Emigrés de l'intérieur. Le survivant Tome 2

De
Publié par

Le Survivant est une histoire d'amour filial entre un père et son fils. En treize années de cavale, Sory n'a jamais rencontré une personne douée de la capacité d'endurance du Nyalama, qui incarne aux yeux de son fils l'homme fort de l'ancien Ségou. Mais alors, pourquoi Sory envisage-t-il de rejeter la succession d'un homme qu'il admire tant ?
Publié le : samedi 2 mai 2015
Lecture(s) : 5
EAN13 : 9782336375984
Nombre de pages : 318
Prix de location à la page : 0,0187€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
e 2
M.S. YANSANÉ
Émigrés de l’intérieur
Le survivant,tome 2
Nouvelle édition
Émigrés de l’intérieur
Le survivant, tome 2
M. S. Yansané
Émigrés de l’intérieur
Le survivant, tome 2Nouvelle édition
Du même auteur Émigrés de l’intérieur, Qui ose m’épouser?, tome 1, L’Harmattan, 2015 Clause de non-responsabilité Émigrés de l’intérieurest une version de l’archétype de l’enfant prodigue. Le récit dépeint la trajectoire de trois frères, dont le retour inattendu d’Europe et d’Amérique met à rude épreuve les liens familiaux, parce qu’ils prennent des chemins totalement différents, dans un pays africain traumatisé par la dictature et la pauvreté. En dehors de certains personnages historiques, toute ressemblance avec des personnages vivants ou ayant vécu est fortuite, dans ce récit composé d’imaginaires inspirés du réel. La République populaire du Syli est un pays fictif que je situe quelque part sur la côte ouest-africaine. Le nom de famille du héros, Bainaka, vient du substantif « Baina », contrée qui existe en Basse-Guinée actuelle, sur les rives du fleuve Kolenté et qui est dominée par les colonies du Moriah, berceau des mœurs soussous. La ville de Kaloum emprunte son nom à la presqu’île sur laquelle est bâtie la ville de Conakry.Nyalamaun mot soussou qui peut se traduire par « héros » est ou « bourgeois », tandis que les termes malinkéMiryaetKöroh Bombahsignifient respectivement « pensée » et « Big Brother ». © L’Harmattan, 2015 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-336-30977-4 EAN : 9782336309774
Je dédie ce récit à mes enfants : Mamet, née en France ; Humu, Bahlya, Ibrahima Jr. et Fatima, nés aux États-Unis ; Morlaye et Sheku-Jürgen, nés en Sierra Leone. Je le dédie également aux enfants de feu mes frères défunts, notamment Humu, Makalé, Nana et Mamet qui sont nées en Guinée. Je le dédie surtout aux adultes que sont devenus ces enfants qui ont manqué de l’amour des parents biologiques. Et si tout cela ne suffit pas, je dédie mon récit à ceux de nos enfants qui ont renoncé, à tort ou à raison, à la fierté de leur racine africaine.
M;on histoire n’est pas agréable ellea goût de la bêtise et du chaos, de la folie et des rêves, à l’instar de la vie des hommes qui cessent de se leurrer. Herman Hesse
CHAPITRE1 KALOUM,JANVIER1981 À L’AMBASSADEdu Nigeria, Madame Traoré installe Sory dans un bureau climatisé équipé d’un réfrigérateur, deux fauteuils, d’une bibliothèque pourvue de traités de sciences politiques, des encyclopédies, d’une tireuse stencil Gestetner 460-S. Un jet miniaturisé deNigerian Airwaysrepose sur un coin du bureau métallique. La pièce est également pourvue d’une belle Olympia électrique, un téléphone ; et elle reçoit régulièrement la revue officielle hebdomadaire qui véhicule l’idéologie de Köroh Bombah,Le Peuple,à quoi s’ajoutent d’autres journaux et revues internationaux dontJeune Afrique, Africa, Africasie.Tel est l’environnement dans lequel Sory exerce les fonctions du traducteur de documents officiels du français à l’anglais et vice versa. En outre, Sory rédige la revue de presse à l’attention de l’Ambassadeur et assure l’interprétariat pour les communications officielles de l’Ambassadeur en particulier lorsque celui-ci s’adresse aux officiels du ministère des Affaires étrangères et autres hauts fonctionnaires du parti-État de la République populaire du Syli. Ayant ponctuellement investi le bureau ce matin à huit-heures trente, Sory feuilletteLe Peuplelorsque Madame Traoré pénètre dans la pièce après avoir discrètement frappé à la porte. La secrétaire de l’Ambassadeur, petite et noire, avec un visage en lame de couteau et des yeux fureteurs, paraît sans âge et pourrait avoir vingt-cinq ou trente-cinq ans. Drapée dans untémouréciel muni d’un pagne qui descend bleu
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.