COMME IL ETAIT AU COMMENCEMENT ROMAN

De
Publié par

Esther et Sylvia sont soeurs. La première est aussi réfléchie qu'introvertie, tandis que la seconde est créative, intuitive et passionnée. L'une se livre à une quête onirique qui la conduit au coeur de son africanité, au moment même où l'autre embrasse la foi chrétienne...

Publié le : mercredi 1 juin 2011
Lecture(s) : 56
EAN13 : 9782296466432
Nombre de pages : 180
Prix de location à la page : 0,0096€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
Comme il était au commencement
Écrire lAfrique Collection dirigée par Denis Pryen
Dernières parutions Mamadou SY TOUNKARA,Trouble à l'ordre public,2011. Liss KIHINDOU,Lexpression du métissage dans la littérature africaine. Cheikh Hamidou Kane, Henri Lopes et Ahmadou Kourouma, 2011. Jacques ATANGANA ATANGANA,Les fourberies d'Essomba, 2011. Frédéric TRAORE,La guerre des pauvres et le destin de Hassan Guibrilou. La dent de laïeule, tome III, 2011. Frédéric TRAORE,Les affres de lenfer. La dent de laïeule, tome II, 2011. Frédéric TRAORE,Chassé-croisé sur Fadougou. La dent de laïeule, tome I, 2011. Lulla Alain ILUNGA,La gestion du pouvoir, 2011. Esther GAUBERT,Brukina, rose du désert, 2011. Marcel KING JO 1er,Tina ou le drame de lespèce humaine, 2011. Aboubacar Eros SISSOKO,La Tourmente. Les aventures dun circoncis, 2011. Robert DUSSEY,Une comédie sous les tropiques, 2011. Alexis KALUNGA,Vivre lasile, 2011. Nenay QUANSOI,Souvenir dun jeune Africain en Guinée et en Tunisie, 2011. Nadine BARI et Laby CAMARA,LEnfant de Xéno, 2011. Aboubacar Eros SISSOKO,Une mort temporaire, 2011. Édouard Elvis BVOUMA,Lamère patrie. Nouvelles, 2011. Roger FODJO,Les Poubelles du palais, 2011. Jean FROGER,La Targuia, 2011. Pierre LACROIX,Au chevet de lAfrique des éléphants. Fable, 2010. Jeanne-Louise DJANGA,Le gâteau au foufou, 2010. Dina MAHOUNGOU,Agonies en Françafrique, 2010. Elise Nathalie NYEMB,La fille du paysan, 2010. Moussa RAMDE,Un enfant sous les armes et autres nouvelles, 2010.
Otitié
Kiri
Comme il était au commencement
Roman
© LHarmattan, 2011 5-7, rue de lEcole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-296-55384-2 EAN : 9782296553842
A la mémoire du semeur de lumière. A Abanda Tsungi Clément, mon grand-père.
Zokh ya ke é likh metin. Aboakh1a kele a likh mindzeng!2
1Sorte de potiron. 2 Les empreintes de léléphant témoignent de son passage, comme laboakh laisse une liane de mindzeng après sa cueillette.
Dédicace
A celle dont je suis le prolongement naturel et dont les sacrifices sont à jamais gravés dans mon cur. Ma mère, Gisèle Abomo.
A mes héroïnes: Mema Marie Manga, Mema Kundikonla Akua, Nane Elisabeth Alima, Mema Teresia Ndoa, Nna Makrita Fuda, Nane Mang Ndzié, Mema Georgette Melingi-Ondoa Elok nyia tsit a di, e ndzo fe mone a di!3
A vous sans lesquels je me serais égarée. A mes pères. Paul-Alain Abanda, Dieudonné Zoa, Pierre Mveng-Omgba, Pascal Nlome Etundi, Thierry Ondoa Belinga
A Ekomy Ndong Mba Meyong Me Se. Merci dêtre tel que tu es pour moi.
A Ngone Ongola, la grande sur que jai tant désirée que la vie na eu dautre choix que de la mettre sur mon chemin.
A Dia Alihanga. La graine semée le jour de notre rencontre a germé. En voici un des fruits.
A ma tribu. Mes enfants. Ketsia, Erika, Keillyssia et tous les autres.
3 Toute plante consommée par la mère, lest aussi par lenfant.
 Remerciements
A maman Yvette Bur, ma conseillère.
A ma mère, mon amie Justine Denise Noah.
A mon frère, Mbia Monty.Mone Nti4, comme je lappelle.
A mes surs Gaëlle Bidima Ngono et Myrlande P. Paul. Nous avons eu des hauts et des bas, mais on nentre dans mon cur quune fois. Et cest pour ne plus jamais en sortir.
A mon amie Charlotte Seck. Merci pour les claques! Tu ne sais sans doute pas de quoi je parle, mais moi je me souviendrai toujours de la façon dont tu mas motivée à écrire (entre autres choses).
A François Manga Akoa pour sa simplicité et sa générosité.
A Mack Mudjedji Kumba. Une belle âme à qui je dois la couverture de ce roman.
Au premier centre culturel africain de France.Le Bandja, qui comme une famille accompagne les initiatives en faveur de nos cultures venues dAfrique.
A vous tous dont je menrichis dans lépreuve comme dans les moments de bonheur.
A vous qui nous avez montré le chemin et qui vivez en moi à jamais
4De la lignée des seigneurs.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.