYAN, De Jordanie en Flandre. Ombres et lumières d'une vie ailleurs , 2010. Mustapha KHARMOUDI, La Saison des Figues , 2010. Haytam ANDALOUSSY, Le pain de lamertume , 2010. Halima BEN HADDOU, LOrgueil du père , 2010. Amir TAGELSIR, Le Parfum français , 2010. Ahmed ISMAÏLI, Dialogue au bout de la nuit , 2010. Mohamed BOUKACI, Le Transfuge , 2009. Hocéïn FARAJ, Les dauphins jouent et gagnent , 2009. Mohammed TALBI, Rêves brûlés , 2009. Karim JAAFAR, Le calame et lesprit , 2009. Mustapha KHARMOUDI, Ô Besançon. Une jeunesse 70 , 2009. Abubaker BAGADER, Par-delà les dunes , 2009. Mounir FERRAM, Les Racines de lespoir , 2009.
  
  
  
  
  
 
 
À
A
n
d
r
é
e
 
Ahmed
Je suis un Arabe. Mon arbre généalogique le confirme qui débute à La Mecque dans l'entourage du Prophète. Notre ancêtre à cette époque est venu au Tafilalet où dix générations ont vécu. La onzième a ensuite émigré au Touat et je suis de la dixième génération de cette deuxième vague. Il existe des documents qui le confirment et des cousins en ont des photocopies que j'ai vues. Je ne suis pas noir. Je suis blanc et quand j'étais enfant on ne m'a jamais dit que j'étais noir. Mon père était blanc et si ma peau est un peu foncée c'est à cause du soleil. Je suis peut-être un peu rouge, mais si je reste huit jours à Alger je deviens blanc. Je suis un Saharien. Né à Adrar, j'habite et vis à Timimoun depuis l'âge de seize ans où je mourrai s'il plaît à Dieu. De par la volonté de Dieu je suis venu au monde un jour de septembre 1936. À vrai dire je suis « présumé » être né cette année, mon père n'étant certain que du mois du fait d'une fête religieuse. Quoi qu'il en soit, je suis Ahmed, fils de Mohamed, fils d'Abderrahmane, fils d'Ali, lui-même fils de Mahdi qui était donc mon arrière-arrière-grand-père. Celui-ci, que Dieu le bénisse, était un chérif  bourgeois, un marabout. Nomade, il se déplaçait selon les pâturages pour son troupeau de chameaux, de moutons et de chèvres. Une de ses pérégrinations l'amena dans le Deldoul où il établit son campement 1 . Il y resta. Peut-être son âge et sa sagesse l'y incitèrent-ils, qui vinrent affermir la renommée que lui conféraient son état de marabout et son charisme. Il recevait beaucoup dans son campement, qui pour des avis et des commentaires sur les choses sacrées, qui pour des conseils, qui pour de l'aide. Cela ne l'empêchait pas de s'occuper de ses affaires et je sais, car on me l'a suffisamment dit et redit, qu'il répétait qu'on devait travailler, travailler, et encore travailler. Il abhorrait les chorfa toujours se plaignant et
1  Le Deldoul est une région du Gourara, limitrophe du Touat, à mi-distance d'Adrar et de Timimoun, oasis du Sahara occidental.