//img.uscri.be/pth/cff6a286411a6cc0fa78158b328dcb503e0c85d6
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Ceci n'est pas à vendre

De
124 pages
Arrivés en bord de mer, ils contemplent au loin, sur l'autre rive les lumières de la ville, pour s'y projeter en rêvant toute la nuit. Algesiras les habite et le désir qu'elle inspire leur met le coeur au ventre. Quelle force maléfique les chasse de leur village ? Faut-il vraiment extirper le rêve de la tête de l'homme s'il ne lui reste que le rêve ? Ceux qui sont encore là ont, depuis longtemps, le regard rivé sur l'horizon attendant le signe d'un départ. Patience.
Voir plus Voir moins
NBSI9 : 2-87633-15-1-0070 13,5eCtsenicnerdetepsaàvnouvelleautres
Lettres du monde Arabe
Khalid Aboukhalid
s
Ceci n’est pas àvendre
et autres nouvelles
 
 
 
 
    
 
 
 
 
 
 
 
Ceci n’est pas à vendre
 
 
 
Lettres du monde arabe Collection dirigée par Maguy Albet et Emmanuelle Moysan  
 Mahmoud Turki KHEDHER, Tarbouch, foulard et casquettes , 2013. Raja SAKKA, Un arbre attaché sur le dos , 2012. Naaghi REMACHE, Square des pas perdus , 2012. Bouchra Belhaj BOURARA, À la lisière de soi , 2012. Hocéïn FARAJ, Instants de voix , 2012. VLADIMIR, Le Nain amoureux, etc., Nouvelles , 2012. Sami AL NASRAWI, La récompense , 2012. Mokhtar SAKHRI, Lillusion dun espoir romain , 2012. Ahcène AZZOUG, Le destin sans frontière , 2012. Gérard BEJJANI, La parenthèse , 2011. Abdelkader BENARAB, La bataille de Sétif , 2011. Mohamed ARHAB, Les Aumônières de Dieu , 2011.  Ridha SMINE, Tout lecteur est un ennemi , 2011. Sami AL NASRAWI, Fissures dans les murailles de Bagdad , 2011. Fouzia OUKAZI, L'Âge de la Révélation, 2011. Rachida NACIRI, Nanna ou les racines , 2011. Abdelaaziz BEHRI, Moha en couleurs, couscous light et autres récits , 2011. Myriam JEBBOR, Des histoires de grands , 2011. Moustapha BOUCHAREB, La troisième moitié de soi , 2011. Ahmed-Habib LARABA, LAnge de feu , 2011. Mohamed DIOURI, Chroniques du quartier , 2011. Nadia BEDOREH FAR, Les aléas de ma destinée , 2010. Sami Al Nasrawi, L'autre rive , 2010. Lahsen BOUGDAL, La petite bonne de Casablanca , 2010. El Hassane AÏT MOH, Le Captif de Mabrouka, 2010.
 
 
Khalid Aboukhalid              
Ceci n’est pas à vendre
et autres nouvelles                                                                                                
 
 
                                         © LHarmattan, 2013 5-7, rue de lEcole-Polytechnique, 75005 Paris  http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr  ISBN : 978-2-336-00715-1 EAN : 9782336007151  
 
 
Préface  
Dans ce recueil de dix-huit nouvelles, l'auteur décrit son époque avec ses contradictions, ses disparités, sa laideur et aussi son côté cynique et parfois absurde. Ainsi les valeurs prennent-elles, dans  la Haine , une dimension étouffante, alors que leur absence dans l'Expert tourne la situation au ridicule. Dans Un exotique arrivage, la ruse est saisie sans a priori, comme un moment de vie, comme une nécessité, et plus loin, dans le contexte différent de Témoins à charge , elle apparaît comme un venin mortel exigeant un antidote. Parfois, l'homme s'accroche à l'instant présent bien que ce dernier soit insoutenable, et il arrive en revanche qu'il se projette dans le passé, alors qu'il a tout pour être heureux ici et maintenant, (Sur la trace d'un lointain souvenir) . La raison n'échappe pas à cette ambivalence. Tantôt elle dévoile son visage, tantôt elle est poussée à l'absurde au point qu'elle lègue ses vêtements à la déraison dans Paroles de singe . La démarche elliptique et suggestive procède donc bien d'un refus délibéré du conformisme. En même temps, elle interpelle le lecteur pour qu'il assume un rôle actif vis-à-vis des problèmes de la société, comme les droits de la femme, l'appétit, la
7  
concussion, le pouvoir, le bien et le mal, les valeurs, les croyances, la représentation du temps En restituant l'homme tel qu'il est, Khalid ABOUKHALID nous réfléchit ici les deux faces de Janus à notre époque. Mais, derrière cette ambivalence de façade et labondance apparente des thèmes abordés, se profile une obsession qui hante lauteur. Que représente cette femme souvent âgée qui, sous des noms et des visages différents, arpente ce recueil et apporte  à quelques exceptions près  la sage parole ? Est-ce une approche singulière du rôle que lauteur voudrait, dans un élan féministe, assigner à la femme, longtemps bâillonnée et confinée par la société traditionnelle à un rôle marginal, voire effacé ? Est-ce une symbolique qui dévoile, au contraire, le rôle véritable de la femme, douée de raison et pourvoyeuse de solutions, derrière limage de façade quon croit être la sienne ? Ou bien, est-ce tout simplement la personnification de la sagesse qui fait si cruellement défaut à notre époque ? Dr T. Ammar
 
 
8  
 
 
 
Ceci n'est pas à vendre
Il pencha la tête en avant, se détacha de son support et, à tire d'aile, s'éloigna en rase-mottes. À une soixantaine de mètres, il obliqua à gauche et commença son ascension en décrivant une large spirale. Chaque lâcher était une déchirure qui m'emprisonnait dans sa liberté. Sans doute était-ce le dernier vol ?
Déchirure, certes, mais qui donnait sa juste mesure au bonheur des retrouvailles. Lorsqu'il planait là-haut, notre communion était telle qu'il ne me quittait jamais des yeux, et au moindre geste, au moindre appel, il réagissait avec un battement furtif des ailes ou un fugitif tremblement de la queue. Je t'observe, compagnon ! semblait-il dire. Il savait que moi aussi, je l'accompagnais des yeux, sinon de l'esprit. El Horr 1 était mon prolongement dans un milieu qui n'était pas le mien.
* * *    
Je l'ai connu pour la première fois en 1986, lorsque Haj Tahar, ce vieux fauconnier du Doukkala 2 , l'extirpa d'une anfractuosité de la falaise de Jorf Lasfar, à quinze mètres du sol.                                                            1 En arabe, lexpression signifie le libre, ou le pur. 2 Province marocaine au sud-ouest de Casablanca.
9