Ce n'est pas la rue qui gouverne

De
Publié par

"L'île des esclaves" est une sorte de République ayant pour devise : "Un président fort pour un peuple fort". Et le fait est que chaque jour, sur tous les écrans de télévision, le président est là plutôt deux fois qu'une ; il prétend notamment être le seul à pouvoir régler tous les problèmes avec une arrogance imbécile qui révèle avant tout son insignifiance". Comme un peu partout dans le monde, en raison de la crise, sur l'île des esclaves, c'est un peu la pagaille. Certains disent qu'il serait temps de convoquer les états généraux pour essayer d'y voir un peu plus clair.
Publié le : lundi 1 février 2010
Lecture(s) : 243
EAN13 : 9782296695009
Nombre de pages : 83
Prix de location à la page : 0,0062€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
« Du passé faisons table rase… nous ne sommes rien, soyons tout » (L’internationale)
« Chaque génération, sans doute, se croit vouée à refaire le monde. La mienne sait pourtant qu’elle ne le fera pas. Mais sa tâche est peut-être plus grande. Elle consiste à empêcher que le monde se défasse. » Albert CAMUS (Discours de Suède)
« Nous vivons dans l’oubli de nos métamorphoses » Paul ELUARD (Le dur désir de durer)
Cette pièce a été présentée pour la première fois le 20 février 2009 au Centre Culturel de Saint-Pierre des Corps par la Compagnie INTERLIGNE avec Patrick HARIVEL et Alain LECLERC
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.